Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Je dois te tuer, mais pourquoi l'amour s'en est-il mêlé?
[Histoire Terminée]
Auteur: saku77 Vue: 29765
[Publiée le: 2007-12-22]    [Mise à Jour: 2010-06-13]
G  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure Commentaires : 27
Description:
Sakura Haruno. Vingt et un ans. Excellent agent au service de la justice par le biais de diverses organisations, ayant toujours mené ses missions à terme sans jamais se poser de questions. Du moins jusqu'à une certaine mission. Une mission hautement dangereuse et d'une importance capitale. Sauf qu'entre devoir et amour, le choix n'est pas toujours facile...

FIC TERMINEE
Crédits:
Les personnages ne sont pas à moi et appartiennent à Masashi Kishimoto. Par contre il se peut que j'invente des personnages au cours de l'histoire, je verrai. L'idée de l'histoire dans une histoire (ce qu'on appelle une mise en abyme) je l'ai prise de Jin Roh la brigade des loups qui est un très beau film. La fic est normale, mais en parallèle, je raconte une autre petite histoire qui est en rapport avec la fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

chapitre 7

[1987 mots]
Publié le: 2009-01-31
Mis à Jour: 2009-04-06
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 7 : Assassin, et alors ?

 

Le meurtre commis avec préméditation constitue un assassinat.

( Section 1 : des atteintes volontaires à la vie, article 221-3, Code Pénal )

 

 

Qu’est-ce que j’ai fait jusqu’à maintenant ?

 

« Haruno, regardez bien cette photo.

 

- Très bien.

 

- Cet homme est marié, il a deux enfants. Il travaille en tant que dirigeant d’une grande entreprise. C’est un de nos concurrents. Ma demande est simple : Tuez-le.

 

- A vos ordres. »

 

Pourquoi ?

 

« Cette femme a couché avec mon mari. Je la hais. J’ai l’argent et je vous ai embauché.

 

- C’est exact.

 

- Etes-vous capable de tout ?

 

- J’ai confiance en mes capacités.

 

- Tuez-la.

 

- Considérez que c’est comme si c’était fait. »

 

J’ai pris tellement de vies… Je ne me suis jamais demandée si je devais penser au bien et au mal.

 

« Haruno, contentez-vous d’obéir, c’est tout ce qui compte.

 

- Oui, monsieur.

 

- Parfait. Cet adolescent a volé un prototype de nos laboratoires, il s’agit d’une mauvaise blague sans doute. Cependant, si jamais il tombait entre de mauvaises mains, cela pourrait mal tourner.

 

- Quelle est ma mission ?

 

- Récupérez le prototype et … Tuez le gamin avec. »

 

Elle avait éprouvé une once d’hésitation mais finalement, un seul mot d’ordre était au goût du jour : Compris.

 

« Compris. »

 

J’ai tué des hommes mariés, qui étaient pères. J’ai tué des femmes seules, qui étaient peut-être mères célibataires. J’ai laissé des orphelins derrière mon massacre. J’ai laissé des femmes sans leur mari.

 

« Tuez-le. »

 

« Tuez-la. »

 

« Je vous ordonne de les tuer ! »

 

TUER, TUER, TUER !!

 

« Tuez-le dès que possible. »

 

« Tuez-les tous les deux sans bavures. »

 

Sans sentiments, elle avait toujours agi et obéi. Elle avait agi sur les ordres de dirigeants peu recommandables, de femmes trompées, de pères voulant se débarrasser de ses enfants, ou bien encore tout simplement sur l’ordre de commerçants. Elle mieux que quiconque connaissait la vraie valeur de la vie : Elle ne valait rien. Elle était sale. Si sale. C’était dans la nature de l’être humain d’être mauvais et sans cœur. Le bonheur n’existait pas.

 

« Sakura.

 

- Taisez-vous ! Je ne veux plus rien entendre !

 

- Sakura.

 

- NON ! TAISEZ-VOUS !!

 

- Sakura, je voulais te dire que ta mère et moi ne serons jamais loin.

 

- Papa ?

 

- L’endroit où l’on part, tu le connais très bien, ma petite puce.

 

- Tais-toi ! Ne dis rien sinon ils vont te tuer !

 

- Là où tu es…

 

- Tais-toi ! Maman et toi allez mourir si tu parles trop !

 

- Retourne là où tu es née, tu nous retrouveras.

 

- NON !!! »

 

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, une figure masculine était penchée au dessus d’elle. Elle plaqua son masque habituel de froideur pour dissimuler ses sentiments.

 

« Uchiwa, murmura-t-elle. Qu’est-ce que tu fiches perché au dessus de mon visage ?

 

- On repasse au tutoiement maintenant ? Quelle vulgarité, tes parents ne t’ont pas appris la politesse ? lança-t-il volontairement. »

 

Il aperçut la légère crispation de la mâchoire de la jeune femme et comprit que son pique avait porté.

 

« Qu’est-ce que ça peut bien te faire que mes parents m’aient appris la politesse ou non ? Je n’ai pas eu une vie dorée comme la tienne, sale gosse de riche. »

 

Il s’assit au bord du lit et déclara pensif :

 

« Je suis toujours étonné de voir à quel point tu sais refouler tes sentiments. A ce moment précis, tu es folle de rage mais ton visage reste parfaitement détendu comme si cela ne t’atteignait pas.

 

- Tu te trompes. Je suis parfaitement calme.

 

- C’est bien ce que je dis, répliqua-t-il. Ton visage est calme, mais en réalité tu es en colère.

 

- Qu’est-ce que je fais ici ? demanda-t-elle.

 

- On a dû te faire une piqûre de somnifère pour t’endormir, je doute que tu sois restée sagement avec nous et à nous suivre.

 

- Ce n’est pas si mal, pour celui qui passait autrefois pour le génie de l’organisation de Tsunade.

 

- Bien informée, on dirait.

 

- Mais c’est toujours un plaisir de parler avec toi, Uchiwa.

 

- Physiquement, tu ne fais pas le poids. »

 

Sakura ferma les yeux et esquissa un sourire narquois. Sasuke arqua un sourcil, se demandant ce qu’elle comptait bien faire.

 

« Je visualise la scène lorsque je me suis battue contre toi, si je me rappelle bien, c’est moi qui suis parvenue à te battre et à m’enfuir. »

 

Il la saisit violemment par les poignets, poignets qu’il plaqua aussi brusquement au dessus de la tête de la jeune femme.

 

« Tu penses sincèrement que tu aurais pu m’échapper comme ça si je ne l’avais pas voulu ? demanda-t-il en plongeant son regard dans le sien.

 

- Et toi tu penses me faire avaler que tout ce qui s’est passé jusqu’à présent, tu l’avais prévu ? Le moindre geste, la moindre réaction, non pas uniquement de ma part, mais également ceux de l’organisation et de celle du serpent ? »

 

Un sourire ironique prit naissance sur les lèvres de l’Uchiwa.

 

« Ceci est le vrai génie de l’organisation. »

 

Une lueur passa dans les yeux de la jeune femme. Elle voulut lui donner un coup de genou bien placé pour lui faire clairement comprendre ce qu’elle pensait de son génie, mais plus rapide qu’elle, il bloqua son coup. Il approcha un peu plus son visage du sien et lui murmura au creux de l’oreille :

 

« Pas mal, pour une amatrice qui prétend être de mon niveau. »

 

Elle se sentit rougir, humiliée. Comble de l’humiliation, Sasuke la fit taire d’un baiser au moment où elle s’apprêtait à lui répliquer vertement. Il finit par la relâcher et se relever.

 

« Je repasserai tout à l’heure. Médite bien tout ça. De toute façon, comprends bien qu’en l’état actuel des choses, tu ne peux rien contre moi. Et… Tu ne peux rien faire d’autre qu’être de mon côté et me suivre, sinon tu es la cible de l’organisation de Tsunade, traîtresse.

 

- Uchiwa !! cria-t-elle en laissant échapper sa colère. Tu me le paieras ! »

 

En guise de réponse, il se mit à rire avant de refermer soigneusement la porte de la pièce où elle se trouvait enfermée.

 

Génial, songea-t-elle. Je me suis faite attrapée comme une débutante et maintenant les seuls choix que j’ai, sont de le suivre ou de me faire tuer.

 

 

 

« Quelles sont les dernières nouvelles, Naruto ? demanda Sasuke en se laissant tomber lourdement sur un des fauteuils meublant la pièce de séjour.

 

- Ils ne nous ont pas repéré pour l’instant. D’après ce que je sais, Tsunade a envoyé Kakashi pour remplacer Sakura.

 

- Kakashi… murmura Sasuke pensif. Quoi d’autres ?

 

- L’organisation du serpent a bougé. La bombe aussi, par conséquent.

 

- Orochimaru a-t-il mentionné un autre rendez-vous pour conclure l’affaire ?

 

- Pour l’instant, non. Que comptes-tu faire de Sakura ?

 

- Tu as vu la femme avec Orochimaru ?

 

- Oui.

 

- Elle ne te rappelait personne ?

 

- Non, pourquoi ? »

 

Sasuke laissa échapper un soupir.

 

« Je pense qu’il s’agissait de la mère de Sakura.

 

- Quoi ? s’exclama Naruto ahuri. La mère de Sakura ? Avec Orochimaru ? Quand ça ?

 

- Je viens de te le dire. Lors du rendez-vous. Je ne sais pas pourquoi elle était avec lui d’ailleurs, ça me paraît étrange. Cassandra Haruno était mariée avec Julius Haruno. Si elle n’est pas avec lui, je me demande ce qui a bien pu lui arriver.

 

- Tu connais son mari ?

 

- Mes parents connaissaient bien les Haruno.

 

- Tu connaissais déjà Sakura alors ?

 

- Non. Je n’ai pas eu le temps.

 

- Qu’est-ce que tu veux dire ? »

 

Sasuke se leva et prit un cadre photo sur lequel figuraient sa mère et son père.

 

« Haruno a été confiée à la DASS par ses propres parents.

 

- Mais pourquoi ? demanda Naruto, ne comprenant pas comment des parents pouvaient abandonner leur enfant.

 

- C’est très simple. Les Haruno avaient de l’argent. Ils étaient riches. Julius Haruno était très connu dans le monde des affaires. Plus on est riches, plus on est connus. Plus on est connus, plus les gens savent que l’on est riches et plus ils vous envient. Les Haruno avaient plusieurs fois reçu des menaces à l’encontre de leur fille. Ils ont fait ça pour la protéger.

 

- Pour la protéger, ils l’ont laissée devenir un assassin ? répliqua Naruto.

 

- Les parents adoptifs d’Haruno étaient des gens bien. Ils étaient la troisième famille à l’avoir adoptée.

 

- Mais pourquoi alors… »

 

Sasuke afficha une expression neutre.

 

«  Quand Haruno a eu cinq ans, ses parents adoptifs ont été assassinés sous ses yeux. Elle a été enlevée par des terroristes qui voulaient faire du chantage aux Haruno, mais ça n’a pas fonctionné.

 

- Pourtant, les Haruno devaient être faciles à repérer, non ?

 

- Non. Ils ont fui. Ils pensaient que leur fille était en sécurité.

 

- Ils se sont trompés, conclut Naruto.

 

- C’est exact. D’après les informations que j’ai eu, elle a réussi à échapper aux terroristes. Elle a rencontré un homme, un ancien militaire, qui lui a tout appris. La première chose qu’elle a faite quand elle a été en âge de s’opposer aux adultes, c’est de tuer les assassins de ses parents adoptifs. Elle avait quinze ans.

 

- Elle est devenue un assassin à quinze ans alors, répéta Naruto horrifié. Je la pensais très bien formée et très froide, mais c’est encore pire que ce que je pensais.

 

- Et toi, que crois-tu que nous sommes ? Des anges, peut-être ? On est des assassins, Naruto. Mais qu’est-ce que cela change ? Chacun fait ses choix dans la vie, et moi… »

 

Il marqua une pause.

 

« J’ai fait celui de détruire les deux organisations et de récupérer ce qui appartenait à ma famille. Je suis un assassin, et alors ? »

 

 

 

J’ai les mains tachées de sang. Je veux que ça parte !

 

«  Tes poings doivent être placés bien devant toi, au niveau du visage pour parer éventuellement des coups.

 

- Oui…

 

- Ton regard doit être déterminé. Tu dois avoir l’envie de tuer. Tu veux tuer, ton coup doit porter. Il ne doit pas manquer sa cible, c’est clair ?

 

- Pourquoi je dois faire ça ?

 

- Tu veux devenir plus forte non ? Je suis le seul à pouvoir t’aider. Fais-moi confiance.

- Après, demanda une Sakura de treize ans, on passera au maniement du couteau? »

 

Son « professeur » avait ri.

 

« Tu es encore jeune. Tu as encore le temps d’apprendre des techniques et le maniement de différentes armes. A l’armée, on se renforce d’abord physiquement et mentalement avant de passer au maniement des armes.

 

- Alors ça veut dire que je dois m'entraîner pour que mon corps soit plus fort ?

 

- Oui. Mais plus important… Si tu veux tuer quelqu’un, c’est la seule chose que tu dois avoir en tête. Tu dois renoncer à tout le reste et te focaliser uniquement sur cette envie de tuer. » 

 

Elle avait acquiescé.

« D'accord. A partir de maintenant, je ne vivrai plus que pour tuer.»

Pourquoi le sang refuse de partir ?

 

Parce que tu as fait le choix de ne vivre que pour tuer. Que tu le veuilles ou non, ton existence est trempée dans le sang. Ca ne partira jamais, lui répondit une voix intérieure.

 

« Je suis un assassin, dit-elle à voix haute. »

 

C’est à ce moment que la porte s’ouvrit.

 

« C’est pour ça que tu vas m’être utile, Haruno. »

 

Elle l’observa attentivement avant de se résoudre à l’écouter :

 

« Très bien. Dis-moi qu’elle est ma mission. »

 

Ses mains étaient tâchées de sang, sa vie était tâchée de sang. Seul son cœur ne baignait pas dans le sang. Il était entouré par de la glace, sinon jamais elle n’aurait pu tuer.

Un sourire se peignit sur les lèvres d’Uchiwa tandis qu’il lui répondait :

 

« Parfait. Prépare-toi à reprendre du service et à tuer, assassin. »

 

Au point où elle en était, elle n’avait plus rien à perdre. Un peu plus de sang ou un peu moins, où était la différence ?

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales