Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 155 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Je dois te tuer, mais pourquoi l'amour s'en est-il mêlé?
[Histoire Terminée]
Auteur: saku77 Vue: 29840
[Publiée le: 2007-12-22]    [Mise à Jour: 2010-06-13]
G  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure Commentaires : 27
Description:
Sakura Haruno. Vingt et un ans. Excellent agent au service de la justice par le biais de diverses organisations, ayant toujours mené ses missions à terme sans jamais se poser de questions. Du moins jusqu'à une certaine mission. Une mission hautement dangereuse et d'une importance capitale. Sauf qu'entre devoir et amour, le choix n'est pas toujours facile...

FIC TERMINEE
Crédits:
Les personnages ne sont pas à moi et appartiennent à Masashi Kishimoto. Par contre il se peut que j'invente des personnages au cours de l'histoire, je verrai. L'idée de l'histoire dans une histoire (ce qu'on appelle une mise en abyme) je l'ai prise de Jin Roh la brigade des loups qui est un très beau film. La fic est normale, mais en parallèle, je raconte une autre petite histoire qui est en rapport avec la fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

chapitre 12

[2424 mots]
Publié le: 2010-05-14Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 12 : Le plan de Sakura.

 

Constat numéro 1 : Aimer rend sourd, aveugle et muet.

 

Constat numéro 2 : Quand on aime, pour protéger ceux qui nous sont chers, on est prêt à tout et n’importe quoi. Surtout à n’importe quoi.

 

 

« Sakura a disparu ! annonça Naruto en déboulant en trombe dans le bureau de Sasuke. »

 

Le jeune homme releva brutalement la tête et arqua un sourcil, attendant visiblement davantage d’explication.

 

« Hier soir, elle a rendu une visite à Julius Haruno. Il semblerait qu’elle lui ait posé des questions à propos de l’organisation. Apparemment, il y a un endroit où sont entreposés des explosifs. Elle a l’intention d’y mettre le feu et de faire exploser le bâtiment bien avant le rendez-vous et bien avant ce que prévoyait le plan initial. »

 

Sasuke n’en laissait rien paraître mais la réaction de la jeune femme le surprenait quelque peu. Il se montrait d’ordinaire toujours méfiant, toujours extrêmement prudent, il s’était laissé facilement toucher et mettre en confiance par Sakura. Peut-être parce qu’ils se ressemblaient bien plus qu’ils ne voulaient bien l’admettre.

 

« Ca peut jouer en notre faveur, finit-il par dire.

 

- Que faisons-nous, alors ? demanda Naruto.

 

- On s’en tient à notre plan. Sakura va nous aider à faire diversion.

 

- Qu’est-ce que tu veux dire ? fit le jeune homme blond.

 

- C’est très simple. L’attention sera sur elle plutôt que sur le rendez-vous et nous.

 

- Sasuke, ne me dis pas que tu avais prévu comme possibilité qu’elle décide d’agir seule… murmura Naruto. »

 

Sasuke se contenta de garder le silence. Cela faisait effectivement partie des possibilités qu’il avait envisagées mais il n’aurait pas imaginé qu’elle choisirait celle-là. Pas après tout ce qu’il s’était passé… Même si pour une fois il s’était trompé, cela jouerait quand même en leur faveur.

 

 

 

La nuit, la garde était diminuée de moitié. Sakura était donc parvenue à sortir du bâtiment sans être vue. Vêtue de noir des pieds à la tête, elle s’était parfaitement fondue dans le paysage. Personne n’aurait pu la remarquer et si cela avait été le cas, alors elle aurait agi en conséquence. Conduisant une voiture qu’elle avait réussi à voler près de la demeure de Sasuke, elle songea qu’il valait mieux agir seule. Si elle ne le faisait pas, elle risquait de compromettre toute la mission. Plus, un agent qui n’était pas au maximum de ses capacités devait être capable d’admettre qu’il n’était pas apte pour une mission. C’était ce qu’elle venait de faire. En tant qu’agent, que soldat, il était de son devoir d’essayer de toujours être au top de sa forme. Elle avait réfléchi toute la nuit à la marche à suivre. Ces espèces de sentiments qui avaient vu le jour au creux de son cœur et dont elle ignorait encore l’origine, risquaient de la faire réagir violemment et d’être trop méfiante. Sa volonté de vouloir préserver à tout prix la vie de l’Uchiwa pouvait aussi, en plus de faire échouer la mission, mettre en périls la vie de tous les hommes du jeune homme et de permettre aux organisations d’étendre encore plus leur emprise sur la ville.

 

Cela ne doit pas arriver, pensa-t-elle en se dirigeant vers le bâtiment de l’organisation. Maintenant, il est temps de passer à l’action !

 

Elle avait parfaitement mémorisé l’ensemble des plans du bâtiment. Elle connaissait le nombre exact d’hommes gardant les différentes portes. Bien sûr, depuis la trahison de Naruto, la sécurité avait été renforcée. Le nombre d’hommes avait doublé. Les pièges aussi. Le chemin le plus rapide pour accéder à l’entrepôt des explosifs était de passer par la porte Ouest, se souvint-elle en visualisant le plan dans sa tête. Mais, même si ce chemin était le plus rapide, c’était aussi celui qui donnerait le plus d’informations à l’ennemi en ce qui concernait les raisons de sa visite.

 

Il est certain que cette fois-ci, je ne pourrais pas passer au travers de la sécurité. Elle a été renforcée de manière trop importante pour que je puisse passer à travers les mailles du filet.

 

Il allait donc lui falloir réfléchir de façon plus poussée quant au plan qu’elle allait mettre en œuvre. Son objectif était bien entendu de faire exploser l’organisation, mais ce n’était pas la seule chose pour laquelle elle était venue. Si ses calculs s’avéraient justes, alors l’attention serait sur elle et non sur le rendez-vous. Elle était presque entièrement sûre des chances de réussite de son plan. Même si elle devait y laisser la vie, même s’il lui fallait sacrifier une jambe, un bras, un œil, n’importe quelle partie d’elle-même… Alors elle la sacrifierait. Il n’était pas question de penser à Sasuke, ou encore à ses parents biologiques, ou encore de réfléchir au pourquoi du comment et aux interrogations concernant son passé. L’important était là, devant elle. Le présent. Et c’était maintenant qu’elle allait agir !

Si son idée était correcte, emprunter un chemin plus long ne dévoilerait pas tout de suite à l’ennemi ses attentions. Il lui faudrait donc arriver à l’opposé de la porte Ouest, c'est-à-dire à la porte Est. Ensuite, il était évident qu’elle allait se faire repérer, il fallait donc penser à une nouvelle tactique. De quoi disposait-elle pour accomplir sa tâche ? Elle se gara environ à deux kilomètres du bâtiment de l’organisation et posa son sac sur ses genoux. Ouvrant le sac, elle fit une nouvelle fois l’inventaire de tout ce qu’elle avait. Avant de partir, elle avait eu le temps de voler plusieurs explosifs et plusieurs armes. Par ailleurs, son téléphone portable étant toujours en sa possession, elle avait passé un coup de fil à Ice pour qu’il lui envoie un livreur. Délaissant son sac, elle prit son portable et composa de nouveau le numéro de Ice.

 

« Oui ? fit celui-ci.

 

- Ice. Haruno à l’appareil.

 

- Haruno, ça faisait un bail, répondit-il ironique. Si je me souviens bien, la dernière fois que je t’ai eu au téléphone, c’était… Il y a trois heures environ.

 

- Ice, je n’ai pas le temps pour tes plaisanteries idiotes.

 

- Oui, chef.

 

- Ecoute-moi attentivement. Tout d’abord je veux que tu envoies quatre hommes à l’adresse que je t’ai faxée. Ils auront pour mission de protéger Uchiwa et de s’assurer qu’il récupère bien la bombe. Je veux que tu envoies les meilleurs. Ensuite, fais tout ce que tu peux pour geler les comptes bancaires d’Orochimaru et de Cassandra Onurah.

Et enfin, je veux être tenue informée par tes hommes de tout ce qu’il se passe au rendez-vous, tu as compris ? expliqua Sakura sur un ton professionnel.

 

- Oui. Mais si je peux me permettre…

 

- Non, le coupa-t-elle. Aucune réflexion. Contente toi de faire ton travail. C’est tout.

 

- Très bien, Haruno. Dis-toi que tout ce que tu as demandé sera effectué d’ici environ deux heures. La livraison ne devrait pas tarder, par contre.

 

- Parfait. »

 

Ayant raccroché, elle rangea son téléphone et poursuivit l’élaboration de son plan. Elle passerait par la porte Est en empruntant la camionnette du livreur. Voilà ! Cela était risqué mais si le livreur était performant, alors il parviendrait à leurrer les gardes et à pénétrer dans l’enceinte de l’organisation. Ensuite, il lui faudrait placer une bombe dans l’entrepôt des explosifs mais pas uniquement. Elle commencerait par l’entrepôt avec une bombe à retardement, une vingtaine de minutes devrait suffire, puis elle continuerait avec les autres parties du bâtiment. La jeune femme donnait quinze minutes aux gardes pour la repérer. Relevant la tête, elle aperçut une camionnette. Il s’agissait de son livreur. Elle laissa son plan de côté, l’improvisation ferait le reste. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle découvrit l’identité du livreur.

 

« Vous, fit-elle froidement.

 

- Pourquoi tout le monde me reçoit de cette façon ? Arrêtez de me regarder comme si j’étais le pire des méchants, ronchonna le livreur. 

 

- Itachi Uchiwa… Qui vous envoie ? demanda-t-elle méfiante. »

 

Un sourire étira les lèvres de son interlocuteur.

 

« Impossible, murmura-t-elle. Vous ne me ferez pas croire que Sasuke avait tout prévu… »

 

Itachi haussa les épaules dans un geste de complète désinvolture.

 

« En fait, d’après ce que j’en sais, cela faisait partie des possibilités qu’il envisageait. Je sais juste qu’il est parvenu à entrer en contact avec un dénommé Ice et que je me suis retrouvé obligé de faire le livreur.

 

- Vous avez la livraison ?

 

- Oui. »

 

La jeune femme se contenta de garder le silence.

 

Uchiwa est parvenu à entrer en contact avec Ice… Alors il sait ce que j’ai l’intention de f     aire.

 

Elle descendit du véhicule volé et s’avança vers la camionnette.

 

Je vais être obligée d’adapter mon plan à ce maudit Uchiwa… Il faut toujours qu’il y en ait un dans mes jambes, décidément, ça doit être de famille, songea-t-elle, agacée.

 

« Uchiwa, dit-elle, puisque vous êtes le livreur, vous allez devoir changer votre apparence. Je comptais sur le livreur pour pénétrer dans l’enceinte de l’organisation, mais avec vous, je me ferai immédiatement repérer.

 

- Je le sais très bien, répliqua-t-il en sortant des lentilles de contact de sa poche.

 

- Ca ne suffira pas, lui fit observer la jeune femme en lui présentant une paire de ciseaux qu’elle venait de sortir de son sac.

 

- Vous ne voulez quand même pas que je me coupe les cheveux… ? fit-il désabusé. On ne m’avait pas prévenu ! On m’avait juste dit de faire le livreur… »

 

Il lui arracha la paire de ciseaux des mains, les sourcils froncés, signe qu’il était profondément contrarié, et attaqua la découpe de ses longs cheveux. Au bout de quelques minutes, son travail fut achevé. Rendant la paire de ciseaux à Sakura, il l’entendit dire :

 

« C’est parfait. On ne vous reconnaîtra pas.

 

- Je l’espère bien, répliqua-t-il avec un sourire glacial. J’ai dû sacrifier mes cheveux pour ça ! »

 

Sakura ne répondit rien et lui présenta une feuille du papier sur laquelle elle commença à tracer une sorte de plan.

 

« Vous êtes mon équipier à compter de cet instant, décréta-t-elle. Vous n’avez pas le choix car vous êtes le livreur. »

 

Elle l’entendit pousser un énorme soupir puis reporter son attention sur la feuille.

 

« Je vous explique de quelle façon nous allons procéder. Nous allons entrer par la porte Est, ce qui nous laissera davantage de temps avant d’être repérés.

 

- Parce que nous allons être repérés ? fit Itachi d’un air étonné.

 

- Si c’était possible de faire autrement, alors nous le ferions. Mais la sécurité a été renforcée. Elle a été doublée. Le nombre de pièges aussi. Il faut agir en prenant en compte ces données. Et ce n’est pas tout. Notre objectif est d’atteindre la porte Ouest, l’entrepôt d’explosifs se situe juste à côté. 

 

- Je vois… Cela semble être un bon plan. En passant par la porte Est, nous donnons moins d’informations sur notre objectif. Si l’on passait par la porte Ouest, ils sauraient directement que ce qui nous intéresse est l’entrepôt.

 

- C’est exact. Il va falloir commencer par l’entrepôt. Après, je ne sais pas si on se sépare pour agir plus rapidement ou si l’on reste en équipe.

 

- Se séparer me semble plus pratique, argumenta Itachi.

 

- Très bien, approuva la jeune femme. Nous poserons le premier explosif dans l’entrepôt. Ensuite, on se séparera. Vous vous chargerez de tout le secteur Ouest et Sud, tandis que je m’occuperai du secteur Nord et Est. C’est compris ?

 

- Reçu cinq sur cinq, répondit-il.

 

- Alors c’est parfait. Il ne nous reste plus qu’à passer à l’action. »

 

Itachi acquiesça et démarra la camionnette. Il admirait le professionnalisme de la jeune femme. Il comprenait mieux pourquoi elle avait attiré l’attention de son frère et pourquoi elle l’intriguait tant. Elle respirait l’intelligence, plus, ce n’était pas uniquement de l’intelligence. C’était du génie à l’état pur. Car tout comme son frère cadet, elle était capable d’élaborer un plan en un temps record et prendre en compte toutes les données. Elle venait de le lui démontrer à l’instant même. De plus, avait-il constaté, elle s’était garée à environ deux kilomètres de l’organisation. Ce n’était ni trop loin, ni trop proche. Une distance correcte pour se donner le temps de réfléchir, de revoir les cartes en mains, de calculer le temps de chaque action, de revoir ses objectifs et de décider de passer à l’action. Alors qu’ils arrivaient à hauteur du bâtiment de l’organisation, par l’Est bien entendu, il songea qu’il avait plus que hâte de travailler avec elle.

 

 

 

 

« Tu as envoyé ton frère pour protéger Haruno ! s’exclama Ino. Mais tu es stupide ou quoi ? Le rendez-vous avec Orochimaru a été fixé ce soir, sans ton frère et elle, ta protection sera bien moins importante. »

 

Sasuke jouait avec le petit sac qu’il avait trouvé sur le lit vide de Sakura. Elle l’avait sans doute oublié.

 

« Cela fait partie du plan… L’imprévu. »

 

Il vit la jeune femme prendre un air contrarié.

 

« L’imprévu n’est pas notre allié, répliqua Ino. Le temps non plus ! ajouta-t-elle. » 

 

Le jeune homme esquissa un sourire narquois.

 

« C’est là que tu te trompes. J’ai confié la suite des opérations à Naruto. Je lui fais confiance. Et je pense que d’ici ce soir, Itachi et Sakura seront venus à bout de l’organisation.

 

- Qui s’occupe de l’organisation d’Orochimaru ?

 

- Tout est prêt, Ino, la coupa Sasuke. Contente toi de faire ce qui t’a été demandé, cela sera amplement suffisant. »

 

Elle acquiesça à contre cœur et se retira.

 

« Naruto, tu peux sortir de là. Je sais que tu es ici depuis tout à l’heure. »

 

Il entendit un petit rire puis son ami apparut.

 

« Tu as terminé de reconstituer le plan de placement des hommes ? questionna Naruto.

 

- Oui. Tu seras sur le toit d’un des bâtiments. Tu devras surveiller le périmètre autour de moi. Il y aura environ deux hommes sur chaque toit. Deux hommes en civils en bas de chaque immeuble, et un homme à l’intérieur pour garder l’accès au toit. J’aurais également quatre hommes avec moi

 

- Cela fait très peu, remarqua son ami en fronçant les sourcils.

 

- Je compte sur l’arrivée de Sakura et d’Itachi pour venir renforcer tout ça.

 

- Tu ne sais même pas s’ils parviendront à sortir de l’organisation, objecta Naruto. Et s’ils se faisaient capturer, comment ferais-tu ? Tu ne peux pas jouer ta vie sur un coup de chance. »

 

Sasuke plongea son regard dans celui de Naruto, tout en poursuivant son petit jeu avec le précieux sac, et déclara :

 

« Tu paries ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales