Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1950 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Irréversible attirance
[Histoire Terminée]
Auteur: Chichichi Vue: 1209
[Publiée le: 2015-08-01]    [Mise à Jour: 2016-01-07]
G  Signaler Romance Commentaires : 10
Description:
"Il faut vraiment qu'il arrête de faire ça. De me regarder de cette manière là. De me reluquer sans pudeur. J'ai toujours l'impression qu'il va me dévorer avec ses yeux."
-Temari

"Elle me détraque complètement. Je ne me reconnais même plus."
-Deidara

"Tu me plais. C'est comme ça j'y peux rien. Tu me plais Temari et j'en ai rien à foutre du fait que l'on soit différent , je te veux c'est tout." (...) "Mais je ne suis pas parfaite." (...) "Alors on formera un heureux couple de bras cassé."
-Deidara&Temari
Crédits:
Naruto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 4

[3597 mots]
Publié le: 2015-08-25Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

- Irréversible attirance - 


- Deidara -






Nom d'un chien...

J'ai le cœur qui bat à cent à l'heure. Je n'arrive pas à croire que je vais l'avoir pour moi tout seul . J'ai tellement espéré ce moment depuis tellement longtemps. Depuis le jour où mes yeux se sont posés sur elle que je crois que je vais littéralement exploser de joie, comme un feu d'artifice. Adossé à ma voiture, je l'attend impatiemment. C'est mon jour de chance, même la nature est de mon coté. Le ciel est dégagé, les étoiles brilleront de mille feu ce soir quand je passerai mon bras autour de ses épaules et lui parlerai enfin. Lui parler. C'est tout bête, mais rien que ça me remplit de joie. J'ai tellement hâte d'être enfin seul avec elle. Bordel, je n'arrive toujours pas à y croire. Je fais tourner nerveusement mon briquet entre mes doigts, lorsque la porte d'entrée s'ouvre doucement. J'ai le cœur qui bondit comme un force né quand je la vois passer l'embrasure de la porte. Elle est là, dans toute sa splendeur, avançant timidement vers moi. Temari porte une robe violette qui lui va tellement bien que je crois que je vais être incapable de penser clairement pendant tout le temps où nous ne serons que tous les deux. Ses cheveux sont coiffés en une unique queue de cheval, et certaine mèches se faufilent rebellement sur ses yeux. Elle se mord la lèvre inférieur alors que nos regards se croisent et ce geste me bouleverse complètement. Je la veux. C'est irréversible, je veux cette meuf. Merde, calme toi Deidara, agis comme une personne normal, sinon elle va te prendre pour un gros pervers et c'est vraiment pas le moment de faire une connerie. J'ai un sourire niais collé sur le visage et je me passe une main dans les cheveux pour ne pas avoir l'air trop bête. Elle avance doucement vers moi, les bras croisés sur sa poitrine, les yeux baissés.

-Hey, salut toi.

Elle relève la tête, s'humecte les lèvres, replace une mèche de cheveux derrière son oreille.

-Salut.

Dieu, que j'aime entendre sa voix. Et que j'aime aussi le fait qu'elle s'adresse à moi et uniquement à moi. Jusqu'à aujourd'hui on ne s'était jamais réellement adressé la parole, et se changement de situation me comble de joie.

-J'espère que tu n'as pas mangé parce que je t'ai concocté un pique-nique de malade.

Elle fronce un peu les sourcils et ses yeux s'assombrissent. Bordel j'ai merdé à quelque part ou quoi.

-Enfin, bien entendu, si tu veux bien , dis-je en tentant de me rattraper.

-Oui, bien sûr que je le veux...c'est juste que...je ne savais pas qu'on allait pique niquer, dit-elle en fuyant mon regard.

-En faite c'était censé être une surprise, mais comme d'habitude j'ai un peu gaffé...

Et voilà, j'ai tout gâché comme le plus gros des abrutis. J'aurai dû lui en parler plus tard, pas maintenant. Mais pourquoi je perds autant mes moyens quand elle est là ? J'ai jamais eu ce genre de problème avant. Je passe ma main sur ma nuque avec un sourire désolé et je ne sais pas vraiment pourquoi mais elle bat précipitamment des cils et commence à se mordiller l'ongle du pouce.

-Tu aurais dû me le dire, je t'aurai apporté quelque chose..enfin je n'aurai pas cuisiné mais au moins, hum...

-Temari, ne t'en fais pas, c'est moi qui t'invite, tout ce que tu as à faire c'est de poser tes jolies petites fesses dans ma voiture et de te laisser conduire.

-Mes jolies petites fesses ? Dit-elle en arquant un sourcil alors que moi je grimace en me rendant compte de ma bourde.

-Et j'ai encore gaffé ! Désolé, tu sais quoi peut-être qu'on devrait y aller avant que je ne dise une autre connerie.

-Parce que tu ne le pensais pas ?

Et le prix discerné au plus gros abrutis que la terre est jamais porté revient à...Deidara !

-Hein ? Quoi ? Si absolument, je t'assure que tu as des fesses magnifiques et..

Elle se met à rire bruyamment et je crois que je vais littéralement fondre en voyant ses yeux pétiller de la sorte.

-Tu n'es pas obligé d'exagérer tu sais.

-Mais je...

Je m'arrête dans ma lancé quand je vois Hinata et Gaara marcher vers nous. Bien qu'Hinata semble sautiller sur place et me fait un adorable sourire, son mec me fusille du regard tout en tirant sur sa clope.

-Vous êtes encore là, tout les deux ? Qu'est-ce que vous attendez pour partir ? Nous fait Hinata en faisant semblant d'être contrariée.

-He ben, on allait y aller, j'explique en pointant ma voiture du doigt.

-Alors allez-y et je ne veux pas vous revoir avant demain matin, d'accord ! Dit-elle d'un ton particulièrement enjouée.

C'est bizarre mais parfois j'ai l'impression que cette fille et moi sommes sur la même longueur d'onde. Je crois qu'on pourrait être de super pote, enfin bien évidement, si Gaara arrête de me regarder comme si j'allais la lui voler. Relaxe mec, y'a que ta sœur qui m'intéresse.

-Tu viens Temari.

Elle jette un regard en coin à Hinata qui lui fait un clin d'œil et finalement se tourne vers moi.

Je décide de lui ouvrir galamment la portière histoire d'effacer un peu toute mes conneries verbales et elle me remercie chaleureusement.

Elle est assez silencieuse pendant le trajet. Elle ne me regarde pas, se contente de fixer par la vitre le paysage. Moi, je ne peux m'empêcher de lui jeter quelques coups d'œil. Sa présence à mes cotés me semble presque irréel. Peut-être qu'au final je suis juste entrain de rêver. Si ce n'est qu'un rêve, j'espère vraiment ne pas me réveiller. J'ai l'impression de devenir fou, juste à cause de son parfum fleurie qui remplient toute ma voiture. Contrôle toi, contrôle toi, contrôle toi...

-J'espère que t'aime bien le saumon, parce que je me suis un peu laissé emporter.

Je la sens sursauter. Je lui lance un regard en coin et la vois détourner rapidement le regard pour se concentrer de nouveau vers le paysage.

-Oui, j'adore ça.

Je ne peux m'empêcher de sourire fièr de moi. Lorsqu'elle m'a dit qu'elle est agoraphobe, j'ai tout de suite pensé à mon endroit préféré. C'est un coin tranquille, sur une falaise, entouré d'arbre où l'on a une vue imprenable sur la plage. De là on pourra voir les feux en toute tranquillité et personne ne viendra nous déranger. J'aime m'y rendre l'été, parce que la brise est toujours fraiche, et puis c'est un coin reposant où la plupart du temps j'y trouve de l'inspiration. Lorsqu'on y arrive enfin , le soleil commence à descendre tout doucement. Je sors de la voiture et elle en fait de même. Elle me semble un peu nerveuse, un peu méfiante. Elle n'a pas confiance en moi, je le sens. Je suppose que c'est normal après tout, on ne se connait pas vraiment. Et puis Kankuro, m'a dit qu'elle est comme ça. Comme Gaara. Ce n'est pas méchant c'est juste leur caractére. Je la conduis vers mon lieu favoris, un sac à la main. Le banc solitaire, face à la mer, semble nous attendre.

-C'est magnifique, dit-elle dans mon dos.

-J'avoue.

-Tu viens souvent ici.

-Assez oui. C'est plutôt reposant , ça change de la ville.

Elle acquieçse, et s'assit sur le banc. Bordel, je n'arrive pas à croire qu'elle est bien là avec moi. C'est décidément le plus beau jour de ma vie. Je m'assoie près d'elle avec un sourire niais que je n'arrive pas à enlever de mon visage. Je dois avoir l'air d'un parfait idiot mais je m'en contre fous totalement.

Elle n'arrête pas de tripoter ses doigts . Je la sens nerveuse et j'ai terriblement envie de prendre sa main pour la rassurer. Je ne veux pas qu'elle est peur de moi. Je voudrais au contraire qu'elle me fasse aveuglément confiance.

-T'as faim ?

Elle se tourne vers moi, et me regarde dans les yeux. Elle est tellement belle que j'en ai presque le souffle coupé. Damn it. Je te veux tellement si tu savais. Je voudrais passer ma main dans tes cheveux, te serrer contre moi, embrasser tes lèvres qui m'ont l'air si douces.

-Pas vraiment, dit-elle en détournant le regard.

-Ok, moi non plus de toute façon.

-...

-Oh fait, tu, hum, tu n'as jamais répondu à ma question ?

Elle penche la tête sur le coté avant de la tourner vers moi. Ses yeux sont de couleur vert forêt. Elle me dévisage tout en fronçant les sourcils.

-Quelle question ?

-Tu ne m'as pas dit qu'elle est ta couleur préféré ?

Elle hausse ses sourcils et entrouvre légèrement ses lèvres. Seigneur, elle est absolument magnifique.

-Oh ça.

Elle se met à fixer la mer et j'en fait de même. La mer commence à prendre des tons plus doux, entre le bleu et l'orangé. Le soleil sera bientôt couché.

-Hum, à vrai dire je...je n'ai pas vraiment de couleur préféré, dit-elle en haussant les épaules.

-Ah bon ?

-Oui, j'aime toute les couleurs, pourquoi tu voulais savoir ça ?

-Parce que j'ai envie de mieux te connaitre.

Elle rougie considérablement et mon cœur s'emballe automatiquement. Je l'ai fait rougir. Moi, Deidara, j'ai fait rougir Temari No Sabaku.

-Ah, dit-elle dans un souffle avant de grimacer, hum, je ne suis pas vraiment quelqu'un de très intéressant, tu vas certainement finir par me trouver ennuyante.

-Peut-être pas.

-Non crois moi, tu vas me trouver barbante, je t'assure, je ne suis pas...je ne suis pas une fille très surprenante.

-Tu es une No Sabaku, tu ne peux qu'être surprenante.

Elle tourne son beau visage vers moi et hausse l'un de ses sourcils.

-Parce qu'être une No Sabaku est surprenant ? demande t-elle avec un ton amusé.

-Absolument ! j'affirme sur le même ton.

-N'importe quoi, on est très normal.

-Vraiment ? Kankuro est l'être le plus déjanté que je connaisse, Gaara semble être totalement épris de sa copine qu'il pourrait trucider le premier qui ose porter son regard sur elle...

-C'est vrai tu as raison, Gaara est un peu trop possessif.

-Ah tu vois !

Elle joue son bracelet en perle de jade et sourit doucement.

-A vrai dire, c'est la première fois que je le vois comme ça, tu sais complètement accro.

Elle hausse les épaules avant de dire :

-C'est l'amour après tout...

Je la contemple longuement. M'imprégne de ses traits délicats et parfaits. Elle est tellement belle bordel. Sans même réfléchir, je lève prudemment la main vers son visage et remet l'une de ses blondes derrière son oreille. Elle tressaute légèrement lorsque je retire en douceur ma main.

-Alors, Temari No Sabaku, qui es tu au fond ?

Elle détourne subitement la tête.

-Temari ?

-Je te l'ai dit je ne suis pas...

-Je me fiche que tu ne sois qu'une pauvre fille ordinaire et que tu ne mènes pas une double vie d'agent secrète dans les bas fond de Tokyo !

Elle rigole et semble s'adoucir.

-Je sais déjà que tu aimes lire et être au calme. Quoi d'autre ?

-J'aime bien les chats, avoue t-elle avec une petite moue absolument adorable.

-Cool. Les chats c'est vraiment cool.

Elle esquisse un sourire et rigole un peu plus fortement. Son rire est vraiment une pure musique à mes oreilles. Je voudrais entendre ça à longueur de journée.

-Tu vois, je te l'ai dit que je ne suis pas passionnante.

-Tu aimes les chats et ça me convient parfaitement ! Continues !

Elle se mord la lèvre inférieur et j'ai l'impression que mes hormones vont exploser. Chérie arrêtes de faire ça si tu veux pas que je te sautes dessus...

-Non, c'est à ton tour, dit-elle.

-Ok.

-Alors qu'est-ce que tu aimes Deidara ?

Toi , toi, toi et encore toi. Mais ça Babe, je peux pas te le dire tant que tu ne me feras pas entièrement confiance.

-Le nutella.

-Ah oui ?

-Ouais, j'adore ça, je pourrais en manger genre trois pots entier dans une journée et me refaire une tournée le soir avant de dormir.

Elle grimace et fronce ses fins sourcils blonds.

-J'avoue c'est quelque chose de tout à fait ordinaire, je ne suis qu'un pauvre mortel.

-Non c'est pas ça, c'est juste que je n'aime pas le chocolat.

J'ouvre imperceptiblement mes yeux en grand.

-T'aimes pas le chocolat ?!

-Non.

-Mais tout le monde aime ça, c'est naturel, vitale !

-Eh bien moi je n'ai jamais trouvé ça super extraordinaire.

-Et tu dis que tu n'es pas surprenante...

Elle lève les yeux au ciel tout en souriant. Bordel qu'est-ce qu'elle peut-être magnifique quand elle sourit.

-Enfin bref, à part le nutella qu'est-ce que tu aimes bien faire ?

-L'art sous toute ses formes, je te jure j'adore ça ! J'ai même testé les marionnettes avec Kankuro et c'est vraiment un truc géniale !

-Sérieusement ?

-Je suis absolument sérieux ! Hé te moques pas de moi !

Elle rit au éclats et je n'ai jamais été aussi content de moi.

-Désolée, c'est juste que je n'arrête pas de penser au fait que mon frère a commence à s'intéresser au marionnette pour impressionner une fille. Tout à un rapport avec les filles pour lui.

Kankuro me l'a brièvement évoqué une fois, sans trop insisté, que sa première marionnette avait été pour sa toute première copine, au lycée. Je me rappelle qu'il l'avait dit d'un ton détaché, comme s'il s'en foutait et pourtant quelque chose dans son regard m'a dérangé. Comme si au fond, ce n'était toujours pas une affaire classé.

-Ino Yamanaka, c'est ça ?

Elle me dévisage intriguée puis approuve vigoureusement.

-Ouais, c'était sa première petite amie " sérieuse ", dit-elle en dessinant des guillemets avec ses doigts, il était vraiment très amoureux d'elle, d'ailleurs je crois qu'elle a vraiment été la seule pour laquelle il lui a fait tout un tas de marionnette...et qui n'a jamais trouvé ça bizarre. Elle adorait qu'il lui fasse des marionnettes.

-Kankuro réellement amoureux ? He ben, faut le voir pour le croire.

-Et pourtant il l'a été, bien que c'est vrai que maintenant c'est assez difficile à imaginer.

-Il ne m'en a jamais vraiment parlé, qu'est-ce qu'il sait passé ?

Temari replace l'une de ses mèches dorées derrière son oreille, et balance doucement ses jambes.

-Je ne sais pas si je suis la mieux placé pour en parler...c'est pas vraiment une jolie histoire.

Je reste silencieux, attendant patiemment qu'elle se lance.

-On va dire qu'elle a dit quelque chose qui ne leur a pas plus à tout les deux, quelque chose d'irréparable et que hum, que Kankuro ne pourra jamais oublier et lui pardonner.

-Elle l'a trompé ?

-Non, d'ailleurs je pense même qu'il aurait préféré qu'elle le trompe.

Elle prend une profonde inspiration .

-Elle a cru qu'elle était enceinte et quand elle lui en a parlé, il a sauté de joie. Aussi fou que cela puisse paraître, il était vraiment ravi. Cela ne semblait pas lui déranger qu'ils n'aient que dix-sept ans et qu'à cet âge là , élever un enfant est plus dure qu'on ne le croit. Il lui a dit que quoiqu'il arrive , il s'en occupera , l'aidera et ne la laissera jamais tombé. Il était vraiment très, très, amoureux d'elle. Il était même prêt à l'épouser. Mais Ino lui a dit que si elle l'était , elle ne comptait pas le garder, qu'importe ce qu'il aurait à lui proposer. Ça lui a brisé le cœur. Et quand ils ont su que finalement, elle ne l'était pas et qu'elle lui a dit que c'était bien mieux comme ça, ça l'a beaucoup blessé. C'est le fait qu'elle ne voulait vraiment pas avoir d'enfant avec lui qui l'a fait du mal.

Elle s'arrête un moment avant de reprendre aussitôt .

-Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi cela le blessait autant, je pensais qu'il aurait du être soulagé, ils étaient si jeunes. Avec le temps je me suis rendue compte qu'à cet époque notre famille n'était pas très soudée et qu'on était tous livré à nous-même. Il avait eu une chance de reconstruire une famille qui lui serait propre et finalement Ino lui a clairement fait comprendre que même s'il y avait vraiment un bébé, elle aurait fait en sorte de s'en débarrasser. Il s'était sentie rejeté une fois de plus et ça l'a juste brisé en deux.

J'entrouvre la bouche profondément choqué. Bordel. Il ne m'en a jamais parlé. Jamais. Alors c'est pour ça qu'il m'a dit qu'il ne voulait rien de sérieux. Qu'il était heureux comme ça, sans prise de tête et qu'il veut faire sa toute sa vie. Qu'il n'a pas besoin de famille puisqu'il a déjà sa sœur et son frère et que cela lui convient parfaitement. C'est parce qu'il l'a déjà imaginé sa famille avec cette fille et qu'il ne pourra jamais en désirer une autre.

-C'est...j'arrive pas à trouver les mots.

Nos regards se croisent longuement.

-Il n'y rien à dire, ajoute t-elle.

-Il ne m'en a jamais parlé.

-Il n'en parle jamais, à personne, il n'a même pas voulu se confier à nous sa famille. Je crois qu'il veut tout oublier.

Elle se mordille la lèvre inférieur et baisse un peu la tête.

-C'est bizarre, ça fait presque du bien d'en parler, murmure t-elle. J'ai gardé tout ça pour moi, parce que je ne voulais pas blesser mon frère, Gaara a toujours fait comme si de rien n'était, bien qu'au fond cette histoire nous a tous touché. Je n'y pense presque plus moi aussi, ça fait trois ans après tout...

Elle me jette un timide regard en coin et bordel je crois que je vais craquer. Si elle m'en a parlé, c'est que d'une certaine manière elle me fait un peu confiance, non ? Alors cela veut dire que j'ai toute mes chances ! Je prends sa main gauche dans la mienne et la serre doucement. Nos regards se croisent et j'esquisse un sourire. Sa peau et si douce, ses doigts si petits par rapport aux miens.

-Tu sais moi je fais pas de marionnette pour draguer. Je te jure que moi ça n'a pas été mon intention. Jamais. J'ai d'autre moyen pour ça...

Elle plisse les yeux.

-Comme un pique-nique ?

-A vrai dire, je ne l'ai jamais fait pour qui que se soit.

Non, je n'ai jamais fait ça pour les autres filles. C'étaient tellement faciles de les séduire, de faire d'elle mes copines. Temari est différente. Je ne veux pas m'y prendre de la même manière, je ne veux pas la brusquer. Je veux qu'elle se sente bien avec moi, en sécurité. Ses délicieuses joues deviennent de nouveau rosés .

-D'ailleurs, ça te dirait d'y goûter ?

Elle opine timidement et je retire ma main de la sienne presque à contre cœur pour prendre le pique-nique. Au menu, j'ai des minis-cake au saumon et au citron, une quiche au saumon et au poireau , des chips et une tarte au fraise.

-Sers toi.

Elle prend délicatement entre ses doigts un petit cake et le mordille lentement. Je ne peux m'empêcher de lorgner nerveusement toute réaction de sa part.

-Alors ?

-Eh ben, c'est super bon ! C'est toi qui as fait ça ?

-Oui c'est moi.

-Tu cuisines vraiment très bien, moi je suis plutôt une catastrophe en ce qui concerne la cuisine, heureusement qu'Hinata est là.

-Si tu veux je pourrais t'apprendre.

-Tu perdras patience..

-Peut-être pas.

Elle a un bout de cake sur le recoin de sa bouche et je complètement obnubilé par ce que je vois. Je le lui enlève à l'aide de mon doigt . Nos regards sont complètement verrouillé l'un à l'autre et je me rapproche doucement d'elle. Mes lèvres ne sont plus qu'à quelque centimètre des siennes, et je suis sur le point de l'embrasser lorsqu'elle se lève soudainement.

-Temari ?

-C'était une mauvaise idée, désolée..., dit-elle en s'en allant vers la voiture.



Commentaire de l'auteur Je dois bien avouer que j'ai une petite préférence pour Deidara. C'est plus facile d'écrire son point de vue à lui, parce que pour moi, il se contente juste de vivre comme il l'entend, d'aimer comme il l'entend et ne se prend pas la tête pour des sornettes !

Temari j'aime bien la faire un peu perdue et c'est un peu plus compliquée à écrire, cette petite me donne du fil à retorde, à Deidara aussi ;)

Sinon, j'espère que dans l'ensemble cela vous a plus. Ne vous étonnez pas qu'il n'y ait pas de rebondissement magistraux, parce que c'est une histoire d'amour tout ce qu'il y a de plus banale. C'est mon petit plaisir à moi, c'est ma petite pâte de fruit à la pomme !

Je veux vraiment connaitre votre avis,

et vous dit au prochain chapitre !

A plus,

Chichichi
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales