Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

I love them Auteur: Izzie Vue: 3144
[Publiée le: 2011-01-06]    [Mise à Jour: 2011-09-14]
G  Signaler Général/Romance/Amitié Commentaires : 10
Description:
Sakura Haruno va apprendre que son père va se remarier, ca aurait été géniale si c'était pas avec la mère de son pire ennemi.
Crédits:
Personnage du manga Naruto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Un accident peut rapprocher les gens

[6961 mots]
Publié le: 2011-02-26Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Les cerisiers, qui faisaient la beauté du jardin Haruno, étaient en fleur étant donné que nous étions au printemps. Un peu plus loin des fontaines, des lacs, des oiseaux, et des cerisiers, se trouvait dans une des nombreuses chambres du manoir, une jeune fille aux cheveux roses, nous ne pouvions distinguer la couleur de ses yeux, car ceux-ci étaient clos. Elle dormait paisiblement sur le torse musclé d'un beau jeune homme, il avait de longs cheveux -plus long que ceux de la jeune fille- bruns, lui non plus ne nous offrait pas l'honneur de voir la couleur de ses prunelles. Tout d'un coup la porte s'ouvrit en fracas, un jeune homme d'au moins dix-huit ans -brun aux yeux noir- tenait deux casseroles en inox qu'il s'amusait à cogner l'une contre l'autre. Il atteignit son but en réveillant les deux amoureux, ils hurlèrent à l'entente de ce raffut. Sakura -car oui c'était son nom- incendia tout d'abord son père, mais en découvrant l'identité du sadique qui leur avait imposé cet odieux réveil, elle tomba en bas du lit accompagnée du drap qui la recouvrait quand elle se remit debout. Elle eut une irrésistible envie d'hurler, mais elle décida de garder son calme :



_Sasuke Uchiwa, mon pire ennemi, que fais-tu dans ma chambre à dix heures du matin ? Mais surtout que fais-tu chez moi ?


Il n'eut pas le temps de dire quoique ce soit que le pauvre jeune homme encore endormi indiqua qu'il s'en allait de ce pas, il embrassa une dernière fois sa petite amie avant de prendre son blouson de cuir posé sur la chaise de bureau et de s'enfuir à toutes jambes. Elle hurla finalement au brun de lui répondre.



_Si tu veux ta réponse descends au rez de chaussée.

_D'accord, sors d'ici.

_Et pourquoi ça ?

_Je vais m'habiller. Et je ne veux en aucun cas me vêtir sous tes yeux de pervers.

_C'est vrai, tu préfèrerais te déshabiller sous mes yeux yeux et mes mains, dit-il en lui offrant son regard le plus désarmant.



Folle de rage, elle prit la première chose qui lui passa sous la main, une lampe de chevet, et la lui lança au visage. Heureusement qu'il avait des réflexes, il réussit à l'éviter, mais pas totalement la paire de ciseaux qui arrivaient droit sur lui, il se décala assez pour n'être qu'un petit peu entaillé au bras. Voyant que Sakura pouvait lancer une autre attaque à tous moments, il sortit de la pièce.

Après avoir réussi à le mettre dehors, elle se dirigea vers sa salle de bain qui était reliée avec sa chambre à coucher. Elle prit une douche rapide avant d'enfiler une salopette bleu marine et un t-shirt blanc en dessous, elle laissa ses cheveux humides et bouclés lui tomber sur les épaules, elle mit ses magnifiques pantoufles blanches, dessus était brodée une fleur de cerisier, et descendit des escaliers qui donnaient dans le hall d'entrée. Le sol était recouvert de cartons de déménagement. La porte s'ouvrit pour laisser place à un homme d'une quarantaine d'années -le paternel de Sakura- encombrait d'un énorme carton avec inscrit dessus « Sasuke's clothes », il se poussa légèrement pour laisser une femme de son âge entrer, elle ressemblait étrangement à Sasuke se dit la rose, la femme avait un sourire rayonnant et les yeux qui pétillaient de joie, comme son père. A cette scène, Sakura devina la relation qu'ils entretenaient et était heureuse.



_Euh papa, prononça la rose pour se faire remarquer auprès de celui-ci

_Oh ma chérie ! Tu es réveillée depuis longtemps ?

_Depuis qu'un énergumène, que je déteste depuis un bon moment, m'a réveillée brusquement en frappant une casserole avec une autre. Donc depuis quinze minutes environ, déclara t-elle en souriant.

_Qu'a fait mon fils, demanda la femme en hurlant

_J'ai rien fait, j'ai juste réveillé deux tourtereaux qui dormaient nus dans les bras l'un de l'autre, déclara le concerné en débarquant dans le hall

_Itachi était ici, demanda le père en haussant le ton.



Sakura assassina Sasuke du regard, avant de faire sa bouille de petite fille triste, son père en la voyant avec les larmes aux yeux, la lèvre tremblante, et jouant avec ses doigts, courut la prendre dans ses bras et s'excusa de lui avoir parler comme ça. Du dégoût se lit sur le visage du beau brun, car il aurait voulu qu'elle se fasse disputer, punir, en gros il voulait lui pourrir la vie. La rose en voyant son visage, lui tira la langue par dessus l'épaule de son père. A cette scène Mikoto ne put s'empêcher d'éclater de rire.

Monsieur Haruno, avant de partir, annonça aux deux adolescents qu'ils devraient cohabiter sur le même étage, faute que celui de Sasuke n'était pas en état de l'accueillir. Sakura proposa à son père de le loger à l'étage des invités, mais celui-ci n'était pas d'accord trouvant que ce n'était pas assez confortable pour son beau fils. Avant que Sakura eut le temps de contester une nouvelle fois, Sakumo et Mikoto avaient passé la porte car ils devaient aller chercher le reste des affaires, ils en auraient pour quatre bonnes heures. Quatre heures de tortures pour Sakura, mais quatre heures de pure plaisir pour Sasuke, il pourrait la torturer sadiquement.

Elle monta directement à son étage, mais malheureusement pour elle, il la suivait. Il ne la lâcherait pas tout de suite, cela était clair. Sans demander son consentement le brun monta ses valises à l'étage de la rose. Il se dirigea vers la penderie, enfin si on pouvait appeler cette gigantesque pièce ainsi, et rangea ses affaires puis, en même temps, il mit en ordre les vêtements de Sakura, les robes avec les robes, les jeans avec les jeans, etc. Il alla dans la salle d'eau, disposa ses produits hygiéniques. Il se joint ensuite à sa nouvelle « sœur », qui était allongée à plat ventre sur son lit, la musique qui se dégageait de ses casques était au volume maximum, son ordinateur Apple, rose bonbon, était allumé devant son joli petit nez arrondi, et sur Windows Live Messenger une conversation s'allongeait de plus en plus au fil du temps, le brun s'assit près d'elle mais elle ne le sentit venir, lui, sans aucune gêne lisait les échanges entre Sakura et sa grande sœur, Maya Haruno, qui était aux États-Unis d'Amérique pour les vacances d'automne, qui seraient finis le lendemain matin à huit heures du matin, enfin pas pour tout le monde, Maya ne reprenait les cours qu'une semaine plus tard. La rose lui racontait la nouvelle et « superbe » idée de leur papa adoré. Elle aimait vraiment son père, mais elle était en tantinet énervée après lui de ne pas l'avoir prévenu. Le pire c'est qu'il connaissait le dégoût de sa fille envers le brun. D'après ce que le brun réussit à lire son autre future sœur, reviendrait dans une semaine maximum, sa petite sœur lui manquait énormément, mais ce qu'il ne savait pas c'est que les deux frangines avaient mis la webcam donc même si la plus jeune ne l'avait pas remarqué, l'ainée n'avait point loupé un seul de ces traits. Ce fut une surprise pour lui quand il vit s'inscrire en capitale : « SI C'EST CELUI QUI EST A COTE DE TOI NOTRE FRANGIN, JE L'ACCEPTE DIRECTEMENT, IL EST HYPER CANON =D », Sakura tourna la tête après avoir parcouru cette phrase, et eu un sursaut d'une telle puissance qu'elle tomba de son lit.



_Oh punaise ! Je me suis explosée le postérieur, pleurnicha la rose en se rasseyant sur sa couchette

_Désolé de t'avoir effrayé Sakura, déclara Sasuke faussement désolé

_Mouais

_Au fait ton père t'a prévenu que l'on devait dormir ensemble ?

_Qu'ouïs-je ?

_Il ne te l'a pas dit, dit-il faussement choqué. Je suis vraiment désolé de m'incruster comme ça à ton étage.

_Super, mais alors là c'est formidable, hurla Sakura en refermant son ordinateur portable d'un coup sec et de se lever furieuse.



Elle se dirigea vers sa penderie, et envoya balader le pull qu'elle portait encore deux secondes plus tôt, elle fit glisser son jean le long de ses jambes, prit l'un de ses shorts de sport, l'enfila, et mit ses baskets. Sasuke la rejoignit, et lui demanda ce qu'elle faisait. Elle l'ignora royalement, descendit les escaliers en courant jusqu'à arriver au sous-sol, qui était une immense salle de sport. La pièce était séparée en quatre parties : coin pour la danse, coin pour la boxe, coin pour la fitness, et un coin de gymnastique. Sans hésiter elle se dirigea vers la partie réservée à la boxe, sans prendre de gant ni de protection elle se mit directement à cogner dans le sac de frappe, elle voulu mettre un coup de tibia dans celui-ci sauf qu'elle rata son mouvement, son os rencontra une énorme bar de fer, et se brisa dans un fort craquement. Des larmes noyèrent ses yeux, avant que son corps n'eut le temps de s'écrouler au sol, des bras puissants la rattrapèrent pour l'allonger délicatement sur celui-ci. Sasuke retira son sweat-shirt, le mit en boule et le plaça sous la tête de la rose. Il regarda la jambe de la jeune fille, à une dizaine de centimètres en dessous du genoux un énorme bleu s'imposait, le brun sortit son téléphone de la poche de son jean, composa le numéro des urgences, ceux-ci répondirent qu'ils seraient là dix minutes plus tard, puis il raccrocha. Sakura, quant à elle, serait les deux pour ne pas hurler, elle ne voulait pas lui faire le plaisir de laisser apparaître sa souffrance, mais elle ne pouvait empêcher les larmes de couler le long de ses joues, et de petits rugissements de douleurs sortir de sa gorge. Lui, la regardait, il prit une serviette qui était prêt de lui, la passa sur son front, ses joues et son cou tout en la regardant tendrement, la lèvre de celle-ci commençait à saigner tellement elle la mordait pour retenir ses cris.



_Ne te retiens pas de crier, surtout pas, je ne me moquerais pas, faisons une trêve, Sakichou, lui murmura t-il en lui prenant la main et en essuyant la sang qui coulait de sa lèvre avec son index



[ Cinq minutes plus tard ]



Sakura était allongée sur une civière, portée par les ambulanciers jusqu'à l'ambulance, et Sasuke marchait derrière eux paniqué. Et oui, même s'ils étaient en guerre.

Sasuke essayait de garder son calme, mais en vain ses membres étaient traitres, tout son corps tremblait. Il était en colère, mais après lui-même, il savait très bien qu'elle réagirait ainsi, c'était de sa faute si elle s'était blessée. Il sentit une pression sur sa main, c'est Sakura, elle était installée dans un fauteuil roulant, un plâtre de couleur rose recouvrait sa jambe droite du bout de ses orteils à son genoux, et un sourire discret était dessiné sur son doux visage. Il caressa sa main avant de se lever et de se diriger vers l'accueil pour remplir les formulaires de sortie, mais bien sûre il ne laissa pas la rose seule, celle-ci le suivait, faisant elle-même rouler son fauteuil, elle s'était déjà retrouvé tellement de fois dans ce genre de situation qu'elle était devenue une vraie professionnelle. Une fois les papiers remplis, ils sortirent de l'hôpital et rejoignirent leurs parents qui les attendaient dans la décapotable du père Haruno. Arrivée devant la voiture le brun lui ouvrit la portière, et la fixa avant de comprendre qu'il fallait qu'il l'installe lui-même à l'arrière du véhicule. Il passa doucement un de ses bras sous ses genoux, et l'autre dans son dos, puis il la souleva délicatement, quant à elle, elle encercla son cou de ses bras. Il la déposa dans la voiture, retira ses bras, et fit une chose qu'il n'avait pas fait depuis plus d'un an, six mois, et quatre jours, il l'embrassa tendrement sur la joue avant de refermer la portière. Il monta à son tour dans l'automobile après avoir rangé le fauteuil dans le coffre, à l'intérieur il découvrit une Sakura rouge écarlate avec le regard dans le vide, un Sakumo riant à s'en casser les cotes, et une Mikoto dont le sourire égalé presque celui du chat dans Alice au pays des merveilles. Mais l'adolescent ne comprenait pas pourquoi tout le monde était dans cet état, mais quand monsieur Haruno mit le contact il se rendit compte de ce qu'il venait de faire. Son visage légèrement pâle habituellement était devenu rouge tel une tomate, il dû ouvrir sa vitre trouvant la température insupportable. C'était simplement un vieux réflexe, il aurait agi spontanément. Voulant s'amuser un peu, le futur mari de Mikoto décida de taquiner sa fille adorée.



_Ça ne vous gêne pas de dormir ensemble les amoureux, oups, les enfants ?, demanda t-il sur un ton taquin

_Pour ma part non, répondit le brun gêné n'osant regarder ni le père ni la fille

_De toute manière quoique je dise tu n'en feras qu'à ta tête, papounet, répondit la rose avec un sourire forcé sur le visage qui était tourné vers le paysage

_Tu as tout à fait raison mon sucre d'orge, déclara son paternel en lui souriant



Tout en soupirant d'agacement la rose s'allongea posant ainsi sa tête sur les cuisses de Sasuke, elle lui vola l'un de ses écouteurs avant de fermer les yeux. Il retira sa veste et la déposa délicatement sur elle, puis il emprisonna l'une de ses mains dans l'une des siennes.



_Qu'est-ce que vous êtes mignons les enfants, déclara Sakumo en riant

_Tu es un vrai gamin quand tu t'y mets, dit Mikoto

_Je sais !, rétorqua t-il en souriant. Sasuke, s'il te plaît, je sais que vous êtes devenus les pires ennemis qu'il puisse exister, mais prends soin d'elle jusqu'à ce qu'elle retire son plâtre. Faites une trêve de trois petites semaines, je t'en supplie. Je veux la savoir entre de bonnes mains, et je te fais beaucoup plus confiance qu'à cet Itachi.

_Comptes sur moi Sakumo ! Mais seulement trois semaines, pas un jour de plus, répondit le jeune homme

_Merci …



Cela ne posait aucun problème au brun de faire cette trêve, au contraire depuis le temps qu'il la désirait. Mais par contre Sakura ne serait sûrement pas du même avis, après tout c'est elle qui l'avait lancé cette guerre. Le pire c'est que Sasuke ne savait pas du tout pourquoi, du jour au lendemain elle ne lui avait plus adressé la moindre parole, l'ignorait totalement, et dès qu'il tentait une quelconque approche elle n'hésitait pas à l'humilier publiquement. Au bout d'un moment, il avait décidé d'entrer dans son jeu, l'humiliant, lui lançant des piques et l'ignorant. Il allait profiter un maximum de ses trois semaines, mais après tout redeviendra normal, enfin si l'on pouvait utiliser ce terme … Ils furent arriver chez eux une dizaine de minutes plus tard. Sakura et Sasuke étaient profondément endormis, la rose avait sa tête sur les cuisses du jeune homme, la veste de celui-ci sur le haut de son corps et un sourire béat dessiné sur le visage, le brun avait l'une de ses mains sur celle de sa demi-sœur, l'autre dans les cheveux de celle-ci, le visage tourné vers l'extérieur et un sourire illuminé son magnifique minois d'ange. Mikoto réveilla doucement son fils et lui demanda de réveiller Sakura. Il s'étira un bon coup avant de poser sa main sur le visage de la rose, et lui demanda en chuchotant, à son oreille, de se réveiller car ils étaient enfin arrivés. Elle ouvrit doucement les yeux, à moins de deux centimètres de son visage se trouvait celui de Sasuke, sous l'effet de la surpris elle se releva d'un seul coup, ce qui entraina un violent impact entre leurs deux crânes. Tout en appuyant sa main sur son front le brun sortit du véhicule, après avoir ouvert la portière de Sakura il la souleva dans ses bras, et avança vers la villa en la portant comme les princes portent leur princesse dans les contes de fée. Ils passèrent la porte préalablement ouverte par madame Uchiwa, et il commença à gravir les escaliers, il ne pût s'empêcher de déclarer :



_Seule chose de positive dans cet accident, plus besoin de faire du sport tous les jours, juste te porter plusieurs fois durant la journée c'est comme-ci je faisais deux heures d'exercices.

_Je sais que je suis grosse mais n'exagère pas. Pis je ne t'ai jamais demandé de faire tout ça, répondit la rose

_Mais oui, c'est clair qu'avec tes cinquante cinq kilos pour un mètre soixante sept, tu es très grosse, fais attention à ne pas bientôt dépasser la limite de l'obésité. Toi tu ne me l'as pas demandé, mais ton père si, dit-il en la posant sur son fauteuil, en plein milieu de sa chambre. Donc on fait une trêve de trois semaines, c'est ton père qui l'a décidé.

_Et si je ne veux pas ?, rétorqua la rose

_Tu n'as pas le choix, tu nous l'as dit toi-même tout à l'heure, lui répondit-il en souriant. Je vais me doucher, sois sage et ne fais pas de bêtise, annonça t-il en lui ébouriffant les cheveux avant de se diriger vers la salle de bain

_Grrr, attention je mords, déclara la rose en grognant réellement.



Celle-ci se dirigeait dans la pièce qui contenait tous ses vêtements, elle n'en revenait pas, Mikoto avait totalement rangé ceux-ci pendant qu'elle était aux urgences. Elle pensait que c'était elle, jamais elle ne pourrait imaginer la véritable identité du maniaque qui avait trié son linge. Elle décida de préparer sa tenue pour la nuit et celle pour le lendemain, les reprenaient ce lundi, malheureusement. Cette nuit elle porterait un T-Shirt appartenant à Itachi -qui était donc trois fois trop grand pour elle- et un bas de jogging, et pour le lycée, se seront un jean slim délavé, un T-Shirt blanc imprimé avec un long gilet noir qui la recouvriront. Quand elle revint dans sa chambre à coucher Sasuke était dos à elle portant uniquement comme tenue un boxer. Elle ne put empêcher ses yeux d'aller admirer son fessier joliment musclé et ferme -enfin à vue d'œil-, c'était un appel aux regards. Aucune fille ayant un minimum d'hormone ne pourrait résister. Elle réussit enfin à lâcher l'une des nombreuses merveilles qui sculptait son corps d'Apollon, et remonta au niveau de sa nuque, où un tatouage était dessiné, un épouvantail, l'emblème de la famille Uchiwa. En déviant son regard de deux centimètres sur la droite, elle aurait remarqué qu'ils étaient face à un miroir, et que Sasuke l'observait depuis qu'elle était entrée dans la pièce. Cette situation le fit rire, habituellement ce sont les garçons qui détaillent ainsi les filles, et non l'inverse. Quoiqu'il était quelque peu habitué avec toutes les filles du lycée qui lui couraient après, toutes sauf Sakura et ses amies; Temari, une blonde aux yeux verts sapin, la fille la plus féministe et piquante de Konoha; Hinata, une petite brune aux yeux nacrés, très gentille et timide, mais aussi très amoureuse de l'idiot qui servait de meilleur ami au brun, tout le monde l'avait remarqué sauf le principal concerné; Ino, blonde au regard bleu océan, excentrique, superficielle mais généreuse, ce qui la différenciait des poufs; puis Tenten, brune aux yeux noisette, malgré son sourire angélique et sa coiffure enfantine elle est sûrement la plus dangereuse de la bande, pouvant mettre à terre n'importa quel garçon l'enquiquinant un peu trop … C'est en entendant son rire, que n'importe quelle fille trouverait sensuel, qu'elle reprit ses esprits, et demanda à Sasuke d'enfiler un T-Shirt. Il fit ce que la rose lui demandait avant de squatter le lit et d'aller surfer sur Internet à l'aide de son ordinateur portable Apple noir.



_Sakura, tu veux que je t'aide pour ta toilette ?, proposa Mikoto qui venait d'arriver dans la pièce

_Oui, avec plaisir même. On s'occupe de ça de suite, comme ça tu peux retourner à tes occupations, et moi me reposer.

_D'accord ma puce, répondit sa future belle mère en l'emmenant dans la salle d'eau.



Au moment où Sakura sortit de la chambre Sasuke lança une musique, une chanson faisant partit de leur passé. C'était devenu un habitude pour lui de l'écouter tous les soirs. Quand ce n'était pas sur l'ordinateur, c'était sur l'I-phone, sur l'I-pod, sur la chaine hifi ou sur la télévision. Il n'arrivait pas à dormir sans l'avoir entendue. Tout en fredonnant la mélodie il discutait avec Naruto, son meilleur ami. Celui-ci se réjouissait pour le brun même si celui-ci ne voyait pas tout rose :

« Naruto dit : Tu es sérieux ? Vous avez fait une trêve ? C'est super génial ça !

Sasuke dit : Une trêve oui, mais de durée limitée. Lundi soir, dans trois semaines, ce sera fini. La guerre recommencera.

Naruto dit : Essaye de la reconquérir pendant ce temps alors !!!

Sasuke dit : Non … On est frère et sœur maintenant, ni plus ni moins … »

Voilà le débat qui animait leur conversation depuis plus de cinq bonnes minutes. Le blond finit par abandonner son ami, le sommeil le gagnant de plus en plus. Le brun se déconnecta, mais continua de se faire bercer par cette merveilleuse composition en attendant le retour de la rose. D'ailleurs celle-ci était juste à côté du lit, dans son fauteuil, en pyjama, elle hésitait à déranger Sasuke, mais elle n'allait pas rester indéfiniment ainsi. Elle exerça une douce pression sur l'avant bras du brun. Celui-ci tourna la tête vers elle, c'est en voyant son sourire gêné qu'il comprit ce qu'elle désirait. Il posa son ordinateur au sol, fit le trou du lit, tira les couvertures puis il se pencha, prit Sakura dans ses bras, et la posa délicatement sur le matelas.



_Tu écoutes encore ce vieux morceau ?



Elle avait demandé ça en le regardant droit dans les yeux, alors qu'il la tenait encore dans ses bras, et qu'elle avait toujours ses bras qui encerclaient sa nuque. Il plongea dans son regard, pour voir quel sentiment la consumait. Mais il n'y vit que de l'interrogation, pas de nostalgie, pas d'espoir, pas de haine ni d'amour, simplement, de l'interrogation.



_Tous les soirs depuis plus de deux ans. Depuis que tu l'as composé pour moi, lui répondit-il sincèrement en lui caressant sa joue.



Elle ferma les yeux sous cette douce caresse. Alors qu'un autre ancien réflexe allait resurgir, la réalité le frappa de plein fouet. Lui, il avait Karin, elle, elle avait Itachi, eux, ils allaient devenir frère et sœur, même les sentiments du passé ne pourrait rien y faire. Il se dégagea de l'emprise de Sakura, et retourna de son côté du lit. Il éteignit son ordinateur, et s'allongea sur le dos, les bras croisés derrière la tête.



_Un jour, tu me la chanteras à nouveau ?, demanda timidement Sasuke.



Il attendit deux minutes avant de se rendre compte que la rose s'était endormie. Il ne put s'empêcher de l'admirer. Il la trouvait tellement magnifique, son visage fin et paisible le faisait se sentir léger, comme-ci le monde était enfin débarrassé de tous ces problèmes. Il remonta le drap jusqu'à sa poitrine, et dégagea plusieurs mèches de son doux visage. Il l'admira une dernière fois, puis il posa sa tête sur son épaule. A son tour il rejoignit les bras de Morphée. Cette nuit sera remplie de magnifiques rêves.

Ils dormaient paisiblement, on aurait dit deux adorables bébés. Sauf que le téléphone de Sakura ne voulait pas leur laisser leur tranquillité. La rose voulu se pencher pour le récupérer sauf qu'un poids sur sa poitrine l'en empêchait. Elle lui demande de se reculer, car en effet ce poids n'était qu'autre que la tête du brun, celui-ci refusa en râlant et lui proposa de ne pas répondre et de continuer à dormir. Elle lui fit comprendre que c'était impossible car c'était Itachi. Il se décala non sans râler :



_Non mais il est complétement malade. Appeler à six heures du matin, il est pas un peu con sur les bords ton copain, déclara t-il alors qu'elle avait déjà décroché

_Encore entrain de râler celui-là, entendit t-on à travers le Blackberry de la rose

_Je t'emmerde fleur bleue, rétorqua le brun avant de se rendormir



Au bout de cinq minutes la rose raccrocha. Envahit par la fatigue, elle décida de se recoucher pendant une petite demi heure.

Ce qui devait arriver arriva. Quand Sasuke ouvrit les yeux, le réveil indiquait onze heures trente. La seule chose qu'il trouva à dire fut :



_ Oh merde !



Il était un tantinet en retard, tant pis ils iraient pour les cours de l'après-midi. Maintenant il lui restait plus qu'à réveiller la rose. Mais celle-ci dormait profondément, il n'avait pas le cœur à la séparer de son sommeil. Mais il n'avait pas vraiment le choix. Il caressa doucement son visage et lui chuchotant qu'il était l'heure de se réveiller. Celle-ci ronchonna en lui disant de la laisser dormir.



_Allez debout, il est onze heures quarante, lui chuchota t-il à l'oreille

_Hmmm, c'est bien, laisse-moi dormir …. Gnieh, onze heure quarante ? Mais on est en retard.



Elle était tellement pressée et endormie, qu'elle oublia son plâtre. En voulant se lever précipitamment, elle tomba à plat ventre, et malheureusement pour elle, Sasuke n'eut le temps de la rattraper. Alors qu'elle se mit sur le dos, se tenant le front en se plaignant, le brun était allongé sur le dos, se tenant les côtes en riant. Il ne pouvait s'arrêter de rire, la scène était plus qu'hilarante. Elle lança des jurons à l'égard de l'Uchiwa, mais cela ne l'empêchait pas de continuer de s'esclaffer. Elle voulut se venger en lui faisant une peur bleue, et cela fonctionna plus qu'elle ne pouvait l'espérer.



_Oh mon dieu, oh mon dieu. Sasuke, je crois que je me suis cassée le nez, il me fait mal et il saigne, déclara la rose sur un ton inquiet en joignant ses mains sur son nez



Sasuke arrêta brusquement de rire, il voulut sauter de l'autre côté du lit, mais il se prit les pieds dans le drap, et tomba à son tour face contre sol. Ce fut à Sakura de rire à s'en tenir les côtes, elle voulait simplement l'inquiéter mais finalement il s'était retrouvé dans la même situation qu'elle. En remarquant que la rose lui avait fait une blague, le Sasuke râleur revint lançant une quantité infini d'injures à l'égard de la jeune fille, mais aucune ne l'atteignit. Mais en voyant Sakura rire à en avoir les larmes aux yeux, Sasuke fut émerveillé, et ne put que la suivre. Pendant cinq minutes ils restèrent allonger sur le dos, sur la moquette, à rire.

Une heure plus tard ils étaient tous les deux installés dans la voiture de Sasuke. Sakura était songeuse, plus la distance pour arriver au lycée se raccourcissait plus son ventre se nouait.



_Sasuke ?

_Oui ? Qu'est-ce qu'il y a ? Tu te sens pas bien ?

_Si, si, tout va bien, le rassura t-elle. Mais j'aimerais qu'au lycée, nous restions en guerre malgré la trêve.

_Pourquoi ?, demanda t-il douloureusement

_Parce que. Je ne veux pas que tu changes totalement de comportement envers moi. S'il te plaît, dès que nous aurons pénétré l'enceinte de l'établissement, redevient mon ennemi, le supplia t-elle

_D'accord, accepta t-il à contre cœur. Mais si tu as un souci tu viens me voir de suite, promis ?

_Promis, répéta t-elle en lui déposant un baiser sur la joue.



Deux minutes plus tard ils furent devant le lycée. Sasuke coupa le moteur de son véhicule, en descendit, sortit le fauteuil roulant de la rose, le déplia, prit la rose dans ses bras et l'installa dessus. Il était treize heures, l'heure du déjeuner, ils décidèrent de rejoindre leurs amis dans le réfectoire. Une fois à l'intérieur ils se lancèrent un dernier regard, se firent un dernier sourire, avant de partir chacun de leur côté. Dès que Sakura arriva à la hauteur des ses amies, elle se fit harceler de questions : Pourquoi était-elle en fauteuil roulant ? Pourquoi elle n'était pas là pendant la matinée ? Pourquoi était-elle arrivée en compagnie de Sasuke ? Et encore plein d'autres questions dans le genre. Elle réussit à répondre à une question à la fois, avec quelques difficultés à cause des interruptions de ses copines. Itachi vint l'embrasser, et lui demander s'il se voyait le soir même. Elle lui répondu que c'était impossible, et pendant un moment, et s'en excusa. Il l'étreignit, l'embrassa et partit rejoindre ses amis (Sasuke et compagnie). L'horloge annonça quatorze heures, mais aussi que les filles avaient une heure de trou. Alors que les filles sortaient du self, Naruto arriva en courant vers Sakura.



_Sakura-chan, Sakura-chan, interpela t-il la rose

_Oui, que veux-tu Naruto ?

_Pourrais-tu rendre son téléphone à Sasuke ? Il l'a oublié sur la table, en partant tout à l'heure. Et je ne suis pas dans sa classe contrairement à toi. S'il te plaît, Sakura-chan, la supplia t-il en lui tendant l'I-phone du brun

_Hm, d'accord, dit-elle en prenant le portable. Allez file, tu vas être en retard sinon, dit-elle en souriant

_Oui, merci, tu es vraiment gentille Sakura-chan, déclara t-il. Au fait Hinata-chan, cette robe te va très bien, tu es encore plus jolie, déclara t-il en lui souriant avant de partir

_Mer … Mer … Merci Naruto-Kun, bégaya t-elle alors qu'il n'était plus là

_Bon je vous abandonne les filles, je vais à la recherche de Sasuke, annonça Sakura

_D'accord, à tout à l'heure.


Elle traversa la cours, mais arrivée sous le préau qui séparait les salles de chimies des salles de mathématiques elle fut bloquée, cinq filles lui bloquaient le passage. Mais ces filles n'avaient pas du tout l'air de lui vouloir du bien, au contraire, et parmi elles, se trouvait Karin Saitô, la petite amie de Sasuke Uchiwa. Sans qu'elle n'eut le temps de dire « anticonstitutionnellement » que cinq sceaux d'eau froide se renversèrent sur elle. Mais heureusement un seconde passait par là, et se précipita à la rencontre d'Itachi.



_Itachi-sama, Itachi-sama, Sakura-san a des gros ennuis, cria l'adolescent paniqué



Itachi n'eut le temps de se lever, que Sasuke avait pris la direction du préau en courant. Arrivée sur place il trouva une Sakura trempée jusqu'aux os et une Karin hilare prête à gifler la rose. Mais malheureusement pour la rouquine, le prince Uchiwa arriva à la rescousse de la belle princesse Haruno. Il fit une clef de bras à Karin, et la plaqua face contre le mur.



_Je te préviens, ose faire une autre crasse à Sakura et je te jure que tu le paieras très cher, susurra t-il avec un ton menaçant à l'oreille de la jeune fille



Il décida de la lâcher et elle se sauva en courant. Sans dire un mot, il posa son sac d'entrainement sur les genoux de la rose, et la poussa, ils prirent la direction des vestiaires de sport. Rendus sur place, il lui fournit sa tenue de Basketball et sa veste, où son nom et son numéro était inscrit au dos, et sortit de la pièce.



_Euh Sasuke, désolée de te demander ça, mais j'ai besoin d'aide pour retirer mon jean et mettre ton short par la même occasion, demanda t-elle en rougissant après l'avoir rejoint.



Il la fit rentrer, et entra à son tour dans la pièce. Ils étaient face à face, tous les deux gênés par la situation. Elle déboutonna son jean et l'abaissa jusque ces genoux. C'est là que Sasuke intervient, il se mit à genoux face à elle, sortit sa jambe gauche du pantalon sans délicatesse, mais pour sa jambe droite, sa jambe plâtrée, il y alla doucement, délicatement, comme-ci sa jambe était de la porcelaine près à se briser à tout mouvement trop brusque. Une fois le bas retiré, elle lui tendit le short du brun, qui arriverait plutôt à quinze centimètres au dessus des chevilles. Il lui enfila son short mais arrivée à mi-cuisse Sakura le bloqua en lui disant qu'elle pouvait continuer elle-même, ce qu'elle fit. Il la regarda tendrement, posa ses mains sur ses épaules, l'embrassa affectueusement sur le front et sortit des vestiaires. Quelques minutes plus tard elle sortit à son tour. Ils avançaient tous les deux dans les couloirs, tournant parfois à droite parfois à gauche parfois continuant tout droit. Sakura s'arrêta net, et lui ordonna de repartir avec ses amis.



_T'inquiètes pas je ne dirais pas à mon père que tu m'as laissée rejoindre seule les filles, rajouta t-elle en souriant

_Mais je dois m'occuper de toi !

_Seulement sur demande de mon père, donc tu n'es pas obligé, lui rétorqua t-elle

_Je dois m'occuper de toi, mais pas que sous la demande de ton père. C'est mon envie, ma décision. Je veux m'occuper de toi, j'en ai envie. J'ai besoin de prendre soin de toi, déclara t-il en s'abaissant, son visage à deux petits centimètres du visage de la rose, la regardant droit dans les yeux

Commentaire de l'auteur J'espère qu'il vous aura plu.
Dites-moi ce que vous en pensez s'il vous plaît.
Bisous, Izzie.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales