Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 159 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Hinode (Taiyō to tsuki no ma ni)
[Histoire En hiatus]
Auteur: AMTBoss Vue: 11650
[Publiée le: 2014-07-31]    [Mise à Jour: 2015-10-19]
13+  Signaler Romance/Humour/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 16
Description:
La nuit du dix octobre, vous savez tous ce qui s'est passé non ? Entre l'attaque de Kyubi, la mort du Yondaime, et le nouveau jinchuriki né ce soir là. Venez suivre les péripéties d'un Naruto qui sera entraîné par Kyubi afin qu'il soit prêt pour préserver l'avenir. Entre rivalité, amour, amitié et promesses, Naruto aura du mal à entretenir ses liens, mais il aura besoin d'eux pour aider au lever du soleil... Et à ne pas laisser place à la lune...

Je suis en train de réécrire la fiction et le premier chapitre devrait bientôt être republié, je vous remercie beaucoup pour votre soutien !
Crédits:
La plus part des personnages ne m'appartiennent pas, ils appartiennent au : Grand Masashi Kishimoto ! Mon plus petit poto ! (Rigolez s'il vous plait)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

A la mémoire de Minato !

[6183 mots]
Publié le: 2014-08-17Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bon, j'ai pas vraiment tenu ma promesse, mais vous verrez par vous même... Dans ce chapitre, Kumo et Suna vont intervenir pour la première fois directement sur l'avenir de Naruto !

Depuis « l’attaque » des villageois et l’intervention de l’homme aux corbeaux, deux semaines s’étaient écoulés. Rien que le lendemain Naruto avait repris les cours à l’académie des ninjas, et avait commencé son entrainement avec Kyubi. Naruto avait tout de suite remarqué que Kyubi n’était pas un tendre, bien au contraire !

Les entrainements avec lui étaient très durs, surtout quand ils avaient entamé le taijutsu. La première fois, il l’avait forcé à faire le tour du village vingt-cinq fois avec des sacs à patates de 10 kilos chacun, soit 20 kilos sur le dos. Et selon Kyubi, cette partie de l’entrainement était trop douce ! Ce renard était vraiment un gros sadique !

Entre autre, il avait arrêté de faire le pitre en classe comme le lui avait conseillé son ami à poils roux, et maintenant, il suivait les cours en classe. Niveau théorie, il remontait à une vitesse fulgurante, Kyubi lui apprenait bien plus de trucs que ce qu’il était censé apprendre… En taijutsu, il s’améliorait à une vitesse normale, pour l’instant, Kyubi se contentait de lui apprendre les combos et les postures de base. En fuinjutsu, à la grande surprise de Kyubi, Naruto avait appris les sceaux de base en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire anticonstitutionnellement (bah oui, faudrait pas exagérer quand même), sa vitesse d’apprentissage dans cet art était vraiment exceptionnel, le renard se dit que s’était sûrement dût à son statut d’Uzumaki-Namikaze. En kenjutsu, il n’avançait pas vraiment, il faut dire que cet art ne l’intéressait pas tant que ça, il n’était pas trop motivé pour l’apprendre. Quant au ninjutsu… S’était ca-ta-stro-phique ! Il n’arrivait à rien dans cet art ! Du moins, pour les techniques bases… Il n’arrivait pas à exécuter une simple substitution, et en clonage illusoire, il était disons… nul à chier ! La seule technique de base qu’il réussissait était la technique de la métamorphose, du moins il ne pouvait se transformer qu’en femme sexy entièrement nue. Il avait même créé une variante qu’il avait appelé le « Sexy Jutsu » ou « Sexy Méta ». Il en était quand même fier, vu que s’était son unique technique à lui tout seul… Kyubi, lui se doutait de pourquoi Naruto n’arrivait pas à exécuter ces techniques de base, c’était tout simplement à cause de son énorme réserve de chakra, mais il lui en ferait part plus tard. Et pour finir, en lancé de shurikens, Naruto était d’un niveau plutôt moyen.

Aujourd’hui nous sommes vendredi, et c’est le jour de l’entrainement au ninjutsu (ironie du sort), et cette fois, Kyubi avait une idée pour que Naruto puisse mieux contrôler son chakra, mais pour l’instant, Naruto avait la tête ailleurs, et il se préparait pour aller à l’académie des ninjas.

Naruto avait changé de style vestimentaire durant ces deux ou presque trois semaines. Il ne savait pas si ses parents l’avait fait exprès, ou s’ils savaient qu’ils allaient rendre l’âme, mais en tout cas, ils avaient tout prévu pour lui. Dans la chambre de ses défunts parents, il y avait une trappe qui menait directement au sous-sol de la maison. Là-bas, se trouvait un terrain d’entrainement encore plus impressionnant que les trois autres de la demeure. Dans ce sous-sol, il y avait autre chose de spécial, car il y avait en effet une panoplie d’armes de tout genre. Les armes de cette pièce n’était vraiment pas ordinaire, elles partaient des bâtons de combats géants jusqu’au kunais à trois branches, en passant par les épées sensibles au chakra et les nunchakus, il n’y avait pas à dire, ces armes étaient tout simplement impressionnantes. Cependant, Naruto n’avait jamais utilisé ces armes, par manque d’expérience ou par peur de les abimer ? Seul lui pourra vous renseigné sur le pourquoi du comment. Mais vous vous en doutez certainement, le changement de style vestimentaire de Naruto n’était pas dû à ça, bien au contraire ! Car, dans ce sous-sol, il y avait encore autre chose ! Oui cher lecteurs car tout au fond de la pièce, en partant par la gauche se trouvait une armoire. Vous me demanderiez certainement, qu’y a-t-il dans l’armoire, non ? Eh bien, dans cette armoire, sont entreposés des tonnes de vêtements de tout genre ! Mais le meilleur est encore à venir ! Ces vêtements ont une caractéristique particulière qui les différencie de tous autres vêtements banalement ordinaires. Ces vêtements ont été victime d’un sceau d’extension couplé avec un sceau de rétrécissement et d’adaptation. Le principe de ce triple sceau est en réalité très simple, ce sceau a été créé afin que l’utilisateur puisse porter le vêtement scellé toute sa vie, quel que soit sa taille. Ces vêtements scellés était vraiment une bénédiction pour le jeune Uzumaki, car au cas où vous n’étiez pas au courant, aucun ! Et je dis bien aucun magasins de vêtements ne laissait Naruto pénétrer le seuil de sa porte ! (Vous direz certainement que c’est une belle bande d’enfoiré…)

Maintenant que j’ai remis quelques esprits à jour, je pense qu’il est temps que l’on revienne à nos moutons. Donc je disais que Naruto avait changé de style vestimentaire. Il portait désormais un pull noir à manche longue avec le symbole du clan Uzumaki soit un tourbillon rouge, floqué au niveau du torse. Son bas était un bermuda orange, et il portait comme chaussures de sandales noires. Après avoir enfilé ses vêtements (et s’être douché avant bien sûr, sinon ce serait louche), Naruto fila prendre un petit déjeuner et copieux ! Oui, Naruto avait arrêter de manger des ramens pour son petit déjeuner, enfin ! J’entends des alléluias ? Non ? Pas grave… mais, vous vous demandez certainement les raisons qui l’ont poussé à faire ce choix n’est-ce pas ? Eh bien, ce n’est autre que Kyubi qui avait forcé le blondinet à arrêter. Il lui avait dit qu’avec l’entrainement qu’il allait subir, il lui faudrait manger équilibré pour tenir le rythme qu’il allait lui imposer, et comme Naruto avait promis d’obéir à tous ces ordres il s’y plia à contrecœur.

Après avoir terminé de déjeuner, l’Uzumaki sortit de sa demeure et prit le chemin de l’Académie. Son trajet commença et se passa comme tous les autres, s’était tout le temps la même chose… Il était toujours le centre d’intérêt, s’était toujours lui qu’on fixait… Toujours lui la personne qu’on devait haïr, méprisé et détesté ! A chaque fois qu’il se promenait il avait droit à des regards noirs, des regards glacial qui à eux seuls montrait toute la rancœur, l’animosité, ou parfois même le dégoût que les habitants de Konoha lui portait. Avant, Naruto ne supportait pas ces regards et après seulement dix secondes dans la rue, il s’énervait et criait, hurlait tout ce qu’il avait sur le cœur. Mais maintenant, depuis qu’il avait commencé son entrainement plus précisément, il s’en fichait. Même si des fois cela lui faisait mal, il les ignorait tout simplement, car il les comprenait ne serait-ce qu’un peu… oui, il les comprenait car il savait que lors de l’attaque de Kyubi, les villageois et ninja présents avaient perdus énormément de proche à eux. Lui il n’avait plus ni son, ni sa mère… donc forcément quand on apprend que l’assassin de personne cher à notre cœur est enfermé dans un jeune garçon, tout le vide que l’on a eu au cœur se transforme en haine, une haine que l’on doit déverser sur quelque chose… ou sur quelqu’un, et pour les villageois ce quelqu’un n’était autre que le pauvre Naruto…

Mais bon, notre blondinet ne pouvait rien faire pour apaiser la colère que ressentaient les villageois quand il l’apercevait. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas qu’il était déjà arrivé devant les portes de l’académie…

Autre part dans le monde des ninjas, dans un pays situé au niveau de la péninsule au nord-est du pays du feu, ce pays dont le centre est recouvert de hautes montagnes, qui à travers elles coulent de nombreuses rivières jusqu’à la mer. Ce pays doté d’un paysage splendide et unique, ce pays qui n’est autre que celui de la foudre abrite le village caché des nuages : Kumo !

Dans la montagne la plus haute de Kumo, se trouvait le bureau du Kage du village, le Raikage. Si les habitants de Kumo appellaient ça un bureau, moi je ne suis pas du tout de cet avis, à ça non ! (D’ailleurs je ne suis pas de Kumo…) Non, car avec des haltères, des tapis de course, des sacs de boxe en acier et des poids d’entrainement disposés un peu partout dans la salle, y’a de quoi se poser la question !

Dans cette même un homme très grand à la peau très mate avec un corps assez costaud et très musclé qui avait des cheveux blonds pâle coiffés en brosse vers l’arrière, et une petite moustache avec une barbichette était assis sur un canapé derrière une table sur laquelle des tonnes de documents reposaient. Cet homme avait des pommettes assez prononcées et des cuvettes sous les yeux, il avait aussi une ride sur le front. L’homme en question n’était autre que le Yondaime Raikage de Kumo, il se nommait A Yotsuki. En ce moment, il était occupé à lire un document que lui avait écrit lui-même le Sandaime Hokage.

A : Je vois, le jeune enfant au démon renard à enfin put toucher son héritage… c’est une bonne nouvelle…

Il ferma les yeux quelques secondes et se remémora son passé, car l’enfant « au démon renard » en question lui rappelait beaucoup de souvenir. Mais il y en avait un en particulier dont il se rappelait, son amitié avec Minato Namikaze. Il se rappelait ce que Minato lui fait promettre quelques jours avant de rendre l’âme…

***Flashback***

Dans le désert aride de Suna, trois hommes que l’on considérait tous les trois comme légendaires étaient arrêté dans un abri. Aucun d’entre eux ne bougeait et aucun mot n’était prononcé… s’était comme si ils attendaient un signal…

La tension semblait palpable, mais aucun d’entre eux ne semblait s’en inquiéter. Parmi ces trois personnages légendaires, on pouvait reconnaître aisément le Yondaime Raikage : A Yotsuki que l’on connaissait aussi sous le nom de Senshi no yoroi tetsu ou le guerrier à l’armure de fer.

Parmi les deux autres personnes restantes, il y avait un homme qui devait être dans la trentaine, sa silhouette n’était en rien comparable à celle de A, mais au vu de son regard sévère et glacé, il imposait grandement le respect. S’était un roux à la peau très claire et aux yeux ténébreux à en faire pâlir plus d’un, cet homme n’était autre que le Yondaime Kazekage : Mamoru no Sabaku, plus célèbre sous le nom Suketôdara saibankan ou le juge doré.

Le dernier homme présent (mais pas des moindres) était bien moins imposant que ses deux confrères, mais s’était celui qui semblait dégager le plus de puissance… Cet homme semblait plus jeune que les deux autres, on lui donner facilement vingt-cinq ans. C’était un jeune homme de taille normale avec des yeux bleus aussi profond que l’océan, et des cheveux blonds hirsutes qui descendaient en de longues mèches encadrant son visage. Visage qui d’ailleurs était fin et très séduisant. Cet homme n’était autre que le Yondaime Hokage de Konoha : Minato Namikaze, mondialement connu sous le nom de Konoha no Kiiroi Senkô ou l’éclair jaune de Konoha pour avoir balayé une armée de cent ninjas avec l’aide d’une seule attaque !

Donc, étaient réunis ici présent le Yondaime Raikage, le Yondaime Kazekage et le Yondaime Hokage (Si vous n’aviez pas remarqués, ils sont entre Yondaime… Il ne manque que Yagura et puis aussi la mort du vieux Oonoki pour que tout soit parfait), que de légendes réunis…

La tension entre les trois hommes augmentait en puissance chaque secondes, quand soudain, l’un d’eux prit la parole, s’était Minato qui allait parler.

Minato : Bien, le sceau a été apposé… Personne ne pourra nous entendre…

A : Humm…. Pour que tu prennes autant de précautions, ce que tu as à nous dire doit être important…

Minato : En effet…

Mamoru : Tu ne trouves pas tout cela un peu trop exagérer, Minato ?

Minato : Non… Parce que comme tu le dis souvent, on n’est jamais trop prudent !

Minato avait prononcé ces mots avec son éternel sourire dont seul lui avait le secret, mais après quelques secondes d’absence, il prit un air grave et reprit la parole.

Minato : Mais, je vous ai fait venir, car j’ai quelque chose de très important à vous demander…

A : A nous demander… ? C’est très rare de te voir demander un service…

Mamoru : Surtout après avoir pris de telles mesures, ça doit être important, je me trompe ?

Minato : Non, tu as tout à fait raison. Les amis, c’est plus une faveur qu’un service !

A : Une faveur ? Mais bon sang Minato, on est amis non !?

Minato : On est peut-être amis, mais c’est une faveur que je veux te demander !

A : (Enervé) Il n’y a pas de faveur entre amis !

Minato : N’importe quoi !

Et puis ils continuèrent à se hurler dessus comme cela pendant de nombreuses minutes sous l’œil blasé de Mamoru qui commençait à en avoir ras la casquette. Et après une énième réplique, c’en était trop et Mamoru explosa de colère, alors que Minato et A venait de se lancer un défi…

Mamoru : (Enervé) LA FEEEERME !!! ET CA PRETENDS ÊTRE KAGE ?! BANDE D’IDIOTS !

Cette remontrance de la part du Kazekage leur ami de toujours, surprit énormément les deux autres Kages, car Mamoru no Sabaku ne s’énervait pas souvent, même quasiment… jamais.

Minato : (Gêner) Euh… désolé Mamoru… (Tout d’un coup sérieux) Mais… tu ne devrais pas crier de la sorte ! Tu es Kage après tout, et en plus de ça tu es chef de famille !

A : (Reprenant son calme) Oui c’est vrai… Je suis entièrement d’accord avec Minato ! Reprends toi un peu mon vieux ! Un Kage ne doit pas se comporter de la sorte !

Mamoru : (Complètement perdu) Mais…

Minato : Non, non, non ! Pas de mais Mamoru !

Mamoru : (Résigné) Bon, laissez tomber… De toute façon ça se passe toujours comme ça avec ces deux-là…

Effectivement, Mamoru no Sabaku avait raison, la façon dont Minato retournait la situation quand il faisait ou disait une chose qu’il ne fallait pas était vraiment ou du moins surprenant. Bien sûr, s’il était tout seul à déblatérer ce genre d’âneries ça aurait pu passer, mais il fallait toujours que A joue la carte de l’hypocrisie, surtout quand il était lui aussi concerner. Il fallait le souligner, la malice du Kiiroi Senkô était légendaire, mais uniquement chez ses proches, ses amis sauront pourquoi il avait développé ce côté si malicieux et hypocrite, c’était sans aucun doute pour éviter les colères de sa propre femme.

Minato : Bon… je pense qu’il est temps de revenir à nos moutons…

A : Je le pense aussi, pourquoi nous a tu fais venir ?

Minato : Eh bien… (Il marqua une pause pour voir si tout le monde l’écoutait) C’est à propos de mon fils qui naîtra en fin de semaine…

Cela surprit beaucoup les deux autres Kage présent, pourquoi Minato se déplaçait d’aussi loin pour ne parler que de son futur enfant ?

A : C’est seulement pour ça que tu nous as fait venir ? Tu…

Minato : (Coupant A) Non, c’est très sérieux ! J’ai… j’ai un très mauvais pressentiment, comme si quelque chose de grave allait se passer… Surtout à la vue du statut de Kushina…

C’est vrai, Minato n’avait pas tort… Si les choses dégénéraient pendant l’accouchement de Kushina, elle pourrait en mourir… Et même pire ! Le village de Konoha pourrait courir un gros risque ! Ce n’était pas très rassurant… C’est sur cette pensée que A et Mamoru se mirent à réfléchir intensément, alors que Minato lui avait déjà l’air préparé à cette éventualité.

Minato : Arrêter de cogiter… j’ai déjà vu et revu toutes les possibilités inimaginable, et au cas où sa tournerait mal, il n’y aura qu’une seule chose qui pourrait se passer…

A/Mamoru : Hein !? Explique-toi !

Minato : Si ça tournais au vinaigre… je perdrais forcément la vie… et éventuellement Kushina aussi…

A : Tu plaisantes, il pourrait y avoir plu…

Minato : A ! J’ai passé une semaine entière à voir et à revoir les possibilités en cas de libération de Kyubi ! J’ai réalisé des plans et des schémas impossible que j’ai vus et revus !

Là, c’était clair et net, Minato s’était déjà préparé à une éventuelle mort… A ne savait pas encore ce que Minato comptait faire, mais il n’avait qu’une idée en tête, empêcher la mort de son ami… Il avait une solution, mais il savait que Minato refuserait directement, mais il allait quand même tenter sa chance.

A : Et est-ce que toi et Kushina vous avez envisagé l’a…

Minato : (Enervé) Il est hors de question qu’elle avorte ! Et encore moins qu’on adopte !

Voyant l’air énervé de Minato, A se dit qu’il avait peut-être fait une bourde, et tenta de s’excuser.

A : Je suis désolé, je n’ai pas trop réfléchit sur le coup…

Minato savait que A disait cela juste pour pouvoir éviter une éventuelle catastrophe, mais entendre son meilleur ami dire ça… Il fallait avouer que ça ne lui plaisait pas vraiment…

Mamoru : Si tu ne veux pas avorter, c’est que tu as déjà un plan derrière la tête, je me trompe ?

Minato : Oui, effectivement tu te trompes !

Là, Mamoru était surpris et ne comprenait vraiment plus rien... Minato réfléchissait toujours à un plan pour éviter le pire, mais là rien ! C’était comme s’il était résolu à mourir ! C’était de la pure folie, alors s’il n’avait pas de plan, autant avorter comme le disait A.

Mamoru : (Hors de lui) Quoi !? Ne me dit pas que tu n’as pas de plan au cas où le pire arriverait ! Tu nous as dit en arrivant que tu devais nous demander une faveur ! Tu n’as pas fait tout ce chemin pour nous dire que tu es résolu à mourir quand même !?

Minato ne répondit pas tout de suite, et préféra observer son ami qui semblait énerver par de telles paroles. Minato savait que ça allait se passer comme ça…

Minato : Oui et non…

Là s’en était trop, Mamoru et A s’apprêtait à répliquer, mais Minato prit les devants et se rattrapa.

Minato : Ne vous méprenez pas, je vais tout vous expliquer… Mais d’abord… Promettez-moi de ne pas me couper la parole avant que je ne termine !

Ses deux meilleurs amis le fixèrent dans les yeux, puis après quelques secondes d’hésitation, ils acceptèrent avec un hochement de tête.

Minato : Très bien, ce ne seras pas long… Eh bien, vous le savez, Kushina est la Nidaime jinchuriki de Kyubi… et rajoutons à ça le fait qu’elle soit enceinte… Vous devez certainement savoir qu’en période de grossesse, une femme doit partager ses forces en deux, non ? Pour elle et pour le futur bébé… Eh bien, si la femme en question abrite un bijû, le sceau retenant ce dernier faiblira car l’énergie alimentant le sceau en question est le chakra du jinchuriki.

A : Ca nous le savons déjà, Minato ! Nous ce qu’on veut savoir c’est ce que tu attends de nous deux !

Minato : J’y viens ! Ce que je veux que vous fassiez en cas de mort de ma part c’est…

Il marqua une pause pour fixer ses deux camarades, ce qui eut pour effet d’agacer les autres compères Kages. Après ce qui ressemblait à une éternité pour A et Mamoru, Minato se décida enfin à continuer.

Minato : Ce que j’attends de vous c’est tout simplement d’aider mon fils à progresser dans les arts ninjas et dans les relations humaines au cas où je ne serais plus de ce monde !

A et Mamoru n’en croyait pas leurs oreilles, Minato était-il insouciant à ce point ? Ils avaient pensé quelques secondes que leurs rôles seraient d’aider à éviter sa mort, mais Minato se fichait complètement de mourir ! Il voulait juste protéger son futur enfant…

Mamoru : Espérons qu’on n’en arrive jamais à cette extrémité… Mais dit moi, comment veux-tu qu’on l’aide de cette manière ?

A : Oui, je ne vois pas comment on ferait…

Minato : Pourtant c’est très simple, déjà pour les relations humaines, vous avez tous les deux trois enfants chacun… J’aimerais que Naruto s’entendent bien avec Dee, Eee, Dayana, Temari, Kankuro et Gaara, et ce dans n’importe quel cas que je sois vivant ou mort. Et ensuite pour l’aider à progresser dans les arts ninjas, j’aimerais que vous m’écoutiez attentivement…

***Fin du Flashback***

A se souvenait de ce jour-là comme si s’était hier, et pourtant ça faisait déjà huit ans… il se devait d’aider le marmot de son meilleur ami, il lui avait promis en plus…

A : Minato m’avait demandé de me rendre à Konoha avec Bee, Dee, Eee et Dayana… Et ce dès son entrée à l’académie… J’ai un peu tardé, mais je vais m’y rendre immédiatement !

Il se leva en trombe de son canapé, puis il leva sa main qu’il avait au préalable chargée de chakra Raiton, puis sans prévenir il l’abattit sur sa pauvre table. Puis, il hurla avec son habituelle voix rauque.

A : MABUI VIENS ICI IMMEDIATEMENT !!!

Seulement quelques secondes après qu’il ait hurlé, une personne entra en trombe dans son bureau. Cette personne n’était autre que la dénommée Mabui, une jeune et belle femme à la peau mate et aux yeux gris foncés. Elle avait des gris cheveux tirés en un chignon, et portait de longues boucles d’oreilles et un costume très formel qui comportait une veste et une jupe toutes les deux vertes sombre. La jeune femme était visiblement très énervée et semblait vouloir le faire comprendre à son Raikage…

Mabui : (Hors d’elle) COMBIEN DE FOIS T’AI-JE DIT DE NE PAS CRIER QUAND TU M’APELLE !? EST-CE COMME CA QUE L’ON PARLE A SON EPOUSE !? ET PUIS LE PIRE DE TOUT CA, C’EST QUE TU AS ENCORE CASSER LA TABLE !!! C’ETAIT LA DERNIERE QUE L’ON AVAIT POUR AUJOURD’HUI !!!

Le Raikage semblait apeurer devant son épouse ce qui n’était pas du tout mais du tout ordinaire chez lui ! En recherchant bien, il faut noter que c’est la seule personne humaine ou démoniaque qui pourrait effrayer ou faire entendre raison au Raikage.

A : Dé…désolé chérie… tu sais bien que c’est de nature… je ne le contrôle pas…

Mabui : (Reprenant son calme) Mouais, c’est de nature dans ta famille de dingue… Avec Bee qui ne cesse de nous péter les tympans avec son rap et Eph qui déprime à chaque fois qu’on dit un mot du genre « nul », « perdu » ou « raté », on n’est pas sorti de l’auberge…

A : Sur ce point tu as raison…

Mabui : Au moins il faut avouer que tu es le plus normal des trois… Bon espérons que nos enfants n’ai pas de traits caractère trop de bizarre… Néanmoins c’est vrai que Dee à un caractère un peu froid et que Eee est un excité couplé à une pile électrique, heureusement que Dayana est pour le moment « normal »…

Ils s’arrêtèrent de parler quelques secondes en repensant à leurs enfants, c’est vrais qu’ils étaient plutôt… ou bien, disons qu’ils formaient la paire parfaite…

Mabui : Ah au faite, pourquoi tu m’appelais A ?

A : (Sortant de ses pensées) Oh oui, c’est de la plus haute importance !

Mabui : (Suspicieuse) Ce n’est pas grave quand même j’espère ?

A : (Souriant) Non, ne t’en fais pas, j’aurais juste besoin de ta technique de transfert instantané

Mabui : (Surprise) D’accord… mais quel niveau veux-tu que j’utilise ? Objet ou humain ?

Raikage : Le niveau humain pour cinq personnes ! Je me rends à Konoha avec Bee, Dee, Eee et Dayana !

Mabui : (Surprise) Tu…tu veux dire que…

Ce matin à l’académie ninja, Iruka Umino le professeur de la classe de première année avait annoncé qu’aujourd’hui serait le jour de la pratique au grand damne de Naruto. Oui, vous m’avez bien entendu ! Naruto Uzumaki le cancre de service était meilleur en théorie qu’en pratique… du moins pour le moment…

Iruka : Bien les enfants ! Pour cette journée pratique, nous allons faire trois exercices ! Nous commencerons par des lancers de shurikens, puis nous passerons aux combats un contre un, et enfin nous terminerons par des techniques de base de ninjutsu

Cette « journée pratique » ne plaisait pas du tout à Naruto, ses camarades allaient profiter de son incompétence au ninjutsu pour pouvoir le dénigrer et l’insulter… Et oui, Naruto n’arrivait toujours pas à se faire accepter par qui que ce soit…

Iruka : Très bien, si vous êtes tous prêts commençons avec… euh toi ! Sasuke Uchiwa !

En entendant ce nom, toutes les filles présentes se mirent à crier des « Sasuke-kun » avec des cœurs pleins les yeux. Sasuke quant à lui les ignora tout simplement, puis se rendit devant la cible avec une démarche qui disait « je suis le meilleur ».

A peine Iruka eut-il donné le signal de départ, que Sasuke sortit à grande vitesse ses shurikens et les lanças avec une précision d’orfèvre, tous les shurikens lancés atteignirent le centre.

Iruka : (Fier) Bravo Sasuke 10/10 c’est excellent, comme d’habitude !

Sasuke : Hn…

Après cet exploit individuel, Sasuke se tourna brusquement vers Naruto le pointa du doigt, et lui adressa une provocation avec son habituel regard froid.

Sasuke : Fait mieux le dobe !

Cela surpris beaucoup Naruto, car ça faisait un petit moment que le jeune Uchiwa ne l’avait plus provoquer de la sorte. Naruto après un moment d’incrédulité se décida à répondre à la provocation.

Naruto : Il ne faut surtout pas que je m’énerve… Euh… d’accord, (Souriant) j’essaierais !

Sasuke : Je m’en doutais… Hn

Iruka n’avait quant à lui rien lâché de l’échange entre Naruto et Sasuke, il fut d’ailleurs agréablement surpris que Naruto ne s’énerve pas et surtout qu’il ait su répondre avec un calme olympien.

Iruka : Très bien, puisque tu es si enthousiaste Naruto ce sera à toi de passer ! Et surtout fait de ton mieux !

Naruto : Hai Iruka-sensei !

Naruto ne perdit donc pas de temps, et se dirigea vers la cible. Il se posta devant, puis il sortit rapidement ses shurikens, et les lança. Si les camarades de Naruto voulaient se moquer de lui, cette fois s’était raté ! Car en effet, Naruto avait mis trois shurikens au centre, un sur le côté, et pour terminer il en avait raté un seul.

Iruka : (Agréablement surpris) Bravo Naruto, c’est très bien ! Tu as 7/10 ! Tu as fait d’énormes progrès, et en raison de cela je te félicite !

Naruto : (Satisfait) Merci Iruka-sensei !

Naruto était content de se faire encensé par Iruka, car c’est vrai que c’est à de très rare occasion qu’il se faisait félicité, ou tout simplement complimenter. Sentant la confiance monté en lui, il trouva plus d’assurance pour parler à Sasuke. Il se retourna alors vers ce dernier pour lui parler.

Naruto : Je suis désolé, je n’ai pas su faire mieux que toi, mais j’ai quand même fait un bon score, non ? La prochaine fois, je t’en mettrai plein la vue !

Sasuke : (Totalement indifférent) Hn, si tu le dis…

Ce que Naruto ne savait pas, c’est qu’il venait de commettre une grosse bourde. Cette seule phrase adressée à Sasuke s’était pour ses camarades l’occasion parfaite pour le descendre… Les fans girls de Sasuke allaient faire une boucherie, et les mots allaient être de qualité supérieure !

Fan girl 1 : Eh Naruto, de quel droit penses-tu pouvoir t’adresser à Sasuke-kun de la sorte !?

Là, Naruto était dans l’incrédulité totale, qu’avait-il fait ou dit cette fois ci ? Décidément, le ciel était contre lui… cela faisait trois semaine qu’il essayait de faire remonter son image au sein de l’académie des ninjas, et juste quand il commençait à se faire moins engueuler, ça reprenait de plus belle ! Mais le pire était qu’il n’avait absolument rien dit de mal… Au moins maintenant, il savait qu’il ne fallait plus qu’il tienne une discussion de plus de vingt secondes avec Sasuke Uchiwa.

Naruto : Mais…

Fan girl 2 : Tu n’es vraiment qu’un idiot !

Fan girl 3 : Ouais, tu fais vraiment trop pitié, alors t’essaye de provoquer Sasuke-kun mais il est trop loin pour toi…

Naruto : Mais ce n’est même pas vrai, c’est lui qui…

Fan girl 1 : En plus il se cherche toujours des excuses ! C’est sûrement parce qu’il n’a pas de parents…

Et voilà ça avait commencé… les insultes et les critiques sur Naruto fusaient de partout, bientôt même les garçons s’y était mis… Iruka quant à lui essayait de calmer un peu le jeu, mais il n’arrivait plus à se faire écouter dans ce brouhaha d’insultes.

Naruto commençait à sentir les larmes lui monter, il faisait de son mieux pour les contenir mais en vain… quelques larmes commencèrent donc à perler sur les joues du pauvre petit blond qui se retrouvait toujours au milieu de la tempête. Soudain, il en eu marre et commença à hurler.

Naruto : Vous tous autant que vous êtes… VOUS ÊTES TOUS DES ABRUTIS ! VOUS NE CONNAISSEZ PAS LA SOUFFRANCE ! LA SOLITUDE ! BANDE D’ENFLURE !

Après la déclaration de Naruto tout le monde s’était tût. Personne n’osait plus parler, ils pouvaient tous seulement observer Naruto en train de s’enfuir, Iruka lui agit au quart de tour.

Iruka : Attends Naruto ! Reviens !

Mais trop tard, Naruto était déjà partit loin… D’ailleurs sa vitesse de déplacement surpris beaucoup le professeur. Iruka se dit qu’il n’avait pas été assez dur avec les autres élèves, il aurait pu éviter tout ça ! Mais comme d’habitude il était trop « doux ».

D’autres élèves plus gentils ou tout simplement pas au courant de toutes les vacheries que les villageois racontaient sur Naruto se sentait mal pour lui…

Parmi ses quelques élèves, il y avait Shikamaru Nara un jeune garçon aux cheveux noirs et aux yeux noisette avec une coupe de cheveux du même style qu’Iruka, c’est-à-dire une queue de cheval remontée en « ananas ».

Ou encore Choji Akimichi, un jeune garçon un peu enrobé, pour ne pas dire « gros », aux cheveux marrons et aux yeux noirs avec une spirale sur chaque joues.

Il y avait aussi Hirama Senju, un autre garçon brun aux yeux noirs et à la peau bronzé, qui avait de longs cheveux noirs stylisés avec deux mèches qui encadrait son visage.

Il y avait aussi des filles que sa touchait, comme Yumi Sarutobi une petite fille brune avec de longs cheveux en bataille et des yeux de couleur noisette.

Hinata Hyuga était une autre fille que cela touchait beaucoup, mais vraiment beaucoup, s’était une jeune fille aux pupilles croyez moi ou pas blanches et aux cheveux bleus nuit coupés court.

D’autres élèves n’avait pas pris part au brouhaha général, mais semblait plus indifférent que peiné de l’injustice que subissait le jeune Uzumaki. Parmi ces élèves, il y avait Tokamaru Hachûrui, un garçon à la peau très, très pâle, mais vraiment très pâle, et aux yeux onyx, il avait le symbole du clan Hachûrui c’est-à-dire une sorte de fard à paupière violet qui allait jusqu’au-dessus du nez, il avait aussi de long cheveux noirs allant jusqu’au milieu de son dos.

Il y avait aussi parmi ces élèves Shino Aburame, qui lui était impossible à décrire, car les trois quart de son visage étaient cachés par son accoutrement du moins bizarre et par ses lunettes qui cachaient ses yeux, néanmoins on pouvait dire qu’il était brun.

Le dernier élève n’ayant pas participé au brouhaha était Sasuke Uchiwa, que vous connaissez très bien…

Sasuke : Humm… La solitude hein ? Alors toi aussi tu la connais Naruto…

A peine arrivé chez lui, Naruto avait commencé à se défouler sur tout ce qu’il voyait. Entre coup de pied, coup de poing ou parfois même coup de tête de la part du blond, les meubles étaient bien servit…

??? : Arrête de distribuer des coups sur ton mobilier ! Ce n’est pas ça qui arrangera les choses et tu le sais très bien !

Naruto : Kurama ?

Kyubi : Non le pape homosexuel qui aime les pommes d’amour et les saucisses d’hiver vivant dans ton esprit !

Naruto : Hahahaha… très drôle ! Au lieu de te foutre de ma gueule, tu pourrais m’aider pour mon entrainement !?

Kyubi : (Surpris) Tu veux commencer ton entrainement maintenant ? Alors tu ne comptes pas retourner à l’académie ?

Naruto : Oh ça pas avant un long moment, crois moi… Bon, mais ce n’est pas ça l’essentiel ! Je veux devenir plus fort rapidement !

Soudain, Kyubi se crispa, il avait l’air tout d’un coup anxieux. Il avait senti brusquement l’arrivée de trois chakras phénoménaux, et de trois autres pas plus fort que celui de Naruto.

Naruto : Eh oh ! Kyu !!! T’es là !?

Kyubi : (L’air grave) Gamin… je sens qu’on va avoir de la visite… et si par malheur c’est des ennemis… On sera dans une sacrée merde…

Une voix grave et puissante retentit tout d’un coup, et par réflexe Naruto se mit immédiatement en position de combat, et il sortit des shurikens.

??? : Alors c’est là que tu te caches petit !?

Naruto : Mon… montrer vous !? Ou…ou je ne vais… pas… pas hésiter à attaquer !

Naruto était, il faut l’avouer apeurer… il sentait une puissance extraordinaire qu’il n’avait jamais ressenti avant de la part d’aucun ninja du village. Malgré la peur qu’il ressentait, il observa mieux ce qu’il y avait caché dans la pénombre, mais quel ne fut pas sa surprise quand il distingua six silhouette sortant de la pénombre. Plus que quelques secondes, et il allait enfin pouvoir voir qui avait réussi à pénétrer les défenses de sa demeure…

Quand Naruto put enfin voir qui avait pénétrer chez lui, il fut scotché.

La première personne que Naruto put détailler était un homme avec un physique très imposant, s’était une montagne de muscle sur pattes ! Vous l’aurez reconnu il s’agit bel et bien du Yondaime Raikage A Yotsuki !

La deuxième personne qu’il observa était aussi un homme à la carrure imposante, cet homme avait aussi des lunettes de soleil, et on pouvait voir des lames dépasser de son dos. Cet homme n’est autre que Bee Yotsuki, le petit frère du Raikage !

La troisième personne que Naruto détailla était également un homme qui avait cette fois-ci un physique moins imposant, mais un regard tellement perçant qu’il obligeait le respect, ce gars le faisait un peu flipper. Lui aussi vous l’aurez reconnu, car ce n’était autre que le Yondaime Kazekage Mamoru no Sabaku !

La quatrième personne présente était cette fois-ci un garçon qui devait avoir le même âge que Naruto, s’était un blond qui avait la peau mate et qui avait les cheveux hérissé sur son crâne. Il avait les yeux gris et un regard très chaleureux. Ce gamin se nommait Eee Yotsuki, il est l’un des triplés du Yondaime Raikage !

Le cinquième car oui, s’était encore un homme, ou plutôt un autre garçon qui lui aussi devait avoir le même que Naruto, avait également la peau mate, il avait pour sa part des cheveux de couleur argenté coiffés en brosse, et des yeux onyx avec un regard froid qui ferait presque pensé à Sasuke. Ce jeune garçon était aussi l’un des triplés du Yondaime Raikage, son nom est Dee Yotsuki !

La dernière personne présente était pour une fois une fille qui elle aussi semblait avoir le même âge que lui (enfin !), et malgré les apparences, Naruto ne put s’empêcher de rougir en la détaillant car il l’a trouvait très jolie. La jeune fille avait les cheveux d’une belle couleur bleue avec de beaux yeux de couleurs onyx, et une peau mate comme les deux autres. Cette fille était la seule fille du Raikage quatrième du nom, et la jumelle de Dee et d’Eee ! Elle s’appelait Dayana Yotsuki !

Après les avoir tous détaillé, Naruto se dit qu’il était dans une très mauvaise situation, et que cette fois-ci il ne pourrait peut-être pas s’en sortir aussi facilement qu’il y a trois semaines. Alors, il pensa que la discussion était le choix le plus envisageable.

Naruto : (Prenant une fausse assurance) Je vois que Konoha a enfin décidé de s’occuper de mon cas sans que Jiji-sama ne s’en rendent compte… je me trompe ?

Cette déclaration du jeune Uzumaki surprit les six personnes présentent, et chacune de ses personnes avait ses pensées personnelles.

A : (Très énervé) Rrrr… Alors comme ça Konoha voit son sauveur comme un démon, et le traite comme un paria !? Quelles imbéciles ces villageois !

Bee : (Compatissant) Je vois que ce gamin ne peut pas se promener sur les trottoirs ! Il me ressemble tellement j’vais chialer et je veux un mouchoir !

Mamoru : (Pensif) Je ne vois pas pourquoi ils pourraient avoir peur de lui… il est l’exemple du jinchuriki parfait… pas comme d’autre…

Eee : (Choqué) S’occupé de… de son cas !? Ne me dites pas que…

Cee : (Surpris) Alors c’est donc vrai… il est comme tonton Bee…

Dayana : (Rougissante) Konoha voudrait s’en prendre à lui ? Je ne vois pas pourquoi…

Après quelques secondes de réflexion, et en voyant l’air faussement hautain de Naruto, A se décida enfin à prendre la parole pour rassurer le jeune garçon.

A : (Avec un sourire chaleureux) Ne t’en fait pas petit, nous ne te feront aucun mal… Nous sommes des amis d’une personne que tu connais très bien

Naruto : (Toujours sur la défensive) Une personne que je connais très bien ?

A : Effectivement, nous sommes les amis du défunt Minato Namikaze

Naruto : (Surprit) Minato Namikaze ?! Mon…mon père !?





































Commentaire de l'auteur Je sais, je sais, j'avais dit que ce chapitre serait exclusivement sur la vie Académique de Naruto, mais j'ai changé d'avis ! Et comme on le dit souvent, "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !" Bon bref... j'annonce l'arc "Enfance" enfin terminer ! Le prochain chapitre sera sur l'examen des genins et sur la team 7 ! A la prochaine les bisounours !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales