Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 159 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Hinode (Taiyō to tsuki no ma ni)
[Histoire En hiatus]
Auteur: AMTBoss Vue: 11649
[Publiée le: 2014-07-31]    [Mise à Jour: 2015-10-19]
13+  Signaler Romance/Humour/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 16
Description:
La nuit du dix octobre, vous savez tous ce qui s'est passé non ? Entre l'attaque de Kyubi, la mort du Yondaime, et le nouveau jinchuriki né ce soir là. Venez suivre les péripéties d'un Naruto qui sera entraîné par Kyubi afin qu'il soit prêt pour préserver l'avenir. Entre rivalité, amour, amitié et promesses, Naruto aura du mal à entretenir ses liens, mais il aura besoin d'eux pour aider au lever du soleil... Et à ne pas laisser place à la lune...

Je suis en train de réécrire la fiction et le premier chapitre devrait bientôt être republié, je vous remercie beaucoup pour votre soutien !
Crédits:
La plus part des personnages ne m'appartiennent pas, ils appartiennent au : Grand Masashi Kishimoto ! Mon plus petit poto ! (Rigolez s'il vous plait)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

L'aspirant à la paix !

[3866 mots]
Publié le: 2014-07-31Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur (No comments)

8 ans plus tard…

Par cette belle journée, tout le monde vaquait à ses occupations, les enfants jouaient dehors ou chez eux, les ninjas étaient en missions ou s’entrainaient, les étudiants étaient à l’Académie, et le Sandaime (Troisième Hokage) se faisait chier avec sa paperasse…

Sandaime : (En terminant de lire un document) Halala… Pourquoi m’a-t-on choisit pour ce poste qui n’est pas fait pour moi…

Soudain quelqu’un frappa à la porte, le vieil Hokage lui donna la permission d’entrer, c’était un chunnin.

Chunnin : Hokage-sama, le jeune Naruto Uzumaki est entrain de défigurer les visages des Hokages avec de la peinture !

Sandaime : Halala… Toujours à faire des bêtises ce petit…

Il se tourna vers l’unique fenêtre de son bureau qui donnait une vue sur le monument des Hokages, et contempla « l’œuvre » du jeune Uzumaki.

Sandaime : Avouons que c’est très original quand même… Bien… Appelez son tuteur Iruka, lui seul pourra lui faire entendre raison…

Chunnin : Hai ! Dit-il en sortant de la pièce

Le Sandaime se leva et se retourna vers la fenêtre, il s’attarda sur le visage du Yondaime.

Sandaime : Minato, pourquoi a-t-il fallut que tu ais perdu la vie ce jour-là… Tu aurais pu apprendre tellement à ton fils…

Il détourna son regard et commença à scruter son portrait, il semblait songeur.

Sandaime : Naruto ne m’a même pas épargné… Mais je dois avouer que je ne suis pas mal du tout comme ça…

Dans les rues de Konoha, des chunnins poursuivaient un petit garçon blond qui avait en sa possession des pots de peinture.

Chunnin 1 : Arrête toi tout de suite Naruto, et va nettoyer ça !

Naruto : Vous rêvez si vous pensez que je vais vous obéir ! En plus… Ils sont plus beaux comme ça ! Et na !

Chunnin 2 : Tu vas venir par-là, oui !

Naruto : T’as la rage, t’as les boules, t’as les crottes de nez qui coule !

Soudain, sortant des ruelles, un chunnin avec une cicatrice au-dessus du nez, une coupe de cheveux en « ananas » et un teint légèrement bronzé barra la route à Naruto

Naruto : I…Iruka-sensei, dit-il apeuré

Iruka : (Soupirant) Qu’a tu encore fait Naruto ? Bon… Laisse-moi deviner… Bombes à eaux sur des passants ? Sceau rempli de peinture sur le Sandaime ? Ou encore mieux tu as relâché les chiens de la fourrière ?

Naruto : Non encore mieux ! Dit-il en prenant la pose Nice Guy, j’ai peint les sculptures des Hokages !

Iruka : TU AS FAIT QUOI !? Hurla-t-il en rogne, SAIS-TU SEULEMENT CE QUE REPRESENTE CES SCULPTURES POUR LE VILLAGE ?! TU VAS ALLER NETTOYER TOUT CA ILLICO !

Naruto : Non, c’est non !

Iruka : Très bien… Moi qui comptais t’inviter à Ichiraku… Alors pas de ramens ce soir je pense…

Naruto : Hein ? Quoi ? J’ai dit non ? Je voulais dire que j’y allais sur le pas !

Iruka : C’est toujours aussi facile… Il ne changera jamais… S’il aimait les études autant que les ramens, je suis certain qu’il serait en tête de classe

Aussitôt dit, aussitôt fait, Naruto se dépêcha d’aller nettoyer le grabuge qu’il avait fait au pas de course. Après des heures de travail, il avait enfin terminé la pénible tâche qui lui avait été attribué. Il était épuisé et restait sur la tête de son idole, le Yondaime Hokage pour se reposer.

Pas loin de là passait un jeune garçon d’environ 8 ans qui avait des cheveux couleur noir avec un reflet bleuté et des yeux onyx. Il avait sur son t-shirt bleu le symbole du clan Uchiwa, un éventail rouge et blanc. Le clan Uchiwa était un clan maudit, qui avait hélas été décimé par le meilleur ninja du clan (triste ironie) : Itachi Uchiwa. Pourtant, il n’a pas pu et on n’ignore encore tout de la raison, se résoudre à éliminer son frère cadet : Sasuke. Le jeune Sasuke n’est autre que le garçon récemment décrit.

Il s’arrêta quelques instants, puis il posa son regard sur le mont Hokage. Il remarqua Naruto et le fixa intensément dans les yeux pendant de nombreuses minutes. Naruto ne comprenant pas trop soutint quand même ce regard. Il sentait quelque chose de dérangeant dans ce regard… oui ! C’était de la haine ! Ou bien… non, il se trompait, s’était quelque chose d’encore plus profond ! Du… du désespoir ! C’était du désespoir ! Mais, contrairement au villageois qui lui lançait des regards haineux, le regard de Sasuke ne lui était pas destiné… S’était vraiment effrayant… Il faut aussi souligner le fait que les deux garçons ne s’appréciaient pas beaucoup… Etait-ce à cause du succès de Sasuke auprès des filles de l’Académie ninja ? Ou de son rang de numéro 1 ? Ou bien était-ce le fait qu’il soit considéré comme un génie, alors que lui avait une réputation de cancre ? Il faut dire que Naruto faisait de son mieux à l’académie ninja, mais il n’avait pas la même chance que les autres… Il n’avait ni parents, ni amis, personne ne voulait s’entrainer ou s’amuser avec lui… Il faut dire que mis à part quelques exception, les camarades de Naruto le méprisait, Sasuke lui entrait dans un tout autre groupe, ses potentiels rivaux ! Mais là, ils se fixaient intensément et profondément et dans ce regard Naruto sentait quelque chose qu’on ne lui avait jamais accordé, quelque chose comme… de la compréhension ?

Oui de la compréhension, car, ils étaient très différent, de vrais opposés, mais aujourd’hui, il savait qu’il y avait un lien entre eux, un lien qui grandirait en même temps qu’eux… Le tout premier lien que Naruto venait de se créer… Ils avaient tous deux perdus leurs familles, ils n’avaient personne pour eux, ils étaient seuls, ils étaient orphelin, ils avaient une histoire semblable... Après de longues minutes à se fixer, ils froncèrent tous deux les sourcils et détournèrent le regard en faisant une mine boudeuse. Mais dès que Sasuke eu tourné le dos, Naruto sourit, mais ce qu’il ne savait pas c’est que Sasuke avait eu la même réaction que lui.

Naruto : Bon ! Il ne faudrait pas que je m’attarde trop ici, je risque de rater mon diner avec Iruka-sensei…

Naruto se résolu donc à descendre du mont Hokage, et commença à déambuler dans les rues de Konoha perdu dans ses pensées. Il se surprit à penser à Sasuke, qui était-il pour lui ? : Un rival à battre, un ennemi à écraser ou un ami à aider. Il se devait de trouver une réponse ! Après tout, c’est avec lui qu’il avait créé son tout premier lien…

Sans s’en rendre compte, ses pas le menèrent vers une rue qui lui était inconnue. Il continuait sa route tout droit, sans savoir où il allait. Il se rendit compte très vite que ses pas l’avaient mené devant une maison géante, non s’était un palace, ou plutôt un manoir même ! Il osa quand même et s’aventura dans le jardin, il ne put s’empêcher de penser que ce dernier était magnifique… L’odeur apaisante des fleurs aux milles couleur lui fit du bien… il s’approcha vers la porte d’entrée. Mais il vit quelque chose qui pouvait lui faire office d’obstacle, en effet, accroché à la porte d’entrée, il y avait un message qui disait de ne pas s’approcher, et que la maison était abandonnée.

Naruto : Hi hi hi hi hi… Alors ce manoir est abandonné hein ? Pas pour longtemps, je vais le réquisitionner… On ne m’appelle pas Uzumaki pour rien…

Sur ses pensées, il essaya d’ouvrir la porte, mais pas de bol pour lui elle était fermée à double tour. Ce n’est pas pour autant qu’il abandonna, il essaya de défoncer la porte pendant plus de dix minutes en vain, ce après quoi il tomba alors essoufflé, ayant mal à l’épaule.

Naruto : Ce n’est pas vrai ! Il doit y avoir un moyen de l’ouvrir ! Je ne vais pas abandonner pour si peu !

Sur ces dires, il retira la pancarte et là il vit un sceau, il n’écoutait pas en cours, donc ce truc était nouveau pour lui.

Naruto : C’est quoi ce truc ? Ah j’ai compris… C’est une cible… Donc si j’ai bien compris… Il faut frapper bien fort là-dedans pour que la porte s’ouvre ! Je suis un génie !

Alors il exécuta ses pensées, il frappa aussi fort et aussi longtemps qu’il pouvait sans s’arrêter en vain. Après plusieurs essaie en vain, il s’arrêta et se mit à réfléchir (chose inhabituelle venant de lui)

Naruto : Bon sang ! Je n’y arrive pas ! Mais c’est quoi ce truc à la fin, bon sang ! C’est peut-être une technique ninja qui a été utilisé pour sceller la porte… Attends une minute... Sceller la porte ! Mais oui c’est ça, bon sang ! Donc ce truc s’est forcément un sceau ! Mais comment faire pour la desceller maintenant ? Bon sang, c’est évident ! Qui dit technique ninja, dit forcément chakra ! Donc je n’ai qu’à simplement insuffler du chakra là-dedans ! Bon sang, des fois je me surprends moi-même !

Il posa donc une de ses mains sur le sceau, puis après avoir difficilement malaxer son chakra, il l’insuffla doucement dans le sceau… Cependant, il ne s’attendait pas à provoquer une telle réaction… Car effet, la porte s’illumina, puis s’en prévenir… ELLE EXPLOSA !

Naruto se protégea de l’explosion du mieux qu’il put, mais il eut quand même quelque petites égratignure, rien de bien grave cependant.

Après quelques secondes ou il resta quelque peu interdit, il entreprit d’entrer pour aller visiter l’intérieur de sa « nouvelle maison ». Dès qu’il pénétra dans la demeure, la porte se referma, pourtant n’avait-elle pas explosé ? Ca Naruto ne s’en formalisa pas pour autant et commença à visiter la maison. Plus il avançait et approfondissait son exploration, plus il trouvait la demeure magnifique, il y avait tout ce dont il pouvait rêver ! : Des onsens privé, trois terrains d’entrainement à différent niveaux (grand, moyen et petit), six à sept chambre, deux grands salons magnifique, un jardin splendide et immense, mais surtout des frigos bien garnis !

Après avoir quasiment fini la visite, il entreprit de monter à l’étage et de commencer à visiter les deux dernières pièces. C’était deux chambres, il se dirigea vers la première chambre, et ce qu’il vit sur la porte le stupéfia ! Il y avait écrit en peinture rouge « NARUTO ».

Naruto : NARUTO ?! Mais c’est mon nom ! Un des anciens habitants de cette maison portait mon nom ? Pourtant, Naruto est un nom unique… Sérieusement à part un parrain dégénéré, qui donnerait le nom de rondelle de poisson à son filleul ? Alors… Serait-ce… Non…

Il n’attendit pas plus longtemps et pénétra dans la chambre. Il n’y avait rien de bien intéressant là-dedans si ce n’était un berceau qui confirmait que s’était la chambre d’un nourrisson, une armoire, et des parchemins éparpillé au sol. Il remarqua néanmoins que dans le berceau il y avait un peigne rouge, Naruto s’en approcha pour le voir de plus près, puis il le prit pour l’examiner. Il l’observa minutieusement, et regardant de plus près, il put remarquer que en petit sur le côté il y avait des écritures gravées, mais ce que lut Naruto le stupéfia, car oui, il y avait marqué sur ce peigne un nom, celui de… : « Kushina Uzumaki »

Naruto : Ku…Kushina…U…Uzu…Uzumaki !? C’est impossible, je suis quasiment certain que je suis le seul Uzumaki du village ! A moins que…Non ! Le nom sur la porte… Mon statut d’orphelin… Le fait que personne ne veuille me parlé de mes… Non ! Je… je suis dans la maison de mes défunts parents !

Alors là sous le choc Naruto se laissa tomber à terre sur ses genoux, il ne savait plus quoi penser… Il venait de découvrir la maison de ses parents… Il était heureux et triste à la fois… Le fait qu’il soit dans la maison de ses parents le remplissait de bonheur ! Mais le fait qu’aucun villageois, ninjas, ou même le Hokage qu’il considérait comme son grand-père ne lui en ai pas parlé, et pire ne l’est pas laissé y vivre, tout ça le chagrinait. Perdu, il laissa son regard trainé sur le sol, et fixa les parchemins, à ce moment il eut une idée, si il était bien dans la maison de ses regrettés parents, il devait certainement trouver dans ces parchemins des informations même minime sur eux. Il n’attendit pas un instant, et prit un des parchemins jetés au sol. Il entama d’abord la lecture du premier parchemin, le plus petit. Mais ce qu’il lut confirma ses doutes, il y avait marqué : « Si vous êtes un Uzumaki et/ou un Namikaze, n’hésitez pas à prendre le plus grand des rouleaux de parchemin, et à le lire, puis transmettez ses informations au jeune Naruto Namikaze Uzumaki. Si vous n’êtes ni un Uzumaki, ni un Namikaze ne tentez rien, ou vous mourrez».

Naruto hésita quelque secondes puis, prit le plus grand rouleau et effectua la même manœuvre que pour le sceau de la porte d’entrée. Après cette action, sous le regard surpris de Naruto, le rouleau se déroula. Naruto le prit et se mit à lire :

« Cher Naruto, si tu lis ce parchemin c’est que tu es en âge de comprendre quelles sont tes origines. Moi qui écris, je suis ton père Minato Namikaze, plus connu sous le nom du Yondaime Hokage L’éclair Jaune. Je suis désolé de ne pas être là, à tes côtés pour prendre soin de toi, moi et ta mère Kushina Uzumaki t’aimons du plus profond de notre cœur, et cela même dans la mort. Je suis mort car j’ai dû sceller le démon renard à neuf queues Kyubi en toi, désolé de te l’apprendre par écrit car, cas où tu ne le saurais pas encore, tu es le jinchuriki de Kyubi… Si tu n’as pas encore la clé de la maison demande là à Hiruzen le Sandaime, ne compte que sur lui, Jiraya et Tsunade les deux sannins légendaires, Kakashi Hatake et sur les vrais amis que tu pourras te faire. Au cas où tu serais encore à l’Académie, il y a pleins de parchemins dans la bibliothèque de la maison, pour ouvrir la porte c’est simple imprègnes-y ton sang et compose les mudras suivant : sanglier, coq et bœuf, puis insuffle-y ton chakra. Ta mère était l’ancienne jinchuriki de Kyubi et est morte en accouchant, je ne m’y connais pas bien en femme, mais elle te dirait certainement de penser à l’hygiène, à travailler à l’Académie et à penser à bien lire, réviser tes cours, et surtout éviter les 3 interdits du ninjas et Jiraya-sensei. J’aimerais t’écrire plus longtemps, mais je dois sceller Kyubi en toi. Bye

Ton père, je t’aime… »

Naruto n’avait jamais été si heureux de sa vie, maintenant il savait que des gens l’aimaient ! Bien que mort, s’était ses parents, et ils l’aimaient ! Il pleurait à chaudes larmes, mais il essaya de se contenir en pensant que ses parents ne seraient pas heureux pour lui en le voyant comme ça. Il se décida à se relever et rangea les parchemins dans l’armoire, puis sortit de sa chambre et enfin de la maison de ses parents et se dirigea vers la tour du Hokage, il était bien décidé à éclaircir le reste de l’histoire avec tout ce que pouvait lui apprendre son « Jiji-sama ».

*****

Iruka attendait depuis maintenant plus d’une heure Naruto, et il commençait à s’inquiéter.

Iruka : Ou est-il bon sang, j’espère que rien ne lui est arrivé… Il ne raterait pour rien au monde un bol de ramens… Bon ça suffit ! Je vais aller prévenir maitre Hokage…

*****

Dans le bureau du Hokage, celui-ci était en train de faire la paperasse habituelle quand quelqu’un frappa à la porte.

Sandaime : Entrez !

A sa surprise c’était Naruto qui venait lui rendre visite.

Sandaime : (Souriant) Naruto, qu’est-ce qui t’emmène ici ?

Naruto : Jiji-sama… je ne vais pas y aller par quatre chemins, mais pou…pourquoi m’avez-vous caché la vérité sur mes parents ?...

Sandaime : (Surpris) Comment ça ? Ne me dit pas que…

Naruto : Je sais tout, oui… J’ai par accident, été dans leur maison, et grâce à mon statut d’Uzumaki, je sais tout ce qui s’est passé la nuit du 10 Octobre…

Sandaime : (Soupirant) J’aurais voulu te l’apprendre par moi-même quand tu serais à ta majorité mais, je ne vais plus te cacher la vérité…

Naruto : Pourquoi… ? Pourquoi je n’ai pas pris le nom de Namikaze !? Pourquoi est-ce que vous ne m’avez rien dit sur Kyubi !? Pourquoi je n’habite pas dans la maison de mes parents !?

Hiruzen : Ecoute Naruto, si ça ne tenait qu’a moi tu aurais tout ce que tu désires, mais malgré mon rang de Hokage, je ne peux pas prendre une décision sans le conseil de Konoha…

Naruto : (Mine triste, tête baissée) Je, je ! je… je comprends… Mais, alors sa veux dire que je ne pourrais pas habiter dans leur maison ? Mais s’était leur souhait pourtant ! Les clés de la maison de mes parents, elles me reviennent non !?

Sandaime : Bien sûr Naruto, maintenant que tu connais la vérité, personne ne m’empêchera de te les donner, au risque qu’ils perdent toute crédibilité…

A ce moment-là, Iruka entra en affolé dans le bureau du Sandaime.

Iruka : (Affolé) Hokage-sama ! Naruto a disparu ! On devait di…

Naruto : Mais non, je suis là…

Iruka : (Calmé) Ou tu étais passé bon sang ? Tu m’as fait une de ces peurs ! Mais… Pourquoi es-tu là ?

Sandaime : Iruka, il est temps que je te révèle un secret de rang S, étant le tuteur de Naruto tu te dois de tout connaitre sur lui, mais je te préviens ! Ne le dévoile à personne, ou tu pourrais être condamné à mort !

Iruka : (Anxieux) D’a…d’accord…

Après cinq minutes d’explications…

Iruka : Wow, c’est…dingue ! Je n’arrive pas y croire ! Donc Naruto est le fils de Yondaime-sama ! Alors, ça veut dire qu’il sait pour…

Naruto : Kyubi…oui…

Sandaime : Hum… Iruka, tu peux rentrer chez toi, je dois parler en privé à Naruto

Iruka : Mais Sandaime-sama, je…

Sandaime : C’est un ordre !

Iruka : D’accord Hokage-sama… au revoir, au revoir Naruto

Naruto : Au revoir Iruka-sensei, et…n’oubliez pas mon bol de ramens !

Iruka : (En partant) Et bien ce sera pour demain !

Le Sandaime se leva, et partit chercher dans ses tiroirs, il sortit des clés et alla les donner à Naruto.

Sandaime : C’est pour toi Naruto ce sont les clés de ta nouvelle maison, profite bien des rouleaux de techniques de ton père et de ta mère, et avec ça travaille mieux à l’Académie, car j’ai vu les résultats de tes trimestres cette année et ce n’est vraiment pas fameux !

Naruto : (Super heureux) Oui ! Merci Jiji-sama, je ne vous décevrais pas, ni vous, ni mes parents !

Sur ce, Naruto sortit en courant vers sa nouvelle maison.

Sandaime : Quel adorable enfant, il deviendra un grand ninja ! J’en suis sûr, je ferais tout pour qu’il ait une agréable vie, vivant ou mort je serais là pour le protéger, parole de Hokage ! De toute façon, j’avais ton prévu… ce genjutsu pour le conduire dans la maison de Minato et de Kushina à bien fonctionné finalement…

Pendant ce temps, Naruto avait traversé tout le village et était déjà dans sa demeure. Il se dirigea directement vers la bibliothèque de la demeure, il imprégna un peu de son sang sur le sceau de la porte, puis il fit ce que lui avait écrit son père, il composa les mudras : sanglier, coq et bœuf, et apposa sa main sur le sceau de la porte qui cette fois s’ouvrit sans encombre. Il entra dans la pièce, mais il s’attendait à tout sauf à ça ! La bibliothèque était géante, il y avait des rouleaux de technique partout ! Il y en avait des centaines ! Naruto se reprit et commença se recherche de rouleaux technique, après des minutes de recherche ou il trouva des rouleaux de techniques trop dures à exécuté pour lui, il tomba sur un rouleau plutôt intéressant sur lequel était marqué « Communication Hôte/Bijû ». Il le prit et commença à le lire.

Le rouleau expliquait que pour pouvoir communiquer avec son Bijû, il fallait méditer, faire le vide en son être et chercher jusqu’au plus profond de soi. Naruto commença alors à appliquer ce qui était dit, et après plus de dix minutes, il ouvrit les yeux, mais il ne se trouvait plus de la bibliothèque, il se trouvait dans une sorte d’égout puant et malsain. Il avança alors tout droit, et après un long moment, ou il ne voyait que dalle, il aperçut une prison gigantesque ou dormait un immense et splendide renard au pelage roux, et qui avait dans son dos neufs qui battait l’air.

Kyubi : Tu viens enfin me rendre visite gamin… Pourquoi me déranges-tu microbe !? Mon sommeil est précieux !

Naruto : Qui traite tu de microbe, renard de malheur ! Tu es Kyubi n’est-ce pas ?

Kyubi : Hahahaha ! Quelle insolence ! Tu as le même sale caractère que cette maudite Kushina !

Naruto : Je t’interdis de parler de ma mère de la sorte ! ESPECE D’ENFLURE !

Kyubi : COMMENT OSE-TU M’INSULTER ! SI CA NE TENAIT QU’A MOI, JE T’AURAIS DEJA DECHICTER ! ESTIME-TOI HEUREUX QUE CE SCEAU ME RETIENNE !

Naruto : J’ai toutes les raisons du monde pour le faire ! Tu…tu (sanglots) tu m’as privé de ma famille, les personnes les plus importantes pour moi !

Kyubi : TU PARLE BEAUCOUP, MAIS VOUS LES HUMAINS, VOUS ETES MAL PLACE POUR ME JUGER DE LA SORTE ! VOUS QUI NOUS TRAITEZ DE DEMONS A QUEUES ET QUI NOUS ENFERME DANS DES RECEPTACLES ! JE HAIS LES HUMAINS ! VOUS, VOUS HAISSEZ VOUS-MEMES, ET VOUS TROUVEZ DES EXCUSES POUR FAIRE LA GUERRE, ET CONQUERIR DE NOUVEAU TERRITOIRES, AVIDE DE CUPIDITE !

Naruto : Et toi alors ! Tu attaques les villages et les humains, sans aucune raison ! Tu es un monstre !

Kyubi : Ça se voit que tu ne sais rien de ce qui s’est passé cette nuit-là ! Tu crois vraiment que j’aurais attaqué votre village minable, il n’en vaut même pas la peine ! J’ai été contrôlé par un Uchiwa, ou plutôt par son maudit Sharingan ! Mais bon, ce n’est pas comme si tu allais me croire…

Naruto : (En essuyant ses larmes) Je, je te crois Kyubi… Je ne t’en veux pas…

Kyubi : (SURPRIS) QUOI !? NE DIS PAS N’IMPORTE QUOI ! J’AI TUE TES PARENTS DE MES PROPRES MAINS, J’AI ATTAQUE TON VILLAGE, J’AI LITTERALEMENT DETRUIT TA VIE, ET TU NE M’EN VEUX PAS !?

Naruto : Je vois de la sincérité dans tes paroles, et plus j’aspire en la paix ! Je ne t’en voudrais jamais, je sais que tu joues les durs, mais au fond tu es sensible et tu as un cœur d’or ! En plus, tu es en quelque sorte l’héritage de mon père, la seule famille qui me reste…

Kyubi : Cet enfant… Il a un chakra si pur… Même au-delà de la colère… Ce chakra, c’est celui de Rikodô-Jiji et d’Ashura-sama… Oui je suis sûr, c’est de lui que parle la légende de Rikodô-Jiji

Naruto s’approcha d’une des queues de Kyubi et lui fit un câlin. Kyubi n’y comprenait rien, pourquoi Naruto ne lui en voulait pas ?

Kyubi : Gamin, appelle-moi Kurama, ce nom est un cadeau inestimable que t’offre…

Naruto hocha de la tête, et après dix minutes il s’endormit dans le pelage doux et chaud de Kyubi, qui lui veillait sur Naruto.









Commentaire de l'auteur J'espère que vous avez aimé mon premier chapitre ! Vous vous demander certainement comment les villageois vont réagir n'est-ce pas ? Alors rendez vous au prochain chapitre...
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales