Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire 2021
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 600 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Une fumée épaisse recouvrait le village
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/06/2020
  • Ado et jeunes adultes
    Marathon Editions
    Nb de signes : > 350 000 sec
    Genre : enquête - suspense - young adult - réaliste - thriller - policier - noir
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Célibataire sans enfant
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2020
  • Halloween
    Les Éditions Octoquill
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : épouvante - bit-lit - fantastique
    Délai de soumission : 30/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 577 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto


Défi : Des Mots pour des Maux [SasuSaku]
Haunted Auteur: C.M. Bing Vue: 3793
[Publiée le: 2015-05-19]    [Mise à Jour: 2015-08-23]
13+  Signaler Romance/Humour/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 26
Description:
C'est tellement plus facile de se voiler la face. Ne pas se confronter à la dure réalité, ignorer ce qu'on ne veut pas voir. Et pourtant, c'est en fermant les yeux qu'on passe à côté de certaines choses...


" Je te reverrai bientôt, merci."

Cette déclaration, aussi annodine soit-elle, avait le pouvoir immense de faire espérer Sakura. Patiente et loyale, elle était prête à attendre le brun des années, des décennies s'il le fallait. Ces mots lui permettaient de garder courage lors de ces trois dernières années où, ni elle, ni son meilleur ami n'avaient de nouvelles de lui. Cela sonnait comme une promesse. Il ne les trahira plus. Elle avait confiance. Il la considérait. Elle avait une place dans son cœur.

Sasuke était revenu. Et ce qui devait être le plus beau jour de sa vie était en fait le pire de toute son existence.



Cette fiction répond au défi mis en place par Nymphonia. Elle se situe entre The Last et le Naruto Gaiden.
Crédits:
L'idée du défi appartient à Nymphonia, quant à l'univers et les personnages, c'est à Kishimoto.
Un grand merci à Kimikokoi d'assurer le rôle de bêta-lectrice !
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre Quatre

[4380 mots]
Publié le: 2015-08-23
Mis à Jour: 2015-08-23
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)





Chapitre 4









Éclairée par la pleine lune, Sakura se déplaçait gracieusement de branche en branche, parcourant ainsi la dense forêt à la poursuite de son coéquipier. Face à ce ninja surpuissant, il lui était difficile de suivre la cadence imposée, le vent sifflait à ses oreilles et les feuilles frissonnaient sur son passage, tant elle allait vite. Elle s’efforçait depuis le début de cette filature, à dissimuler son chakra et à se faire la plus discrète possible. Elle se positionna adroitement dans son angle mort, espérant pouvoir échapper au pouvoir perçant du sharingan. Le voyant peu à peu disparaître derrière les arbres, Sakura, de plus en plus anxieuse, craignait de le perdre de vue.

Elle avait à plusieurs reprises pendant cette cavale, hésité à rebrousser chemin, mais renonça à chaque fois pour sa quiétude personnelle. Le suivre était peut-être une grave erreur, cependant ils s'étaient tellement éloignés de la maison de leur hôte à présent, qu'il valait mieux aller jusqu'au bout. Où se dirigeait-il ainsi, seul, dans cette forêt ? Abandonnait-il la mission ? Naruto était-il au courant ? Kakashi avait-il raison de se méfier ? Elle redoutait d'obtenir bien vite la réponse à cette question. Et puis, qu'avait-il voulu lui dire chez Koutarou ? Cet appel ne concordait pas avec l'attitude qu'il avait adoptée depuis son retour au village, aussi pensait-elle que c'était important.

Sortant de l'épais feuillage de la forêt, Sasuke s'arrêta net au pied d'une falaise. Le dos tourné, il ne bougeait pas. La rose s'accroupit lentement sur une branche pour l'observer, la boule au ventre. Elle appréhendait ce qui allait se passer et en tremblait presque.

" Sakura."

Il était tout bonnement impossible de prendre un Uchiha en filature. La jeune femme, peu surprise d'avoir été découverte, sauta agilement de son perchoir pour se laisser voir par son coéquipier. Tout en avançant, elle leva doucement ses yeux remplis d'inquiétude vers lui.

" Qu'est-ce que tu fais là ?

- Je pourrais te retourner la question, répliqua-t-elle avec le plus de délicatesse possible."

Un arrière-goût amer lui emplit la bouche instantanément. Ce vent d'été caressant sa peau frêle, les feuilles d'arbres dansant autour d'eux, ce ciel sombre, ces nuages, le chant incessant des grillons, cette pleine lune et puis lui, le dos ostensiblement tourné, la voix dénuée de toute émotion. Une pénible sensation de déjà-vu !

Cela lui rappelait cette fois-là, aux portes du village où, du haut de ses douze ans, elle le suppliait de suivre une autre voie, de résister aux ténèbres. Son cœur manqua un battement, se laissant envahir par ces images douloureusement enracinées dans sa mémoire.

Naruto qui lui assurait que tout se passerait bien, elle qui surprenait le brun à fuir le village, lui qui s'enfouissait dans les ténèbres... Elle fut alors un instant décontenancée, se perdant entre passé et présent.

On pourrait croire que la scène était destinée à se répéter. Tout ce décor créait une ambiance dangereusement romantique. Elle, désespérée, essayant de retenir naïvement son cher et tendre par la pitié et des promesses d'amour éternel et lui, insensible à ses propos, confiné dans le silence et le mépris, qui l'abandonnerait sans état d'âme sur un lit de mousse et de racines. Que de sensiblerie et de niaiserie ! Elle n'avait jamais eu aussi mal : les coups et les blessures reçus pendant la guerre n'étaient rien comparés à la souffrance qui lui tordait les entrailles. Retenir ses larmes devenait de plus en plus ardu. Elle s'essuya discrètement les yeux embués.

Elle se gifla mentalement. Il n'était plus question de cela maintenant, la situation avait changé. Pourquoi le supplierait-elle de rester cette fois-ci ? Après tout, ils n'étaient pas amis et encore moins amants. Juste des coéquipiers devant mener à bien une mission, point final ! Elle ne faisait qu'obéir aux directives de son chef d'équipe.

Il ne s'en était sans doute pas rendu compte, mais Sakura avait changé elle aussi, durant ces trois ans. Ces années où, entourée par tous ses amis qui formèrent rapidement des couples heureux, elle n'avait pour perspective d'avenir que la promesse de son retour ; elle avait pu alors garder espoir sur la vie, sur l'amour, sur tout. Qu'en était-il depuis qu'elle avait compris que ces mots n'avaient au final aucun sens aux yeux du jeune homme ? Pouvait-il imaginer sa souffrance, son désespoir quand elle avait réalisé que toutes ses aspirations n'étaient fondées que sur des paroles en l'air ? Sa confiance s'était, depuis son retour, transformée peu à peu en aigreur. Elle était tombée de bien haut ! Elle se répétait un nombre incalculable de fois, comme pour s'en convaincre, qu'elle ne lui en voulait pas pour avoir détruit tout ça, pour l'avoir détruite. Balivernes !

Dans l'atmosphère inquiétante de la nuit, il ne semblait n'y avoir qu'eux et la pleine lune comme témoin. Ils restèrent ainsi, appréciant la caresse du vent et le bruissement du feuillage. Sasuke, ne désirant répondre à sa question, se tourna vers la rose. Simplement éclairé par l'astre, il affichait un regard dur et respirait vite, comme essoufflé par sa course. Une petite goutte de sueur perlait le long de sa joue.

Sakura pourrait rester toute sa vie à le contempler ainsi. Cependant, la mine qu'il affichait et le fait qu'il ait la main posée sur son sabre montrait clairement que sa présence l'importunait. Sakura fut déconcertée par son attitude ; définitivement Sasuke cachait quelque chose. Elle était néanmoins certaine qu'il n'allait pas dévoiler son secret, au vu de son attitude. Dans son esprit agité, une seule interrogation dominait : ami ou ennemi ?

Elle devait en avoir le cœur net ! D'autres questions vinrent lui brûler les lèvres, mais elle n'osa les poser, de peur de souffrir encore plus. Il n'y avait aucune utilité à se remémorer davantage les événements passés. Elle devait les chasser de ses pensées pour garder la tête froide et agir vite au besoin. Les mains jointes contre sa poitrine, elle avala sa salive pour enfin prendre la parole.

" Rentrons à l'auberge, Sasuke-kun.

- Va-t-en."

Ses mots eurent le même effet qu'un coup de poignard. Était-il aussi froid auparavant ? La kunoichi n'en avait pas le souvenir.

Bon sang, elle n'allait tout de même pas pleurer maintenant, alors qu'elle s'était promis de ne pas le faire ! Inconsciemment, elle serra ses poings plus fort que jamais et concentra tout son chakra dedans. Elle n'allait pas le laisser s'en tirer ainsi. Déterminée comme jamais, elle ne fléchit pas devant lui. Non, elle n'allait pas faire comme les autres fois, elle n'allait plus se contenter de pleurnicher pour lui faire entendre raison. Qu'il l'ait trompée, passe encore, mais qu'il trahisse une nouvelle fois Naruto, il n'en était pas question !

" Qu'est-ce que tu comptes faire ? Que caches-tu à Naruto ?"

Il ne l'écouta pas et pire encore, il souffla. Agacée, elle l'appela.

" Sasuke-kun.

- Hn."

Ça lui arracherait le dernier bras qui lui restait de répondre autre chose que "hn" ? La jeune femme avait l'impression d'être prise pour un vulgaire moustique qui rodait autour de lui et ça la mettait dans une rage folle.

" Pourquoi tu ne nous dis rien ?

- Parce que ça vous concerne pas ! tonna-t-il.

- On est une équipe, répliqua-t-elle, n'oublie pas que tu as des responsabilités par rapport à ça, Sasuke-kun! Tu n'oublierais pas un peu trop facilement le bandeau qui ceint ta tête ?"

Il souffla encore.

Le ton montait en même temps que les sangs s'échauffaient. Sakura ne comprenait pas, à quoi jouait-il ? Et puis, pouvait-il au moins se tourner vers elle ? C'était insupportable de parler face à un mur. Le pauvre semblait avoir totalement perdu l'esprit d'équipe au cours de ces trois dernières années ! Sakura grinçait des dents pour contenir sa colère, tandis que lui restait inflexible.

Elle s'apprêtait à ouvrir la bouche quand une flèche frôla soudainement son visage. Quelle imbécile ! La rose avait malencontreusement baissé sa garde lors de leur simulacre de discussion. Elle tourna vivement sa tête d'un côté, pour apercevoir le projectile de chakra disparaître peu à peu, puis de l'autre côté pour chercher leur agresseur.

" Qu'est-ce que..."

Instinctivement, elle recula d'un pas et entendit alors Sasuke dégainer rapidement son katana, prêt à pourfendre l'individu. Sakura laissa échapper un soupir de soulagement en comprenant que son coéquipier avait nullement l'intention de les trahir et la soutiendrait dans ce combat.

Soudain une violente douleur à la joue la saisit. C'était si intense qu'elle dut s'accroupir, pressant vite sa main sur l'entaille pour se soigner. Ce n'était pas une blessure anodine, la douleur s'élançait vivement dans tout son corps. Prise de tétanie et le souffle coupé, Sakura essayait de contenir cette abominable souffrance. Tout son corps la ravageait : ses os semblaient se broyer, ses membres se crisper, ses muscles se tendre. C'était comme si son corps entier implosait. Elle ne put retenir quelques cris tant elle agonisait.

Puis, plus rien. A l'instant même où la blessure se tut, elle happa goulûment l'air. Le poing sur le sol, encore sous le choc, elle prit quelques secondes pour récupérer. Elle se leva péniblement. Son corps était devenu lourd. Elle avait l'impression d'avoir perdu toute énergie.

" Qu'est-ce qu'il s'est passé ? la questionna Sasuke.

- Je.. je ne sais pas, bredouilla-t-elle, encore dans le vague, je-

- Reste sur tes gardes."

Une énorme boule de feu surgit alors en leur direction. Puis une deuxième, une troisième, bien vite ils furent encerclés par une vingtaine de ces sphères incandescentes. Elles dansaient autour d'eux, chacune d'entre elles semblait avoir une conscience propre et tout à coup elles foncèrent vers eux. Sakura se baissa de justesse, ainsi au sol elle essaya de percer la fumée environnante pour repérer l'origine de ces attaques, sans succès.

" Bon sang ! Mais ils sont combien ?"

Les mouvements des boules étaient bien trop aléatoires. Les poumons en feu et les yeux irrités, Sakura peinait à suivre la cadence et évitait parfois de peu les flammes, tandis que Sasuke semblait s'amuser pour ainsi dire - il n'avait encore activé ni son rinnegan, ni son mangekyou sharingan. Cette prétention l'exaspérait à un tel point qu'elle préféra l'ignorer.

Sa peau était légèrement brûlée à certains endroits et la kunoichi était certaine de ne pas pouvoir tenir le rythme. Même si la plaie avait été soignée, une fatigue extrême l'habitait. Plus ce combat durait, plus cela tournerait à son désavantage. Il n'y avait pas d'autre choix, il fallait trouver ceux qui contrôlaient ces flammes ! Si cette flèche ne l'avait pas touchée, elle aurait pu les débusquer sans difficulté en détruisant la végétation alentour ne leur laissant aucun endroit où se terrer.

À bout de force, Sakura ne put esquiver l'énorme boule qui arrivait à toute allure vers elle. Se préparant au pire, elle protégea son corps et sa tête avec ses bras et ferma les yeux, attendant l'impact.

Mais rien, aucune douleur.

Retirant les mains de son visage, elle relevant les yeux pour savoir ce qu'il s'était passé. La silhouette d'un homme se détachait du paysage embrasé. Il s'était interposé entre elle et les flammes, il l'avait protégée ! Elle fut certaine, à ce moment-là, que non seulement Sasuke n'était pas un traître, mais qu'il avait aussi de la considération pour elle. Touchée par cet acte, elle se remit debout, plus motivée que jamais. Le regard déterminé, elle frappa son poing contre son autre main. Leurs ennemis n'avaient qu'à bien se tenir !

" Reste derrière.

- Pardon ?"

Cette phrase fit retomber toute son ardeur. Comment ça rester en retrait ?

Sakura lui accorda le bénéfice du doute. Peut-être était-ce en raison de son statut de médecin qu'il lui ordonnait de se mettre à l'abri, mais cela avait été dit avec un ton si supérieur qu'elle en douta. Son sang se mit à bouillir, pour qui la prenait-il ? Une pathétique kunoichi ? Une trouillarde ? Il ne fallait pas qu'il oublie qu'elle possédait le byakugo, elle n'était de ce fait, pas un ninja médecin ordinaire. De toute façon, elle s'en serait très bien sortie sans lui, n'est-ce pas ?

Il était hors de question de faire de la figuration ! Elle allait lui montrer ce dont elle était capable, ainsi il ne s'aviserait plus de faire ce genre de remarques désobligeantes. Pendant qu'il repoussait les projectiles, elle s'abaissa furtivement pour effectuer quelques signes avec ses mains.

Se relevant, elle arma ses poings de chakra et dans un cri de guerre, détruisit un des missiles enflammés qui se dirigeait droit sur elle.

« Shâaannaroouuu ! »

Sasuke ébahi par ce qu'il venait de voir, avait les yeux aussi ronds que la lune. Il avait retrouvé, l'espace d'un instant, l'air de ses douze ans. Sa coéquipière était satisfaite de sa propre prestation et affichait un sourire victorieux, les mains sur les hanches.

" Tu ... bégaya-t-il, tu ne t'es pas brûlée ?"

Sakura n'avait jamais été aussi fière d'elle. D'une part, elle avait réussi à faire bafouiller le ténébreux et orgueilleux Sasuke et d'autre part, elle l'avait surpris par ses capacités. Si elle le pouvait, elle aurait explosé de rire tellement elle jubilait à cette vue.

" J'ai utilisé une technique très simple.

- Laquelle ? demanda-t-il, toujours hagard quand il vit sa coéquipière repousser une autre boule.

- J'avais vu juste, ces katons contiennent un noyau dur à l'intérieur. Ils ne peuvent qu'infliger au maximum une brûlure du second degré, alors à l'instant même où ma peau n'est plus en contact avec ces flammes, je me soigne. Ainsi je ne ressens aucune douleur. J'active le byakugo sur une partie spécifique de mon corps. Et je peux t'affirmer aussi que nous n'avons affaire qu'à une seule personne.

- Comment pourrais-tu le savoir ?

- Lorsque j'ai éclaté une de ces boules un fil de chakra s'en est détaché. À plusieurs cette technique est inutile mais seul... Elle permet de troubler l'ennemi qui ne sait dans quelle direction regarder, éparpille son attention. C'est très efficace. »

La rose lui accorda un petit sourire malicieux avant de frapper avec vigueur une autre boule sous les yeux de son compagnon, impressionné -bien qu'il ne laisse rien transparaître. Il n'aurait pas cru qu'elle s'était autant entraînée durant ces trois ans. Quelle femme ! C'était une astuce assez masochiste mais en soi très efficace, puisqu'elle alliait l'attaque et la défense.

Pas le temps de s'émerveiller sur sa coéquipière, il profita de leur avantage pour contre-attaquer. Sasuke se propulsa soudainement à une vitesse fulgurante pour remonter jusqu'au point convergent de tous ces fils, préparant en même temps son chidori. L'éclair pourfendeur dans sa main émettait un bruit semblable au cri de milliers d'oiseaux et à l'instant où Sakura se défit de tous ces katons, le ravisseur était débusqué. Il fut sans ménagement jeté à terre par le brun, à la fois curieux d'en connaître l'identité mais aussi furieux d'avoir été attaqué sans raison apparente. Essoufflée, Sakura parvint à rejoindre l'Uchiha.

Sonné, leur agresseur tremblait de partout et gémissait tant la douleur était forte. Il protégeait son visage de ses mains, assourdissant ses cris de désespoir. Lassé par ce spectacle pathétique, Sasuke le remua en lui donnant un coup de pied.

" Pour qui travailles-tu ?"

Le malheureux, agonisant, ne put répondre autre chose qu'un gémissement plaintif. Sasuke en fut agacé et perdant patience, lui asséna un énième coup, tout en préparant un nouvel éclair. Le cœur serré, Sakura hésita face à la cruauté de son ami. Il les avait certes agressés, mais méritait-il ce traitement ?

" Tu ne penses pas qu'il faudrait un peu le soigner ? Il n'est pas en mesure de répondre.

- Il joue la comédie, déclara-t-il, stoïque. Il concentra ensuite son attention sur le ninja, le pied appuyant si fort sur sa cage thoracique qu'on pouvait presque entendre le craquement de ses côtes compressées. De quel village viens-tu ?

- Tu ne vois pas qu'il souffre vraiment ?" demanda-t-elle, outrée par l'attitude du brun.

Elle posa une main sur le torse de son coéquipier et d'une forte pression le repoussa lui faisant lâcher prise. Les deux compagnons se lancèrent dans une querelle pourtant sans grand intérêt. Au sol leur attaquant put enfin reprendre sa respiration. Jamais elle n'aurait imaginé Sasuke aussi cruel. Cette vision la dégoûtait, de plus en tant que femme-médecin, son devoir était de soigner et protéger quiconque sans se préoccuper de son identité ou de son origine. Assister à un tel spectacle allait à l'encontre de ses principes. Elle n'était plus celle qui écoutait aveuglément les ordres, surtout quand la vie de quelqu'un était en jeu. La guerre lui avait laissé des souvenirs traumatisants et elle s'était juré, en tant que médecin, de sauver le plus de vies possible.

" Il nous a attaqués, nous devons découvrir avant tout, qui nous en veut et pourquoi ! Cria-t-il, ne me dis pas que tu as pitié de lui !

- Il ne s'agit pas de pitié ! On n'a pas besoin de recourir à la torture, il est hors de question que je te laisse faire ça !"

Sasuke regretta du fond du cœur de ne pas avoir renvoyé Sakura chez Koutarou, la situation commençait sérieusement à le fatiguer. Il la laissa ainsi énumérer ses principes de medic-nin pendant qu'il la maudissait dans sa tête ; si ça pouvait la faire taire par la suite.

Profitant de leur désaccord, l'ennemi utilisa un jutsu pour disparaître dans un tourbillon ardent, leur laissant comme dernier souvenir un sourire carnassier. Surpris par ce geste, ils s'accusèrent mutuellement incriminant leur manque de concentration. Excédée, Sakura pensa qu'elle s'en serait mieux sortie sans l'avoir aux basques. Voilà ce qu'elle ne pouvait supporter chez lui : son arrogance et sa mauvaise foi. Sa prétention n'avait pas d'égal ! Pour le travail d'équipe, faudrait repasser.

" Où est-il passé ?

- Si tu m'avais laissé faire, il ne se serait pas tiré."

Il semblait que Sasuke prenait un malin plaisir à s'acharner sur la pauvre kunoichi. Elle qui s'était plainte du silence qui régnait entre eux il y a quelques heures à peine, elle aurait à l'instant, imploré n'importe qui pour qu'il se la boucle. Fini les minauderies, fini de se faire constamment marcher sur les pieds, place à la vraie Sakura. Elle se rapprocha de lui, l'air grave.

" Si tu veux garder le dernier bras qu'il te reste, tu la fermes."

Menacer Sasuke aurait été auparavant, invraisemblable, mais son exaspération avait grimpée en flèche et elle n'avait plus aucune patience en réserve. Un point de non-retour venait d'être franchi. Était-il aussi désagréable auparavant ?

Ce fut à ce moment-là que Sasuke eut le culot extrême de lâcher un petit ricanement. Elle se retourna vivement comme pour s'assurer que son ouïe ne lui avait pas joué un tour. L'insolence du jeune homme devint alors évidente à l'air supérieur qu'il affichait. Elle ne pouvait pas laisser passer ça. L'Uchiha se tut aussitôt et prit son air neutre habituel. Il allait payer cet affront, se jura-t-elle.

Elle leva les yeux au ciel, et préféra aller inspecter les lieux. Au bout de quelques secondes, une sensation étrange la prit. Ses bras d'abord se mirent à trembler. Sakura tenta d'arrêter leur mouvements en joignant ses mains, puis ce fut au tour de ses jambes, qui ne supportèrent plus son poids, très vite son corps entier fut pris de convulsions incontrôlables. La douleur à sa joue refit instantanément surface. La gorge nouée, elle ne put sortir aucun son. Ses membres se tendirent tout à coup contre sa propre volonté et d'un geste brusque, asséna un coup de poing maladroit à son acolyte. Puis un autre, plus précis, que le brun évita in extremis.

Cette sensation lui était familière. Pendant l'examen Chuunin, lorsqu'Ino avait pris possession de son esprit et pendant son combat contre Sasori, où elle fut manipulée par Chiyo. Comme si ses membres ne lui appartenaient plus, comme si leurs mouvements étaient dictés par une entité supérieure à elle, à sa conscience. Elle fut, à ce moment là, incapable de contrôler son corps et assista sans pouvoir réagir à cette scène incroyable.

Sakura était clairement la victime d'un ninja marionnettiste. Elle qui croyait au début que la flèche qui lui avait effleuré le visage était empoisonnée, elle avait en fait la capacité, en touchant les canaux de chakra de l'adversaire, de le contrôler à distance, sans avoir recours à des fils de chakra.

" Qu'est-ce que tu fabriques ? demanda Sasuke, abasourdi. Ce n'est pas le moment de-"

Il intercepta le regard affolé de Sakura et comprit en un instant. Le bougre, il l'avait totalement oublié avec tout le remue-ménage que sa coéquipière avait fait ! La rose était manipulée par l'archer qui l'avait blessée et déclenché le combat.

Sasuke n'était pas assez bête pour croire que sa propre coéquipière - folle amoureuse de lui à une époque, même si révolue - puisse l'attaquer, lui, le plus puissant des ninjas, le plus craint à une époque par son village, de son plein gré. Il n'en menait toutefois pas large, esquivant certes les coups portés, il savait bien que le moindre faux pas lui serait fatal, compte tenu de la puissance cataclysmique de la Haruno. Il lui suffisait de voir l'état des rochers près de lui, elle avait rendu le chemin presque impraticable.

Les marionnettistes ayant un excellent contrôle du chakra, il n'avait pas intérêt à s'approcher de trop près. La jeune femme essayait avec toute la force de son esprit de dévier ses propres coups, tentant ainsi de lui faciliter la tâche.

Il lui fut assez délicat d'éviter sa compagne sans lui infliger de dommages. En tant normal, il l'aurait juste assommée - à croire qu'il avait l'habitude de le faire - et ainsi l'affaire aurait été bouclée rapidement. Mais il n'était pas stupide, Sakura l'avait suivi car elle se méfiait de lui, ce n'était donc pas le moment d'user de méthodes aussi radicales et puis, cela aurait arrangé leur ennemi.

Le fait qu'il n'utilise pas de fils de chakra rendait aussi l'affaire plus compliquée. C'était là que Naruto aurait bien été utile avec son senjutsu, mais cet imbécile devait, à l'heure qu'il était, être bourré comme un coing. Futur Hokage, tu parles, le mec comptait sur le sérieux de ses deux coéquipiers pour la réussite de la mission.

Un coup, puis un autre. Sasuke les esquivait avec une dextérité sans égale. Sakura ne lui laissait cependant pas le temps de réfléchir correctement. C'en était d'autant plus difficile qu'il n'arrivait toujours pas à croire, que même si elle ne contrôlait pas son corps, la personne contre qui il se battait ne soit autre que la frêle Sakura. Ils semblaient, par leur position délicate, être menés par le bout du nez par leur ennemi.

" Sa... Sasuke-kun !" cria Sakura avec difficulté.

Plus que lassé, il n'avait pas d'autre choix que de passer à la vitesse supérieure. Il ne faisait, pour l'instant, qu'éviter les attaques surpuissantes de Sakura. Au moment où surgit une nouvelle attaque de son adversaire, il saisit alors fermement le poignet de Sakura, à tel point qu'elle eu l'impression qu'on lui broyait à nouveau les os. Sa peau se mit à s'écailler peu à peu, pour ensuite prendre la forme d'un serpent. L'animal s'enroula alors autour de la jeune fille, en panique - Dieu savait combien elle les avait en horreur !, paralysant son corps de tout mouvement. Il se rapprocha de la rose et lui susurra, le regard mauvais :

" Je t'avais dit de rester en retrait, on en aurait fini depuis longtemps."

Cette déclaration sonnait comme un reproche. A ce moment précis, Sakura leva les yeux vers lui, pour atterrir sur ses grands yeux noirs. Il lui en voulait, c'était évident ! C'était si flagrant qu'elle n'eut même plus la force de détourner le regard.

Encore une fois, elle avait cette impression pénible. Pourquoi ? Elle était devenue une femme médecin reconnue de tous les villages, une des plus puissantes kunoichis de Konoha, une des héroïnes de la Grande Guerre ! Pourquoi devrait-elle encore avoir à faire ses preuves, c'était comme si la pesanteur venait l'écraser au sol, comme si le monde entier lui en voulait. Elle s'était entraînée avec tant d'ardeur, avait sacrifié beaucoup pour ne plus ressentir cela.

Elle n'arrivait pas à se défaire de ce regard, d'autant plus que l'animosité qui s'y reflétait ne lui était pas inconnue. Cela lui rappelait des souvenirs plus que désagréables, des paroles, des gestes qu'elle aurait tout simplement voulu oublier.

Ces mots résonnèrent alors dans sa tête.

" T'es toujours aussi lourde, Sakura."

Elle ne savait plus si c'était le Sasuke actuel ou celui du passé qui parlait. Ne pouvait perdre davantage de temps à discuter, il fila en direction de la forêt, partant à la recherche du fauteur de trouble, la laissant seule prisonnière du reptile au beau milieu de cette clairière aux airs de champs de bataille.













Commentaire de l'auteur Bonjour.
J'espère que vous avez passé de bonnes vacances. Je me suis enfin motivée à publier le chapitre, et encore, je remercie grandement Kimikokoi pour la relecture/correction du chapitre (bisous love)
C'est la première fois que j'écris de "l'action" et je suis pas encore tout à fait à l'aise dedans. Evidemment, ce genre de situation n'arrivera jamais en "réalité", vu comment le "teamwork" est rabâché dans le manga !
N'hésitez pas à me dire vos impressions, si c'est trop niais, si c'est trop quoique ce soit. Normalement, le chapitre suivant sera moins guimauve et Naruto enfilera son costume de Sailor Moon.

Bisous et à la prochaine !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales