Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

From Tokyo with love Auteur: Saiyann Vue: 24048
[Publiée le: 2010-08-04]    [Mise à Jour: 2015-05-01]
13+  Signaler Romance Commentaires : 85
Description:
Tokyo, Japon. C'est bien au beau milieu de cet endroit attirant l'intérêt des touristes du monde entier que se trouve la personne la plus banale qui puisse exister.
Quelqu'un n'ayant jamais rien réussi dans sa vie, inintéressant, ennuyant.
Sakura Haruno. Une femme en quête d'amour.

C'est également là que se trouve un homme. Un homme obnubilé par son travail et le profit qu'il peut en tirer. Quelqu'un de manipulateur, de calculateur et de sournois. Un superviseur, le meilleur dans son domaine. Un coach expert en séduction.

Quant un professionnel de la séduction tombe amoureux de sa cliente, voilà ce que ça donne...



Pour ceux qui me connaissent déjà, ils savent que les descriptions et les prologues ne sont pas mon fort alors ne vous faites pas une idée rien qu'avec ces dernières lignes...


Crédits:
Tous les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 10 - Une triste réalité

[3929 mots]
Publié le: 2012-09-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

« Sakura, peux-tu te dépêcher ? Nous allons être en retard !

-Je fais au plus vite ! Crie-je à mon petit ami tout en m’emparant de la brosse à dent posée sur le bord de mon lavabo.

 

Gaara fait irruption dans la salle de bain avec le petit air résigné qu’il arbore lorsque je mets trop de temps à me préparer.

 

-Tu n’as pas besoin d’en faire autant pour te faire belle. Tu es très bien naturelle. »

 

Cette phrase a un impact plutôt curieux sur ma personne. D’un côté elle me flatte ; En effet, entendre de la part de l’homme que j’aime qu’il me trouve à son goût même avec ma tignasse du réveil est touchant. Seulement je suis aussi vexée par ce qu’il vient de me dire, d’autant plus que c’est pour lui que j’ai pris cette fâcheuse habitude. Je veux pouvoir le mériter. Je veux être belle pour lui. Si seulement il savait que cela n’a jamais été mon genre…

 

« Je veux juste être présentable. Et puis, c’est l’anniversaire de Naruto. Ça ferait désordre d’arriver complètement débraillée.

-Justement. Me répond-t-il calmement. Ça ferait également désordre d’arriver en retard.

-C’est bon, j’ai fini, dis-je.

-Tu es magnifique, m’avoue-t-il tout en me ramenant vers lui pour m’embrasser tendrement. Allons-y. »

 

Nous nous rendons chez Naruto qui, pour ses 24 ans, organise un repas en y conviant, bien entendu, tous ses amis. C’est toujours un réel plaisir de les voir. J’ai toujours l’impression, lors de ces rassemblements, de faire une « pause débile ». En effet, les moments que nous partageons entre amis me sortent de mon quotidien à côtoyer des gens avec lesquels je n’ai aucun point commun et qui ne sont obnubilés que par des choses insignifiantes et futiles.

Une fois arrivés à bon port, je me rends compte, qu’effectivement, nous sommes en retard. Mais bon. Je pense qu’aucun d’eux n’osera me le reprocher étant donné qu’ils ne se sont jamais gênés pour me faire des remontrances en ce qui concernait ma « féminité quasi inexistante », selon leurs termes.

 

« Salut Sakura ! M’accueille mon meilleur ami. Tu es très jolie !

-Merci ! Lui réponds-je en lui tendant son cadeau d’anniversaire. Je te souhaite un très bon anniversaire.

-Tu es adorable ! Je l’ouvrirai plus tard, je vais me faire un plaisir de déballer tous mes cadeaux en même temps !

 

J’émets un rire moqueur face à son attitude puérile mais néanmoins attendrissante.

 

-Bon anniversaire, Naruto, fait mon homme avec un sourire éclatant.

-Tu es là ! Ça me fait très plaisir que tu aies pu venir ! Sakura m’avait dit que tu avais une réunion commerciale très importante.

-Elle a finalement été déplacée à un autre jour. Le hasard fait bien les choses. »

 

Je me dirige vers le salon bondé de monde. Beaucoup de gens me sont inconnus et je n’en suis pas pour autant étonnée. Naruto est un homme ayant plein d’ami. Sa gentillesse et sa générosité transparaissent de lui sans qu’il n’ait nulle besoin d’ouvrir la bouche. C’est vraiment quelqu’un que j’estime énormément et je suis heureuse de le compter parmi les gens les plus proches de moi.

 

« Sakura !

 

Je reconnais cette voix. C’est celle de Tenten.

Je me retourne vers elle et lui fais un grand sourire.

 

-Comment vas-tu ? Lui demande-je.

-Super !

 

Ino ne tarde pas à faire irruption et me saute littéralement dans les bras.

 

-Sakura ! Je t’attendais ! Tu en as mis du temps.

-Et oui… J’expérimente depuis six mois la vraie vie d’une femme qui se pomponne, fais-je, quelque peu blasée.

-Et c’est très bien comme ça ! Au fait ! Il est où ton beau gosse ?

-Je suis là, fais Gaara, poliment.

-Puis-je te prendre Sakura un moment, demande-t-elle. J’ai à lui parler. »

 

Je suis ma meilleure amie tout en me demandant pourquoi elle me prend à part dans un moment pareil. C’est vrai quoi ! Elle aurait pu tout aussi bien me téléphoner pour me raconter sa partie de jambe en l’air de la veille avec un garçon rencontré en boite ! En tout cas, la connaissant, je vois mal ce qu’elle pourrait me raconter d’autre…

 

« Ino, fais-je. J’espère que c’est important parce que c’est un peu malvenu de s’écarter du groupe en plein anniversaire ! Surtout qu’on ne se voit pas souvent alors…

-Attends avant de monter sur tes grands chevaux ! Me coupe-t-elle. Tu verras, dans deux secondes tu me remercieras de t’avoir prévenu avant que tu tombes sur le fait accompli.

-De quoi tu parles, dis-je, suspicieuse. Tu m’inquiètes, là.

-Je ne veux pas te faire paniquer mais ce que je vais te dire ne va pas te faire plaisir…

-Accouche ! Ça m’angoisse !

-Sasuke est là.

-Heiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin ? »

 

Non. Impossible. Refus total.

 

-Sasuke est là, répète Ino, bien plus stressée par ma réaction que je ne le suis par ce qu’elle vient de m’annoncer.

-Attends. Tu te moques de moi c’est ça ?

-Pas le moins du monde. Je suis tout ce qu’il y a de plus sérieuse. J’ai plein de défauts, certes. Cependant, je ne blaguerai jamais concernant une telle chose. »

 

En effet, Ino étant ma meilleure amie, elle connait le moindre détail de ma vie, de ce que je ressens et de ce que je pense. Je ne lui cache rien et je la crois sur parole lorsqu’elle me dit qu’il est bel et bien présent.

 

« C’est dingue ! Lui qui ne voulait plus me voir, ose se pointer ici ! J’en reviens pas. C’est incompréhensible.

-Peut-être t’a-t-il oublié en l’espace de six mois…Suppose Ino tout en levant au ciel comme pour réfléchir. Mais dans ce cas-là, tu aurais la preuve qu’il n’en valait pas la peine même dans le cadre d’une amitié. On n’oublie pas quelqu’un qu’on aime vraiment en six mois.

-Peu importe. Moi je ne veux toujours pas le voir.

-Tu n’as pas le choix.

-Je le sais bien, fais-je tout en soupirant. Je crois que je vais devoir affronter ça.

- Sakura. Regarde-moi dans les yeux et dis-moi que tu ne l’aimes pas.

-Je ne l’aime pas, dis-je, d’un ton sans appel.

-Tu essaies surtout de t’en persuader. Ce n’est pas possible d’avoir ce genre de réaction sans ressentir une seule once d’amour. Impossible.

-Pense ce que tu veux, réponds-je en m’en allant. »

 

Elle va me dire ce que je ressens maintenant ? Je suis avec Gaara et je suis la femme la plus heureuse du monde. Même si j’avais le moindre doute concernant le brun, rien ne m’assurerait qu’il me traiterait aussi bien que mon petit-ami actuel. Je suis quelqu’un ayant besoin d’attention et d’amour. Je doute fort que docteur Love soit ce genre d’homme.

Soudain, me sortant de mes pensées, je vois Naruto se diriger vers moi avec un sourire large jusqu’aux oreilles.

 

« Tu t’amuses bien ? Tout le monde est là ! Tu as vu, il y a Hinata, neji…

-Oui il y a du monde et bien plus encore.

-Oui ! On va pouvoir s’amuser.

-Naruto. Arrête ton cinéma.

-Qu’est-ce qu’il y a ? Me demande-t-il, soudainement inquiet.

-Si ce n’était pas ton anniversaire et surtout si je ne voulais pas ne pas faire de vagues, je te massacrerai, dis-je d’un ton très calme mais néanmoins sans appel.

-Pourquoi cela ?

-Tu as invité Sasuke ! Tu sais bien de quoi il en retourne ! Pourquoi ?

-Ecoute, Sakura. A vrai dire, je savais que tu réagirais comme ça. Seulement Sasuke est un mec que j’ai appris à connaître et que de surcroît, j’apprécie. Loin de moi l’idée de vouloir vous réunir dans une stupide tentative de coup monté. Ce qu’il se passe entre vous sont vos histoires et moi je veux être entouré de gens qui comptent. »

 

Je le regarde et ai la désagréable impression de m’être fait calmer net. Pourtant, bien que je comprenne Naruto, je sens qu’il va m’être difficile de passer une bonne soirée dans une situation pareille. Mais bon, je crois que je n’ai pas vraiment le choix et que je vais devoir prendre sur moi.

 

« Dis-moi juste une chose.

-Laquelle ?

-Apprécies-tu Gaara ?

-Ca, c’est quelque chose qui ne regarde que moi et je n’ai pas à t’influencer par mes états-d’âmes.

-Tu viens de répondre à ma question.

-Fais-moi le plaisir de t’amuser s’il te plait. Ne laisse pas quoi que ce soit te prendre la tête. Une journée où nous sommes réunis au complet est plus que rare, tu le sais aussi bien que moi.

-Oui… »

 

Comment faire pour profiter de cette soirée au maximum ? Je n’y arriverai pas. Surtout que je ne peux m’empêcher de le chercher des yeux. Chaque pas que je fais, chacune de mes respirations me rapprochent du moment où je vais le revoir. Car oui, je n’y échapperai pas. La maison de Naruto est loin d’être immense et la probabilité de le croiser est bien plus forte que je n’ose l’imaginer…

Bon je fais quoi ? Je stress d’une force pas croyable.

 

« C’est vous Sasuke ! Crie une voix que j’identifie comme étant celle de Tenten. »

 

Mon dieu. Pas de doute, cette fois c’est le moment, et ce moment provoque une descente d’organe en moi… Vous savez, cette sensation qui vous prend lorsqu’une réalité terrible qui vous semblait inévitable vous transperce et fait s’effondrer en vous tout sentiment, toute capacité mentale et physique.

 

« C’est vous le coach de Sakura ! C’est grâce à vous que mon amie est heureuse aujourd’hui ! Je ne sais comment vous remercier de l’avoir fait s’épanouir. »

 

Au fur et à mesure que j’entends parler Tenten, la pression remonte en moi. Cette pression qui présage la réponse du brun et surtout de sa voix qui me transpercera de toutes parts comme elle l’a toujours fait.

 

« Vous n’avez pas à me remercier. C’est mon métier. »

 

Je me retourne et le vois. Il est toujours aussi beau. Toujours cette prestance qui avait tendance à m’impressionner. Toujours cette aura grande et charismatique. Mais toujours cette même suffisance, cette arrogance que je déteste.

Il lève doucement la tête vers moi et je vois ses yeux s’écarquillés. Ne s’attendait-il pas à me voir ? C’est étrange. Ma surprise est vite balayée par un tout autre sentiment ; celui que j’ai maintes et maintes fois ressenti au contact de cet homme. En effet, je suis comme hypnotisée devant son regard. Ce lien qui nous unissait lorsque nous plongions nos regards l’un dans l’autre à l’époque est bel bien là. Il n’a pas disparu. J’ai même l’impression qu’une force nouvelle vient le renforcer et que m’extirper de son emprise est quasi impossible.

Que fait-il ? Il s’approche de moi ? J’ai bien peur que notre confrontation, celle que j’ai tant appréhendée, va se produire bien plus vite que je n’avais osé l’espérer.

 

« Bonjour Sakura, me dit-il avec ce ton si calme, si posé qui le caractérise si bien. »

 

Est-ce que ça ne lui fait rien de me revoir ? Ou alors se maîtrise-t-il si bien qu’une personne aussi impulsive que moi ne pourrait le comprendre ?

 

« Bonjour Sasuke, réponds-je tout en essayant de garder mon sang froid.

-Je ne m’attendais pas à te voir.

-C’est l’anniversaire de mon meilleur ami. Comment pouvais-tu imaginer que je ne viendrai pas ?

-C’est lui qui me l’a dit tout simplement.

 

Alors là. Je ne sais même pas quoi répondre…

 

-Comment ça ? Fais-je, suspicieuse.

-Ne cherche pas trop loin. Je pense tout bonnement que ce cher Naruto nous a eus.

-J’aurais tellement dû m’en douter !

-Je crois qu’il ne faut pas s’en étonné de la part de Naruto. C’est tout à fait son style de faire ce genre de choses. »

 

Je ne préfère pas répondre. Ce n’est pas tant le fait qu’il m’ait entraîné dans un de ces coups montés qui m’insurge mais surtout…Je ne comprends pas quel est son but. Je suis avec Gaara et je suis heureuse…Alors peu importe qui l’aime ou pas, en voyant son amie épanouie il ne devrait pas chercher à tout casser. C’est mal, c’est tout. Et ça me déçoit surtout.

Je suis sortie de mes pensée par le regard profond de Sasuke . J’ai la désagréable impression qu’il me perce à jour et que malgré mon silence, il me cerne avec une facilité déconcertante.

 

« Je vais te laisser. Je ne vais pas trop tarder à rentrer, j’ai du travail qui m’attend. »

 

Cette dernière phrase me pétrifie et je me surprends à ne pas vouloir qu’il parte. Je ne me comprends pas. Que m’arrive-t-il ? Se pourrait-il que je sois amoureuse de lui, finalement ? Ce qu’Ino m’a dit me revient soudain en tête. Est-il vraiment impossible d’avoir de telles réactions sans pour autant être amoureuse ? Mais si vraiment c’est le cas, en ai-je seulement le droit ? La réponse est clair. C’est non. Et avec ce qu’il s’est passé la dernière fois, je ne crois pas que Sasuke le permettrait.

 

« Je te souhaite une très bonne continuation, en espérant que tu vis ta vie comme tu le désires.

-De même, réponds-je, simplement. »

 

Quelle que soit la réalité, je dois continuer ma route sans lui. Et puisqu’il en est ainsi, l’indifférence est la meilleure carte de mon jeu. Docteur Love fait partie du passé et si je dois trouver un bon côté à tout cela, je dirais qu’il m’a fait grandir. J’ai perdu mes illusions et ma naïveté mais ce n’est que pour mieux m’en sortir.

 

« Sasuke ! S’exclame une voix qui m’est familière.

-Gaara, fait poliment Sasuke .

-Ca fait bien longtemps que nous ne sommes pas vus ! Pour un ami de Sakura, vous ne donnez pas beaucoup de nouvelles. A moins que ma chère et tendre ne me fasse quelques cachotteries…

-Je suis simplement overbooké. Le travail avant tout, vous savez ce que c’est. D’ailleurs, je m’apprêtais à partir.

-Pas si vite ! Prenez au moins le temps de boire un verre avec nous.

-Nous n’allons pas retarder Sasuke, fais-je, gênée.

-Si, si, j’insiste ! Tous ceux que Sakura estiment valent la peine d’être connus ! »

 

Tais-toi Gaara. Ferme-là tout de suite. J’étais presque libérée et voilà que mon propre petit-ami vient foutre le bordel dans ma tête.

Je vois Sasuke afficher un regard suspicieux. Il a l’air de se méfier bien que je ne comprenne pas pourquoi.

 

« Très bien, finit-il par dire. »

 

Nous nous dirigeons vers le bar de fortune installé par Naruto pour l’occasion. Gaara nous sert à chacun un verre et, se tournant vers Sasuke, lui dit :

 

« J’aimerai connaître un peu plus les circonstances qui ont fait que vous vous connaissez Sakura et vous.

-Les circonstances ? Demande Sasuke, sur ses gardes. Elle ne vous a pas raconté ?

 

Je ne sais plus où me mettre. J’aimerai disparaître totalement je crois.

 

-Elle reste toujours évasive sur le sujet, je pensais donc que le meilleur moyen d’en savoir plus était de vous demander directement, répond-t-il en me souriant.

-Nous nous sommes rencontrés au Lycée. C’était une cruche de première et elle ne savait pas aligner deux mots sans faire une faute et sa logique était à faire peur. Je vous laisse donc imaginer les notes catastrophiques qu’elle récoltait. De plus, elle était la risée de l’établissement. Quant à moi, j’étais tous son contraire, le premier en tout. La direction m’a donc demandé de lui venir en aide et il m’a fallu passer de longues heures avec elle pour la métamorphoser totalement. Elle est devenue, grâce à mes soins, la belle jeune femme intelligente que vous connaissez. Je dois dire que je ne suis pas peu fier de ce que j’ai accompli, vu le chantier que c’était au départ. »

 

Au fur et à mesure de ses paroles, un air ahuri avait dû se dessiner sur mon visage. Il est gonflé celui-là ! Il aurait pu inventer n’importe quoi d’autre mais il avait fallu qu’il sorte une énormité pareille ! Je ne vais plus pouvoir regarder Gaara en face après ça.

Sasuke rit en voyant ma réaction. Il a l’air de beaucoup s’amuser en me tournant en ridicule.

Je lui lance un regard assassin et il semble ne s’en réjouir que davantage.

Gaara rigole à son tour et lance :

 

« Dans ce cas, je dois vous remercier !

-Tu vas le regretter, fais-je les dents serrées, m’assurant que mon petit-ami n’entende rien de cet échange.

-J’ai hâte de voir ça, me répond Sasuke tout aussi bas. Bon, ce n’est pas que je m’ennuie mais j’ai à faire. Je vous souhaite une bonne fin de journée.

-Bonne journée à vous,  Sasuke. Ravi d’avoir pu discuter avec vous.

-C’était un véritable plaisir, répond le brun en se moquant de moi.

 

Enfin il s’en va. Encore un peu et j’allais exploser de honte.

 

-Je ne vais pas rester longtemps non plus, ma chérie. Mon avion part ce soir.

-Ah c’est vrai…Dis-je, triste en repensant au fait que je vais devoir passer dix longs et interminables jours sans lui.

-Ça passera vite, tu verras, me dit-il en me prenant dans ses bras.

-Je l’espère, réponds-je en resserrant notre étreinte. »

 

Le soir arrive bien trop vite à mon goût et en plus de devoir me séparer de mon homme, la plupart de mes amis sont également dans l’obligation de rentrer chez eux, loin, très loin de Tokyo. Pour le peu qui restent, des contraintes professionnelles les occupent pour un temps indéterminé. Résultat : Je me retrouve seul de chez seule et je dois dire que je hais cela.

Ne voulant pas rester m’ennuyer chez moi seule et abandonnée de tous, je décide d’aller boire un verre dans le bar dans lequel j’avais eu mon premier rendez-vous avec Gaara. C’est un lieu plein de bon souvenir et je m’y sens bien. Je me dirige donc vers ledit bar et m’installe au comptoir. Je commande ma boisson lorsqu’une voix qui ne m’est inconnue m’interpelle :

 

« Bonsoir mademoiselle.

-Sasuke ! Si je m’attendais à te voir là !

-Tu ne serais pas venue c’est ça ?

-Non…Pas du tout ! Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire…

-Ne t’inquiète pas. Je te taquine  . Que fais-tu ici toute seule ?

-Oh…Gaara est en voyage d’affaires alors je viens tuer la solitude ici.

-Je vois.

-Et toi ? Que viens-tu faire ici tout seul ?

-Tout simplement me détendre après une dure journée de travail.

-Personne ne t’attend à la maison ? Ose-je lui demander.

-Je n’ai aucunement le  temps pour une relation. Le travail accapare la plupart de mon temps.

-Et ça te convient ?

-Complètement.

-D’accord.

 

Une femme s’approche vers lui. J’aurais pu croire qu’une fois de plus Sasuke faisait des ravages si elle n’avait pas un regard meurtrier sur le visage.

 

-Excusez-moi Monsieur. Vous êtes bien Sasuke Uchiha, expert en séduction ?

-C’est ça.

-Et bien écoutez bien ce que j’ai à vous dire ! Vous n’êtes qu’un enfoiré, un briseur de cœur !

-Que me vaut ce compliment ? Demande Sasuke imperturbable.

-Monsieur Mizaki ! Voilà ce qui m’amène ! Vous l’avez à me séduire ! Oh vous faîtes du beau travail ! Tellement bon qu’il est en effet arrivé à ses fins ! Seulement je me suis faite jetée comme une malpropre après qu’il ait eu ce qu’il voulait !

-Et que puis-je bien faire si vous n’êtes pas assez intelligente pour ne pas tomber dans ce genre de traquenard ?

-Ne jouez pas au plus fin ! Je vais vous coller un procès au cul, moi !

-Une femme ne devrait pas être vulgaire, continu Sasuke, toujours aussi calme. Quant au procès, veuillez vous adresser à mon patron. C’est avec lui qu’il faudra prendre contact pour ce genre de formalités.

-JE VAIS VOUS TUER !

-Madame ! Crie le patron. Sortez de mon établissement ! Nous ne voulons pas de problèmes ici !

-Je vous jure, Monsieur Uchiha, que vous ne vous relèverez pas. Je ferai tout pour.

 

La jeune femme tourna les talons et parti d’un pas furibond vers la sortie.

Je me tourne vers Sasuke, le regard inquiet.

 

-Ne t’inquiètes pas, me rassure-t-il. Ce genre de situations arrive fréquemment.

 

Son ton désinvolte fait naître en moi un doute. Un doute qui entraîne un malaise difficilement supportable.

 

-Puis-je te poser une question ? Demande-je, voulant à tout prix mettre cela au clair.

-Je t’en prie, répond-il en regardant le mur en face de lui et en s’appuyant sur le comptoir.

-Tu ne tries pas tes clients ? Demande-je, écœurée.

-Pourquoi cela ? Tout ce qu’il m’importe est que la personne que je forme arrive à séduire. C’est mon gagne-pain. Ce qu’il se passe en coulisse n’est pas mon problème.

-Tu te moques de moi, là ? Tu veux dire que…Imaginons ! Un mec se présente, te demande de le former pour arriver à instaurer un lien avec une femme et ce, dans le seul but de l’avoir dans son lit. Tu conclus l’affaire avec lui ?

-Bien sûr, me répond-il, désinvolte.

-Non mais je rêve ! Tu ne peux pas faire des choses comme ça ! Et le respect la dedans tu y as pensé ? La souffrance dont tu vas être l’investigateur t’a-t-elle seulement effleurée l’esprit ?

-Je ne fais que mon boulot. Mon boulot c’est de gagner de l’argent. Mes cours de séduction n’en sont qu’un moyen de l’obtenir, rien d’autre. Ni sentiments, ni états-d ’âmes ne doivent interférés là-dedans et surtout pas m’empêcher d’atteindre mes objectifs. Je ne suis absolument pas responsable de ce qu’il se passe. Je donne un savoir, une technique aux personnes me le demandant et ils me payent pour ça. Ce qu’ils en font par la suite n’est que le cadet de mes soucis. »

 

Je n’arrive pas à croire ce qu’il vient de me dire. J’en suis abasourdie. Ces dernières paroles viennent de faire voler en éclat l’image que j’avais de lui. Toutes ces belles paroles qu’il m’avait dites pendant qu’il me formait, ne pouvaient venir d’un homme avec si peu de cœur et de conscience. Tous ces mots d’encouragements, toutes ces incitations à prendre confiance en moi, à me sentir belle… Il me faisait croire que j’étais capable de tout. Je pensais vraiment que c’était sincère. Pourtant, maintenant que je viens de découvrir à quel point ce mec est un salaud, pourrais-je seulement continuer à croire en moi ? Car c’est bel et bien tout ce qu’il s’est passé entre nous qui m’a fait arriver là où j’en suis aujourd’hui.

 

« Tu n’es qu’un salaud, dis-je dans un murmure.

-Pardon ?

-Laisse tomber, fais-je en me levant pour rentrer chez moi.

-Il semble que tu sois loin du compte me concernant.

-Hein ?

-Je ne suis qu’un mec qui joue avec les sentiments des gens pour son propre profit, non seulement dans ma vie professionnelle mais aussi dans ma vie privée.

-Que veux-tu dire ?

-Que je ne suis qu’un enfoiré qui joue avec le cœur des femmes et ce, uniquement pour mon bien-être personnel. Voilà ce que je suis. Je suis exactement le genre d’homme que tu exècres.

-Pourquoi tu m’as fait croire le contraire pendant tant de temps ?

-Simplement pour la bonne marche des affaires. J’ai une obligation de résultat alors la vraie nature d’un homme comme moi ne serait pas la bienvenue auprès de la clientèle féminine. Il leur faut un homme avec du cœur, ce que je ne suis pas le moins du monde.

-Alors c’était quoi ce manège chez moi ? Ta déclaration d’amour.

-Un moment d’égarement.

-Un moment d’égarement ? Tu rigoles.

-Je suis on ne peut plus sérieux.

-Va te faire foutre. »

 

 

Commentaire de l'auteur Salut!

Heu...Comment dire...Deux ans d'absence...J'espère que vous ne voulez pas me tuer...

Que les choses soient claires! JAMAIS je n'ai eu l'intention d'abandonner ma fic! Seulement parfois, il arrive des moments où le temps, l'inspiration ou tout simplement l'envie manque à l'appel. Pourtant c'est ma fic, elle m'appartient et je veux la finir, peu importe le temps que cela prendra. Vous pouvez me croire.

En ce qui concerne le chapitre, la reprise est dure! Je suis loin d'avoir l'aisance ou la facilité d'écriture que j'avais il y a deux ans. Mais rassurez vous, au fil du chapitre cela revenait doucement et ça me rassure!

Je ne vous offre pas un chapitre aussi bien que les autres. Ce que je veux dire par là c'est que je ne sus pas aussi fière de celui-là que je ne l'étais des autres bien que la fin de ce chapitre 10 soit plus réussie.

N'hésitez pas à me donner des conseils, je suis preneuse!

Laissez moi vos impressions, elles me seront d'une grande utilité en ce qui concerne la suite et ma motivation.

Merci à vous!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales