Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 291 lectures  - 3 commentaires [05 décembre 2021 à 21:22:58]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Forever Auteur: Uchiwa-devil Vue: 8650
[Publiée le: 2009-01-03]    [Mise à Jour: 2009-08-07]
G  Signaler Romance/Humour/Yaoi (HxH) Commentaires : 21
Description:
Une jeune ninja débarque à Konoha le jour où Naruto ramène enfin Sasuke. Apparament, elle vient d'Iwa et son père, le Tsuchikage, exige que d'ici deux semaine, elle soit mariée avec le fils du quatrième Hokage... Naruto !
Mais durant ces deux semaines, ce dernier se verra tomber amoureux de la mauvaise personne... Comment se terminera toute cette histoire ? Quand les combats interminables cesseront-ils ? Un couple réciproquement amoureux fnirat-il par obtenir sa liberté ? À quel prix ?
Crédits:
Pas à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Le combat ne fait que commencer

[3324 mots]
Publié le: 2009-03-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Je poussai la porte tellement fort que j'eus peur de la briser. Sakura et Naomi me suivait de près, quoique tellement furieux, je ne me rendais pas compte à quel point j'allais vite.

Je grognai en voyant la vieille femme endormit. J'avoue qu'il est très tard, mais encore une fois, j'étais fâché à un point tel que je m'en fichais.

- Baa-chan !! Criais-je

Tellement fort que Tsunade se réveilla en sursaut. À ce moment là, Sakura arriva derrière moi et m'aggripait le bras.

- Tu m'as promis de garder ton calme, fit-elle

Je posais mes pupilles rouges de rages sur elle.

- Tu arrives à garder ton calme, toi, en sachant que ce monstre bouge librement dans le village ?

Elle recula et Naomi arriva à son tour. Je me retournais vers Tsunade qui elle s'était levée, se massant le crâne avant de me regarder, de son regard endormit, cherchant à savoir ma rage soudaine, en plein milieu de la nuit.

- Eh bien, que ce passe-t-il, Naruto ? demanda-t-elle

- Il se passe qu'Orochimaru... !

- Du calme ! S'exclama-t-elle en me coupant, faisant redoubler ma colère

- Comment pouvez-vous êtres calmes ? M'écriais-je en regardant les trois filles l'une après l'autre.

- J'ai déjà envoyées quelques équipes à sa recherche, affirma Tsunade en reprenant place, ils vont le retrouver et le tuer, tu n'as rien à craindre. De toute façon, Orochimaru ne veux pas ton bijuu.

- C'est bien ce qui me fait peur, murmurais-je en fixant le sol, Orochimaru ne veut qu'une chose, et vous devriez le savoir... !

Sakura lâcha un cri, et Naomi resta silencieuse, elle était bien la seule à ne rien savoir. Mais j'imagine qu'elle sait qui est Orochimaru, celui-ci étant reconnut dans le monde entier comme un criminel hautement placé.

Tsunade, quant à elle, lâcha un profond soupire. Je la regardais et reprit lentement mon calme, et ma rage se transforma en angoisse... Tellement intense que j'en vint à trembler. Sakura s'approcha de moi et posa sa main sur mon épaule.

- Ne t'inquiète pas, il sait se défendre, murmura-t-elle d'une voix douce

- Je sais, je sais mais... commençais-je

- Serais-tu en train de sous-estimer un Uchiwa ? m'interrompit Tsunade

Cette petite remarque me fit sourire un instant avant que la réalité ne revienne chambouler tout dans ma tête. Je fis un pas en arrière, et durant un petit moment, je rencontrais le regard de Naomi, et pour quelqu'en soit la raison, j'y découvris de la colère refoulée, et de la tristesse...

Elle se tenait derrière Sakura, les bras croisés sous la poitrine, et elle me fixait de ses yeux onyx. J'eus un frisson et je quittais ensuite la pièce, suivit peu après de Sakura, suivit après de Naomi.

Je courrais jusqu'aux frontières du village, là où mon bien aimé travaillait toute la journée, et le fait qu'il ne soit toujours pas de retour m'inquiètait au plus haut point, bien qu'on aie réussis à me convaincre qu'il était capable de se défendre.

J'arrivais devant les grandes portes du village et je regardais dans tout les sens. Les deux jeunes filles arrivèrent à mes côtés.

- Tu vois, commença Naomi, il est rentré.

Je restais silencieux. Sakura continua.

- À mon avis il est allé au manoir, alors que nous étions chez moi.

Je lâchais un soupire en me laissant tomber à genoux. Après tout, elles avaient peut-être raison...

- Tout va bien, Naruto ? insista Sakura en s'approchant un peu plus de moi.

- Oui, soufflais-je, vous avez sans doutes raison...

- Bien sûr, tu t'inquiète pour rien, voilà tout, fit Naomi

Je me retournais vers elle. J'ignore pourquoi, depuis tout à l'heure, j'avais l'impression de revoir la Naomi d'il y a trois ans. Celle qui se mêlait de tout, celle qui était énervante plus qu'autre chose. Celle sans coeur ni tête. J'eus un frisson en ayant tout à coup une impression d'être trois ans à l'arrière. Je regardais en avant, et dans l'obscurité, je me levais debout avec l'aide de Sakua, bien que je lui ai répété que je n'avais pas besoin d'aide.

Un courant d'air frais se glissa dans mon dos et je frissonais, alors qu'avec Sakura, je m'étais retourné pour rentrer.

Pendant une seconde, la nuit ne m'avait jamais paru aussi noire. Puis un vent violent fit tourner les feuilles traînant au sol et une personne apparue devant nos yeux. Une personne, si on peur encore le considérer comme tel, que je hais au plus haut point.

- Ça fait bien longtemps, n'est-ce pas ?

Devant sa peau anormalement blanche, ses yeux caramels, sa voix froide et ses longs cheveux noirs, j'eus un mouvement de recul, et, après avoir eu la même idée que Sakura et Naomi, je m'emparais d'un kunaï dans mon sac à shuriken, et je me lançais sur l'ennemi.

***
Il courrait. Il courrait pour ne pas sentir son coeur brûler. Mais en même temps, d'inombrables images traversèrent son esprit et il arriva là où il rendait. Ses jambes le lâchèrent et il se retrouva à terre. Une larme coulait déjà sur sa joue alors qu'il rampait du mieux qu'il pouvait jusqu'à l'escalier. Il rassembla ses dernières forces pour monter. Une fois en haut, il ne mit pas de temps à trouver la pièce qu'il cherchait ; la chambre d'Itachi.

Il poussa la porte aussi fort qu'il le pouvait et celle-ci alla se fracasser contre le mur adjacent.

Il resta immobile longtemps dans le cadrage de porte, essayant de reprendre son souffle. La pièce n'avait aucunement changée. Il y avait encore le bureau que son grand frère utilisait souvent pour ranger ses truc de missions.

D'un pas lent, il s'avança et se laissa tomber à plat sur le lit, et un nuage de poussière s'éleva autour de lui, alors que son regard se perdit dans la noirceur de la pièce.

Il fallait l'avouer ; son grand frère lui manquait énormément. Le grand frère qu'il avait connut, celui qui s'occupait de lui, celui qui le faisait rire, celui qui... qui était tout sauf le meurtirer de ses parents... C'était celui là qui manquait à l'appel aujourd'hui. Pas l'assassin...

Le jeune Uchiwa bondit hors du lit et ouvrit avec fracas le premier tiroir, là où il était certain qu'Itachi cachait ses photos d'enfances. Il en prit une au hasard et avec son kunaï, il l'enfonça dans le mur en hurlant sa rage.

- Je te hais !

Tout comme il l'aimait.

Il envoya son point dans le mur une nouvelle fois. Puis une troisième fois. La vie était si injuste. Il n'avait jamais demandé ça, jamais. Et maintenant qu'il retrouvait un équilibre et un sens à son existence, ce monstre d'Orochimaru réapparait et le menace de lui enlever tout ce qui lui reste. Pourquoi la vie avait-elle fait en sorte qu'il n'ai aucune chance ? Pourquoi tout lui tombait dessus ? N'avait-il pas le droit ne serait-ce qu'une seconde, avoir une liberté, avoir un moment pour respirer... ?

Après tout, l'existence d'un ninja s'arrête là. Comme l'avait un jour dit un très grand ninja ; on ne l'est pas tant qu'on a pas regarder la mort dans les yeux. Ridicule, la mort, il l'avait déjà regarder de près... De très près...

Un cruel silence reigna dans la pièce et Sasuke ne pouvait détacher son regard de cette vieille photo d'Itachi. Alors qu'il retrouvait une respiration normal, il fixait son grand frère. Sur la photo, ce dernier avait 7 ans, et c'était le jour où il avait reçu son diplôme ninja.

Tranquillement, il reprit son calme, et un sourire triste se dessina sur son visage alors qu'il détourna le regard de la photo. Il resta immobile une dizaine de secondes quand ses yeux glissèrent sur une feuille qui était sans doute tombée en même temps qu'il eut prit la photo du tiroire. Cette feuille blanche traînait au sol et, hésitant, il la prit en main, puis il s'assit sur le lit pour la lire.

Mais dès lors qu'il eut lu les trois premières lignes, il crut que son coeur allait cesser de battre.

***


Je fus violemment projeter vers l'arrière. Sakura lâcha un cri aiguë et moi je souriais en m'essuyant le bord des lèvres. Coriace, le vieux. Même après cinquante ans, il est toujours aussi fort. Il n'a donc aucun point faible, ou bien sinon, je ne le connais pas.

Je me relevais et fit face à ce ninja qui a déjà fait sa marque dans la légende.

- Qu'est-ce que tu veux à la fin ?! Hein ?! M'écriais-je

Sakura restait derrière moi ainsi que Naomi. D'un furtif regard derrière, je vis que les deux jeunes femmes étaient en position de combat, prêtes à se défendre. Ça me sourire et je retournais fusiller Orochimaru du regard.

Ce dernier se mit à ricaner d'un rire amer, et ça me fit frissonner, me rappelant la dernière fois que je l'avais vu.

- Tu ne comprends donc rien, sale gamin ?

- Si tu penses encore pouvoir te l'approprier, eh bien tu te trompes !

Il fronça les sourcils, visiblement, je l'avais mit en colère.

- Je retire ce que j'ai dit, affirme-t-il, ce n'est pas toi qui comprends pas, c'est moi.

- Hein ?

- En effet, ajouta-t-il en s'avançant vers moi et je reculais d'un pas, je ne comprend pourquoi Sasuke est revenu dans ce pathétique village... Ce n'est pas ici sa place...

- Ferme-là ! Je t'interdis d'en dire plus ! Hurlais-je à m'en déployer la gorge

Un peu plus, et je me lançais à nouveau sur lui pour lui arracher la tête. Toute cette haine que j'éprouvais envers lui, et ce, depuis notre première rencontre, c'est-à-dire quand j'avais 12 ans, à ce fichu examen chunin. C'est de sa faute. C'est à cause de lui que tout s'est brisé dans ma vie le jour où mon meilleur ami avait disparu. C'est à cause de lui que nos vies ont changées en pire...

Encore une fois, il rigola en me regardant, les bras croisés sur son torse.

- Ne t'inquiète pas, Naruto-kun, continua-t-il en avançant encore d'un pas, je trouverai un moyen d'attirer une nouvelle fois ton ami vers moi, mais cette fois, j'essairais de ne pas trop faire de dégâts.

C'en fut trop. Malgré Sakura qui me criait de garder mon sang froid, je me jetais sur Orochimaru, mais en l'espace d'une seconde, il disparut en riant et je me retrouvais à terre.

Je lançais mes points au sol en trois violents coups remplis de chakra et de rage. Sakura s'empressa de venir me tirer par les épaules et je finis par me lever. Naomi nous suivait de près.

- Ça va, Naruto ? demanda Sakura après que je fus calmer

Je ne dis rien cependant, la respiration haletante.

- Aller, rentrons, insista-t-elle en me tirant le bras.

Je finis par la suivre.

***


J'avais accompagné Sakura et Naomi chez elles, et j'entrais à l'instant au manoir. Mon esprit était tourmenté par une seule chose et c'était ce monstre qui ne méritait qu'une chose : mourire.

Je me dirigeais directement au premier, et une fois les escaliers montés, je me rendis à la chambre de Sasuke, là où j'espèrais le trouver.

J'ouvris la porte et le découvris, à terre, un feuille blanche et un kunaï en main. Ses yeux fermés me laissait croire qu'il dormait. Mais lorsque je prononçais son prénom, il se redressait lentement avant de me regarder, et je fus surpris d'y rencontrer ses sharingans.

- Hé, dis-je doucement, que fais-tu par terre ?

Seul le silence me répondit.

Je me rapprochais et m'accroupis par terre, à ses côtés.

- Quelque chose ne va pas ? insistais-je, bien que je ne parlais qu'aux murs.

La chambre dans laquelle nous nous trouvions était plongée dans l'obscurité et c'est à peine si je le voyais, alors qu'il n'était qu'à côté de moi. Mais je pouvais sentir son odeur et j'entendais le bruit que faisait le kunaï qu'il s'amusait à faire tournoyer autour de son doigt. Je décidais de rester silencieux. J'étais aussi très fatigué, et j'étais aussi soulagé de savoir qu'Orochimaru ne lui avait pas mit la main dessus.

- C'était bien aujourd'hui ? demandais-je, le plus innocemment possible.

Tellement que je passais presque pour un idiot. Il se tourna vers moi et me fixait intensément, puis il retourna à la contemplation du plancher froid, tandis que moi je restais là comme un imbécile.

- Aurais-tu perdu ta langue, par hasard ? demandais-je tout bas

- Je suis fatigué, Naruto, soupira-t-il en se levant debout.

Puis en me regardant, il poursuivit.

- Je... je vais aller prendre une douche... tu m'attends ?

Il sourit en coin. J'en fis de même et en me levant, je m'assis sur le lit, sans le lâcher des yeux d'une seconde.

- Je t'attendrai ici, finis-je par dire d'une voix douce.

Il me sourit tendrement avant de tourner les talons, d'un pas hésitant, et de quitter la chambre.

***


La nuit avait été magnifique. Encore mieux que la première fois. Sasuke était moins nerveux et j'avais plus confiance en moi.

C'est lorsque les rayons du soleil reflettèrent sur mon visage que j'ouvris les yeux. Je remarquais que le matin était arrivé drôlement vite, et je me rendis compte que mon ange dormait toujours dans mes bras. Nos corps étaient collés l'un contre l'autre. Nous étions nus et encore un peu humides, dû à la précédente nuit. Je déposais mes lèvres sur son frond en passant ma main dans ses cheveux doucement, et il ouvrit les yeux deux secondes plus tard.

- Bon matin mon coeur, bien dormis ? murmurais-je en souriant

Il gémit de bien être avant de me regarder dans les yeux.

- Jamais aussi bien, chuchota-t-il à son tour

Je l'enlaçais et il m'embrassa sur les lèvres. Un baiser que je lui rendis immédiatement.

- Je t'aime, murmurais-je entre deux baisers.

Je lui répétais ces deux petits mots tellement souvent que j'imagine qu'il le savait, maintenant.

Je sentis ses bras se nouer autour de mon coup et je m'assis, lui sur moi. Tout en s'embrassant, je m'emparais de ses hanches que j'emprisonnais dans mes bras.

Les minutes s'écoulèrent ainsi, se découvrant mutuellement, reproduisant les caresses passées. Mes mains se baladaient sur son corps tandis que les siennes se perdaient dans mes cheveux, mais à un moment que je n'attendais pas, il s'arrêta et sans prendre la peine de me regarder, il bondit hors du lit, se couvrant d'une couverture.

Je le regardais, incrédule, en attendant qu'il me fournisse une explication.

- Euh... un problème ? demandais-je, voyant qu'il ne parlait pas.

Il fixait le lit si intensément, comme s'il venait de se rappeler d'une chose importante... Comme s'il était en train de faire une erreur.

- Hé, dis-je doucement alors qu'il ne réagissait pas, tu m'entends ?

Il se tourna sec vers moi, les yeux grands ouverts.

- Oh, Naruto, souffla-t-il, je te pris de m'excuser...

Sa voix tremblait alors qu'il s'emparait de son kimono qui traînait au sol. Il l'enfila vite fait avant de se diriger vers la porte, mais, la couverture autour de la taille, je le suivais et l'attrapais par le bras avant qu'il ne sorte.

- Attend, dis-je en me penchant vers lui, où vas-tu ?

- Excuse-moi, continua-t-il de dire en évitant mon regard

- Pourquoi ? insistais-je

- J'aimerais pouvoir te le dire, murmura-t-il alors que je me rendis compte qu'une goutte d'eau menaçait de couler à tout moment.

Ce qui m'inquièta encore plus. Je levais mon bras et vint poser ma main sur sa joue, allant capturer une larme au bord de son oeil. J'en profitais pour caresser sa peau et après avoir déposer mes lèvres sur son front, je murmurais :

- Reviendras-tu au moins ?

Il osa enfin lever la tête pour rencontrer mes pupilles océans.

- Je ne sais pas, souffla-t-il d'une toute petite voix

Je ne dis rien, et dans un mouvement lent, faisant descendre ma main jusque sous son menton, je posais mes lèvres sur les siennes. J'ignorais pourquoi, j'avais l'impression que ça allait être un de nos derniers baiser et c'est pourquoi je savourais chaque seconde. Chaque frisson qui me parcourait le dos à chaque fois que sa bouche entrait en contact avec la mienne. Je me sentais si bien, tout en ayant un mauvais présentiment, caché bien au fond de mon âme.

Je m'écartais enfin pour espèrer retrouver ses yeux onyx.

- Je t'aime, murmurais-je.

J'entendis à peine sa douce voix me le dire aussi, et il quitta les lieux après avoir prit son arme fétiche.

Après quelques secondes, je tournais le dos à la porte et regardais en direction de la fenêtre. Je me laissais glisser le long de la porte pour me retrouver au sol. J'avais une impression désagréable que tout nos ennuies n'étaient pas encore totalement terminés. Je ne sais pas pourquoi, j'avais l'impression que j'allais encore devoir me battre pour ma liberté... Notre liberté... Pourvu que notre amour soit plus fort que tout...

***


L'immense porte en roche s'ouvrit férocement et le Senin tourna la tête vers celle-ci. Derrière lui, un ninja aux lunettes rondes s'interessa aussi au nouveau venu.

- Comme je suis heureux que tu sois revenu, fit la voix venimeuse d'Orochimaru

Le jeune Uchiwa avait une de ces expressions sur le visage. Un mélange de tristesse, de souffrance et de haine. Il se sentait honteux de trahir l'amour de sa vie, mais c'était soit ça, ou soit il allait non seulement se faire tuer, mais Naruto aussi mourrait. Il n'avait plus le choix. Il allait devoir se battre seul. C'était à son tour maintenant de protèger ceux qu'il aimait. Pour peut-être prouver une bonne fois pour toutes qu'il est redevenu celui qu'il était autrefois, et de se faire pardonner pour tout le mal qu'il a fait...

- Ça faisait longtemps, ajouta Kabuto assit au fond.

La présence de ce dernier surprit Sasuke, lui qui s'attendait à ce qu'il soit mort... Mais ce n'était pas sa préoccupation pour le moment. Il se concentra sur Orochimaru, et garder son sang froid devant ce regard remplis d'ambitions fut extrêmement difficile.

Il lutta intérieurement pour garder son calme et pour ce faire, il repensait à tout ce que son blond lui avait fait vivre jusqu'à présent...

Puis il ouvrit les yeux et regarda son ancien maître. Son regard ce fut presque aussi dur que ce dernier, et il semblait plus confiant que jamais.

- Vous pouvez faire de moi ce que bon vous semble, dit-il de sa voix forte, mais si vous touchez à mes amis, je peux vous dire que vous allez regretter d'être né.

Oui, ça n'allait pas être un jeu d'enfant. Le vrai combat n'était même pas encore commencé...

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales