Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 211 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Forever Auteur: Uchiwa-devil Vue: 8640
[Publiée le: 2009-01-03]    [Mise à Jour: 2009-08-07]
G  Signaler Romance/Humour/Yaoi (HxH) Commentaires : 21
Description:
Une jeune ninja débarque à Konoha le jour où Naruto ramène enfin Sasuke. Apparament, elle vient d'Iwa et son père, le Tsuchikage, exige que d'ici deux semaine, elle soit mariée avec le fils du quatrième Hokage... Naruto !
Mais durant ces deux semaines, ce dernier se verra tomber amoureux de la mauvaise personne... Comment se terminera toute cette histoire ? Quand les combats interminables cesseront-ils ? Un couple réciproquement amoureux fnirat-il par obtenir sa liberté ? À quel prix ?
Crédits:
Pas à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Larmes et explications

[3880 mots]
Publié le: 2009-02-09Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 10 : Larmes et explications

Je sentis quelqu'un secouer mon épaule. Le froid me rongeait et j'étais incapable de bouger. Mais je réussis à ouvrir les yeux... pour tomber dans deux pupilles blanches comme la neige. D'ailleurs, j'étais allongé dans cette neige là... Pourquoi déjà ? Ah oui, je m'étais endormis là avec Sasuke quelques heures plus tôt. De mes yeux fièvreux, je regardais aux alentours. Le ciel noir m'indiquait que nous étions toujours la nuit, et Neji qui me regardait d'un regard mi-inquièt, mi-amusé m'indiquait... rien du tout. Je tentais de me relever et mon ami m'aida, pensant surment que j'aurais mal à la poitrine. Et c'était vrai. J'avais encore mal... un peu.

- Neji ? demandais-je doucemnet

- Quoi ?

- Quel heure est-il ?

- Aux environs de 22h, dit-il, Lee et moi sommes revenus il y a au moins une heure.

- Ah ?

Je regardais autour et aperçus que j'étais toujours au bord de l'eau. Je me souvenais vaguement qu'après avoir fait le tour du village avec Sasuke, à la recherche de Lee et Neji, nous étions revenus ici et après... après plus rien. C'est sans doute là que je m'étais endormis.

- Neji ?

Il m'envoya un bref regard pour m'inviter à continuer.

- Où sont Sasuke et Lee ?

- Ils sont partis chercher un endroit où passer la nuit, dit-il le plus calmement possible.

Je levais un sourcil. C'était pas clair...

- Tu dormais et Sasuke ne voulait pas qu'on te réveille... Il est bizarre lui depuis un bout de temps.

Il se tourna vers moi et continuais.

- Que lui as-tu fais ?

Il riait. Moi je rougissais. Sans le savoir ni le vouloir, il avait touché un point sensible. J'essayais de cacher mes joues roses en me relevant.

- On y va, dis-je

- Où ça ?

- Les retrouvers, j'ai froid, faim, mal, et je...

- Tu ?

- Je... j'en ai marre de cette mission stupide, finis-je par dire.

J'ai une seconde faillis dire que j'allais être en retard à ce foutu mariage. Mais bon, je le suis déjà. Moi qui voulait l'annuler. Annuler ce mariage et avouer à tout le monde que... enfin.

Neji prit son sac et le fit balançer sur son dos d'un mouvement lent. Il me regardait ensuite en souriant.

- On y va, alors ?

- Ouais, soupirais-je.

Le chemin se fit en silence. Il me racontait que pendant qu'il était avec Lee, il avait aperçut une petite auberge vide et abandonnée là où on pourrait tout les quatres passer la nuit. Il avait ensuite envoyés Lee et Sasuke là bas, et une fois que je serais réveillé, on irait les rejoindres.

- Au fait, dit Neji tout en marchant à mes côtés, que faisais-tu ?

- Hein ?

- Je veux dire, quand nous t'avions retrouvé, là, gisant dans ton sang alors que tu étais presque mort.

- Ah ça, marmonnais-je, bien... je... je passais par là...

Il ne semblait pas m'écouter et il continuait son monologue. Une chance parce que je disais absolument n'importe quoi.

- En tout cas, ça nous a foutu la chaire de poule ! Sasuke qui m'est tombé dans les bras, moue comme un linge et Lee qui croyait que tu étais mort... Une chance que j'étais là !

Je riais discrètement. Ça m'amusais, un peu, de savoir que Sasuke n'avait pas supporté de me voir blessé...

Nous arrivions finalement à cette auberge et suivis de Neji, j'entrais. J'aperçus Lee au milieu de la pièce, pratiquant ses coups de pieds dans les airs, suivis par des redressements assis, et des coups de points. À 22h passé, lui, il s'entraîne. J'ai toujours trouvé Lee d'une volonté en fer !

Mon regard glissa au fond de la pièce où, enfouit dans ses couvertures, Sasuke dormait comme un bébé. Je souris et, en laissant Neji planté dans l'entrée, je me dirigeais vers mon amour.

Je m'assis à ses côtés et le regardais longuement.

Du coin de l'oeil, j'aperçus Neji et Lee monter au premier, là où était surment leurs chambres.

Je posais ma main sur son épaule et le secouais doucement. Après quelques secondes il ouvrit des yeux fatigués. Je souriais tendrement.

- Fatigué ? murmurais-je

Son faible sourire me surpris. Je décidais de le surprendre moi aussi ; je me penchais et posais mes lèvres sur les siennes. Il s'écartait de moi après quelques secondes de pure bonheure.

- Oui, très fatigué, chuchota-t-il doucement

- Je veux dormir avec toi, insistais-je en souriant d'une manière plutôt pervesse.

Il fit mine de bouder.

- Moi je veux dormir dans tes bras, murmura-t-il en me regardant d'un regard qui ne me laissa aucunement indifférent.

Je finis par craquer et, comme un peu plus tôt, je l'invitais à venir se coller à moi. Il sourit et enfouit son visage dans ma veste et ses bras entouraient mon corps. Moi je posais mon menton sur sa tête, en y déposant mes lèvres.

Je me sentais si bien que je ne vis pas le temps passé. Après un certain temps, Sasuke s'endormit dans mes bras, et après l'avoir longuement regarder, je finis par fermer les yeux, attendant que le sommeil m'emporte à mon tour.

Mais la nuit fut terrible pour moi. Je n'arrêtais de me réveiller, à toutes les cinq secondes. Je repensais à Naomi et à cet horrible mariage. Je ne savais pas pourquoi ses pensées me hantaient. Pour calmer ma respiration haletante, je repensais à cette douce nuit où j'avais fais l'amour à mon ange, où nous avions dormis ensemble. À cette nuit où nous n'avions jamais été aussi proche. Je repensais à ce merveilleux souvenir, alors que l'autre partie de moi était terrorisée à l'idée de devoir me marier. Je savais que le mariage serait reporter à plus tard, dû à ma fuite soudaine. Et ça me faisait peur. Même si, j'avais l'intention de l'annuler. J'avais quand même peur.

Sachant que je ne réussirais pas à me rendormir, je me levais, déposant soigneusement Sasuke par terre, le recouvrant avec la couverture chaude, et partit m'assir sur le canapé solitaire au centre de la pièce. Je restais là pas mal longtemps. Je n'avais pas dormis du tout, ou alors, très peu. La nuit ne m'avais jamais semblé aussi longue... À un moment donné, je me suis sérieusement rendu compte qu'il faisait très froid. Anormalement froid. J'entourais mon corps de mes bras pour tenter de me réchauffer. Quand je respirais, un nuage de fumé sortait de ma bouche. Au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient, la température chutait dangereusement.

Un bruit attira mon attention et j'aperçus Neji descendre des escaliers pour venir me rejoindre.

- C'est moi ou... il fait très froid ? demanda-t-il

- Je pense comme toi, dis-je en tentant de me réchauffer.

- On est pas équipé pour passer la nuit ici, il fait trop froid.

- Qu'est-ce qu'on fait alors ? demandais-je

- Eh bien, très franchement, j'en ai aucune idée, admit-il

Je me levais alors et me dirigeait vers la porte d'entrée. Je m'accrochais à la poignée et tirait vers moi. Mais elle ne s'ouvrit pas. Il faisait trop froid. La porte était gelée. Je me retournais vers Neji, en riant bêtement.

- Euh... la porte ne s'ouvre pas, dis-je

Il me regardait, à moitié fâché, à moitié incrédule. Moi même je ne me croyais pas.

- Qu'est-ce que ça veux dire... ? hésita-t-il

- Que... qu'on ne peut pas sortir.

De toute façon, si on sortirait, on aurait encore plus froid. Alors mieux valait rester à l'intérieur. Mais d'un autre côté, passer la nuit dans une petite auberge qui n'est même pas chauffé, habillé de nos tenues de ninja, et une tenue de ninja, soit dit en passant, ce n'est pas ce qui a de plus équitable pour l'hiver. Je restais debout devant la porte, regardant mes pieds, honteux. Mais... pourquoi avais-je honte ? Ce n'était pas ma faute si la porte ne s'ouvrait pas ! Ce n'était même pas ma faute si nous étions ici ! Mais bon, je préfère être ici plutôt que d'être au bord de l'eau, comme tout à l'heure.

Neji me regardait, puis il se levait. Après avoir réfléchis longuement en regardant Sasuke dormir, il se tourna vers moi.

- Mieux vaut ne pas alarmer Sasuke et Lee, ils dorment, alors... (il semblait incertain), on... ne les réveillont pas.

J'acquiesçais, même si le fait de passer la nuit dans ce froid intense ne me plaisait pas trop.

Je regardais Neji.

- Et nous ?

- Quoi nous ?

- Qu'est-ce qu'on fait ? On dort ?

- Ben... que veux-tu faire à minuit passé ?

- Je sais pas toi, mais je n'arriverais pas à dormir moi, et ce, même s'il ne ferait pas aussi froid.

- Ah bon, pourquoi ?

Je me rendis compte alors que je lui en avais trop dit.

- Euh, laisse, marmonnais-je en allant rejoindre Sasuke, qui dormait toujours à point fermé.

- C'est à cause de... du mariage ? demanda-t-il, me surprenant plus qu'autre chose.

- Tu le sais ?! M'exclamais-je

- Tu sais, les rumeurs courent vite dans Konoha, dit-il en riant, je l'ai appris d'Hinata.

- Ah...

- C'était aujourd'hui, hein ?

- Ouais, murmurais-je

Puis je me rendis compte que si Hinata lui avait dit ça, elle lui avait sans doute dit autre chose... Je relevais la tête vers lui.

- Euh... est-ce qu'Hinata t'as dit autre chose ? demandais-je subtilement

- Comme quoi ?

- Non laisse, murmurais-je, soulagé.

Je me demandais pourquoi j'avais si peur qu'on apprenne ma relation avec Sasuke. Je ne savais pas pourtant je devrais en être fier. Mais bon... c'était assez compliqué...

- Tu viens ? dit Neji en se levant du canapé. Au premier, il y a en masse de couverture, si tu as froid.

Je le regardais puis regardais Sasuke dormir à mes côtés. Je sus immédiatement quoi répondre.

- Non, je vais rester ici, dis-je, tu m'en ramènes une, s'il te plaît ?

Il me sourit puis il monte, me laissant seul dans mes pensées. Je m'allongeais, mettant mes deux mains croisées derrière ma tête, et je regardais longuement le plafond. J'avais vraiment froid tout à coup. Je me sentais gelé, et le froid m'empêchait presque de bouger. Presque automatiquement, je me retournais, et je m'assurais que Sasuke n'avait pas froid, quoi que j'en doutais fortement, avec la couverture en polard qu'il avait par dessus lui.

Quelques minutes plus tard, Neji revint et me balançait la même couverture qu'il avait emmené pour lui.

- Alors ?

- Lee dort, répondit-il en se laissant tomber de tout son long sur le canapé.

- Ah...

- Et toi ?

- Moi ?

- Tu vas dormir un jour ?

- Peut-être, peut-être pas, avouais-je sur un ton sérieusement fatigué.

- Tu devrais, me dit-il sincèrement, demain va être une grosse journée. Le trajet jusqu'à Konoha ne sera pas de tout repos, vu la température.

Je réfléchis à ce qu'il venait de dire et c'était vrai que... d'un côté je devrais peut-être songé à dormir. Mais... et si je n'y arrivais pas ? Bon, et ça ne coûte rien d'essayer.

Un bras autour du corps de mon ange, je fermais les yeux. C'était des plus étranges sensations. Durant la nuit, mon corps congelait. Chaque minute était plus douloureuses que les précédentes. Le froid était si intense que j'avais l'impression qu'un millions de couteaux me transperçaient le corps. C'était horrible. Toute la nuit fut comme cela, en plus de mon affreux cauchemare. Le même que j'ai fait durant des années... suite à... la désertion de Sasuke. Cette nuit ne fut pas agréable du tout. J'avais l'impression de ne dormire qu'à moitié. J'avais l'impression que j'allais me transformer en bout de glace. Et c'était pire de seconde en seconde. De minute en minute...

Jusqu'à ce que quelqu'un me secoue durement pour tenter de me réveiller. J'ouvris un oeil. Ma peau était tellement gelée que j'arrivais à peine à bouger les lèvres pour parler. J'aperçus Sasuke assit devant moi, se frottant les mains sous sa couverture pour surment tenter de se réchauffer. Malgré la douleur que me procurait ce froid agonisant, je souris.

- Qu'est-ce que... depuis quand je... c'est le matin ?

Ma voix tremblait.

- De... depuis que ce.. n.. n'est plus la nuit, me répondit-il d'une voix aussi tremblante que la mienne. Ça se voyait. Le froid était devenu plus dangereux qu'autre chose.

Je tentais de me relever et une fois fait, je m'emparais de ses mains. Lui il me regardait de ses yeux grands ouverts. J'entourais ses petites mains avec les miennes et les amenaient ensuite près de ma bouche, jusqu'à ce que ses doigts frôlent mes lèvres, puis je soufflais de l'aire chaud. Le tout, tout en le regardant dans les yeux. Et ça m'amusais de le voir rougir encore et toujours.

- P... Pourquoi tu... tu fais ça ?

- Pour te réchauffer... murmurais-je doucement en lui réchauffant les mains

- Moi... Moi aussi je veux te réchauffer, chuchota-t-il

Je lui souris et il prit mes mains à son tour, pour faire la même chose que je venais de faire.

Puis après cela, je remis la couverture sur ses épaules, je replaçais la mienne aussi, et vint l'embrasser tendrement, espèrant que nos corps se réchauffent l'un contre l'autre. Et ça marchait parce que je sentis une bouffée de chaleur tout en l'embrassant.

Puis je sentis ses mains aggriper mes épaules tandis qu'il me repoussait. Je fronçais les sourcils, cherchant à savoir ce qu'il l'embêtais.

- Un problème ? soufflais-je tout bas

- Je... je n'y arrive pas, murmura-t-il

- Quoi ? Tu n'y arrives pas quoi ?

- Chaque fois que... que tu m'embrasse, je vois cette fille dans ma tête et...

Je l'écoutais parler en le regardant ; lui il regardait vers le bas. C'était assez rare qu'il exprime ses sentiments, alors je ne l'interromptais sous aucun prétexte...

- Et quoi ?

- ...et je me dis que je ne serais jamais à toi complètement...

Sa voix triste me déchirait le coeur. Était-ce vraiment ce qu'il pensait ? En tout cas, il avait tort de penser cela.

J'attrapais ses épaules, et l'invitait à me regarder, mais il ne semblait pas vouloir.

- Je n'ai jamais pensé une seconde que cette fille serait un jour ma femme, avouais-je le plus sincèrement possible. Dès la première minute où je l'ai vu, tu sais, j'ai sû que je ne l'aimais pas.

Il ne dit rien.

- Tu me fais confiance, hein ?

- Oui, lâcha-t-il assez fort pour que je puisse l'entendre.

Je ne dis rien et laissais les secondes s'écouler, puis les minutes...

- Mais pourquoi, continua-t-il en me regardant enfin dans les yeux, pourquoi tu as dit que tu avais hâte de l'épouser ?

Mes yeux grands ouverts dessinaient parfaitement ma surprise sur mon visage. Il se souvenait de ce que j'avais dit ce jour là. Il se souvenait...

- J'avais dit ça, parce que... parce que, marmonnais-je, cherchant mes mots.

- Tu vois, tu ne sais même pas ce que tu veux, lâcha-t-il en me coupant la parole, un jour tu profites de moi et un autre, tu veux te marier avec une autre.

Je savais que j'avais fait une erreure cette nuit là, quoi que c'était la plus belle de toute ma vie. Je savais que je n'aurais pas vu. Mais là, qu'il me dise en pleine face que j'avais profité de lui, alors que c'était lui qui avait insisté... Ça me mit en colère, quoi que je ne le montrais pas.

- Sasuke, je sais que j'ai fais une erreure, dis-je en le regardant dans les yeux, tellement intensément qu'il a une seconde regarder ailleurs.

- Tu crois que c'était une erreure ?

- Hein ?

Là, il m'avait complètement perdu. Je ne comprenais plus rien. Vraiment, j'aurais toujours le plus grand mal à comprendre ce qui se passe dans sa tête...

- Ça n'a pas été assez bien, continua-t-il, au point où tu en es venu à dire que c'était une erreure, c'est ça ?

Je le regardais, les yeux grands ouverts. Puis après quelques secondes, je secouais la tête, tout mélangé. Je ne sais pas où il va chercher des trucs comme ça, mais il est vraiment tombé sur la tête, celui-là.

- Pourquoi tu dis ça, soupirais-je

Je sentais son souffle trembler. Je voulais le prendre dans mes bras pour le rassurer ou le consoler, mais je doute qu'il se laisse faire, ou encore que ce soit le moment idéale.

- Tu penses que j'ai profité de toi ? dis-je Tu penses que je préfère me marier avec ce pot de colle... ?

- C'est.. c'est pas ce que j'ai dis...

- Tu sais, c'est toi qui as voulu qu'on... fasse l'amour... Je n'ai jamais voulu te forcer.

- J'ai pensé que... qu'une fois que tu aurais eu ce que tu voulais... tu porterais plus attention à moi... qu'à elle...

- Tu... quoi ?

Je n'y comprenais plus rien. Il croit vraiment que ce que je voulais, c'était son corps ?

- V... Vraiment ? C'est ce que... ce que tu croyais ?

Il se leva debout et j'en fis de même, cherchant dans ses yeux des explications à cette querelle soudaine.

- Tu m'as fais mal ce jour là, tu sais, avoua-t-il après un moment silencieux.

- Que... quel jour ? balbutiais-je, mal à l'aise

- Celui où tu as dit à Naomi que... que tu l'aimais et que tu avais hâte de la marier... J'ai cru que tu disais vrai ! Et ça m'as fait mal parce que... parce que moi je t'aimais depuis... depuis déjà longtemps...

Il se tut, se rendant compte de ses longues phrases inhabituelles venant de lui. Moi je le regardais, ébahit par tout ce qu'il disait. C'était bien la première fois où, dans une seule phrase, il exprimait ses sentiments, et la cause de ceux-ci... Et ça me touchait jusqu'au coeur. Je ne savais pas que, cette petite phrase marmonnée dans un moment de nervosité extrême, l'avais touchée si profondément. Mais aussi, le fait qu'il était amoureux de moi depuis longtemps me surpris tout autant.

- Je ne me suis jamais sentis aussi mal... depuis que... que... tu sais qui est mort... Je n'avais pas besoin que tu en rajoutes une couche, tu sais...

- Je suis vraiment, sincèrement désolé, Sasu...

Et c'était vrai. Pour tout ce que j'avais fais... Ou plutôt, ce que j'avais inconsciemment fais...

- Sasuke, si je ne t'aimerais pas aussi fort, je ne serais pas venu te chercher ici. Ou encore, j'aurais très bien pu te laisser mourire au fond de cette grotte avec ton frère. Mais non. Après tout. Ta trahison, les deux fois où tu as faillis me tuer. Tout. Depuis le début. Tout ce que tu as fais. J'aurais très bien pu te le remettre sur le nez. Mais au lieu de ça, j'ai laissé derrière tout ces affreux souvenirs nous concernant. J'ai tout laissé derrière et je t'ai ramené, avec l'espoir que le Sasuke d'autrefois revienne. Je sais qu'il est là, quelque part au fond de toi.

Il ne dit rien, mais je voyais ses larmes coulés sur son visage, et ça me fit du bien. Pas de le voir pleurer, de voir qu'il était conscient de ses erreurs et qu'il les regrettait.

- J'ai même l'intention d'annuler moi-même ce foutu mariage et d'avouer à tout le monde combien je t'aime..., continuais-je.

- Arrêtes, murmura-t-il en pleurant, je t'en pris arrêtes...

Je le pris dans mes bras et le serrais fort. Il se laissait faire et pleurait contre moi, alors que je lui caressais les cheveux. Je ne m'attendais pas à ce que la conversation tourne autour de ce qui nous a fait le plus mal dans notre vie, mais j'imagine qu'il fallait que ça arrive un jour où l'autre. Depuis qu'il était revenu, nous n'avions jamais reparlé de cela. Et là, maintenant, aujourd'hui, il fallait que ça sorte. Ce poids lourd qu'il avait du supporter, et ce, depuis le jour où il a tout laissé derrière, tout ça disparaît maintenant avec les larmes qu'il laisse couler sur son visage. Je le consolais tout en ayant moi même les larmes aux yeux. Des larmes, contrairement à lui, de joie. J'étais ému qu'il soit là, avec moi, dans mes bras, alors que le pire aurait pu arriver. Imagine qu'il aurait décidé de me tuer, ou qu'un jour, j'en vienne à devoir le tuer pour le village. Je n'aurais jamais pu faire cela... Pourtant les ninja doivent savoir prendre de douloureuses décisions.

Je le serrais de plus en plus fort, d'une main derrière sa tête, enfouie dans mon cou. Sa tristesse était un mélange de culpabilité, de souffrance d'autrefois enfin resortie... Mais j'en étais sur encore une fois... Son frère lui manquait.

Il refoulait alors un gémissement avant de me regarder dans les yeux.

- Merci... gémit-il, merci pour tout, Naruto, merci...

Il ne cessait de répéter ce petit mot tout en recherchant un contact avec moi. Je refermais mes bras autour de son corps en lui sussurant des mots rassurants.

- Aller, pleurs, ça fait du bien, murmurais-je en laissant couler une ou deux larmes sur mon visage.

- Je suis désolé pour tout...

- Chuuut, chuchotais-je

- Pardon, pardon...

Sa voix se fit toute petite à l'intérieur de ma veste, là où il s'était caché pour pleurer. Je le serrais fort et pleurait discrètement avec lui, jusqu'à ce qu'on tombe tout les deux à genoux.

Il finit par se calmer, plus les minutes s'écoulaient. Je me rendis compte que Neji et Lee n'étaient pas là. Ils étaient sans doute sorties, pour chercher quelque chose à manger. Mais après tout, je m'en fichais pas mal. Je continuais de caresser les cheveux de mon ange, quand je me rendis compte qu'il s'était endormit dans mes bras. J'essuyais mes yeux et, pour la première fois depuis hier, j'avais oublié le froid.

Je m'endormis à mon tour après avoir longuement réfléchis aux prochains jours. Qui ne seront sans doute pas de tout repos.

FIN du chapitre 10, À SUIVRE

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales