Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1261 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Fascination Auteur: Lilie Vue: 4991
[Publiée le: 2007-11-28]    [Mise à Jour: 2008-03-23]
13+  Signaler Général/Romance/Humour Commentaires : 31
Description:
Sakura, dix-huit ans, vient de terminer ses années de lycée, et quitte sa ville natale où elle vivait avec sa mère et sa soeur, pour s'installer dans son nouveau chez elle et étudier la médecine. La liberté qu'elle attendait tant est arrivée.
Ne croyant pas à l'amour, elle s'y desinteresse totalement. Mais elle rencontre Sasuke, étudiant de son âge, d'une beauté inquiétante. A la fois attirant et hors d'atteinte, au regard tantôt rouge et terrifiant comme l'enfer, tantôt noir et profond comme l'ébène, Sasuke Uchiha est un être hors du commun. Sakura en est certaine.


Crédits:
Les personnages ne m'appartiennent pas.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1

[2604 mots]
Publié le: 2007-11-28
Mis à Jour: 2007-12-17
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

"Dans la vie, il y a une règle, cruelle et pourtant si juste: il faut grandir ou bien payer le prix fort si l'on refuse de changer." Norman Mailer

Chapitre 1

     Il y a des jours où votre vie prend un nouveau tournent. Et aujourd'hui était un de ces jours. J'étais dans ma chambre, au beau milieu du bizarre que provoquaient les cartons de déménagement, et j'étais en train de réaliser que je venais de passer ma dernière nuit ici. J'avais du mal à le croire. Pour mon plus grand bonheur, ainsi que celui de ma famille, j'avais été accepté dans l'une des plus grandes et prestigieuses universités de tout le pays: Konoha's University. Et cette aprés-midi je m'y envolais. Là-bas, une chambre m'attendait déjà. Ma chambre. Mon chez moi. Première case "indépendance" du jeu de la vie. Mener ma propre vie était pour moi un rêve qui se réalisait. Mais là, à maintenant trois heures de mon prochain départ, j'étais inquiète. A vrai dire j'avais presque peur. Peut-être était-ce dut au fait de tout quitter...Pourtant ce n'était pas l'envie qui m'en manquait. Vers l'âge de seize ans, le fait d'être indépendante et d'avoir mon propre appartement était déjà à l'ordre du jour et me trottinait sérieusement dans la tête. Mais je savais qu'avec mon jeune âge c'était tout bonnement impossible car même si je savais bien me débrouiller seule, cela restait dans un secteur rétrécie et je serais vite dépassée par les évènements.J'en avais même parlé à ma mère. Elle m'avait rie au nez. J'avais été véxée sur le coup mais je comprends aujourd'hui parfaitement sa réaction. C'était la passe "jeune et stupide", agir sans réfléchir. Et puis le temps avait passé et c'était venu tout seul. A dix-huit ans, presque dix-neuf,j'allais enfin pouvoir voler de mes propres ailes!

     Je descendais le dernier carton dans le salon et retourna un moment dans ma chambre. Elle allait me manquer. Je l'examinais en essayant de me rappeler tous les moments que j'avais passé à pleurer, à rire, à m'énerver...Impossible. Il y en avait trop. Elle me paressait bizarrement vide. Il ne restait plus que ma grande armoir, vide à présent, mon bureau, vide lui aussi, et mon lit sans draps. Le tout entouré des quatres mûrs qui arboraient autrefois un empilement de photos en tous genres et des posters des chanteurs du moment tous plus beaux les uns que les autres. Je crois que ma chambre ne fut jamais aussi bien rangée. C'est Sayuri qui allait être contente! Quoique...non. Voire son enfant partir était toujours difficile pour une mère.

     - Sakura?

     - Ah maman. J'étais justement en train de me dire que ma chambre était drôlement bien rangée!

     - Oui. Peut-être même trop.

     Elle vint s'assoir en tailleur en face de moi et me regarda tendrement de ses grands yeux. Physiquement, j'étais le portrait craché de ma mère, et ressemblais trés peu à mon père. J'avais tout hérité d'elle! De la couleur pétillante de ses yeux verts émeraude, à l'étrange couleur rose de ses cheveux, ainsi que la même silhouette élancée. Petite, je pensais que ses cheveux avaient été trempé dans de la peinture rose et que la couleur ne voulait plus jamais partir parce-qu'elle était tombée amoureuse du vert de ses yeux. Pour vous dire que les deux couleurs s'associaient parfaitement.

     - La maison va sembler bien vide sans toi...

     - Tu sais maman, Konoha n'est pas si loin. J'essaierai de venir le plus possible, week-ends et vacances inclus! Et puis ça m'étonnerais que tu te sente seule avec Nayuka dans les parages!

     - Hum...reprit-elle visiblement peu convaincue par ma décision, je ne pense pas que tu prendras le temps de venir entre les fêtes à gogo et les garçons.

     - Et les examens...

     - Ah oui, si tu as un peu de temps pour ça!

     Dans les moments comme ceux-là, ma mère adorait prendre les choses sérieuses sur le plan de la rigolade. C'était sa manière de me dire au revoir. Le genre: "Je ne pleurerai pas, je ne m'inquièterai pas, ma fille, tu peux partir tranquille, je me débrouillerai tout aussi bien sans toi!" Bien-sûr, j'étais persuadée que dans l'heure qui suivrait mon départ, j'aurai dix appels de sa part, histoire de savoir si je n'ai pas eu d'accidents ou si je ne me suis pas tordu la cheville en descendant de voiture.

     - Oui tu as raison. C'est à peine si j'aurai le temps de penser à vous! Bon..alors dans ce cas là autant vous dire adieux tout de suite! La taquinai-je.

     Elle me fit un sourire et me prît dans ses bras. Je lui rendis son étreinte, la serrant fort contre moi. Elle allait énormément me manquer.

      Nous vivions à trois dans une petite maison au parfait confort (du moins à mon avis), ma mère, ma soeur et moi. Nayuka venait de fêter ses douze ans. Petite soeur avec laquelle le plaisir des conflits battait son plein. Elle, contrairement à moi, avait le physique exact de mon père. Pas qu'elle ressemble à un homme, non, elle était tout ce qu'il y a de coquet. Mais elle avait les même cheveux noirs et lisses, et les identiques petits yeux gris sur son visage encore enfantin. On ne se ressemblait sur aucun point. A croire que nous n'avions jamais eu aucun lien de parenté, ce qui était bien évidement faux.

     Mon père et ma mère s'étaient connus lors de leur dix-septième année. Partageant les même goûts sur tout, ils se sont immédiatement aimés. Ils se sont mariés un an aprés leur première rencontre. Trop rapide sans doute, puisque leur relation a commencé à se déterriorer. Puis mon père a finit par quitter la maison pour s'installer à Konoha. J'avais huit ans et Nayuka deux. Ca avait été un coup dur pour ma mère, "juste une mauvaise passe" disait-elle, mais je sentais bien qu'elle souffrait depuis un moment. Cette période fut difficile pour moi aussi. Je ne comprenais pas pourquoi mes parents, qui ne rataient jamais une occasion pour montrer leur amour en public avec fierté, en venaient subitement à se séparer. Une erreur de jeunesse sans doute...Cependant ma mère nous répétait toujours, à Nayuka et moi, que nous étions des enfants de l'amour, c'est à dire des enfants nées d'un amour fort, presque fusionnel, entre deux personnes. Mais alors pourquoi cet amour si lumineux s'était-il d'un seul coup éteint? Je m'étais faite mes propres idées mais avais vite renoncé. Je ne comprendrai jamais rien à l'amour!

     - Si tu as le moindre problème, tu sais que tu peux appeler ton père, me dit-elle toujours dans les bras l'une de l'autre.

     - Oui, je sais que Yano volerait dans les plus brefs délais à mon secours! Lui répondi-je, sourire aux lèvres.

     Sur le coup, je faillis fondre en larme. Le fait de partir et de laisser les deux femmes qui comptaient le plus à mes yeux me paraissait soudainement égoïste. Mais le bruit du klaxon que je connaissais si bien arriva à mes oreilles et me fit ravaler mes larmes. Je me dégageais en douceur de l'étreinte, et aprés avoir fait un bisou sur la joue de ma mère, sortais de ma chambre et descendais les marches en trombe, si bien que je fut surprise de ne pas mettre cassée la figure. J'ouvris la porte en grand et n'étais pas étonnée de découvrir la tête blonde de Naruto, clefs de voiture en main, se dirigeant vers moi avec un sourire éclatant.

     - Naruto! Lui criai-je, ce n'est pas trop tôt! Moi qui allait justement appeler un taxis!

     - Eh bien le carosse de Madame est avancé!

     Il me prit dans ses bras et je lui fit une bise sur la joue.

     - Alors, commença-t-il en me regardant, où se trouve tout le bordel?

     Je m'écartais sur le côté pour laisser le vue libre sur le salon au champ de vision de Naruto, et souri lorsque je vis son sourire se transformer en une légère grimace.

    - Eh ben...y'a du boulot! T'es vraiment sûr d'avoir prit seulement le strict nécessaire? Tu sais lec chambres ne sont pas immenses.

     - Oui, acquiesçai-je fièrement, et j'ai même fais un trie figure toi! Une première pour moi! Bon aller, dis-je en me tournant vers le fouillit de carton, plus vite on aura tout embarqué, plus vite on aura finit.

     Il me sourit et me suivit de prés, prenant à plein bras un des nombreux paquets et le transportant à la voiture.

     Mon excitation avait reprit le dessus. Le simple fait de voire la bouille souriante de Naruto avait réussit à déclencher en moi une vague de bonheur. Ma mère apparut à son tour et descendit l'escalier tout en souriant à Naruto.

     - Bonjour Naruto! J'espère que tu es en forme car tu en auras bien besoin pour tout ça, déclara-t-elle.

     - Bien-sûr qu'il est en forme! Tu as déjà vu un Naruto pas en forme ou même malade? Et puis Naruto est un homme, un vrai, jeune et viril! Répondi-je en offrant une frappe dans le dos de ce dernier. Frappe qu'il ne dut d'ailleurs sentir qu'à peine vu ma force de mouche face aux muscles de son dos. Il faut dire que Naruto était sacrément bien gaulé! Tout en muscles! Moi j'étais ridicule à côté...Je paressais encore plus petite et menue que je ne l'étais déjà.

     - Bonjour Madame Haruno! Ne vous en faites pas, j'ai connu pire, et ce n'est sûrement pas ça qui risque de me tuer. Et comme le dit Sakura: je suis beau et fort! Répondit-il fièrement en souriant de toutes ses dents. Sacré Naruto! Il n'en ratait jamais une!

     Au bout de vingt minutes, nous avions enfin réussit à tout caser dans la golf rouge de Naruto. Mon ami referma le coffre et se tourna vers moi, regard doux et sourire léger aux lèvres. Ca y est. L'heure du départ était arrivé et les au revoirs tant redoutés avec. Ma mère se tenait sur le perron devant la maison. Nayuka ayant déjà reprit l'école était aux abonnés absents. Je lui avais dit au revoir la veille et me disais que ce n'était pas plus mal ainsi. Ce sera moins difficile, bien que cela restait quand même une épreuve.

     Ma mère s'avança et prit d'abord Naruto dans ses bras en lui murmurant un léger "merçi" à l'oreille, signe de reconnaissance pour ce dernier qui avait toujours été présent à mes côtés. C'était maintenant comme s'il faisait parti de la famille. Puis vint mon tour. Elle me serra si fort contre elle que j'eu du mal à remplir mes poumons convenablement de l'air dont ils avaient besoin. Elle me chuchota qu'elle serai toujours là, quoiqu'il puisse se passer, et que je lui manquai déjà. Je lui fit mon plus beau sourire. Ses yeux étaient légèrement humides et je sentais les miens me piquer. J'avais l'impression de partir en guerre! Moins drôle certe, mais tout aussi dur. Konoha n'était pas si loin, juste à une heure d'ici. Autrement dit pour ma mère, le bout du monde.

     - Vous allez me manquer tous les deux. La maison risque d'être bien triste sans votre vivacité. M'enfin...allez transmettre votre bonne humeur ailleurs, il y a des endroits qui en ont bien besoin!

     Naruto fit un signe de tête et acquiesça d'un clignement de paupière, puis il s'éloigna vers la voiture.

     - Vous allez me manquer aussi. Je vous appelle en arrivant, m'efforçai-je à dire de la voix la plus normale qu'il soit, bien que la dernière syllabe se fut brisée.

     - J'espère bien! Me dit-elle, sourcils froncés. Aller file ma belle, Naruto t'attend. Et puis Hinata doit s'impatienter!

     - Oui. Elle doit s'ennuyer là-bas sans nous!

     Je lui embrassais une dernière fois la joue et fila droit en direction de la voiture, où Naruto m'attendait derrière son volant. J'ouvris la portière et me retournais pour hurler à ma mère:

     - Et pas de bétises avec Nayuka! Dis-lui que je la surveille, même de loin!

     - Et cela va de même pour toi et les garçons jeune fille! Naruto je te fais confiance, surveille-la!

     Je levais les yeux au ciel avant de m'engouffrer sur le siège en offrant un dernier sourire à ma mère. Alors comme ça elle faisait plus confiance à Naruto qu'à moi? Eh ben...Ou va le monde...

     - Pas de problème maman Haruno, hurla-t-il à travers toute la voiture, si bien que je crus que mes tympans allaient exploser sous le choc et les recouvris immédiatement de mes mains, à bientôt!

     Elle nous fit un signe de main auquel on répondit tous deux, puis le moteur démarra et je vis ma mère disparaitre du rétroviseur.

     Je suis restée silencieuse durant un petit moment, essayant de ne penser qu'à mes futures études et à ce qu'il allait ce passer à présent plutôt qu'à ma mère et à ma soeur. Naruto me regardait du coin de l'oeil et finit par rompre le silence, un sourire espiègle aux lèvres.

     - Dit-donc toi, depuis quand es-tu sentimentale? Tu veux que je te ramène? Ca ne me dérange absolument pas de m'occuper de ta chambre tu sais? Je pourrai m'en faire une salle de jeux...Ou y mettre un billart. Hey c'est pas mal ça! Me dit-il d'une voix moqueuse.

     - Oh ça va hein, Monsieur "j'ai les plus beaux muscles, regardez-moi tous"!

     Ma remarque le fit rire et son rire me fit rire. Le rire de Naruto était contagieux. Et j'adorai ça! Rire avec lui pour un rien était une chose dont je ne me lasserai jamais. Il avait vraiment le don de me faire sourire dans n'importe quelle situation. J'étais vraiment heureuse de partager cette aventure avec lui.

     A un moment, la voiture se stoppa. Je m'interrogeais sur le geste en regardant Naruto, puis mes yeux se posèrent droit devant moi et je compris. Nous étions face à la grande avenue menant directement à notre destination. Il se tourna vers moi et me regarda dans les yeux.

     - Prête? Demanda-t-il avec enthousiasme.

     - Et comment! C'est nous les chefs maintenant! Répondis-je avec le même ton.

     Il appuya sur l'accélérateur et la voiture fonça droit vers notre nouvelle vie, nos coeurs battants d'excitation. Je ne savais pas ce que la vie allait me réserver, mais avec Naruto et Hinata à mes côtés, je me sentais capable de tout supporter.

     Moi, Sakura Haruno, dix-huit ans, presque dix-neuf, cheveux naturellements roses, vais enfin pouvoir voler de mes propres ailes. Liberté me voici!

                                                                                                          

Et voilà pour ce premier chapitre, avec l'entrée en matière. Alors?

J'espère que ça vous plaiit!

A bientot pour un second chapitre avec l'arrivée de Saku dans sa new maison!

=D

BiisOus à tous!

Lilie-chaan..!*

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales