Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 318 lectures  - 3 commentaires [05 décembre 2021 à 21:22:58]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Et si ... Dépossédé Auteur: Elerosse Vue: 46794
[Publiée le: 2008-01-20]    [Mise à Jour: 2009-06-03]
13+  Signaler Général Commentaires : 136
Description:
Lorsque Naruto et Jiraiya partent retrouver leur cinquième Hokage, l'impensable se produit, Jiraiya laisse Naruto pour une femme, après quelques heures, quelqu'un frappe à la porte mais ce n'est pas Jiraiya
Crédits:
Les personnage de Naruto ne m'appartiennent hélas pas, ils sont la propriété de Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

De nouveaux yeux

[2445 mots]
Publié le: 2008-12-17Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 10 : De nouveaux yeux.

 

 

 

Le matin suivant, il se réveilla les muscles ankylosés, il s’étira douloureusement et remarqua enfin quelque chose d’important, il voyait.

Mais pas comme tout le monde, autour de lui, tout était noir mais il voyait les angles des murs en fine ligne branche, de même pour les arêtes des meubles, les plis de sa couverture, le contour de ses mains … comme une maquette de fil de fer.

Il rit mais ce qui commença en un faible ricanement se termina en un bel éclat de rire, il n’y avait pas la couleur, mais distinguer les choses le rassurait grandement.

 

-         Ouch …

 

Un mouvement brusque le calma rapidement, ses bras était entouré de bandages et pas que ses bras, son torse, ses jambes … tout son corps.

La porte s’ouvrit dans son dos et une personne entra, une jeune fille d’après ce qu’il voyait, avec un jolie visage.

«  Derrière moi ? »

Il se rendit compte qu’il voyait à 360° mais pas à travers les objets comme le Byakugan, ni plus loin, juste ce qui l’entourait.

 

-         Il est tôt, commença la jeune fille, et des gens dorment encore … alors évite d’haussé le ton, surtout pour faire entendre un rire aussi niais.

-         Cette voix … Sae …

-         Oui, c’est moi.

-         C’est drôle, on dirait que tu es en colère.

-         Evidemment, qu’est-ce qui t’a pris d’accepter une opération dont les risques sont super-élevés, hurla t-elle.

-         Là, c’est toi qui hausse le ton, fit remarquer Naruto en se retournant avec un large sourire qui calma rapidement Sae.

-         Tu … oh et puis merde.

-         Et puis, ça à réussi, même si je ne distingue pas la couleur … au fait, tu es très jolie, soit dit en passant.

-         C’est vrai ? merc … ne change pas de conversation.

-         Je suis sérieux.

 

Naruto tenta de se lever mais la faiblesse de son corps le laissa sur son lit.

 

-         Attend, je vais arranger ça, dit fièrement la fille, j’ai appris plein de truc super à Konoha.

-         C’est bien, tu as vue certain de mes anciens camarades ?

-         Non, je préférais rester à mon logement pour réviser.

 

 

La jeune fille s’appliqua sur les bras, une lumière verte s’échappa de ses mains pour fondre dans les bras de Naruto, après quelques secondes, la douleur avait complètement disparut.

 

-         Eh bien, tu t’es amélioré.

-         Evidemment, tu me prend pour qui.

-         Pour la fille du Tsuchikage ?

-         Bonne réponse et toi, j’ai entendu certaine rumeur à Konoha …

-         Ah … elles ont commencé ici je suppose ?

-         Oui comment t’as deviné ?

-         Une intuition.

-         Elle a bien démarré ici et c’est répandu comme une traîné de poudre sur le continent.

-         J’espère que ce n’est pas celle à laquelle je pense.

-         Que tu serais le fils caché du Yondaime Hokage.

-         Misère …

-         Je trouve ça plutôt honorifique.

-         Et moi, j’ai l’impression de souiller sa mémoire …

-         Parce que tu avais un démon en toi ? C’est un raisonnement stupide.

-         Comment tu sais ça ?

-         Euh …

-         Je vois … tu ne serais pas du genre à écouter au porte par hasard ? glissa malicieusement Naruto.

-         Peut-être, enfin si cette rumeur était fondé, ça voudrait dire que le quatrième aurait enfermé un démon en son fils.

-         Rien que de penser ça, ça ne donne pas envie de confirmer cette rumeur, ça ferait un mauvais père …

-         Si c’est vraiment le cas, ça veut aussi dire qu’il te faisait confiance pour protéger ton village du démon en devenant sa prison.

-         Et pendant ce temps, personne ne me protégeait de ses propres habitants.

-        

-         Arrêtons de parler de ça, le passé est le passé et là, mon ventre me demande des ramens.

 

Sae éclata de rire puis s’attela à guérir le reste du corps du blond pour qu’il puisse bouger, la fille l’emmena à une échoppe de ramen mais seul Naruto mangea, pas que Sae n’aime pas les ramens mais en manger le matin …

Pour Naruto, les ramens n’étaient pas aussi bon que chez Ichiraku mais ça lui suffisait, par la suite, ils se baladèrent un peu dans le village, la fille du Tsuchikage le lui fit visiter, histoire qu’il connaisse vraiment les lieux.

 

En fin de matinée alors qu’ils étaient sur le chemin du retour, Naruto attrapa Sae par les hanches et grimpa sur un toit alors que des kunais se plantaient à leurs anciennes positions puis Naruto exécuta les mudras d’invocation, un crapaud de bonne taille équipé d’un bouclier apparut et contra une nouvelle nuée de projectile d’acier.

Sae s’écarta sous la directive du blond, il repéra d’abord un premier ennemi, il envoya deux clones dessus puis chargea avec un troisième clone, un second ennemi.

Le premier fut rapidement mit hors de combat par un combo semblable à son « Uzumaki Naruto Rendan » mais adapté pour deux clones, l’original et le clone s’acharnèrent sur le second, une fois vaincu les deux hommes étaient dans un sale état, ils portaient tout deux un uniforme gris, une écharpe au couleur d’un camouflage urbain, ainsi que des cagoules marqués du symbole d’Oto.

Les clones de Naruto disparurent, il secoua celui qu’il avait battu, Sae le rejoignit, des curieux avaient assistés au court combat et entouraient les participants.

 

-         Hep, réveille toi, ordonna le blond en giflant le ninja d’Oto.

-        

-         C’est Orochimaru qui t’envois ? Et pourquoi avez-vous essayé de me tuer.

 

Naruto gifla à nouveau le ninja du son, puis encore une fois, le shinobi d’Oto ouvrit la bouche, sa cagoule se déforma un peu pour parler sûrement et Naruto lui donna une autre claque.

 

-         Naruto, s’impatienta Sae, si tu continues à le frapper, il ne pourra pas en placer une.

-         Désolé mais c’est tellement drôle, rétorqua le blond tout sourire.

-         Alors ? demanda Sae en prenant place près de l’assassin avec un kunai à la main.

-         Oui, c’est bien Orochimaru-sama …

-         Et pourquoi ? demanda sombrement Naruto.

-         Il … Nan, je ne suis pas un traître …

-         Parle … Sae, ils sont longs à venir les renforts …

-         Oui et comme ils ne sont pas en là …

-         … on va pouvoir s’en donner à cœur joie.

-         Il me fallais justement un cobaye pour une recherche poussée sur le corps humain.

 

Naruto se retourna devant la foule et dit avec un sourire charmeur :

 

-         Mesdames et messieurs, vous allez assister à une séance de torture public, je vous conseille vivement d’écarter les plus jeunes et les plus sensibles, merci de votre compréhension.

 

Un frisson parcourut l’assistance et les mères ou père de famille eut tôt fait d’écouter Naruto, le ninja du son regarda les mouvements du public d’un air troublé.

 

-         Vous … vous bluffez, bafouilla t-il.

-         Ah ? Infirmière Sae, on commence ?

-         Avec plaisir, docteur Naruto, une préférence pour le départ ?

-         Hum.

 

Naruto eut un air songeur quelque instant puis regarda la victime avec un air sadique.

 

-         Partie intime …

-         D’accord.

 

La fille du kage approcha suffisamment la lame de son kunai pour que la pointe puisse déchirer l’entrejambe du pantalon, l’homme du son resta immobile mais paniqué, quand la lame piqua la peau, il ne tint plus.

 

-         Je vais parler … mon maître  … Orochimaru-sama, il veut tuer l’enfant de son ancien rival, le Yondaime Hokage, c’est tout ce que je sais … mais par pitié … arrêtez ça.

-         Pauvre con, lâcha Naruto, tu crois vraiment que deux genins soient autorisés à faire un acte de torture ?

-         Hein ?

-         Bah oui, qu’en penses-tu … papa, demanda Sae.

 

Kaseigan émergea de la foule, souriant suivit d’une escorte.

 

-         Evidemment, dit-il, la torture n’est pas une matière que l‘on enseigne à nos jeunes, mais certains sont assez rusés pour faire parler des petites frappes comme les ninjas du son avec un acharnement moral.

 

Le ninja dont les deux clones de Naruto s’étaient occupés, s’était relevé et attaqua le Tsuchikage, sûrement vexé d’avoir été ainsi rabaissé, Kaseigan, sans un regard tendit sa main vers lui et l’attrapa au visage, la tête entière tenait dans sa poigne, le Kage serra progressivement, on entendait les os craquer par la pression exercée, le ninja s’agita moins de cinq secondes puis il se figea.

Le kage lâcha le corps qui tomba sourdement sa le sol, deux de ses gardiens s’avancèrent pour se débarrasser de corps, l’un pour la morgue, l’autre pour le centre de détention.

 

-         Tu vois Naruto, si même un sannin est persuadé de ta paternité, y’a pas de preuve plus flagrante.

-         Mouais la chance …

 

Naruto leur tourna le dos et s’en alla, Sae interloqué se tourna vers son père.

 

-         Pourquoi il réagit comme ça, il devrait être content non?

-         Pas forcement, je demanderai à Jiraiya, si quelqu’un peut se renseigner à ce sujet, c’est bien lui et il a été le senseï du Yondaime alors il doit être au courant, en ce qui concerne Naruto … Il a été l’enfant en qui le Yondaime a enfermé le démon Kyubi, savoir que ça pourrait être son père … il pourrait prendre ça pour une trahison.

-         Mais …

-         Allons, ça lui passera, en attendant, allons déjeuner.

-         Et Naruto ?

-         Quelqu’un s’occupe déjà de lui.

-         Qui ?

-         Son père.

-        

 

 

Naruto se retrouvait dans une grotte sombre, commençant par un long tunnel et débouchant sur un petit lac souterrain, il aurait eut encore des yeux normaux, il n’aurait pas pu avancer dans l’obscurité mais ses nouveaux yeux lui permettaient de ne faire aucune différence entre les ténèbres et la lumière, il voyait les formes tout simplement.

Depuis que le ninja du son lui avait apprit que son maître, Orochimaru, croyait sincèrement en ses rumeurs, ça l’avait choqué, au point de se sentir sale, pas d’être l’enfant du quatrième, non ça, il en était fier mais il ne se sentait pas à la hauteur, il portait le poids de la descendance d’un héros mort.

Il se demandait comment le sentait Kakashi, lui aussi durant son enfance avait un père célèbre, il eut une fin tragique mais l’idée qu’après quelque recherche de Sakura, découvrant qu’il était le fils de Sakumo Hatake, un homme où en son temps, on le considérait comme aussi fort que les sannins réunis … surtout que Sakura ne cherchait qu’une trace d’un accident pouvait expliquer une mutilation du visage et ainsi, le port d’un masque.

 

Toutefois étant que Naruto était assit au bord du lac et dans ses pensées, il ramassait de petits cailloux d’un main distraite pour les lancer dans l’eau, provoquant des ondulations.

Un kunai fusa dans sa direction, il recula brusquement alors que le projectile se plantait au sol, même s’il n’avait pas bougé, le kunai ne l’aurait pas touché, celui qui avait jeté le kunai se tenait à l’ouverture du tunnel mais Naruto ne le distinguait pas, une seule silhouette masquée par une fine couche de chakra.

L’attention de Naruto se reporta sur le kunai, comme celui qu’il portait autour du cou, il avait trois branches mais les lames étaient émoussées par le temps.

 

-         Ramasse-le, demanda une voix qu’il reconnu rapidement.

-         Bien … Shijima-sama.

 

Il ramassa le kunai, celui-ci était vide par rapport au sien, il n’émettait aucune luminosité, le parchemin qui entourait la garde semblait en très mauvais état, prêt à tomber en morceau.

 

-         Où avez vous eu ce kunai ?

-         Lors de la dernière grande guerre … il n’y a pas que celui là,  nous en avons récupéré une bonne trentaine sur les cadavres des nôtres, le quatrième s’en moquait vu qu’il était le seul à pouvoir leur donner toutes leurs efficacités.

-         Je vois … et pourquoi me le donner ?

-         Tu te souviens de ton combat contre Higatsu ?

-         Ouais.

-         Lors de ce combat, tu as utilisé la technique de scintillement du corps de ton père …

-         Alors vous aussi vous dites que c’est vraiment mon père ?

-         Oui, avec tous les indices, il faudrait être fou pour le nier.

-         Et qu’attendez vous de moi ?

-         Rien en tant que fils du quatrième Hokage, tu es toi, pas ton père, vie ta propre vie pour toi et non en l’honneur d’un autre … mais en tant que mon fils adoptif, j’aimerais que tu relève la tête et que tu souris, Kaseigan et moi te donnons tous les kunai balises qui te revienne de droit, si je peux te donner un conseil, remet-les en état et entraîne toi à réitérer ton exploit de l’autre fois.

-         Il faut pour cela que je refasse les sceaux pour commencer mais je ne sais pas à quoi ils ressemblent, je ne vois que les reliefs aussi fin fait par l’encre …

-         Ne t’en fait pas, un scribe va t’aider à réapprendre à lire et à écrire, ça fait parti de l’entraînement, Mayuri va t’entraîner au Taijutsu , comme tu as dû le remarquer, nous avons notre propre style.

-         Oui, j’ai senti, il ressemble à celui des Hyuga.

-         Oui, c’est un dérivé du poing souple, mais ne pense pas que ce style est réservé au Hyuga de Konoha, beaucoup utilise le poing souple, bien qu’il soit rare d’en rencontrer de nos jours … mais nous n’envoyons pas de chakra avec nos mains, nous utilisons le tranchant des mains ou le bout des doigts.

-         Pourquoi ?

-         Hahaha, tu devras attendre le début de ton entraînement, viens allons cassez la croûte … et puis passer un peu de temps avec Kiba et Gamakichi, depuis ton opération, ils sont insupportables.

-         Merde, je les avais complètement oublié … mais … ils sont chez vous ?

-         Oui, ta louve possède d’incroyable capacité, bien qu’aveugle, elle n’a pas eu besoin d’opération pour voir.

-         Elle voit ?

-         Il semblerait, accidentellement, j’ai failli la taper lorsque je m’entraînais avec Mayuri-chan, ensuite je lui ai proposé un test qu’elle a accepté, je n’y suis pas aller à fond mais à la moitié de mes capacités, je n’ai pas réussit à la toucher une fois.

-         C’est fou …

-         Oui, enfin bref, allons-y, qu’est-ce qui te ferais plaisir ?

-         Hum … Ramen.

 

 

 

Salut les amis, ça fait longtemps que je n’avais pas posté et je m’en excuse, je suis très prit par mon taf et mes études (apprentissage donc j’ai les deux), tout ça pour dire que je n’ai plus beaucoup de temps pour moi et ce temps, je l’utilise pour le clan des écrivains, le clan auquel j’appartiens sur le site Way of Naruto et pour qui je fais des écrits inédits, si vous voulez en lire d’ailleurs, je peux vous conseiller d’envoyer un mp au chef : exO^  pour postuler mais il faudra avoir de bonne qualité d’auteur.

Bref, voilà la suite, un peu courte mais la suite ne devrait pas tarder.

Sur ce, à bientôt.

 

P.S. mon vote tient encore pour la fic qui remplacera Naruko donc si vous n’avez pas été voté, allez sur mon blog :

 

http://elerosse-kyouran.skyrock.com/

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales