Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 212 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Envie d'etre moi
[Histoire Terminée]
Auteur: fic-de-super-narutodu31 Vue: 41738
[Publiée le: 2009-01-31]    [Mise à Jour: 2009-05-29]
G  Signaler Romance/Drame/School-Fic Commentaires : 24
Description:
Sakura a un père alcoolique et sa mère à disparue mystérieusement deux ans auparavant. Elle déménage à Konoha ou, pour la première fois depuis la disparition de sa mère, elle va se faire des amies. Un soir, Sakura en a assez et décide de fuguer. Mais elle se perd dans cette grande ville trop nouvelle pour elle et elle est recueillie par l'Uchiwa...
Crédits:
Les personnages ne m'appartiennent pas.Ils appartiennent a l'auteur de "Naruto"
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

chapitre 15

[1635 mots]
Publié le: 2009-03-17Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Pendant tout l'après midi, je réfléchis. J'étais amoureuse de Sasuke mais il était évident que c'était a sens unique. Si je lui en parlais, j'étais sure qu'il me virerait de chez lui et cette pensée me percer le cœur. Apres les cours, sur le chemin du retour, je fus rejointe par Sasuke. Mon cœur s'accéléra mais je n'en laissais rien paraitre. Puis je dis:
-Désolée pour ce matin ! C’est ma faute si t'était en retard!
-Nan ce n’est pas grave, t'inquiète pas !
J'étais rassurée: Il ne m'en voulait pas.
A mi-chemin, il partit en direction du supermarché et je continuais le chemin seule. Arrivée a la maison je rentrais (sans frapper) et montait directement faire mes devoirs mais je n'arrivais pas à me concentrer. J'avais un mauvais pressentiment par rapport a la journée du lendemain. En trois ans de mauvais traitements, j'avais apprit a ne pas négliger mes intuitions. Troublée, je me dirigeai vers la buanderie et mon malaise disparut, remplacé par une certitude. Tant qu'a habiter ici, autant me rendre utile ! Le linge finit, je me mis au ménage. J'avais pratiquement fini quand Sasuke rentra. A travers la porte entrouverte de la salle a manger, je voyait son expression et, pour être honnête, je dus me mordre très fort les lèvres pour éviter d'éclater de rire. Il avait l'air totalement ahuri et je voyais ses paquets glissaient lentement de ses bras vers le sol. Puis il se ressaisit et , alors que je sortait de la cuisine pour l'aider, posa les sacs sur le sol pour éviter la catastrophe et me dis:
-Qu'est ce que t'as fait ?
Son ton n'était pas agressif.
-Ben le ménage. Parce que si j’attends que tu t'en occupe, j'y serai encore le mois prochain !
Il avait perçu la note d'humour dans ma voix et il sourit. Le mien disparu lorsque j'ajoutais:
-Je ...je ne suis pas rentrée dans ta chambre.
Il eut un petit geste de la main et dit:
-Bah vas-y ! Tu ne crois quand même pas que c'est moi qui vais le faire !
Le petit sourire discret sur son visage me mit du baume au cœur. Il ajouta:
-Je t'ai déjà dit que t'étais chez toi ici!
Mon ventre gargouilla a ce moment là. Je rougis. Le sourire de Sasuke s'accentua et il dit:
-Bon ben il me reste plus qu'a cuisiner si je comprends bien !
J'hochai la tête avec un grand sourire aux lèvres et retourna a mon ménage. Nous mangeâmes en riant et je partis me coucher. Alors que je me glissais sous les couvertures glacées, mon malaise revint et je frissonnais avant de basculer au royaume des songes.
J'étais réveillée depuis longtemps quand Sasuke vint me chercher. Le sentiment qu'un événement crucial allait se passer aujourd'hui ne me quittait pas. Je me levais, enfila rapidement un slim en jean simple et une chemise blanche avec des converses noires. J'avalais sans appétit le petit déjeuner et, après avoir attrapé mon sac, je partis en direction du collège
Mais contrairement à mon intuition, tout ce passa bien.
Du moins, jusqu'au cour d'art plastique avec Iruka. Même pas dix minutes après le début du cour, mon père déboula dans la classe en hurlant:
-COMMENT AS-TU OSE FAIRE SA, TRAINEE !!

Je me pinçais très fort pour m'assurer que ce n'était pas un reve.Ca n'en était pas un. Affolée, je me levais d'un coup, renversant ma chaise. Je me précipitais vers la fenêtre, l'ouvris et m'apprêtais a sauter lorsque je ressentis une grande douleur sur le haut du crâne. Mon père m'avait attrapée par les cheveux et me tirait en arrière. Il m'expédia hors de porte de toute sortie, m'attrapa par le col et me lança son poing dans la figure. Puis il m'expédia contre le mur. Je me relevais, titubante, crachant du sang. Mon père m'assena un nouveau coup, dans le ventre. Il me jeta a terre puis me poussa du pied jusqu'au fond de la classe. Ensuite, il m'attrapa a nouveau et s'apprêtait a me frapper un nouvelle fois quand quelqu'un se mit devant moi. Sasuke s'était interposé. Puis ma vue se troubla et ce fut le noir.
J'entendais des voix. J'avais mal partout. Qu'est ce qui c'est passé? J'ouvris les yeux. Plusieurs personnes étaient penchées su moi. Parmi eux, Témarie, Hinata et ...Sasuke. Sa vue me rappela tout: mon père, les coups...Je me redressais, affolée. Sasuke comprit la raison de ma peur et dit de sa voix si rassurante a mes oreilles:
-T'inquiète. Ils l'ont emmené.
-Qui "ils"?
-Les profs et les flics!
C'était Naruto qui avait parlé. Il semblait inquiet. Puis ce fut Gaara:
-Je me trompe ou ton père vient de t'agresser?
Je ne répondis pas. Hinata me glissa a l'oreille:
-Tu... tu n'aurais pas...pas pu le c...cacher in...inde...indéfiniment... de t....toute façon.
Elle avait raison, bien sur. Puis la directrice, les profs et tout le personnel du collège vinrent me chercher pour "parler de mon avenir".

Assise dans une grande salle, en bout de table, tous les regards rivés sur moi, je répondais tant bien que mal aux questions qu'on me posait:
Prof -Depuis quand votre père vous bat-il?
-Deux ans.
-Pourquoi ne pas en avoir parlé?
-Il m'aurait tuée.
-Il ne vous a rien fait d'autre ?
Comprenant ou il voulait en venir, je rougis horriblement et secouais la tête.
-Pourquoi vous bat-il?
-Il boit.
-De quoi parlait-il lorsque il a...Interrompu le cour?
J'hésitais un court instant. Puis je lâchais:
-J'ai fugué.
-Depuis quand?
-...plusieurs jours.
-Ou êtes vous allez ?
-SA NE VOUS REGARDE PAS !
Ils échangèrent un regard.
-Avez-vous une confiance absolue en celui/celle qui vous héberge?
-Oui
Accepteras t'il/elle de vous héberger j'jusqu’a ce que nous vous trouvions une situation stable?
-Je ne veux pas d'autre vie. Je suis très bien la ou je suis et je ne veux pas en changer.
-Vous êtes sur de votre choix?
-Oui.
-Très bien. Dans ce cas, vous pouvez disposez.
Sans un mot, je sortis de la pièce. Il ne me tardait pas de voir mes camarades. Ils allaient me poser des tas de questions, alors que tout ce que je souhaitais, c'était rentrer chez Sasuke, au calme, pour réfléchir aux événements de la journée. En soupirant, je me dirigeais vers les classes, lorsque je percutais quelqu'un:
-Sakura! C'est toi que je cherchais !

Je levais les yeux vers mon interlocuteur. C'était Naruto:
-Les profs ont dit que tu pouvais rentrer chez toi.
Pleine de reconnaissance, je le remerciais et fit demis tour, en direction de la bâtisse Uchiwa. J'ouvris la porte et, lasse, je montais lentement les marches, jusqu'a ma chambre, ou je me laissais tomber sur mon lit. Quelques instants plus tard, de gros sanglots me secouèrent. Par fierté, j'étais restée impassible au collège mais à présent que j'étais seule, la peur et la douleur me submergèrent. Je cessai de pleurer quand la porte d'entrée s'ouvrit. Des pas. La porte de ma chambre s'ouvrit sur Sasuke.
-Sakura? Sa va?
Je soupirais et ne répondis pas. J'avais retint de justesse le "A merveille, sa ne se voit pas?" qui m'avait traversé l'esprit quelques secondes. Il s'approcha et me regarda. Il ne pouvait pas ne pas avoir remarqué mes yeux rouges et enflés et les traces de larmes sur mes joues. Mais il ne fit aucun commentaire. Je dis alors:
-Qu'est ce que tu fais la ? T’es pas en cour?
-Ils m'ont dit de rentrer.
Je fronçais les sourcils: Pourquoi ils avaient fait sa? IL n'avait tout de même pas deviné !Sasuke ajouta:
-Ils n'ont rien ajouter mais leur regards indiquait clairement qu'ils savaient que tu étais chez moi.
Je paniquai:
-J'ai rien dit! Je leur ai pas dit que j'étais chez toi ! Je te le jure !
Il haussa les sourcils, étonné, puis sembla réfléchir. Enfin, il dit lentement:
-T'as vérifié que t'étais pas suivie?
Je le contemplais, bouche bée:
-Tu...crois qu'ils m'ont fait suivre? Comme dans les films ?
- Si t’as rien dit, ils n’avaient aucun autre moyen de savoir. Et vu ce qui s'est passé aujourd'hui, tu croyais quand même pas qu’ils allaient te laisser gambader a ta guise sans savoir ou tu logeais?!
Je baissais les yeux.
-Je suis stupide. J'y ai même pas pensé.
Il ne dit rien. J'ajoutais, en relevant la tête:
-Au fait, merci de m'avoir protégée.
Il me sembla qu'il avait rougi avant de se détourner. Je secouais la tête: Le grand Sasuke Uchiwa, rougir? Ben voyons, et Orochimaru était le prof le plus sympathique du collège !
Sasuke avait franchi les derniers mètres qui le séparaient de la porte. Avant de la franchir, il s'arrêta et dit d'une voix hésitante:
-Tu sais, Sakura...Le voir te frapper comme sa ...Sa m'a fait mal.
Et il partit, fermant la porte derrière lui. Je l'entendis regagner sa chambre. Puis ce fut le silence. Mon cœur battait fort. Très fort...La petite phrase tournait dans ma tête, tel une chanson pleine de bonheur:
"-Tu sais, Sakura...Le voir te frapper comme sa ...Sa m'a fait mal."
Un grand sourire apparut sur mon visage. Puis, extenuée, je m'endormis.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales