Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Champagne et chocolat Auteur: crakers07 Vue: 12216
[Publiée le: 2007-02-14]    [Mise à Jour: 2012-03-04]
13+  Signaler Romance/Humour Commentaires : 95
Description:
L'amour, c'est être pétillant de champagne.
Le chocolat est ruine, bonheur, plaisir, extase, fantaisie...
Crédits:
Les personnages Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 9

[3018 mots]
Publié le: 2007-04-11
Mis à Jour: 2007-04-12
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Si elle s'était préparée à revoir Kiba, elle aurait pu le faire un peu plus tard. Kiba n'était pas là. Il y avait juste Shino au milieu de la pièce, assis à son bureau. Il leva la tête et la salua dans un respectueux "bonjour" auquel elle répondit avec la même politesse. Un silence habituel s'installa pendant qu'Hinata rangeait ses affaires dans son bureau. La pièce était simple. Trois bureaux. Une plante verte sur celui d'Hinata, un chien en peluche sur l'ordinateur de Kiba. Rien d'autre. "Pas de décoration inutile" avait dit le patron.

Même si la question lui brûlait les lèvres, elle n'irait sûrement pas faire croire à Shino qu'elle s'inquiétait de quoi que ce soit. Malgré elle, elle lançait des regards vers le bureau de Kiba, ce que remarqua vite Shino.

-Il est en retard.

Shino avait parlé d'une voix calme, comme toujours. C'en était presque énervant. C'est vrai quoi! Il gardait toujours son sang-froid, était toujours calme et posé. Bien qu'il ne parlait pas beaucoup, voire rarement, il avait toujours une femme qui venait le chercher le soir. C'était bizarre. Pour Hinata, il était un peu glauque avec son porte-clés en forme de scarabée, son fond d'écran "abeilles tueuses"... alors comment pouvait-il avoir plus de conquêtes en un mois qu'elle en un an? Elle s'était promis de résoudre ce mystère avant la fin de l'année, mais il était une énigme à lui tout seul... impossible de savoir quoi que ce soit sur sa vie. Elle le connaissait depuis deux ans et n'avait jamais réussi à percer d'autres mystères que celui de son métier. Pas très glorifiant puisqu'elle avait le même...

D'ailleurs, parlons-en de ce métier. Elle était bien contente de le faire, mais avec son salaire miteux, elle avait juste de quoi vivre décemment. Tout comme Sakura, il n'était pas si mal en fin de compte, même plutôt bon, mais il passait essentiellement dans l'achat d'habits. Non, elle ne raffolait pas de shopping, mais c'était pour son travail. Mais pourquoi avait-elle besoin d'acheter des vêtements? Elle était assistante détective avec Shino et Kiba. Ils se chargeaient des affaires mineures seuls tandis qu'Asuma, leur patron, se chargeait des affaires plus... difficiles. Pourquoi des vêtements alors? Dans les affaires mineures, celles concernant l’adultère étaient les plus nombreuses et les plus récurrentes. Hinata étant la seule femme du groupe, c’était elle qui piégeait les maris infidèles. Des habits « osés » étaient donc recommandés.
___________

Sakura sortit de l’appartement. Elle descendit les escaliers sans se presser. Aujourd’hui elle n’était pas en retard. Elle pouvait donc prendre son temps. Tant mieux, elle réfléchirait à ce qu’elle ferait le soir.

Quelque part, elle ne pouvait pas blâmer Hinata, ce n’était pas de sa faute, mais il avait bien fallu quelqu’un pour répondre à l’invitation de Gaara, non? Bon ok, elle aurait répondu la même chose par orgueil, mais c’était pour le principe. Et puis, ce dîner n’était pas si mal. Finalement, affronter Gaara n’était-il pas ce qu’elle voulait? Peut-être qu’elle succomberait à son charme dévastateur, peut-être qu’elle coucherait avec lui, peut-être qu’elle le ferait jusqu’à ce qu’il reparte... au fond, ce n’était pas ce qu’elle voulait. Elle ne le voulait pas parce que lui, il le voulait. Il fallait qu’il souffre un petit peu, lui aussi. Alors s’il le voulait, elle ne lui donnerait rien. Juste pour l’ennuyer.

______________

Kiba arriva, avec un quart d’heure de retard. Il avait, semble-t-il, couru. Il accrocha sa veste au porte-manteau. Ses cheveux étaient ébouriffés, sa chemise ouverte sur deux boutons... Kiba était comme d’habitude. Cela rassurait un peu Hinata, non pas de le retrouver, mais qu’il soit là. Le patron n’aurait pas à choisir quant à celui à surmener. Asuma se plaisait à le torturer.

-Tiens, une revenante... dit Kiba.

-Tiens, un imbécile... ajouta Hinata sur le même ton.

-Très drôle, mais je sais que je t’ai manqué...

Hinata baissa les yeux en dessous de la ceinture de son collègue, ce que Kiba ne manqua pas de relever.

-Elle aussi t'a manqué... Je le vois dans tes yeux...

-Ta braguette est ouverte. Répliqua-t-elle sèchement.

-Ça t’excite? Lui dit-il dans un sourire insolent.

-Si seulement ta chemise ne ressortait pas, oui ça m’exciterait.

Baissant les yeux, Kiba se rendit compte de la situation mais ne replaça pas ce qui devait être replacé pour autant.

C’est ce moment que choisit Asuma pour entrer. Les trois employés lui servirent un respectueux bonjour tandis que celui-ci posait un tas de documents sur le bureau le plus proche de la porte, celui de Kiba.

Le brun se déplaça naturellement jusqu’à Asuma.

Le patron releva la tête de ses papiers et adressa la parole à tous, mais son regard semblait rester posé sur Kiba.

-Pour votre retour mademoiselle Hyuga, il n’y a pas beaucoup de travail... Inuzuka, vous feriez mieux de refermer cette braguette ou c’est moi qui la ferme. Dit Asuma.

Hinata étouffa un rire tandis que Kiba remontait la fermeture. La journée ne commençait pas si mal que ça...
______________

Anko était énervée. Ses supérieurs voulaient fêter le pacte fait avec Konoha Corp . Elle était invitée. Kakashi le serait sûrement aussi. Mais bon, elle n’en avait plus rien à faire, elle ferait face et c’est tout. Elle ne l’éviterait pas, elle ne voyait pas pourquoi ce serait à elle d’esquiver alors que c’était lui qui avait fait la faute. Elle ne voyait pas non plus pourquoi ce serait à elle de paraître gentille alors que c’était lui qui avait été faux. Elle ne se prendrait pas la tête, à présent c'était du passé.

_____________

Le soir arriva bien trop vite pour Sakura. Hinata ne lui avait même pas précisé l’heure à laquelle elle devait partir. Ce temps en trop était pour elle l’occasion de choisir l’attirail de la parfaite allumeuse. Elle choisit une robe noire lui arrivant aux genoux à décolleté pas trop plongeant, lui permettant néanmoins de faire jouer ses atouts et une paire d’escarpins noirs. Comme dessous, elle avait choisi avec nostalgie ce que Gaara préférait : dentelle noire. Pas d’autres bijoux que sa chaîne, un maquillage léger, cheveux lâchés... elle était prête. Elle avait l’air d’aller à n’importe quel dîner, et c’était ce qu’elle voulait.

Elle entendit un bruit de clés. C’était Hinata. Elle se leva, prête à lui demander plus d’informations et en même temps se défouler lorsqu’Hinata posa en hâte ses dossiers et lança un « plus tard! » en allant dans sa chambre.
Sakura la suivit des yeux en fronçant les sourcils, puis la suivit. Hinata était en train de se déshabiller.

-Qu’est-ce que tu fais? T’as un rendez-vous ce soir?

À ces mots, la Hyuga leva ses yeux et lui offrit un sourire mutin.

-Oui, avec toi et Gaara. Ah, j’ai oublié, y’a aussi Tenten qui vient... et peut-être Temari.

Plus la Hyuga parlait, plus le sourire de Sakura grandissait. Elle avait directement vu que son amie essayait de la sauver des griffes du méchant Gaara. Sakura, en cet instant était attendrie et sa colère s’était envolée d’un coup.

-Je vais t’aider.

Quelques minutes plus tard, Hinata était affublée d’une jupe noire et d’un col roulé blanc, les cheveux attachés et un maquillage quasiment inexistant. Simple et sobre. Parfait. Elles attendirent quelques minutes que Tenten arrive, elle et sa voiture. Tenten était complice. Les trois n’avaient aucune idée de la réaction du rouquin. Seule Temari aurait pu savoir, mais elle était déjà sur les lieux. D’ailleurs, elles ne savaient pas non plus si Gaara avait découvert quelque chose.

Elles arrivèrent sur place, et, comme pour leur souhaiter la bienvenue, un chien jugea opportun d'uriner contre la roue de la voiture. Tenten pesta, et allait frapper violemment le chien lorsque Sakura l’arrêta bien heureusement.

-C’est la chienne de Gaara... dit-elle en la caressant.

Elles sonnèrent et attendirent pendant que Sakura jouait avec elle. Sakura semblait aimer les animaux, au contraire de Tenten qui grognait des « approche-moi et j’te butte » à chaque fois que la chienne cherchait des caresses autre part que chez Sakura.

Gaara ouvrit la porte avec une mauvaise surprise. Ou plutôt deux. Lorsqu’il avait ouvert la porte, il avait cet air impassible qui lui collait si bien à la peau, avec en plus une étincelle de désir dans le regard. Étincelle qu’Hinata et Tenten s’étaient empressées d’éteindre à coup de « J’espère qu’on ne te dérange pas! » et de « Tu es très en beauté ce soir ». Il regardait cependant Sakura qui jouait avec sa chienne se redresser et lui adresser un « bonsoir Gaara » à peine audible, couvert par les piaillements des deux autres. Il fallait qu’il sauve sa soirée.

Elles entrèrent donc, toujours sous les bavardages des brunes qui s’en donnaient à coeur joie. Sakura posa son manteau et retira ses chaussures, tout comme les deux brunes.

-Temari n’est pas là?

-C’est vrai ça, elle est où? Ajouta Hinata.

-Partie avec Iruka.

Gaara se demandait bien pourquoi Temari avait été si insistante quant à son « état fiévreux ». Elle avait semblé oublier qu’il était médecin. Il n’avait rien trouvé et avait lutté pour se débarrasser d’elle une heure durant. Il l’avait pour ainsi dire jetée dehors. Notre roux était donc embêté d’avoir deux furies remplaçant sa folle de soeur. Comment se débarrasser d’elles?

-Bon, on mange? Parce que moi j’ai faim et franchement je déteste attendre pour manger, après j’ai plus faim mais j’ai mal au ventre et...

Il était vraiment agacé et avait une forte envie de frapper, même si c’était des filles. Il entra, s dans le salon que Temari avait tenu à préparer. Quatre couverts... quatre couverts... elle savait. La traîtresse... elle trahissait son propre sang pour deux pestes. Ils s’installèrent à table. Il était en face de Sakura. Les filles aidèrent pour le service, tandis que Sakura se faisait anormalement discrète. Fausse discrétion. Il s’en rendit compte lorsqu’elle se mit à caresser sa jambe avec son pied. Petit jeu de provocation qui lui plaisait bien. Ils se regardaient dans les yeux, semblant se défier.

Sakura, elle, s’amusait comme une folle. Les yeux du roux semblaient lui crier « et tu peux pas faire mieux? ». Les filles continuaient à parler comme si de rien n’était. C’est lorsque qu’Hinata passa le plat principal à Gaara que Sakura choisit de mettre son pied à un endroit stratégique du corps masculin. Résultat : un rouquin qui ne prenait pas le plat qu’on lui tendait gentiment. Toujours cet air impassible collé sur le visage, il fit un sourire en coin à Sakura et prit le plat après quelques rappels d’Hinata. Seulement, la rose ne semblait pas vouloir en rester là. S’effectua alors un massage durant lequel Gaara luttait tant bien que mal pour ne pas lâcher ce qu’il avait dans les mains. Sakura, elle, se contentait de sourire. Comme il sursautait de temps en temps, Hinata cru bon de placer :

-Bah qu’est ce qu’il y a Gaara? T’es malade?

-Non.

-Ah... j’aurai cru...

Dans la tête de Gaara, tout s’activait. Comment faire pour virer les deux autres? D’un seul coup, il se leva et entraîna une Sakura grandement amusée dans le jardin sous le regard de ses amies, qui savaient bien qu’il n’y avait plus grand chose à faire. Sakura leur fit signe de partir, en mimant un « je me débrouillerai ». Elles partirent donc, avec une petite impression d’inutilité, vite effacée par les paroles de Tenten.

-Il semble qu’elle veuille le faire souffrir...

-T’as vu ça sous la table?

-J’ai vu, j’ai vu...

Et elles partirent donc, laissant derrière elle la chienne, Britney, tout seule au milieu de l’allée.

Gaara ne savait pas trop pourquoi il l’avait entraînée dans le jardin et non dans sa chambre. Ils s’arrêtèrent et se posèrent sur le seul banc du jardin. Ils regardèrent les étoiles quelques minutes.

-C’est joli tout ça mais je vais y aller...

Gaara se tourna vers elle lorsqu’elle tournait la tête vers lui. Il la fixa de son regard azur insondable. Ild restèrent là à se fixer quelques secondes, puis Gaara, n’y tenant plus, s’empara de ses lèvres dans une étreinte presque sauvage. S’en suivit un baiser langoureux, auquel s'ajouta des caresses, puis des suçons... tandis qu'elle l'enlaçait, elle pensait à la situation. Sakura ne voulait pas qu'ils le fassent là. Mais à l'origine, elle ne voulait pas le faire. Entre sur un banc et dans un lit, le choix était vite fait. C'est ainsi qu'ils se levèrent et partirent vers la maison, sans pour autant cesser leur manège.

Quand ils arrivèrent dans la chambre, Sakura était déjà en sous-vêtements et Gaara n'avait plus que son jean noir. C'était maintenant inévitable. Intense, sensuel et inévitable. Un peu comme Gaara. Dans une dernière tentative, Sakura essaya de le repousser, mais elle ne pouvait décidément pas. Son désir corporel semblait plus puissant que son désir de le faire souffrir alors ils le firent. Leurs corps s'attiraient et se repoussaient, leurs souffles se mêlaient dans une danse violente. Sakura ne voulait pas penser au lendemain, et Gaara non plus. Ils voulaient juste faire l'amour cette nuit-là.
______________

Hinata, rentrée chez elle depuis une heure déjà, était maintenant devant sa télé, un pot de glace de cinq litres à la main, une cuillère dans l'autre. Elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à Gaara. Depuis le début, quand Sakura lui avait annoncé qu'elle avait couché avec lui, elle savait que ça deviendrait compliqué. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle n'avait jamais aimé Gaara et lui faisait encore moins confiance. Sakura allait céder, elle le savait. Oh, et puis, pourquoi s'en préoccupait-elle? Sans le savoir, elle s'était beaucoup trop impliquée dans cette histoire. Peut-être le manque de vie sentimentale l'avait-il poussé à vivre par substitution... ou peut-être était-ce le manque de vie sexuelle, qui sait?
______________

Tenten était elle aussi rentrée chez elle et fut heureuse d'être accueillie par deux bras puissants, ceux de son aimé du moment. C'était tout de même assez sérieux entre eux puisqu'elle lui avait confié les clés de son appartement.

Ils s'étaient rencontrés il y avait un peu plus d’un an. Elle remerciait d’ailleurs Sakura de tout coeur de l’avoir forcée à la conduire à ce centre sportif en centre-ville. Tenten ne voulait pas faire de sport prétextant qu’elle avait déjà le postérieur ferme, mais Sakura lui avait clairement fait comprendre par la phrase « j’y vais pas QUE pour le sport » qu’elle avait autre chose en tête.

Dans le hall, elle regardait les affiches quand une dizaine de femmes sortirent d’une salle quelconque, laissant la porte entre-ouverte. Elle l’avait alors vu, lui. Il retirait son tee-shirt, découvrant son torse dont les muscles saillants ressortaient un à un. C’était son idéal, elle détestait les hommes trop musclés, mais lui, il avait pile ce qu’il fallait. Pile ce qu’il fallait, là où il fallait, elle s’en rendit compte lorsqu’il se baissa pour prendre une serviette éponge dans son sac « la plus belle chute de reins que j’ai jamais vue » s’était-elle dit.

Après cette image, elle n’avait plus qu’une idée en tête : l’avoir pour elle. Notre brune s’était alors dirigée vers le groupe de femmes. Elles avaient toutes gloussé comme des poules lorsque Tenten leurs avait demandé quel cours elles prenaient. Elle se souvenait encore du « cours d’auto-défense avec le séduisant Genma-saaaaan! » avaient elles crié en coeur. À partir de là, Tenten avait feinté la gentille copine qui n’avait rien dans crâne et avait pris des cours avec elles, sous le prétexte d’une « agression violente il y a quelques jours ».

Bon, c’est vrai que sur le coup, ça l’avait tuée de perdre contre les autres alors qu’elle faisait des sports de combat divers et variés depuis l’âge de six ans. Mais bon, si elle leur cassait quelque chose, l’excuse de l’agression violente était foutue. Et puis, comme ça elle avait du contact physique avec son prof qui cherchait juste à l’aider en faisant son travail. Il lui avait demandé à la fin d’un cours à lui parler. Elle s’était faite des illusions : il voulait simplement lui donner l’adresse d’un autre cours de niveau inférieur. Passée la déception, la fierté la gagna.

fLASH BACK

« -Je vous propose un combat, si je gagne, je reste dans ce cours, si je perds, je m’en vais. C’est d’accord?

-Je ne peux pas... lui avait-il répondu, gêné et sûr d’être plus fort.

-Auriez-vous peur?

-Ce n’est pas ça, c’est que... vous voyez... commença t-il en cherchant ses mots, avec une mine ennuyée.

-Vous avez peur d’une faible femme? Avait-elle dit en avançant vers le centre du tatami.

Il se résigna, de toute façon, il n’aurait qu’à lui faire une prise simple et sans danger. Genma commença doucement, avec une prise de niveau inférieur qu’elle contra facilement. Ne s’arrêtant pas là, elle répliqua d’une prise qui était un peu plus compliquée. Sous la surprise, il ne vit pas venir le coup. Il s’était relevé en s’époussetant légèrement tandis que Tenten se remettait en position, le sourire aux lèvres. Un sourire en coin s’accrocha à ses lèvres. S’en suivit alors une confrontation où Tenten put montrer toute l’étendue de son entraînement tandis que son adversaire le découvrit, sans pour autant perdre. Ils finirent tous les deux exténués et trempés de sueur, mais pas pour les raisons que Tenten aurait voulues.

-Vous n’aviez pas besoin de cours. Conclu Genma en reprenant son souffle.

-Non, en effet.»

Depuis, ils filaient le parfait amour. Elle lui avait donné ses clés, il lui avait donné les siennes ; elle ne lui demandait pas d’engagements, il ne lui demandait pas d’enfants... ils s’entendaient autant physiquement que mentalement, c’était parfait.
Commentaire de l'auteur Tsumé : Et oui, je change le cours de l'histoire quand j'en ai envie... Inspiration, quand tu nous tiens... lol là je pars en sucette, ne faites pas attention...
Effectivement, je m'étais arrêtée sur le cas de Sasuke, tout ça parce qu'il ne va pas réapparaître avant un ou deux chapitres (dsl pour ceux que ça chagrine, mais moi, je préfère gaara!)

nyi-san : Héhé, j'espère tout de même que tes journées sont meilleures qu'elles semblaient l'être avant ; parce que si tu as la flemme de poster, t'as une lectrice qui va crever lol. Héhé, tu aimes le Kakashi/Anko? Eh bien, je me fais un plaisir de ne pas éclaircir leur histoire lol... et puis, tu adoreras leurs futures retrouvailles, j'en suis sûre... du moins s'il y en a... (dsl, mais j'adore faire du suspens, même s'il est complètement minable dans mon cas lol).
Bon, ok, j'arrête de te torturer : l'idée d'un Lee/Hinata me tue au moins autant que toi donc aucune chance qu'il y en ait un... rassurée? Par contre, là je suis en manque d'inspiration en ce qui concerne son couple final... Help?
Reçois aussi mes ondes positives, oh toi Nyi-san qui m'a traumatisée hier matin avec Club Konoha... T-T j'arrive pas à m'en remettre...

Nosuka-chan : Héhé, pour Gaara, tu seras un petit peu plus éclairée avec ce chapitre... quoique tu ne pourras pas encore savoir si c'est un caprice ou une histoire de sentiments bien mièvreux comme je les aimes... à la question "Sakura, une fille facile?" je réponds : qui lira verra! Et puis, notre éclopé des sentiments alias Sasuke s'intéresse peut-être ou peut-être pas à note petite fleur de cerisier... Et puis pour naruto, rien n'est encore écrit! donc on verra... Et je persiste à dire : Ino est gentille!

iwill31 : Bon bah, contente que ça te plaise toujours ;) et puis voilà la suite avec du retard, j'en suis désolée :P

*Vu que je suis en plein OOC, je vais continuer comme ça bien que ça me chagrine*
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales