Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Champagne et chocolat Auteur: crakers07 Vue: 12219
[Publiée le: 2007-02-14]    [Mise à Jour: 2012-03-04]
13+  Signaler Romance/Humour Commentaires : 95
Description:
L'amour, c'est être pétillant de champagne.
Le chocolat est ruine, bonheur, plaisir, extase, fantaisie...
Crédits:
Les personnages Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 5

[2263 mots]
Publié le: 2007-03-02
Mis à Jour: 2012-03-04
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Ce jour-là, Anko était contente : elle avait réussi à avoir le plus gros dossier de l’année, ce qui lui apporterait certainement des revenus juteux à la fin du mois. Elle pouvait presque sentir l’odeur des billets... en plus elle s’était débrouillée pour déléguer la moitié du travail à une subordonnée, autant dire un coup de poker. Elle était si heureuse qu’elle se serait bien mise à chanter le « C’est gagné! C’est gagné! We did it, yeah! » de "Dora l’exploratrice" si sa secrétaire ne s'était pas trouvée à proximité... Elle se contenta donc d’adresser un sourire victorieux au vent, fière d’elle-même. Il ne restait plus qu’une barrière qui pouvait se dresser entre elle et ses précieux billets : Hatake Kakashi.

Hinata se retrouva confrontée entre deux choix : fast-food ou repas maison? Parce que le fast-food, c’était bien mais il fallait s’habiller et se déplacer... d’un autre côté c’était tellement bon... finalement elle opta pour le repas maison, sachant qu’après une bouchée de ce met si délicieux appelé hamburger, elle ne pourrait plus s’arrêter et la conséquence se répercuterait directement sur ses hanches. Le fast-food était donc hors de question, d’autant plus que le jogging quotidien qu’elle faisait avec Sakura et Temari ne servirait plus à rien...

Elle commença donc à fouiller dans son réfrigérateur quand le téléphone sonna. Elle laissa le répondeur faire son travail, trouvant plus d’intérêt à la préparation de son repas.

« Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur de Sakura et Hinata, nous ne sommes pas là pour le moment mais vous pouvez laisser un message! »

« Allo Hinata? C’est Sakura, je te téléphone juste pour te dire que ce soir j’invite Tenten, on doit travailler sur un dossier. Bon j’te laisse, je vais bosser! »

Quelle galère! Du stade : « je dois me trouver de la bouffe » elle était passée à celui du « je dois trouver de la bouffe pour les autres ». En gentille fille qu’elle était, elle se dit qu’elle n’avait pas vu Tenten depuis une semaine et demi et qu’elle n’aurait qu’à passer au supermarché du coin après avoir mangé. Optimiste, elle se dit également que c’était une occasion de faire quelque chose de sa journée... enfin elle pouvait faire quelque chose de sa journée en regardant son film préféré mais bon, il fallait croire que ses plans avaient changé.

Tenten et Sakura étaient dans leurs bureaux, travaillant sans relâche pour trouver les locaux qui leur permettraient de gravir les marches qui les mèneraient vers la gloire quand Sakura s’interrogea sur un détail.

-Tenten?

-Hm? Répondit Tenten en continuant ses recherches.

-Comment on fait pour le rendez-vous? On devra faire visiter à combien de personnes?

-Ah... ben Anko m’a dit qu’il n’y aurait qu’une seule personne parce qu’ils étaient trop occupés avec la fusion de l’entreprise pour en envoyer plusieurs. Mais à ce que je sais, il a un poste important. Par contre, tu seras seule, j’ai déjà une autre affaire.

-Ok. Et tu n’as pas idée de qui il s’agit?

-Apparemment, Anko ne le sait pas elle-même...

-Aucune chance de le savoir donc.

Elles ne s’interrogèrent pas plus et se remirent au travail, sachant que le laps de temps qu’on leur accordait était très court. Anko s'était quand même bien foutue d'elles…

Il était déjà dix-huit heures trente lorsqu'elles virent justement Anko se diriger vers l'accueil, avec l'air qu'elle n'arborait que lorsqu'elle avait perdu un gros contrat ou lorsqu'elle n’avait pas mangé. Quand elle faisait cette tête-là, ça signifiait généralement "barre-toi de mon chemin si tu veux pas que je t'éventre" ; la situation n'était donc pas bonne... Cette fois-ci, la raison de son énervement semblait être tout autre d'après les éclats de voix parvenant aux oreilles de nos jeunes employés. Anko semblait s'être attaquée à une pauvre petite stagiaire : Moegi.

- OÙ IL EST ?! Tonna Anko.

Face à Anko, Moegi semblait perdue et osait à peine ouvrir la bouche. Elle n'était pas d'un naturel timide mais Anko semblait ... dangereuse? Oui, c'était le bon mot.

- D-De qui parlez-vous madame? Adressa timidement la stagiaire à sa supérieure.

-QUI?! HATAKE KAKASHI! TROUVEZ-LE MOI! VITE! Hurla-t-elle.

-O-oui madame !

Sur ce, Moegi composa un numéro, et sembla se renseigner sur quelque chose, recomposa un numéro et réitéra l’opération deux ou trois fois. Elle semblait avoir trouvé une réponse qui puisse satisfaire Anko et raccrocha le combiné.

-Il semble qu’il soit parti de son bureau à midi et demi; annonça Moegi qui semblait avoir repris confiance.

-Bien bien... et à votre avis, combien de temps faut-il pour parcourir le chemin qui sépare son bureau du nôtre?

Anko semblait calmée.

-Hum... une demi-heure tout au plus...

-Bien... supposons qu’il soit parti déjeuner à midi et demi et qu’il ait prévu de venir au rendez-vous après... À quelle heure serait-il arrivé?

-Il serait sûrement arrivé entre deux heures et deux heures et demi...

-Exact. Quelle heure est-il?

-Six heures trente-sept.

-À quelle heure devais-je le rencontrer?

-Quinze heures...

-JE VAIS L’EGORGER!

Sur ce, Anko partit dans son bureau à toute vitesse et en sortit avec son manteau et son sac. Elle se dirigea ensuite vers l’ascenseur sans oublier de pester contre les manies d’arriver en retard des hommes, ces porcs. Sakura et Tenten regardaient la scène amusées et eurent une pensée pour ce pauvre homme qui aurait mal fini s'il n'avait pas été le « paramètre hasardeux » du contrat. C’était sûr, Anko ne l’agresserait ni physiquement, ni mentalement tant que l’affaire ne serait pas conclue. Hatake Kakashi était donc en sursis.

Elle s'était directement rendue aux bureaux de KONOHA corp. et avait demandé à voir M. Hatake. Ce qu’on lui avait répondu? Que monsieur Hatake n’était pas dans l’immeuble et qu’il devait être à la librairie d’en face. La secrétaire débitait toutes ces paroles sans lever les yeux de sa french-manucure. Si Anko n’avait pas la petite voix dans sa tête qui lui disait « pense aux billets, tes petits chéris... », elle aurait sûrement explosé la tête de la secrétaire contre le bureau. Elle se contenta donc de sortir et de traverser la rue. La librairie était assez louche tout de même... plutôt sombre... avec un rideau rouge en velours au fond... En bref, on aurait dit un sex-shop.

Elle avança prudemment dans la boutique, cherchant toute trace de présence humaine quand un homme aux cheveux blancs et d’un certain âge l’interpella. Elle ne l’avait même pas vu...

-Qu’est-ce qu’une charmante demoiselle comme vous fait dans mon humble boutique? Vous cherchez quelque chose? Demanda-t-il.

Rien qu’à son regard, Anko devinait que c’était un pervers chronique tout comme elle savait ce qu’elle ferait s’il l’approchait de trop près.

-Hatake Kakashi.

-Toujours pour les autres... Murmura-t-il pour lui-même. Derrière le rideau. Indiqua t-il à Anko.

Elle se dirigea vers le dit rideau. Elle entendait une voix ricaner. Pas le genre de ricanement de hyène, plutôt le genre de gloussement que provoquaient les séries à l’eau de rose chez la gente féminine. Elle repoussa lentement le rideau. Une seule personne était présente, et elle était de dos. C’était un homme, et Anko pouvait dire qu’il était plutôt bien foutu. Il était en costume noir, mais on pouvait quand même distinguer une belle musculature ; pas qu'Anko adorait les gros muscles, mais là c'était parfait : ni trop, ni pas assez. La tête légèrement inclinée en avant, sûrement le nez dans un bouquin, il ne semblait pas avoir remaqrué sa présence. Elle se racla alors la gorge, mais il était vraiment absorbé par son livre. Au fond d’elle-même, Anko savait qu’il fallait qu’elle se concentre. Quelques mots comme « pognon, oseille, billets, riche » traversèrent son esprit pour la dissuader de frapper quiconque avec l’Encyclopédie qui se trouvait sur l’étagère à côté d’elle.

Il fallait faire preuve de grâce et d’élégance, donner une bonne image de la boîte... les phrases que lui sortait Kurenai ne lui convenaient vraiment pas... Elle avança alors vers l’homme qu’elle considérait comme étant Hatake Kakashi et lui tapota gentiment l’épaule. Il se retourna nonchalamment et c’est là qu’elle se dit qu’il l’énerverait sûrement... il avait la moitié du visage cachée par une écharpe. Elle détestait ça. Elle détestait ne pas voir le visage de la personne à laquelle elle s’adressait. C’était totalement impoli et irrespectueux, non?

-Hatake Kakashi? Je suis Mitarashi Anko. Lui adressa-t-elle en lui tendant la main.

Il lui serra simplement la main en retour ce qui exaspéra Anko. Pas de « Oh la la! J’ai oublié notre rendez-vous! Que je suis confus! ». Ses yeux lui criaient : "Et alors? On s'en fout de qui tu es". Ils étaient mi-clos, ce n'était visiblement pas une personne réactive. Elle s'intéressa une fraction de seconde à l'ouvrage qu'il tenait entre les mains : une couverture orange, un homme qui courait après une femme, "Icha Icha Paradise" comme titre... livre peu recommandable en somme.

-Nous avions rendez-vous il y a quatre heures. Dit-elle d’un ton sec.

Il se contenta d’hausser un sourcil. Vraiment, elle ne l’appréciait pas.

-Quelle heure est-il? Lui avait-il demandé après quelques secondes.

- Dix-neuf heures et des poussières. Lui répondit-elle, ne sachant pas trop où il voulait en venir.

-Bien! S'exclama-t-il d'une voix enjouée, ce qui surprit Anko. Allons dîner, vous m’expliquerez les termes du contrat pendant que nous mangerons. Chinois ou Italien?


Au supermarché, Hinata cherchait désespérément des tomates qui ne soient pas à moitié moisies. Passer trente minutes dans une grande surface à chercher des produits consommables, pas trop chers et n’ayant pas une couleur trop suspecte, ce n’était pas le genre de choses qu’elle pouvait qualifier d’amusant. Elle était donc là, au rayon fruits et légumes, à s’ennuyer ferme lorsque son après midi « je fais les courses » prit une toute autre tournure. D’ailleurs, on aurait pu qualifier la dite tournure d’inattendue. Devant elle se tenait Lee, le vigile de la veille qui (détail non négligeable) l’avait traitée de traînée.

-Bonjour mademoiselle! Votre amie à la chevelure rose n’est pas avec vous?

-Non. Répondit-elle avec fermeté, avec l’espoir que l’homme s’en aille.

-Ce n’est pas grave, vous aurez donc l’exclusivité de ma personne!

Il ne manquait plus que ça. Se retrouver dans un hyper-marché avec un boulet. Elle avait essayé d’être sèche dans son « non » mais visiblement elle ne l'avait pas assez été. Elle se prépara à lui dire les choses explicitement mais ne fut pas assez rapide.

-Mais laissez-moi vous aider! Porter un si lourd panier n’est pas convenable pour une demoiselle! Dit-il en prenant le panier des mains de notre Hinata qui ne savait décidément plus ce qu’elle devait faire.

-Heu... comme vous voulez...

-Bien... vous choisissiez des tomates? Laissez-moi faire, c’est pour me faire pardonner la façon dont je me suis conduit hier soir! Lui dit-il avec un sourire.

"C’était donc ça! Bon laissons-le faire" se dit Hinata, avec un peu de chance il serait plus doué qu'elle.

C’est ainsi qu’elle était restée dans un supermarché plus d’une heure avec un inconnu. Passée la première impression, Lee était plutôt gentil. Spécial certes, mais gentil, serviable et même drôle. En plus elle avait trouvé des tomates à peu près normales donc oui, on pouvait dire que Lee était serviable. Elle le remercia en lui proposant un café.

-C’est gentil mais je vais bientôt devoir aller travailler, mais quand tu auras le temps, passe à la boîte! Bye! Lui adressa-t-il en partant.

-Ok bye!

Finalement, son après-midi si lamentable que ça, elle s’était même fait une nouvelle connaissance. Comme quoi les changements de dernière minute n’étaient pas forcément mauvais. Il ne restait maintenant plus qu’à faire la cuisine...

Il était vingt heures quand Sakura et Tenten passèrent la porte de l’appartement. Elles s’attendaient à trouver Hinata dans la cuisine mais celle-ci semblait déserte. En y regardant de plus près, elles virent une casserole avec un fond brûlé dans l’évier.

-Elle a encore essayé de faire la cuisine! Dit Sakura en ricanant.

-Ben pourquoi elle ne fait pas comme d’habitude? Un Mac Do ça suffit, non?

-Mademoiselle s’est mis en tête de manger sainement ; « un esprit sain dans un corps sain », c’est ce qu’elle m’a envoyé par texto tout à l’heure.

-Tenten!

Hinata venait d’arriver, un paquet dans les mains.

-Alors, t’as essayé de nous faire la cuisine? demanda Tenten avec une pointe d’ironie.

-Ben... ouais... des spaghettis à la sauce bolognaise mais ça a pas marché...

-On avait vu ça... dit Sakura en indiquant la casserole du menton.

-Bref, l’essentiel : j’ai la nourriture! On mange?

Elles ne discutèrent pas plus longtemps et se mirent à table. Les sujets de conversation étaient divers et variés, mais tournaient essentiellement autour de Tenten. Tenten n’était pas le genre de fille super expressive qui éparpillait sa vie aux yeux du monde. Elle était plutôt réactive, vivante et déterminée mais discrète sur sa vie sentimentale, au grand dam de Sakura et d’Hinata qui essayaient vainement d’avoir plus de détails sur la relation qu’elle entretenait depuis maintenant plus d’un an avec un prof de sport. Peine perdue.

Le repas se finit assez vite et nos deux employés se remirent au travail, laissant Hinata seule avec sa télévision.
Commentaire de l'auteur Kysa4 : Et oui, lol, avec Naruto, c'est du direct ^^'... Pour le nom de la boîte, j'y repenserai mais c'est plutôt une bonne idée ^^(j'ai préféré ne rien mettre de peur que ça sonne faux) et ton com m'a fait réaliser que j'avais complètement zappé Jiraya... lol... Et c'est gentil de me dire que ma fic détend ^^, ça me motive pour la reprise des cours... Adieu la détente...

iwill31 : bah ... on parle de Naruto quand même! Quelle femme normalement constituée ne se jetterait pas sur Naruto? Tout ce charme contenu dans la même personne... je m'égare... donc on va dire qu'Hinata a "flashé" sur notre petit blond ^^ Et puis merci de m'encourager, ça me fait très plaisir ^^ j'ai l'impression d'être une grande sportive genre zizou et d'avoir toute une foule derrière moi qui scande mon nom, et cela grâce à ces 5 petits mots : "je t'encourage à max"... c'est fou l'effet que les mots peuvent avoir...

Tsumé : Merci ^^ Tu trouves que c'est chaud? déjà? J'ai mm pas fait de lemon (je suis une quiche quand il s'agit de faire des lemons lol et non, je ne suis pas une quiche tt court (ça c'est au cas où ma soeur lit)), ça me fait bien plaisir quand mm que tu dises ça parce que ça veut dire que sans faire de lemon, j'ai le pouvoir de faire un texte sensuel et chaud et aussi... je m'emporte... Donc, ça me fait vachement plaisir ^^ tu aimerais tester Neji? Qui ne voudrait pas? franchement il est tellement... retour à la dure réalité T-T Il n'y a pas de Neji sur cette terre T-T... L'histoire Hinata/Naruto va t-elle durer? Peut-être, peut-être pas... j'adore faire durer le suspens (bon là le suspens est nul parce que même moi je sais pas...)

Alors... Vous semblez ne pas croire pleinement qu'il y aura du sasusaku dans cette fic... et ben si! c'est le couple final, celui qui va durer... Seulement ça sera un peu plus tard... et je le redis, c'est l'un des couples principaux (un grand classique) ;)

¤*¤*¤Bonne Lecture!¤*¤*¤
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales