Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Candidate passionnée et obstinée
[Histoire Terminée]
Auteur: haruna Vue: 24330
[Publiée le: 2014-04-25]    [Mise à Jour: 2014-07-11]
13+  Signaler Général/Romance/Humour/Amitié Commentaires : 19
Description:
CANDIDATE PASSIONNEE ET OBSTINEE
Résumé :
« Vous me plaisez, Sakura. Vous n’êtes pas fait pour ce poste, mais j’aime votre courage. Dînons ensemble demain. Ainsi nous pourrons faire plus ample connaissance, n’est-ce pas ? ».
Il est si fier, si arrogant, à la limite exacerbant mais il a aussi cette charme naturelle qui fait de lui l’Homme le plus séduisant de Hartfort et peut-être du Connecticut.
Elle savait qu’elle jouait avec le destin mais, elle ne devait pas risquer de perdre et en aucun cas, elle ne devait tomber amoureuse de lui.
« Je n’ai nullement le désir de faire connaissance avec vous, Mr Uchiwa…sauf en tant que patron, bien entendu.
- Ai-je parlé d’autre chose, Sakura ? »
Comment pouvait-elle refusait si l’Homme en question lui offre une 2ème chance ?
Sakura Haruno, jeune file de 25 ans allait faire tout son possible pour obtenir un poste.
Mais convaincre le boss n’allait pas être facile. Cependant le résister le serait encore plus…

Cette fiction est terminée mais il me reste quelques vérifications et modifications à faire.
Crédits:
Tous les presonnages appartiennent à Masashi Kishimoto à part une certaine personne
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Discussions mouvementées

[2268 mots]
Publié le: 2014-06-27
Mis à Jour: 2014-07-11
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou!
Voici le 13e chapitre et j'espère qu'il vous plaira.
Je répète que si vous avez un truc à dire n'hésitez pas!
Bonne lecture!

Chapitre 13 : Discussion mouvementée

Une fois couchée, Sakura fut incapable de trouver le sommeil. Elle s’imaginait dans les bras de Sasuke, faisant l’amour avec lui. Et c’était merveilleux de sentir son  corps s’éveiller sous la caresse de ses doigts, de sa bouche… Il était là, elle sentait son souffle sur sa peau. Il la serrait enfin, nue, contre lui…

N’y tenant plus, elle se leva, se mit à arpenter la pièce, les bras serrés autour d’elle pour chasser le froid qui l’avait brusquement envahie. Son corps n’était que frustration.

Finalement, elle enfila un peignoir et passa dans le salon. Il n’y avait plus qu’une solution : travailler. Elle sortit un dossier et se mit à l’étudier. Deux heures plus tard, son calme était revenu et elle put sans problème regagner son lit.


 

-          Vous avez bien dormi ? demanda Sasuke d’une voix enjoué, le lendemain matin.

-          Très bien. Et vous ?

-          On ne peut mieux.

Le visage de Sakura se figea.

-          J’en suis ravie.

-          Il faudra renouveler l’expérience. Cela me fait du bien de me coucher tôt de temps en temps.

Elle lui jeta un regard glacial. Puis, en tournant les talons, elle gagna rapidement son bureau. Sasuke la rejoignit aussitôt.

-          Quelque chose ne va pas Sakura ?

-          Non… absolument rien. Pourquoi ?

-          Vous partez brusquement, sans rien dire… Que se passe-t-il ?

-          Inutile de vous inquiéter. Je suppose que c’est ce rapport sur le projet qui me préoccupe.

-          Avec vous, il est toujours question de travail, n’est-ce pas ?

-          Vous me payez pour cela, non ?

-          Avez-vous lu l’article sur l’inauguration dans Prospectives ?

-          Pas encore, je dois dire.

Depuis la veille, Sakura n’avait pensé qu’à Sasuke, à l’attirance qu’elle éprouvait pour lui, au point d’en oublier jusqu’au projet. Elle détourna les yeux, espérant qu’il ne verrait rien de son trouble.

-          Lisez-le dès que vous aurez un instant. Il est très bien structuré.

-          Bon, si vous n’avez plus rien à ajouter, j’ai beaucoup de travail, Sasuke…

Elle se pencha sur son bureau, farfouilla dans ses dossiers, faisant semblant de chercher quelque chose.

-          Je peux peut-être vous aider ?

-          Non !

Elle sourit pour atténuer sa brusquerie.

-          Sasuke, j’ai très mal dormi la nuit dernière. Maintenant, laissez-moi seule, je vous en prie.

-          Mais c’est justement là le problème ? Je vous ai laissée seule et voilà le résultat. Vous n’êtes pas bien.

-          Je…

Sakura le fixait, ne sachant que dire, incapable de penser tout à coup. Il était là, tout près d’elle et elle ne songeait qu’aux fantasmes de la nuit passée, à tout ce qu’elle s’était imaginée.

-          Qu’est-ce qui ne va pas, Sakura ? Vous me semblez toute chamboulée. Vous en oubliez ce que vous dites. En entrant vous prétendiez avoir bien dormi. Alors, c’est oui ou c’est non ?

-          Oui ou non, quoi ?

-          Avez-vous bien dormi ?

Sakura rassemble son courage. Elle ne voulait plus penser à la nuit dernière.

-          Cela ne vous regarde pas ! lança-t-elle, décidée, avant de se  remettre à chercher dans ses dossiers.

Au moins, cela lui donnait une contenance.

-          Si vous aviez passé la nuit avec moi, vous auriez bien dormi. Mais une fois de plus…

-          Sasuke, allez-vous-en.

-          Non, pas question. Jusqu’à présent, je vous ai laissée mener les choses à votre guise. A mon tour, maintenant.

-          Sas-…

Avant qu’elle ait pu ajouter un mot, il l’attirait dans ses bras et sa bouche prenait la sienne. Incapable de la moindre résistance, Sakura répondit à ce baiser avec toute sa fougue. Elle en avait tant rêvé la veille ! Elle avait tant désiré de se retrouver dans ses bras ! LA tête lui tournait tout à coup tandis qu’un frisson délicieux parcourait son corps.

-          Sasuke, murmura-t-elle en s’écartant. Nous ne pouvons pas…

-          Au contraire. Nous devrions le faire plus souvent.

Lorsqu’il tenta de la serrer à nouveau contre lui, elle se débattit.

-          Sasuke, ce n’est pas si facile…

-          C’est vous qui rendez tout difficile. Il vous suffit de m’embrasser et vous verrez que tout deviendra simple.

-          Et si Tsunade entre ou Kiba ?

-          Quelle importance ?

-          Pour moi si ! Ce n’est pas votre travail qui dépend, ni votre réputation. Sasuke, écoutez-moi. Il ne peut rien y avoir entre nous.

-          Pourtant, vous disiez hier soir avoir compris que la carrière n’était pas uniquement ce qui comptait dans la vie. Vous pouvez tout avoir, Sakura, votre travail et moi.

Sans attendre sa réponse, il l’attira dans ses bras. Elle tenta de résister mais le désir était plus fort et elle s’abandonna bientôt à son étreinte, nouant les bras autour de son cou, se serrant contre lui comme on se cramponne à un rocher dans la tempête.

-          Je voudrais que ce moment dure toujours, murmura Sasuke.

-          Moi aussi. Oh, j’avais tellement envie de vous hier soir. J’ai cru mourir.

Il la serra plus fort contre lui. Ses lèvres caressaient son visage, embrassaient son front, et ses paupières closes.

-          Enfin, vous le reconnaissez !

Sakura ouvrit les yeux, chercha son regard. Jouait-il avec elle ou était-il vraiment sincère ?

-          J’ai connu un homme qui n’attendait de moi qu’une relation physique. Je ne veux pas recommencer, Sasuke. La vie n’est rien sans sentiments forts. Pouvez-vous m’offrir tout cela ?

-          Nous ne le saurons qu’en essayant.

-          Je ne me sens pas tellement l’âme à prendre des risques.

-          Si je l’accepte, pourquoi pas vous ?

-          Vous n’engagez pas votre carrière.

-          Vous non plus ! Sakura, je ne vais pas vous renvoyer si les choses ne marchent pas entre nous ! Ce n’est pas mon genre.

-          Que ferez-vous ? Vous m’offrirez un poste d’employé de bureau ?

Sasuke la fixait, la mâchoire crispée.

-          Sakura, j’ai envie de vous et je sais que c’est réciproque. Ca fait deux mois que j’attends et je ne vous laisserai pas me repousser cette fois.

-          Vous avez envie de moi, je donc censée vous tomber dans les bras, c’est cela ? lança-t-elle sur le même ton. Eh bien, non, monsieur Uchiwa, désolée. Je n’accepte pas vos règles de jeu.

-          Pourquoi parler de jeu ?

-          Ce n’est pas le cas ?

-          Je ne vous offre pas une aventure d’une nuit, si c’est ce qui vous inquiète.

-          Oh ! Et combien de nuits m’offre-vous ? Deux ? Trois ? Cinq ou six, avec un petit weekend en prime pour ajouter du piment à l’affaire ?

-          Non. Je vous offre la possibilité de vivre quelque chose de vrai, de solide. Mais si vous avez peur de prendre le risque, alors vous n’êtes peut-être pas la femme que je pensais.

Sakura le fixait, étonnée, n’osant croire ce qu’il venait de dire. Il lui lançait un ultimatum mais elle ne pouvait y répondre. Elle avait besoin de temps. Tout allait trop vite dans sa vie. Elle ne savait plus où elle en était.

-          Je ne peux pas courir ce risque, Sasuke. Pas maintenant, pas avec vous.

Il sourit et se détourna pour gagner son bureau.

-          Il faudra donc que je m’arme  de patience.

A la porte, il se retourna une dernière fois.

-          Ah, au fait, Sakura. Je me suis permis de jeter un petit coup d’œil au rapport qui vous occupait tant hier.

Elle sentit son sang se glacer.

-          Oh ? dit-elle d’une voix étranglée.

Elle ne se souvenait même plus de ce qu’elle avait écrit, mais cela ne devait pas valoir grand-chose.

-          Je crois qu’il faudrait revoir un certain nombre de points. Peut-être pourrions-nous nous voir un peu plus tard pour y travailler ?

Sasuke sortit et referma doucement la porte derrière lui.

Sakura mit quelques secondes  avant de reprendre ses esprits et de se précipiter sur le fameux rapport. Parvenue à la dernière page, elle se sentit  devenir écarlate. Au bas du texte, elle avait griffonné des mots dans tous les sens. Mais il n’était pas difficile d’en comprendre la signification : « Sasuke…Uchiwa…Amour ? Aventure ? Sasuke… »

Au bas de la page, Sasuke avait noté quelques mots de son écriture ferme : « L’ensemble du rapport est satisfaisant, mais cette dernière partie m’intrigue. Peut-être pourrions-nous en discuter. Dînons ensemble ce soir et voyons ce que nous pouvons faire. »

Mortifiée, Sakura se laissa tomber dans son fauteuil, la tête entre ses mains. Mon Dieu, la situation devenait de plus en plus inextricable. Qu’allait-elle faire ?


Tsunade entra brusquement dans le bureau de Sakura, un peu après 4 heures.

-          Monsieur Uchiwa m’a prié de vous dire qu’il vous attendait à l’Eden, ce soir, à 7 heures.

-          Ce soir ? s’exclama Sakura, étonnée.

-          Sept heures précises. Vous savez qu’il n’aime pas que l’on soit en retard.

Elle chassa une poussière invisible de la manche de son tailleur et ajouta, l’air important :

-          Je travaille pour lui depuis quinze ans et je n’ai pas été une seule fois en retard. Pas une, mademoiselle Haruno.

Au moment de sortir, elle hésita et se retourna.

-          Je suppose que vous irez ? s’enquit-elle d’un ton franchement désapprobateur.

-          Ai-je vraiment le choix ? Je suis convoquée, apparemment.

-          Ce ne serait pas très malin de coucher avec lui, mademoiselle Haruno. Pas malin du tout.

Tsunade fronça les sourcils.

-          A moins que ce ne soit déjà fait ?

Sakura se sentit rougir.

-          Je ne vois pas de quoi vous parler.

Elle secoua la tête, l’air sévère.

-          Croyez-moi. Je sais de quoi je parle.

-          Pourquoi, vous avez déjà couché avec lui ? questionna Sakura, froidement.

Le visage de Tsunade se crispa.

-          Ne soyez pas ridicule, je pourrais être sa mère. Mais il n’est pas le seul homme pour qui j’ai travaillé…

Sakura comprenait tout. A moment de sa vie, lorsqu’elle était plus jeune, Tsunade avait eu une aventure avec son patron dont l’issue avait été désastreuse. Voilà ce qui l’avait tant aigrie.

Elle se sentait soudain pleine de compassion.

-          J’ai l’impression que vous savez de quoi vous parlez, en effet.

C’était apparemment l’ouverture que Tsunade attendait. Elle tira une chaise vers le bureau.

-          Je peux ?

-          Bien sûr !

Elle s’assit, soulagée, mais jeta aussitôt un regard mal à l’aise autour d’elle.

-          Je sais que vous me prenez pour une vieille acariâtre. Et c’est ce que je suis, la plupart du temps. Mais je vois ce qui se passe entre vous et…

Elle hésita et son visage, soudain, ne fut plus celui du cerbère qui gardait l’entrée du bureau de Sasuke, mais celui d’une femme vieillissante, solitaire et vulnérable.

-          Je sais que ce ne sont pas mes affaires. Mais je sais également que Sasuke est un homme bien. Depuis que je travaille pour lui, il n’a jamais eu de relation avec qui que ce soit au bureau. C’est d’ailleurs pour cela qu’il m’a engagée, pour ne pas être tenté de me pincer les fesses. Ce sont ses propres termes.

Tsunade rit à ce souvenir.

-          Il plaisantait bien sûr. Et puis, vous êtes arrivée et j’ai compris tout de suite que c’était différent. Son visage s’éclaire lorsque vous êtes là. Il vous observe en cachette. Et il a ce regard qui ne trompe pas…

Elle sourit, attendrie.

-          Cependant, je ne peux m’empêcher de me faire du souci. Vous comprenez, voici des années, j’ai eu une liaison avec mon patron. C’était de la folie. Il était marié mais je ne pouvais lui résister. Lorsqu’il fermait la porte du bureau, je fondais littéralement dans ses bras. Je ne voudrais pas qu’une telle chose vous arrive. Je vous aime bien, Sakura. Vous avez toujours été gentille, alors que moi…

Tsunade baissa les yeux vers ses mains qu’elle tordait nerveusement sur ses genoux.

-          Je me suis aigrie, je le sais. J’étais follement amoureuse de cet homme. Pendant des années, j’ai pensé qu’il quitterait sa femme pour m’épouser. Mais lorsque le grand patron a découvert notre liaison, j’ai été renvoyée et lui n’a pas levé le petit doigt. Je ne l’ai plus jamais revu.

Elle poussa un soupir.

-          Je ne devrais pas vous dire tout cela. Je me mêle de ce qui ne me regarde pas.

-          Non, au contraire, Tsunade. Je suis heureuse que vous m’ayez parlé. Je comprends mieux à présent que vous ne soyez pas toujours aimable.

Tsunade se redressa, reprenant son air fier.

-          C’est vrai. Mais cela ne m’empêche pas de comprendre beaucoup de choses. Je voulais seulement vous prévenir de faire attention. M. Uchiwa s’intéresse à vous, mais vous êtes dans une position dangereuse.

-          Je le sais. J’apprécie l’intérêt que vous me portez. En vous parlant, je m’aperçois que moi aussi je vous aime bien, Tsunade.

-          Vraiment ?

Elle eut l’air à la fois surprise et très heureuse. Son visage s’était éclairé tout d’un coup.

-          Merci pour vos conseils, reprit Sakura. Ce n’est pas facile d’être une femme dans le monde du travail. Cela l’était certainement encore moins il y a vingt ou trente ans.

-          En effet. Avec nos cœurs tendres, nous tombons facilement amoureuses de ces hommes merveilleux. Mais la situation n’et pas équitable. S’ils batifolent avec la secrétaire, le patron les rappelle à l’ordre et ils en rient ensemble devant un verre. Quant à nous…

Elle secoua la tête.

-          Nous ne pouvons baisser notre garde trop longtemps au risque de tout briser, notre cœur et notre carrière.

-          Quelle est la solution, alors ? demanda Sakura tristement. Auriez-vous agi différemment si vous aviez su ce qui pouvait se produire ?

Tsunade hésita.

-          C’est une question difficile. J’aimais vraiment cet homme. Pour moi, cela n’a pas marché. Mais qui peut affirmer que c’est toujours  le cas ? Tout ce que je sais, c’est que lorsque je travaillais avec Jiraya, je rayonnais.

Un sourire attendri effleura ses lèvres à ce souvenir.

-          Pour être honnête, je ne suis pas sûre que je ne recommencerais pas, même avertie. Pendant quelques brèves années, des années merveilleuses, j’ai connu l’amour. C’est peut-être ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue, Sakura. Prendre le risque, même si l’on peut perdre.

 

Commentaire de l'auteur Qu'en pensez-vous?
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales