Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Changement d'adresse IP non prévue
 par   - 37 lectures  - Aucun commentaire

Fanfic Fr a été inaccessible suite à un changement d'adresse IP non prévu.
Le changement a été fait sans me prévenir, ce qui fait que les serveurs DNS n'étaient pas à jour et continuaient à rediriger vers l'ancienne adresse.

 

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 875 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Buddy or More ?
[Histoire Terminée]
Auteur: pouletfree Vue: 5807
[Publiée le: 2016-09-06]    [Mise à Jour: 2019-06-02]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Policier Commentaires : 63
Description:
Ne lisez pas cette fic sans avoir lu les 2 précédentes : Buddy or Not et Buddy or What.

Shikamaru crie vengeance. Naruto le soutient tant bien que mal. Temari démêle ses sentiments et sa grossesse. L'Hôte tient la pègre sous sa coupe. Tous ces destins vont s'entrecroiser, et les coups de feu retentiront bientôt dans les rues de Leafville. Certains ne se relèveront jamais, d'autres en sortiront plus forts et heureux. Mais une chose est sûre, cette guerre les changera tous.
Voici la dernière partie de la trilogie.

Buddy or What a passé la barre des 10 000, Buddy or Not s'en approche de plus en plus... Autant dire que cette saison a la pression pour arriver à aller aussi loin que les deux autres... et son auteur aussi...
M'enfin bon les gars, on va aller jusqu'au bout et péter une fin de ouf! Avec de la chique, du mollard et du sang! Et un peu d'amour aussi, quand même. On est pas des bêtes.

La partie IV est en ligne
Crédits:
Les personnages sont a Kishimoto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

The Perks of being a Wallflower

[3151 mots]
Publié le: 2018-11-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur C'est quand même marrant, ça fait 3 piges que je taffe sur cette fic et j'oublie toujours qu'il faut que je prévoie un titre de chapitre avant de publier. Et je me retrouve à chaque fois à trouver un titre à la zob au dernier moment...
Ici c'est le titre anglais du film "Le Monde de Charlie" que je conseille à tout le monde. Vraiment. Allez-y. Maintenant.

Bonjour à tous,

En ce moment on est chaud sur les publications, tout va bien sous le soleil on abat du taf comme des bûcherons.Voici donc devant les yeux ébahis des quatre personnes qui suivent encore cette fic le 22ème chapitre de Buddy or More xD

Il fait des allusions au chapitre de la saison 3 : "Les Limites que Fixent les Lois" et au chapitre de la saison 2 "Tu déconnes, Mec !" , donc si vous êtes un peu paumés je vous conseille de les relire, même si ce n'est que du détail chronologique.

Bon on ne va pas se mentir, les passages des prochains chapitres seront pas les plus trépidants du monde, parce qu’il faut bien mettre des moments plus posés, mais on va revenir dans le sale très vite. D’ici là, je vous intègre à l’histoire un genre de mini-série intitulée « Mauvaise Graine », qui se situe avant les événements de Buddy, et qui durera peut-être trois ou quatre épisodes publiés sporadiquement sur la saison. Le premier chapitre est déjà sorti, mais je vous dis ça c’est con puisque vous l’avez forcément déjà lu avant de lire cette intro donc je ne sers à rien.

Rien à voir mais je me suis relu l'intégralité de Buddy et j'en ai d'ailleurs profité pour compter en tout le nombre de mots que j'ai écrit dessus depuis le début : 185 313 !

Je ne pensais même pas atteindre les 100 000 mais en fait on va pulvériser les 200 000 c'est dingue...

Oui j'ai fait des calculs pendant mon dimanche. Bon, sur ce...



GutenLekturen!



***

_ Mais qu'est-ce que tu fais là?

_ Je sais que notre dernière discussion s'est plutôt mal finie... Et je voulais pas qu'on reste là-dessus.

La main encourageante de Shikamaru toujours dans son dos, Temari n'arrivait pas à croire que son petit frère était là devant elle. Ils s'étaient écharpés au téléphone, elle avait eu des mots très durs envers lui lorsqu'il l'avait déçu pour la énième fois. Des mots qu'elle avait immédiatement regrettés.

"T’as pas eu le message que je t’ai laissé ?

Il grommela quelque chose comme un juron, et bailla comme si il venait de se réveiller.

_Je l’ai pas écouté, avoua-t’il finalement.

_Ouais ça m’étonne qu’à moitié je t’avoue. Donc tu seras peut-être content de savoir que ton petit frère Gaara s’est fait agresser. Rassure-moi, tu te souviens que tu as un petit frère ? Persiffla-t-elle avec sarcasme.

_Quoi ? Sursauta quasiment Kankuro. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Qui lui a fait ça ?

_Tiens, ça t’intéresse ?

_Mais arrête, évidemment que ça m’intéresse ! C’est pas parce que je suis rarement là que je m’en fous de ce qu’il vous arrive !

_Rarement ?! Dis-moi le nombre de réveillon de Noël que Maman, Gaara et moi on a passé sans toi ! Dis-moi le nombre d’anniversaire où on a simplement reçu un SMS de ta part ! Dis-moi le nombre de fois où Gaara aurait eu besoin que tu sois là ! Et où moi aussi j’aurai eu besoin de voir mon frère !

Elle avait crié sans même s’en rendre compte, seule au milieu du garage heureusement désert. A l’autre bout du fil, un silence accueillit son court monologue. Kankuro ne savait pas quoi répondre à tout ça.

_Mais…Temari, je te jure que je m’en fous pas… Vous êtes ma famille. C’est juste que…

_T’as une drôle de définition de la famille alors."

Certes elle avait pensé chaque mot de ce qu’elle avait dit, mais elle savait qu’elle s’était montrée particulièrement injuste dans sa manière de le dire. Elle avait eu besoin de lui, dans sa vie, dans la vie de Gaara, dans la vie de leur mère, et elle était tellement déçue qu’il semble s’en foutre qu’elle avait explosé de rage.

_ C’est Kankuro qui a tenu à organiser cette soirée, précisa Shikamaru en sentant un silence gênant s’installer.

Une nouvelle fois, Temari leva un regard déboussolé vers Kankuro. Elle se sentait confuse, honteuse. En tant que grande soeur, elle aurait dû avoir la maturité de revenir vers son frère, de lui parler, de s’excuser, mais aujourd'hui c'était lui qui avait pris son courage à deux mains pour se présenter devant elle. En un regard entre eux tout semblait s’être envolé, comme si la rancœur avait oublié sa raison d’être et s’était enfuie.

_ Et si on s’asseyait ? poursuivit Shikamaru qui commençait à se demander combien de banalités il allait devoir sortir avant que ces deux là ne se parlent.

**********************************************************************************

Ce fut presque triomphalement que Naruto entra dans son cours de bio, son sac Korn sur l'épaule et le regard fier. Il marcha jusqu'à sa table avec un sourire en coin, et croisa le regard de Konan, qui baissa immédiatement les yeux. Elle savait qu'il savait.

_ Comment ça va Konan? dit-il d'un ton outrageusement naturel.

Elle marmonna quelque chose qu'il ne comprit pas, mais la réponse lui importait peu de toute manière. A lui seul le visage de la jeune fille valait toutes les victoires. Shikamaru s'était débrouillé comme un chef. Ce dernier arriva d'ailleurs quelques minutes plus tard, l'air endormi. Naruto lui sourit avec gratitude, et Shikamaru se fendit d'un clin d'œil malicieux.

_ Ravi de voir que vous vous rappelez de la manière dont on se sert d'un réveil, Monsieur Nara. Allez à votre place.

Le brun soupira et grommela ce que Naruto supposa être un "galère" avant de se traîner jusqu'à son siège pour s'installer.

_ Bon, nous allons enfin pouvoir commencer, déclara le professeur avec un regard appuyé vers Shikamaru. Ouvrez vos...

On frappa à la porte.

_ Bordel de..., jura l'enseignant. Entrez !

La Conseillère Principale d'Education entra dans la salle de classe. Visage souriant, coupe de cheveux élégante, tailleur bleu nuit. Naruto avait toujours apprécié cette femme bienveillante, et il était persuadé qu'elle le lui rendait bien. Même lorsqu'il était convoqué dans son bureau, il voyait bien qu'elle ne lui tenait que très rarement rigueur des imbécillités qu'il pouvait faire. Elle était accompagnée par une petite brune aux cheveux coupés au carré. Elle avait l'air mortifiée par tous les regards qui s'étaient tournés vers elle lorsqu'elle était entrée. Comme il la comprenait. Il entendit un petit rire à la table d'à côté, un élève avait fait rire ses amis en surnommant la jeune fille "Blanche Neige".

_ Bande de cons, pensa Naruto.

Il devait cependant reconnaître que la peau de la jeune fille était réellement d'une blancheur de neige, mais loin de s'en moquer, il trouvait ça étrangement hypnotique. Elle n'était pas belle à proprement parler mais elle dégageait quelque chose, comme la douce brise qui vous effleure et vous donne des frissons. Vous pouvez la prendre en grippe ou l'aimer, mais elle vous caresse malgré tout et vous donne des frissons. Et ses yeux... Ils étaient indescriptibles, comme venus d'un autre monde.

_ Nous avons une nouvelle élève aujourd'hui. Elle s'appelle Hinata et elle sera avec vous jusqu'à la fin de cette année. Accueillez la bien comme il se doit. Bonne journée et bons cours à tous.

Elle salua le professeur et quitta la salle, laissant Hinata seule aux yeux de tous. Gênée, celle-ci triturait ses doigts, les yeux fixés sur les carreaux de carrelage blanc qui peuplaient le sol de la pièce.

_ Allez-vous installer à la table de Monsieur Uzumaki et de Mademoiselle Konan.

Il désigna du doigt ladite table et la nouvelle leva les yeux vers eux. Leurs regards se croisèrent, et Naruto ne put réprimer un léger frisson. Cette fille avait vraiment un regard étrange. Elle avança timidement et s'assit à côté du blond, qui faisait tout pour fixer un point fixe devant lui. A peine s’était-il débarrassé de la gêne d’être à côté de Konan qu’on le mettait à nouveau dans l’embarras !

Ils ne s’adressèrent pas un mot pendant les deux heures que dura le cours. Belle ambiance pour une première rencontre.

**********************************************************************************

_ Sans déconner tu les as cognés ?

_ Un bien grand mot, éluda Temari en buvant une gorgée d’eau pour cacher son malaise.

Shikamaru sourit à Kankuro en formant silencieusement sur ses lèvres : « elle les a défoncés ». Le petit frère de la blonde ne put s’empêcher de pouffer. Mais la mère des trois avait l’air de trouver ça beaucoup moins amusant.

_ Qu’est-ce que c’est que cette histoire, Temari ? Tu t’en es prise à ces garçons ?

_ Je leur ai fait comprendre de ne plus s’en prendre à Gaara, répondit l’intéressée mal à l’aise.

_ En usant de la violence ?

_ J’ai fait en sorte que le message pénètre.

Shikamaru songea qu’en effet, la raclée que leur avait mise Temari avait très certainement fait pénétrer le message. Peut-être même que ces garçons étaient devenus des saints et envisageaient très sérieusement une carrière de prêtre. Ça ne l’aurait pas étonné outre mesure que les coups de la jeune femme aient reséquencé l’ADN de ces petits cons pour en faire des machines à bonnes actions.

_ Tu penses vraiment que c’est ce dont ton frère avait besoin ? Que tu frappes ses camarades ? Je ne comprends même pas pourquoi tu ne m’en as pas parlé avant.

Temari posa son verre en le faisant claquer sur la table. Shikamaru sentait la nervosité de sa petite amie monter d’un cran. Il posa sa main sur la cuisse de la jeune femme sous la table.

_ Parce que je savais que tu dirais ça, répondit Temari. Que tu ne comprendrais pas que j’ai simplement voulu défendre Gaara, ton fils.

L’ambiance s’était alourdie en une minute. Kankuro échangea un coup d’œil gêné avec Gaara, qui ne semblait pas savoir où se mettre. Ils connaissaient parfaitement leur mère et leur sœur. Comment intervenir dans un tel duel de caractères ?

Shikamaru n’avait que très rarement eu l’occasion de discuter avec Madame No Sabaku, mais il se doutait que le caractère volcanique de sa belle ne venait pas de nulle part. Si elle n’avait ne serait-ce que la moitié du tempérament de sa fille, il allait être compliqué de s’en mêler sans être foudroyé sur place. Autant aller rouler une pelle à une mine anti-personnel.

_ Je comprends que ce qui est arrivé à ton frère t’ait énervé, Temari, mais je ne pense pas que ce que tu as fait soit digne d’une future maman.

La phrase était tombée et l’ambiance se crispa immédiatement, tout comme la jambe de Temari sur laquelle Shikamaru avait la main.

**********************************************************************************

_ Je te jure Shika, je la trouve trop belle !

_ Je comprends mec, c’est pas la peine de me gueuler dans l’oreille.

L’air blasé, le brun se massa le tympan. Ils étaient tous les deux assis sur le muret d’un square de Treecity, et Naruto n’arrêtait pas de parler de la nouvelle, dont Shikamaru avait d’ailleurs oublié le nom. Il avait déjà vu son ami avoir le béguin pour une fille, mais là il s’agissait carrément d’un coup de foudre ! Shikamaru détestait voir à quel point les femmes pouvaient rendre les hommes stupides…

_Je crois que je vais commencer à adorer les cours de bio, songea Naruto à haute voix.

_Tu avais déjà dit ça en parlant de Konan.

_Ah bon ?

_Oui.

_Non mais elle c’est différent, je t’assure. Je sens qu’il y a un feeling !

_Tu sais ce que c’est ton problème ? fit Shikamaru en expirant la fumée de sa cigarette.

Naruto le regarda avec curiosité.

_T’es un amoureux de l’amour. Tu t’attaches vite et quand tu aimes, tu aimes trop. Ça te perdra un jour.

Le blond fixa la fumée qui s’élevait devant eux, l’air pensif. Un amoureux de l’amour ? Etait-il excessif lorsqu’il aimait quelqu’un ? il avait tendance à s’enflammer quand une fille lui plaisait, mais est-ce que c’était réellement un problème ? Voyant que son ami se torturait les méninges, Shikamaru lui donna un léger coup d’épaule.

_ Fais pas cette tête, dis-moi plutôt comment tu vas t’y prendre avec Miss yeux de fée.

**********************************************************************************

_ Je comprends que ce qui est arrivé à ton frère t’ait énervé, Temari, mais je ne pense pas que ce que tu as fait soit digne d’une future maman.

Kankuro et Gaara s’étaient figés. Shikamaru osait à peine respirer de peur de faire trop de bruit. Les deux femmes de la famille No Sabaku ne se quittaient pas du regard à présent. Les deux générations étaient entrées en collision. Que se passe-t’il lorsqu’une force inarrêtable rencontre un objet inamovible ? Shikamaru avait désormais la réponse devant les yeux : rien de bon.

_ Bravo Maman, reprit Temari d’une voix glaciale. Très délicat de ta part.

Le ton calme de la jeune femme aurait pu être une bonne chose si Shikamaru ne la connaissait pas aussi bien. Elle bouillait intérieurement, il la sentait trembler de rage.

_ Tu as toujours été doué pour rassurer tes enfants et les encourager. Je ravie de voir que les années n’ont pas émoussé tes talents et ton tact légendaire.

Elle se leva sans un mot de plus.

_ On se verra plus tard, les garçons, dit-elle à ses frères. Je suis contente que tu sois là, Kankuro. Je vous souhaite une bonne fin de soirée en famille.

Shikamaru se leva, réajustant sa veste. La soirée touchait à sa fin, inutile de lutter. Temari tourna les talons et alla chercher son manteau sans un regard pour sa mère, qui restait obstinément murée dans son silence. D’un signe de tête poli, Shikamaru salua sa belle-famille et rendit à Kankuro son air désolé. Les retrouvailles ne s’étaient pas passées comme il les avait prévus.

**********************************************************************************

Cela faisait une semaine qu’Hinata était arrivée au lycée, et Naruto ne pouvait s’empêcher de la regarder dès qu’elle passait. Shikamaru était le témoin privilégié et amusé du manège qui s’était mis en place entre ces deux-là. En effet, Naruto n’était a priori pas le seul à nourrir une certaine attirance pour sa camarade de bio. Hinata semblait littéralement se liquéfier sur place quand son regard croisait celui de Naruto. C’en était presque ridicule. Sa peau d’habitude si blanche devenait écarlate lorsqu’il lui adressait le moindre mot. Shikamaru n’avait jamais vu un « salut » faire autant d’effet à quelqu’un. Il priait intérieurement pour que jamais une fille n’éveille en lui ce genre de réactions.

De fil en aiguille, grâce aux conseils de Shikamaru, Naruto avait réussi à nouer le dialogue avec Hinata. Et par « nouer le dialogue » il fallait bien sûr comprendre passer tout leur temps libre à se parler et ne plus se lâcher d’une semelle. Collés comme des huîtres, ils se parlaient de leur vie et Shikamaru les soupçonnaient même de passer leurs soirées au téléphone. Comme s’ils avaient développé leur propre langage visuel, ils semblaient se comprendre d’un regard et n’avoir pas besoin de mots pour se dire les choses. Pourtant, ils juraient à qui voulait l’entendre qu’ils n’étaient qu’amis.

_ Tu sais Naruto, je suis pas totalement stupide, et je te connais un peu. Alors ton « on est juste amis » tu peux te le coller où tu sais. Dis-moi la vérité.

Le blond se triturait les mains d’un air gêné, à la manière d’une certaine brune timide. Décidément c’était pathologique de se déteindre dessus à ce point !

_ Disons que je l’aime bien…

_ Merci CaptainObvious, et elle de son côté ?

_ Ben, j’en sais rien… c’est bien ça le problème. J’ai peur de faire un pas en avant et qu’elle m’envoie bouler.

Shikamaru soupira en se massant les sinus.

_ T’es vraiment lent à la détente, tu le sais ça ?

_ Comment ça ?

_Mais bordel cette fille est dingue de toi ! Dès que tu lui parles elle se transforme en flaque, elle a les yeux qui brillent et la mâchoire qui pend dès que tu la regardes ! Vous êtes cons ou quoi ?

Interloqué par l’emportement du brun, Naruto ne sut quoi dire. Shikamaru poursuivit :

_ Donc tu l’invites au ciné, un film d’horreur c’est le bon plan. Elle flippe, elle se blottit dans tes bras et bim !

_ Bim quoi ?

_Bim tu la galloches ! Qu’il est con…

**********************************************************************************

Arrivée chez Shikamaru, Temari se rendit directement à la salle de bain pour s’y enfermer. Le jeune homme soupira en retirant sa veste de costume.

_ Charmante ambiance...

Il déboutonna sa chemise et s’assit pour gratouiller Alfred qui se tortilla de plaisir sur le canapé, insensible à la tension et au silence qui régnait dans l’appartement. Trop de silence. Oppressé, Shikamaru attrapa la télécommande et appuya sur une touche au hasard pour combler le vide sonore. Un reportage sur la pêche à la moule.

Etrangement, il se laissa prendre par l’émission et lorsque Temari sortit enfin de la salle de bain, il se rendit compte qu’il la regardait depuis une vingtaine de minutes. Il tourna la tête vers sa belle. Elle s’était déshabillée et ne portait désormais plus qu’un t-shirt Batman qui lui faisait office de robe de chambre. Elle avait les yeux rougis, et le regardait avec une petite moue triste. Par ce regard elle s’excusait de sa mauvaise humeur, il le savait. Sans un mot, il se leva et ouvrit les bras pour qu’elle vienne s’y blottir.

Elle ne se fit pas prier le moins du monde.

**********************************************************************************

Shikamaru était allongé sur son lit chez Asuma, les yeux fermés. Il ne dormait pas. Son corps se laissait aller peu à peu à la fatigue, comme si la pesanteur augmentait de minute en minute. Il adorait ce moment avant de s’endormir, lorsqu’il sentait qu’il pouvait totalement se relacher, se laisser aller. Un moment de tranquillité, un moment de plénitude. Un moment… interrompu par la sonnerie stridente de son téléphone.

_ Bordel de merde, cracha-t’il en attrapant l’engin de malheur.

Evidemment, il s’agissait de Naruto. Il poussa un autre juron et décrocha.

_ Je te jure que si tu m’as appelé pour de la merde ça va chier, Naruto.

Champ lexical du caca. Il était vraiment agacé.

_Je l’ai embrassée.

L’agacement de Shikamaru descendit d’un cran en entendant la voix rêveuse de son ami. L’incongruité de la situation le fit sourire malgré lui.

_ Vous êtes allés au ciné alors ? demanda-t’il.

_ Oui, voir un film d’horreur, comme tu m’avais dit.

_ Quel film ?

_ Halloween Resurrection, ils l’ont ressorti en projection du soir.

_ Celui avec BustaRhymes ?

_ Ouais.

_ Dur. Et elle a eu peur ?

_ Oui, du début à la fin ! C’était génial elle m’a pas lâchée une seule seconde ! On était seuls dans la salle.

_ Tu m’étonnes.

_ On s’est embrassé pendant le générique de fin… C’était génial Shika, on pouvait plus s’arrêter. C’est l’autre con avec son balais qui nous a engueulé parce qu’on était resté.

Shikamaru sourit.

_ Je suis vraiment content pour toi Naruto. Pour vous.



Voilà pour aujourd’hui !

Un chapitre avec quasi que de l’exposition mais bon il en faut 

A la prochaine, n’hésitez pas à laisser un commentaire c’est mon seul salaire !



  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales