Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 187 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Because there are some magic everywhere Auteur: Sarah Vue: 21544
[Publiée le: 2009-02-19]    [Mise à Jour: 2011-06-23]
13+  Signaler Romance/Surnaturel/School-Fic Commentaires : 59
Description:
AVANT : "Un seul passé contre une vingtaine de possibilités"

Sakura Haruno est une adolescente de dix-sept ans. Ses parents sont divorcés. Sa mère a l'intention de se remarier lorsqu'elle tombe enceinte. Sakura va donc se retrouver avec deux demi-frères ainsi qu'un beau-père. Naruto, Pain et Minato Uzumaki. Sans oublier le bébé à naître !
Quoi de plus normal de nos jours ! Parents divorcés puis familles recomposées. Banal de chez banal.
Mais ça vire rapidemnt à l'iréel lorque son père lui apprend qu'elle est une sorcière, qu'elle va aller dans une école de sorciers.

Couples : Banals je pense.

Chapitre 12 - ENFIN en ligne !
Crédits:
La quasi totalité des personnage appartient à Masashi Kishimoto.
Certains termes appartiennent à J.K Rowling.
Quant aux autres personnages, ils m'appartiennent.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Emplettes attendues, de petites rencontres et surtout le début d’une longue année…

[9504 mots]
Publié le: 2009-05-17
Mis à Jour: 2009-07-05
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Emplettes attendues, de petites rencontres et surtout le début d’une longue année…

06h59

Driiinnnngg !!

Une touffe rose dépassait de la couette et un grognement se fit entendre au son désagréablement aigu du réveil quelques secondes plus tard la jeune fille couchée se mit en position assise et avant qu’elle ne put réaliser quoi que ce soit une tornade blonde pénétra dans sa modeste chambre.

Sakura fut trempée.

Cela de réaliser, elle se mit à vociféré sur l’indésirable qui avait osé :

-         Narutooo !! Espèce d’aveugle j’étais réveillée !!!

-         Désolé sister !

-         Ose répéter ça et je t’assure que je te pends par les tripes ! beugla Sakura. Et surtout ne me réveille plus comme ça, abruti !

Naruto déglutit puis sourit sous le regard désespéré de Sakura. La jeune Haruno quant à elle était plus excitée que tout car elle allait enfin acheter ses fournitures. Après avoir prit une petite douche et s’etre correctement habillée-elle avait essayée d’enfiler son débardeur en tant que pantalon-

Elle était d’ailleurs vêtue d’un débardeur rouge surmonter d’un gilet noir elle portait également un jean noir et s’était coiffée en une haute queue de cheval. Sakura dévala les marches pour se retrouver dans la cuisine où sa mère, Minato, Pein et Naruto déjeunaient tout en écoutant les blagues nulles de Naruto. Lorsque Sakura se fit remarquer en raclant sa gorge Minato se leva précipitamment et lui proposa gentiment sa place en voyant que tout était occupé, la fleur n’y accorda aucune attention puis elle s’y assied tandis que Pein lui faisait un petit signe de tête et s’en allait pour rejoindre quelques amis à a bibliothèque, Sakura mangeait un croissant à pleine bouche sous le regard impérieux de sa mère, Naruto leur embrassa la joue à elle et Sakura en disant à la fleur qu’ils se croiseraient cet après-midi. Lorsque Naruto fut partit il ne restait plus que Sakura et sa mère dans la cuisine Haruka prit la parole :

Je n’aime pas trop ton comportement jeune fille.

-         Vis-à-vis ? interrogea Sakura sans pour autant lever les yeux de la biscotte qu’elle s’affairait à tartiner.

-         De Minato.

-         Tiens c’est bizarre, elle s’en doutait.

-         Je ne vois pas de quoi tu parle je suis très polie.

-         A chaque fois tu trouve un moyen d‘introduire ton père dans la conversation en vantant ses soi-disant mérites.

-         Et alors ? J’ai plus le droit de parler de papa ?

-         Je n’ai pas dis ça, je parle de la façon dont tu le fais.

-         Approfondis ta pensée.

-         Par exemple ; tu n’as pas envie de faire ton lit et balance une remarque qui fait clairement comprendre à Minato que ton père lui l’aurait fait ton lit, pour qu’il se sente obligé de le faire.

-         Et alors je dis merci et ce n’est pas de ma faute si papa lui est supérieur. lança Sakura.

Haruka pinça ses lèvres puis reprit :

-         De plus cela m’étonnerait que ton père serait d’accord de faire toutes tes corvées alors promet de cesser. pria la mère de Sakura.

-         …Roh promis.

Haruka lui fit un grand sourire puis elle lui montra son petit doigt et Sakura soupira devant tant de gamineries puis finalement elles joignirent leurs petits doigts tandis que Sakura répétait sa promesse.

Sakura finit d’une bouché son croissant et sortit de table attrapa un sac à dos devant l’entrée puis cria un vague « au revoir » adressé à sa mère. Avant de sortir elle ne put s’empêcher de crier un :

-         Tout de même j’adorais vraiment les pop-corn caramélisés de papa !

À l’attention de Minato qui était à l’étage, mais en entendant les pas lourds de sa mère -enceinte de maintenant presque cinq mois- en provenance de la cuisine, la fleur de cerisiers se hâta de sortir.

En chemin elle repensa furtivement à ces deux dernières semaines passées à Konoha. Elle s’était entraînée avec acharnement, ses liens avec Naruto et Pein étaient nettement meilleurs et sa mère avait raison elle trouvait toujours le moyen d’avoir ce qu’elle voulait avec Minato ; une soirée devant la cheminée tandis qu’elle lisait un vieux grimoire de formules avec Naruto elle avait fait exprès de faire une allusion sur le fait que son père lorsqu’il avait le temps il lui faisait des crêpes alors que Minato était venu leur demander si ça allait. Résultat ? Toute la nuit ils avaient entendu des bruits infernaux en provenance de la cuisine, et le lendemain ils s’étaient retrouvés devant une table pleine de victuailles. Intéressant non ? Une autre fois elle avait réussit à faire entrer dans une conversation que son père était un bricoleur hors pair.

Tiens !

Bizarrement la quatrième marche de l’escalier ne grinçait plus… C’était des trucs assez inoffensifs Sakura ne voyait pas pourquoi sa mère en faisait un drame.

Mais bon une promesse…est une promesse.

 

***

 

Devant l’immense porte en chêne Sakura était accoudée contre une étagère quand elle vit son père débarquer tout essoufflé elle se redressa son excitation non dissimulée ; elle sautillait sur place et ses yeux ressemblait à deux ballons de volley-ball tant ils étaient exorbités. Son père s’installa à ses cotés devant la porte et durant une minute, le silence se fit. Puis Sakura sortit l’enveloppe en provenance de l’école, elle était encore scellée par les armoiries de la KHS ; représentant deux baguette croisées et à leurs extrémités des étincelles dorée en sortaient. Sakura attrapa la main de son géniteur puis tout deux ils poussèrent l’immense porte. Comme lors de sa précédente « visite » Sakura se sentit légèrement flotter tandis que des fourmillements se faisaient ressentir au niveau de ses pieds, mais au moins cette fois-ci elle réussit à garder l’équilibre. Contrairement à la dernière fois elle n’avait pas atterrit dans la bibliothèque mais plutôt sur la rue principale, elle sourit en voyant que le temps avait fait un effort pour aujourd’hui, et se tourna, aussi excitée qu’une puce vers son père. En parlant de son père ses yeux pétillaient de fierté et il interrogea en haussant un sourcil l’air amusé :

-         Qu’est-ce que tu attends pour ouvrir cette lettre ? Je sais que tu en meures d’envie…

Il ne la connaissait que trop bien…

Pas besoin de le répéter, la fleur avait ouvert la lettre avec une grande délicatesse et la parcourait des yeux avide d’en savoir plus.

 

Mademoiselle Sakura Haruno,

Nous vous prions d’agrée nos salutation, et nous vous convions par cette présente missive de faire votre rentrée à la prestigieuse école de magie autrement dit la Konoha High School.

Le château sera ravi d’accueillir en ses lieux une nouvelle recrue entrant en 4éme année.

Au sujet, de vos 3 années de « perdues » vous serez répartie comme les premières années dans la maison qui vous correspond le mieux : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou encore Serpentard.

Ci-jointe vous trouverez la liste de votre inventaire scolaire quant à la suite vous en saurez plus lors de cette très prochaine rentrée.

Nous rappelons également que étant donné qu’aucune date n’a été fixée à propos de la S.P nous leurs en feront part en temps et en heure.

P.S. : Au sujet des sorties à Kusa, une autorisation sera demandée.

Merci de votre compréhension.

La direction.

La Principale : Tsunade-Hime

Secrétaire (ainsi que professeur ET Infirmière) : Shizune.

 

Rien qu’en lisant cette 1ère lettre Sakura se sentait toute émoustillée…

Bien qu’elle n’en ai comprit qu’une infime partie…

 

KONOHA HIGH SCHOOL – KHS


Liste des vêtements dont les élèves de quatrième année devront obligatoirement être équipés (il se peu que d’autres matériaux soit requis en cours de la scolarité).

Uniformes :
- Six robes de travail (noires), modèle normal
- Un chapeau pointu (noir)
- Une paire de gants protecteurs (en cuir de dragon ou autre matière semblable)
- Une cape d'hiver (noire avec attaches d'argent)

- Une tenue de soirée.

Livres et Manuels :
Chaque élève devra se procurer un exemplaire des ouvrages suivants :
- Le livre des sorts et enchantements (niveau 4), de Itachi Uchiwa
- Histoire de la magie, de Sarutobi Asuma
- Manuel de métamorphose à l'usage des sorcier de second dernier cycle, de Anko Mitarashi.
- Mille herbes et champignons magiques de Philae Cressent
- Potion magiques de Sarutobi Kurenai et Tsunade Sarutobi.
- Encyclopédie des créatures magiques, de Keiko

- Bases de L’Elementalisme, de Griphanier Glams

 

Fournitures :


1 baguette magique
1 chaudron (modèle standard en étain, taille 3)
1 boîte de fioles en verre ou cristal
1 télescope
1 balance en cuir
1 animal de compagnie (voir parmi les divers choix.)

INTERDICTION ; de se procurer un animal agressif, violent qui pourrait nuire aux autres élèves.

 

Sakura fronça les sourcils car elle n’avait pas tout compris elle se demandait en particulier ce que voulait dire « S.P » mais elle perdue le fil de ses pensées lorsqu’elle sentit son père l’entrainer dans une boutique de tailleur en lui hurlant à travers la foule bruyante qu’ils allaient d’abord commencer par les vêtements.

Mais avant tout elle devait éclaircir certains points…

-         Papa ? Je peux te poser une question ?

-         Bien sur, vas-y. dit-il au travers de la masse abondante de sorciers sur le chemin de traverse.

-         Tu m’as bien dit que je n’ai raté qu’une seule année à la KHS ? Mais pourquoi alors j’intègre la 4émé et non la 2ème année ?!

Il parut gêné.

-         Eh bien, en fait… tu-tu as raison. balbutia son géniteur. Tu aurais du intégrer la KHS beaucoup plus tôt, il y’a 3 ans en fait mais euh... les choses à l’école étaient terribles. C’est pourquoi j’ai décidé de ne te faire connaitre ce monde lors de ta rentrée en seconde mais le divorce avec ta mère a tout chamboulé et donc te voici non pas en troisième année mais en quatrième.

-         Que veux tu dire par « choses terribles » ? Tu veux parler des deux premières années ?

-         Oui… lâcha-t-il à contrecœur. C’est cela. Car vois-tu les temps étaient sombres à ce moment. C’est pourquoi j’ai décidé de retarder ton insertion dans notre monde, parce que crois-moi, tu n’aurais pas voulu connaitre la magie à cette époque là. (1)

Intriguée par la gravité du visage de son père Sakura voulut le questionner, que voulait-il dire par « cette époque là » ?? Mais elle n’en eu pas la possibilité parce que son père la poussa dans une boutique.

Entrés dans la boutique le brouhaha de la rue principale sembla presque disparaître à travers la vitrine on voyait juste la foule s’agiter.

Monsieur Haruno quant à lui il s’était dirigé vers le comptoir où une femme d’une très grande beauté lui fit signe de s‘approcher, devant le comptoir en bois vernis Sakura put la détailler ; elle était plutôt petite et assez menue, ses cheveux dorés semblait voler autour d’elle bien qu’il n’y avait aucun vent, ses grands yeux noirs semblaient réjouis Sakura remarqua alors un détail : Ses oreilles étaient très pointues et recouvertes de piercings de différentes formes. (Principalement des étoiles et des demi-lunes en argent) Quant à sa tenue elle était habillée d’une simple robe écrue qui ressemblait vaguement à ces genres de toges que portaient les déesses grecques.

-         Bonjour mademoiselle Haruno, je suis Ely.

Sakura remarque qu’elle avait un bel accent espagnol.

-         Heu, Sakura Haruno, enchantée.

-         Quelle charmante enfant ! s’exclama Ely en effleurant du bout des doigts une mèche rose des cheveux de Sakura. Tu es très belle.

Sakura rougit instantanément et balbutia des remercîments maladroits.

Puis son père lui demanda si elle pouvait rester seule ici pendant qu’il irait prélever de l’argent dans son compte ce à quoi Sakura répondit par une mine totalement étonnée.

 

***

 

Sakura était à présent perchée sur un tabouret en bois les mains totalement perpendiculaire au reste de son corps les yeux fermés.

Et non, elle ne s’était pas faite crucifié après avoir sortit une vanne peu amène à un certain brun ice-man qui passait par là, non, elle posait tout simplement tandis que Ely mesurait et remesurait chaque millimètre carré de parcelle de sa pauvre et petite inoffensive personne…

(Note : Soulignons que quiconque la connaissait n’aurait jamais fait allusion à elle comme une pauvre et petite inoffensive personne mais il semblait que la gentillesse d’Ely était sans limites…)

Au moment où elle achevait les patrons la porte d’entrer émit un son clair et Ely sortit de la cabine pour voir le nouvel arrivant. Sakura, curieuse comme elle est, passa la tête derrière le rideau de la cabine et elle put apercevoir Tenten parler avec Ely. Sakura l’appela et lui fit un signe de la main, mais en bougeant elle fit un faux mouvement et se ramassa littéralement sur le parquet flamboyant de la boutique.

Sa maladresse naturelle et congénitale la suivait décidément partout !

Elle ré enfila son jean en râlant et se dirigea vers la macaronée, cette fois, tout sourire.

-         Salut Tenten ! Dis moi tu m’avais pas dis que t’avais déjà acheter toutes tes affaires ?

Sa voix s’était faite joviale.

-         Bonjour ma belle. Et en effet mes affaires ont déjà étés achetées fait sauf que là j’accompagne une amie.

Sakura vit alors une jeune fille à coté de Tenten, et si elle n’avait pas put la voir avant c’était parce qu’elle était sur un fauteuil roulant.

Cette fille lui souriait de toutes ses dents et ses yeux d’or fondu semblaient briller, et de long cheveux bruns foncés bouclés avec des reflets dorés encadraient son visage aussi pale que du marbre, elle était habillée d’un chemisier blanc retroussé aux manches et ses jambes quant à elles, elles étaient recouverte d’une fine couverture noire…comme si elles étaient inutilisables.

La rose reconnut immédiatement cette jeune fille :

-         Salut je m’appelle Sakura, tu dois être Lanaë, Tenten m’a beaucoup parler de toi ! commença Sakura jovial, contente de te rencontrer.

-         Je suis aussi contente de te rencontrer Sakura, je vois que tu t’es bien intégrée dans notre petite bande ! remarqua joyeusement Lanaë

Sakura lui fit un sourire sincère un seule pensée lui venait sur cette fille : La joie était lisible sur ses doux traits.

Par après Sakura avait obtenu ses 6 robes de travail noires ainsi que son chapeau pour les gants elle avait opté pour de la peau de dragon pourpre des montagnes ; elle adorait le reflet doré sur les écailles écarlates.

Sa cape d’hiver était noire d’extérieur mais d’intérieur elle était rouge foncée avec des poches de plus elle était épaisse pour supporter la neige, quant aux petite attaches elle les avait choisie cuivrés. La partie vestimentaire était presque bouclé il ne restait plus que la robe de soirée mais c’était facultatif d’après son père.

 

***

 

Après que Sakura eut finit ses achats vestimentaires son père fit irruption dans la boutique en lui brandissant un carton avec des trous Sakura regarda prudemment le carton puis souleva le couvercle pour se retrouver nez à nez avec…un chaton.

Et quel chaton !

Il était tout blanc et on pouvait voir de petites lignes rosées sur son pelage immaculé. Le petit chat ouvrit les yeux quelle ne fut pas sa stupéfaction lorsque qu’elle croisa deux grands yeux verts qui la regardaient innocemment!

La bête cligna plusieurs fois des yeux avant de lâcher un miaulement plaintif.

Sakura demanda à son père si elle pouvait le prendre ce à quoi il répondit par un joyeux :

« Évidemment c’est le tien ! »

Sakura prit le petit chat dans ses bras elle s’affaira à le gratter derrière les oreilles le chaton miaula d’aise. Son père la sortit de ses pensées en lui rappelant qu’il lui fallait un nom, la fleur observa un instant le chat qui la regardait avec ses grands yeux menthes puis elle murmura :

« Kitsune »

 

***

 

Cela de fait Sakura décida de s’attaquer aux fournitures car d’après son géniteur Hinata lui avait gentiment gardé ses manuels de coté, elle n’aura qu’à les récupérer en rentrant. Sakura était d’humeur joyeuse c’est pourquoi en se dirigeant vers la boutique de baguettes magiques elle salua un certain nombre de personnes -même un sorcier aux allures bizarres avec un chapeau à l’effigie d’un logo qui ressemblait a s’y méprendre à secret story- tout cela sous l’œil amusé de son père qui de temps en temps disait un rapide bonjour à une connaissance mais pas le temps de s’éterniser Sakura était bien trop excitée et pressée pour attendre. Enfin elle pénétra dans la boutique, pleine d’empressement, elle fit un faux pas et se retrouva les quatre fers en l’air sous le regard amusé du vendeur de baguettes. Entre temps son père était arrivé dans la boutique et regardait désespérément sa petite Sakura se relever avec une expression boudeuse.

Après cet incident Sakura dû « essayer » une bonne dizaine de baguettes et cela sans résultats, la jeune fille commençait sérieusement à douter d’elle-même surtout lorsque qu’elle entendit l’énième soupir de son père qui était assit sur un fauteuil en chintz dans un coin de la pièce. Après lui avoir lancé un regard furieux, le vieil homme de la boutique lui par contre était tenace, il ne cessait de lui tendre des baguettes les unes après les autres tout en lui précisant chacune de leurs caractéristiques ce à quoi Sakura resta admirative car il n’utilisait aucun manuel, ni aucun mémo, rien que sa mémoire pour se souvenir de chacune des baguettes.

Alors que le vendeur s’absentait, Sakura remarqua une petite boite rouge sur une des étagères et avec toute la délicatesse dont elle fut capable elle attrapa la petite boite rectangulaire, et l’ouvrit délicatement et elle vit à l’intérieur une baguette, elle était d’un noir si beau et si profond, mais si on la regardait bien, on pouvait voir des reflets rosâtres, cette baguette était posée, dans toute sa splendeur, sur du velours rouge foncé... La fleur jeta un rapide coup d’œil à son père -qui somnolait à moitié- puis vers le fond de la boutique, n’entendant pas le vieux monsieur Sakura prit délicatement la baguette magique entre ses doigts puis elle la fit tourner entre ses fins doigts blancs, la jeune Haruno murmura des paroles inaudibles plus pour elle-même tout en fixant un point vague.

Mais ce fut comme si la baguette s’était réveillée, un jet de flammes s’échappa de celle-ci tout en sifflant et se dirigea vers le fond de la boutique. Sakura, au loin, entendit un cri. Quelques secondes plus tard le vieil homme apparu ses cheveux blancs immaculés et parfaitement coiffés étaient à présent en bataille et ses grands une bleus pétillaient d’une vive lumière réjouit, sa peau ridée s’était étirée en un grand sourire.

-         Eh bien, la baguette vous a choisit Mademoiselle, commença le vieil homme ravi, puis-je ?

-         Bien sur, dit Sakura en la lui tendant, alors ?

-         Bois de cerisier 27 centimètres…hum….avec à l’intérieur…hum hum… un cheveu argenté appartenant à une fée.

Durant deux secondes Sakura eut la vision plutôt plaisante d’une fée aux cheveux argentés.

Mais bon trop heureuse d’avoir trouvée sa baguette magique elle souriait radieusement en regardant le vieil homme la remettre dans sa boite et l‘envelopper dans su papier kraft... Le vendeur se tourna vers son père -qui s’était entre temps levé- et lui confia qu’il était presque certain, vu la réaction de sa baguette, que son élément était le feu.

 

***

 

Après cela Sakura put se procurer un chaudron en étain taille 3, ainsi qu’un télescope ainsi qu’une petite balance sur laquelle elle avait flashées quant aux fioles son pères les prit en verres et un autre pack personnel. Son père lui avait également fait comprendre que les ryos étaient la monnaie locale.

 

***

 

Malheureusement au goût de Sakura la journée s’acheva trop vite, elle se trouvait à présent dans la bibliothèque de Hinata et Neji et elle était en train de manger une tartelette à la fraise tout en écoutant son père lui apprendre qu’il ne pourrait pas rester avec elle puisque tout les enseignants devaient se trouver à la Konoha High School un jour avant la rentrée, Sakura était légèrement déçue, mais elle s’y ferait. La bande tout autour d’eux écoutait la conversation lançant une vanne à un autre -notamment Sasuke qui charriait Naruto- et même si Keith Haruno ne sera pas présent demain, le jour de la rentrée, eh bien elle pourrait toujours compter sur eux. Sakura esquissa un grand sourire à Hinata qui était légèrement en retrait vis-à-vis de la petite bande, en sirotant une boisson à la vanille. Elle fronça les sourcils, parmi la petite bande Hinata parlait le moins elle était la plus effacée, pourtant parmi les filles c’était celle qu’elle appréciait le plus, pas qu’elle n’aimait Tenten et son coté déjantée, Lanaë et son extrême générosité, ou encore Temari qu’elle ne pourra rencontrer que le lendemain à cause de ses vacances prolongée avec sa famille mais dont Tenten ne cessait de vanter ses qualités (et dont Shikamaru ne cessait de critiquer). Sakura chassa cela de son esprit et regarda la pendule : il était 19h00...Déjà.

La fleur de cerisier soupira bruyamment, elle n’avait pas envie d’attendre le lendemain pour revoir son père mais ses fonctions d’enseignant l’obligeait d’être présent avant les élèves. Naruto s’apprêta à les accompagner mais Pein coupa court à cela en précisant qu’ils arrivaient bientôt pour l’aider à rentrer les affaires. Elle se leva en même temps que son père puis après avoir salué tout le monde il emmena sa fille en dehors de la bibliothèque, lui il portait les sacs et Sakura elle tenait Kitsune dans ses bras.

Sakura lui demanda alors plus de précision sur la KHS, même si Keith Haruno lui en parlait depuis deux semaines Sakura voulait tout de même en savoir plus.

-         Tu te souviens de la photo que je t’ai montrée le château, c’est ça la Konoha High School, ensuite il y’a les dortoirs, dispersées dans différentes parties du château…

-         Il y’a des maisons ?

-         Excuse-moi ? demanda Keith surpris

-         Ben oui, Gryffondor, Serdaigle…

-         Oh que oui !! D’après la lettre de la vieill…hum hum…de la directrice tu seras répartie en même temps que les premières années.

-         Ah… Et le sport ? Et les loisirs ?

-         Il y’a une équipe de Quidditch par maison quant aux loisirs, tu verras.

-         Oh oui je m’en souviens tu m’en avais parlé du Quidditch même que Pein m’a entrainé ! 7 joueurs : 3 poursuiveurs, un gardien, 2 batteurs et un attrapeur !

-         Exact, tu as très bonne mémoire Sakura.

-         Et…demanda malicieusement Sakura, qui parmi la bande fait partie de l’équi…

-         Je ne te dirais rien, tu le découvriras.

Sa fille afficha une moue boudeuse très vite remplacée par un sourire :

-         Et que peux-tu me dire à propos des profs ?

-         Oh il y’en a plusieurs, et tu ne les aura pas forcément tu sais…

-         Pas d’anecdotes croustillantes ? demanda malicieusement Sakura.

Tandis que son père éclatait de rire devant les propos de sa fille, Sakura réfléchit un instant elle s’arrêta de marcher alors que son père continuait de faire quelques pas puis, il se tourna vers elle et lui demanda si ça allait.

-         Minato aussi il est prof, murmura Sakura plus pour elle-même.

-         Mmmmh…oui en effet. répondit Keith.

Se rendant compte qu’elle avait parlée tout haut Sakura fixa son père mais ne distingua aucune émotion particulière sur son visage.

Kitsune miaula dans les bras de sa maîtresse ce qui rompit le silence gêné qui s’était installer.

Le reste du chemin se passa calmement et puis arrivés au début de l’allée des Flocons, Keith déposa les sacs à terre et attendit quelques minutes avec sa fille tout en discutant à propos des activités possibles à la KHS, ils attendirent encore un peu puis finalement ils virent -ou plutôt entendirent- Naruto et Pein se chamailler tout en s’approchant d’eux.

Pein sortit les mains de ses poches puis attrapa deux sacs laissant le dernier à la charge de Naruto. Sakura ne put s’empêcher de penser qu’à la lumière du réverbères Pein était séduisant, ses mèches blondes tombaient sur son visage et ses yeux bleus (qui comme Sakura avait pu remarquer étaient plus foncés que ceux de son cadet) ses piercings scintillaient. Il y avait une certaine classe qui émanait de lui.

Les deux jeunes hommes saluèrent leur professeur quant à Sakura elle étreint son père avec tendresse avant de lui dire un triste « A demain soir»

 

***

 

En rentrant Sakura avait dîné avec sa mère, Naruto et Pein ; étant lui aussi professeur à la KHS Minato était aussi partit.

Étant repue, Sakura monta dans sa chambre après avoir souhaité la bonne nuit à sa mère en lui baisant le front, et à ses « frères ».

En pénétrant dans sa chambre, elle vit sur son lit un gros bol recouvert de papier aluminium.

Elle s’approcha et découvrit qu’il s’agissait en fait de pop-corn caramélisés, un sourire effleura ses lèvres et pendant une fraction de secondes :

Elle eut une pensée à peu près positive envers Minato.

Et en plus ce n’était pas mauvais…

 

***

 

Le lendemain Sakura s’était réveillée de bonne heure et bien avant le reste de la petite maison rue des Flocons, plus précisément à 7h00, elle ne désirait rater aucunement cette journée, pour rien au monde. Après avoir fermé ses valises prit une douche et s’être habillée elle eut la merveilleuse idée d’aller réveiller Naruto.

SPLASHHH !!

Ce fut le bruit d’un ballon d’eau qui éclata sur le visage du blondinet

Celui-ci se réveilla en sursaut ce qui le fit basculer de son lit fesses contre terre. L’Uzumaki jura contre sa presque demi-sœur et daigna finalement se lever non sans grogner comme un bouledogue en colère Sakura lui fit une petite bise sur la joue et le jeune homme esquissa une moue boudeuse en croisant les bras sur son torse, qu’est-ce qu’elle pouvait le trouver trognon parfois !!

Cela de fait Sakura commença à s’exciter comme une puce, il était 9h30 et sa mère n’était toujours pas prête de plus aucun des deux jeunes hommes ne semblait s’en soucier, ils prenaient leur temps tandis que Sakura était en train de « péter ses cordes vocales » comme le fit remarquer Pein à Naruto tout en se tartinant une biscotte avec de la confiture d’églantines. Sakura leur hurla de se magner le cul s’il ne voulait pas finir non pas à l’hôpital, mais à la morgue.

Malheureusement pour Sakura (et surtout pour ses cordes vocales) les deux protagonistes ne semblaient pas daigner partir de la petite cuisine à l’américaine aux tons saumon/orangé, du moins pas avant d’avoir finit de déjeuner.

 

***

 

Une demi-heure plus tard (donc à 10h00) Sakura avait réussi à les faire décoller maintenant ils se trouvaient à la gare de l’autre Konoha et certains sorciers leurs jetaient de temps à autre un regard intéressé, ils n’avaient pas enfilés d’uniformes, ils s’étaient contenté de simples habits, de plus Haruka Haruno -bientôt Uzumaki- attirait l’attention avec son énorme ventre à croire que c’était un miracle d’avoir été fécondée 5mois plus tôt. Malgré tout ils avançaient dans la gare de l’autre Konoha, et bientôt ils arrivèrent à bon port c’est-à-dire devant le train, le temps qu’ils fassent tamponnés leurs billets et enregistrés leurs bagages il était déjà 10h45.

La gare magique était noire de monde; entre les futurs élèves et leurs familles, certains adossées en écoutant les conseils de leurs géniteurs, d‘autres dans leurs bras en pleurant comme des madeleines.

Après avoir salués leurs future belle-mère -et après qu’Haruka leurs fit un gros baiser sur le front à chacun- Naruto et Pein prirent l’initiative d’aller réservés une cabine dans le train en laissant Sakura seule avec sa mère sur le quai bondé.

Sakura se racla bruyamment la gorge puis finit par prendre la parole :

-         Je suis désolée, murmura-t-elle sur le bout des lèvres.

-         Mais de quoi t’excuse-tu mon bébé ? Demanda sa mère doucement.

-         De mon comportement de ces derniers mois.

N’y tenant plus Sakura fondit en larmes et se jeta dans les bras de sa mère en y pleurant à chaudes larmes, Haruka en fut totalement bouleversée, d’ailleurs certaines personnes se retournèrent un instant sans y prêter attention Haruka passa la main dans les cheveux de son « bébé » en lui murmurant des mots doux, avec un semblant de contenance elle se détacha de sa génitrice avec un sourire mi-heureux mi-triste tout en s’essuyant les coins des yeux elle demanda presque inaudiblement :

-         Tu m’écriras ?

Un grand sourire se forma sur les lèvres de Haruka Haruno.

-         Chaque jour, mon bébé.

Embrassant sa mère sur le front Sakura lui murmura un tendre « je t’aime » avant de se dépêcher d’entrer dans le train lorsque la locomotive rouge vif annonça bruyamment que le départ était imminent.

Essuyant ses dernières larmes elle avança dans le train et en moins de deux minutes elle réussit à retrouver Naruto et Pein qui étaient accompagnés de Tenten Shikamaru, Choji, Sai, Lanaë, Neji, Kiba quant aux autres personnes, elle ne put mettre un nom sur le visage pour la simple raison que Sakura ignorait qui ils étaient.

Elle remarqua qu’Hinata n’était pas là.

N’ayant pas le temps de plus y penser Sakura entendit au loin la locomotive fuma accompagné du bruit et la rose se précipita à la fenêtre en sentant la le train démarrer, elle chercha sa mère des yeux puis finit par la trouver, la fleur lui fit de grands gestes pour lui dire au revoir, mais au bout de quelques minutes le quai n’était plus qu’une partie du paysage. Elle rentra sa tête et avant de se retourner elle essuya ses yeux avec le manche de son pull. D’un geste leste elle réajusta sa pince qui maintenait es cheveux tout en détaillant les trois personnes qui lui étaient inconnus. Avant qu’elle n’ai pu dire un seul mot une grande blonde habillée d’un style un peu punk arriva et l’embrassant sur la joue tout en se présentant comme étant Temari no Sabaku sœur des deux autres -d’après ces propres mots- crétins profonds qui étaient ses frères, Sakura resta un instant sans voix devant tant de charisme et il fallait aussi dire qu’elle était une jeune femme séduisante ; ses cheveux blonds cendrés étaient relevés en quatre couettes –qui faisait à sa plus grande surprise assez mature-, une frange tombait devant ses yeux verts sapins et son visage respirait la gaieté après s’être présentée elle se jeta sur Tenten pour lui faire des « bisous bien baveux ». Le regard de Sakura se retourna alors vers ses deux frères tout deux biens bâtis l’un était le plus jeune et sa peau rivalisait avec celle de l’abruti de Sasuke, ses splendides cheveux rouges vifs contrastaient avec ses grands yeux turquoise qui faisait penser aux mers des Philippines. L’un semblait toutefois plus âgé ses cheveux bruns tombaient avec désinvolture devant ses yeux noisettes, contrairement aux autres il portait déjà son uniforme. Remarquant que Sakura l’observait il lui sourit la complimenta sur sa beauté puis se présenta comme étant Kankuro.

A l’entente de son compliment le teint de Sakura vira au cramoisi, mais apparemment ce n’était pas au goût de tout le monde car quelqu’un reprit :

-         T’as de la merde dans les yeux Kankuro, ou quoi ?

Sakura qui ne s’était pas encore assise se retourna vivement pour croiser le regard sombre et très envoûtant de Sasuke Uchiwa qui se tenait dans l’encadrement de la porte du compartiment avec un large sourire goguenard ce même sourire qui horripilait la Haruno au plus haut point, malgré le regard mode mitraillette que Sakura lui lança, le jeune Uchiwa continua dans son élan :

-         Dis donc Kankuro tu l’as bien regardé ? Franchement cette fille est une…

-         SASUKEEEEE !!!!

Mais avant que le jeune homme n’est pu achever sa tirade une chose non identifiable et haute en couleurs lui sauta littéralement dessus ce qui provoqua la chute du brun qui, ne s’y attendant pas, s’heurta à Sakura, qui elle en perdant son élan, se cogna violemment la tête contre le rebord de la petite table du compartiment d’où l’un des verres d’eau glissa et s’éclata sur la main droite de la jeune Haruno qui poussa un hurlement suraigu au vu de sa main sanguinolente et aussi de l’extrême douleur qu’elle pouvait ressentir jurant comme pas possible.

 

***

 

Depuis environ deux minutes Sakura jurait contre tout ce dont on pouvait jurer en particulier un beau brun prétentieux qu’elle fixait méchamment avec l’air de vouloir lui faire manger ses boyaux.

Temari lui avait prêtée un linge propre pour envelopper sa main et Gaara lui avait gentiment rapporté une poche de glace pour l’énorme bosse qu’elle pouvait palper sur le haut de son crâne meurtri, mais Sakura ne semblait pas pour autant avoir digérée l’incident.

Devant ses yeux sur la banquette en face se trouvait Sasuke Uchiwa et debout au milieu du compartiment Ino Yamanaka s’affairer à lui narrer ses longues vacances ce dont Sasuke -et tout le compartiment d’ailleurs- n’accordait pas la moindre once d’attention occupé lui-même à narguer Sakura de son regard noir et profond emplit d’une arrogance déstabilisante.

L’incident d’il y’a à peu près deux minutes est dû à Ino Yamanaka qui s’était introduit dans le compartiment en se jetant sur le séduisant brun ce qui avait provoquer la chute de Sakura contre la petite table en bois ainsi que les lacérations qui saignaient toujours à sa main droite, Sakura détacha finalement son regard de Sasuke pour ensuite fixer Ino encore plus méchamment, la dites Ino Yamanaka, ne paraissait pas être si bête à vrai dire on avait plutôt l’impression qu’elle jouait un jeu constant. La blonde était habillée de façon assez aguicheuse d’après Sakura ; elle portait un slim blanc et un débardeur bleu -qui paraissait scintiller et dont Sakura soupçonnait le scintillement du aux effets d’un sort- en dessous d’un boléro blanc, ses cheveux étaient blonds dorés, attachés en une haute queue de cheval et elle avait de grands yeux céruléens maquillés par une couche de crayon et ses lèvres fines parfaitement rosées se retroussèrent en un sourire lorsqu’elle se retourna et regarda Sakura, méprisante :

-         Alors voilà la fille de Keith Haruno, des cheveux roses un front proéminant une poitrine quasi inexistante et de gros yeux globuleux verts, seigneur ! Oh et un petit conseil : ne t’approche plus de mon Sasuke.

De stupeur Sakura lâcha la poche de glace ;

Comment une si belle fille pouvait être aussi méprisante ?

N’étant toujours pas remise des blessures cuisantes qu’elle avait subit il y’a quelques instants, Sakura se leva puis barra le passage à Ino qui était sur le point de sortir et commença d’une voix sèche :

-         Alors voilà la pouf de service, des cheveux de paille, un groin de cochon une poitrine impossible à rater et des manières de garce !

-         Qu’est-ce que..?

-         Déjà premièrement tu la ferme parce que les coups que je me suis prise à cause de toi face de poulpe, je les ai pas encore tout à fait digérés, secundo espèce de conne, ton Sasuke tu te le garde, je ne suis pas branchée glaçons parce que des glaçons, j’en ai dans le congélateur. Alors maintenant, bouges grosse truie !! acheva Sakura qui poussa violemment Ino à l’extérieur du compartiment et elle referma la porte avant que la blonde n’eut le temps de réaliser qu’elle se trouvait sur le sol.

Sakura remarqua alors que toutes les personnes qui étaient présentes ici la regardaient avec de gros yeux avec au fond du regard une lueur de…vénération ? Elle leurs demanda si elle avait un morceau de salade entre les dents deux seconde plus tard le compartiment explosait de rire.

Temari prit Sakura dans ses bras en lui disant joyeusement :

-         Ne t’inquiète pas moi Tenten et Lanaë nous t’aiderons à mener à bien ta bataille contre cette race polluante qu’est Ino Yamanaka et sa bande.

-         Moui… Et sinon elle fait partie de quelle maison Ino ?

-         Poufsouffle. lâcha Gaara puis il reprit sa lecture de Orgueil et Préjugés.

Neji fit alors remarquer que sa main saignait et lui recommanda d’aller voir au fond du train, il avait un bidet dont elle pourrait se servir pour nettoyer sa main.

Sakura suivit son conseil en sortant du compartiment et en se dirigeant vers le fond de celui-ci en appuyant sur sa blessure avec le mouchoir de Temari.

 

***

 

Sakura traversa le long couloir en serrant le mouchoir sur sa blessure -tout en jurant contre la connerie d’une certaine Ino- finalement elle arriva au petit robinet du fond, qui était entre deux compartiments, dont l’un était particulièrement silencieux alors que de l’autre on pouvait entendre des gloussements suraigus provenant sûrement d’une bade d’idiotes au cerveaux atrophiés d’ailleurs ce dont Sakura put entendre de la conversation, selon elle, le niveau intellectuel de ces filles devait etre aussi élevé que celui d’une palourde, c’est-à-dire en dessous de zéro.

Alors que l’eau coulait sur sa main ensanglantée -et que les gloussements de poules hilares montaient de quelques décibels- Sakura sentit un souffle sensuellement glacé dans sa nuque.

Vivement elle se retourna pour se retrouver nez à nez avec un Sasuke Uchiwa plus arrogant, plus hautain et aussi plus craquant que jamais…

Bien sur ça elle ne lui dirait pas…

Sakura soupira de dédain si il devait y avoir une ombre sur le magnifique tableau qu’était cette journée, c’était bien ce type !

Décidant d’ignorer sa présence, elle reprit son activité, car si elle avait retenu une chose au sujet de Sasuke Uchiwa au cors des 2 dernières semaines, c’était qu’elle ne pourrait certainement jamais entamer une discussion normale avec se type sans en venir aux mains ou aux mots qui fâchent, Sakura détestait son petit air supérieur ainsi que son comportement méprisant qui l’horripilait au plus haut point, il avait aussi cette manie à faire de micro sourires ou encore à vous fixer droit dans les yeux sans ciller ce qui provoquait un certain malaise en soi comme une sorte de doute.

Oui, Sasuke parvenait de par un regard à faire douter une personne.

Le dédain par lequel Sakura l’accueillit ne sembla pas satisfaire l’Uchiwa car il ouvrit la conversation :

-         Tiens mais qui voilà, la chouineuse de service.

N’y tenant plus Sakura grinça, acide :

-         Chouineuse ?

-         Ben, pleurnicheuse quoi, puis voyant le regard interrogateur de la rose il ajouta, sur le quai ; quelle séparation déchirante, tu veux un mouchoir ?

Comprenant qu’il faisait allusion à sa petite crise de larmes de tout à l’heure, avec sa mère Sakura répliqua, amèrement :

-         Ta gueule, parce que toi ta pouf…elle est tellement conne…que c’en est obscène…

Ignorant sa remarque Sasuke reprit de plus belle :

-         Dis donc, elle est ronde ta mère…

Encore en rapport avec sa mère, Sakura se retint pour ne pas lui sauter dessus pour lui lacérer le visage avec ses griffes quoique …

-         Et qu’est-ce que ça peu te foutre ?

-         Reste polie, ou sinon je devrais t’en coller une… nargua le ténébreux avec un air diaboliquement séduisant.

Sakura leva les yeux vers lui et lui sourit :

-         Sasuke ?

-         Hum ?

-         J’ai une très bonne nouvelle pour toi.

En disant cela elle s’était approchée félinement de Sasuke.

-         Oh ?

Voyant le trouble qu’elle avait causé Sakura jubilait intérieurement, elle allait se venger pour la blessure à sa main, avec sa main gauche elle referma le robinet puis elle fit un pas pour etre encore plus près de l’Uchiwa…et après avoir hurler « Passe le bonjour à tes majorettes ! » elle l’ouvrit la porte du compartiment de derrière l’Uchiwa où plusieurs regards féminins se firent voir et…

SBANNNG !!!!!!

Sakura l’avait violemment poussé à l’intérieur du compartiment où précédemment elle avait entendu les rires d’une bande de poufs et avant que l’Uchiwa n’est pu réaliser quoi que ce soit Sakura referma le compartiment et elle se carapata en courant le plus vite possible et aussi en riant comme une possédée ce que certaines personnes remarquèrent car plusieurs compartiment s’ouvrirent pour laisser voir une Sakura morte de rire mais malgré son fou rire Sakura pénétra dans un compartiment choisit au hasard et de là où elle était elle pouvait entendre cet imbécile d’iceberg se faire agresser par les poufs qui était aux anges.

Pas encore tout à fait remise de ses éclats de rire Sakura ne vit pas tout de suite l’occupant du compartiment, ce n’est que lorsque elle entendit personne l’appeler qu’elle se retourna.

-         Sakura ?

-         Hinata !! Mais que fais-tu là ? Je t’ai réservée une place dans notre compartiment ! s’exclama la fleur à bout de souffle.

-ce qui était vrai car Sakura étant contre la fenêtre, et Naruto à coté d’elle, elle avait placée entre elle et Naruto Kitsune qui ronronnait paisiblement.-

-         Je voulais être un peu seule. avoua maladroitement Hinata.

Mais Sakura ne l’entendait pas de cette oreille elle attrapa une des deux valises placées en hauteur et puis intima à la brune de la suivre.

 

***

 

En voyant sa sœur entrer dans le compartiment Neji la salua puis il prit Kitsune dans ses bras pour laisser la place aux deux arrivantes de s’installer Hinata murmura des salutations à peine audibles puis elle s’assied à coté de Sakura la brune était plus que gênée d’être ainsi entourée, mais elle n’en pipa pas un seul mot.

En tout il y’avait 9 personnes dans le petit espace qu’était le compartiment ; Sakura, Hinata, Naruto, Tenten, Temari, Shikamaru, Choji, Kiba, Lanaë, Gaara, Neji et Sasuke.

Il semblerait que Pein et Kankuro ait rejoint un groupe d’amis tandis que Sai s’était éclipsé avec une quelconque demoiselle. Sakura fut désagréablement étonnée en apercevant que l’Uchiwa s’était déjà débarrassé de ses supportrices (ou plutôt groupies en chaleur) aussi rapidement.

 

***

 

L’animation battait son plein dans le petit compartiment, Tenten, Temari et Lanaë étaient en grande discussion pendant que Sakura et Hinata s’amusait avec Kitsune, Kiba caressait distraitement Akamaru, Choji mangeait des chips avec Shikamaru, Gaara parlait de l’importance qu’avait le contrôle du chakra surtout pour les Medic-nin avec Neji, Naruto semblait -pour une raison totalement inconnue- particulièrement tendu et Sasuke fixait Sakura avec un regard de braise tandis que Sakura s’efforçait de l’ignorer de continuant à parler avec Hinata.

Mais soudain la porte s’ouvrit brusquement et une fille à l’air épuisée entra et posa une lettre sur la petite table du compartiment en précisant qu’il s’agissait d’une information importante parvenant de l’école.

Les élèves se lancèrent des regards interrogatifs, puis Tenten fut la plus rapide, elle attrapa la lettre et la macaronée commença à l’ouvrir avec une lenteur infinie sous les regards d’appréhension de ses camarades.

N’y tenant plus Temari lui donna un coup dans les cotes, elle lui arracha la lettre des mains et l’ouvrit sans plus attendre. De ses yeux verts sapins elle parcourut la lettre et à la fin de sa lecture elle leva les yeux vers les autres pour annoncer d’une voix grave de sous entendus :

-         C’est la liste des dortoirs !!

Un peu dans la lune chacune des filles présentes songeait à leurs futurs aménagement. Les filles étaient seules dans le compartiment car les garçons avaient eu la bonté de sortir faire un tour pendant que les filles enfilaient leurs uniformes.

On entendit un petit grognement Sakura souleva le sac de Tenten et sursauta 20m en arrière : une petite boule de poil blanche et brune la fixait de ses yeux chocolats.

Tenten en apercevant la petite chose s’en approcha et lui fit un bisou sur le nez devant le regard de Sakura elle s’expliqua :

-         Sakura je te présente Coco, mon animal, mon père me l’a rapporté de de Kiri, c’est un Mogwaï  ! (2)

Hinata, déjà en uniforme, jeta un regard vers le soleil ; les rayons rougeâtres commençaient à disparaître à l’horizon tandis que le train continuait sa course folle vers leurs école de sorcellerie.

 

***

 

Il était 19h47.

D’après les anciens élèves le train devrait arriver à la KHS dans à peu près une demi-heure ou même 20 minutes. D’ailleurs Sakura se rongeait les ongles jusqu’au sang comme une dépressive.

Kitsune quant à lui, il profitait de la douceur des genoux de sa maîtresse.

Pein qui en avait plus qu’assez de voir Sakura bouffer ses doigts il attrapa un flacon dans la poche de Sasuke et lui en aspergea les mains.

C’était du parfum. (3)

-         Voilà ! Maintenant essaye de te bouffer les doigts.

Sakura lui adressa un regard de tueur auquel il répondit en lui tirant la langue.

Bon l’avantage au moins c’était que ses doigts sentaient comme le cou de Sasuke, parce que pendant qu’elle bousculait l’Uchiwa dans le compartiment des furies, elle avait put se rendre compte que Sasuke -ou plutôt son cou- sentait très bon, d’ailleurs son regard dériva sur la peau du cou pale et surement douce de son ennemi juré.

Elle se gifla mentalement pour avoir eu une telle pensée.

Le train commença lentement alors à ralentir…

 

***

 

Le train s’était arrêté.

Sakura se mit en tête d’attraper sa valise en haut, mais elle vit avec stupéfaction qu’elle n’était plus là, toutes les valises avaient disparues.

Elle croisa alors les yeux rieurs de Temari qui lui fit remarquer que les bagages avaient étés téléportés directement à l’école.

Sakura en rit.

Puis Tenten ouvrit la marche vers la sortie du compartiment, ils prirent un certain temps pour arriver à l’extérieur du train à cause du monde qui envahissait les couloirs pour sortir.

Enfin la petite troupe état à l’extérieur, Tenten respira à grands poumons l’air tandis que Coco murmurait des choses dans les bras de sa maîtresse

Après quelques minutes Kiba aperçu en avant sur le quai Iruka-sensei et Shizune-sensei ; le professeur de soins aux créatures magiques et celle de botanique.

Lorsque l’Uzumaki vit Iruka et Shizune il joua des coudes pour se frayer un chemin tout en entraîner la petite troupe et leurs présenter leurs salutations.

Le train à l’arrêt depuis quelques minutes déjà laissa les élèves sur le quai, avec leurs professeurs qui faisaient signe au petit monde qui les entouraient (plus de 600 élèves) !

Shizune claqua des mains et la masse d’élèves se sépara immédiatement en cinq rangs distincts :

_ Les premières années.

_ Les deuxièmes années.

_ Les troisièmes années.

_ Les quatrièmes années.

_ Les cinquièmes années.

Si Tenten, Sakura, Temari, Lanae, Gaara, Kiba, Naruto, Sasuke, Sai, Shikamaru, Neji, Choji ainsi qu’Ino et sa bande étaient en 4ème années ce n’était pas le cas de Pein et Kankuro.

Les quatrièmes années étaient les avant derniers tandis que les premières années ouvraient la marche derrière les deux professeurs.

Après que le train eut quitté le quai la masse marcha un moment pour arriver devant une énorme porte qui s’ouvrit sur les deux professeurs ;

Devant les yeux ébahis des premières années (et de Sakura) se dressait, dans la nuit éclairée par un premier croissant de lune, un immense parc fait de collines et un peu plus lointain les reflets d’un lac, une immense foret se situait à l’est même si les proportions inégalables de ce domaines étaient imposantes, le plus incroyable c’est qu’en continuant de marcher tout droit comme ils le faisait, il se dirigeait tout droit vers un gigantesque château dont on pouvait voir de part les immenses fenêtres de la lumière…

Alors qu’ils continuaient leurs avancer vers le domaine, de l’eau sombre du lac se situant à leurs droites plusieurs formes en émergèrent ; c’était des femmes/sirènes.

Dénudée jusqu’à leurs étincelante queue de poisson, leurs cheveux blonds (presque blancs) volaient grâce à la douce brise de fin d’été, le fait que leurs cheveux blonds cachaient leurs poitrine dénudés rendait le spectacle non pas vulgaire mais apaisant.

De leurs pupilles cobalts elles fixèrent les élèves qui s’étaient arrêtés sous les directives de Shizune-sensei.

C’est alors qu’une douce musique s’éleva dans les airs venant d‘une des créatures qui s‘était assise sur un rocher elle joua de la flûte, contrairement aux autres elle vêtue d’une toge rappelant la Rome antique.

Et en flottant sur l’eau ces êtres fantastiques entamèrent un danse enivrante…Alors que les sirènes exécutaient leurs chorégraphie au clair de lune et que l’eau semblait leurs servir de cavalier tant elle (l’eau) virevoltant autour de ces magnificences aquatiques, les élèves observaient cette danse de bienvenue. Le cœur plus léger, certains s’assirent sur l’herbe fraîche pour contempler avec aisance le spectacle tandis que les sirènes continuaient leur danse de lune.

 

***

 

Les accueillantes créatures achevèrent leurs numéros lorsque la sirène flûtiste en toge termina sur une note aiguë, sans accorder le moindre regard pour ses spectateurs elle replongea dans la noire et trouble eau du lac suivit de près par les autres.

La marche reprit.

Au bout de quelques minutes les élèves arrivèrent devant l’entrée du château.

Pendant que la nervosité des élèves refaisait surface, les portes s’ouvrirent sur un immense hall, où une porte était ouverte et où quatre gigantesque tables était préparer avec des couverts de porcelaine (encore vides) la salle était plus que spacieuse, le plafond haut et…lorsque Sakura leva les yeux plafond ce fut pour se retrouver nez à nez avec un ciel noir étoilé, elle en était bouche bée, durant les nanosecondes où elle fut arrêter un certain brun lui marcha sur le pied ce à quoi Sakura répondit en lui marchant elle aussi sur le pied.

Au fond de cette salle juste en face d’une immense baie vitrée se tenait une table où des adultes étaient debout devant leurs chaises…

Les Professeurs.

De part et d’autre de cette table, elle put voir Keith (qui lui souriait) et Minato (qui souriait également), Sakura pouffa discrètement, se demandant si cela avait été intentionnel de placer son géniteur et son futur beau-père ainsi éloignés.

Elle s’approcha alors avec les premières années et malgré un ordre alphabétique établit elle fut la première à passer devant le Choixpeau magique. Sa maison ?

-         GRYFFONDOR !!!

Sur ces pensées Sakura put voir qu’elle se trouvait devant une place sur la deuxième table en partant de gauche, la magie l’avait téléportée à la table de sa maison avec contentement Sakura vit la petite troupe debout devant leurs chaises ; Le Choixpeau l’avait envoyée à Gryffondor et, pour le fun, elle se retourna vers la table des Pouffsoufle et fit un petit signe de la main à une Ino Yamanaka verte de jalousie qu’elle soit dans la maison de son Sasuke.

 

***

 

Toujours debout devant leurs chaises les élèves fixaient la table des professeurs, une femme prit la parole et sa voix forte couvrit directement toutes les discussions qui avaient débuté ou tout simplement qui allaient débuter.

Cette femme était blonde et paraissait etre une trentenaire, possédait une généreuse poitrine et une autorité sans limites : c’était la directrice de la KHS.

Ses yeux bruns/dorés scrutaient silencieusement la salle, elle s’éclaircit la gorge bruyamment puis débuta :

-         Chers nouveaux/nouvelles élèves et bien sur les anciens, bienvenu à tous pour une nouvelle année à la Konoha High School école réputée de sorcellerie. Comme vous le savez tous […] ne nuira pas à vos résultats… […] la répartition terminée.

Le discours de la trentenaire continua un long moment et lorsqu’elle l’eut finit toute la salle put entendre le soupir de soulagement que poussa Naruto. Tsunade lui lança un regard furibond.

Naruto lui, jouait joyeusement avec ses couverts tout en ignorant royalement les regards noirs et fixes de la quasi-totalité des professeurs attablés qui souriaient d’un sourire crispé en jurant certainement de faire d’un certain blondinet du pâté pour chats tandis que la répartition continuait sous les CLING CLING des couverts de Naruto.

 

***

 

Le festin avait commencé.

Des victuailles avaient fait leurs apparitions sur les plats en argent et chacun se servait goulûment et au dessus de leurs têtes où le ciel étoilé ainsi que les nombreuses bougies flottantes brillaient de milles feux de petites créatures appelés communément fées riait jovialement.

A certaines tables on pouvait apercevoir des premières années qui rigolaient avec les fantômes les secondes imitant avec un rare talent certains de leurs anciens professeurs, les troisièmes faisaient peur aux nouveau, les quatrièmes riaient à gorge déployées tout en se servant de grosses parts de tartes aux pommes ou à la rhubarbe…

Ou encore pour une certaine fleur de cerisier de grandes bouchés de tartelettes à la fraises, celles dont elle raffolait tant, en observant son père assied à la table des professeurs, plus sérieux que jamais, si il y’a deux semaines elle aurait ne serait-ce qu’imaginer l’éventualité d’un autre monde totalement parallèle à sa triste routine, elle aurait prit une aspirine et serait allée se coucher tout en se traitant mentalement d’idiote de pouvoir croire que les contes de fées pouvaient exister.

Shikamaru dormait.

Temari mettait des morceaux de pommes de terre cuites qu’elle faisait apparaître dans le nez de Shikamaru en se marrant comme une échappée d’asile.

Tenten rigolait à s’en briser les cotes en observant Temari et sa fourchette déposer un petit morceau de fraise sur le nez de Shikamaru.

Naruto bâtissait un château de frites tout en mangeant des ramens et en hurlant de rire.

Choji mangeait des chips en regardant Shikamaru avec des narines grosses comme un ballon de Quidditch tellement elles étaient remplies de nourriture. *Quel gâchis. * pensa-t-il instantanément.

Neji mangeait proprement une religieuse et entre deux bouchés conversait avec le fantôme d’une femme ayant été professeur d’Histoire de la magie il y’a deux siècles, au sujet de la bataille qui opposa les Gobelins aux Géants en 1712.

Sai embrassait à pleine bouche une seconde année tout en laissant ses mains se promener sur son corps frêle.

Kiba parlait avec une Poufsouffle qui était émerveillée par Akamaru tout en jetant de petits coups d’œil furtifs à une jolie rousse aux beaux yeux bleus qui était tout bonnement l’une des préfètes de la maison Serdaigle : Keiko Hagurashi, la fille qu’il aimait.

Kankuro triturait les cheveux roses bonbons de Sakura en plantant les mèches dans un verre de jus de pomme.

Pein observait, hilare, Shizune passer un savon à Shikamaru en lui hurlant qu’on ne joue pas avec la nourriture tandis que lui dégageait ses narines obstruées par des petits morceau de pain et d’autres choses.

Shikamaru lança un regard peu amène à Temari qui lui rendit avec un sourire diabolique avant de rire comme une folle avec sa partenaire ; Tenten.

Hinata regardait, de son regard voilé, le ciel magiquement étoilé en se demandant ce que leurs réservait l’avenir.

Et dans tout ça Gaara, Sasuke et Lanaë se demandaient ce qu’ils avaient put faire de si terrible dans une vie antérieur pour mériter ça

En clair, tout était parfait.

 

***

 

Après qu’ils eurent festoyé jusqu’à une heure très avancée, les préfets qui étaient trois par maison (Lanaë, Neji et Sasuke pour Gryffondor) les conduisirent à leurs dortoirs respectifs après avoir traversés plusieurs couloirs ils arrivèrent devant un tableau d’une femme si maigre qu’elle paraissait sur le point de se briser vêtue d’une robe noire parsemée de dentelles blanches, Neji s’approcha et murmura un mot de passe ; Magicus Prophétélia.

Les élèves débouchèrent alors sur une salle assez accueillante où dans l’âtre de la cheminée crépitait joyeusement un feu. De gros fauteuils moelleux étaient posés près de la cheminée, sur le sol de pierre un grand tapis persan rouge et or reposait, de part et d’autre de la salle commune aux couleurs pourpres et or il y’avait deux portes en bois.

Le dortoir des filles était à gauche.

Celui des garçons à droite.

Les élèves passèrent par la porte de leurs catégories et chacun se dispersa dans les différents dortoirs selon la liste reçue dan le train.

 

***

 

Entrée dans la chambre qu’elle partageait avec Hinata, Sakura remarqua que c’était une simple chambre avec deux lits à baldaquins et que leurs fenêtres étaient dirigés vers la surface noire du lac où quelques heures plus tôt les créatures dansaient avec grâce sur cette mer d‘encre de chine éclairée par un premier croissant de lune il y‘avait aussi un placard ainsi que une salle de bain.

Elle jeta un regard heureux à Hinata.

Puis ouvrit la porte de la chambre pour souhaiter la bonne nuit aux occupantes d’en face ; Lanaë, Temari et Tenten.

Ce soir là Sakura ne prit même pas la peine de déballer ses affaires, elle se coucha directement la tête emplit de belles perspectives de lendemain, car oui la première journée à la KHS était libre.

Hinata quant à elle ne s’endormit pas tout de suite, la jolie brune se tournait et se retournait dans son lit sans réussir à trouver le sommeil…sommeil qu’elle trouva, bien qu’il fut lourd en cauchemards.

 

(1) Je sais, c’est complexe mais je m’explique :

En fait Sakura devait normalement intégrer la KHS non pas à 17ans et en 4ème année mais à 14ans en première année mais étant donné qu’à cette époque-là le monde magique connaissait une dure période son père a voulu la faire entrer à la KHS seulement en 3ème année à 16ans mais là ce fut encore retarder par le difficile divorce des parents de Sakura et c’est pourquoi elle intègre la KHS en 4ème année à 17ans.

 

(2) Coco : est l’animal de compagnie de Tenten qui vous voulez avoir une plus claire visualisation, il ressemble à Gizmo dans Gremlins.

(3) Lorsque je me rongeais les doigts, ma mère me mettait du parfum sur les ongles afin que j’arrête.

 

 

 

Donc voilà, le chapitre 2 auquel j’ai fais une petite mise à jour.

Tout d’abord, merci à ceux et celles qui suivent cette histoire, bonne lecture, quant à cette énorme attente, eh bien j’en suis profondément désolée.

Pour le chapitre 3, il en cours d’écriture (bien que ce soit très long…).

Encore une très bonne lecture.

Et n’oubliez pas de laisser un commentaire.

Sasuke68.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales