Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Because there are some magic everywhere Auteur: Sarah Vue: 20890
[Publiée le: 2009-02-19]    [Mise à Jour: 2011-06-23]
13+  Signaler Romance/Surnaturel/School-Fic Commentaires : 59
Description:
AVANT : "Un seul passé contre une vingtaine de possibilités"

Sakura Haruno est une adolescente de dix-sept ans. Ses parents sont divorcés. Sa mère a l'intention de se remarier lorsqu'elle tombe enceinte. Sakura va donc se retrouver avec deux demi-frères ainsi qu'un beau-père. Naruto, Pain et Minato Uzumaki. Sans oublier le bébé à naître !
Quoi de plus normal de nos jours ! Parents divorcés puis familles recomposées. Banal de chez banal.
Mais ça vire rapidemnt à l'iréel lorque son père lui apprend qu'elle est une sorcière, qu'elle va aller dans une école de sorciers.

Couples : Banals je pense.

Chapitre 12 - ENFIN en ligne !
Crédits:
La quasi totalité des personnage appartient à Masashi Kishimoto.
Certains termes appartiennent à J.K Rowling.
Quant aux autres personnages, ils m'appartiennent.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Halloween et drôle d’énergumène

[7664 mots]
Publié le: 2010-11-17Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Gomen !! I’m sorry ! Je suis trop désolée d’être aussi en retard, mais vous avez compris que la ponctualité ce n’est pas mon truc !  (c’est pareil pour les cours… -_-‘) Bref. J’espère que votre début de rentrée s’est bien déroulée pour ceux qui sont encore dans les études, que vous allez bien et tout le toutim qui va avec…

Que dire d’autre ? Bah, Joyeux Noël au cas où je ne poste pas avant… (c’est une blague…j’espère en tout cas…)

Ah et je vous conseille une musique j’ai écouté pendant j’écrivais ce chapitre : POV de McFly (j’avoue que j’écoutais aussi Usher… ^_^(il est Strasbourg en janvier !!!!)) Breeef, je suis HS là.

Bonne Lecture.

 

Chapitre 11 : Halloween et drôle d’énergumène

Le 31 décembre.

Le jour où on sonnait aux portes en scandant « Un bonbon ou un sort ! ». Faute d’aller sonner aux portent un bal était organisé à la KHS. La directrice était particulièrement adepte de ce genre d’évènements. Pourquoi ? Tout simplement parce que durant ces fêtes les profs et sa chère secrétaire dite Shizune (la prof-secrétaire-infirmière) étaient tous occupés à surveiller les gentils étudiants de l’école.

Oui la directrice aimait ces moments. Plus parce qu’elle pouvait s’offrir un verre de saké en contemplant le paysage sans être dérangée.

Mais passons.

Pendant que dans son bureau cette chère Tsunade pensait avec béatitude à la soirée de beuverie qui l’attendait à l’infirmerie c’était une tout autre ambiance…

-          C’EST QUOI CA ??!! hurla Sakura en se tenant devant le miroir.

Tenten, Hinata et Lanaë pouffèrent ce qui leur attira le regard noir de Sakura. La fleure de cerisier venait tout juste de voir le costume que Temari lui avait cherché et… il état plutôt osé… A entendre la jeune fille hurler on se demandait si le repos avait été utile…

-          Essaye-le au moins ! supplia Temari. Après j’utiliserai quelques sorts pour arranger le tout !

-          Non ! Jamais ! Niet ! Nada !

-          S’il te plaît ! Hinata a bien accepté de porter ce que tu lui avais acheté. argua la blonde.

La dite Hinata se rembrunit et son sourire amusé disparu. Le jour J était là et Sakura ne lui avait toujours pas montré son costume bien qu’il était déjà 20 heures. Devant l’enthousiasme de la rose la brune n’avait pu que se résignée à porter le costume encore inconnu.

-          Je le lui montrerai après… assura la rose en crispant sa main sur le sachet contenant son futur costume d’Halloween.

-          Justement ! Hinata t’a fait suffisamment confiance pour accepter les yeux fermés et toi tu ne veux même pas essayer le costume que je t’ai choisi ! gémit Temari en faisant ses grands yeux de chien battu. Essaye-le…

Devant ce spectacle Sakura ne put continuer d’arguer son dégoût envers le choix de son amie et elle accepta à contrecœur d’aller essayer son costume derrière un rideau. Quelques minutes passèrent durant lesquelles Tenten et Lanaë s’éclipsèrent pour aller se changer dans les dortoirs. Sakura poussa alors le rideau et Temari applaudit bruyamment dans ses mains. Hinata elle regardait la fleur légèrement amusée. Celle-ci était d’ailleurs très rouge.

Le costume qu’avait choisit Temari était en fait celui… d’une diablesse !

Un corset rouge en était le haut. Une jupe (également rouge) arrivant aux genoux le bas. Elle portait également de longues bottes rouges rutilantes. Ses mains étaient protégées par des mitaines en cuir rouge criard. Elle avait même une espèce de trident rouge en verre coloré. Toute sa tenue était de rouge.

-          Bon je l’enlève ! s’écria la jeune fille en se retournant pour refermer le rideau.

-          Attend ! Je pose juste la touche finale ! lança la blonde à couettes en sautant du lit sur lequel elle était avachie, baguette en main.

-          Quelle touche ?

-          Ca va être magnifique !

-          Qu’est-ce que tu vas…

Mais avant qu’elle ait pu dire quoi que ce soit Temari lança son sort. Sakura ne sentit absolument rien. Elle se recula alors craintive.

-          Qu’est-ce que tu m’as fait Tema ??

-          Regarde. répondit la blonde en tournant Sakura vers le miroir. 

Sakura hoqueta en rencontrant son reflet. Ses cheveux roses lâchés entouraient deux petites cornes rouges sur son crâne. Elle poussa un long gémissement. Et attrapa les deux protubérances, elles étaient duveteuses.

-          Tema qu’est-ce que c’est que…

Sakura s’interrompit en voyant la seconde chose qui avait « poussée ». En voyant l’air figé de Sakura Temari recula de quelques pas tandis qu’Hinata posa une main sur sa bouche.

Une queue. Rouge. Duveteuse. Voilà ce qui avait poussé en bas du dos de Sakura. Une queue dont la base assez large s’amincissait sur la longueur pour arriver à la fin sur un petit triangle duveteux.

-          ARRGHHH ! TEMA JE VAIS TE…

Les émeraudes lançaient des éclairs vers la blonde qui leva les mains l’air coupable. Durant la tirade enflammée de la rose la queue en question avait effectué plusieurs moulinets furieux fouettant l’air.

-          C’était pour agrémenter le costume !! Ca partira ce soir à minuit ! J’te le jure Saku’ !

-          MINUIT ?! s’étouffa la fleur.

Temari se recula encore un peu pour se cacher derrière Hinata. Sakura leva alors son trident pour le pointer furieusement sur Temari.

-          Je me change et après tu trouves le moyen de me débarrasser de ces trucs ! menaça-t-elle.

-          Heu à ce propos…

-          Tais-toi ! je vais me changer ! Tu as deux minutes pour trouver ou inventer un contre-sort !

-          Heu…

La fleur de cerisier disparut derrière le rideau de l’infirmerie.  Quelques secondes plus tard un second hurlement fit trembler les murs de l’infirmerie.

-          Mais… ! Mais… ! J’y arrive pas !

-          Sakura ? C-ça va ? demanda timidement Hinata en ouvrant le rideau.

Le spectacle qui s’offrit à elle était à la fois amusant et désolant ; la Haruno tentait apparemment vainement de baisser la fermeture de son corset, d’enlever sa jupe ou encore de retirer ses bottes. Temari s’approcha et lança d’une toute petite voix :

-          Je ne t’ai pas dit qu’il y avait un maléfice de Glue perpétuelle sur le costume ?

-          QUOI ?!

-          Ben… heu… ça doit surement être le vendeur qui sans faire exprès…

-          Le vendeur !? Tu te paies ma tête là ? s’époumona la jeune rose.

-          Mais euh… il te va bien ! Et… je  te jure qu’à minuit le costume disparaîtra… Je savais que tu ne voudrais pas le porter alors…

-          Temari ? Cours… cours vite parce que je suis sur le point de t’embrocher avec ce trident ! vociféra la rose.

Mais avant qu’elle n’ait pu mettre sa menace à exécution l’infirmière débarqua et lui ordonna de poser cette arme et de se reposer jusqu’au début de la fête. Temari en profita pour rejoindre ses deux amies aux dortoirs en se disant qu’un jour Sakura la remercierai. Hinata resta avec Sakura et tenta de la calmer car la pauvre Haruno venait d’être éprouvée et passait du côté obscur en devenant véritablement une diablesse…

***

Quelque part plus loin vers 20h et quart Tenten et Lanaë venaient de rejoindre la tour dans le but de se vêtir elles-mêmes. Tenten enfila d’abord son costume et lorsqu’elle revint pour aider la brune, Lanaë écarquilla les yeux.

-          Tenten ! Tu es ! Magnifique ! Tu es déguisée en…

-          Nymphe ! acheva la macaronée en souriant de toutes ses dents.

Tenten arborait une robe. Jusque-là rien d’anormal. Mais cette même robe était en fait amoncellement de feuilles. Pas comme un sac à patates, non ! Les feuilles étaient fixées sur le tissu invisible à cause de toutes les feuilles présentes. Elle était pieds-nu. Ses cheveux étaient toujours coiffés en chignons mais les deux macarons étaient bordés de marguerites. A son cou elle portait un collier de fleurs.

-          Tu es tellement… belle… souffla la gentille infirme.

-          Merci…

-          Mais tu vas sortir les pieds nus ?

-          Je porte des baskets… disons que Temari m’a aidé avec un sortilège d’invisibilité. Elle m’a aussi aidée à fixer les feuilles avec un maléfice de Glue perpétuelle… elle est d’ailleurs très douée pour ce sort…

-          Ca te va bien.

-          Merci mais maintenant c’est ton tour.

Lana soupira doucement. Quel était son costume ? Celui d’une sirène. Ce costume avait plusieurs avantages pour l’infirme qu’elle était… La queue de poisson dissimulera ses jambes malades.

 D’ailleurs Tenten s’est appliquée. La queue écailleuse qui recouvrait à présent la peau de la jeune adolescente était d’un bel ocre jurant magnifiquement avec ses yeux. Quant au haut, il était évidemment hors de question qu’elle se balade en mode topless ou avec un simple soutien gorge. Tenten avait donc opté pour une espèce de tee-shirt rendu écailleux comme la queue. Enfin le fauteuil avait était « redécoré » afin de ressembler à un amoncellement de coquillages, d’étoiles de mer… Le tout était ravissant.

-          Waah… s’extasia Temari en arrivant. Vous êtes magnifiques les filles.

Les deux filles se sourirent mutuellement avant de lancer totalement synchrones :

-          Sakura ?

-          Elle va bien… juste un peu sous le choc… rit nerveusement la blonde.

-          Hinata ?

-          Sakura ne lui a pas encore donné son costume.

-          Et toi ?

-          Sakura a essayé de m’assassiner mais sinon ça va !

-          Je t’avais dit qu’elle le prendrait mal… souffla Tenten. Bon habille toi on verra bien…

***

Un peu plus loin dans le dortoir des Poufsouffle.

-          Ino t’es une vraie reine !

-          En effet.

Et ce n’était pas une métaphore que Kin utilisait. Ino Yamanaka était réellement une reine. Du moins… déguisée en reine. Avec une grande robe de l’Angleterre victorienne, un chignon vertigineux, et un éventail… Oui Ino était une reine et comparée à elle… Sakura était une minable… Voilà les pensées de cette ado un peu brisée par la vie. Belle mais brisée…

***

Encore plus loin dans le dortoir des garçons…

-          S’il vous plaît ! C’est ma seule chance ! Sasuke !

-          Moi c’est hors de question, si je passe la soirée avec cette fille ; je l’assassine.

-          Si tu savais à quel point ça m’aiderait… répondit la No Sabaku en soupirant bruyamment.

-          Rien à battre. C’est non.

Et sur ce Sasuke partit dans sa salle de bain afin de s’habiller bien que ça le faisait chier au plus haut point de participer aux fantaisies de la directrice. 

-          Et toi Neji ?

-          Je viens d’avoir un soudain accès de surdité donc je n’ai aucune idée e ce que tu viens de dire, sur ce, je vais me changer dans une autre chambre.

Et il se tira, costume en main.

-          Je ne l’ai jamais entendu faire une phrase aussi longue… remarqua Naruto.

-          Il sait faire une phrase complète quand ça l’arrange, maugréa Gaara. Mais allez les gars ! Elle va finir par me tuer !

-          Si elle est si insupportable, pourquoi tu ne l’as pas enfermée dans un sarcophage cet été en Egypte ? demanda Shikamaru en baillant.

-          J’ai essayé…Mon père m’a vu…

-          Et vendue dans un marché d’esclaves ?

-          Elle est trop bavarde…

-          Non sans blagues ! lança Sasuke de retour tout fraîchement déguisé en… rockstar !

Ce dernier était déguisé en rock star. Les cheveux en bataille, un jean noir déchiré, une chemise noire, des écrases-merdes, ainsi que des mitaines en cuir, sans oublier le fameux collier en cuir noir au cou.

-          Ouah ! Saskette t’as la classe !

-          La ferme Naruto.

-          Shikamamaru ! s’écria soudainement Gaara.

-          Hum ? J’le sens pas là…

-          Toi tu peux me rendre ce service ! Tu pourras t’endormir en l’écoutant parler ! Fais-le !

-          Ah non…

-          Si ! Je te signale que je t’ai laissé passer la nuit avec ma sœur pendant la vente !

-          Mais ! J’avais payé ! Et c’était pour son bien !

-         

Le No Sabaku lui lança alors un regard très très polaire. Et un rictus assez menaçant apparu sur ses lèvres.

-          Mais je crois qu’on peut certainement s’arranger ! corrigea le flemmard.

Alors Gaara lui tendit une petite fiole avant de retourner dans sa chambre pour finaliser son plan.

***

Le hall était bondé. Tous les étudiants attendaient dans le noir que les portes de la grande salle s’ouvrent. Et elles s’ouvrirent. La Grande Salle avait été entièrement redécorée. A la place des bougies qui flottaient il y avait des citrouilles évidées. Les fantômes se baladaient tranquillement par ci par-là, les fenêtres étaient ouvertes sur la grande terrasse encombrée d’un jardin donnant une superbe vue sur le grand lac noir, au loin on entendait les sirènes chanter… La Grande salle était éclairée donc de citrouilles évidées et également de lampions orangés. Les quatre tables avaient été repoussées contre les murs afin de laisser place à une petite piste de danse. Piste des plus amusantes car on pouvait voir, par instant, des mains sortir du sol qui avait un aspect de terre. Les traditionnelles armures avaient été remplacées par des faucheuses et, il ya avait des toiles d’araignées dispersées un peu partout.

La décoration est très réussie, se dit Sakura en réprimant un frisson de peur. Mais au lieu d’avoir peur de quelques citrouilles elle prit la résolution de retrouver ses amies qu’elle avait perdues dans le brouhaha de l’entrée des étudiants.

En effet Sakura avait hâte de voir deux choses : le costume qu’elle avait acheté pour Hinata et la mine déçue de Temari en voyant sa parade au costume…

Ce qui se fit.

-          Sakura ? s’écria Tenten pour qu’on puisse l’entendre. C’est toi ?

-          Où ça ? Où ça ?! s’exclama Temari avec ravissement en cherchant du regard le magnifique costume qu’elle avait trouvé pour la rose. Mais ! MAIS ??!!! C’est quoi ce TRUC ???!

-          Ce truc Temari, c’est mon nouveau costume. sourit Sakura.

Temari était sidéré. Sakura portait sur elle un grand manteau beige et également un chapeau haut de forme.

-          Quitte à ne pas pouvoir enlever ton machin je l’ai dissimulé… Au fait vous êtes magnifiques les filles ! Hinata tu vois que mon costume te va bien !

-          Justement ! si tu ne cachais pas ton costume ça ferait un effet génial avec celui d’Hinata… ! fit semblant de pleurnicher Temari en se blottissant dans les bras de Tenten qui leva les yeux au ciel.

La question était ; comment était donc habillé la Hyuga ? Eh bien elle était tout simplement déguisée en ange. Lorsque Sakura avait vu ce costume elle était sûre qu’une seule personne pourrait le porter : Hinata. Ses cheveux noir étaient détachés et tombait avec grâce sur ses épaules. Elle était vêtue d’une longue toge à la mode grecque et le plus impressionnant dans son costume c’était certainement les deux grandes ailes blanches qui partaient de son dos. Sans oublié la petite auréole lumineuse qui flottait à quelques centimètres de son crâne.

-          Tu vois ? Hinata porte ton costume sans rechigner et toi tu caches le mien !

-          En effet.  grinça Sakura. Mais le costume d’Hinata ne semble pas être sorti d’une boîte de strip-tease !!

-          Tu as exagéré Sakura ! Tu aurais dû porter ce costume toi ! murmura la Hyuuga.

-          Non ! Regarde-toi ! Ca te va à ravir, avec tes yeux surtout… Wouah…

-          Et toi tu as l’air de quoi dans ton gros manteau informe… ? interrogea Temari les yeux larmoyants.

-          Moi eh bien je suis…

Mais soudain quelqu’un bouscula légèrement Sakura. La personne ne s’excusa pas mais continua son chemin. Cette personne était en fait déguisée en…loup…  Et ce n’était pas une sorte d’euphémisme. Un gros masque, un gros pelage, des grosses pattes… Un vrai déguisement tout en fourrure.

-          Il y’a des gens vraiment pas net…grommela Temari une fois l’individu parti.

-          Tu l’as dis bouffi. agrémenta Tenten en sirotant un jus de citrouille.

-          Hey ! Les fiiiiilles !! Ouhou ! On est là !

-          La ferme Naruto !! On t’a vu ! soupira Tenten.

Quelques secondes plus tard le groupe de garçons était à leur cotés. Quelques secondes de plus d’écoulèrent le temps que chacun scrute le déguisement de l’autre… Les yeux de Tenten ont furtivement échoués sur Neji déguisé en vampire, et ce dernier a rapidement passé son regard polaire sur sa cousine puis sur Tenten. Lana a rapidement levé les yeux vers Gaara habillé sobrement avec au bras une Tsuki déguisée en une sorte de princesse. Gaara lui dévisageait Temari qui cherchait apparemment une personne absente du regard. Sasuke est passé sur un peu tout le monde avant de lâcher un rictus à Sakura qui lui tira la langue.

-          Où est Shikamaru ? demanda subitement Temari.

-          Resté dormir. grogna Gaara. Pourquoi tu lui voulais quoi ?

Temari éprouva tout d’abord un peu de déception avant de regarder son frère avec un air surpris. Depuis quand s’intéressait-il autant à elle ? Ou plutôt, pourquoi demandait-il cela ? Il avait d’autres chats à fouetter. Elle plissa les yeux et dévisagea son frère qui bâilla légèrement en essayant de faire lâcher prise à Tsuki.

-          Rien je me demandais juste ou était passé ce flemmard. C’n’est comme si il me manquait après tout…

Gaara étouffa un autre bâillement avant de darder un regard vexé sur sa sœur aîné. Personne ne remarqua cet étrange échange puisque Naruto enchaîna rapidement.

-          Hé Sakura ? T’es déguisé en quoi ??

-          Sherlock Holmes. répondit la fleur en resserrant son manteau tout en lançant un sourire éclatant à Temari.

-          Pfff…c’est vraiment nul comme déguisement… marmonna Sasuke en buvant une gorgée de jus de citrouille.

-          Et toi ? Tu t’es pris pour quoi ? cracha Sakura.

-          Hum ? Oh moi je m’en fiche, déjà que j’avais pas envie de venir…

Elle avait momentanément oublié que Sasuke était un Sang-pur.

-          Non rien…

-          En tout cas moi je dis que tout te va Sakura.

-          Euh….merci Sai…

-          D’ailleurs tu ne portes un de ces uniformes de policières moldue en dessous ???

-          Euh nan… répondit la fleur de cerisier au Gaka.

-          Si tu essayes encore de l’imaginer sans ce manteau je serais obligé de faucher ton âme Sai. lança froidement Pain qui venait d’apparaître avec une grande faux sur l’épaule.

-          Pain t’es déguisé en faucheur !! s’écria Naruto. Regarde à ton avis moi je suis qui ? Hein ? hein ?

-          Frankenstein.  répondit l’aîné tout en continuant de fixer Sai.

-          Ouaip !

Le blondinet portait des vêtements débraillés et sur les deux côtés de son crâne dépassaient des vis.

-          Dis Sakura tu veux tourner mes vis ?! proposa avec entrain le blond.

-          Non merci.

-          En tout cas le costume d’Hinata est vraiment génial. lança Kiba qui s’était tu depuis le début.

D’ailleurs Kiba était déguisé en chien sauvage, même Akamaru avait eu droit aux festivités d’Halloween : son pelage était rouge vif.

-          Ouaip ! D’ailleurs c’est moi qui l’ai choisi ! répondit fièrement Sakura.

-          Bah t’aurais pu te donner la peine de t’en trouver un meilleur pour toi aussi dans ce cas ! lança Tsuki en regardant le manteau miteux de Sakura. T’as l’air d’une mendiante là.

-          HE ! La Barbie à deux francs cinquante ! Tu la boucles ! Tu verras bien à quel point son costume dépasse ta robe de Barbie rose ! T’as quel âge toi ? 10 ans et demi ?! s’exclama Temari vexée qu’on ne puisse pas admirer le chef d’œuvre qu’elle avait choisit. Saku enlèves ce manteau pour la casser c’te conne !

-          Bien essayé Tema. Mais c’est non.

-          Sakkuuuuuurrraaa…..pleurnicha la reine Temari en retournant chercher du réconfort dans les bras de Tenten qui leva à nouveau les yeux au ciel.

Bien entendu à présent tout le monde se posait des questions sur le costume de la fleur…

***

La fête battait son plein. Le petit groupe d’adolescents était dans un coin près du buffet à discuter vaguement. Temari continuait à regarder Sakura avec de grands yeux de chien battu.

-          S’il te plaît Sakuuu !

-          Non Tema.

-          Temari arrête de l’embêter, tu lui as déjà fichu en l’air sa soirée.

-          N’importe quoi ! Je te l’ai déjà dit Tenten, avec le costume d’Hinata ça ferait un magnifique duo.

-          M’en fiche.

-          Sakura ?

La fleur soupira bruyamment. Elle attendait que son anonyme la contacte avant de voir si sa tranquillité à l’infirmerie avait suffit à la reposer pour pouvoir communiquer avec lui… Il lui fallait donc du calme. C’est donc avec la ferme intention d’envoyer bouler son interlocuteur qu’elle se retourna.

-          Oh… heu Morino ?

-          Tu peux m’appeler Idate si tu veux, répondit le brun en souriant. Tu es déguisée en quoi sinon ?

Idate avait opté pour un classique : vampire.

-          Ah euh…Sherlock Holmes…c’est moldu…

-          Je vois… Ca te dirait de dans…

-          Tiens mais c’est le Serpentard ! lança Kiba en s’approchant faisait ainsi porter l’attention du groupe sur Sakura et Idate.

-          Morino, le frère du concierge, rectifia Idate.

-          Ah oui… D’ailleurs tu ne m’as toujours pas dit ce que tu faisais dans la ruelle à Kusa…

-          Je passais par là… répondit le brun en soutenant le regard inquisiteur de Tenten.

-          Merci encore Idate, murmura Sakura.

-          De rien Sakura.

Idate lui fit un grand sourire et tour à tour Hinata, Tenten, Temari, Naruto, Pain, Sasuke ainsi que Sai froncèrent les sourcils.

-          T’as pas un groupe de Serpentard à aller déranger sinon ? demanda Sasuke.

-          Euh..non… mais maintenant que tu le dis Uchiwa, j’ai un truc à faire. A toute à l’heure Sakura.

Ce cours échange s’était fait sur un ton des plus polaires avec des regards très noirs. Lorsqu’Idate fut parti, Sakura décréta qu’elle avait besoin de prendre l’air et donc d’aller dans les jardins. Ce fut en quelque sorte le signal de dispersement de la foule.

***

Tenten était particulièrement fière de son déguisement. La plupart de ses camarades de promotion ne la reconnaissait pas dans son costume de nymphe. Au bout d’un moment elle décida d’aller avec une Temari toujours déçue au buffet pour manger quelques patacitrouilles… Au moment où elle enfournait une citrouille sucrée en bouche, deux mains chaudes se sont appuyées sur ses yeux.

-          C’est qui ? demanda malicieusement une voix d’homme.

-          Itachiii ! s’écria la macaronée en se dégageant pour se retourner. Tu es ! Tu es déguisé en docteur !

-          Oui ! Appelle-moi docteur Mamours ! rit l’aîné Uchiwa.

Tenten se joignit aux rires accompagnée de Temari. Temari quant à elle surveillait du coin de l’œil son ‘petit-frère’ accompagné de Tsuki. Gaara ne se comportait pas normalement ce soir. Il passait son temps à maugréer, à soupirer et à… bailler, songeait la blonde en mâchant un fondant au caramel. Bailler…ça lui rappelait son flemmard qui était resté au lit au lieu de venir au bal.

Quelque part Temari était profondément déçue… Elle aurait aimé qu’il la complimente encore une fois.

Brusquement une main frôla son coude. Elle leva les yeux pour croiser le regard azur de son frère.

-          Gaara ?

-          Je viens chercher des pâtisseries pour l’autre… grogna-t-il.

Il jeta un regard discret vers la pendule et vit qu’une heure était déjà passée. Sans se presser il sortit une flasque d’où il but une bonne lampée. Il rangea sa flasque et commença à servir une assiette des gâteaux… les plus fantaisistes et écœurants qui soient, les elfes s’étaient beaucoup amusés à créer des pâtisseries en yeux, mains ou doigts découpés.

-          Sinon ça va ?

-          C’est plutôt à moi de te demander ça…Toujours pas rabiboché avec Lana ?

-          Hum…les femmes c’est trop galère… soupira le roux en baillant. Puis il fit demi-tour, l’air morose.

Temari, elle, était bouche-bée. En tant que sœur qui se respecte elle pouvait dire que quelque chose clochait…

Elle décida donc de laisser Tenten et Itachi à leur discussion sur les séries moldues (en particulier Grey’s Anatomy qui avait inspiré le costume du professeur…)

***

-          Neji lui était dans un coin avec sa cousine et il regardait Tenten discuter seule à seul avec Itachi.

Tenten riait, souriait. Elle avait même des étincelles dans les yeux.

-          Neji ? Ca va ?

-          Hmmm…oui Hinata pourquoi ? demanda-t-il sans détourner son regard d’une certaine brune.

-          Euh…tu viens d’éclater ton verre…

-          Hmmm…

-          Euh Neji ?

Elle semblait heureuse. Et pour une raison inconnue ça l’irritait au plus haut point.

-          Qu’est-ce qu’il y a Hinata ?

-          Tu-tu saignes…

-          Ah…oui…

Distraitement il lâcha les derniers bouts de verre avant de s’essuyer négligemment sur la nappe orangée. il allait lui dire qu’il savait pour leur relation ce soir… ce genre de relation était interdite après tout.

***

-          Lana ! Hé Lana !

L’infirme se retourna pour voir un grand Serdaigle blond s’approcher d’elle.

-          Bonsoir Thomas. répondit-elle avec un grand sourire.

-          Heu…ouais bonsoir…il n’est pas avec toi le roux ?

Son sourire franc se crispa un peu.

-          Non. Il n’est plus avec moi.

-          Ah…euh…cool… En fait ça fait un certain temps que je voulais te dire que je t’a…

Brusquement il fut bousculé par le type-complètement-timbré-déguisé-en-loup. De son côté Lana n’a pas pu voir le regard ténébreux que l’individu pas net, comme a dit Temari, darda sur le blond. Celui-ci décréta finalement qu’il n’avait plus rien à dire car il s’en alla en trottinant presque.

***

Sakura elle, était dans les jardins. Distraitement accoudée sur la balustrade, tantôt elle fixait le ciel, tantôt la surface lisse et noire du lac, troublée quelques fois par une sirène. A ce moment précis, elle ferma les yeux tentant de trouver une espèce de sérénité. Elle s’était beaucoup reposée à l’infirmerie, la plupart du temps elle avait dormi. Néanmoins elle n’arrivait toujours pas à communiquer avec son fameux anonyme… Soudain des bruits se firent entendre et la fleur ouvrit les yeux et dressa l’oreille :

-          Allez quoi, tu me dois le respect après tout, susurra une voix d’homme.

-          Non…L-laisse moi…

-          Mais vas-y ma belle, on va prendre un peu de bon temps tout les deux…

-          S’il-s’il te plait…laisse-moi… je ne…veux pas, bégaya la voix de fille terrifiée.

Si Sakura avait eut un repas consistant dans le ventre, elle l’aurait certainement vomit.  Prenant son courage à deux mains la fleur de cerisier décida d’aller voir ce qui se passait derrière un buisson. La scène qu’elle vit lui donna envie de vomir. Dosu était presque allongé sur une Serdaigle déguisée en princesse.

-          Tu fous quoi là espèce de gros con ?!

-          Hum ? Oh Haruno, tu viens te joindre à nous ?

La fille paraissait terrifiée. Sakura voyait dans ses grands yeux bleus une terreur monumentale.

-          Laisse-là partir ! ordonna la rose en sortant sa baguette d’une des grandes poches du manteau. Lève-toi !

-          Elle est consentante espèce de conne ! Pas vrai chérie… ? murmura le Serpentard en caressant les bras de la fille cette dernière eut une mimique de dégoût.

-          Je compte jusqu’à trois espèce de con ! 1…

-          Et puis ? demanda Dosu en se relevant de sur la fillette (Sakura remarqua qu’il l’avait pratiquement déshabillée), tu vas faire quoi Haruno ?

-          Je t’envois par-dessus la balustrade ! Alors dégage !

-          Ca me fait penser que tu m’en dois une pour la match de Quidditch… Si Uchiwa avait pas été là…

-          Fiche-le camp ! s’écria Sakura en mimant un geste de baguette. MAINTENANT !

-          Ok…ok… mais souviens-toi que les Serpentards se vengeront de toi… Salope va.

Il se détourna tout doucement de Sakura et au moment de partir il se tira en courant laissant le rose et la Serdaigle seules.

***

-          Ca va ?

La Serdaigle renifla avant de se redresser du buisson.

-          Oui…merci…

-          De rien…euh…

Sakura inspecta un instant le costume de la jeune fille une jolie robe…toute déchirée…

-          Ton costume est foutu…

-          Oh…je…

-          Attends, répondit la rose en lui souriant. J’ai une idée.

Et alors elle enleva son manteau ainsi que son chapeau haut de forme. Elle les tendit à la jeune fille.

-          Mets ça.

La Serdaigle dévisagea la tenue de la rose avant de s’habiller. Elle parut sur le point de partie, mais ses yeux bleus indécis se posèrent sur Sakura :

-          Je n’oublierai pas ce que tu as fait pour moi ce soir Haruno Sakura… Tu es quelqu’un de bien. Je te revaudrai ça. Ne restes pas trop longtemps dans les jardins.

Et elle se mit en route d’une démarche traînante.  Sakura l’interpella :

-          Attends ! Comment t’appelles-tu ??!

-          Hum ? Aoi…si tu as besoin de moi, penses tout simplement à moi… souria énigmatiquement Aoi avant de filer.

Les derniers mots de la jeune fille laissèrent Sakura perplexe. Finalement elle s’appuya contre la rambarde et se mit à fixer pensivement le lac noir.

***

-          Tenten ? est-ce que…je peux te parler ? interrogea Neji Hyuga.

Tenten qui était assise sur un banc en compagnie d’Itachi leva les yeux, elle sentit son pouls qui s’accélérait.

-          Euh oui ! Oui.

Itachi sembla comprendre que c’était une discussion délicate car il lui dit qu’il allait se chercher un verre d’eau. Neji s’installa à sa place sur le banc.

-          Tu… tu me veux quoi ?

-          Te parler de quelque chose de…comment dire ?...délicat…

Le palpitant de la jeune macaronée fit un saut périlleux. Délicat ? Quelque chose de délicat ?

-          Je connais ton secret Tenten, lâcha alors le Hyuga en la regardant droit dans les yeux.

Tenten a rougit violemment. Se pourrait-il qu’il ait découvert qu’elle… ?

-          Ah. Et, tu…tu en penses quoi ? demanda doucement la brune en soutenant son regard nacré bien que son cœur se démenait pour sortir de sa cage thoracique.

-          Je pense…

-          Oui ?

-          …que c’est dégoûtant ! finit le jeune homme en la fixant toujours dans la prunelle des yeux.

-          Qu-quoi ?

Elle avait toujours un petit sourire sur son visage, mais ce sourire s’était figé, crispé.

-          C’est dégoûtant. Je ne sais pas moi, je suis un ami à toi, je veux juste te dire que je trouve ça abject ce genre de relation.

-          L’amour ne se commande pas… murmura la jeune brune en faisant tout pour ne pas cligner des yeux, si elle clignait les vannes s’ouvriraient.

-          En effet, commença le Hyuga en serrant les poings, ça n’empêche que je pense que tu devrais arrêter… Couper court à… à tout ça

Il ne put aller plus loin car elle le gifla.

-          Tu as besoin d’être aussi cruel ?? Hein ?! Je te déteste…pleura Tenten. 

Et avant qu’il n’ait pu rajouter le fait que même si elle voulait continuer sa relation avec Itachi il ne le dirait à personne, Tenten s’était levée et avait détalé en pleurant.

Courant entre les danseurs et les élèves, la jeune macaronée comprenait à présent « qu’avoir le cœur brisé n’était pas une image. La gorge était nouée, les larmes coulaient toutes seules, et on avait ce trou noir béant à la place du cœur. Il l’avait rejeté. Il l’avait rejeté… Neji, qu’elle aimait, venait de la repousser…

***

Temari de son côté ne vit pas son amie détaler vers le couloir, trop absorbée à surveiller Tsuki et son frère d’un œil mauvais, en sirotant un jus de citrouille. Tsuki parlait, parlait, et parlait et Gaara hochait mollement la tête. Il baillait la plupart du temps…

On avait plus l’impression que le flux incessant de la brune lui servait de berceuse qu’autre chose… Et soudain lorsque Temari vit sa presque demie-sœur se pencher vers son frère pour l’embrasser, il lui sembla que sa compréhension des choses avait devancé sa pensée.

Vive comme l’était Temari se précipita pour empêcher ce baiser… Les lèvres brillantes se rapprochaient de plus en plus, elle n’arriverait pas à temps alors soudain…

-          TIENS !!  SAYONARA !!!

-           KYAAAH !!! Mais t’es cinglée ou quoi ??! hurla Tsuki en sentant le jus de citrouille lui éclabousser la figure.

-          M’en fous… Toi, viens par là… s’écria Temari en attrapant Gaara par le bras pour le trîner vers les jardins. Si tu nous suis, j’te promets que tes gosses se souviendront encore de ce que je vais te faire dans cent ans…

Un dernier regard noir pour Tsuki qui pestait (soulignons qu’elle était verte de peur), et Temari entraîna son frère dans la terrasse-jardin, afin de lui parler et d’éviter le concierge qui avait entendu le cri de l’autre idiote.

Elle plaqua son frangin sur un banc, il avait un air ahuri collé au visage.

-          Y a un truc bizarre… T’es trop mou du genou… tu bâilles… tu es trop… fainéant… marmonna Temari en faisant les cent pas. Ce n’est pas normal… Nan…  Y’a un truc qui cloche…

Elle continua ainsi ses marmonnements. Gaara jeta un coup d’œil à sa montre et Temari se figea.

-          Ecoute frangin… j’ai un truc à te dire.

-          C’est quoi ? demanda Gaara soudain intéressé par le ton de confidence.

-          Tu te souviens de ce gars en Egypte ?

-          Quel gars ?

-          Ahmed, celui qui nous faisait visiter les pyramides. Celui qui avait dit que j’étais très belle même.

Gaara fronça intensément les sourcils.

-          Et puis quoi ? Il a quoi ? grogna le rouquin soudain de mauvaise humeur.

-          Ben tu sais… ça s’est fait comme ça… Tu sais quand un homme et une femme…

-          De quoi ?! Cet espèce de sale… J’avais le buter au cas où ! Mais toi aussi comment t’as pu te faire avoir comme ça, comme une fille facile…quelle galère tout ça…

Les neurones du jeune homme avaient soudain disparu. Il ne comprenait plus la conversation. Il était de mauvaise humeur. Perdu dans son sermon ainsi que dans ses insultes il ne vit pas le grand sourire victorieux de la blonde.

-          Aha ! s’exclama-t-elle en pointant l’adolescent assis coupant court à son monologue. Je le savais !

-          Hum, de quoi ?

-          Tu n’es pas Gaara !

-          Arrête tes bêtises fe… Temari…

-          Il n y’a jamais eu de Ahmed en Egypte ! Ne mens pas ! Imposteur !

-          Mais…. !

Soudain elle lui sauta dessus et ils tombèrent tout deux dans l’herbe. Temari fouilla les poches de son frère et en sortit la gourde, elle l’ouvrit, en reniflant l’odeur et sourire augmenta. Puis elle jeta la gourde par-dessus la balustrade.

-          Ne fais pas ça ! s’écria le jeune homme en entendant le Ploc ! de la gourde qui tombait dans le lac.

-          Pourquoi ? Qu’est-ce que c’était ? demanda la blonde à califourchon sur son petit frère.

-          Du P…Des vitamines !

-          Tu n’es pas Gaara ! Et tu sais quoi ; il est 23h57 !

Le visage de l’adolescent bloqué au sol se décomposa…

***

Sakura était toujours accoudée à la balustrade lorsque des pas se firent entendre.

-          Haruno ?

-          Uchiwa… grinça la rose en se retournant lentement.

Sakura regarda le capitaine de l’équipe de Quidditch vêtu en rockstar. Il avait cet air décontracté et séduisant. En pensant cela Sakura se rappela de ce qu’elle avait fait il n’y a pas si longtemps…Elle rougit tout en le regardant s’accouder aussi à la balustrade.

-          Tu fais quoi ici… ?

-          Je voulais être au calme.

-          Tu sais que ton costume est…

-          Tais-toi ! s’écria la fleur de cerisier en le coupant. C’est Temari qui l’a choisit d’abord !

-          J’allais juste dire que c’était plutôt léger vu la météo.

-          Oh. Hum, ça va… répondit Sakura rouge de honte de s’être emportée. Bon au sujet de la dette que je te dois… tu veux quoi ?

Sakura s’était préparée mentalement à une réponse qui l’énerve mais celle qu’il lui donna la fit s’enrager :

-          Si je te demandais… Une lapdance ? demanda-t-il avec un grand sourire sarcastique.

-          QU-QUOI ? MAIS ! M-Mais t’es malade espèce de pervers ! Sale obsédé !

-          Hum ? Moi ? Un pervers ? Un obsédé ? Qui c’est qui touche les gens pendant leur sommeil c’est moi peut-être ?

A ce moment là, Sakura Haruno s’est figé comme une statue de marbre, toute l’hémoglobine présente dans son organisme a afflué vers ses joues et elle murmura avec une voix de souris :

-          Je-euh…C'est-à-dire que… Je… En fait j’étais en train de…

Les différentes Sakura Haruno se mirent alors à proposer des excuses mentalement à la rose ;

« Dis-lui que tu vérifiais sa température corporelle ! » s’exclama la Part Innocente.

« Evanouis-toi ! C’est le seul moyen de se sortir de cette situation gênante ! » s’écria la Part Timide.

« Ouais j’assume, c’était excitant à mort au fait. Et depuis je rêve de ton corps chaque nuit… » minauda la Part Miss-Perverse-et-Obsédée.

« Y’a pas quelqu’un qui a un peu de cyanure ?? » a demandé la Part Morte-de-Honte.

Mais avant qu’elle n’ait pu ouvrir la bouche pour demander du cyanure Sasuke la devança :

-          Ca te fait deux dettes maintenant… et pour ma lapdance au fait ?

-          Va te faire foutre ! lança-t-elle en se tournant vers le lac, les joues rouges pivoine.

-          Je vois, va falloir que je trouve autre chose…dit-il en faisant mine de réfléchir. Au fait… où est ton manteau bizarre ? demanda soudainement le jeune homme.

Et Sakura lui raconta l’histoire avec Dosu, au lieu de féliciter son courage il se mit à la réprimander.

-          Mais t’es bête ? Pourquoi t’as pas appelé quelqu’un ? Et si il t’aurait attrapé ou quelque chose…

-          PFF… Tu rêves ! Je suis trop forte ! lança-t-elle en frissonnant à cause d’un coup de vent.

Sasuke lui envoya son blouson à la figure et au moment de le lui rejeter en gueulant qu’elle ne voulait pas de sa pitié, elle vit son expression. Etrangement il n’avait plus cette expression moqueuse d’avant lorsqu’il envisageait une lapdance. Ses traits étaient mélancoliques. Tristes même…

Sakura enfila donc le blouson en cuir sans rien dire.

-          Dis euh… t’as prévu pour quand le prochain entraînement ? demanda-t-elle pour casser le silence.

-          J’sais pas encore…

-          O…kay… et euh, tu aimes bien Halloween, toi ?

En voyant le regard noir et abyssal qu’il lui offrit Sakura comprit qu’elle avait fait une bourde.

-          Non. Je trouve ça stupide de fêter les morts pour les pleurer le lendemain...

-          Oh heu… désolée…

Sakura trouva soudain sa tenue très indécente… Habillée en diablesse quelle débilité… ses yeux s’embuèrent un petit peu.

-          Il va être minuit, on devrait rentrer, lâcha le brun d’un ton un peu plus doux. Et ce n’est pas la peine de pleurer, tu me dois toujours deux services.

***

Lanaë était dans son fauteuil contre un mur dans l’ombre à observer Tsuki se rapprocher de son Gaara. Ses lèvres se rapprochaient de plus en plus… Les larmes de l’infirme était à deux doigts de couler… Elle vit alors Temari se précipiter en hurlant comme une damnée en lançant son verre à la gueule de Tsuki :

-          TIENS !!  SAYONARA !!!

S’en suivit un brouhaha incessant, entre les éclats de rires et le concierge qui hurlait aux élèves de le laisser passer afin de suivre les deux frangins dans les jardins.

Quelqu’un a alors saisit le fauteuil customisé de Lana et avant qu’elle n’ait pu dire, ni faire quoi que ce soit un bandeau noir lui tomba devant les yeux. Elle voulu crier mais une voix rauque murmura…

-          Silencio.

Et là l’individu roula. Il poussa son fauteuil à fond et le brouhaha s’éloigna…  Sur quel malade était-elle tombée ? Qu’allait-il lui faire ? Quelques minutes plus tard il s’arrêta, il lui sembla qu’elle était dans un lieu plus frais.

La personne qui l’avait kidnappée a sécher les larmes qui avaient coulé sur ses joues et lui retira le bandeau. Et, au clair du croissant de lune léger du jardin elle vit le type bizarre qui avait enfilé le costume d’une grosse peluche…

Lana voulu lui demander ce qui lui a prit mais le sortilège fonctionnait toujours.

-          Finite Incantatem, grogna la voix.

-          Qui es-tu ? Tu me veux quoi ? T’es fou ? Pourquoi tu as mis ce déguisement ? Pourquoi tu as effrayé mon ami avant ?

Devant le flux de questions l’individu enleva la tête en peluche et Lana écarquilla les yeux au maximum.

***

-          Alors ? Hein ? Quand est-ce que j’ai arrêté de sucer mon pouce ?

-          Euh 7 ans…

-          Faux ! Comment s’appelle la nouvelle copine de Papa, la mère de l’autre ?

-          Je euh…

-          Avec qui je suis sorti en troisième année ? demanda Temari toujours à califourchon.

-          Ce gars de Poufsouffle là…

-          Vrai ! Quelle est ma musique préférée ?

-          Dead End Coutdown…

-          Okay c’est juste ! donc tu connais des choses sur ma vie ici… Tu me connais donc…

-          Ecoute Tema, lève-toi. Tu es bizarre là. Je suis Gaara, ton petit frère.

-          Voici une question que seul le vrai Gaara connaît : quel est ton secret ?

-          Quel secret ?

Temari cria d’exaltation. Et regarda sa montre : 23h59. Elle regarda fixement l’inconnu dans ses yeux bleus et alors minuit sonna au loin. Le corps en dessous d’elle se mit à être secoué de tremblements, les yeux bleus s’assombrirent, les cheveux roux poussèrent tout en s’assombrissant également, la peau pâle devint bronzée et…

Shikamaru Nara se trouvait en dessous de Temari No Sabaku.

-          Je le savais ! Je le savais ! s’écria la jeune fille en sautillant sur le ventre du jeune homme. Tu ne pouvais pas être Gaara ! Je t’avais menacé de venir ! Et puis tu bâillais trop ! Sans oublier la gourde de Polynectar !

-          C’est bon ! T’as gagné femme !

-          Héhéhé… Je le savais ! Je le savais !

-          Oui c’est bon, hein ! grommela le flemmard en regardant la jeune femme s’esclaffer au dessus de lui. Au fait, ton déguisement de reine te va très bien… femme.

Temari s’arrêta de rire et son regard fougère s’ancra dans celui chocolat. Le flemmard se releva tout doucement et la blonde rapprocha un tout petit peu son visage…Il ne restait que quelques millimètres… ils fermèrent chacun les yeux… Et leurs lèvres se scellèrent. Le baiser était doux, puis passionné. Il aurait pu encore continuer cet harmonieux ballet buccal si… le concierge ne les avait pas finalement trouvés…

***

La personne venait de retirer son masque…

-          G-Gaara ! s’écria l’infirme.

Dans sa surprise elle oublia qu’elle ne lui adressait plus la parole…

-          C’est impossible ! Tu es avec Temari ! Je ! Je t’ai vu !

-          Faut croire que non.

Le rouquin ébouriffa ses cheveux et déposa le masque e loup par terre. Puis il commença à parler.

-          Tu m’as posé des questions je crois… qui je suis ? Tu le voies bien.  Je veux simplement te parler une dernière fois. Si je suis fou ? De toi peut-être. Ce déguisement ridicule ? Parce qu’il fallait que j’évite l’autre et que je te parle. Pourquoi j’ai effrayé l’autre ? Parce que je ne l’aime pas ce type…

-          Je…euh… je ne comprends pas ! Je t’ai vu avec Temari !

-          Shikamaru m’a rendu un grand service.

-          Et… de quoi veux-tu me parler ? demanda la jeune fille assez froidement.

-          Tiens d’abord, dit-il en lui tendant un paquet cadeau.

Légèrement troublée, elle attrapa le paquet et le posa sur ses genoux.

-          Ouvre-le.

Elle l’ouvrit en déchirant le papier argenté qui l’emballait et vit : Le Bestiaire Magique.

-          Tu l’as acheté… Pourquoi ? demanda-t-elle en caressant doucement le volume.

-          Pour tout t’expliquer.

-          M’expliquer quoi ? interrogea la brune en plissant les yeux.

-          Ce que je suis et par la même occasion pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait, c'est-à-dire : l’embrasser.

-          Je t’ai déjà dis que je…

-          Laisse-moi parler Lana’. Je… Tu sais il y a deux ans, quand on était en troisième année, te mère est morte… tuée par une meute de loup-garous… Tu sais ces loups qui avaient infiltré l’école ont… Mordus deux élèves. Une fille de Serdaigle qui a succombé de ses blessures et, un imbécile de Gryffondor qui se promenait dans les couloirs à la recherche de son amie qui cherchait sa mère…

-         

-          C’était moi Lana. Regarde ce costume totalement ridicule, ouvre le bestiaire à la page 394…C’est moi tout ça. Par la suite j’ai su que les loups-garous avaient fait plusieurs victimes dans le parc, deux des quatre Aurores qui s’occupaient de les retenir.  Dont ta mère et la mienne. On m’a aussi dit que la fille de cette brave femme, avait été gravement blessée…

-          Je…

-          Je suis désolé Lana. Depuis cette fameuse nuit il y a deux ans, je suis comme eux… Depuis cette fameuse nuit je…je ne voulais pas te le dire… Mais à cause de ça…

-         

-          Tsuki me fat chanter ! Elle est la fille de la future nouvelle femme de mon père ! Elle connaît le secret à cause de sa mère ! Et… elle m’a piégé…

-         

-          Pardonne-moi Lana, murmura le rouquin en s’approchant lentement du fauteuil.

Cette dernière recula son fauteuil, profondément choquée. Le garçon stoppa son avancée, ramassa la tête de loup et repartit avant de lui dire de ne pas tarder à cause du froid de, désormais, Novembre.

***

La Grande Salle était désormais pleine à craquer. Le dernier slow venait d’être entamé.

Ibiki Morino s’approcha de Sakura et un peu hésitante d’abord elle accepta la danse. La tête collée contre son torse elle se laissait bercée par les douces notes. En proie à un calme extrême elle entendit une voix dans sa tête, une voix qu’elle avait attendu toute la soirée…

-          Sakura, tu es si belle ma petite diablesse,

 Mon cœur se languit de toi.

Mes yeux ne te quittent même pas

Tes émeraudes sont ma plus grande faiblesse

… Je t’aime…

-          Moi aussi… répondit mentalement la fleur de cerisier.

Et, en entendant, un grand rire, elle rit contre la chemise d’Ibiki et lorsqu’il lui demanda pourquoi, elle lui dit qu’elle était simplement heureuse.

Tenten elle dansait avec Itachi, enfin…danser est bien grand mot. Elle avait plutôt le visage collé contre sa blouse et était en train de pleurer toutes les larmes de son corps. L’avantage à être blottie ainsi c’était que personne ne se doutait qu’elle pleurait. Itachi qui la berçait tendrement lança un regard noir à Neji assis près du banquet.

Temari dansait avec son flemmard préféré tout en riant doucement en voyant que Sakura avait retiré son gros manteau. De plus elle était heureuse. Heureuse comme pas deux. Son cavalier lui fit même la remarque :

-          On vient de se choper deux heures de colles pour ‘batifolage exhibitionniste ’ et tu ris ? Femme galère.

-           Je ris parce que j’ai trouvé un domaine ou tu n’es pas fainéant…

-          Hum ?

-          Les bisous.

-          Pff… je te signale que j’ai quand même 200 de QI, hein !

-          Héhéhéhéhéhé…

-          Achète-toi un nouveau rire, femme.

Lana était dans son coin en lisant la page 394 tout en pleurant silencieusement.

Gaara regardait Lana et sous son masque, son visage était aussi triste que les pierres.

Kiba lui avait voulu danser avec Kin mais sans un mot Keiko l’avait rejoint sur la piste de danse. Kin était heureuse pour Kiba, un peu mois pour Ino qui fixait Sai méchamment.

Ce dernier était d’ailleurs en train de fixer Morino et Sakura avec une moue dégoûtée.

Sasuke regardait distraitement la piste, ainsi que Naruto et Pain. Hinata était aussi à l’écart dans son beau costume d’ange. Avec une grimace amusée elle avait constaté que beaucoup trop d’émotions flottaient dans l’air ce soir là ; la tristesse, la culpabilité, la colère, la haine, l’amour aussi…

***

 

Je n’ai qu’une chose à dire : Alléluia !

Non mais sérieux, je suis trop heureuse d’avoir bouclé ce chapitre !

Pfffoui ! Ca me fait un truc en moins à penser. Et encore : Gomen nasai.

Je suis vraiment trop désolée de mon énooooorme retard. Mais bon, j’ai pas trop le choix.  Je n’ai plus trop le temps de recopier mon texte sur l’ordi pour diverses raisons.

Je ne sias pas à quand à la suite mais elle viendra !

Sinon j’espère que vous avez aimé et que vous me laisserez des reviews sympas ne m’incendiez pas trop, hein !) XD

Bisous, bisous.

~Jaa ne.

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales