Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 159 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Because there are some magic everywhere Auteur: Sarah Vue: 21542
[Publiée le: 2009-02-19]    [Mise à Jour: 2011-06-23]
13+  Signaler Romance/Surnaturel/School-Fic Commentaires : 59
Description:
AVANT : "Un seul passé contre une vingtaine de possibilités"

Sakura Haruno est une adolescente de dix-sept ans. Ses parents sont divorcés. Sa mère a l'intention de se remarier lorsqu'elle tombe enceinte. Sakura va donc se retrouver avec deux demi-frères ainsi qu'un beau-père. Naruto, Pain et Minato Uzumaki. Sans oublier le bébé à naître !
Quoi de plus normal de nos jours ! Parents divorcés puis familles recomposées. Banal de chez banal.
Mais ça vire rapidemnt à l'iréel lorque son père lui apprend qu'elle est une sorcière, qu'elle va aller dans une école de sorciers.

Couples : Banals je pense.

Chapitre 12 - ENFIN en ligne !
Crédits:
La quasi totalité des personnage appartient à Masashi Kishimoto.
Certains termes appartiennent à J.K Rowling.
Quant aux autres personnages, ils m'appartiennent.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

La nuit de la vente

[6026 mots]
Publié le: 2010-06-15
Mis à Jour: 2010-08-27
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur RE !
I'm back !
*évite les projectiles et cours dans bunker* Merci pour vos commentaires, et bonne lecture !!! ^^

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

                   Hello tout le monde ! Répéta l'ainé de Sasuke.

                   Hello Itachi ! Répondit Naruto tout aussi joyeusement. Il semblerait qu'il ne soit pas du tout affecté par les annonces explosives des binômes de la nuit.

Tout le monde s'était figé avec une expression surprise sur le visage. Tout le monde sauf Sasuke et Neji. Peu à peu une douce musique s'éleva doucement et la tension palpable se dissipa au fur et à mesure que la piste de danse s'agrandissait.

La bande elle, était restée le regard tourné vers Itachi qui ne voyait vraiment pas ce qu'il avait fait de mal.

                   Hé c'est quoi ce silence de mort là ?  Ça, ça craint... bouda Naruto en haussant les épaules.

                   Ce silence de mort, comme tu dis Naruto, c'est en attendant que mon cher frangin s'explique, grinça Sasuke les bras croisés en dévisageant son ainé.

                   M'expliquer ? Pourquoi ? demanda Itachi tout souriant en passant une main dans ses cheveux pour les ébouriffer un peu plus.

                   Oh je ne sais pas moi, commença le cadet d'un ton désinvolte, tu pourrais peut-être t'expliquer quant au fait que tu as acheté une élève alors que tu es un professeur...

La fin de la phrase de Sasuke avait été prononcé avec une voix en lame de couteau : tranchante donc. Itachi parut comprendre mais ne lâcha pas son sourire.

                   Aaaaaah ça ! Ben en fait si j'ai acheté Tenten c'est parce que... 

                   PARCE QUE ??? reprit la bande.

                   Parce quuuuuueeeeee... Roulements de tambours, continua le professeur en faisant languir toute la bande. Eh bien je l'ai acheté parce queee...

                   Mais parce que quoi, nom de Dieu ??!! s'impatienta Temari en hurlant.

                   Ben en fait parce que j'en avais envie, finit Itachi d'un air tout innocent.

Si on avait été dans un manga, les protagonistes seraient tombés à la renverse MAIS comme nous ne sommes pas dans un manga eh bien ils se contentèrent d'un haussement de sourcils et d'une bouche de six pieds de long.

Naruto avait arboré un air ahuri et un éclair de compréhension illumina son regard :

                   Deux secondes, Itachi a acheté Tenten pour la nuit !!? Oh petit pervers, voyons ! lança Naruto sur le ton de la confidence.

                   Hé hé hé... t'as capté... répliqua Itachi sur le même ton.

Sasuke soupira profondément.

                   J'y crois pas deux imbéciles qui se parlent ça donne...

                   Une conversation d'imbéciles... acheva Neji.

                   Mais non, faites pas cette tête les jeunes ! Si je passe la nuit avec Tenten c'est pour qu'elle rattrape ses derniers cours... Elle était absente.

Itachi avait stoppé ses hypothèses perverses avec Naruto pour ses tourner vers le reste du groupe.

                   Ah oui c'est vrai que tu étais absente aux cours de Sortilèges, ces derniers temps Tenten ! Pourquoi au fait ?

Tenten plongée dans une sorte de torpeur s'était contentée jusque là de regarder la scène passivement à son prénom elle se réveilla et rougit furieusement. C'était à cause du baiser de l'avant match qu'elle avait séché les cours de Sortilèges. L'air désespéré elle se tourna vers les filles qui connaissaient son secret.

                   Elle avait une montagne de devoirs en retard... Plus des heures et des heures de colle avec Kabuto... mentit Sakura.

Itachi se tourna vers Sakura et lui sourit. Évidemment qu'il savait que c'était un mensonge, et il connaissait la véritable raison du comportement de la jeune femme. Il fit semblant de rien et sourit d'un air charmeur à Sakura.

                   Ah d'accord merci Mademoiselle Haruno. Bon Tenten, on y va, mine de rien y a des masses de cours...

                   Euh c'est à dire que... débuta Tenten en recherchant à toute vitesse un moyen de l'éconduire, je, euh...je pourrai copier les cours sur Temari ou d'une fille, non ?

Itachi fronça légèrement les sourcils. Elle ne veut pas venir...? pensa-t-il.

                   Peut-être mais il reste les exercices pratiques. Que répondre à ça ? Je suis trop fort moi !

                   Mais euh... Eh bien oui après tout les exercices pratiques ne durent jamais bien longtemps... capitula-elle nerveusement. A tout à l'heure tout le monde. Seule avec lui ? La honte ! La honte ! Pourquoi je l'ai embrassé moi ? Tenten tu es idiote...se dit-elle tout en emboitant le pas au professeur.

 

***

 

Tenten partie avec Itachi l'atmosphère s'allégea. Kiba s'excusa et quitta la salle avec Kin en ignorant royalement Keiko qui sortait de la salle avec Izumi.

Peu de temps après Neji accompagna sa cousine jusqu'à la tour non sans jeter un coup d'œil en passant vers le couloir des Sortilèges du deuxième étage.

Pein s'éloigna avec sa petite amie : Konan.

On aperçu également Ino qui suivait Sai le regard noir.

Gaara poussait doucement le fauteuil de Lanaë.

Sasuke commença à marcher et, à grands renforts de soupirs, Sakura lui emboita le pas mécontente comme jamais.

 

***

 

Neji avait marché rapidement et la pauvre Hinata avait presque du courir pour au moins le suivre. Ce qui en soit n'est pas très pratique en robe.

D'habitude son cousin était pourtant attentif à son entourage alors que là, le brune trouvait qu'il était rêveur. Finalement ils arrivèrent tout deux devant le portrait de la grosse dame qui lui fit un sourire exagérément charmeur. Il s'arrêta devant le sourire enjôleur de la Dame et se retourna en semblant prendre conscience de la présence de sa cousine.  Il attendit qu'elle arrive à sa hauteur.

                   Désolé Hinata, je ne t'ai pas attendu, murmura le jeune homme contrit.

                   C'est... rien... souffla Hinata après avoir exulté une grosse bouffée d'air. Ça... va ?

                   Plus ou moins.

                   Ça va plus ou ça va moins ?

Neji lui fit un sourire réservé.

                   Chantilly.

C'était le mot de passe du portait. Neji s'y engouffra suivi de sa cousine. Hinata était une jeune fille très introvertie, presque asociale. Grandir avec Neji ne l'a pas aidé étant donné que le jeune homme parle seulement lorsque cela est nécessaire. Mais elle était profondément attachée à son cousin en particulier depuis la mort de certains membres de leurs familles.

Environ deux ans auparavant les parents de Neji et la mère de Hinata moururent. Une horrible tragédie pour Hiashi Hyuga qui perdit en un soir : sa femme ainsi que son frère et sa femme. Il s'est donc retrouvé avec deux enfants sur les bras.

Depuis sa naissance Hinata avait toujours sentie une certaine rigidité de son père (encore une autre raison de son attitude antisociale) elle n y avait jamais prêté attention et se contentait de se rapprocher de sa mère. Mais celle-ci mourut.

Neji lui avait  perdu ses deux parents, un bon père et une bonne mère.

Contrairement à Hiashi, Hizashi le père de Neji était plus souple, plus gentil, moins sévère aussi.

Mais étant donné que ces trois personnes étaient mortes il ne restait que Hiashi Hyuga.

Depuis deux ans Hiashi était leur tuteur. Un tuteur sévère et parfois cruel. Le parfois cruel s'est rapidement transformé en un souvent et le souvent à laissé place à l'habitude. Il était à présent cruel tout le temps. Le moindre écart devait être punit.

Neji et Hinata étaient bien sur des modèles de droiture, mais ce n'était pas suffisant. Ça ne leurs avait pas épargné les baffes, les coups, les hématomes.

Hinata montait à présent les marches de l'escalier pour aller dans la chambre de Neji. Entrés il ferma la porte et invita Hinata à s'assoir. Elle s'exécuta. D'un œil rêveur elle le vit aller dans la salle de bains pour aller enfiler son pyjama. Il en sortit deux minutes après le pantalon de pyjama mit la chemise encore dans les bras. Il déposa ses vêtements sur une chaise et, Hinata put voir de longues traces sur son dos. Des marques de ceinture dues à des mots en trop. Neji avait toujours empêché Hiashi de s'en prendre Hinata lorsqu'il était présent. Mais elle avait aussi souffert. Un sourire mélancolique se dessina sur ses traits. Neji le reamrqua.

                   Ca va Hinata ? Tu veux quelque chose ?

                   Non c'est bon. Je pensais juste à la SP qui se rapproche de plus en plus.

                   Ah.

Son cousin avait inexorablement froncé les sourcils. Il a rejoint sa cousine assise sur son lit, puis a commencé d'une voix lente en cherchant ses mots :

                   Je ne crois pas qu'il viendra à la Semaine Parentale. Je ne pense pas. Il s'en fiche de toute façon.

                   Oui. J'espère que tu as raison Neji, fit Hinata d'une toute petite voix.

                   Sinon tu veux quelque chose à boire ou à manger ? Je peux aller faire un tour à la cuisine si tu veux.

Hinata n'avait pas trop soif. Cette Semaine Parentale la préoccupait beaucoup trop. C'était une semaine organisée pour faire une ébauche de l'orientation des élèves an quelque sorte. Durant ces sept jours les parents des élèves de 4ème et 5ème années sont invités à l'école. Elle espérait de tout son petit cœur frémissant qu'Hiashi n'y soit pas. Elle reconsidéra la proposition de son cousin et leva ses yeux sur lui :

                   Peux-tu aller me chercher un verre de jus de citrouille Neji ?

Il accepta, enfila sa robe de chambre et sortit du dortoir. Hinata bascula sur le lit avec un sourire tolérant. Neji était très fort en magie, il aurait pu aussi bien transformer un verre d'eau du robinet de la salle de bain en jus de citrouille mais à la place il avait préféré descendre jusqu'aux cuisines. Tout en regardant le plafond Hinata se disait qu'à son humble avis : Neji ira certainement jeter un œil du coté de Tenten au deuxième étage. Après d'être allé en cuisine... ou après avoir transformé un quelconque liquide en jus de citrouille...

 

***

 

Ino de son coté fulminait comme un cerbère. Les bras croisés elle suivait Sai l'air de quelqu'un qui voudrait le tuer. Sans rien dire ils arrivèrent en haut de la tour de Gryffondor, dans le dortoir des garçons.

                   Pourquoi veux-tu que je passe la soirée avec toi ? grogna la blonde.

                   Pourquoi pas ?

                   Je t'ai posé la question en premier répond, merde ! Tu m'as acheté alors que j'aurais pu passer cette soirée avec Sasuke !

Sai se posa sur son lit et il la regarda avec mépris tout en souriant faussement.

                   Parce que tu crois qu'il avait l'intention de t'acheter ? Qu'est-ce que vous avez toutes avec Sasuke ? C'est qu'un pauvre imbécile.

                   N'insulte pas Sasuke.

Sai lui fit un sourire un peu plus authentique.

                   Pourquoi t’acharnes-tu à le vouloir ? Tu joues l'idiote en le collant mais au fond tu es plutôt intelligente Ino. Tu as de très bons résultats scolaires et... (il fronça ses sourcils)... je suis sur que si tu avais une réelle intention de t'en prendre à Sakura tu aurais mis en place un plan beaucoup plus judicieux qu'un cognard fou...

Ino se mit à mâchouiller nerveusement sa langue.

                   Tu délires.

                   Non.

                   Si.

                   Je dis la vérité. Tu veux connaître ma théorie sur ton comportement ?

                   Dis toujours. Grogna la jeune fille.

                   Je pense que depuis que ta mère est morte il y a deux ans,  ton père t'accorde très peu d'attention. Tu as beau avoir autant d'argent ou autant d'elfes de maison à tes pieds, ou autant de filles idiotes à tes pieds, tu es seule. Sans amis, sans famille, ton père viendra-t-il à la Semaine Parentale d'ailleurs ?

Ino s'était installée sur le lit de Kiba. Elle avait baissé les yeux durant le discours de Sai. Son père s'il viendra la voir ? Non, il le lui avait écrit juste hier pour lui dire qu'il avait trop de travail. Soudain la vérité lui éclata au visage : si elle détestait autant Sakura c'est parce qu'elle avait tout ce qu'elle-même désirait. Elle avait des parents et, comble de l'ironie : elle en avait trois à présent. Elle avait aussi des frères, deux. Et des amis plein d'amis. Perdue dans ses réflexions elle ne vit pas que le jeune Gaka s'était rapproché d'elle au point de l'enserrer dans ses bras. Elle ne riposta pas.

                   Tu pleures ? Demanda le jeune homme, son ton avait perdu sa teinte moqueuse.

                   Nan... chuchota la jeune fille contre le torse du jeune homme.

Il hocha la tête tout en l'enfermant dans l'étau de ses bras. Il ne fit aucune remarque sur le fait que sa chemise s'humidifiait au niveau où se trouvait la jeune fille.

Ils restèrent ainsi durant de longues minutes.

 

***

 

Temari avançait suivie de très près par un Shikamaru exténué. Sikamaru grogna :

-         Où veux tu qu’on aille ? Bon Dieu tu ne voudrais pas qu’on aille chaque de notre côté et qu’on aille dormir ?

-         Non… j’ai prévu autre chose… rit elle.

-         On va où ?

-         Arrête de poser des questions débiles et suis-moi Shika.

Il ouvrit la bouche pour protester, mais s’abstint de répliquer.  A la place il darda son regard sur le dos nu de la jeune fille. Il était fasciné par ce dos. Basané, avec de minuscules grains de beauté disséminés un peu partout. Sa peau semble douce, pensa-t-il rêveur. C’est donc ainsi que Shikamaru suivit Temari jusque dans le parc du château.

 

 

***

 

 

Sasuke avait du mal à ne pas sourire devant Sakura. La colère lui allait si bien… Surtout avec cette splendide robe noire qui moulait parfaitement ses formes. Il devait l’avouer, le Quidditch avait sculpté son corps d’une manière remarquable. Debout tout deux dans salle commune, ils se fixaient dans un silence lourd. Brusquement la rose, qui avait croisé ses bras, ouvrit la bouche :

-         Alors ?

Son ton avait été des plus glacials.

-         Hum, alors quoi ? répondit le brun en se passant une main dans ses cheveux indisciplinés.

-         Tu m’as bien achetée pour quelque chose !! s’écria Sakura.

Sasuke fut quelque peu soulagé de constater qu’elle li criait à nouveau dessus en quelque sorte. Il n’avait pas supporté cette lueur de pitié dans son regard émeraude plus tôt. Mais pour en revenir à la concernée, il n’avait aucunement eue l’intention de l’acheter, il avait prévu d’aller passer la soirée avec les autres gars au pont suspendu… mais le comportement de Sai l’a fait changer d’avis, il n’avait pu se retenir. De plus de voir que Pain interdisait à Sai de s’approcher d’elle alors que lui-même y était autorisé lui procurait un plaisir malsain.

-         Ben je ne sais pas… J’avais pas prévu ça moi… et on peut pas dire que tu en vailles le prix… Ca me tue de penser à tout cet argent gaspillé…

Sakura a blêmit sensiblement.

-         Combien ?

-         C’est un secret.

-         Combien ?

-         Secret. Bon alors que vais-je faire de toi ? Hum ?

Sasuke Uchiwa la dévisagea alors de haut en bas, d’une façon qui déplut royalement à la jeune fille.

-         Dépêche-toi de me donner tes corvées banane !

-         Hum… ah ! J’ai trouvé ce qu’on pourrirait faire…suis moi Sa-ku-ra ! chantonna d’un ton un peu trop mielleux Sasuke.

Sasuke se dirigea alors vers le dortoir des garçons. Sakura a sensiblement pali en le voyant mais elle lui a tout de même emboité le pas. Dans le couloir du haut, Sasuke se mit à chercher ses clés de chambre pendant que Sakura  patientait à coté de lui. Elle crut d’abord entendre des voix qui provenaient d’une chambre, mais après quelques secondes elle rougit en comprenant que c’était en fait des gémissements étouffés. Les gémissements étaient de plus en plus forts et Sasuke prenait tout son temps pour ouvrir la porte, apparemment la gêne de Sakura l’amusait beaucoup.

-         Euh bon… tu te magnes là !

Sasuke ouvrit la porte en grand et durant la fraction de secondes où Sakura entra il murmura :

-         Voilà un usage intéressant auquel je n’ai pas pensé…

Et il referma la porte derrière lui en entrant à sa suite.

-         Qu-quoi ? T’as-t’as pas le droit !

Elle tira sur sa robe pour cacher se jambe encore un peu.

-         On verra bien si j’en ai envie. Bon, je dois aller faire un rapide truc. Tu m’attends ici, hein ?

-         Ouais… grogna la fleur de cerisier.

-         Et ne te tires pas. Ajouta le jeune homme en  sortant. Installe toi sur mon lit j’arrive…

Et il sortit en refermant la porte de la chambre.

-         Deux secondes ! hurla-t-elle. Pourquoi SUR ton lit !!?

En descendant l’escalier le jeune Adonis esquissa un sourire carnassier en entendant le hurlement de Sakura.

 

***

 

 

Tenten entra rapidement dans la salle à la suite d’Itachi. Elle se mit debout et attendit qu’il soit lui-même à l’intérieur de la salle de Sortilèges.

-         Bon euh… voilà… tu… vous je veux dire vous hein ! vous pouvez me donner les cours je les copierai, d’accord ? énuméra la jeune fille nerveuse.

Itachi la regardait d’un air sérieux pour une fois. Pas une trace de malice ne subsistait sur son visage.

-         Bien sur, je te donnerai les cours quand tu me donneras un mot d’excuse valable pour tes albescentes répétées parce que l’excuse fumeuse de Temari je n’y crois pas…

Tenten eut l’air abasourdie.

-         Elle vous a dit quoi comme excuse Tema’ ?

-         Que tu t’étais fait arrachée une jambe par un dragon norvégien. Tu m’excuse de ne pas y croire étant donné que je te vois sur tes deux jambes… rit le professeur soudain moins sérieux.

Tenten se joignit au rire. Temari avait un don inné pour raconter des mensonges bancals.

-         Alors ? demanda le professeur après ce petit fou rire.

-         Euh… je… c’est à cause de… de l’évènement avant le match… tu voi… je veux dire vous voyez ?

Tenten avait baissé les yeux et rougit violemment.

-         Oh… à cause du baiser…

-         Ben…

-         Bah t’en fait pas c’est rien ! Mince, j’ai cru que j’avais fait truc relou moi !

Tenten écarquilla les yeux de surprise. Il le prenait bien ?

-         Vous n’êtes pas en colère ?

-         Moi ? euh non… après tout c’était pour se débarrasser de ce con de Kabuto… jamais pu le blairer… par contre je connais quelqu’un qui avait l’air en colère.

-         Plait-il ?

-         Non rien, j’ai rien dit. répondit le frère de Sasuke. Sinon ça te dirais de faire le travail du miroir ? Temari a du t’en parler non ?

-         Oh… le miroir du Riséd… ? répondit évasivement Tenten. Mais vous ne pouvez pas voir ce que je vois hein ?

-         En effet je ne peux pas. Répondit Itachi soudain crispé.

-         Bon eh bien euh… j’vous suis.

Temari lui avait effectivement raconté le pouvoir de ce miroir. On pouvait y voir nos plus chers désirs or Tenten connaissait déjà son plus cher désir.

-         Ouaip ! viens il est dans mon bureau.

Sans oser protester elle suivit. La porte de son bureau était en face de la porte de la salle, ils y entrèrent. Itachi découvrit le majestueux miroir de son drap et lança un regard vers Tenten qui s’approcha, craintive, de son propre reflet qui laissa place à…

 

***

 

Sur le pont suspendu, en cercle, plusieurs garçons riaient au clair de lune.

-         Hé Naruto ! Comment ça se fait que ne t’as pas de copine ? demanda Rock Lee en croquant des chips multicolores. (sa langues devint bleue verte et jaune)

-         Bah les filles ça saoule ! grogna Naruto en prenant les chips que lui tendait Choji.

-         Pourtant, lâcha ce dernier, t’as l’air de bien aimer ta frangine ?

-         Sakura ce n’est pas pareil. C’est ma sœur tu vois. Répondit le blondinet (au clair de lune on pu constater que sa langue avait pris une teinte violette et orangée)

-         Mouais. Si tu le dis. D’ailleurs pourquoi t’as laissé Sa’ske l’acheter ?

-         Bah parce que c’est mon pote ! P’is je n’aime pas Sai.

-         Ouais mais ça n’a pas l’air d’être le grand amour entre eux deux… puis avec ce qu’elle a dit à Sasuke tout à l’heure…

 

***

 

-         Temari ! Où va-t-on ?!

-         Attend.

Il se trouvait à présent tout près de la forêt et Shika s’inquiétait de la santé mentale de son amie.

-         Ah je l’ai retrouvé ! s’exclama le jeune fille en s’engrouffant dans la foret.

Shikamaru du se mettre à courir pour ne pas la perdre de vue. Quand il la rejoignit il la retrouva dans une clairière au bord d’une grande mare. Le spectacle était époustouflant aux yeux du fainéant légendaire. Debout, les chaussures en main, les pieds et le bas de sa robe dans l’eau temari était magnifique au clair de Lune. Ses cheveux blonds cendrés volaient au gré du vent et, avant que Shikamaru n’ai pu dire quelque chose elle retira sa robe. Il ne pensa pas à fermer ses paupières et remarqua avec un léger étonnement qu’elle portait un maillot deux pièces. Elle plongea et Shikamaru s’approcha de la mare. Temari refit surface, trempée et lui fit un grand sourire :

-         T’en dis quoi ? Tu veux venir te baigner ?

 

 

***

 

Kiba de son coté avait rejoint cette salle secrète dont il avait entendu parler. La salle sur Demande. Kin ne fit aucune remarque sur le fait qu’il y avait seulement les bannières de Gryffondor et de Serdaigle (la maison de Keiko) aux murs. Et puis elle s’en fichait, elle était heureuse d’être là.

La salle était décorée façon Moldue. Et un grand écran plasma était installé devant un canapé. Il y’avait également un lecteur DVD ainsi que de nombreuses étagères pleines de DVD. Kiba avait proposé Docteur House et Tsuki s’était empressée d’accepter. A présent ils étaient tout les deux en train de rire suite à une blague du docteur loufoque.

Quelque fois Kiba aurait voulu que ce soit Keiko qui soit avec lui, il se demandait également ce qu’elle faisait avec cet autre type…

 

***

 

Sakura était assise sur le lit en attendant Sasuke. Elle regarda rapidement la chambre ; un coin était bordélique, l’autre impeccablement rangé. En clair d’un coté Naruto et de l’autre Sasuke. Elle s’est assise sur le lit du brun et fut agréablement surprise de voir à quel point son lit était moelleux. Tout doucement elle retira ses chaussures qu’elle laissa tomber à terre et elle s’allongea sur le lit de son ennemi.

La fatigue qu’elle ressentait depuis des semaines était insoutenable…

Elle se surprit à fermer les yeux.

Sakura se mit sur le ventre et enfouit sa tête dans l’oreiller. Il sentait bon.

Plus précisément il sentait comme Sasuke. La même odeur attirante et masculine. Elle rentra dans les couettes pourpres et se mit à son aise, le nez en plein dans l’oreiller.

Dans le lit de Sasuke

Sa couette…

Son oreiller…

À lui

Elle se remit assise et rougit brusquement en regardant la pièce. Que faisait-elle ? Elle était en train de se vautrer dans le lit du capitaine de Quidditch bon Dieu ! Sakura remercia Dieu que Sasuke ne sois pas encore de retour. Elle retira la couette pourpre de ses jambes, et tira sur le drap qui s’était enroulé autour de sa taille…

BAM !

-         Aiieuuuhhhh !! Putain……

A cause d’un mauvais mouvement, en tentant de remettre le drap en place elle était tombée tête la première sur le parquet. Le drap sournois toujours enroulé autour de ses jambes…

Passée la douleur, la tête toujours contre le sol, elle fut soudainement attirée par un objet en-dessous du lit. Un album rouge foncé, l’air très vieux. Pourquoi un album trainait sous le lit de Sasuke ??

Sakura l’attrapa et se remit assise sur le lit en se massant le crâne. Etrangement cet album contrairement au dessous du lit, n’était pas poussiéreux. Comme si on le feuilletait régulièrement. 

Sakura remit le drap en place, se remit sur le ventre, rabattit la couette sur elle-même, déposa l’album sur l’oreiller et l’ouvrit. Des photos de famille.

Elle eut une irrésistible envie de pleurer d’un seul coup…

 

 

***

 

Itachi écarquilla les yeux.

Tenten regarda avec tristesse son « plus cher » désir. Puis elle se recula l’air de rien, ravalant ses larmes. Elle leva ses yeux larmoyants vers lui et son regard onyx surpris lui apprit qu’il avait vu. Elle se mit à hurler :

-         Menteur ! T’es qu’un putain de menteur ! T’as dit que tu pouvais pas voir !

Itachi regardait avec stupeur Tenten en larmes, lui frapper le torse. Dans sa fureur elle avait meme oublié le vouvoiement qu’elle lui devait.

-         Je vais le dire aux autres ! je… je vais leur dire…qu-que tu-tu as vu aussi pour eux… hoqueta la brune en continuant de marteler le torse du brun. T-tu, tu verras je… je vais leur dire…

-         Tenten je suis…

Il était perdu. Désorienté par tout ça. Il ne savait pas quoi faire.Elle semblait etre totalement anénatie par le fait que son désir soit inaccessible et aussi parce qu’il lavait vu son désir profond. Tenten était comme redevenue une enfant. Ses boucles brunes encadraient un visage ruisselant, des yeux rouges, une bouche qui bredouillait une litanie de « je vais leur dire »… mais elle était belle malgré son chagrin.

Il stoppa ses poignets qui le frappaient et la prit dans ses bras.

Comme quand Sasuke faisait des cauchemars après le meurtre de leurs parents…

Elle tomba à genoux et il la suivit à terre. D’une main douce il lui caressait les cheveux et murmurait des « Chut… chut… ça va aller… ce n’est pas impossible…ce n’est pas impossible...  » Les pleurs cessèrent un peu et la jeune fille enroula ses bras dans son dos, la tête enfouit dans sa chemise. Elle murmura un inaudible « pardon » et il continua de la réconforter. Il déposa même un baiser sur son crâne.

 

***

 

Neji était descendu aux cuisines. Mais lorsqu’il s’était retrouvé devant les elfes de maisons il avait oublié ce que sa cousine voulait, l’esprit préoccupé par autre chose. C’est en montant quatre à quatre les marches qu’il se retrouva au deuxième étage. L’étage des sortilèges. Il ne se posa pas trente-six mille questions, il savait où il voulait aller.

Il se retrouva donc devant la salle du professeur Uchiwa, il entrebâilla tout doucement la porte et il faillit lâcher une exclamation. Juste en face, dans le bureau, Tenten était agenouillée dans les bras d’Itachi Uchiwa. La tête dans son torse, lui la main sur ses cheveux.

Neji n’en croyait pas ses yeux…

Il tendit l’oreille et entendit son professeur murmurer « Ce n’est pas impossible… ce n’est pas impossible ». Puis il déposa un baiser sur son front.

Neji en avait trop vu. Il partit en direction de sa chambre où sa cousine l’attendait. Mais, dans sa colère, il n’avait pas remarqué qu’Itachi l’avait vu qu’il les observait lui et Tenten. Il essaya de se rappeler en chemin ce que désirait Hinata, mais son esprit était embué. Il avait en tête des images de Tenten.

Calme toi Neji… c’est ton amie, tu t’inquiète pour elle, c’est normal, c’est ton amie… c’est rien…

C’est dans cet état d’esprit qu’il remonta dans sa chambre. Sa cousine l’interpella :

-         Neji ?

-         Ah Hinata… dit-il d’un ton absent.

-         Tu n’as pas ce que je t’ai demandé ?

-         Euh… les elfes de maison n’étaient pas là… mentit-il. Je… euh… tu voulais quoi… déjà ?

-         Un verre d’eau. Nej, tu vas bien, tu as l’air un peu pâle ?

-         Je vais bien.

Il sortit sa baguette, fit apparaitre un verre d’eau fraiche qu’il tendit à sa cousine puis il se coucha sur son lit l’air songeur. Hinata le regarda, surprise. D’ordinaire Neji n’oubliait jamais rien.

Elle se promit de tirer cette histoire au clair en buvant son verre d’eau… brulante…

Il s’était même trompé de sort !

 

***

 

Shikamaru fixait Temari avec hébétude, ses cheveux blonds mouillés lui donnait l’air espiègle.

-         Temari qu’est-ce que… ?

-         J’ai trouvé cette marre l’autre jour, je me suis dis que je devrais la montrer à quelqu’un.

-         Mais ! s’écria-t-il. Sors de là ! Tu vas geler !

Temari roula des yeux en faisant des petits clapotis dans l’eau.

-         Espèce de feignasse ! Tu penses vraiment que je me serais baignée en octobre comme une tarée ? Si je t’ai montré cette marre c’est qu’elle est magique ! Andouille !

Shikamaru fronça les sourcils et Temari expliqua.

-         Elle est perpétuellement chaude cette marre ! Débile ! Bon, tu viens ?

Shikamaru regarda son costume puis regarda Temari.

-         J’ai pas de maillot.

La blonde se frappa le front faisant au passage éclabousser de l’eau.

-         Tu le fais exprès ?! Tu as 200 de QI, t’es sûr ? Tu es un sorcier oui ou non ?!

Shikamaru ne prit pas le temps de répondre. Il était très troublé depuis qu’il était dans cette petite clairière. D’un coup de baguette il se retrouva en short de bain. Il mit d’abord un orteil dans l’eau et constata, qu’en effet, l’eau était agréablement chaude.

Il y entra donc entièrement.

Puis il se tourna vers la blonde adossée nonchalamment au bord. Elle regardait la Lune et Shikamaru la trouva très belle.

-         Hé Tema’ ?

-         Hmm…

-         Tema’ ?

-         Hmmmm…

-         Oh ! Femme !

-         Oh ! Tu la fermes ou je te noie macho va !

-         C’est mieux. Je peux te poser une question ?

-         Bah c’est ce que tu viens de faire… grogna la blonde. Mais vas-y, j’t’en pris.

-         Ok… souffla la tête d’ananas. Tu connais cet endroit depuis combien de temps ?

-         Hum environ 3 semaines.

-         Et tu n’as pas encore emmené Tenten ici ! s’écria le brun.

Temari grogna puis répondit.

-         Tenten avait beaucoup à faire…

-         Ah… et encore une question ; cette marre tu l’aurais montré à n’importe quelle personne qui serait venue avec toi ?

-         C’est quoi cette question ? demanda la blonde en le dévisageant de ses yeux vert sapin.

-         Bah, c’est juste une question.

-         Du moment que la personne est un Gryffondor, ouais… je l’aurais emmenée ici.

Shikamaru se tourna vers le croissant de Lune et posa une dernière question histoire de détendre l’ambiance :

-         Même Sai ?

-         Ne pousse pas le bouchon ! Sale feignasse ! hurla Temari en le frappant à l’arrière du crâne. Ca ne va pas dans ton cerveau de 200 QI ?! Sai ici ?!!!

Shika ricana et sauta sur Temari pour la noyer en vengeance du coup qu’il venait de se prendre.

Bien sur il se doutait qu’après elle le noierait en retour en le traitant de « macho psychopathe ! » et en crachant l’eau qu’elle aurait avalée.

 

 

***

 

Sakura avait les yeux en larmes. Devant elle sur l’album il y avait des photos de deux enfants avec leurs parents. Sasuke et Itachi…

La porte derrière elle claqua et lorsqu’elle se retourna elle vit Sasuke, un paquet à la main, qui la dévisageait.

Son visage était neutre, inexpressif.

Il s’approcha et Sakura referma l’album avec un bruit sec.

Elle voulut le reposer par terre mais, encore emmêlée dans les draps, elle le fit tomber et une bonne dizaine de photos s’éparpillèrent sur le sol.

Sasuke regarda les photos tout aussi indifférent et il s’approcha de Sakura toujours étendue sur le ventre qui essayait de ranger les photos du bout des doigts bien qu’elle était coincée dans ces fichus draps.

Elle sentit alors de grandes mains l’attraper par les hanches et la remettre droite sur le lit. Sasuke s’installa le plus normalement du monde sur ses jambes.

Il déposa son paquet sur la table de chevet et releva les cheveux bouclés de Sakura. Celle-ci sortit sa tête de l’oreiller.

-         Qu-qu’est-ce que tu fais ? s’écria-t-elle légèrement effrayée.

-         Tais-toi un peu.

Et il attrapa la fermeture éclair de la robe de Sakura.

Sakura étouffa un gémissement et essaya de se relever mais Sasuke assis sur ses jambes elle pouvait seulement bouger les bras. 

Sakura se mit alors à pleurer de tristesse et aussi de peur.

-         Mais qu’est-ce que t-tu fais… je-je voulais pas… être… mé-méchante moi… av-avec ta familllleee...

Sasuke ne sembla pas entendre et descendit la fermeture jusqu’en bas, découvrant ainsi le dos de Sakura. Elle essaya encore une fois de se redresser mais il la poussa sur l’oreiller où elle enfouit sa tête en pleurant.

Il dégrafa son soutien-gorge.

Sakura n’avait jamais, malgré toutes leurs disputes, ressenti de la peur ou un danger avec Sasuke… Là elle serra le drap avec ses mains, impuissante. Les doigts chauds de Sasuke ont effleuré son dos, elle en frissonna. 

Elle serra encore plus le drap dans ses paumes, pleurant toujours à chaudes larmes dans l’oreiller.

-         Je peux savoir pourquoi tu chiales ? demanda Sasuke en attrapant le paquet sur la table de nuit. Je vais essayer de pas te faire mal mais arrêtes de chialer…

Les pleurs reprirent de plus belle, Sakura renifla et bredouilla.

-         P-pp-pardon… je-je suis… dé-désolée…

-         Hé mais c’est quoi ton délire à toi ?! Qu’est-ce que t’as ?

-         J-je… voulais…p-pas re-regarder cet al-album…

Sasuke ne répondit rien et posa ses mains sur le dos de la fleur qui poussa un petit cri. Ses mains étaient froides.

-         A-arrêtes s’il-s’il te plait… gémit l’adolescente.

-         Je peux pas…

-         P-pourquoi ?

-         Parce que Shizune m’a dit d’appliquer la crème et de bien la faire pénétrer.

-        

Sakura ne comprit pas tout et elle se tordit presque pour tourner son visage humide vers Sasuke toujours assis sur ses jambes. Il sembla surpris de la voir en larmes.

-         Qu-quoi ? demanda Sakura.

-         Hn. J’ai croisé Kakashi et il m’a dit que tu étais blessée mais aussi que tu n’es même pas passée à l’infirmerie ! sermonna le cadet Uchiwa. Idiote va ! T’as un sale bleu maintenant.

-         Je-je…

-         Et pourquoi tu pleures ? Je vais doucement je te signale. Grogna le brun en faisant de lents va-et-vient sur le dos pâle de la rose.

Sakura se tourna enfouit son visage sur l’oreiller humide et réprima un éclat de rire. Il devait faire pénétrer la crème en la massant.

 Elle était si idiote.

-         C’est rien, je pleure pour un rien.

Sasuke réfléchit une seconde tout massant la peau avec le gel que Shizune lui avait donné.

-         Oh… mais je vois à quoi tu as pensé petite perverse…

Sakura rougit furieusement.

-         Je-euh… c’est faux !

-         Menteuse. Mais si tu en as envie je suis sûr qu’on peut s’arranger. susurra Sasuke en descendant un peu plus bas ses mains.

-         Hé non ! Je veux pas ! s’écria la fleur presque en riant tellement en pensant à ce qu’elle avait imaginé. Ce soir c’est une trêve !

Quelques minutes passèrent et Sakura commençait à somnoler grâce aux caresses du brun.

-         Hé Sakura ?

Elle ne releva même pas qu’il l’appelait son prénom.

-         Hum ? soupira-t-elle de bien-être

-         Tu sais quand Naruto t’a demandé si t’avais un copain avant, pourquoi tu voulais pas en parler ?

-          Hum… pourquoi tu demandes ça ?

-         Oh simplement pour savoir, après je m’en contrefous moi.

Sakura trouvait les massages de Ssasuke drôlement agréables et relaxants. Elle soupira et commença :

-         J’étais en première au lycée (c’est une classe pour les Moldus de mon âge) et là-bas j’y ai rencontré un type. Juugo. Il était très populaire. Je euh… on est sortit ensemble donc…

-         Et c’est tout ? C’est ça ton histoire ? Rien de bien extraordinaire.

-         C’était… c’était un pari… lâcha rapidement Sakura.

-         Hn ?

-         Il… ce type, Juugo donc… il avait prié qu’il réussirait à hum… se faire… la fille la moins populaire… je n’étais pas très aimée, un peu persécutée aussi…

Sasuke arrêta un instant de masser le dos puis il reprit. Il demanda d’une voix un peu rauque :

-         Et vous l’avez fai…

-         Non ! J’ai découvert le poteau rose bien avant… !

-         Ah bah,  c’est bon alors !

-         Mouais… en tout cas (elle bailla)… je ne souhaite ce que j’ai vécu (elle bailla encore)… à personne… Etre détestée de tous… c’est horrible…

-         Donc tu es heureuse ici ?

-         Très heureuse… murmura la rose en s’endormant.

Sasuke essuya ses mains, recouvrit Sakura d’un drap et murmura doucement :

-         Je crois que je comprends… Mais tu me dois une dette, vu que j’ai passé la soirée à m’occuper de toi…

Il jeta un regard à l’album éparpillé, rangea les photos et le remit sous son lit.

 

 

 

 

Commentaire de l'auteur Voilà, voilou ! Je ne sais pas trop quoi dire à propose de ce chapitre... donc si vous avez aimé laissez moi un commentaire et si vous avez pas aimé ben... laissez moi aussi un commentaire !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales