Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Because there are some magic everywhere Auteur: Sarah Vue: 21535
[Publiée le: 2009-02-19]    [Mise à Jour: 2011-06-23]
13+  Signaler Romance/Surnaturel/School-Fic Commentaires : 59
Description:
AVANT : "Un seul passé contre une vingtaine de possibilités"

Sakura Haruno est une adolescente de dix-sept ans. Ses parents sont divorcés. Sa mère a l'intention de se remarier lorsqu'elle tombe enceinte. Sakura va donc se retrouver avec deux demi-frères ainsi qu'un beau-père. Naruto, Pain et Minato Uzumaki. Sans oublier le bébé à naître !
Quoi de plus normal de nos jours ! Parents divorcés puis familles recomposées. Banal de chez banal.
Mais ça vire rapidemnt à l'iréel lorque son père lui apprend qu'elle est une sorcière, qu'elle va aller dans une école de sorciers.

Couples : Banals je pense.

Chapitre 12 - ENFIN en ligne !
Crédits:
La quasi totalité des personnage appartient à Masashi Kishimoto.
Certains termes appartiennent à J.K Rowling.
Quant aux autres personnages, ils m'appartiennent.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Un paisible quotidien ainsi qu'un début de saison mémorable.

[5159 mots]
Publié le: 2010-01-23
Mis à Jour: 2010-06-15
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou après cette longue absence.
Je tiens tout d'abord à remercier toutes les personnes qui me suivent et m'encouragent à poursuivre : Merci. ^o^
en suite je vous souhaite une bonne lecture...

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Chapitre 5: Un paisible quotidien ainsi qu’un début de saison mémorable.

 

 

 

Une semaine passa, au château, dans la joie et l’euphorie, et en ce vendredi matin frais une jolie jeune fille au cheveux roses farfouillait à travers le rayon « potion » de l’immense bibliothèque où mille et uns savoirs s’accumulaient à travers des pages jaunies par le temps.

Tout en chantonnant du bout des lèvres une musique qu’elle adorait, Sakura recherchait un livre en particulier, tout en rangeant d’autres livres que des benêts de seconde année avaient laissés trainés sur les tables.

Il était vrai que durant cette épuisante première semaine la bibliothèque était devenue son lieu de prédilection ; entre ses recherches pour les cours, sa curiosité insatiable, les entrainements, Sakura avait réussit à se faire engagée à la bibliothèque où elle travaillait de temps en temps. Rapidement la vieille, mais affable et charmante, bibliothécaire Madame Thompson était tombée amoureuse du simple et adorable caractère de la jeune fille, (précisons que Madame Thompson ne l’a JAMAIS entendue se disputer avec Sasuke… Hum…)

allant parfois jusqu’a la laisser fermer le lieu.

Lorsque Madame Thompson lui avait proposée d’y travailler la fleur avait acceptée avec engouement et gratitude. Que pouvait-elle espérer de mieux ? Elle possédait un job aux horaires plus que modulables, elle en profitait pour y faire son travail scolaire et en plus elle était rémunérée. Seule fausse note dans la mélodie : Le Quidditch.

Elle adorait voler, oui sentir le vent dans ses cheveux, marquer des points, être acclamée (ou huée ca dépend si un certain trio assiste aux entrainements) était vraiment très jouissif.

La fleur de cerisiers faisait preuve d’une motivation à toutes épreuves pour réussir à se hisser au niveau des 4eme années mais pour sa seigneurie Sasuke-je-me-la-pète-parce-que-je-le-vaux-bien qui était, d’une ferveur et d’une sévérité centuplée vis-à-vis de l’adolescente cela ne suffisait pas : elle se rappelait d’ailleurs d’il y’a deux jour : elle avait mis un peu de temps à ranger ses livres et se rendre au terrain, où elle était arrivée en retard de deux minutes, le ténébreux l’avait sermonnée comme un malade faisait presque peur aux groupies sur les gradins qui apparemment avaient prit un malin plaisir à la voir dans cet état de soumission quasi-totale. Pourtant malgré l’élasticité de son travail, la jeune fille était débordée car l’entrainement de Quidditch lui prenait un temps fou vu qu’il avait lieu cinq fois par semaine, sans compter que en tant que capitaine Sasuke état intransigeant sur les retards et bien évidemment cette règle s’appliquait avec deux cent fois plus de ferveur envers la jeune fille comme dit précédemment. Mais elle tenait le coup, et aussi surprenant que cela puisse paraitre elle faisait partie des premiers de la classe au prix d’un emploi du temps serré et d’une fatigue infinie, d’ailleurs depuis peu elle carburait à la caféine (elle qui pourtant il n’y a pas si longtemps détestait le café parce qu’il mettait les nerfs à fleur de peau) des cernes mauves étaient visibles sous yeux verts toujours aussi pétillants.

Malgré cela, à grands renforts de caféine et de bonne volonté, elle arrivait pour le moment à tenir le coup, quand elle pensait qu’elle osait se plaindre en seconde pour une petite rédaction sur Emile Zola ou Emilie Brontë c’était parce qu’elle n’avait jamais mit les pieds à la KHS…quelle gourde.

Finissant de ranger les précieux ouvrages, elle revint au petit bureau que Madame Thompson lui avait si gentiment aménagée pour continuer à taper sur son ordinateur portable son devoir sur son élément qui était le feu. Mais son calme ne dura pas., car il fut troublée par une fausse quinte de toux.

-         Hum, hum.

Faisant volte-face elle put voir Sasuke qui la toisait aussi fier que…eh bien aussi fier qu’un Uchiwa pouvait l’être.

-         Oui ? demanda la fleur en retournant à son ouvrage en se demandant si elle avait été la sœur cadette de Al-Capone dans une vie antérieur pour que Dieu la punisse en lui infligeant la présence du beau brun.

-         Et bonjour ? C’est pour qui ? Les chouettes ?

-         Hmpf ! Bon quoi ? que me vaux l’honneur de ta visite ? Tu viens essayer de mettre une dose de cyanure dans mon café ? Ah ben c’est dommage parce que j’l’ai fini.

Pour se foutre un peu plus du beau brun elle attrapa le gobelet et le secoua à l’envers vivement comme pour montrer à un attardé qu’il était vide.

-         Mais non, ma chère !!! Que vas-tu donc imaginer ? Du cyanure !! Mon dieu !… j’avais plutôt songé à un concentré du virus Ébola, ou même à la peste… corrigea le brun d’un ton badin en descendant son regard un peu trop bas.

-         Ah-ah-ah. Je m’étrangle de rire. ironisa la fleur en mimant une crise de rire inexistante.

-         Trêve de bavardages, dépêche toi, t’as oublié l’entrainement c’est dans cinq minutes.

Sakura déglutit coupant net sa relecture.

-         Qu-quoi ? Da-dans cinq mi-minutes… ? Mais c’est dans une heure  normalement. bégaya Sakura. Et puis je…je dois fermer…

-         B…ben o-on dirait que y’a co-co-comme un changement. se moqua l’Uchiwa.

-         Sale nul.

-         Toi-même. Allez bouges tes fesses. Parce que si tu es en retard je devrais te punir. rit-il.

-         Vu que tu bavarde ici avec moi toi aussi tu sera en retard ! fit-elle remarquer tout en rangeant ses bouquins ses notes ainsi que son ordi en quatrième vitesse.

-         Oui, en effet. Mais je suis capitaine. répliqua-t-il un sourire mauvais flottant sur ses lèvres.

-         Va te faire foutre marmotta-elle en le poussant hors de la bibliothèque -ainsi qu’un groupe de troisième années mécontents d’être coupés à leur lecture- qu’elle ferma, en se payant un sprint jusqu’au terrain alors que le brun marchait tranquillement en regardant très intéressé la chute de rein de la demoiselle qui finalement disparue à un angle de couloir.

-         La pauvre, elle va arriver une heure en avance…murmura-t-il dans le couloir en souriant, amusé.

 

***

 

Délicatement Temari ouvrit ses yeux sapins et s’étira, comme un chat tout ankylosé. Un tantinet perdue au premiers abords elle se leva à pas de loup pour aller nettoyer son visage et ses yeux à grands coups d’eau froide. A peu près réveillée, elle attrapa son uniforme et s’allongea à nouveau sur son lit en scrutant le plafond. Elle repensait à la petite réunion que les filles avaient organisées dans la chambre de Hinata et Sakura  hier soir. Samedi donc.

 

Flash-back

 

Assises en cercle sur des coussins multicolores et une couverture pourpre, éclairées par quelques bougies parfumées flottantes elle discutaient de cette première semaine vu qu’on était Samedi soir. Au milieu posé un grand plateau avec thé, bonbons, chocolats, fruits… Bref toutes sortes de victuailles pour tenter des adolescentes qui plus tard s’enfonceront un doigt dans la gorge en regrettant ce foutu fondu au chocolat bon revenons à nos moutons…

Ainsi installées les cinq filles parlèrent ; Lanaë commença.

-         Personnellement je n’ai rien fait de bien passionnant.

-         Même pas avec Gaara ? taquina Tenten. Tu sais : toi, lui, un lit, une nuit torride…

-         N-non ! Ca ne va pas !? C’est un ami très proche, c-c’est tout…Désolée Hinata, kje suis vraiment désolée…s’écria la brune  après avoir malencontreusement recraché son chocolat au lait au visage de Hinata.

A ce souvenir la blonde sourit suspicieusement, un ami proche, mon cul, un flirt oui !

-         B-bon à quelqu’un d’autre…Tenten vas-y.

Devant les adorables joues rougies de l’adolescente aux yeux mordorés Tenten se jeta à l’eau.

-         Ben moi y’a rien de neuf, que du vieux, j’étais partie pour une heure de colle avec ce con de Kabuto, mais Itachi Uchiwa est arrivé à temps et me l’a fait sauté. Après il voulait qu’on parle un peu, et je e sais comment on a dérivé sur la littérature il m’a prêté un livre même pour m’aider.

-         Toi ?! Lire ?! C’est tout à fait incompatible !! s’exclama Sakura.

-         Moi, je lis une ligne sur deux et puis y’a beaucoup d’illustrations ! expliqua Tenten, blasée par une telle confiance.

-         Ah, oui je me disais aussi…murmura Temari.

-         Deux secondes, Itachi Uchiwa t’a prêté un livre, après t’avoir fait sauté une heure de colle ? Pourquoi ? interrogea Lanaë avec une tête circonspecte.

-         Ben…voui !! Euh peut-être parce que je suis studieuse ?

-         Ah ! Elle était bonne la blague !

-         Ben quoi, merdeuh c’est qu’un livre sur l’élément de terre dont je suis détentrice…

-         Rien, bon suivante. Vas-y Hina’. lança Temari.

-         Euh, ben comme Lanaë, rien de passionant.

-         Ok, si tu veux, Temari n’insista pas plus et se tourna vers la dernière, Saku-chérie à toi !!

-         Bon euh mais vous moquez pas, hein !!

-         Oui, oui…

-         Bon déjà si vous voulez savoir je me suis en tout perdue 11 fois. commença la rose avec une moue boudeuse. Sasuke est vrai connard, mais ca, vous le saviez, et ensuite –le meilleur pour la fin- j’ai comme une sorte de…pénétration, une voix, quelqu’un dans ma tête…oh j’arrive pas à l’expliquer !

-         PARDON ?!! s’exclama fortement une certaine grande blonde aux yeux verts.

-         Chhuuut Temi’ !!! chuchota Tenten en bâillonnant sans ménagements son amie. N’oublie pas qu’il est minuit moins vingt !

-         -Hummmmpfff ! féfolé… (=Désolé). Fache moi, fenfen. (=Lâche moi, Tenten)

Tenten la lâcha et reporta son attention sur Sakura.

-         Que veux-tu dire par « une voix dans ma tête » ?

-         Eh, elle rougit, un gars en somme me dit des euh…des choses assez romantiques par le biais ben, de mon crâne !! résuma la jeune fille.

-         Mais t’es dingue ! Si ca se trouve c’est peut-être un fou, un pédophile, un sociopathe, un malade, un psychopathe un dégénéré, quoi !!

-         Tema, je t’aime vraiment beaucoup et tu le sais, mais ouvre la encore en gueulant comme ca et je te bâillonne avec mon drap. gronda légèrement Tenten qui avait tout sauf envie de voir Kabuto ainsi que Ibiki le concierge débarquer.

-         Ok mais, je veux dire euh, c’est un truc de fou !

Le chuchotis de Temari était alarmé, précipité.

-         Temari, tu en fait un peu trop, et puis c’est si romantique !! éluda Lanaë. Un homme qui se déclare anonymement dans la tête de quelqu’un.

-         Ce n’est pas romantique, c’est dangereux…répliqua Hinata un peu agacée par l’attitude puérile de l’infirme.

-         Pourquoi dites vous ca ? Il me dit de si belles choses, et les maux de tête ne se font même plus ressentir à présent !

-         Moi, je suis avec toi Saku’. encouragea Lanaë.

-         Merci.

-         Nous aussi Sakura on est avec toi, mais fais gaffe c’est peut-être une blague de Sai ou même Ino et ses sbires. La Yamanaka est pas si conne qu’elle en a l’air. conclut une certaine macaronée.

Face à la répartie de Tenten, Sakura fronça les sourcils, elle ne l’avait pas envisagé sous cet angle, donc elle promit.

-         Je ferais attention, et puis pour le moment je ne contrôle pas assez mon chakra, pour lui répondre…Faut que je m’entraine à l’Elementalisme…grogna la fleur en lâchant un long bâillement.

 

Flash-back fin...

 

Hum, de hier à aujourd’hui Temari se demandait si il y’a avait du nouveau du coté de Sakura... De plus cette dernière se levait à des heures inimaginable et se couchait à des heures encore plus impossibles…

 

***

 

Grincheuse Tenten ouvrit un œil, puis l’autre, et les rayons du soleil qui traversaient les rideaux de son lit lui donnèrent immédiatement envie de replonger dans ses rêves. Or nous étions Dimanche, aujourd’hui dans l’après-midi la saison de Quidditch débutera.

Alors qu’elle étirait son corps tout ankylosé la porte de la salle de bain s’ouvrit en trombe pour laisser apercevoir une Temari, toujours aussi blonde, toujours aussi belle et malheureusement toujours aussi chiante, alors que la blonde était prête Tenten sauta de son lit avec toute la grâce qu’une macaronée brune pouvait avoir le matin ; c’est à dire aucune. Manquant de se rétamer cinq ou six fois sur le périlleux trajet jusqu’à la salle de bain elle s’y engouffra en grommelant contre le mauvais traitement des élèves dans cette « satanée école ». Non mais sérieusement combien étaient les crétins qui se réveillaient aussi tôt ? Réponse : A peu près trois milliard chaque jour. Bande de malades… !

 

***

 

Hinata, en tant que lève tôt se dirigea vers le terrain de Quidditch avec un livre en main car elle soutenait malgré sa réticence sa meilleure et seule amie depuis... longtemps. Alors elle était derrière elle.

A grandes enjambés elle traversa le parc pour monter dans les gradins où Sakura était couchée les yeux fermés un sourire flottant sur ses lèvres.

Doucement la fille aux de nacre la secoua et Sakura se leva instantanément.

-         Salut !

-         Coucou. Comment se fait-il que tu sois sur le terrain à cette heure-ci ?

-         Ah…, Sakura grogna, Sasuke cet espèce de primitif m’a fait une blague de mauvais gout.

-         Oh…désolée pour toi, mais j’ai un cadeau.

Elle lui tendit l’ouvrage qui s’intitulait : Communiquer avec l’esprit…Tout savoir.

Sans se poser plus de questions, elle ferma les yeux et une voix tournoya dans son esprit.

« Alors, ma belle, ne réussis tu toujours pas à me faire entendre ta douce voix ? »

Elle grogna, depuis son arrivée, il y’avait cette voix dans sa tête qui lui parlait de tout, en fait surtout d’elle. Cette voix avait d’ailleurs pris l’habitude de la l’appeler « ma belle » ou « mon cœur » ou encore « ma cerise » personnellement ce n’était pas pour lui déplaire que quelqu’un la trouve si belle et l’aime secrètement, mais c’était dérangent. Car d’après cette première semaine, cette personne la connaissait de A à Z et elle-même ignorait tout du bel inconnu. D’ailleurs elle en avait discuter avec Hinata très souvent. Son avis ? Un psychopathe, voilà tout, mais le jeune homme lui disait parfois de si belles choses…

Depuis quelque jour la voix enchanteresse avait pris l’habitude de la narguer gentiment quand au fait qu’elle ne pouvait lui répondre, son esprit n’était pas assez entraîné, mais malgré tout elle ne perdait pas espoir, c’est pour cela qu’un

sourire exceptionnel se forma sur son visage.

 

***

 

Devant son miroir Ino Yamanaka sourit à son reflet, dans quelques heures, Sakura Haruno payera pour son impertinence et son insolente chance. Etant à la maison Poufsouffle, elle avait tout d’abord pensé que cela l’éloignerait de Sasuke qui était à Gryffondor donc elle a commencé à jouer au quidditch dans sa propre maison, avec Rock Lee en capitaine. L’avantage c’est que parfis au détour d’un couloir elle pouvait prétendre discuter de Quidditch avec SON Sasuke. Mais aujourd’hui son poste lui permettra de prendre sa revanche…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***

 

Collés.

Ils étaient collés le jour du PREMIER MATCH !!!

Tout ca à cause de broutilles.

Tout a commencé par la faute de ce Serpentard, Dosu.

 

Flash-back :

L’équipe au complet ( Kiba, Shikamaru, Gaara, Sasuke, Naruto, Sakura et Neji) marchait vers la sortie du château afin de se rendre au stade lorsque :

-Hé Hyuga !

Neji se retourna et dévisagea froidement la personne qui l’avait hélé, un petit gars un peu enrobé et à en juger par sa cape un Serpentard.

-         Que me veux-tu, Dosu ?

-         Déjà blanc-bec tu m’parle pas comme ça ensuite j’ai appris un truc sur ta cousine et je venais juste demander confirmation.

Sakura frissonna en se demandant si ce Serpentard était fou pour oser : de un parler aussi mal à Neji, de deux parler de Hinata.

Neji le regardait très très très froidement.

-         Qu’est-ce qu’un microbe comme toi a pu apprendre sur ma cousine ?

La voix était calme ce qui la rendait encore plus menacante.

-         J’ai entendu dire que ta cousine, l’asociale, s’était enfin faite une amie, Dosu darda son regard sur Sakura, dis moi poulette combien elle t’as payé ? Oh mais au fait tu s’rai pas la fille de la salope qui s’est tapée le prof d’IIC ? acheva le serpent en plissant ses petits yeux porcins.

Sakura se précipita sur lui et Neji aussi, Dosu tomba à terre avec Sakura qui lui griffait le visage et Neji qui lui martelait le ventre de coups de poings.

Kiba enferma Neji dans l’étau de ses bras et Sasuke en fit de même pour Sakura.

Dosu geignait au sol comme un vulgaire porc.

Des pas se firent entendre et Kabuto arriva près de Dosu.

Kiba lacha Neji qui  s’était calmé mais Sasuke raffermit sa prise sur la rose.

Il soigna ses blessures et lui demanda d’expliquer la situation.

-         Ils m’ont frappés professeur ! Hyuga et Haruno. sanglota Dosu. Ils se sont jetés sur moi et j’étais sans défense…

-         Menteur ! Tu as d’abord insulté…

-         Silence Uzumaki.

-         Bien Hyuga et Haruno vous attendez deux minutes le temps que je vous donne vos heures de retenue le reste de l’équipe reprenez votre trajet pour le stade, ils vous rejoindront.

-         Mais professeur, le match va commenc…

-         Silence Inuzuka et partez avec l’équipe. Il darda son cruel regard sur l’équipe puis s’arrêta sur Sasuke qui tenait toujours Sakura. Quant à vous Uchiwa lâchez cette sauvageonne et rejoignez le reste de l’équipe.

Sakura prit soudain compte des puissants bras qui lui tenaient la taille et s’éloigna à une distance raisonnable tandis que Sasuke fixait avec méfiance le professeur.

-         Ne vous inquiétez pas Uchiwa, je ne la mangerai pas votre…euh… copine.

Au moment où Sakura allait hurler au scandale à l’hypothèse de Kabuto…

-         On vous attend sur le terrain. acheva Sasuke en s’éloignant et en jetant un coup d’œil à Neji et Sakura. Revenez vite.

-         Dosu allez au terrain avec eux.

L’équipe incomplète et Dosu se dirigèrent vers la sortie et Sakura aurait juré que Kiba lui avait asséner un coup de poing.

Fin Flash back.

 

Kabuto les avait eu car il n‘avait jamais eu l’intention de les laissez repartir.

Et ce n’était pas le pire, Kabuto les avaient menés dans la salle de Itachi qui devrait les surveiller avec lui-même évidemment cet homme à lunettes était vicieux, les faires collés au moment du match en PLUS par le frère du capitaine qui les soutenait à fond…

Si cela ne tenait que de la décision de Itachi il les auraient fait foncer jusqu’au terrain pour disputer ce foutu match et le gagner ! Mais merde, non, à la place de cela il lisait un livre totalement inintéressant à son bureau sous les yeux déçus de ses élèves et l’œil satisfait de Kabuto qui s’était posté dos à la porte pour empêcher un malheureux joueur de sprinter jusqu’au terrain.

Tenten regardait Sakura et Neji se morfondre en fixant avec un haine sans nom Kabuto qui bloquait la porte, mais pas question pour la brune d’abdiquer il fallait une raison pour faire bouger Kabuto de devant la porte, il fallait une distraction, mais quoi ?

Putain, pas d’idées…

Elle se mordilla nerveusement la lèvre inférieur et regarda ses affaires éparpillées sur le sol lorsque rageuse elle avait lancé son sac à terre, elle se baissa donc et les ramassa une à une…puis elle tomba sur un livre ; Les Hauts de Hurlevent que son professeur de sortilèges lui avait prêté et une idée folle germa dans son esprit tordu.

Itachi, lisait sans en comprendre un traitre mot un livre tout en étant à deux secondes de se précipiter sur la porte pour se mettre à tabasser l’autre connard qui allait foutre leur saison en l’air…mais putain, il ne pouvait pas…il fallait absolument que…

-         Hum, hum ?!

Il leva ses yeux onyx vers la joviale Tenten qui arborait un air sérieux.

-         Oui ? demanda-t-il en remarquant du coin de l’œil Kabuto se redresser.

-         Prrofesseur, minauda, Tenten, je voulais vous rendre ce livre que vous m’aviez prêté. Livre excellent d’ailleurs.

L’Uchiwa fronça les sourcils déçu, que la macaronée accorde si peu d’importance au match qui dans dix minutes serait définitivement foutu, nonobstant il attrapa le livre et remercia lentement la brune qui lui faisait face et faisait dos à l’ignoble professeur gardant la porte ; il leva les yeux sur elle et remarqua sa mimique ses yeux noisettes s’agrandirent lorsqu’il prit le livre et elle fixa intensément le livre en mimant avec ses lèvres des mots silencieux.

« Ouvrez-le… »

Interloqué, il ouvrit le livre et vit griffonnés à la hâte sur la première page ces mots :

«  Je vais faire une diversion, jouez le jeu. »

Alors qu’il relevait les yeux, Tenten reprit la parole comme son plan l’indiquait.

-         Je voulais aussi vous parlez tactique !

-         Tactique ? murmura le brun en posant le livre sur son bureau et en se levant pour faire face à la jeune fille.

-         Oui, pour le prochain match vu que celui-ci est foutu…

Kabuto eut un rire sarcastique, Neji le fusilla du regard.

-         Oh, et qu’en penses-tu ? interrogea rapidement le brun en ignorant l’infâme binoclard et en croisant ses bras.

-         Donc !!! On attire les joueurs à gauche et puis…

Tandis que Tenten enchainait ces mots Kabuto fit quelques pas en avant probablement intéressé par la soi-disant tactique pour la filer à l’équipe adverse.

-         … et puis nous on va à droite…continua précipitamment Tenten en faisant d’adorables mimiques sous le regard amusé de Itachi…et ensuite on marque ! Naruto attrape le vif d’or et BAM ! On gagne ! Génial, non ?! Finit la brune en sautillant sous le regard méchant du binoclard qui s’était encore avancé.

-         Et comment on les « attirent » à gauche ?! demanda Itachi en fixant la jeune fille sans comprendre.

-         Comme ca !!!!!!

Tenten empoigna la mâchoire de son professeur pour l’embrasser à pleine bouche. Son prof trop choqué pour réagir se laissa faire tel un mollusque tandis que Kabuto se précipita en hurlant vers l’impudente, Neji saisit l’occasion ; il attrapa Sakura sur son épaule, prit leurs balais et sortit de la salle, dégringola les escaliers, pour arriver très vite dans le hall du château sous les jurons du binoclard qui les suivait : arrivés à l’extérieur, il lâcha Sakura qui s’empara de son balai et s’envola à fond vers le terrain, et avant de s’envoler un son tour Neji adressa un clin d’œil et fit un vilain doigt au surveillant hors de ses gonds qui était suivit de Tenten morte de rire (et aussi de gêne d’avoir bécoter son professeur) et un Itachi encore choqué mais satisfait qui regarda les silhouettes voler vers le terrain. Lui n’avait plus qu’à se rendre illico presto sur le terrain pour commenter le match.

 

***

 

 

 

 

Un éclair illumina le ciel gris accompagné d’un bruit assourdissant.

Le stade tout entier avait les nerfs à fleur de peau ; les supporters Gryffondors frisaient la crise de larmes, ils avaient abaissés leur banderoles et drapeaux tandis que  les fans Poufsouffles étaient au bord de l’euphorie mais ils -sûrement par compassion pour la maison Gryffondor avec qui ils s’entendaient plutôt bien- n’affichaient pas leur état d’excitation extrême .

Il manquait à l’équipe de Gryffondor deux joueurs : Sakura et Neji, ce qui signifiait pour une équipe l’abandon par forfait et pour l’autre la victoire aussi par forfait.

Au milieu du terrain, sous la pluie battante Gai Maito, caisse des balles aux pieds, scruta les deux équipes qui se jaugeait mutuellement et pour la 14éme fois en cinq minutes il jeta un coup d’œil à sa montre : il était 15h28, déjà.

Un autre éclair zébra le ciel qui était aussi morose que l’humeur du professeur de vol.

Pourtant étant directeur de la maison qui s’apprêtait à gagner par l’abandon de l’équipe adverse en l’occurrence Gryffondor,  il aurait dû se réjouir pour son équipe, pour ses joueurs, oui mais alors où était le challenge à relever s’il n’y avait pas de match ?

Où était l’adrénaline, le cœur qui bat la chamade, la sueur, la crainte de perdre ?

Ce n’est pas qu’il voulait voir l’équipe de Poufsouffle perdre, surtout pas ! Juste qu’il voulait que les efforts de ses joueurs, qui s’étaient entraînés même sous la grêle, soit récompensés par un match gagné à la loyale, et d’ailleurs, Rock Lee le capitaine de l’équipe des Poufsouffle semblait appuyer ses convictions car, au travers du rideau de pluie incessant Gai voyait le visage farouche de son élève fixer l’horizon avec un farouche espoir de voir Neji Hyuga et Sakura Haruno débarquer.

15h29.

Dans exactement une minute ce sera le forfait.

Tout d’un coup les gradins rouges et ors éclatèrent en un tonerre d’applaudissements, en voyant les deux joueurs qui manquaient à l’appel arrivé à califourchon sur leur balais tout sourires. Sous le rideau de pluie. Sakura et Neji vinrent se placer respectivement aux cotés du capitaine Sasuke qui marmonna acerbe à la fleur que la ponctualité était l’abc du Quidditch.

Quelques instants plus tard Itachi Uchiwa fit son apparition dans les tribunes des professeurs, prêt à commenter ce match bien qu’il fut éreinté et rouge.

-         Gai Maito lâche les balles, et c’est parti !! Le capitaine Uchiwa Sasuke s’empare du Souaffle, le passe à sa co-équipière Sakura Haruno qui marque !!! Hurla la voix de l’ainé Uchiwa dans le mégaphone. On vous a eu, bande de connards de de Poufsou… OUILLE !! Je voulais dire 10-0 en faveur de Gryffondor. Réctifia le professeur de sortilèges qui avait reçu un punch made by Sarutobi Tsunade puissance mille.

La pluie faisait rage, Sakura n’y voyait rien mais malgré cela elle tira silencieusement son chapeau à Sasuke dont elle admirait la dextérité par une telle météo car la passe que Sasuke venait de lui faire elle n’avait réussit à l’avoir que du bout des doigts.

-         Reprise par Poufsouffle, Rock Lee passe à Yamanka Ino… elle feinte à gauche puis… elle a marqué dans le but de droite,  merde Kiba t’as déconné ! Je veux dire, égalité ; 10-10.

Ino s’agrippa très fort au manche de son balai, elle plissa ses yeux saphirs pour voir si Sasuke avait remarqué sa prouesse mais son regard tomba sur Sakura ce qui fit que ses lèvres fines s’étirèrent en un sourire diabolique.

-         Un des batteurs de Poufsouffle envoie un cognard vers le poursuiveur Gaara qui l’évite de peu, quel crétin ce batteur personnellement je n’ai jamais pu faire la différence entre son cerveau et le vif d’or : les deux sont si minuscules ! HUM, passons. Toussa Itachi que Tsunade surveillait du coin de l’œil. Sabaku passe à Haruno qui  fonce tout droit vers les buts adverses… et elle MARQUE ! Décidément cette fille est super bonne… pour le Quidditch !! acheva-t-il précipitamment en croisant le regard mi-agacé mi-amusé de son collègue Keith Haruno.

-         OH ! s’exclama le commentateur totalement synchro avec la foule.

Yukie Kagawa la seconde batteuse de Pouffsoufle, en voulant protéger le capitaine Rock Lee, venait malencontreusement d’envoyer un cognard vers Kiba Inuzuka (gardien de Gryffondor) qui, trop occupé à protéger ses buts, l’a reçu de plein fouet. La force du coup le projeta dans le vide mais par chance le temps pluvieux fit que la boue amortit sa chute. Yukie Kagawa avait plaquée ses mains sur sa bouche en s’excusant de ne pas avoir fait attention. N’ayant pas prêté  attention à l’incident qui avait débuté sur l bonne intention de le protéger Rock Lee avait entre-temps marqué 7 buts d’affilés et ce n’est que lorsque un coup de sifflet retentit qu’il remarqua l’Inuzuka à  terre. A travers la pluie battante il tenta de convaincre Gai-sensei  d’annuler ces 7 buts, mais tous reconnurent qu’ils étaient valides.

-         Kiba Inuzuka est transporté à l’infirmerie. Revenons en au score ; 80-10 en faveur de Poufsouffle. confirma morose Itachi. Haruno passe à Sabaku qui tente un tir… bloqué par le gardien des Pousouffle. Le souaffle est entre les mains de Rock Lee qui passe à Yamanaka qui… marque. Ben c’est facile quand les buts sont vides en même temps !!

L’affirmation sur les buts vides était justifiée et Sasuke du y remédier ; car les buts étant vides l’équipe adverse venait encore de marquer 6 buts ce qui laissait Gryffondor loin derrière avec un score de 140-10. Le capitaine Uchiwa envoya donc Shikamaru Nara -un des deux batteur- aux buts.

-         Nara remplace Inuzuka aux buts. Mais la pluie s’intensifiant à chaque secondes n’aide pas !  Yamanka marque ! 150/10. Reprenez vous Gryffondor ! Hyuuga bloque un cognard dirigé sur Sabaku tandis que l’autre cognard fonce sur Uzumaki l’attrapeur de Gryffondor qui est contraint de faire un ridicule tonneau alors que l’attrapeur de Pousouffle plonge, Aurait-il vu le vif ?? Un autre but de Rock Lee… le vif d’or en a profité pour se faire la malle ! 160-10 pour Pouffsoufle. Encore un but ! 170-10. Putain de merde les lionceaux sur ce coup vous assurez pas !

-         UCHIWA !

-         Désolé Tsunade-sama mais j’exprime mon opinion ! La liberté d’expression vous connaissez ? A votre avis elle a servit à quoi la déclaration des droits de l’homme et du citoyen en 1789 ?

-         UCHIWA ! Vous n’êtes pas payé pour me faire de l’histoire ! Commentez le match, bon sang !

-         Oui, bien sur Madame Tsunade. Donc Haruno fait une reprise, elle fonce vers les buts avec le souaffle talonné par Uchiwa elle tire ET… OH ! C’EST FAIT EXPRES !

Yamanka Ino avait « empruntée » la batte à Yukie Kagawa et avait envoyé un cognard en plein sur Haruno Sakura qui avait été expulsé de son balai mais Sasuke Uchiwa juste derrière elle l’avait rattrapé de justesse tandis que son balai tombait dans la boue. Sakura positionée derrière Sasuke sur son balai  à lui, se cramponnait comme une noyée au torse du brun qui détenait le souaffle, le souffle court il était en vol stationnaire à mi-chemin du but.

-         Mais qu’est-ce que tu attend, imbécile ? Le score est de 170-20, il faut qu’on marque encore un but pour que Naruto attrape le vif et on gagne ! Alors fonce !!

-         OK accroche toi bien à moi.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Sasuke fonça aux buts, Sakura tendit sa main avec le souaffle et :

-         OUAIS ! 170/170, égalité ! Na-na-na-na-nère-euh....!

-         Uchiwa, le niveau intellectuel de vos commentaires est désespérant…

-         Vous inquiétez pas M’dame, j’assume à fond… !

-         Je l’espère mon petit, je l’espère…

-         Vous inquiétez pas… Uzumaki semble avoir repéré le vif ! Il est suivi de très près par l’autre attrap... OH PUTAIN IL L’A EU !!!!!!!!!!

-         UCHIWWWAAAAAAA !!

-         ON A GAGNE LES DOIGTS DANS L’NEZ VOUS AVEZ PERDU LES DOIGTS DANS L’C……..

-         JE VOUS AI DEMANDE DE LA FERMER !!!

 

L’équipe atterrit enfin et Sakura fut très heureuse de pouvoir lâcher Sasuke. Elle se précipita sur Naruto accompagnée des autres joueurs mais un fulgurant mal de tête la freina dans sa course…

«  Joli match, je savais que tu pouvais le faire princesse… ! »

Elle  en trébucha dans l’herbe encore cette voix dans sa tête, cette voix masculine qui lui parlait… Qui la rendait presque folle…

 

 

Chapitre bouclé !

*entame une danse de la victoire*

Je sais que ça fait déjà un certain temps que j’ai disparu de la circulation mais je suis toujours en vie ne vous en faite pas!! C’est juste que ces mois-ci ont été comme du sable qui s’écoule trop vite dans un sablier.

C’est à peine si j’arrivais à aller sur le net…

Beaucoup de choses se sont passées de puis la publication du dernier chapitre mais malgré cela : Bonne Année 2010 !!!!

Gros bisous à tous.

(et un piti commentaire est le bienvenu, si vous avez des conseils pour moi)

Sasuke68…

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales