Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 190 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 116 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1725 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Après l'avoir perdue ?
[Histoire Terminée]
Auteur: tookuni Vue: 28137
[Publiée le: 2007-09-02]    [Mise à Jour: 2010-09-16]
G  Signaler Général/Romance/Humour Commentaires : 68
Description:
Naruto et Sasuke se sont battus sur le toit de l’hôpital.
Mais si Kakashi n’était pas arrivé à temps ? Si dans leur précipitation ils avaient bien touché Sakura lorsqu’elle s’est mise entre eux ?

Regrets, efforts, prises de conscience, les deux garçons devront faire face à leurs responsabilités…
SasuSaskur, le moins d'OOC possible.

MAJ : Fic éditée
Crédits:
Pas n'a moi, n'a Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Après l'avoir perdue ? 3

[2705 mots]
Publié le: 2007-09-21
Mis à Jour: 2010-09-16
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Titre : Après l’avoir perdue ?

 

Auteur : Tookuni

 

Résumé : Naruto et Sasuke se sont battus sur le toit de l’hôpital… Mais si Kakashi n’était pas arrivé à temps ? Si dans leur précipitation ils avaient bien touché Sakura lorsqu’elle s’est mise entre eux ? Regrets, efforts, prises de conscience, les deux garçons devront faire face à leurs responsabilités…

 

Rating : K ou G

 

Note : Ca va de plus en plus mal, j’aime moins -__-…

Tsunade-baa-chan correspond à « mamie Tsunade »

 

 

 

Après l’avoir perdue ?

 

Chapitre 3

 

 

Sakura s’éveilla doucement, comme tous les matins où elle s’éveillait normalement. Elle se redressa sur son lit, s’étira, et regarda enfin autour d’elle pour voir quel temps il faisait. Le seul problème, c’était que contrairement à l’habitude, la fenêtre était fermée. Elle tenta de se lever pour faire de la lumière lorsqu’elle s’aperçu que plusieurs autres choses n’allaient pas du tout comme d’ordinaire. D’abord, elle avait cette douleur lancinante au niveau de son ventre. Ensuite, elle dormait sous un drap et pas une couette. Enfin, Naruto Uzumaki ne passait pas ses nuits assis sur une chaise, affalé juste à la tête de son lit. Sur le point de le mettre debout d’un coup de poing, elle fut soudain prise d’un vertige et se passa la main sur le visage. La mémoire lui revint d’un seul coup et lui expliqua tout : Sasuke et Naruto, se jetant l’un sur l’autre pour se frapper de techniques mortelles, et elle se mettant entre eux pour les stopper. La jeune fille se tourna vers le blond qui ronflait et le secoua doucement, murmurant son prénom. Le futur Hokage leva son visage embrumé de sommeil vers elle et écarquilla les yeux. Un temps de latence, et Naruto lui sauta finalement au cou, hurlant :

 

« Sakura-chan ! Enfin ! Tu ne peux pas savoir comme on s’est inquiétés ! Je suis désolé Sakura ! Sakura-chan ! »

 

Le garçon ne cessait de prononcer son nom, la serrant de toutes ses forces dans ses bras. Sakura répondit doucement à l’étreinte. Après tout, sa dernière impression avant de sombrer avait certainement été de la peur et le soulagement faisait vraiment du bien. Naruto était de toute façon si sincère qu’il n’y avait rien d’autre à faire.

 

« Ah ! C’est Sasuke qui va être content ! J’appelle Tsunade-baa-chan et je vais le chercher ! »

 

Sakura réalisa alors qu’effectivement, Sasuke n’était pas là. Bien sûr, c’était stupide de penser qu’il serait là et aurait la même réaction que Naruto, mais l’espoir faisait vivre, après tout. Elle fut certaine que sur le moment, elle en voulait surtout à Sasuke de la prendre si peu en considération. Il avait du simplement la mépriser de s’être mise à pleurer et lui en vouloir de l’avoir empêché de continuer son combat. C’était Sasuke, il ne fallait pas se leurrer. Pourtant, son coéquipier venait quand même de dire qu’il serait content. Bof, pensa Sakura, c’était l’interprétation d’un Uzumaki, le brun avait juste du passer deux secondes puis partir s’entraîner en déclarant qu’il n’avait pas que ça à faire. Naruto partit comme un boulet de canon, hurlant à tout va que Sakura-chan était réveillée, puis le bruit qu’il faisait en criant tout aussi fort des « Sas’ke ! Sas’ke ! » s’éloigna progressivement. Sakura soupira, attendant qu’on veuille bien lui dire depuis combien de temps elle dormait.

Sasuke marchait dans la rue. Il avait quitté la chambre de Sakura la veille, pensant  qu’il ferait mieux d’aller faire un tour et jetant un regard à Naruto, lui demandant implicitement de le prévenir s’il y avait un quelconque changement chez la jeune fille. Vu l’état dans lequel était revenu le blond au chevet de la fleur, une joue sanguinolente et une manche en moins, sans compter d’autres nombreux trous dans ses vêtements, Sasuke en avait déduit qu’il était parti se défouler. Alors il avait trouvé que pour changer, au lieu de rester à se morfondre, et pour éviter de rougir légèrement une fois de plus lorsqu’une infirmière lui demanderait si la fille blessée était sa petite amie, il pourrait aussi bien suivre l’exemple de son coéquipier. Le premier problème qui s’était posé à lui, c’était le terrain. Il avait tout de même réussi à renflouer la vague de jalousie qui l’avait assailli quand il avait vu à quel point le pouvoir de Naruto pouvait être dévastateur et avait pris la situation avec philosophie : ça lui permettrait de modifier la configuration des lieux. Ayant enfin trouvé un endroit qui lui plaisait, avec cibles aux arbres entre autres, il avait commencé à frapper, quelques mouvements de taijutsu, pas brillants. Il n’arrivait pas à garder son équilibre quand il envoyait son pied en arrière, même avec les deux mains au sol, les troncs ne vibraient même pas quand il lançait son poing. Ca l’avait profondément vexé, il avait décidé de passer à autre chose. Pas que Sasuke Uchiha abandonnait facilement, non, mais tout ce qu’il voulait pour l’instant, c’était faire un beau massacre d’arbres pas du tout écologique à l’instar de Naruto. Histoire de faire une pause, il s’était mis au lancer de shurikens. Mauvaise idée : c’était encore pire, impossible de toucher les cibles. Il se croyait revenu à ses premiers essais. Pris d’un affreux doute, il avait tenté de malaxer maladroitement son chakra, aucun effet, et il s’était retrouvé paniqué en constatant qu’il ne pouvait même plus faire apparaître le Sharingan. Il était alors parti des terrains d’entraînement et avait commencé à errer dans la ville. Ca avait duré plus de vingt quatre heures.

Il n’était plus vexé, il était complètement perdu. C’était pourtant tout de même simple à comprendre mais l’Uchiha refusait l’évidence : il n’arrivait pas à se concentrer. Et tout ça pourquoi ? Parce que Sakura était à l’hôpital, dans un léger coma. Est-ce que c’était plus le fait qu’elle y soit, ou plus le fait qu’il y ai une possibilité qu’il ne soit pas là quand elle se réveillerait, qui le mettait dans cet état ? Il ne savait pas, ne voulait pas savoir. Il y avait aussi une troisième possibilité, une possibilité encore tellement plus incroyable et aberrante pour l’Uchiha qu’il ne se résoudrait certainement jamais à l’avouer : il avait peur. Lui, peur. N’importe quoi. Mais peur de quoi ? Peut-être simplement que justement, il soit présent quand elle se réveillerait. Peur de ce qu’elle allait faire, de la façon dont elle réagirait, sûrement pas, mais plutôt pour lui. Parce que lui ne s’était jamais retrouvé dans cette situation. Pourquoi Sasuke ne réagissait jamais ? Parce que rien ne l’étonnait. Il était purement blasé et il voyait toute situation avec distance et pragmatisme. Quand aux situations qu’il découvrait, il n’en paraissait pas affecté simplement parce qu’il ignorait superbement la façon dont il devait réagir. Mais face à Sakura, il devait réagir. Absolument. C’était dans son devoir. Ce n’était pas dans l’ordre des choses, certes. Il aurait du ne rien faire, ne rien dire, juste être présent, avoir un sourire en coin et quitter la pièce, mais il ne pouvait décemment pas agir de cette façon alors que c’était lui le coupable. Il ne pouvait pas se permettre d’être distant dans la conjecture, et il s’en mordait les doigts. Alors il ne revenait pas à l’hôpital, parce qu’il avait peur de réagir. Plus peur, peut-être, de l’avis que Sakura aurait face à son manque de réaction, parce qu’il était évident que s’il ne savait pas comment réagir, il ne réagirait pas, et Sakura le prendrait très mal -il ne voulait pas savoir pourquoi il ne voulait pas qu’elle le prenne mal, bien entendu.

Et Sasuke errait toujours bêtement, ayant déjà fait trois fois le tour de la ville, mort de peur à l’idée de revoir Sakura, endormie ou éveillée, parce que les deux l’impliquaient beaucoup trop. Il n’était décidément pas habitué à s’inquiéter pour les gens de cette façon, et puis, il y avait aussi la culpabilité qui lui pesait. Il était également certain qu’il ne saurait pas demander pardon.

Lorsqu’il entendit une voix lointaine pleine de vie l’appeler, Sasuke cru avoir rêvé. Dans les circonstances, personne n’avait le droit de l’interpeller de cette façon, même pas Naruto, et de toute façon, Naruto était certainement trop bouleversé pour lui hurler dessus de façon si joyeuse. Un doute lui vint lorsqu’il reconnu la voix du blond lui crier, à quelques mètres :

 

« Sasuke ! Sakura-chan va bien ! Elle est réveillée ! »

 

S’il avait fallu donner une comparaison à l’expression de l’Uchiha quand il se retourna pour voir son coéquipier, c’était sans aucun doute celle que le dit coéquipier avait eu au tout début de l’équipe sept, lorsqu’il s’était transformé en Sasuke et que Sakura lui avait dit qu’elle voulait juste attirer son attention. Sasuke avait l’air perdu. Ses fins sourcils s’étaient soulevés d’un air étonné, ses yeux s’étaient légèrement écarquillés et sa bouche s’était entrouverte, aucun souffle ne sortant, le brun tétanisé par un mélange de soulagement et de joie. Soudain, il reprit conscience. Gardant cet air incroyable que Naruto ne lui avait jamais vu sur le visage, il s’avança doucement vers lui et demanda sèchement :

 

« Et qu’est-ce que tu attends pour te remettre à courir ? Je vais te dépasser. »

 

Provocation obligeait, selon la loi, un Naruto vexé était un Naruto survolté, et la tornade blonde reparti vers l’hôpital au sprint. Sasuke cherchait en fait juste une raison valable de courir lui même. Il ne pouvait pas se permettre de laisser passer des sentiments déjà assez voyants et de se précipiter vers Sakura alors que Naruto restait en arrière. Rapide comme l’éclair, son camarade ayant déjà fait l’aller à une vitesse folle, il finit par le dépasser et entra en trombe dans l’hôpital. C’était la première fois qu’on voyait Sasuke Uchiha déroger au règlement. Il s’arrêta bien vite pour reprendre ses esprits. Cinq minutes plus tard, il avait retrouvé son air froid et il ouvrait la porte de la chambre de Sakura, Naruto sur les talons –lui ne s’était pas gêné pour cavaler dans les couloirs, pour la refermer immédiatement et s’appuyer dessus, la tête basse. Naruto, surpris, regarda le brun avec attention mais comme son visage était caché par ses mèches, il ne pouvait rien voir. Sasuke avait l’air embarrassé. Le blond finit par s’accroupir et repérer le léger rouge qui persistait sur les joues du brun, facile à comprendre, mais Sasuke cru bon de le préciser avant que Naruto ne puisse se rendre compte que c’était l’ombre qui atténuait la couleur de son visage.

 

« Ils refont ses bandages. »

 

Naruto éclata de rire. Sasuke releva la tête, offusqué.

 

« Hé ! J’aimerai bien t’y voir !

– Aahaha ! Sasuke… A ta place j’aurais maté ! s’étouffa Naruto, se tenant le ventre en comprenant la réaction du brun.

– Tsss… Je suis pas un pervers, moi.

– Mais moi non plus ! Le grand Sasuke Uchiha qui rougit parce qu’il a vu Sakura en… »

 

La porte s’ouvrit d’un seul coup et un immense souffle vola soudain droit sur le pauvre ninja blond qui travaillait ses abdominaux en se tordant de rire.

 

« Bordel de merde ! Silence ! »

 

Sasuke eut une moue satisfaite et souffla avant de rentrer dans la chambre :

 

« Je crois que c’était pour toi, usuratonkachi… »

 

Le brun s’avança doucement tandis que les deux infirmières avec lesquelles il avait vu Sakura sortirent. Il avait les bras croisés sur son torse, il semblait calme, mais à l’intérieur, c’était le branle-bas de combat. Ce n’était pas parce qu’il était gêné. Une rougeur était dans les règles quelques secondes plus tôt, mais lui s’en fichait, et il était même sûr que ça n’embêtait pas non plus Sakura. Le vrai problème pour Sasuke, c’était que son corps semblait s’être mis en mode pilote automatique, et ne répondait plus vraiment à ce qu’il voulait. Il marchait sans en avoir conscience, encore cette affaire de réflexe, à laquelle il n’avait non seulement pas trouvé moyen de pallier, mais pire, à laquelle il ne comprenait rien. Son air grave étonna un peu Sakura qui se mit à sourire doucement et demanda :

 

« Alors ? Vous avez réglé votre différent avec Naruto ? »

 

Sasuke se sentit cette fois complètement frustré. Cette fille venait de faire deux jours de coma suite à des blessures mortelles et elle s’inquiétait pour les autres. Il ne répondit rien, le pilote automatique ne voulait pas l’écouter, son corps continuait de s’avancer calmement jusqu’au lit et finit par s’asseoir au bord. A l’extérieur, on entendait vaguement Naruto geindre parce qu’il voulait trouver à manger et qu’on lui disait que donner des ramens à une malade n’était pas très conseillé. Le bruit de fond était si évident et normal, pour eux qui avaient Naruto sur le dos vingt heures sur vingt-quatre en moyenne, qu’ils n’y firent pas attention. Sakura, assise dans son lit, regardait avec étonnement Sasuke se poser sur le matelas à quelques centimètres d’elle et s’approcher. Le pilote automatique ignora superbement la remarque intérieure de Sasuke qui consistait à coller des punch à son système nerveux pour qu’il arrête de le faire bouger contre sa volonté. Tout ce que le brun réussit à faire fut de paniquer totalement. Quelque chose -il ne savait absolument pas quoi- le poussait à vouloir se rassurer d’une certaine manière. Décidément, Sakura n’était pas à sa place ici.

Sasuke avança une main, puis l’autre, doucement, conservant son air grave et ses sourcils légèrement froncés, comme toujours, puis prit Sakura dans ses bras. La jeune fille n’eut aucune réaction –extérieure du moins, à l’intérieur, il y avait son cœur qui avait calqué la vitesse de ses battements sur celle avec laquelle Kakashi faisait ses sceaux- tant elle fut surprise, et Sasuke la serra contre lui. Le jeune garçon ferma les yeux, sa main droite caressant doucement les cheveux de Sakura, faisant légèrement basculer leurs corps d’avant en arrière comme pour bercer la jeune fille, et poussant un énorme soupir de soulagement. Le pilote automatique voulait juste rassurer Sasuke qui n’arrivait pas à se convaincre du fait que Sakura était bien vivante, en pleine forme, et déjà en état de hurler sur son coéquipier blond.

 

« Ne refais jamais ça », articula le brun à l’oreille de sa coéquipière, soufflant dans sa nuque et déposant longuement ses lèvres sur la chevelure plus douce que la soie.

 

Sakura resta interdite. Soudain, un cri fixa exactement ce qui lui brûlait les lèvres mais qu’elle n’osait dire –après tout, elle était dans les bras de Sasuke, que demander de plus ?

 

« Hep ! Vous, là ! Qui êtes vous et qu’avez vous fait de Sasuke ? »

 

Naruto se tenait à la porte, partagé entre jalousie, attendrissement et étonnement total. Sasuke finit par rouvrir les yeux et regarda le blond en coin. Tout aussi attentionné que pouvait l’être Naruto, il devait être profondément blessé de sa réaction excessive. Il le savait, alors il voulu le mettre à l’aise. Il devait aussi s’expliquer avec Sakura.

 

« Naruto, tu voulais manger, ignore donc les infirmières comme tu sais si bien le faire et va chercher trois ramens », sourit le brun à son adresse en se détachant.

 

Sakura prit alors réellement conscience de ce qu’il venait de se passer et son fort intérieur s’éveilla à son tour pour lui hurler la vérité toute nue : Sasuke venait de lui faire un câlin ! A la réflexion, il ne valait mieux pas dire câlin, c’était beaucoup trop surréaliste. Et puis si le brun l’entendait, il serrait affreusement mécontent. Il l’avait prise dans ses bras. Contre toute attente, en revanche, Naruto ne s’en alla pas tout de suite. Il était peut-être stupide de temps en temps, mais il connaissait assez bien son coéquipier pour comprendre. Il alla jusqu’à Sakura, passa son bras autour du cou de Sasuke et lui chuchota en ricanant, un peu trop nerveusement pour que ça ne soit complètement détaché :

 

« Tu sais, si tu voulais être seul avec elle, tu pouvais me le dire, hein ! »

 

Puis, se tournant vers Sakura, il se pencha et déposa un petit bisou sur sa tempe avant de partir en courant, criant pour se justifier :

 

« C’était pas juste si t’étais le seul à le faire ! A tout de suite ! »

 

 

 

A suivre

 

 

 

Je sais, c’est lent. En même temps, vous connaissez Uchiha et ses états d’âme…

Avis ? J

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales