Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Apple and Ananas
[Histoire Terminée]
Auteur: jessnal Vue: 23009
[Publiée le: 2011-04-23]    [Mise à Jour: 2011-12-12]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 92
Description:
Miwa est une jeune fille ordinaire... fan de manga en tout genre, mais surtout de Naruto.
Elle se réveille un jour, non pas dans son lit, mais perdue en pleine forêt de Konoha. La surprise est de taille, mais cela reste tout de même une excellente nouvelle. Très vite, elle rencontrera ses héros préférés, se liera d'amitié (ou pas) avec eux et devra s'adapter à cette vie nouvelle, dans l'affreux doute de devoir tôt ou tard retourner dans son monde.
Des couples à prévoir, pas mal de spoils pour ceux qui ne suivent que l'anime...
Ceci est ma première fiction et j'ignore quelles seront vos réactions. N'hésitez pas à me dire ce qu'il vous plaît... vous déplaît... j'y serais très attentive.
Bonne lecture.
Crédits:
Kishimoto... of course. mis à part le personnage de Miwaku.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 35 - Je viendrais te chercher

[2647 mots]
Publié le: 2011-10-11Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour à tous !
Voici le dernier chapitre d'Apple and Ananas ^^
Une fiction bien plus longue que je ne l'aurais cru... Je vous laisse le découvrir et vous retrouve plus bas.

Les rayons de soleil caressaient la peau nue des amants. Tous deux blotties l’un contre l’autre après avoir fait l’amour pour la première fois, ils profitaient de ces instants de paresse…

Miwaku : pardon ?

Elle s’était redressée vivement, s’échappant par l’occasion de l’étreinte de son amant.

Shikamaru : J’ai trouvé comment ouvrir le manuscrit et cela a une relation directe avec ton problème.

Il se répétait pour la troisième fois consécutive. Il força la jeune femme à rejoindre ses bras, la plaquant contre son torse. Mais elle lui échappa une énième fois.

Shikamaru : galère.

Miwaku : explique moi !

Il se redressa à son tour.

Shikamaru : Pas tant que l’équipe ne sera pas au complet.

Miwaku : Comment as-tu découvert que… ?

Il déposa un doigt sur ses lèvres, la forçant à se taire.

Shikamaru : Ne peux-tu pas profiter de cette journée pour te détendre ?

Il l’attira contre lui, déposant de petits baisers dans son cou.

Elle se laissa aller quelques minutes à la tendresse du jeune homme, mais sa curiosité repris le dessus.

Miwaku : Mais comment se fait-il que… ?

Il poussa un soupire bruyant.

Shikamaru : C’est bon, t’as gagné. Rassemble tout le monde, on se retrouve ici dans une heure.

Elle l’embrassa sur la joue et sortit du lit à une vitesse effarante.

Shikamaru : Tu fais chier Miwa’.

Elle lui tira la langue pour toute réponse.

Alors qu’elle se rhabillait, il l’observa et vit qu’elle massait douloureusement son aine gauche.

Shikamaru : Le sceau te fait mal ?

Miwaku : non, ce n’est rien.

Il resta sceptique devant la réponse mal assurée de son amante, mais la laissa filer sans lui poser d’avantages de questions.

*

Une heure plus tard, la jeune femme avait réussie à trainer les shinobis concernés par le manuscrit de force chez elle. Sasuke avait rappliqué dans la minute, ravi d’échapper au ménage qu’imposait la cérémonie de la veille. Naruto avait eu un peu plus de mal à sortir de son lit… quand à Neji, le jeune homme avait ouvert sa porte, l’air épuisé, avait prit le temps de se préparer et avait suivit la jeune femme jusque chez elle.

Shikamaru ne fut pas surpris de la ponctualité de Miwaku. Il avait installé le manuscrit ouvert à la première page sur la table basse du salon.

Les compagnons se regroupèrent autour, tous regardaient Shikamaru, attendant qu’il ne se décide à parler.

Shikamaru : Mes amis, j’ai fait une découverte surprenante hier, avec l’aide de nos alliés de Kumo. Tout ce que nous savions du sage des six chemins était qu’il avait deux fils. Nous étions dans l’erreur, comme nous l’avions supposés. Le sceau ici présent a bien trois branches, chacune correspondant à l’un de ses enfants.

Il prit une profonde inspiration avant de poursuivre.

Shikamaru : Selon le Raikage, le sage aurait eu trois enfants, le dernier étant rarement mentionné dans les écrits parce qu’il aurait disparut très jeune. Il s’agirait d’une fille. Voici l’histoire telle qu’elle m’a été conté : Sentant sa fin approcher, le sage divisa en trois ses pouvoirs. L’aîné reçu les pupilles de son père ainsi que la puissance de son chakra. Le cadet reçu la volonté de son esprit et son énergie physique. Comme il craignait que ses deux fils ne s’affrontent tôt ou tard pour lui succéder, il offrit à son dernier enfant le plus grand des pouvoirs : le contrôle de l’espace et du temps afin de toujours avoir une supériorité sur ses deux frères ainés et les raisonner en cas de conflit. Malheureusement, le sage mourut avant de ne pouvoir enseigner la totale maîtrise de son pouvoir à sa fille, cependant, il lui légua ce manuscrit dans lequel, la technique serait expliquée. Les deux frères ne tardèrent pas à se quereller et à se déclencher une guerre sans limites. Leur jeune sœur ne supportant pas les conflits au sein de sa propre famille tenta de les en dissuader en leur jurant de leur laisser voir le manuscrit si jamais ils cessaient leurs querelles. Avides de pouvoir afin d’éliminer l’autre, les deux frères conclurent une dernière alliance : celle de prendre au piège leur propre sœur afin de connaître l’étendue de son pouvoir et de l’isoler dans une dimension lointaine afin de ne plus être ennuyés dans leurs querelles. S’était sans compter sur la jeune femme qui avait scellé le manuscrit de manière à ce qu’ils ne puissent être ouvert que lorsqu’ils étaient ensembles. Ils se rendirent compte de leur erreur bien trop tard et perdirent le pouvoir et leur jeune sœur.

Tous étaient suspendus aux lèvres de Shikamaru, comme des enfants à qui on raconte un conte de fée.

Shikamaru : On raconte qu’à chaque nouvelle génération, la lignée de la jeune sœur tente de revenir dans son monde dans l’espoir d’instaurer la paix entre ses frères.

Tous se tournèrent vers Miwaku qui était abasourdie par ce qu’elle venait d’entendre.

Miwaku : Tu crois que… je…

Shikamaru lui tendit le manuscrit.

Shikamaru : Il n’y a qu’une seule manière de le savoir.

Pour la première fois, Miwaku eut peur, et elle retira instinctivement sa main du livre.

Sasuke : Qu’est-ce qui t’effraie ?

Elle se tourna vers son ami, et hocha la tête en signe de négation.

Miwaku : Je l’ignore… C’est…

Neji : C’est une découverte des plus intrigantes de notre histoire. Il est normal que tu sois perturbée.

Naruto ricana et la taquina pour lui redonner confiance.

Naruto : Dis plutôt que t’as peur qu’on te martyrises petite sœur !

Elle croisa le regard azur du jeune renard, et alors, une bouffée de chaleur l’envahit.

Miwaku : Naruto…

Sasuke : Pour moi, c’est la seule chose que tu dois craindre… parce qu’on ne te fera plus de cadeaux après.

Elle ferma les yeux et sentit toute sa reconnaissance émaner d’elle. Encouragée par ses amis, elle mordit l’extrémité de son index.

Miwaku : à trois…

Sasuke : Un…

Naruto : deux…

Miwaku : Trois !

Les trois ninjas déposèrent leur sang sur le sceau d’un geste coordonnés et écarquillèrent les yeux, espérant le voir bouger. Lentement, le sceau s’effaça, laissant place à une écriture fine et ancienne…

« Puisses-tu connaître la puissance de l’espace-temps »

Miwaku leva les yeux vers ses amis, sous le choc.

Naruto se mit à hurler et à bondir. Il s’agrippa au cou de Sasuke qui ne pouvait retenir un franc sourire.

Neji eut un soupire de soulagement et se laissa tomber dans le canapé. Shikamaru regardait Miwaku, le visage radieux.

Shikamaru : On a réussit.

La jeune femme n’avait toujours pas montrer la moindre expression.

Tous se tournèrent vers elle.

Shikamaru : Miwa’ ?

Il se leva et s’agenouilla près d’elle.

Shikamaru : C’est terminé Miwa’, tu vas apprendre cette technique et tu pourras rester ici pour toujours. Il la prit dans ses bras et la serra contre lui.

Neji : On s’y met dès demain, huit heure au terrain d’exercices.

Naruto : Ouais ! Apprenons cette technique ensembles sœurette !

Sasuke : C’est à notre porté !

Miwaku pleurait à nouveau… ne faisait-elle que pleurer ? Elle regarda ses amis tour à tour… Neji qui l’avait soutenu dès le départ. Naruto qui avait toujours eu fois en elle, Sasuke qui l’avait toujours protégé… Et Shikamaru. Son homme qui se tenait devant elle et lui murmura un « je t’aime » que seule elle pouvait entendre. Toutes ses angoisses s’envolaient enfin… Mais ce qui la comblait plus que tout, c’était de savoir que finalement, elle avait toujours fait partie de ce monde.

*

Miwaku se tenait dans la cuisine et lavait les bols de Saké qu’elle avait bu avec ses compagnons l’après-midi même. Shikamaru dormait sur le canapé d’un sommeil bien mérité. Le pauvre avait examiné le manuscrit en long, en large et en travers. Au fond, la jeune femme savait que mémorisé son contenue ne lui avait pas demandé tant d’efforts que ça, mais le savoir endormit près d’elle la comblait.

Elle s’enquit de ranger les petits bols, mais une douleur la saisit brusquement. Son aine gauche la brûlait comme jamais.

Elle tira sur l’élastique de son short pour découvrir que le sceau disparaissait pour de bon et qu’un énorme hématome apparaissait à sa place. Soudain, une migraine s’ajouta à sa douleur, la faisant perdre l’équilibre.

Elle s’effondra sur le sol, prise de violentes convulsions…

Miwaku : pas ça…

Alerté par le bruit de sa chute, Shikamaru s’était précipité dans la cuisine. Il fut prit de panique lorsqu’il la découvrit tremblante, gisant sur le carrelage.

Il la prit aussitôt dans ses bras.

Shikamaru : Miwaku !

Il la secoua légèrement et elle ouvrit les yeux. Contre toute attente, elle lui sourit faiblement.

Miwaku : Je suis désolée Shika’.

Shikamaru : Qu’est-ce que tu as ?

Alors qu’il lui posa la question, un spasme tordit la jeune femme et lui arracha un gémissement insupportable. En même temps qu’elle étouffait son cri, il crut la voir s’éteindre dans ses bras.

Shikamaru : Non… non pas ça…

Miwaku : Tu sais ce qui m’a permis de venir ici ? C’est le pouvoir que le sage avait laissé dans mon sang, dans mon chakra. Il a été scellé trop longtemps.

Le jeune homme la regardait, horrifié. Miwaku s’était mise à scintiller comme une étoile, s’éteignant de temps à autre.

Il s’enquit de la soulever, mais le corps de la jeune femme se dématérialisait par endroit. Elle croisa son regard empli d’angoisses et d’incompréhension. Elle sentit toute son impuissance et sa détresse face à la situation qui les dépassait tous les deux. C’est alors qu’elle chercha à atteindre sa joue. Lorsqu’elle y déposa sa main, il sursauta. Tantôt il sentait son contact, d’autres pas.

Miwaku : Tout va bien se passer Shika’.

Son sourire le transperça.

Shikamaru : Je vais venir te chercher.

Le regard du jeune homme s’embua de larmes. L’une d’elles roula sur sa joue et passa au travers de Miwaku qui échappait définitivement à son étreinte.

Shikamaru : Prend soin de Neji et de mes deux frangins.

Elle souriait toujours, se voulait rassurante. Cependant il sentit sa voix trembler.

Miwaku : Et prend soin de toi l’ananas. Arrête de fumer.

Shikamaru : Tu entends ce que je te dis Miwaku ? Je vais venir te chercher ! Alors ne me fait pas ces adieux à la con !

Elle n’était plus qu’une pâle lumière gisant sur le sol. Elle disparaissait pour de bon.

Miwaku : je t’aime.

Shikamaru : Miwa !

Elle glissa entre ses doigts. Son regard n’avait plus aucune trace d’elle sur laquelle s’arrêter.

Shikamaru : Miwaku…

Il répéta son nom mécaniquement plusieurs longues minutes. Rien n’était comparable à ce qu’il ressentait alors. Il avait perdu de nombreux camarades, son Senseï. L’horreur de la guerre lui avait démontré ce qu’était la souffrance… mais jamais il n’avait eut aussi mal. Il lui semblait qu’on lui avait arracher le cœur de la poitrine. Il réalisa seulement maintenant qu’elle n’était plus de ce monde… et il se mit à hurler.

*

Neji passa devant l’appartement de Miwaku et y jeta un bref regard lorsque les cris de Shikamaru lui glacèrent le sang. Il accourut et en un éclair se retrouva auprès de son ami. Il le soutint par les épaules.

Neji : Shikamaru ? Que ce se passe-t-il ?

Il regarda autour de lui…

Neji : Miwa ?

Il lâcha le jeune homme qui s’effondra au sol dans un sanglot.

Neji : Miwaku ?

Il l’appela de plus en plus fort, la cherchant dans toutes les pièces, tous les recoins… il avait compris. Comment cela avait-il put se produire alors qu’ils venaient juste de trouver une solution. Miwaku n’avait pas simplement pu disparaître de leur vie comme cela. Elle ne pouvait pas ne plus exister, les priver de sa présence. Il s’appuya contre un mur et se laissa glisser, impuissant.

Son regard sans expression se figea sur le jeune Nara, roulé en boule à même le sol.

*

Tsunade prit sur elle de longues minutes. Elle laissa les deux shinobis quitter son bureau, et lorsqu’elle fut certaine d’être seule… elle renversa les piles de dossiers qui se trouvait à sa porter. Dans un excès de rage, elle envoya voler son fauteuil qui se brisa contre un mur. Puis la douleur fit place à la colère et la culpabilité.

Tsunade : Miwaku…

Une larme coula de ses yeux ambrés.

*

Sasuke se figea sur le pas de la porte. Il n’était pas certain d’avoir compris. Sans un mot, sans une expression, il tourna le dos aux shinobis venus lui annoncer la nouvelle et leur claqua la porte au nez. Inquiète Sakura lui demanda ce qu’il se passait, et lorsqu’elle croisa son regard sans vie, elle comprit qu’il était très affecté.

Sasuke : Miwaku a disparut.

La rose porta ses mains à sa bouche, accompagnée d’un cri de stupeur. Mais l’Uchiha ne la regardait pas. Il se laissa tomber dans le canapé et prit son visage entre ses mains. Elle s’approcha de lui et il posa sa tête contre le ventre de sa jeune épouse.

Sasuke : Elle a disparut.

Il se cacha d’avantage contre Sakura qui lui caressait les cheveux et fixait le mur d’un air vide.

*

Naruto blêmit, puis son regard se durcit.

Naruto : Ok.

C’est tout ce qu’il trouva à répondre en toisant Shikamaru.

Il saisit sa veste orange, laissée à l’abandon sur une chaise.

Naruto : Allez, on va chercher Sasuke.

Shikamaru : Je l’ai déjà avertis.

Naruto : J’espère que ton cerveau est aussi performant que tu le prétends. Parce que tu seras notre seul support.

Le jeune homme le regarda sans comprendre.

Naruto : Il est sept heure trente du matin. Nous avons rendez-vous dans une demie heure au terrain d’exercices afin d’apprendre cette putain de technique. Nous ne pouvons plus ouvrir le manuscrit, mais tu l’as lu, tu le connais forcément.

Shikamaru saisit Naruto par les épaules et le secoua violement.

Shikamaru : T’as entendu ce que je viens de te dire ? Elle est partie !

Naruto posa à son tour ses mains sur les épaules de son ami en détresse.

Naruto : Oui, j’ai compris. Mais maintenant, il va falloir s’entrainer dur. Parce qu’on va aller la chercher.

Commentaire de l'auteur Fin ...

Bien sûr j'ai laissé une ouverture afin d'écrire une suite ! hé hé hé ! Mais elle se passera non plus à Konoha, mais à Paris... dans l'univers de Miwaku. Les ninjas qui débarquent dans la capitale... ça va faire pas mal de bruit ! croyez moi ! Alors pour ou contre cette suite ???

Prochaine publication : remerciements et petit mot de l'auteur.

Kisu
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales