Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Apple and Ananas
[Histoire Terminée]
Auteur: jessnal Vue: 23223
[Publiée le: 2011-04-23]    [Mise à Jour: 2011-12-12]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 92
Description:
Miwa est une jeune fille ordinaire... fan de manga en tout genre, mais surtout de Naruto.
Elle se réveille un jour, non pas dans son lit, mais perdue en pleine forêt de Konoha. La surprise est de taille, mais cela reste tout de même une excellente nouvelle. Très vite, elle rencontrera ses héros préférés, se liera d'amitié (ou pas) avec eux et devra s'adapter à cette vie nouvelle, dans l'affreux doute de devoir tôt ou tard retourner dans son monde.
Des couples à prévoir, pas mal de spoils pour ceux qui ne suivent que l'anime...
Ceci est ma première fiction et j'ignore quelles seront vos réactions. N'hésitez pas à me dire ce qu'il vous plaît... vous déplaît... j'y serais très attentive.
Bonne lecture.
Crédits:
Kishimoto... of course. mis à part le personnage de Miwaku.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 34 - Quoi qu'il advienne...

[2184 mots]
Publié le: 2011-10-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Étourdie par l’alcool, Miwaku fixait son Senseï d’un air ahurit. Il se redressa d’un bond et se mit face à elle. Il plongea son regard dans le sien.

Neji : J’ignore si il s’agit du bon moment pour t’en parler… mais je crois que si je ne le fais pas maintenant, je n’oserais jamais.

La jeune femme se laissa absorber par les prunelles argentés du jeune Hyuga penché sur elle.

Neji se mordit la lèvre, signe évident de nervosité et attrapa sa main pour l’aider à se relever. Elle sentit la tête lui tourner après quelques pas et préféra s’adosser contre un mur.

Il tenait toujours sa main et elle avait beaucoup de mal à comprendre ce qu’il se passait.

Neji : Es-tu apte à m’écouter Miwa’ ?

Elle hocha la tête pour l’encourager, un petit sourire au coin des lèvres. Quoi que son ami puisse lui confier, rien ne lui ferait perdre confiance en lui. Elle ne s’inquiétait donc pas plus que ça. Cependant, elle éprouvait un étrange malaise à sentir sa main dans la sienne. Elle était très tactile avec ses amis et ne se souciait pas des contacts qu’elle pouvait avoir avec eux… cependant, leurs doigts liés lui procurait une sensation étrange.

Il lui sourit tendrement et caressa la paume de sa main du bout des doigts.

Neji : T’ai-je déjà dit à quel point tu était exceptionnelle Miwaku ?

Il fit un nouveau pas vers elle, dépassant pour la première fois de lui-même la limite entre leur deux corps. Prisonnière entre le jeune homme et le mur derrière elle, elle attendait patiemment qu’il se reprenne. Mais au lieu de cela, il leva lentement la bras vers son visage, le caressant du revers de la main pour laisser glisser ses doigts dans son cou.

Elle frissonna.

Miwaku : Neji…

Neji : Miwaku… Je…

Il cola son front contre le sien et souleva son menton.

Neji : laisse moi t’embrasser.

Avant qu’elle ne puisse réagir, il avait déposé ses lèvres sur les siennes. Choquée, elle resta figée tandis qu’il la serrait contre lui. Les yeux écarquillés, elle resta immobile quelques secondes, avant de se reprendre et de plaquer ses paume contre la poitrine du jeune Hyuga. Elle l’écarta d’elle d’un mouvement vif.

Ils se dévisagèrent un instant, puis le visage de Neji afficha un sourire triste.

Miwaku sentit un flot incontrôlables de larmes inondés son visage. Entre l’incompréhension et le chagrin, elle n’était pas à même de maîtriser ses émotions.

Miwaku : Neji… je…

De nouveau, il fit un pas vers elle. Il avança sa main jusqu’à son menton pour lui relever la tête.

Neji : Ne pleure pas Miwa’.

Il attrapa le médaillon suspendue à son cou et le contempla avec un sourire amer.

Neji : On s’était mit d’accord depuis le début avec Shikamaru… Ton choix serait le notre. Mais je ne pouvais pas supporter l’idée de ne pas avoir essayé jusqu’au bout.

Toujours appuyé contre le mur derrière elle, la jeune femme restait interdite et chancelante.

Neji : Arrête de pleurer.

Son ton était devenu plus ferme.

Miwaku : Pourquoi… que… je… je ne veux pas te faire de mal…

Il ne put s’empêcher de rire devant le désespoir de sa belle élève.

Neji : Miwaku, petite Miwaku… tout ce qui m’importe, c’est ton bonheur. Bien entendu je souffre de te dire ces mots, parce que je t’aime à en crever… mais ne culpabilise pas. Je te l’interdis.

Miwaku : Je suis tellement désolée…

Neji : De l’aimer lui plutôt que moi ? Je le suis aussi. Mais je ne t’en veux pas. Et toi ? Es-tu en colère contre moi ?

Elle ne savait plus très bien où elle en était. Tout était confus. Elle était rongée de part et d’autres pas des sentiments différents. Elle se sentait terriblement coupable d’avoir été embrassé par son ami et pensait avoir trahis la confiance de Shikamaru. Mais en même temps, repousser Neji lui déchirait le cœur. Elle ne voulait que son bonheur et son rejet ne pouvait que lui apporter de la souffrance.

Elle le regardait, la vue rendue floue par les larmes. Elle s’approcha de lui, passa ses mains autour de la nuque du jeune homme et le prit dans ses bras.

Miwaku : Je te demande pardon Neji… j’aimerais tellement te rendre heureux mais je suis incapable de te donner ce que tu veux.

Il referma ses bras sur elle. Son cœur se brisa en mille morceaux et il serra les mâchoires.

Neji : Vas-tu m’éviter maintenant ?

Miwaku sursauta et leva les yeux vers lui.

Miwaku : Jamais ! Quoi qu’il advienne !

Neji : Tu seras mal à l’aise…

Miwaku : Peut être un peu… mais je m’en fiche. Je t’aime beaucoup trop pour te perdre.

Elle s’écarta de lui, lui offrant un faible sourire. Il effleura sa jour, cueillant une larme au passage.

Neji : Je t’aime bien plus.

Miwaku : Je t’aiderais à vaincre ces sentiments.

Il acquiesça pour redonner espoir à la jeune femme, mais au fond de son cœur, il le savait, rien ne pourrait changer l’amour qu’il lui portait.

*

Shikamaru atteignit le cœur du village avec soulagement. Il savourait sa cigarette et s’apprêtait à gravir les marches de l’escalier menant à l’appartement de Miwaku lorsqu’il y découvrit Neji. Le jeune Hyuga semblait l’attendre patiemment, adossé au mur et les bras croisé sur la poitrine.

Shikamaru : Salut.

Neji : Je t’attendais.

Shikamaru poussa un profond soupire et gravit quelque marche afin de s’y installer. Il tendit une cigarette à Neji qui la déclina.

Shikamaru : Je t’écoute.

Neji : J’ai embrassé Miwaku.

Le jeune Nara sentit son cœur louper un battement. Un mélange de colère, de jalousie et de désespoir monta soudainement en lui… il prit une profonde inspiration pour essayer de se calmer.

Neji : Je l’ai embrassé sans qu’elle ne s’y attende Shikamaru.

Le jeune Nara sentait son corps trembler.

Shikamaru : Et ?

Neji : Elle t’aime. Pourquoi ne m’as-tu pas dit que vous étiez déjà ensemble ?

Shikamaru : Qu’est-ce que ça aurait changé ?

Neji : Sa culpabilité. Elle a la sensation de t’avoir trompé. Si j’avais su pour vous deux, je ne l’aurais pas embrasser.

Shikamaru : C’est sympa de t’en soucier.

Ils inspirèrent en même temps.

Neji : Je vais me retirer et te la laisser. J’aurais dû le faire il y a longtemps, mais je n’en étais pas capable.

Le jeune Nara se sentit plein de compassion pour son ami et rival.

Shikamaru : Je n’ai jamais voulu qu’on se batte pour elle.

Neji posa une main sur son épaule.

Neji : Je sais que tu prendras soin d’elle. J’ai confiance en toi.

Il commença à s’éloigner, mais Shikamaru le héla.

Shikamaru : Neji ?

L’héritier du byakugan se retourna.

Shikamaru : Tu ne comptes tout de même pas sortir de sa vie définitivement ?

Neji : Je ne veux pas vous causer du tord.

Shikamaru : Miwaku a encore besoin de toi et de ton apprentissage. Ne t’éloigne pas trop.

Il aperçu un faible sourire sur le visage de son ami, avant que ce dernier ne se retourne et ne s’éloigne dans l’obscurité.

Shikamaru resta quelques minutes encore à attendre sur les escaliers. Il admirait l’honnêteté de Neji et sa force. Renoncer à Miwaku ? Rien que d’y penser son cœur se tordit. Lui n’en était pas capable.

La nuit commençait à s’éclipser et le ciel devenait de plus en plus clair. Il monta sur le toit avec une agilité déconcertante pour rejoindre la fenêtre que Miwaku lui avait laissé ouverte. Il pénétra dans la chambre sans faire le moindre bruit. Le premier rayon du soleil l’accompagna et vint éclairer le lit sur lequel dormait paisiblement la jolie brune. Les sourcils froncés, elle semblait avoir un sommeil agité. Les évènements de la soirée avaient certainement dû la perturber. Il se déshabilla et se glissa sous les draps en essayant de ne faire aucun mouvement brusque. En douceur, il la prit dans ses bras pour la serrer contre lui. Elle battit des cils malgré toutes ses précautions pour ne pas troubler son sommeil.

Miwaku : Shika…

Il déposa un baiser sur son front et caressa son épaule.

Shikamaru : Dors mon amour.

Elle se lova contre lui, heureuse de le sentir si proche. Blottie contre son torse brulant, elle se rendormit aussitôt, apaisée par la présence de celui qu’elle aimait plus que tout.

*

Miwaku se réveilla, alertée par la lumière éclatante du soleil. Il était déjà haut dans le ciel, il devait certainement être tard. C’est alors qu’elle se rendit compte qu’un bras entourait sa taille. Elle se tourna vers l’homme profondément endormit et sourit, attendrie. Elle se libéra de son étreinte afin de ne pas le réveiller et courut dans la salle de bain. Elle avait besoin d’une bonne douche après la soirée de la veille. Alors qu’elle commençait à se déshabiller, le souvenir de Neji vint la hanter… et son cœur se serra. Elle se regarda dans le miroir et eut aussitôt honte d’elle. Elle aurait dû s’apercevoir de ses sentiments et l’en dissuader dès le début. Shikamaru avait tenté de la prévenir, mais elle s’était montrée bien trop naïve. Shikamaru… comment allait-il prendre la nouvelle ? Elle ne pouvait pas lui cacher cette histoire de baiser. Ce serait augmenter le poids de cette tromperie. Alors qu’elle réfléchissait à la manière la plus adéquate de lui révéler les évènements de la veille, le jeune homme entra dans la salle de bain. D’instinct, elle attrapa sa serviette et cacha son corps nu. lui-même n’était vêtu que d’un simple boxer noir, mais il ne semblait pas mal à l’aise. Il parut amusé de la gêne qu’elle éprouvait et prit soin de se retourner le temps qu’elle noue sa serviette autour de sa poitrine. Lorsque ce fut fait, il se retourna vers elle et la prit dans ses bras.

Shikamaru : bonjour…

Miwaku détourna son regard.

Il sourit et attrapa son visage afin qu’elle lui fasse face.

Shikamaru : Je suis au courant de tout Miwa’.

Surprise, elle se contenta de le scruter de ses grands yeux noisettes. Il déposa un baiser sur son front.

Miwaku : Comment…

Shikamaru : Neji est venu m’avertir. Il avait peur que tu culpabilises.

Miwaku : Et tu ne m’en veux pas ?

Il rit doucement.

Shikamaru : Tu n’es pas responsable.

Elle sourit aussi, soulagée.

Elle tenait fermement la serviette contre elle, malgré le nœud solide qu’elle avait fait afin d’empêcher toute tentative d’évasion de sa part.

La pudeur de la jeune femme ne la rendait que plus désirable.

Shikamaru : Tu te caches ?

Cramoisie, elle voulu bredouiller quelque chose qui ressemblait à un « pas du tout », mais elle n’en fut pas capable.

Il rit pour de bon et déposa ses mains sur ses hanches. Un sourire taquin illuminait son visage et Miwaku se sentit soudainement plus confiante. Sa présence la rassurait toujours. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour atteindre ses lèvres. Doucement, elles se frôlèrent, se caressèrent, se scellèrent… Celles de Shikamaru quittèrent les siennes afin d’explorer sa nuque et ses épaules.

Dès le premier baiser qu’ils se donnèrent ce matin là, Miwaku sût que les choses seraient différentes désormais. Et elle comprit que rien ne se mettrait jamais entre eux lorsqu’il défit le nœud de sa serviette pour se serrer contre son corps brûlant de désir.

Ils avaient soifs l’un de l’autre et s’entrainèrent dans leur première étreinte.

Commentaire de l'auteur Et voilà ! Les aveux tant attendus de Neji à Miwaku. Ne me jeter pas la pierre, Miwa' ne peut aimer qu'un homme et c'est l'ananas qu'elle préfère.
Je ne sais pas ce que vous avez pensé de la petite conversation matinale entre les deux rivaux... mais je ne voulais pas les faire se battre à nouveau.
Et pourtant, il y avait de quoi, pour une fois.

Kisu les ptits loups !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales