Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Romans
    Plumes de Marmotte
    Nb de signes : > 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - thriller - romance - bit-lit - chick-lit - young adult - mystère - suspense
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Persona non grata, (l’indésirable)
    Revue Étherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 29/12/2019
  • Malpertuis XI
    Éditions Malpertuis
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 01/01/2020
  • No limit
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/11/2019
  • Témoin de l'Apocalypse ?
    Coeur de plumes
    Nb de signes : 4 500 - 8 000 sec
    Genre : science-fiction - libre
    Délai de soumission : 25/10/2019
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire la folie de son personnage au Comics Corner (2 PLACES) [ Le 27/10/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 20 octobre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Apple and Ananas
[Histoire Terminée]
Auteur: jessnal Vue: 23207
[Publiée le: 2011-04-23]    [Mise à Jour: 2011-12-12]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 92
Description:
Miwa est une jeune fille ordinaire... fan de manga en tout genre, mais surtout de Naruto.
Elle se réveille un jour, non pas dans son lit, mais perdue en pleine forêt de Konoha. La surprise est de taille, mais cela reste tout de même une excellente nouvelle. Très vite, elle rencontrera ses héros préférés, se liera d'amitié (ou pas) avec eux et devra s'adapter à cette vie nouvelle, dans l'affreux doute de devoir tôt ou tard retourner dans son monde.
Des couples à prévoir, pas mal de spoils pour ceux qui ne suivent que l'anime...
Ceci est ma première fiction et j'ignore quelles seront vos réactions. N'hésitez pas à me dire ce qu'il vous plaît... vous déplaît... j'y serais très attentive.
Bonne lecture.
Crédits:
Kishimoto... of course. mis à part le personnage de Miwaku.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 33 - Fascinante Miwaku

[2958 mots]
Publié le: 2011-09-28Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur je sais, je sais... j'ai un retard monstre ! Pour mot d'excuses, je me suis retrouvée sans PC pendant une semaine... si si... et même que j'ai survécu !
Fin de Chapitre spécialement dédicacé à Aki' =)

Bisous les ptits loups !

Lorsque Miwaku ouvrit les yeux, elle reconnu autour d’elle l’architecture peu commune des demeures Uchiha. Sasuke la regardait gravement.

Elle se redressa sans attendre et regarda son aine gauche. Le sceau avait été modifié.

Sasuke : Je l’ai renforcé.

Elle grimaça.

Miwaku : Ils vont encore gueulés… hein ?

Sasuke : Tes chiens de garde ? Compte dessus.

Elle fit la moue et sortie du lit dans lequel elle avait été allongée. Elle remit ses vêtements en place.

Miwaku : Quel est ton diagnostic docteur Uchiha ?

Sasuke : Rien de bon.

Il prit une profonde inspiration.

Sasuke : Nous avons beaucoup parlé lorsque tu étais inconsciente. Et nous en avons tous conclus que ce mauvais chakra était responsable de ton va et vient d’un monde à l’autre. Sakura t’a fait une prise de sang afin d’évaluer à nouveau son taux de toxicité et si il ne cache rien d’autre.

Miwaku : superbe. On a au moins une piste.

Elle allait quitté la pièce, lorsqu’il l’interpela.

Sasuke : De quoi as-tu rêvé l’autre fois ?

Elle s’arrêta sur le pas de la porte.

Miwaku : J’ai rêvé que toi et Naruto vous entretuiez. Et que je disparaissais avant même de pouvoir agir.

Il baissa la tête, ses cheveux masquaient son regard.

Sasuke : Tu crois qu’on peut changé le passé ?

Miwaku : Non Sasuke… je suis désolée…

Elle se retourna vers lui et lui sourit.

Miwaku : Mais on peut apprendre de ses erreurs pour avancer dans la bonne direction. Et c’est ce que tu fais aujourd’hui.

Il sourit faiblement.

Sasuke : Tu m’agaces.

Miwaku : ha oui ?

Sasuke : Tu me rappelles ma mère… avec ses bons conseils et cette manière de nous materner… Neji et Shikamaru se trompent lourdement lorsqu’ils pensent te protéger. Ils ont bien plus besoin de toi que tu n’as besoin d’eux.

Miwaku : C’est toi qui te trompes encore. J’ai vraiment besoin de vous tous… et c’est pour ça que je m’acharne à rester ici.

*

La semaine défila à une vitesse incroyable. Naruto et Sasuke avaient beau tenté de s’allier pour briser le sceau du manuscrit, toutes leurs tentatives restaient vaines.

Miwaku se dépêcha de trouver une tenue adapter, car le jour du mariage approchait et elle redoutait la colère de Sakura si rien n’était parfait. Elle trouva dans une boutique un Yukata qui lui plaisait beaucoup. Celui-ci était court, il lui arrivait à mi-cuisses avec de très longues manches. Il était en soie verte, très léger et agréables à porter. La doublure des manches et la ceinture étaient en soie blanche et donnait plus d’éclat à son teint.

Le jour de la cérémonie, elle le revêtit sans grande conviction. Elle enfila des sandales d’osier compensées pour gagner en féminité et s’interrogea sur sa coiffure. Elle ne savait que faire de ses longs cheveux. Elle tenta de se faire une sorte de chignon, puis des macarons, puis de les tresser… rien ne lui plaisait vraiment. Elle finit donc par les laisser libres, espérant qu’ils ne l’incommoderaient pas trop pendant la cérémonie.

*

Elle marchait en direction du quartier Uchiha. Les doux rayons du soleil caressaient sa peau tandis qu’elle avançait, rêveuse. La résidence avait été aménagée pour l’occasion, et Sakura n’avait rien laissé au hasard. Rubans, fleurs, origamis… la décoration était omniprésente et Miwaku ne put s’empêcher de rire en pensant à son ami qui avait du subir cette installation pompeuse. Mais comment reprocher à la rose son engouement ? Elle avait tant souffert par amour que le laisser éclater aux yeux de tous devait la soulager. Combien te temps s’en était-elle cachée ?

Déjà, une petite foule s’agglutinait dans le quartier, pourtant toujours désert. Miwaku se doutait bien que tous n’avait pas forcément reçu de faireparts, le mariage d’un Uchiha devait certainement faire jaser, et de nombreux villageois devaient s’inviter.

Elle s’isola volontairement des intrus, en quête de ses amis. Mais elle n’en trouva aucun. Elle hésita quelques minutes sur le pas de la porte de la maison qu’habitait Sasuke et finit par rentrer en pensant y trouver un peu de calme. Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant le salon encore plus décoré que l’extérieur. Ino courait d’un endroit à l’autre, perchée sur des talons vertigineux, disposant des fleurs ou le peu de place restante lui permettait. La jolie blonde se tourna vers elle et perdit aussitôt son sourire.

Ino : Tient, Miwaku ?

Dès leur rencontre, Miwaku avait compris qu’elle ne deviendrait pas amie avec la jeune femme. Cette dernière s’amusait souvent à lui faire d’étranges réflexions. Elle la soupçonnait même de jalouser la complicité qu’elle avait toujours eu avec Shikamaru.

Pour l’occasion, la blonde avait vêtu l’un de ses plus beaux Yukatas, couleur lavande. Elle avait prit soin de bien serrée la ceinture argenté afin de mettre en valeur sa taille fine. Elle était toujours d’une beauté divine, on ne pouvait pas lui retirer ça.

Ino : Tu cherches quelqu’un ?

Elle était retournée à sa tâche, sans accorder un regard de plus à celle qui lui avait volé son meilleur ami, car oui, tel était son ressentit.

Miwaku : Personne en particulier… peut être le futur marié ?

Ino : Qu’est-ce que tu lui veux à Sasuke ?

Sasuke : Certainement me sauver de cette pagaille.

Les deux jeunes femmes se retournèrent simultanément vers l’Uchiha qui semblait les épier sur le pas de la porte, d’un air relativement blasé. Il ne s’était toujours pas habillé et ne semblait pas disposé à le faire. Il paraissait nerveux, profondément irrité par l’agitation des préparatifs.

Miwaku lui sourit aussitôt et s’enquit de le suivre.

Elle s’arrêta sur le pas de la porte et se tourna vers la Yamanaka, visiblement vexée.

Miwaku : Au fait Ino…

La jolie blonde leva ses grands yeux bleus vers elle.

Miwaku : Tu es ravissante.

Elle eut le temps de lire l’étonnement sur son doux visage avant d’emboiter le pas de son ami qui se dirigeait vers sa chambre. À peine le jeune homme l’eut-il atteint qu’il se laissa tomber dans son lit, à plat ventre. Ce genre d’attitudes ne lui étaient pas habituelles et Miwaku se mordit les lèvres pour ne pas exploser de rire. Il lui jeta un regard lourd de reproches.

Sasuke : Ne rit pas.

Miwaku : Désolée, mais c’est tentant. Je crois bien que c’est la première fois que je te vois si nerveux avant une épreuve.

Il tiqua et enfonça son visage dans son oreiller.

La jeune femme ouvrit l’armoire de l’Uchiha et découvrit les vêtements qu’il devait porter pour la cérémonie. Elle les déposa sur le lit près de lui.

Miwaku : Allez, bouge toi. Tu as cinq minutes pour enfiler ça avant que je ne revienne. Si ce n’est pas fait, je ferais en sorte que cette journée te sois mille fois plus pénible.

Sasuke : Comment c’est possible ?

Miwaku : Je connais milles et une traditions propre aux mariages de mon monde. Je pourrais en faire part à Sakura et…

Sasuke : Casse toi, faut que je m’habille.

Fière d’elle, elle prit congé de son ami pour lui laisser le temps de s’habiller.

Elle l’entendit grogner derrière la porte, signe qu’il en avait terminé. Elle le trouva très élégant dans le lourd tissu bleu nuit qui contrastait avec sa peau pâle.

Elle lui sourit tendrement, tandis que lui était fermé à toutes émotions. Elle s’approcha de lui et chassa les plis du tissu en le tendant part endroits.

Miwaku : Tu veux que je te donnes une astuce pour gérer le stresse ?

Sasuke : Hn ?

Miwaku : Lorsque Sakura t’apparaîtra, ne regarde qu’elle. Le monde autour de toi cessera d’exister et il n’y aura aucun autre lieu ou tu rêveras d’être.

Il haussa les épaules.

Sasuke : Pourquoi a-t-il fallut qu’elle invite autant de monde ?

Miwaku lui répondit en déposant une main réconfortante sur son épaule. Elle lui tourna le dos.

Sasuke : Tu vas où ?

Miwaku : Trouver l’homme qui me fait justement oublier que le monde existe.

*

La cérémonie avait commencé et Miwaku n’avait pas pu mettre la main sur son homme comme elle l’avait espérer. Elle avait donc rejoint Sasuke pour témoigner de son amour envers la rose. Lorsque Sakura apparut, elle ne put que l’admirer. Elle était resplendissante dans un Yukata rouge cerise brodée de fils dorés.

En observant les jeunes mariés, elle comprit tout l’amour qu’ils se portaient mutuellement, un amour qui avait survécu à tant de souffrances et qui enfin, pouvait voir le jour sous les yeux de tous.

Elle jeta un regard à Naruto qui les enviait, un sourire triste au coin des lèvres. Bien qu’il se soit résigner à cette éventualité depuis longtemps, Miwaku ne douta pas une seconde de la souffrance qui pouvait jaillir d’une telle épreuve. Elle posa simplement une main sur son épaule, qu’il recouvrit de la sienne.

Lorsqu’enfin, les jeunes mariés échangèrent le baiser qui scella leur union, la jeune femme ne put s’empêcher d’être émue, et elle sentit une larme couler le long de sa joue. Instinctivement, elle porta sa main à son cou et joua avec son médaillon en forme de pomme. Elle ne pouvait le voir, mais ce geste n’échappa pas au regard d’un jeune homme dans la foule, qui bien loin d’apprécier la cérémonie qu’il trouvait chiante à souhait, s’était contenter de contempler la belle Miwaku. Un sourire se dessina sur ses lèvres… Enfin, leurs regards se croisèrent, son sourire lui fit l’effet d’un électrochoc. Il ne s’en lasserait jamais.

Elle ne tarda pas à le rejoindre.

Miwaku : Ou étais-tu ? Je t’ai cherché partout ! Tu as vu comme Sakura étais jolie dans son Yukata ?

Blasé, il la prit par la main pour la forcer à s’approcher d’avantage de lui. Doucement, il murmura quelques mots à son oreille.

Shikamaru : Je n’ai vu que toi.

Elle s’écarta, le teint rosie par la déclaration du jeune Nara.

Shikamaru : Et même que t’as chialer !

Il lui jeta un regard moqueur auquel elle répondit en lui tirant la langue.

Il sortit nonchalamment une cigarette de son paquet et poussa un soupire.

Shikamaru : Ce n’est certainement pas le moment de parler de ça… mais je dois filer dans l’après-midi.

Miwaku : Tu as une mission en parallèle à celle que nous effectuons déjà ?

Shikamaru : ouais, galère.

Elle baissa la tête… le regard triste.

Shikamaru : déçue ?

Miwaku : J’avais espérer que… enfin…

Amusé de sa réaction, il se pencha vers elle pour saisir son menton et l’obligé à le regarder dans les yeux.

Shikamaru : Je serais revenu dans la matinée, laisse ta fenêtre ouverte.

Il lui tourna le dos et elle le perdit de vue dans la foule.

*

La nuit était tombée, la lune éclairait le quartier Uchiha, aidée des milles bougies qui scintillaient ici et là. Le calme de la cérémonie de la matinée avait disparut. Les invités se saoulaient désormais au saké à la santé des jeunes mariés. De partout, on pouvait entendre des rires recouvrir la musique…

Miwaku avait rejoint quelques-uns de ses amis dans le jardin. Le petit groupe avait prit place sur le ponton de l’étang et se faisait tourner une bouteille d’alcool à tour de rôle.

Miwaku sentit avec délice le saké coulé dans sa gorge et lui apporter un frisson brûlant. Elle la tendit aussitôt à Kiba qui en prit plusieurs grosses gorgées entre deux éclats de rire. Ino, déjà étourdie, s’était blottie dans les bras de Saï qui ne savait guère comment gérer la situation. Naruto s’amusait à imité Sasuke lors de la cérémonie, se moquant ouvertement de son sérieux, au grand damne de ce dernier qui arracha la bouteille à Kiba afin de penser à autre chose. De son autre bras, il tenait fermement Sakura contre lui, bien qu’elle ne se privait pas de rire aux éclats.

La bouteille revint entre les mains de Miwaku qui se demanda si il était raisonnable de boire d’avantage. Elle croisa le regard moqueur de Neji.

Miwaku : Tu me cherches ?

Neji : Tu bois autant qu’un homme.

Il avait annoncé ça d’un ton plat, tel un constat.

Miwaku : Et même que je t’étale.

Il haussa les sourcils. Il était loin d’être îvre, mais l’alcool s’était tout de même propagé dans ses veines, le laissant un peu plus expressif qu’à son habitue. Miwaku perçu un léger éclat dans ses yeux lorsqu’elle le mit au défis.

*

Il se faisait tard, et les invités partaient les uns après les autres… la plupart en titubant. Miwaku sut qu’elle avait abusé de l’alcool, au même titre que son Senseï qui se montrait sous un jour nouveau. Elle le trouvait d’ailleurs très drôle.

Neji : Je vais te raccompagner chez toi. On ne sait jamais, dans l’état dans lequel tu te trouves !

Miwaku : Non mais tu t’es vu ? Tu es bien pire que moi !

Ils éclatèrent de rire et prirent le chemin de l’appartement de la jeune femme. Ils marchèrent lentement, chantonnant, s’amusant d’un rien…

Ils décidèrent de faire une pause dans une ruelle, les vapeurs du saké se faisant trop ressentir.

Miwaku : Tu es pitoyable. J’espère que cet instant ne s’effacera jamais de ma mémoire… c’est trop bon !

La jeune femme se tenait les côtes tant elle riait et prit l’initiative de s’assoir sur un banc. Elle leva les yeux au ciel et contempla un instant les étoiles qui lui apparaissaient, imprécises, dans le ciel.

Neji retrouva son sérieux lorsque ses yeux de nacre se posèrent sur elle. Le vent soulevait légèrement ses longs cheveux, lui donnant un charme insaisissable. La ceinture de son Yukata s’était un peu desserrée, laissant bailler un peu le cache cœur et dévoilant la peau dorée de son décolleté. Jamais elle n’avait été plus belle que ce soir là… enfin, c’est ce qu’il se disait chaque fois qu’il croisait son chemin. Perdu dans sa contemplation, il ne remarqua pas que la jeune femme s’adressait à lui.

Miwaku : Neji ?

Neji : Excuse moi… je pensais.

Il vint s’assoir à ses côtés, laissant une distance raisonnable entre leur deux corps.

Miwaku : Et à quoi pensais-tu ?

Un sourire nostalgique se dessina sur son visage.

Neji : Je pensais à notre rencontre.

Miwaku sourit.

Miwaku : Je m’en souviens… tu n’avais pas été très aimable.

Elle lui mit un léger coup dans l’épaule.

Miwaku : Mais j’avais été impressionnée… et j’étais si fière que ce soit toi qui m’apprennes à devenir un ninja.

Comme le jeune homme gardait le silence, elle l’interrogea.

Miwaku : Et toi ? Quel a été ton premier ressentit ?

Il soupira, mais n’hésita pas pour répondre.

Neji : ça va te paraître insensé… mais j’ai été très impressionné moi aussi.

La jeune femme leva de grands yeux surpris.

Neji : En tant que Senseï, je me suis dis que tu étais bien faible, mais suffisamment déterminée pour y arriver. Je ne me suis pas trompé.

Il marqua une légère pause, sembla hésiter puis se lança.

Neji : Et en tant qu’homme, je me suis dis que tu étais la personne la plus fascinante qu’il ne m’avait été donné de rencontrer.

Le cœur de Miwaku se figea, et elle tourna la tête en direction de son meilleur ami. Que venait-il de dire ?

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales