Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Another Life
[Histoire En hiatus]
Auteur: plumyplumy Vue: 53433
[Publiée le: 2012-02-23]    [Mise à Jour: 2012-05-17]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 169
Description:
Il pensait que tout était fini. Il pensait qu'il pourrait expier ses fautes en paix. C'était tout ce qu'il demandait à présent. Si seulement...

Alors que Naruto pense en avoir fini avec la guerre, il se retrouve propulser dans une sorte de réalité alternative où les Bijuus ne sont qu'une légende et où l'Akatsuki ne menace visiblement pas la stabilité du monde ninja.

Mais pourtant la paix semble n'être toujours qu'illusion dans un monde plein de faux semblants et de tensions. Comment Naruto va-t-il réapprendre à vivre dans ce monde si semblable mais si différent du sien ?

Prochain chapitre :
-Chapitre 16 : Famille & Investigations [Progression : En préparation]


ATTENTION : Il est préférable de suivre le rythme de publication des chapitres japonais pour lire cette fiction afin de ne pas se dévoiler des éléments encore inconnus si vous suivez le rythme français.

==> J'ai changé le statut, l'histoire est pour l'instant en hiatus. Je n'ai pour le moment pas le temps ni l'inspiration pour m'en occuper, je suis vraiment désolée. Dès que j'aurai la tête à ça, je reprendrais tranquillement. J'espère que ça ne durera pas trop longtemps ! Désolé encore pour ça !!
Crédits:
Tous les personnages de cette histoire appartiennent à l'auteur Masashi Kishimoto, je ne fais que les lui emprunter pour mon histoire. Cependant quelques rares cas que vous rencontrerez dans le texte sont de mon crû (Minako, Nea etc...)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Tanuki & Sceau

[5299 mots]
Publié le: 2012-04-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voilà voilà le nouveau chapitre... Par contre le prochain ne sera pas pour tout de suite, j'ai tout de même des révisions sur le feu =P Par contrec'est un peu déprimant de n'avoir que peu d'avis. M'enfin... J'espère au moins que si vous ne commentez pas ce n'est pas parce que la fiction ne vous plait plus! Voilà, bonne lecture !!

 

Minato ouvrit brusquement les yeux et se redressa d’un bond, le cœur battant à tout rompre. Il s’était endormi sur sa pile de rapports à lire et à signer. Il soupira silencieusement, et se frotta les yeux, un peu fatigué, en tentant de reprendre le contrôle de son pauvre cœur. Il était profondément stressé depuis quelques jours, et principalement depuis qu’il avait laissé partir l’équipe de Minako en mission pour Suna. Il dormait mal et son manque de sommeil se faisait ressentir lors de ses heures de travail. Kushina l’avait remarqué mais s’était contentée de lui jeter quelques regards inquiets du coin de l’œil.

 

Alors qu’il s’étirait, prêt à reprendre le travail, il se rappela soudain la raison de son réveil soudain. Relevant la manche droite de son haut bleu nuit, il avisa avec une certaine appréhension le petit sceau qu’il avait lui-même tracé sur son poignet. Les courbes complexes de cette petite chose avaient pris une teinte rougeâtre contrairement à leur habituelle couleur noire. Le motif lui avait légèrement brûlé la peau, ce qui avait provoqué son réveil plutôt violent.

 

Dans la seconde qui suivit, il fit venir un membre de l’ANBU qui s’inclina respectueusement devant lui.

 

« Trouve-moi le plus vite possible Tsunade et demande lui de se rendre immédiatement dans mon bureau, il s’agit d’une affaire de la plus haute importance. »

 

L’homme masqué des forces spéciales hocha silencieusement la tête et disparut dans un tourbillon de feuilles aussi vite qu’il était arrivé.

 

Minato commença à faire les cent pas dans son bureau, l’extrémité de son ongle de pouce droit entre les dents, le mordillant avec nervosité. Cette mission avait été une erreur, il en était à présent intimement persuadé. Malheureusement il était un peu tard pour les regrets à présent. Il devait assumer les responsabilités de ses choix et faire confiance à ses élèves et au jeune Naruto (malgré le fait qu’il n’arrivât pas à accorder toute sa foi à ce dernier).

 

Ce fut le bruit de sa porte que l’on ouvrait avec bien peu de délicatesse qui le sortit de ses idées noires. Il se stoppa dans sa marche, presque étonné de ne pas avoir creusé de fossé à force de ratisser nerveusement la pièce de long en large, et posa son regard azur inquiet dans celui chocolat de la Senju qui venait d’arriver. Celle-ci aurait sans doute râlé à propos d’une telle convocation en temps normal, mais l’air stressé du jeune disciple de son ancien coéquipier lui coupa toute envie de protestation.

 

« Minato-kun, que se passe-t-il ?

-Il y a un problème avec Minako, le sceau de surveillance est devenu presque devenu rouge. J’ai peur que la mission ne se soit pas passée comme prévu. »

 

Tsunade soupira, préoccupée devant de tels propos. Elle s’approcha du dirigeant de Konoha et examina avec attention le sceau en question.

 

« Penses-tu que ça soit déjà…

-Non c’est normalement trop tôt, la coupa l’Hokage, mais je n’ai aucun moyen d’en être sûr. Le sceau m’indique seulement si Minako est gravement blessée ou si elle perd conscience. Je pense que si ce que nous craignons était arrivé, le sceau serait devenu complètement rouge puis se serait brisé. Mais la situation est dans tous les cas préoccupante et nous ne pouvons prendre aucun risque… Il en va de la sécurité de Konoha.

-Veux-tu que je me rende sur place ?

-S’il te plait. Si Minako est blessée, tu es la seule à pouvoir la soigner comme il faut. Et surtout personne ne doit découvrir son état, si tu vois ce que je veux dire. Encore moins les shinobis de Suna. 

-Bien, je pars immédiatement.

-Tu penses pouvoir y arriver vite ?

-Pour qui me prends-tu gamin ? Je suis la sannin Tsunade, ne me sous-estime pas !

-Pourtant la rapidité n’est pas ta spécialité si je me souviens bien… »

 

Tsunade renifla dédaigneusement en croisant les bras, visiblement vexée par la réplique du jeune homme, mais le mince sourire qui étirait le coin de ses lèvres trahissait le fait qu’elle ne lui en tenait pas vraiment rigueur. Elle posa sa main sur l’épaule du blond, dans un geste presque maternel, et lui adressa un sourire doux et rassurant.

 

« Ne t’inquiète pas Minato-kun. Je vais la ramener ta sœur, et en pleine forme, tu peux me faire confiance.

-Merci Tsunade-san. »

 

Minato regarda la blonde sortir du bureau, un peu soulagé de savoir la sannin de Konoha décidée à régler le problème, mais toujours un peu anxieux en pensant à l’équipe qu’il avait envoyé à Suna : mais que se passait-il donc dans le pays du vent ?

 

[…]

 

« Ne sois pas ridicule Naruto, tu vas te faire éclater par cette chose ! Laisse Itachi et les ninjas de Suna t’accompagner !

-Minako, je sais ce que je fais. »

 

Minako, assise à terre, allait de nouveau protester mais la main de Karura se mit devant son visage, lui intimant de se taire. Elle détourna la tête, l’air un peu boudeur, mais obéit à sa tante. Karura, quant à elle, s’avança vers Naruto, inquiète face à la menace que représentait cette immense créature apparut de nulle part.

 

« Naruto-san, vous semblez savoir ce qu’est cette créature, pouvez-vous s’il vous plait nous donner plus d’informations ? »

 

L’intéressé détourna quelques secondes son regard du tanuki géant pour croiser le regard de la mère de Gaara, Kankurô et Temari, avant de reporter son attention sur le Bijuu si soudainement apparu.

 

« Il s’agit de Shukaku, ou encore Ichibi, l’incarnation du sable. »

 

Karura sentit son cœur manquer un battement. C’était impossible, Shukaku n’était qu’une légende, une histoire vieille de plusieurs siècles. Ce jeune homme n’était pas sérieux !

 

« Voyons, pourquoi…

-Je vous assure que ce tanuki complètement déjanté qui en train de détruire le peu de végétation dans les alentours en chantonnant joyeusement est le démon du sable à une queue, même si pour vous il ne s’agit que d’une légende. Maintenant si vous voulez bien m’excuser, mais je dois m’occuper de cet espèce de faux raton-laveur avant qu’il ne commence à s’attaquer au village. »

 

Puis, sans que personne n’ait la possibilité de contester, il s’élança en direction de la créature géante. Minako regarda d’un œil inquiet le blond d’un autre monde s’éloigner rapidement, ne devenant bientôt qu’un petit point sombre. Gaara lui coupa toute vision du jeune homme en se postant accroupi face à elle, un petit sourire aux lèvres.

 

« Ne t’inquiète pas, si quelque chose se passe mal, nous irons en renfort. Pour l’instant, laisse les médecins t’ausculter, ils sont sur le point d’arriver. »

 

La jeune blonde sentit son cœur rater un battement. En tentant d’ignorer la douleur, elle commença se traîner vers l’arrière, s’éloignant de son cousin, en insistant pour ne pas être examinée par les medic-nins. Gaara fronça les sourcils et tenta d’insister, mais Itachi se mit entre lui et elle, le regard quelque peu menaçant.

 

« Il n’y a que Tsunade-sama qui puisse s’occuper d’elle.

-Ne soyez pas ridicule tous les deux ! explosa Gaara sans comprendre l’insistance des deux coéquipiers, Les jambes de Minako sont pratiquement broyées ! Si nous ne faisons rien, elle ne pourra sans doute plus jamais marcher !

-Gaara-kun… Ne t’inquiète pas. Je sais que je m’en sortirai… » murmura la jeune Namikaze en adressant un regard triste au ninja de Suna. Ce dernier sentit sa mère poser une main sur son épaule, et avec mauvaise humeur, il se dégagea et s’éloigna du petit groupe de quelques pas, portant son attention sur l’immense créature qui avait cessé de hurler bruyamment et s’était immobilisé.

 

Il ne pouvait rien faire à part attendre la suite des évènements : tout reposait sur les épaules de Naruto pour le moment.

 

[…]

 

La pièce était sombre, très sombre. L’air était humide et les murs en bois semblaient presque mouillés tellement ils avaient absorbé l’eau fortement présente dans l’atmosphère. C’était la pièce principale d’une cabane à l’aspect désuet perdue dans les forêts à la frontière entre le pays de la pluie et le pays des rivières : certains pans de mur étaient rongés par les mites, les carreaux des fenêtres étaient brisées et les rares qui tenaient encore à leur embrasure étaient recouverts de poussière. Aucune lumière ne passait au travers : personne n’habitait dans la masure. Du moins c’est l’impression que laissait cette modeste demeure lugubre et abandonnée.

 

Pourtant, dans la pénombre de la pièce centrale, une ombre se tenait affalée dans un fauteuil défoncé et inconfortable. La seule source de lumière provenait de l’extérieur, où la lune commençait timidement à montrer le bout de son nez. Un faible bruit de pas résonna dans la pièce, attirant le regard de celui assit.

 

« Tu avais raison Nagato. C’est arrivé. Le démon du sable est apparu. »

 

Le dénommé Nagato hocha la tête : il l’avait senti lui aussi. La personne qui s’était adressée à lui se rapprocha et se mit à genoux sur le côté du fauteuil, le regard posé approximativement sur celui que la pénombre cachait.

 

« Qu’allons-nous faire ? Ne devrions-nous pas aller trouver cette créature ?

-Patience. Nous verrons si le village de Suna arrive à s’en sortir avec le démon, et dans tous les cas nous irons le récupérer. Incessamment sous peu. »

 

La personne à ses côtés acquiesça et se leva pour sortir de la pièce pour transmettre les volontés de Nagato concernant Shukaku. Nagato resta seul dans la pénombre, le regard un peu perdu dans sa contemplation du ciel nocturne. Il sentait de loin cette aura impressionnante qui s’était révélée il y a peu. Comme une sorte de lueur sur l’avenir. La sensation qu’il avait ressenti lorsque le pouvoir de la personne à qui appartenait cette aura avait éclaté, cette sensation oui était unique. Un doux espoir de voir la lumière au bout du tunnel. Un espoir pour le futur. Ou peut-être un désastre pour l’avenir.

 

Seule la suite des évènements lui révèlerait cette information.

 

[…]

 

Naruto s’approchait de plus en plus de l’immense bête que représentait Shukaku. Plus il avançait et plus il se sentait incroyablement minuscule face au tanuki mesurant plus dizaine de mètres de haut. Contrairement à son premier combat contre Ichibi, il ne pouvait pas invoquer Gamabunta car dans la logique des choses, dans ce monde ci, il n’avait aucun contrat avec les crapauds et était donc dans l’incapacité de faire venir le chef de ceux-ci qui ne devait sans doute pas le connaître ici. Il était donc seul (sans compte Kurama) face à cet impressionnant Bijuu un peu fou. Il fut stoppé net dans sa progression par la voix du renard vivant dans son corps qui lui demanda toute son attention.

 

« Hey gamin, attends un peu avant de te lancer dans la gueule du raton laveur.

-C’est un tanuki Kurama, un tanuki. As-tu une idée à me proposer pour m’en sortir face à lui ?

-Tu n’aurais aucun problème à t’en charger si c’était l’idée, après tout un Bijuu est, dit-on, moins puissant lorsqu’il est seul qu’avec un Jinchuuriki. Mais ce n’est pas de ça dont je voulais causer avec toi gamin… Te souviens-tu de ce que je t’avais dit à propos du Rikudô Sennin un peu avant le combat contre Tobi ?

-Par rapport à aux dernières paroles qu’il vous a adressé après la séparation de Jûbi ?

-Oui.

-Vaguement.

-Bon sang, ce que tu peux rester négligeant gamin… Mais nous n’avons pas le temps. Pour faire vite, il faut que tu profites de la présence de Shukaku pour le sceller en toi. »

 

Naruto se serait presque étouffé avec sa salive tellement il fut surpris par les propos du démon renard. Sceller Ichibi en lui ? Alors qu’il portait déjà Kurama ? C’était du suicide !

 

« As-tu perdu l’esprit Kurama ?

-Ne me manque pas de respect gamin ! Le vieil homme nous a dit que malgré notre séparation viendrait un jour où nous serions de nouveau réunis. Lorsque tu as rencontré les autres Bijuus et leur Jinchuuriki respectif, ils en sont venus à la même conclusion que moi : tu es la personne dont parlait le vieil homme. Le second porteur de Jûbi si tu préfères.

-… En gros tu es en train de me dire qu’en plus de toi, il va falloir que je me farcisse tous les autres Bijuus ?

-C’est à peu près ça. »

 

Naruto sentit un vertige le prendre : rien que l’idée de porter non plus un mais neuf Bijuus en lui semblait impossible à gérer. Plus encore s’il devait supporter Shukaku et ses réflexions stupides ou même subir les insomnies communes à tous les Jinchuurikis d’Ichibi.

 

« Tu es sûr de ton affaire Kurama ?

-Très sûr. En arrivant ici je pensais que nous n’aurions jamais la chance de rassembler tout le monde, mais vu qu’ils ont l’air de nous épargner le voyage, je pense qu’il s’agit de la seule solution.

-Mon dieu, je vais mourir.

-Ne dis pas de bêtises, imbécile. Le temps que nous soyons tous en toi, tu pourras sceller les autres Bijuus avec des sceaux beaucoup plus restrictifs que celui du Yondaime. Tu n’auras peut être pas accès à leur chakra mais tu n’auras pas à supporter tous les états d’âme des autres colocataires. De toute façon tu n’as pas le temps de réfléchir. Vas t’occuper du sociopathe avant qu’il ne s’amuse à tout détruire. »

 

Naruto poussa un long soupir torturé mais reprit tout de même son chemin vers le tanuki démoniaque. Cette histoire commençait à devenir sérieusement de plus en plus tordue, du moins c’est ce qu’il pensait. Il n’était pas aussi puissant que le Rikudô Sennin et sans doute bien moins résistant que lui : comment pourrait-il survivre au scellement de neufs démons surpuissants en peu de temps ?

 

« Aie confiance en toi gamin. Tu es bien plus puissant que tu ne le penses. Et puis… tu lui ressembles beaucoup. »

 

Le blond fut surpris par les paroles étonnamment rassurantes du renard qui n’avait pas pour habitude de montrer cette partie-là de sa personnalité. Pour ne pas le vexer, il ne releva pas même s’il avait une moquerie au bord des lèvres, mais il ne put s’empêcher d’avoir un sourire en coin alors qu’il arrivait en face de Shukaku, prêt à en découdre avec le démon si la parole ne venait pas à bout de cette tête de mule.

 

« Oh hey ! Hey le tanuki, regarde par-là ! »

 

Shukaku stoppa tout mouvement, intrigué par le cri (à ses oreilles bien faible) qui l’avait interpellé. Baissant son immense tête couleur sable, il se retrouva nez à museau avec un ninja blond de Konoha dont la tête ne lui était pas inconnue. Scrutant de ses étranges yeux l’effronté qui s’était adressé sans peur à lui, il reconnut enfin en celui-ci le gamin qui l’avait empêché autrefois de prendre possession complètement du corps de son hôte.

 

« Ooooooooooh ! Mais si ce n’est pas le gamin de ce grincheux Kyuubi ?! »

 

Il éclata d’un rire grotesque, se moquant sans aucun remords du jeune shinobi qui portant l’avait pour ainsi dire vaincu quelques années auparavant. Il baissa encore la tête, affichant un air presque menaçant en regardant Naruto. ;

 

« Tu sais que j’ai une revanche à prendre contre toi gamin ? Laisse-moi te tuer pour laver l’affront que tu m’as fait il y a des années !

-Je suis obligé de refuser, déclara très calmement Naruto, Malheureusement pour toi Shukaku, je ne suis pas ici pour te laisser te venger, mais plutôt pour te sceller.

-Me sceller ?! Dans tes rêves, gamin, j’aime trop la liberté !! Libre, je suis libre ! Sans ce dégénéré d’Uchiwa ou ce faible gamin de Suna pour m’entraver ! »

 

Il se mit de nouveau à rire, faisant balancer sa queue de droite à gauche, soulevant par la même d’immenses vagues de sable derrière lui. Naruto passa une main dans ses cheveux avec lassitude : cette histoire allait être plus compliquée que prévu, c’était certain.

 

« Je ne veux pas te sceller pour entraver tes libertés Shukaku, mais c’est nécessaire. Rappelle-toi ce que disait le Rikudô Sennin il y a longtemps : les Bijuus doivent être réunis et redevenir Jûbi. C’est ce que je compte faire !

-Toi ? Un gamin tel que toi ne pourra jamais contrôler la puissance de Jûbi !

-Je n’abandonnerai jamais et je n’abandonnerai pas les Bijuus » déclara fermement Naruto avec une lueur déterminée dans les yeux

 

Shukaku se calma et regarda attentivement ce petit homme qui ressemblait tant à son créateur : cette même tignasse blonde indomptable, ce même regard ferme et déterminé, animé d’une flamme impossible à éteindre, cette même carrure un peu frêle d’apparence mais un corps aussi solide qu’un roc… On ne pouvait nier certaines similitudes entre les deux. Il savait comme les autres que ce jour arriverait un jour, qu’un homme se révèlerait capable de les porter tous en son sein et de gérer la puissance de Jûbi. Un homme capable d’amener la paix et le renouveau dans le monde ninja. Visiblement cet homme était né en la personne d’Uzumaki Naruto.

 

Mais il devait prouver sa valeur.

 

« Si tu arrives à me battre petit homme, j’accepterai peut-être de me soumettre à toi. »

 

Naruto haussa un sourcil, mais n’eut pas le temps de poser plus de questions : l’immense queue de sable aux nombreuses ondulations bleues sombres du démon balaya brusquement l’endroit où se trouvait, l’obligeant à bondir de plusieurs mètres au-dessus du sol.

 

« Il fallait s’y attendre de la part de Shukaku : il a toujours été un imbécile têtu.

-Tu aurais réagi de la même façon.

-Certes. »

 

Naruto, toujours en l’air, se concentra avec plus d’attention sur son adversaire et commença à malaxer son chakra au niveau de ses poumons et composa rapidement quatre signes. A la fin il projeta un souffle puissant et tranchant en direction de Shukaku. Le démon eut un rire gras en voyant les attaques de vent arriver vers lui et les dégagea d’un coup de main.

 

« Imbécile ! Shukaku est un Bijuu contrôlant le vent et le sable ! Ce n’est pas avec une attaque Fûton que tu vas le battre !

-Ah. Pardon.

-Tu es toujours aussi bête ! Utilise des attaques de feu !

-File ton chakra alors.

-Sale gosse irrespectueux… »

 

Naruto évita la queue de Shukaku qui tentait de le frapper et concentra dans ses mains deux rasengan de bonne forme : à ses côtés, deux clones étaient apparus et commençaient à malaxer du chakra de Kyuubi autour des sphères tourbillonnantes qui commencèrent à prendre une couleur d’un orange vif, presque rouge. Les rasengan semblèrent s’étendre et s’aplatir prenant une forme de disque avec un centre plus épais. Le bruit était aussi désagréable que pour le Fûton Rasen shuriken mais surtout Naruto regrettait à présent de ne pas être en mode sennin car il sentait la technique lui brûler la paume de ses mains. Les clones s’emparèrent des deux immenses disques et coururent vers Shukaku. Celui grimaça en voyant les attaques de feu arriver vers lui. Il utilisa le sable alentour pour se protéger, mais les deux clones passèrent à travers le sable comme dans du beurre et frappèrent le démon en hurlant le nom de la mystérieuse technique.

 

« Katon – Rasen Enban(1) !! »

 

Shukaku hurla de douleur alors que la technique s’étendait de plus en plus, formant un immense cercle de feu au fur et à mesure dont les flammes destructrices dévoraient le corps de Shukaku. Celui-ci se dégagea du cercle et prit soin d’éteindre le feu dévastateur avec son sable. L’immense tanuki était essoufflé et brûlé à bon nombre d’endroits. Naruto eut un sourire, satisfait de sa dernière technique dérivée du rasengan. Kurama, au fond de lui, eut un rire moqueur.

 

« Tu ne te foules pas pour donner des noms à tes techniques. Après un Shuriken, un disque. Quel génie…

-Hey ! C’était la forme la plus simple que je pouvais faire avec ton chakra à l’époque. Je contrôle mal le Katon, alors les résultats sont plutôt pas mal, tu ne trouves pas.

-Ça ne vaut pas un Amaterasu bien placé.

-Pardon de ne pas être un Uchiwa.

-Ne t’excuse pas, tu es beaucoup mieux qu’un Uchiwa. »

 

Naruto étouffa un rire devant le compliment déguisé du renard et préféra se concentrer sur Shukaku. Bizarrement il trouvait le tanuki bien moins offensif que durant son combat avec Gaara et surtout bien moins puissant. Sans doute que la rumeur disant que les Bijuus étaient moins puissants sans hôte était vraie.

 

Le chien viverrin se redressa sur toute sa hauteur, l’air beaucoup moins moqueur qu’auparavant. Le gamin avait beaucoup progressé, et en une seule attaque il l’avait blessé. Une technique redoutable. Il reprit de sa superbe et eut de nouveau son rire déjanté.

 

« Et ben alors gamin ?! Tu sembles avoir de la gueule mais pas grand-chose dans le ventre, renardeau ! »

 

Naruto se pinça l’arête du nez, hésitant entre rire ou pleurer devant le cirque que faisait cet étrange tanuki démoniaque. Il hésitait à utiliser le mode sennin car il l’avait déjà utilisé pas mal de fois un peu plus tôt et la technique n’était pas illimitée. Certes il mettait très peu de temps pour rassembler de l’énergie naturelle à présent, mais plus il l’utilisait et plus cela lui prenait de temps et moins il gardait durablement l’aspect d’un ermite. Il pencha donc plutôt pour l’utilisation de Kyuubi, du moins de son chakra.

 

« Boule de poils, ça te dérange si j’utilise ton chakra ?

-C’est demandé si gentiment… Tu fais ce que tu veux gamin, après tout tu as un contrôle absolu sur le chakra que tu m’as soutiré avant la guerre…

-Je voulais juste être poli. 

-Trop aimable. »

 

Naruto se concentra, dirigeant toute son attention vers l’endroit où il laissait ce chakra en attente du moment où il en aurait besoin. Doucement, il le laissait couler dans ses méridiens pour qu’il se mélange à son propre chakra. Il sentit le volume de chakra augmenter et lorsqu’il ouvrit les yeux, il avait retrouvé le mode Sage des six chemins, toujours aussi lumineux, tel un soleil en pleine nuit. Il aimait ce mode car il sentait le chakra de Kurama se mélanger au sien et il sentait presque invulnérable et terriblement puissant. Il se sentait bien moins agité et communiquait avec beaucoup plus de facilité avec le démon renard.

 

Shukaku n’avait pas perdu un instant en voyant que le jeune homme n’était plus concentré sur lui, et avait malaxé pendant ce temps assez de chakra pour l’attaquer dès que le blond eut ouvert les yeux.

 

« Fûton – Renkûdan(2) »

 

Naruto reconnut la technique déjà utilisée il y a quelques années : de la bouche du démon d’immenses boules d’air sortaient à toute vitesse, devenant dangereusement mortelles. Dans un éclair lumineux jaune, Naruto disparut de la ligne de mire des boules et réapparut en un instant devant Shukaku qui, surprit, ne put esquiver le coup surpuissant du jeune homme. Malgré sa petite taille en comparaison du tanuki, ce dernier fut projeté en arrière par la force du coup, particulièrement car celui-ci avait été décuplé par les autres poings crées par le chakra de Kyuubi.

 

Dans la main à présent levée de Naruto se forma alors un gros rasengan autour duquel gravitaient trois autres rasengan de tailles moins importantes.

 

« Wakusei Rasengan(3) »

 

Shukaku ferma les yeux, souriant intérieurement. Il savait très bien que le gamin était devenu bien trop puissant pour qu’il puisse le vaincre, encore moins sans Jinchuuriki. Naruto avait bien changé, et il était au fond heureux de savoir que le vieil homme avait eu raison : le temps à eux tous de se réunir était venu. Le temps de la paix était venu.

 

[…]

 

Itachi relâcha Minako qu’il avait protégé lorsque le monstre était tombé à terre, soulevant de véritables tempêtes de sable dont ils avaient tous dû se protéger. Celle-ci le remercia d’un signe de tête, et reporta son attention à l’homme lumineux qui préparait sa dernière attaque au loin, qu’elle se doutait être Naruto. Il l’impressionnait. Depuis qu’elle avait vu balayer le Kazekage sans effort, elle avait ressenti ce fossé de niveau entre eux deux. Et de nouveau, alors qu’il était en train de combattre l’incarnation du sable, elle se sentit toute petite et d’autant plus misérable qu’elle était clouée au sol.

 

Mais elle savait qu’elle aurait son rôle dans cette histoire.

 

« Itachi. »

 

Le brun se tourna vers elle, détachant ses yeux de ce fascinant combat d’un niveau autrement plus élevé que tout ce qu’il avait pu voir, sauf peut-être un combat entre Kage, ce qui n’était pas arrivé depuis des lustres.

 

« Minako ?

-Amène-moi là-bas. Je dois aider Naruto.

-Minako, n’insiste pas, tu ne pourras rien faire.

-Je ne veux pas me battre, je veux l’aider à sceller ce démon.

-A le… quoi ?

-Il s’agit d’un démon légendaire, nous ne pouvons pas laisser une telle créature en liberté et surtout à la disposition de n’importe quel shinobi mal intentionné.

-Tu as l’air étrangement bien informée…

-Je t’expliquerai un jour, mais là nous n’avons pas le temps. »

 

Itachi soupira, habitué à ce que Minako lui cache des choses. Même s’il savait bien plus de choses sur elle que la plupart des gens pour son propre bien, certaines zones d’ombre subsistaient. Et depuis le retour miraculeux (et surtout douteux) de Naruto, le mystère s’épaississait. Mais comme toujours, il céda. Il cédait toujours avec Minako. Il savait qu’il n’arrivait à rien lui refuser. Il la prit dans ses bras, telle une princesse, faisait rougir la kunoichi de honte et se préparait à rejoindre leur coéquipier, mais Karura s’interposa.

 

« Si vous souhaitez sceller quoique ce soit, je souhaite vous accompagner. Je pourrais vous aider. »

 

La blonde et le brun échangèrent un regard, se posant mutuellement des questions silencieuses. Minako finit par hausser les épaules, l’air peu dérangé par la possibilité que sa tante vienne avec eux, et le brun finit par accepter. Du coin de l’œil, Minako vit Gaara commencer à s’avancer, prêt à s’imposer dans le petit groupe, mais sa mère eut aussitôt fait de l’en empêcher. Il bouda à nouveau, faisant doucement sourire Minako, et finalement ils se mirent tous en route.

 

[…]

 

Naruto quitta le mode Sage des six chemins et s’approcha du tanuki assommé, doutant de la marche à suivre à présent. Il interrogeait son Bijuu, l’énervant plus qu’autre chose car lui-même n’était pas un spécialiste des sceaux. Naruto, malgré son statut d’Uzumaki, n’avait jamais eu le temps d’apprendre à maîtriser les sceaux pouvant contenir les démons. Il y avait bien le sceau que lui avait sur le ventre, mais ce sceau était trop complexe et nécessitait un sacrifice au Shinigami… Impossible à utiliser donc. Par sûreté, il utilisa la seule technique qu’il savait héritée de sa mère et qu’il avait reproduit par mimétisme : les chaînes de chakra. Il immobilisa le tanuki au cas où il se réveillerait, et se mit à réfléchir… Mais rien ne venait. Il allait commencer à s’arracher les cheveux quand il sentit des personnes se rapprocher de lui. Lorsqu’il se tourna il vit avec mécontentement Itachi portant Minako et Karura se poster à côté de lui, en observant d’un air assez impressionné l’immense chien viverrin attaché au sol.

 

« Que faites-vous là ?! Je vous avais dit que j’allais m’en charger !

-Minako a insisté pour venir t’aider à sceller le démon. D’après elle il serait inconscient de notre part de le laisser en liberté.

-Et j’ai souhaité les accompagner car je suis l’une des rares spécialistes en sceau du village de Suna. Je pense pouvoir vous aider. »

 

Naruto perdit son air énervé, et se sentit un peu soulagé : lui n’avait aucune connaissance en sceau, et de l’aide était la bienvenue. Se postant face aux trois shinobis, il commença à énumérer les conditions qu’il posait par rapport au sceau :

 

« Il me faut un sceau très solide car les Bijuus sont des démons puissants. Il doit être complètement isolé par rapport à moi, sinon je devrais subir les effets secondaires plutôt désagréables qui viennent lorsqu’on est le Jinchuuriki de Shukaku. Je tiens à mon sommeil. Ensuite, aucun sceau qui nécessite la mort de quelqu’un, je pense qu’on a eu assez de problèmes pour la décennie. Voilà les exigences, je vous laisse le plaisir de trouver quel sceau peut convenir…

-Tu veux le sceller en toi ? s’étouffa Minako, Mais tu… tu as…

-Ne t’inquiète pas, je sais ce que je fais.

-J’aurai bien utilisé le sceau de fer, mais il laisserait trop le chakra et l’influence du démon s’échapper. Ça pourrait être dangereux si vous n’arrivez pas à le contrôler… déclara Karura

-Pourquoi pas le sceau du fer doublé d’un sceau de restriction de chakra ? demanda Itachi

-Le sceau de restriction ne tiendrait pas le coup… grommela Minako de mauvaise humeur, Non l’idéal serait un sceau de l’armure de fer doublé par le sceau dit de la prison divine.

-Bonne idée, répondit Karura en frappant son poing gauche dans sa paume droite, Ainsi le sceau de l’armure de fer scellerait le démon physiquement et la prison divine s’occuperait de bloquer complètement le chakra de Shukaku. Brillante idée Minako-chan. »

 

Les deux femmes de l’assemblée se tournèrent vers Naruto qui haussa les épaules, n’y connaissant pas grand-chose aux sceaux particulièrement ceux pouvant sceller des Bijuus.

 

« Faites ce que bon vous semble. »

 

[…]

 

« Parfait ! On va pouvoir commencer. »

 

Minako observa le sceau dessiné sur l’omoplate de Naruto avec un sourire satisfait et se tourna vers sa tante pour demander confirmation. Celle-ci hocha la tête et Itachi observa le sceau avec attention. Il connaissait déjà le sceau de l’armure de fer mais jamais il n’avait entendu parler de ce sceau que l’on nommait "prison divine". Sur l’omoplate de Naruto était dessiné le kanji pour le mot "fer" et autour de celui-ci était tracé un cercle lui-même couronné d’ondulations donnant une forme de soleil au sceau en question.

 

« Itachi, pose moi à terre et recule. Naruto, assis toi dos à moi. Karura-basan j’aurai besoin d’aide : je m’occupe de la prison divine ce qui risque de me vider du reste de mon chakra.

-Bien, je ferais donc le sceau de l’armure de fer. Êtes-vous prêt Naruto-san ? »

 

Le blond grommela un "oui" peu compréhensible que tout le monde comprit le message. Karura leva l’index et le majeur de sa main droite vers le ciel, le reste de poing étant fermé, et posa sa main gauche sur le corps de Shukaku toujours endormi. Elle concentra la majeure partie de son chakra dans ses doigts et les plaqua sur le kanji dessinée sur l’omoplate du jeune shinobi.

 

« Fûinjutsu – Koutetsuban(4) »

 

Naruto était parfaitement calme. Pourtant, il commençait à sentir son omoplate lui brûler. La douleur devenait de moins en moins supportable et bientôt, il agrippait son pantalon noir ninja en grinçant des dents, tendant de résister à l’envie de crier. Puis, alors que le corps de Shukaku disparaissait progressivement, il sentit Minako lui claqua sa paume pleine de chakra sur l’omoplate d’un geste brusque, lui brûlant encore plus la paume tant son chakra était condensé.

 

« Fûinjutsu – Tengokû(5) »

 

Naruto sentit la douleur s’estomper et une douce chaleur l’entourer alors qu’il sombrait dans l’inconscience.

 

[…]

 

Notes de fin de chapitre :

 

(1)    Katon – Rasen Enban è Katon – L’orbe disque

(2)    Fûton – Renkûdan è Fûton – Distorsion de l’air

(3)    Wakusei Rasengan è Orbe tourbillonnant planétaire

(4)    Fûinjutsu – Koutetsuban è Fûinjutsu – Armure de fer

(5)    Fûinjutsu – Tengokû è Fûinjutsu – Prison divine (écrit avec un autre kanji pour Gokû, le mot veut dire Paradis…)

Commentaire de l'auteur Attention, pour le prochain chapitre j'organise un petit jeu ;) J'espère pouvoir vous le donnez bientôt ^.^
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales