Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 882 lectures  - 4 commentaires [3 décembre 2022 @ 16:04]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 4043 lectures  - 6 commentaires [1 septembre 2022 @ 23:42]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Another Life
[Histoire En hiatus]
Auteur: plumyplumy Vue: 54538
[Publiée le: 2012-02-23]    [Mise à Jour: 2012-05-17]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 169
Description:
Il pensait que tout était fini. Il pensait qu'il pourrait expier ses fautes en paix. C'était tout ce qu'il demandait à présent. Si seulement...

Alors que Naruto pense en avoir fini avec la guerre, il se retrouve propulser dans une sorte de réalité alternative où les Bijuus ne sont qu'une légende et où l'Akatsuki ne menace visiblement pas la stabilité du monde ninja.

Mais pourtant la paix semble n'être toujours qu'illusion dans un monde plein de faux semblants et de tensions. Comment Naruto va-t-il réapprendre à vivre dans ce monde si semblable mais si différent du sien ?

Prochain chapitre :
-Chapitre 16 : Famille & Investigations [Progression : En préparation]


ATTENTION : Il est préférable de suivre le rythme de publication des chapitres japonais pour lire cette fiction afin de ne pas se dévoiler des éléments encore inconnus si vous suivez le rythme français.

==> J'ai changé le statut, l'histoire est pour l'instant en hiatus. Je n'ai pour le moment pas le temps ni l'inspiration pour m'en occuper, je suis vraiment désolée. Dès que j'aurai la tête à ça, je reprendrais tranquillement. J'espère que ça ne durera pas trop longtemps ! Désolé encore pour ça !!
Crédits:
Tous les personnages de cette histoire appartiennent à l'auteur Masashi Kishimoto, je ne fais que les lui emprunter pour mon histoire. Cependant quelques rares cas que vous rencontrerez dans le texte sont de mon crû (Minako, Nea etc...)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Pleurs & Rétrospection

[4280 mots]
Publié le: 2012-04-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Promis, c'est le dernier chapitre de ce genre, car dans le prochain, l'action sera de mise... avec le retour de super Naruto =3 C'est un peu un chapitre de transition entre "l'introduction" de l'histoire et "l'histoire commence vraiment" . Enfin, j'espère que vous voyez ce que je veux dire U.U

Bon j'espère que vous aimerez, et comme toujours, n'hésitez pas à me donner votre avis, vos réclamations, vos questions et tout par commentaires ! :) Je réponds à TOUS les commentaires sans exception :)

 

« Tu es notre arme. Tu resteras toujours notre machine à tuer, notre monstre. Tu n’existeras que pour tuer et défendre ton village. Tu m’appartiens. Et tu m’appartiendras jusqu’à ton dernier souffle. »

 

Ils étaient tous les quatre devant la porte menant au bureau du Kazekage. Gaara posa la main sur la poignée, mais Minako fit un geste brusque pour l’empêcher d’ouvrir. Le jeune ninja du sable croisa le regard troublé de sa cousine. Elle semblait être affolée, voire paniquée. Il fut attristé par son expression. Il ne savait ce qu’il s’était passé entre son père et Minako, mais il se doutait bien que si la jeune blonde brillait par son absence à Suna, c’était grandement dû au Kazekage.

 

Itachi posa sa main sur l’épaule de Minako qui sursauta. Elle détourna son regard pour croiser celui du brun.

 

« Nous sommes là Miko-chan, détends-toi. »

 

Naruto hocha simplement la tête pour confirmer les dires d’Itachi. Ce dernier sentit la blonde se relaxer légèrement sous ses doigts, et il fit un signe à Gaara pour que celui-ci ouvre la porte. Sans oublier de frapper, le shinobi de Suna attendit que son père les invitât à entrer et ouvrit.

 

Le Jinchuuriki n’était pas particulièrement nerveux, mais la nervosité de la blonde du groupe attisait sa curiosité au plus haut point. Depuis son arrivée dans ce monde, il n’avait de cesse de découvrir de nouvelles choses, plus surprenantes les unes que les autres, et il ne doutait pas qu’il lui en restait bon nombre à connaître. Il arrivait à deviner certaines choses, à en comprendre d’autres, mais s’il y avait bien un point qui resterait toujours obscur dans son esprit, c’était bien Minako et ses nombreux secrets (ou plutôt, il pouvait constater au fur et à mesure du temps que la jeune femme avait un passé plutôt chargé) car elle n’existait pas dans son monde ou du moins il n’avait jamais eu l’occasion de la connaître.

 

Itachi de son côté n’était pas vraiment angoissé, mais tout de même un peu tendu à l’idée des évènements qui allaient se produire. Il ne connaissait pas les détails, mais il connaissait la blonde sur le bout des doigts, bien que certaines zones de son passé soient encore floues dans son esprit. L’Uchiwa avait toujours été particulièrement soulagé qu’aucune mission dans les alentours de Suna ne leur soit confiée, par peur que Minako n’ait à croiser des ninjas du sable autre que son cousin et sa tante avec qui elle n’avait jamais eu de problème. Pourtant, le pire cas de figure possible allait arriver car ils allaient se retrouver devant le Kazekage en personne, ce personnage froid et calculateur qui semblait être devenu encore plus détestable ces dernières années. Mais la politique était importante dans ces périodes de tensions dans le monde ninja et les alliances entre villages devenaient de plus en plus précieuses. Ils ne pouvaient pas reculer.

 

Minako était en arrière, préférant observer le dos de ses coéquipiers que l’intérieur du bureau qui se dévoilait doucement à leurs regards au fur et à mesure que la porte s’ouvrait.

 

« Kazekage-sama, voici les ninjas de Konoha.

-Tu peux nous laisser. »

 

Naruto n’avait jamais vraiment eu l’occasion de rencontrer le Yondaime Kazekage étant donné que celui-ci était déjà mort lors de l’examen Chuunin où il était censé venir. Malheureusement c’était Orochimaru qui avait usurpé la place du dirigeant du village de Suna après l’avoir tué. Cependant, d’après le peu que Gaara avait pu laisser entendre de son enfance, il avait la certitude que le Yondaime Kazekage n’était pas une personne ouverte d’esprit et agréable à côtoyer. Et il ne savait pas à quel point il avait raison.

 

Gaara avait à peine disparu que celui occupant les pensées de nos trois compagnons se leva sans précipitation pour venir les accueillir avec une politesse toute aussi fausse que le ton presque mielleux qu’il utilisait.  Le blond détailla cette homme à la chevelure châtain dont les épis courts lui rappelaient à n’en pas douter aux cheveux de l’ancien Jinchuuriki du sable. Cependant si la ressemblance entre le père et le fils était relativement incontestable, Naruto pensait que Kankurô avait bien plus hérité des traits de son paternel que Gaara (bien entendu quand celui-ci n’était pas maquillé), à la différence près que les yeux du Kazekage étaient froids et peu avenants. Pas Kankurô ne soit plus sympathique aux premiers abords, mais le marionnettiste ne possédait pas cette aura sombre et oppressante que son père avait, le rendant plutôt impressionnant malgré sa carrure plutôt commune.

 

Il n’aimait pas cet homme.

 

« Uchiwa-san, c’est un plaisir de voir que vous avez accompagné ma nièce pour cette mission. Je vois que l’Hokage ne s’est pas fichu de moi, c’est parfait.

-C’est un plaisir d’être accueilli aussi cordialement à Suna, Kazekage-sama. » répondit platement Itachi en s’inclinant légèrement devant le puissant ninja.

 

Ce dernier, sans poser un regard sur Minako (du moins pour l’instant), tourna sur regard sur Naruto, en fronçant des sourcils. Il le jugeait du regard, semblant tenter de comprendre sa présence dans l’équipe ambassadrice de Konoha.

 

« Quant à vous jeune homme, je n’ai pas le plaisir de vous connaître.

-Je me nomme Namikaze Naruto, Kazekage-sama. » répondit Naruto, sans avoir le courage d’ajouter une seule formule de politesse en plus. Rester dans ce bureau avec cet homme était déjà bien suffisant.

 

Le père de Gaara haussa un sourcil, mais reprit bien rapidement son air neutre.

 

« Je comprends mieux ce que voulait dire l’Hokage dans son message concernant un autre membre du petit clan Namikaze. Qui es-tu donc ? Son neveu ?

-Son fils Kazekage-sama. »

 

Le visage du Kage fut cette fois-ci fortement déformé par la surprise, mais on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir : personne, peu importe dans quel pays du continent, n’avait jamais entendu d’une possible descendance de l’Hokage actuel et encore moins un enfant devenu ninja d’un rang assez élevé pour participer à une mission diplomatique. Naruto vit alors le Kazekage perdre son air surpris pour afficher un sourire presque malicieux qui lui faisait froid dans le dos. Cet homme n’était vraiment pas net. Et plus les secondes et les minutes passaient dans ce bureau, et moins il avait confiance en cette soi-disant alliance entre Konoha et Suna. Dans son monde, cela avait été possible de façon peu stable durant des années, mais ce n’était qu’à la mort du Yondaime Kazekage que les deux villages avaient vraiment vu leurs liens se renforcer pour former une véritable alliance. Il était presque sûr d’avoir compris que le père de Gaara haïssait Konoha pour la puissance et le prestige que le village possédait contrairement à eux qui avaient presque tout perdu suite à la disparition du Sandaime Kazekage. Mais rien n’était moins sûr…

 

« Son fils ? Parfait, parfait… »

 

Puis le regard sombre de l’homme vêtu de sa tenue officielle de Kazekage (excepté le chapeau qui trônait sur le bureau encombré du dirigeant) se dirigea vers le dernier membre de l’expédition. Un nouveau sourire sans joie se dessina sur le visage de l’homme. Il s’avança vers la blonde avec lenteur, sans se préoccuper des regards alarmés qu’Itachi lançait en le voyant se rapprocher de sa nièce. Celle-ci ne disait rien, fixant simplement celui qui l’avait fait trembler quelques minutes auparavant.

 

Dieu qu’elle haïssait cet homme.

 

« Et enfin, le meilleur pour la fin bien entendu, commença-t-il en passant un doigt sous le menton de la jeune Namikaze. Quelle plaisir de te revoir enfin ici ma belle Minako, tu me sembles en pleine forme. »

 

Un silence fut sa seule réponse et sans doute la seule qu’il n’obtiendrait jamais.

 

« Si tu t’inquiètes pour cette vieille histoire de l’examen Chuunin, sache que ce n’est plus un problème ma chère nièce. Un Genin tué au combat, quoi de plus normal après tout. Nous n’allions pas continuer de faire la guerre à Konoha pour… si peu. J’espère en tout cas que notre alliance avec Konoha te ramènera au village. Après tout tu es une kunoichi de Suna. Tu es, comme les autres shinobis du village, une arme du sable. »

 

Elle frissonna.

 

« Tu es notre arme. »

 

D’un geste brusque, elle repoussa la main du Kazekage dont le doigt soutenait son menton. Son regard était d’une noirceur profonde et l’homme en face d’elle eut un petit sourire visiblement satisfait de cette réaction.

 

« Je n’appartiens à personne. Et encore moins à ce village » cracha-t-elle avec une certaine rage contenue.

 

La bouche du Kage se tordit en une grimace, visiblement peu ravi d’une telle vivacité chez la jeune femme pour lui manquer de respect. Naruto sentit la tension monter et surtout Minako s’énerver de plus en plus. Rapidement, il se mit entre l’homme aux cheveux châtains et sa blonde de tante, un sourire crispé collé au visage. Il fut ravi qu’Itachi ait réagi aussi rapidement que lui et éloignait à présent Minako de quelques pas en arrière en tentant discrètement de la calmer pour éviter tout problème : ils ne pouvaient pas se permettre de faire rater cette mission pour des histoires personnelles.

 

« Kazekage-sama, si vous le permettez, nous sommes assez fatigués de notre voyage. Nous souhaiterions avoir la possibilité de nous reposer avant de régler les derniers termes de l’alliance et d’organiser le prochain examen Chuunin. Si cela vous convient, bien entendu… » déclara lentement Naruto sur le ton le plus neutre qu’il put prendre.

 

Son interlocuteur lui jeta un regard méprisant. Visiblement il n’avait pas l’air de le considérer mieux qu’un moucheron venant tourner autour de sa tête lorsque la chaleur envahissait son bureau. Naruto ne s’en formalisa pas.

 

« Tu me déçois gamin, je t’ai connu avec plus de mordant.

-Kurama, ce n’est vraiment pas le moment.

-C’est toujours le moment de te dire que tu es devenu une larve depuis quelques temps.

-Laisse-moi. 

-J’espère bien retrouver le gamin qui m’a promis sans une once de doute qu’il allait me libérer de ma haine et qu’il allait sauver tous les Bijuus. Il était sympa ce gamin-là tu sais…»

 

La voix du démon renard se tut dans son esprit. Il eut envie de soupirer, mais préféra garder un air neutre en face du Kazekage, en attendant sa réponse. Pourtant la réflexion de Kyuubi était tout à fait juste : depuis qu’il était ici… non plutôt depuis environ un mois, il n’était que l’ombre de lui-même. S’il avait pu, il aurait fui chaque combat qu’il avait mené. Il avait perdu son énergie, son éclat, son dynamisme, son optimisme. La guerre l’avait rendu terne. Tout ce qu’il ne souhaitait pas être auparavant.

 

Le Kazekage reprit un air plus cordial et esquissa un sourire forcé.

 

« Bien sûr, Gaara se fera un plaisir de vous conduire dans les chambres qui ont été préparées en vue de votre venue. Nous nous occuperons de ces longues formalités demain. Je vous attendrais au matin dans mon bureau pour régler tout cela. Gaara ! »

 

Le Jounin, presque instantanément, réapparut à la porte. Avec un sourire un peu gêné, il les invita à le suivre. Itachi entraîna Minako qui fixait toujours le plus fort ninja de Suna d’un œil noir, tandis que celui-ci observait Naruto qui passait la porte avec un regard mauvais et méfiant. Malgré l’apparence peu impressionnante de cet enfant, il avait senti une certaine assurance et une facilité à imposer son avis lorsqu’il avait interrompu son "échange" avec Minako. Ce gamin était suspect : il aurait mis sa main à couper que son apparence n’était qu’illusion face à ses réelles capacités. C’est du moins ce qu’il pensait lorsque la porte se referma sur les quatre jeunes ninjas.

 

S’il savait à quel point il était loin d’imaginer la réalité.

 

[…]

 

Naruto repensait aux dernières paroles du renard vivant en lui. Il n’avait pas complètement tort dans ses propos. En fait, il avait même complètement raison. Il se laissait doucement porter par le flux d’évènements, s’étonnant de choses et d’autres, mais ne luttait pas contre.
Il se leva de son lit, les sourcils froncés, un peu énervé par une telle constatation. Etait-il à ce point devenu si faiblard
 ? A refuser de s’impliquer constamment et à fuir les combats au maximum. Du moins quand il le pouvait. Il n’avait pas réagi sur le chemin de l’aller lorsque les ninjas les avaient attaqués. Il n’avait fait que regarder Minako s’en occuper. Lors du test, il avait simplement mis assez de force pour ne pas se faire battre et se défendre, sans pour autant être plus agressif que cela. Résultat il avait été forcé d’utiliser le Rinnegan dans un combat de ce niveau. Et enfin, lorsqu’il avait atterrit dans cette réalité alternative, il s’était laissé faire comme un Genin. Habituellement il aurait fait sauter ses liens anti chakra et aurait mis au tapis tous ceux qui l’empêchaient de se libérer. Mais il n’avait tout simplement pas réagi. Il n’osait même pas mettre cela sur le compte de la surprise ou de l’incompréhension : son ancien lui ne se prenait pas autant la tête et agissait toujours sans réfléchir.

 

Sortant dans le couloir du bâtiment où ils étaient logés le temps de leur séjour, Naruto commença à avancer en ruminant de sombres pensées, s’accusant à présent de son manque de réactivité. Il ne savait pas pour combien de temps il allait rester coincé ici, il ne savait pas non plus s’il allait même un jour pouvoir rentrer chez lui, alors il devait se réveiller un peu et chercher une solution ou tout simplement, en premier lieu, avoir le courage de prendre la décision de vouloir rentrer. Il repensa à toutes ces personnes en vie ici et qui ne l’attendaient pas dans son monde car mortes depuis déjà un moment. Oui, ce monde était presque idyllique pour lui, mais il n’était pas chez lui et ne le serait jamais.

 

Il passa devant une porte, l’esprit plongé dans cette tortueuse rétrospection, quand il entendit des pleurs filtrer à travers le battant. Surpris, il releva la tête et constata qu’il se trouvait devant la chambre de Minako. Collant son oreille contre le bois, il put confirmer que quelqu’un était effectivement en train de pleurer dans cette chambre. Des bruits de pas se firent entendre, et sans avoir le temps de réagir, la porte s’ouvrit sur une Minako aux yeux rougis et à l’air furieux, laissant choir Naruto au sol dans un bruit sourd.

 

La blonde jeta un regard à son neveu avant de soupirer.

 

« Ce n’est que toi Naruto… Evite d’espionner à la porte d’une fille, ou alors fais-le discrètement. »

 

Il se redressa rapidement sur ses deux jambes et plongea son regard azur dans celui irrité par les pleurs de la si forte kunoichi de Konoha. Sa voix était comme brisée, un murmure enraillé se perdant rapidement dans l’air. Sans rien dire, il attrapa le bras de Minako, ferma la porte simplement en la claquant et l’entraîna dans le couloir.

 

Minako ne protesta pas. Elle posa son regard sur le dos du nouveau blond de la famille. Quelque chose avait changé en lui. Elle se revit, plus jeune, trainée de la même façon par Minato qui l’emmenait dans un lieu capable de lui faire oublier ses peines. Des années plus tard, elle avait beau être devenue l’une des kunoichi les plus puissantes de Konoha, elle redevenait à l’instant présent cette petite fille triste, sauvé de sa peine par son preux et impressionnant chevalier blond. Ce n’était pas le même et les époques étaient différentes, mais la ressemblance était si frappante qu’elle les sentit se confondre. Depuis quand Naruto avait-il autant de prestance ? Comment n’avait-elle pas pu remarquer cette démarche volontaire et ce dos droit ?

 

Elle eut un léger sourire, noyé par ses larmes : Naruto était bien le digne fils du Yondaime Hokage, peu importait le monde où il se trouvait.

 

Gardant ce léger sourire, elle serra doucement cette main chaleureuse qui la soutenait implicitement. Naruto était réellement un gentil garçon.

 

Il l’entraîna dans le couloir principal du bâtiment, avant de déboucher sur les escaliers qu’ils gravirent sans un mot. Arrivés au sommet des marches, ils se retrouvèrent face à une petite porte de service que Naruto ouvrit pour les laisser sortir à l’extérieur où la nuit commençait doucement à arriver. Le jeune homme entraîna encore sa nouvelle amie sur quelques mètres puis se pencha pour finalement s’assoir, en lui lâchant la main. Consciente qu’il s’attendait à la voir suivre le mouvement, elle en fit de même, au plus proche du rebord pour laisser ses jambes se balancer doucement dans le vide.

 

« J’aime bien observer le coucher de soleil, c’est reposant. Ca vide l’esprit. »

 

Elle scruta un instant le visage pensif du blond qui fixait l’horizon où s’étendait du sable à perte de vue et où le soleil descendait progressivement, près à disparaître derrière. Les rayons orangés éclairaient ses yeux bleus tristes et éteints. Et elle remarqua qu’une lueur les avait rendus plus brillants et plus vivants à la fois. Comme une nouvelle étincelle d’énergie qui s’était allumée en lui, ce garçon qui semblait toujours si calme et en dehors de tout. Bizarrement, elle commença à lui trouver des airs de ressemblance avec le Naruto qu’elle-même avait connu : une énergie héritée de sa mère qu’elle pensait inexistante chez ce Naruto. Pourtant, cette faible lueur étant apparu, elle présageait que le garçon deviendrait (enfin plutôt redeviendrait, mais ça elle ne le savait pas encore) quelqu’un plein d’énergie et de bonne humeur à partager.

 

Elle détourna la tête, gênée de l’avoir détaillé aussi longtemps (c’était une manie chez elle qui lui avait été plus d’une fois reprochée par ses proches), et porta son attention sur le soleil déclinant dans le ciel. La vue en face d’elle l’émerveilla. Une chose si simple que la descente de l’astre solaire lorsque la nuit venait prendre le relais se trouvait être de toute beauté. Le ciel se déclinait en divers couleurs digne du plus talentueux peintre, dans des teintes allant du rouge orangé, au bleu sombre et profond, en passant par différents dégradés de roses qui se fondaient avec cette lueur ocre et or que diffusait le soleil qui grossissait à vue d’œil. En relevant plus encore la tête, elle voyait déjà le ciel plus haut devenu d’une couleur sombre et profonde, n’attendant que des multitudes d’étoiles pour le décorer, certaines ayant déjà fait timidement leur apparition. La lune était encore absente, mais elle l’imaginait déjà puissante et brillante dans la nuit noire, dominant tous les astres du firmament la nuit venue.

 

Naruto l’observa du coin de l’œil et sourit presque avec tendresse. Ses larmes s’étaient stoppées, ne laissant que des sillons rougeâtres sur son visage légèrement hâlé, et ses yeux reflétaient tout l’enchantement que lui apportait la vision toujours aussi enchanteresse qu’était celle de la nuit tombant sur le monde. Le blond s’était toujours étonné du pouvoir des choses simples : peu importe le nombre de fois où il les voyait, il se sentait toujours aussi séduit par leur beauté. C’était reposant et libérateur : Minako en était la preuve vivante actuelle. A force de se concentrer sur ce paysage si beau, elle avait fini par ne plus penser à ses inquiétudes et au sujet de son chagrin.

 

Ce ne fut que lorsque le soleil fut couché sur l’horizon, s’étalant, s’aplatissant de plus en plus, que la blonde décida de briser le silence pour prendre la parole.

 

« Parle-moi de ton monde Naruto. Parle-moi de toi. »

 

Dire que Naruto fut surpris par la demande de la jeune femme serait un euphémisme. A vrai dire, il s’attendait à tout (même à des confidences de sa part), sauf à une question le concernant, lui ou son monde. Son regard se perdit un peu sur l’horizon, plongé dans ses propres souvenirs.

 

« C’est un monde qui fut longtemps en paix. Une paix instable, mais une paix malgré tout. Chaque pays faisait ses petites magouilles pour acquérir plus de puissance, mais la paix est restée. Le niveau de ninja était sans aucun doute moins bon que dans le passé, mais les gens vivaient sans crainte du lendemain. Puis il y a eu la guerre. Pas entre les villages cachés des grandes nations, non. Une guerre d’un autre genre. Les ninjas d’Iwa, de Suna, de Kumo, de Kiri et de Konoha se sont alliés pour former la toute première alliance ninja.

-Une alliance ninja… Ça parait tellement… inenvisageable ici.

-Ca le paraissait dans mon monde aussi. Mais chacun a mis de côté ses réticences pour s’allier contre l’ennemi commun. Elle n’a pas duré tant de temps si l’on compare avec les trois guerres précédentes, mais elle fut intense et meurtrière. J’ai perdu beaucoup de mes amis. Beaucoup trop… »

 

Il y eut un léger silence. Minako se mordit la lèvre, consciente d’avoir forcé le garçon a pensé à de désagréables souvenirs. Elle tenta de détourner la conversation sur un autre sujet de la vie de Naruto : même si elle avait lu le rapport qu’il avait écrit pour résumer sa vie, elle savait que beaucoup d’éléments manquaient. De plus, elle ne l’avait pas lu en entier et préférait entendre ces choses de la bouche de Naruto.

 

« Et toi ? Parle-moi de toi. Ton parcours, ta vie, ce que tu aimes faire, ce que tu détestes… »

 

Naruto avait le visage caché entre ses deux bras en hauteur qui se tenaient en appui sur ses genoux, ses jambes écartées étant repliées en direction de son torse. Il releva doucement la tête sur le côté où Minako se trouvait, ne laissant apparaître qu’une partie de sa tête. Il lui fit un sourire doux avant de reprendre une posture plus soutenue.

 

« J’aime beaucoup de choses. J’aime la paix, j’aime la tranquillité, j’aime les ramens, j’aime qu’on reconnaisse mes capacités, j’aime qu’on m’aime, j’aime mon village, j’aime mes parents, j’aime mes amis et j’aime être un ninja de Konoha. Et tellement d’autres choses. Je déteste les conflits, même si j’ai souvent provoqué pas mal de disputes en tout genre quand j’étais plus jeune, je n’aime pas les personnes trop imbus d’elles-mêmes, je déteste que les gens me traitent comme un monstre comme les villageois l’ont fait durant mon enfance. Mais au final je ne leur en veux pas… J’ai plutôt pitié d’eux. Et je sais que beaucoup ont changé d’avis depuis quelques années ou mois. »

 

Minako frissonna légèrement. Être traité comme un monstre. C’était tellement cruel et bête.

 

«… Tu resteras toujours notre machine à tuer, notre monstre… »

 

Elle secoua la tête pour se sortir ces idées sombres de l’esprit et se reconcentra sur Naruto qui racontait ses années à l’Académie.

 

« Puis finalement j’ai eu mon grade Genin à cause de cette histoire de rouleau et… »

 

Il se tut et poussa brusquement Minako en arrière. Celle-ci, surprise, se sentit atterrir lourdement contre la pierre froide et dure du toit du bâtiment, le bras de Naruto la maintenant bloquée au sol, et vit avec stupéfaction une vingtaine de shurikens se planter à terre, seulement à quelques centimètres de sa tête. Choquée, elle loucha en les fixant, se demandant comment elle n’avait pu ne pas les sentir venir. Mais elle n’eut pas le temps de penser plus, qu’elle se sentit tirer vers l’avant cette fois, la faisant chuter du toit. Elle pensa à hurler de terreur pendant un instant en se sentant tomber dans le vide et en voyant surtout le sol se rapprocher. Mais elle se reprit : elle était une kunoichi de Konoha.

 

Naruto avait senti les shurikens venir et avait réagi au quart de tour, presque comme un réflexe pour protéger la blonde qui l’accompagnait. Chutant à présent dans le vide, il serra plus fort la main de celle qui semblait enfin comprendre ce qu’il se passait, et ensemble, ils prirent appui sur le mur du bâtiment pour sauter à l’oblique afin d’atterrir sans trop de violence sur un toit voisin plus bas.

 

Sans attendre une seconde de plus, ils commencèrent à s’éloigner du bâtiment et rejoignirent la terre ferme. Lorsqu’ils se furent plus ou moins bien cachés dans la pénombre, Minako attrapa le bras de Naruto, le forçant à se retourner. Elle avait repris son air sérieux et ses sourcils froncés démontraient l’intérêt grave qu’elle portait à la situation.

 

« Naruto, que s’est-il passé ? As-tu vu qui nous a attaqués ?

-Non je n’ai rien vu, mais visiblement, il y a des habitants de Suna qui ne sont pas très ravis d’accueillir des ninjas de Konoha.

-Mais pou… Naruto tu es blessé ! »

 

Etonné, Naruto baissa les yeux vers le bras que venait d’agripper doucement Minako. En effet, lors de sa manœuvre pour empêcher Minako de se retrouver plantée par les shurikens, il avait reçu une large coupure sur son bras droit qui avait servi à plaquer la jeune femme au sol. Il eut un petit sourire à l’attention de la blonde.

 

« Ne t’inquiète pas, ça sera soigner d’ici peu. 

-Ne racontes pas n’imp… Oh ! »

 

Elle écarquilla les yeux en voyant du chakra recouvrir la plaie qui se refermait déjà à vue d’œil. Une prouesse aux yeux de Minako, une routine pour Naruto.

 

« Kyuubi soigne mes blessures, surtout de petites choses comme ça sont vite parties.

-Je vois…

-Et Itachi ? demanda Naruto en regardant le bâtiment où ils étaient quelques minutes auparavant.

-Il saura se débrouiller, je lui fais confiance… Et puis nous ne sommes pas sûrs que nous soyons tous les trois visés. Il faut débusquer notre attaquant. » répondit-elle en soupirant. Elle n’aimait pas cette situation.

 

Elle n’aimait pas du tout cette situation.

 

[…]

 

 

 

Commentaire de l'auteur Ah oui, si vous n'avez pas peur de vous "dévoiler" certaines choses de l'histoire, n'hésitez pas à découvrir mes dessins soit sur Facebook (ma page s'appelle "Plüm" => https://www.facebook.com/pages/Plüm/118929128235287), soit sur deviantart (le lien est sur mon profil du site ;D).
Voilà ! A la prochaine :)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2023