Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 882 lectures  - 4 commentaires [3 décembre 2022 @ 16:04]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 4043 lectures  - 6 commentaires [1 septembre 2022 @ 23:42]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Another Life
[Histoire En hiatus]
Auteur: plumyplumy Vue: 54545
[Publiée le: 2012-02-23]    [Mise à Jour: 2012-05-17]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 169
Description:
Il pensait que tout était fini. Il pensait qu'il pourrait expier ses fautes en paix. C'était tout ce qu'il demandait à présent. Si seulement...

Alors que Naruto pense en avoir fini avec la guerre, il se retrouve propulser dans une sorte de réalité alternative où les Bijuus ne sont qu'une légende et où l'Akatsuki ne menace visiblement pas la stabilité du monde ninja.

Mais pourtant la paix semble n'être toujours qu'illusion dans un monde plein de faux semblants et de tensions. Comment Naruto va-t-il réapprendre à vivre dans ce monde si semblable mais si différent du sien ?

Prochain chapitre :
-Chapitre 16 : Famille & Investigations [Progression : En préparation]


ATTENTION : Il est préférable de suivre le rythme de publication des chapitres japonais pour lire cette fiction afin de ne pas se dévoiler des éléments encore inconnus si vous suivez le rythme français.

==> J'ai changé le statut, l'histoire est pour l'instant en hiatus. Je n'ai pour le moment pas le temps ni l'inspiration pour m'en occuper, je suis vraiment désolée. Dès que j'aurai la tête à ça, je reprendrais tranquillement. J'espère que ça ne durera pas trop longtemps ! Désolé encore pour ça !!
Crédits:
Tous les personnages de cette histoire appartiennent à l'auteur Masashi Kishimoto, je ne fais que les lui emprunter pour mon histoire. Cependant quelques rares cas que vous rencontrerez dans le texte sont de mon crû (Minako, Nea etc...)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Le chemin vers la confiance

[2950 mots]
Publié le: 2012-02-25Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bon je vous poste ce chapitre ce soir, mais ne vous attendez pas à avoir le prochain ce week end. Ou alors c'est que vous êtes chanceux ;) Bon allez, je vous laisse lire !

 

 

Naruto était perdu dans ses pensées lorsque Minako refit irruption dans la pièce, ayant changé de tenue : bien plus décontractée qu’auparavant, elle avait troqué sa tenue d’ANBU pour un espèce de large t-shirt sans forme d’une couleur verte délavée, dont la manche gauche ne tenait pas sur son épaule dévoilant un peu de sa peau hâlée tellement le col était lâche, et dont le bas s’arrêtait à mi-cuisse, laissant entrapercevoir un short noir, tandis que le reste de ses jambes étaient recouvertes de bandages jusqu’aux chevilles. 

 

« Aah, je suis quand même bien plus à l’aise comme ça ! » s’exclama-t-elle en s’étirant longuement. « Ah oui au fait ! »

 

Elle fouilla dans une des poches de son short, et en ressortit un morceau de tissu noir qu’elle tendit à Naruto.

 

« Tiens. Ça t’appartient après tout. »

 

Il s’empara du "cadeau", un peu surpris. Puis un petit sourire triste étira ses lèvres lorsqu’il comprit de quoi il s’agissait. Son bandeau frontal. Ça n’était plus celui qu’Iruka-sensei lui avait offert, mais il y tenait plus que tout. Ce bandeau symbolisait son appartenance au village caché de Konoha, et pour rien au monde il ne laisserait quelqu’un lui retirer cela. Il le serra quelques instants contre lui, puis le rattacha autour de son crâne, à la place qui lui était due.

Il sentit une main se poser son épaule et il leva la tête vers sa très jeune tante, surpris. Elle lui accorda un nouveau sourire, avant de lui déclarer d’un ton sérieux :

 

« Je ne peux pas dire que je te fais confiance à cent-pour-cent car je reste malgré tout une kunoichi, mais je vais me fier à mon instinct. Alors ne me déçois pas Naruto. »

 

Il se sentit soulagé. Bizarrement et étrangement soulagé. Il ressentait un sentiment totalement spontané, incontrôlable envers la jeune femme, mais il savait instinctivement qu’il pouvait se fier à elle. Peut-être les liens familiaux ? Il n’en savait rien car n’ayant jamais connu sa famille vivante, il restait assez étranger aux relations entre membres d’une même famille. Mais ce dont il était sûr, c’est qu’au fond de lui il fut curieusement touché qu’elle l’acceptât.

Leur petite séance émotion fut plutôt brutalement brisée par l’entrée quelque peu violente et fracassante de Minato Namikaze, Hokage à ses heures perdues, qui laissa la porte claquée contre le mur, un air toujours aussi sombre peint sur le visage.

 

« Le rapport.

-Minato, grogna la jeune blonde, je ne sais pas si tu as remarqué mais nous sommes dans un hôpital alors évite de laisser les portes claquer comme bon te semble.

-Minako, je me passerais volontiers de tes commentaires, merci. Je veux le récit écrit de ce garçon. Maintenant

 

La réplique était sèche et n’admettait aucune discussion. La jeune ANBU sentit ses joues rosirent de contrariété, irritée par les propos que venait de lui lancer son frère avec tant de froideur. Avec un regard à en faire pâlir de jalousie une calotte glacière, elle se leva du lit où était toujours assis son neveu, s’empara du rouleau que celui-ci avait rempli et le colla avec brusquerie contre le torse du Yondaime, lui coupant un peu le souffle. Il sentit la tension qu’avait créée sa réflexion, et sentit lui-même ses nerfs le lâcher un peu : la situation allait finir par le rendre dingue.

 

« Bon sang Minako, tu ne vas t’y mettre aussi… »

 

A cet instant, Minako sut que Kushina était passée voir le blond, et elle fut peinée de constater que la relation entre sa belle-sœur et son frère semblait toujours aussi compliquée. Chaque fois qu’ils se croisaient (surtout en dehors de la maison), la discussion prenait un tournant rarement agréable pour l’un comme pour l’autre : Minato finissait indéniablement par vexer l’Uzumaki tandis que cette dernière répondait en envoyant paître son époux. Elle adorait Kushina, et elle aimait Minato plus que n’importe qui au monde, et voir leur couple sombrer doucement dans une impasse l’attristait autant que cela la révoltait.

 

Si seulement ce jour n’avait jamais eu lieu…

 

Minato, pendant ce temps-là, commençait à lire ce qu’avait écrit Naruto, comparant mentalement le récit à ce qu’Ibiki avait pu lui décrire des souvenirs du jeune blond après son passage par la bibliothèque. Involontairement, il frissonna en décryptant l’écriture brouillonne semblable à celle de son épouse : lire les circonstances de sa "mort" et de celle de Kushina le rendait mal à l’aise tant leurs réactions respectives lui semblaient tout à fait réalistes et en accord avec leurs caractère respectifs. Et le reste du parchemin le perturba tout autant : des scènes de guerre, des combats à n’en plus finir, des techniques maîtrisées bien trop rapidement… Rien de ce qui était écrit ici n’était arrivé, pourtant ce ninja prétendait avoir eu une telle vie… Et cette histoire de démon-renard…

 

« J’ai du mal à croire qu’un garçon de dix-huit ans puisse même vivre un quart de ce que tu as écrit mon garçon.

-C’est pourtant la vérité. »

 

Minato scruta à nouveau ce visage familier sans l’être. Il paraissait bien plus calme que précédemment et moins perturbé par ce qui l’entourait. Les médecins et Minako avaient visiblement fait du bon travail car plus aucune blessure ou écorchure ne sillonnait l’ensemble de son corps. Ses grands yeux aussi bleus que les siens affrontaient son regard sans faillir. Tout y était : les cheveux blonds, les yeux, les traits comme ceux de la femme, ses traces sur chacune de ses jours… Rien ne manquait à la description de Naruto Uzumaki. Si Kushina le voyait, elle… Non, elle ne le supporterait pas. Il chassa la rousse de son esprit pour revenir au vif du sujet.

 

« Les grands démons à queues ne sont que des légendes et…

-Je l’ai vu Minato ! Je l’ai vu de mes propres yeux ! l’interrompit sa sœur

-Quoi ?

-Naruto m’a laissé entrer au plus profond de son esprit et je l’ai vu. J’ai vu le démon renard à neuf queues ! expliqua-t-elle avec une certaine excitation en s’approchant du Kage

-Espèce d’inconsciente. »

 

Il l’attrapa brutalement par le bras, le regard noir, surprenant la jeune kunoichi par la violence de son regard et de son geste.

 

« Mais qu’est-ce que…

-Tu l’as laissé t’entraîner dans son esprit ? Et si c’était un Genjutsu ? Mais depuis quand es-tu si naïve ?! »

 

De nouveau, les joues de Minako se tintèrent de rouge sous la colère. Elle avait toujours été susceptible, mais surtout, elle ne supportait pas que Minato la considérât encore comme une enfant ignare.

 

« Mais pour qui est-ce que tu me prends ?! » s’exclama-t-elle avec colère, en dégageant son bras de l’emprise du blond. « Tu me prends pour une Genin, incapable de faire la différence entre la réalité et un Genjutsu ? Je suis peut être nulle en la matière mais tu sais très bien qu’il est strictement impossible de me prendre dans une technique d’illusion. Tout comme toi, espèce de tête de cochon ! »

 

Un silence envahit la pièce suite à la tirade et surtout suite à l’insulte de la jeune ANBU qui décida au bout de quelques secondes de quitter la pièce pour s’aérer et se calmer.

 

Minato passa une main dans sa tignasse blonde, gêné de s’être pris un savon par sa jeune sœur. Malgré tout, il ne pouvait lui en vouloir : elle avait totalement raison.

 

Naruto observa silencieusement cet homme qui était son père sans l’être. Il semblait différent du souvenir qu’il avait gardé de leur rencontre lorsque le sceau de Kyuubi avait été brisé : plus pâle, plus maigre, plus froid, plus sombre, plus triste, plus dur et plus fatigué. Sans bien comprendre pourquoi, il se sentit lui-même un peu triste.

 

"Je suis sûr que tu trouveras la solution. Je te fais confiance."

 

Il revoyait ce regard clair, franc et joyeux qui l’avait rendu si heureux. Et ces mots… ces mots qui lui avaient donné confiance en lui et en l’avenir. Ces mots qui semblaient se perdre complètement dans le néant aujourd’hui qu’il se retrouvait en face de ce père qui le traitait en étranger, en ennemi.

 

« Dites… Hokage… » Puis voyant l’homme porter son attention sur lui, il continua, « Je ne comprends pas bien ce qu’il m’est arrivé, mais le fait est que je suis là. Et vous savez bien au fond de vous que je ne mens pas même si ça dépasse votre raison, tout comme je fais confiance à Minako alors que je ne la connais que depuis quelques heures. C’est instinctif, naturel. De plus, si j’avais voulu m’enfuir ou vous attaquez, j’aurai pu le faire depuis un moment déjà.

-Ne raconte pas n’importe quoi, ces liens annulent ton chakra. Tu ne peux rien faire sans jutsu. »

 

Naruto soupira, et se sentit obligé de faire une petite démonstration. Soulevant les draps, il sortit ses chevilles encore attachées du lit, et, usant du peu de chakra de Kyuubi qui était revenu, il brisa avec facilité les liens qui les retenaient.

 

Dire que le Yondaime fut choqué serait un euphémisme. Minako avait elle-même créée cette technique de liens anti chakra –qui était plus puissante et plus simple à exécuter que les autres techniques du même genre- et peu de personnes pouvaient se vanter être plus puissantes que ne l’était la jeune femme malgré son jeune âge. Et jamais il n’avait rencontré de ninja capable de détruire ces liens, et encore moins aussi facilement.

 

Il ne sut que dire. Les mots lui manquaient, et Naruto le remarqua rapidement. Il en avait assez de cette situation.

 

« Bon, si vous ne me croyez pas, je pense que ceci devrait vous suffire… » grogna-t-il

 

Minato fronça les sourcils, ne comprenant pas où le jeune homme voulait en venir. Il le vit fermer les yeux, et se détendre. Au bout de quelques secondes, des tâches rouges apparurent aux coins de ses yeux, s’étalant sur ses paupières, et lorsqu’il ouvrit ses yeux, le bleu intense avait laissé place à de brillants yeux de sennin.

 

Minato resta interdit devant cette démonstration. Ce garçon… ce garçon était un mystère de la nature.

 

« Le mode sennin… » murmura Minato, encore sous le choc.

 

Naruto hocha la tête, et Minato se demanda d’un coup comment il allait bien pouvoir annoncer à sa femme que leur fils venait de débarquer d’une réalité alternative.

 

Quel bordel.

 

[…]

 

Minako ferma doucement les yeux, appréciant le vent frais qui s’engouffrait dans ses longs cheveux blonds. Dos aux falaises, elle aimait venir sur le toit de ce petit immeuble pour observer les rues de Konoha, grouillantes de vies, de cris et de rires. Se remémorant le récit de la vie de Naruto, elle imagina un instant ce charmant village caché complètement détruit et ne put réprimer un frisson de terreur. Elle aimait tellement cet endroit qui l’avait accueilli lorsqu’elle avait à peine six ans. Elle pouvait imaginer sans problème le sentiment d’horreur qu’avait dû ressentir Naruto en découvrant Konoha dans cet état. Elle-même serait sans doute devenue folle de rage.

 

Puis son esprit dériva sur son imbécile de frère. Beaucoup trouvaient que Kushina avait irrémédiablement changé depuis ce jour-là, mais Minato avait aussi été énormément touché. Elle tentait de se rappeler quand est-ce qu’elle avait vu ces deux –là rirent franchement pour la dernière fois. Kushina se laissait doucement porter par son état maladif, tandis que Minato devenait de plus en plus imbuvable avec le temps. Lui qui était si gentil autrefois n’était plus que l’ombre de lui-même aujourd’hui.

 

La perte d’un être cher avait un effet ravageur.

 

Elle sentit quelqu’un s’approcher, mais ayant reconnu le Yondaime Hokage, elle n’eut aucun mouvement. Elle le vit du coin de l’œil s’assoir à ses côtés, les pieds dans le vide. Elle détourna le regard : l’attitude de Minato depuis quelques temps lui courrait sérieusement sur le haricot, et elle souhaitait lui faire comprendre.

 

Minato passa une main dans ses cheveux en soupirant, l’air misérable.

 

« Je suis désolé Minako… Je sais bien que tu n’es plus une Genin… C’est juste que je suis un peu perturbé par toute cette histoire…

-Minato, si le problème datait d’aujourd’hui, je ne me serais sans doute pas énervée. Est-ce que tu te rends compte de ton attitude avec moi ? Ou avec Kushina ? Nous ne sommes pas en sucre, alors partage tes interrogations avec nous au lieu de vouloir constamment nous protéger et tout gérer tout seul. Tu es l’Hokage, pas dieu.

-Oui tu as raison… Je fais n’importe quoi… La situation avec Kushina n’a jamais été aussi catastrophique, et puis cette histoire qui arrive de nulle part n’arrange rien… Qu’est-ce que je suis censé faire dans un cas pareil ? »

 

La blonde fut satisfaite de voir son frère se livrer un peu, et lui demander conseil, bien qu’elle-même n’ait pas la réponse absolue. Elle ramena ses jambes contre elle et posa la tête sur ses genoux, pensive.

 

« Tu sais, je pense que ça a un rapport avec la légende des démons à queues. Tu te souviens ? Tu nous la lisais quand j’étais petite. Lorsque le démon apparaît dans un monde, c’est pour rappeler aux hommes qu’ils doivent faire preuve d’humilité et se battre pour garder la paix et non se laisser dévorer par la haine. On dit que les démons voyagent de monde en monde et ne peuvent être tués : lorsque l’on pense l’avoir fait, ils n’ont en fait que changer de monde.

-Oui je me souviens de cette histoire… Alors tu penses que le gamin est arrivé ici à cause du démon renard ?

-Qui sait ?

-Alors c’est vraiment… Naruto ? »

 

Minako grimaça. Peu certaine de la réponse à donner, elle fuyait le regard du blond. Elle avait peur de lui donner de faux espoirs, même si elle savait que sans sa parole, il s’en ferait tout autant.

 

« Tu penses que c’est vraiment Naruto, n’est-ce pas ?

-Ecoute Minato, c’est simple… S’il vient bien d’une réalité alternative, d’un autre monde comme nous le pensons alors oui, il est Naruto… mais pas le Naruto que l’on a connu. C’est ton fils sans l’être. Tout comme de son point de vue, tu es son père sans l’être. Alors essaye de te montrer un peu plus sympa avec lui… Après tout il ne t’a pas connu dans son monde… »

 

Il fixa le sol avec grand intérêt. Il avait l’impression qu’une enclume avait soudainement prise place sur ses épaules : Naruto devait tellement idéalisé son père, le grand Yondaime… Mais lui, qu’était-il en comparaison d’il y a vingt ans, époque où le jeune homme avait perdu son père sans avoir le temps de le connaître ? Rien. Il n’était que l’ombre de ce qu’il avait été.

 

Naruto allait assurément le mépriser.

 

« Je ne serais jamais comme il a du se l’imaginer…

-Qu’est-ce qu’on s’en fout de ça ! Bon sang Minato, un peu de nerf que diable ! Soit une personne juste, bonne et aimante, un Hokage puissant et courageux, un ninja exemplaire comme tu l’as toujours été, et ça ira.

-Depuis quand je suis tout ça ?

-Longtemps. Tu es mon frère après tout. » dit-elle en ricanant, avec son rire grossier. Mais la boutade ne semblait pas affectée le blond. « Allez, ne stresse pas, sois simplement toi-même… Mais surtout, je te dis une chose par rapport à Kushina : sois tu lui dis dès aujourd’hui, soit c’est moi qui m’en charge. Et je ne pense pas qu’elle appréciera de l’apprendre de ma bouche.

-Bon sang… Je ne peux pas annoncer ça à Kushina… Ça va la détruire…

-Et si au contraire, ça l’aidait à reprendre du poil de la bête et à guérir ? »

 

Il observa sa sœur. Elle était tellement énergique et motivante. Il y avait ce petit quelque chose chez elle qu’elle avait hérité de Kushina à force d’être toujours avec elle, qui avait transformé l’enfant timide et réservée qu’elle était autrefois en cette kunoichi déterminée et pleine d’énergie à revendre. Heureusement qu’elle était là pour l’empêcher de perdre pied…

 

« Bien. On fait comme tu le sens. Naruto viendra vivre chez nous, et nous le présenterons à Kushina dès ce soir. » Minako allait sourire, satisfaite, mais Minato continua sur sa lancée, « Cependant, je reste Hokage et je tiens malgré tout ce garçon à l’œil. Il reste une menace potentielle même s’il semble qu’il ne soit pas un ennemi de Konoha. Je te demanderai donc de le surveiller.

-Le surveiller ?

-Oui, simplement être toujours avec lui et être sûr que ce n’est pas un piège. Rien de plus. »

 

Minako pesa le pour et le contre. Puis elle accepta, consciente que c’était la meilleure des solutions, et qu’il était normal de garder un œil sur Naruto, même si son instinct lui hurlait que le blond n’était pas un danger.

 

« Bon ! » s’exclama Minato en se relevant, semblant d’un coup moins perturbé, un peu plus serein, « Je te laisse aller t’occuper de la sortie de Naruto, lui expliquer la situation. Si vous croisez quelqu’un qui vous pose des questions sur le chemin du retour, présente-le par son vrai nom, Naruto Namikaze. J’expliquerais que notre fils était en apprentissage avec Jiraya-sensei et qu’il vient juste de revenir. Des questions ?

-Ahaha, je te retrouve là. Aucune question Hokage-sama ! J’y vais de ce pas. Tu vas rentrer ?

-Je vais vérifier qu’il n’y ait rien à mon bureau qui ne m’attende, puis j’irai à la maison pour parler avec Kushina. Bon, vas-y vite, on se revoit plus tard. »

 

Et tous deux sautèrent du toit de l’immeuble, pour accomplir leurs tâches respectives.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2023