Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 882 lectures  - 4 commentaires [3 décembre 2022 @ 16:04]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 4043 lectures  - 6 commentaires [1 septembre 2022 @ 23:42]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Another Life
[Histoire En hiatus]
Auteur: plumyplumy Vue: 54548
[Publiée le: 2012-02-23]    [Mise à Jour: 2012-05-17]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 169
Description:
Il pensait que tout était fini. Il pensait qu'il pourrait expier ses fautes en paix. C'était tout ce qu'il demandait à présent. Si seulement...

Alors que Naruto pense en avoir fini avec la guerre, il se retrouve propulser dans une sorte de réalité alternative où les Bijuus ne sont qu'une légende et où l'Akatsuki ne menace visiblement pas la stabilité du monde ninja.

Mais pourtant la paix semble n'être toujours qu'illusion dans un monde plein de faux semblants et de tensions. Comment Naruto va-t-il réapprendre à vivre dans ce monde si semblable mais si différent du sien ?

Prochain chapitre :
-Chapitre 16 : Famille & Investigations [Progression : En préparation]


ATTENTION : Il est préférable de suivre le rythme de publication des chapitres japonais pour lire cette fiction afin de ne pas se dévoiler des éléments encore inconnus si vous suivez le rythme français.

==> J'ai changé le statut, l'histoire est pour l'instant en hiatus. Je n'ai pour le moment pas le temps ni l'inspiration pour m'en occuper, je suis vraiment désolée. Dès que j'aurai la tête à ça, je reprendrais tranquillement. J'espère que ça ne durera pas trop longtemps ! Désolé encore pour ça !!
Crédits:
Tous les personnages de cette histoire appartiennent à l'auteur Masashi Kishimoto, je ne fais que les lui emprunter pour mon histoire. Cependant quelques rares cas que vous rencontrerez dans le texte sont de mon crû (Minako, Nea etc...)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

La méfiance de l'Hokage

[2706 mots]
Publié le: 2012-02-23Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voilà, je poste déjà le chapitre 3, qui est, comme promis, plus long ! J'espère que ça vous plaira. Bonne lecture !

 

 

Son corps était douloureux. Tellement douloureux. Le combat contre Tobi avait été des plus contraignants, particulièrement après avoir enchaîné tant de batailles auparavant sans une seconde de repos.

Sa tête semblait si lourde, ses oreilles bourdonnaient et rien que l’idée de bouger ne serait-ce qu’un muscle semblait un supplice. Des sons sourds lui parvenaient parfois, sans qu’il ne puisse vraiment les identifier.

 

Etait-il mort ?

 

Non, vu la douleur qu’il ressentait encore, c’était peu probable.

 

« Bon sang, que s’est-il passé… » grogna-t-il d’une voix faible

 

A peine eut-il parlé, que le silence autour de lui se fit.

 

« Décline ton identité à notre Kage ! » l’intima une voix froide et féminine près de lui.

 

Il ouvrit lentement les yeux, appréciant le manque de lumière de l’endroit où il se trouvait. Relevant faiblement la tête, l’image floue d’un grand blond debout en face de lui, lui parvient. Il attendit quelques temps que sa vision fut plus nette, et resta bouche bée en voyant la personne qui lui faisait face.

 

« Papa ? Mais… Mais… » Il marqua un pause, perturbé, cherchant ses mots, « Tu… tu ne m’avais pas dit… que… que tu partais pour de bon ? Que tu ne reviendrais pas ? » finit-il, balbutiant maladroitement ses phrases d’une voix encore faible.

 

Il vit son père froncer des sourcils, sans rien dire. Son regard azur, si semblable au sien, semblait dénué de tout bon sentiment. Le blond se sentait complètement perdu : sa tête ne cessait de le faire souffrir, l’empêchant d’analyser correctement tout ce qu’il se passait autour de lui. Et si…

 

« Je suis mort c’est ça ? Je n’pensais pas qu’on souffrait comme ça, dattebayo… Bon sang… je n’ai même pas eu le temps de devenir Hokage… Fait chier… »

 

Naruto n’attendait pas vraiment de réponse. Il parlait, quelque peu soulagé à l’idée de rejoindre ses parents et de ne plus penser constamment à sauver tout le monde. Soulagé de ne plus avoir à feindre des sourires à ses amis qui s’inquiétaient pour lui… Soulagé de pouvoir enfin souffler et de se reposer…

Il allait continuer son petit monologue, lorsqu’il sentit un métal froid se caler contre sa gorge, le forçant à redresser la tête.

 

« Mais qu’est-ce que… »

 

C’est à ce moment-là qu’il prit conscience de la présence d’autres personnes dans la salle : cinq ANBU étaient aussi présents, la tête tournée vers le jeune blond, droits comme des " i ", leur masque ne laissant aucune émotion paraître. Il se sentit frissonner malgré lui en scrutant ces masques d’animaux sans expression : que faisaient tous ces ANBU ici ?

 

« Je ne le répèterai pas : décline ton identité à l’Hokage ! »

 

Il tourna légèrement son regard vers l’origine de la voix qui lui adressait ces mots directs et froids, n’admettant aucune discussion. Une ANBU aussi, mais qui elle tenait un sabre court contre la gorge de Naruto, menaçant de la trancher s’il ne répondait pas vite à ses exigences. Comme pour tous les ANBU, son masque, prenant l’aspect d’un chat au sourire figé, couvrait complètement son visage, ne laissant apparaître que de longs cheveux blonds épais et bien peu disciplinés.

 

Le regard de Naruto passa de son père (toujours présent), à la blonde qui le menaçait, complètement perdu. D’une voix peu assurée, il déclina son identité - sans cesser de regarder les deux blonds- en bredouillant :

 

« U-Uzumaki N-Naruto »

 

Il vit son père froncer plus encore les sourcils, le regard s’animant d’une étincelle de colère. En y repensant, jamais Naruto n’avait eu l’occasion de voir son père, le grand Yondaime Hokage, énervé : le peu qu’il avait connu de lui se résumait à leur rencontre il y a plus d’un an, dans son esprit, lorsqu’il l’avait empêché de libérer complètement Kyuubi lors de l’attaque de Pain. Et c’est en frissonnant devant ce regard, qu’il se fit la réflexion que son père n’avait pas été Hokage pour des brouettes.

 

La pression du sabre contre sa gorge sembla s’accentuer, alors que les mains de sa propriétaire semblaient tremblantes autour de la garde de son arme, comme si elle se retenait de lui trancher la gorge.

 

« Comment oses-tu provoquer l’Hokage ! S’exclama-t-elle dans une colère à peine contenue, Si tu…

-Suffit Kazuma. »

 

La voix du Yondaime était froide, claquante et effrayante. Il s’avança vers Naruto, toujours impressionnée par la prestance glaciale de son géniteur, tandis que la dénommée Kazuma rangeait son sabre à contrecœur. Naruto eut presque envie de reculer lorsque son père se pencha sur lui, toujours avec une aura menaçante.

 

« Qui es-tu ? »

 

Naruto fronça des sourcils, perplexe.

 

« Naruto Uzuma »

 

Un coup de poing d’une violence sans nom dans l’estomac l’empêcha de finir sa phrase. Reprenant difficilement son souffle et tentant d’oublier le goût métallique du sang qui envahissait sa bouche, le blondinet braqua un regard choqué sur son père et se leva, tant bien que mal sur ses jambes un peu faibles, gêné par les liens qui emprisonnaient ses poignets.

 

« Mais, qu’est-ce que…

-Donne-nous ta véritable identité !

-Mais c’est moi, Naruto ! »

 

Cette fois, ce fut son visage qui eut l’honneur de rencontrer le poing de son paternel, le faisant tituber sur le côté. Ce coup, plus que de lui faire mal physiquement, lui donnait envie de pleurer. Qu’est-ce que c’était que ce bordel ? Pourquoi son père le frappait ? Etait-il en enfer ? Etait-ce une illusion ?

 

Il entendit le Yondaime soupirer, avant de se tourner vers l’ANBU nommée Kazuma.

 

« Va me chercher Inoichi ou Ibiki. S’il ne veut pas parler, l’un de ces deux-là saura bien me trouver des informations sur lui.

-A vos ordres, Hokage-sama. »

 

Et elle disparut sans même que Naruto eut le temps de cligner des yeux. Ibiki ? Ibiki Morino ? Le jounin de Konoha chargé des interrogatoires ? Ce même Ibiki Morino qui était décédé quelques jours auparavant devant ses yeux ? Reprenant un peu ses esprits, il eut un soupir d’agacement : il était temps de mettre fin à cette blague de mauvais goût.

 

« Tobi ! Montre-toi ! Ton illusion est ridicule ! Tu as perdu, admets ta défaite ! »

 

Ce qui lui semblait être l’illusion du Yondaime se tourna vers lui.

 

« Que dis-tu ?

-Je dis qu’il est inutile de continuer cette illusion plus longtemps ! Je suis peut être nul en Genjutsu mais créer une illusion pareille est juste ridicule ! Tobi, viens en face à face, qu’on en finisse enfin ! » s’entêta-t-il à crier, regardant partout autour de lui, cherchant son ennemi.

 

Minato se demanda un instant si ce gamin n’était pas tout simplement fou, mais il préféra ne rien dire, et attendre patiemment la venue d’Ibiki afin de comprendre qui était ce blond bruyant qui osait prétendre porter le même nom que son fils.

 

Naruto serra les dents, énervé comme il n’avait plus été énervé depuis quelques mois. Il allait de nouveau élever la voix quand il entendit la voix grave et profonde de Kyuubi lui résonner dans sa tête.

 

"Gamin… Laisse tomber, ce n’est pas une illusion…

-Quoi ?

-Je ne sais pas ce qu’il se passe, mais tout ceci est bien réel."

 

Naruto déglutit difficilement. Réel ? Mais Ibiki était décédé depuis déjà quelques jours et son père était mort depuis près de dix-huit ans. Il observa le visage froid de l’Hokage dont les yeux bleus azurs gardaient leur dureté. Pas de doute possible, c’était bien le Yondaime Hokage, avec peut-être quelques rides en plus et quelques kilos en moins par rapport à l’image qu’il gardait de sa dernière rencontre avec lui.

 

« Si ce n’est pas une illusion alors pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu ne te rappelles pas de moi ? Pourquoi es-tu en vie ? » murmura-t-il faiblement.

 

Minato Namikaze le toisa avec méfiance, toujours sans rien dire. Lui-même se sentait un peu perturbé par la situation, mais n’en montrait pas une trace. Bien qu’il refusât de le reconnaître, il ne pouvait qu’admettre une furieuse ressemblance avec Kushina Uzumaki, son épouse… et ces cheveux, ces yeux…

 

Il secoua légèrement la tête pour se sortir ces idées stupides de la tête.

 

« Je suis là Hokage-sama, en quoi puis-je vous être utile ? »

 

Levant la tête, il vit Ibiki Morino s’incliner devant lui avec respect. Minato fut soulagé que ce dernier arrive si vite : il se promit de remercier plus souvent Minako pour son efficacité à toute épreuve.

 

« Sonde l’esprit de ce gamin. Donne-moi son nom, d’où il vient et ce qu’il faisait dans le pays du feu.

-A vos ordres Hokage-sama. »

 

Naruto ne disait plus rien depuis que Kyuubi lui avait confirmé qu’il ne s’agissait pas d’une illusion, trop occupé à scruter avec perplexité le visage de son géniteur qui semblait ne jamais avoir entendu parler de lui. Il ne comprenait pas ce qu’il se passait. Il ne comprenait rien. Cela avait-il un rapport avec l’ultime attaque de Tobi qui l’avait engloutie avant qu’il ne perde conscience ?

 

Lorsqu’Ibiki se mit face à lui, Naruto inspecta son visage, impressionné de le voir en pleine forme et surtout bien vivant. Cherchant à voir le moindre signe lui montrant que le jounin le reconnaissait, il désespéra de ne voir aucune réaction animer le visage de celui qui avait animé la première épreuve de l’examen Chuunin lorsque lui-même passait l’épreuve pour la première fois. L’homme se contenta de poser sa main sur le front du blond, recouvrant presque ses yeux.

 

« Si tu ne veux pas que ce soit douloureux, tu as plutôt intérêt à te laisser faire gamin » grogna Ibiki avec une grimace pouvant se rapprocher d’un sourire aigre.

 

Naruto paniqua un peu, ne sachant que faire.

 

"Hey Kurama, je fais quoi là ? Je suis censé faire quoi ? Le laisser fouiller dans ma tête sans rien dire ?

-Ca dépend : tu veux être torturé pour tout dire ou tu préfères la méthode soft ? Après tout, on a l’air d’être quand même à Konoha. Peut-être que l’on a été aspiré dans une brèche temporelle.

-Une quoi ? Ça existe ça ?

-Peut être. Ou alors, peut être que nous sommes dans une réalité alternative. Je n’en sais rien.

-Ca m’aide.

-Je te conseille de les laisser fouiller, et ils se feront une idée des choses tous seuls comme des grands.

-Si tu le dis…."

 

Il soupira, incertain et préféra suivre le conseil de Kyuubi, libérant son esprit de toutes les protections possibles, laissant le champ libre au ninja qui commençait son inspection. Le blond grimaça : la technique d’Ibiki donnait l’impression désagréable d’une main froide s’emparant de son cerveau pour le remuer dans tous les sens. De quoi accentuer son mal de tête pour une bonne décennie.

 

Minako observait le garçon d’un air songeur, bien qu’on ne puisse le voir à cause de son masque. Il semblait ne pas avoir de mauvaises intentions, elle le sentait, au contraire, et ses mots sonnaient comme sincères, mais dans le fond, ils étaient impossible. Uzumaki Naruto ? Quel culot d’oser prétendre s’appeler ainsi. Elle ne pouvait que deviner la colère contenue de Minato qui n’avait sûrement pas dû apprécier la mauvaise blague.

Mais cette ressemblance….

 

« Ibiki ? Qu’est-ce que ça donne ?

-Il se laisse complètement faire.

-As-tu trouvé quelque chose d’intéressant ?

-Eh bien… Il semble qu’il s’appelle Uzumaki Naruto, et qu’il vienne de Konoha mais… »

 

Ibiki se tut, ne sachant pas très bien comment interpréter ce qu’il voyait dans l’esprit de ce garçon. Le Yondaime, quant à lui, restait figé, pétrifié même serait plus juste, ne sachant comment réagir. Il jeta un regard à Minako qui ne fit qu’hausser les épaules d’incompréhension.

 

« Sortez tous… Sauf Ibiki et Kazuma » grogna Minato

 

Tous obéirent, et en un rien de temps, la pièce s’était vidée, ne laissant que Minako, Ibiki, l’Hokage et Naruto qui préférait garder le silence en attendant le jugement de son aîné.

 

« Quelle plaie cette histoire encore… grogna l’ANBU blonde en retirant son masque, Ibiki, tu es sûr de ce que tu as vu ?

-Certain… Mais il a des souvenirs étranges… »

 

Naruto perdit rapidement le fil de la conversation, ses yeux restant bloqués sur le visage de la jeune ANBU qui l’avait menacé plus tôt avec son sabre. Si ses mains n’étaient pas attachées, ils les auraient volontiers données à couper si cette fille n’était pas de la même famille que lui : un visage plus fin, un regard plus amande, des cheveux plus longs et plus clairs, mais indéniablement la même apparence que Minato Namikaze, son père. Elle lui ressemblait tellement qu’on aurait pu les prendre pour des jumeaux ayant quelques dizaines d’années de différence.

Pourtant il était sûr de ne l’avoir jamais rencontrée.

 

« De quoi parles-tu Ibiki ? Des souvenirs étranges ?

-Des choses qui ne sont jamais arrivées, ou des évènements improbables… Pourtant ce sont de véritables souvenirs. Je ne ressens aucune modification dans l’esprit de ce garçon, aucun sceau non plus d’ailleurs.

-Précise –nous tout cela s’il te plait Ibiki-san » intervient la jeune blonde, « Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire.

-Par exemple… ce gamin a le souvenir de la destruction quasi-complète de Konoha par des individus roux pourtant de longs manteaux noirs avec des nuages rouges.

-Les mercenaires de l’Akatsuki ? Ils n’ont pourtant jamais posé un pied à Konoha. Et ils ne s’amusent pas à détruire des villes en dehors des périodes de guerre.

-Il y a aussi d’autres souvenirs de combats, d’une guerre justement.

-Une guerre ? Il est trop jeune pour l’avoir connue ! s’exclama Minako

-Justement, ce n’est pas la troisième grande guerre… Ce serait une quatrième grande guerre. »

 

Un silence profond plana dans la pièce sombre et humide, durant lequel Minako et Minato analysaient les éléments apportés par Ibiki. Minako prit la parole d’un ton peu assuré :

 

« Et si… Et s’il venait du futur ? Peut-être que dans l’avenir il y aura des jutsus capables de créer des brèches temporelles, non ?

-Je ne pense pas Minako-san. J’ai vu des personnes du village dans ses souvenirs… Des personnes qui semblent avoir le même âge aujourd’hui.

-Qui donc ?

-La jeune Sakura Haruno, le jeune Sasuke Uchiwa ainsi que Itachi Uchiwa, et beaucoup d’autres encore.

-Donc pas le futur…. »

 

Le silence se fit à nouveau. Minato n’avait pas du tout prit la parole durant le dernier échange, gardant ses réflexions pour lui. Cependant ce fut lui qui brisa le silence à nouveau :

 

« Minako, amène-le à l’hôpital en lui laissant ses liens anti chakra. Tu resteras avec lui jusque nouvel ordre. Ibiki, viens avec moi, je veux un rapport détaillé de tout ce que tu as vu dans l’esprit de ce garçon. Et toi gamin, » dit-il d’un ton dur en pointant un doigt menaçant vers Naruto « Tu vas me mettre par écrit toute ta vie. Je veux tout savoir. Minako te fournira tout ce qu’il faut. Ne me cherchez pas dans mon bureau par la suite, je vais faire un tour à la bibliothèque, je dois vérifier quelque chose.

-A vos ordres Hokage-sama ! » S’exclamèrent Ibiki et Minako d’une même voix

« Comme vous voulez… » Marmonna Naruto, fatigué de ne plus rien comprendre à ce qui l’entourait.

 

Après qu’on lui ait soigneusement appliqué des liens anti chakra sur ses chevilles, ils sortirent de la pièce, Naruto soutenu pour ne pas tomber. Il somnola durant tout le trajet, se rendant à peine compte que la dénommée Minako devait à moitié le porter pour le transporter.

 

Minako jetait quelques regards furtifs au « prisonnier » qui visiblement n’en était plus vraiment un vu les directives qu’avait donné l’Hokage. Peut-être avait-il compris quelque chose à cette histoire sans queue ni tête ? Elle-même était complètement perdue dans cette situation, mais quand elle regardait le visage encore enfantin de ce jeune blond, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir en confiance.

 

Peut-être était-ce dû à cette étrange ressemblance avec son frère. Ou ce regard complètement éteint qui n’allait pas à ce visage d’enfant. Ou encore qu’il semblât aussi perdu qu’eux. Ou enfin cette aura si lumineuse et apaisante qui semblait l’entourer ?

 

Ou peut-être tout à la fois.

 

[…]

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2023