Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 300 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 363 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1863 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

A propos d'une amitié
[Histoire Terminée]
Auteur: Kokonut Vue: 1958
[Publiée le: 2008-07-26]    [Mise à Jour: 2008-09-27]
G  Signaler One-Shot Commentaires : 11
Description:
« Le nom d'ami est courant mais l'ami fidèle est chose rare. » [Phèdre]

Ils sont shinobi. Ils vivent dans un monde où l'individu n'a pas sa place, avec ses états d'âme et ses complexes réflexions qui font de lui un être humain. Malgré tout, tous autant qu'ils sont, ils braveront les lois silencieuses pour s'unir au-delà des armes.

Série de textes sans intérêt particulier si ce n'est qu'on y raconte des choses et d'autres sur un duo.

OS °1 : Défaite
OS °2 : Perles
OS °3 : Enjeux
OS °4 : [En cours d'écriture]
Crédits:
L'univers et tous les personnages du manga Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Enjeux

[3760 mots]
Publié le: 2008-08-12
Mis à Jour: 2008-09-27
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Auteur : Kokonut

Titre : Enjeux

Rating : Général

Genre : One-Shot/Death-fic/Drame (? -Une Death-fic est un drame en quelque sorte-)

Nombre de mots : 2707

Couple : Fine mention d'un Asuma/Kurenai (très fine)

Un mot à dire : A écouter avec du Coldplay. J'aurais voulu le prolonger mais c'est une fin pas mal.



A propos d'une amitié


Enjeux


Bien qu'il n'eut rien demandé, les gens du village caché de Konoha le connaissaient bien. Les civils les plus au courant soufflaient son surnom à son passage ; le ninja copieur, reconnu pour ses mille et des poussières techniques volées aux autres shinobi, rageant de constater que l'œuvre de leur vie s'envolait au profil d'un autre. D'autres, les femmes surtout, affamées de curiosité, ne fixaient que ce visage masqué, les yeux grands ouverts, intimidées par ces traits mystérieusement dissimulés. Pourquoi ? Était-il repoussant ? Était-il borgne ? Arborait-il une énorme pustule sur sa joue ? Elles l'appelaient le ninja au masque.

Les combattants s'entendaient pour honorer un cadeau précieux en l'intégrant dans son surnom le plus secret mais aussi le plus valorisant.

Kakashi, le ninja au Sharingan.

*

Les habitants de la feuille connaissaient également Maito Gai. Comment ne pas le manquer ? Ceux qui l'avaient vu grandir souriaient fébrilement en affirmant qu'il n'avait pas changé d'un poil de sourcil, sauf peut-être ces bons soixante centimètres qu'il avait pris lors de sa monstrueuse croissance. Son sourire étincelait encore du même éclat argenté, symbole de bonne humeur. Son pouce se dressait interminablement vers le ciel, qui paraissait un peu plus gai lorsqu'il était là pour répandre sa joie et son entrain. Ses sourcils étaient bien entendu toujours aussi poilus mais personne ne s'en étonnait ; Gai épilé, c'était comme le Troisième jeune ! Impossible.

Finalement, personne ne s'était creusé la tête pour lui trouver un surnom. Gai se surnommait lui-même « Le resplendissant Fauve de Jade de Konoha » en toute humilité, Naruto criait « Gros sourcils, le maître », Kisame, de sa grosse voix de prédateur, l'avait étiqueté tel « l'ornithorynque endimanché », Lee psalmodiait « Gai-sensei »...

Tout ça, ça revenait au même. Gai n'avait même pas besoin de surnom pour se faire connaître. Un seul regard vers lui vous convaincra.

*

« -Kakashi, mon éternel rival !

-Gai... »

*

La raison pour laquelle Gai avait, dès le premier regard qu'il avait jeté sur Kakashi, décidé d'en faire son rival numéro un était très simple.

Il n'avait pas du tout aimé la façon dont il s'habillait et il semblait urgent pour le ninja le plus extravaguant de Konoha de régler l'affaire.

*

Ce qui suit expliquait aussi pourquoi Gai ne cessait de lui lancer des défis plus ou moins burlesques.

Son premier challenge se fit par l'intermédiaire d'une déclaration hurlée sans discrétion en pleine place publique de la feuille. Gai n'avait pas manqué de faire en sorte que Kakashi ne puisse pas le louper. Pile à ce moment, il adopta la position la plus saugrenue que le ninja au masque eut l'occasion d'apercevoir dans sa vie. Il hésitait à qualifier la pose prise de tenue digne d'un porte-manteau, à moins qu'il ne s'agisse d'un croisement hasardeux entre une cigogne prête à l'envol et un lémurien effarouché.

Quoi qu'il en soit, Kakashi avait automatiquement fui dès l'instant où Gai tonna qu'il le défiait de surpasser sa grâce vestimentaire et gestuelle.

*

Le ninja à la tenue plus verte que les lézards s'empressa de comptabiliser ce grossier abandon pour une victoire. Cependant, comme Gai était un homme rempli de qualités dont celle d'être toujours fair-play, il décida que Kakashi Hatake bénéficierait d'une revanche. A nouveau, au moment où l'épouvantail s'y attendait le moins, il frappa.

Kakashi était le genre d'homme à n'aimer les bruits de la ville que s'il se trouvait à la muette campagne et n'aduler les bourdonnements des campagnards que s'il était en ville. En ce moment, il se trouvait à la lisière de la forêt qui bordait son village natal pour échapper aux passages des citoyens et aux yeux indiscrets de ces derniers. Le Jûnin lisait un petit livre carré, tranquillement posé sous la branche la plus solide d'un arbre, tenu par ses pieds et son chakra. L'introduction achevée, à présent mis en appétit et plus que désireux de dévorer la suite, Kakashi entamait les premiers mots du premier chapitre de son bouquin qui faisait rougir de honte les joues de Kurenai lorsque devant lui surgit le visage barbouillé de bonne humeur de Gai. Kakashi résista à la décharge électrique qui lui dicta d'envoyer à la figure de cet abruti une salve de kunai et se contenta de tomber à la renverse.

Dure était la chute...

*

« -Kakashi Hatake, mon rival à partir du moment où tu as posé les yeux sur moi, je reviens te proposer une revanche afin de ne pas perdre la foi en ta valeur !

-... Quelqu'un peut me dire ce qu'il se passe ? Gai... Qu'est-ce que tu dis encore... ?

-Un match de boxe ! Le gagnant sera sacré « Éternellement jeune » et prouvera sa supériorité sur l'autre ! Allons-y Kakashi ! Commençons !

-Mais... Qu'est-ce que j'ai fait moi ? »

*

Résultat des courses : Gai, un. Kakashi, un.

La balle était au centre.

*

Gai s'en voulut tellement pour être royalement tombé dans le panneau tendu par le ninja qui possédait les tours et pièges les plus astucieux du village (sans compter Naruto) qu'il se donna lui-même une punition qui lui servirait, disait-il, à se rendre encore meilleur pour la prochaine fois. Kakashi doutait fortement de l'utilité de traverser Konoha en long et en large sur les mains, la corvée fétiche de Maito Gai, mais par pure flemme d'argumenter, pour cette fois, il s'était contenté de hausser les épaules en reprenant sa lecture tandis qu'en premier plan se hissait sur ses deux grands bras le Fauve de Konoha.

A chaque fois qu'il repassait, Kakashi levait les yeux et méditait sur ce curieux personnage.

Parce qu'il y aurait une prochaine fois ?

*

C'était peu dire que Kakashi allait remédier à cette affaire...

*

Désormais, Kakashi apparaissait régulièrement au bâtiment central des immenses bureaux de l'Hokage, ce qui étonna particulièrement les employés de la paperasse, le ninja copieur étant reconnu comme se pointant chez la direction le moins souvent possible.

Les systèmes de surveillance se brouillaient avec une facilité déconcertante pour quiconque manœuvrait un tant soit peu l'art des sceaux et Kakashi n'avait pas été élevé au rang de Jûnin à l'âge de treize ans pour des prunes.

Mollement installé sur la table des registres, dans une position accroupie qui lui permettait de prendre aisément la poudre d'escampette en cas de pépin, l'épouvantail feuilletait avec calme les dernières sorties et entrées. Ses doigts tournaient les pages le plus silencieusement qu'ils le pouvaient, ses yeux glissaient sur le document avec vigilance, recherchaient avec précision parmi les nombreuses photos agraphées là. Tout se trouvait inscrit dans ce cahier, nom du ninja, date de sortie, durée de la mission. Les formalités des ninja étaient rigoureusement tenues et chaque mission avait un rapport qui permettait de compléter ce registre.

Le ninja aux cheveux gris arrivait à l'information qui l'intéressait au plus haut point lorsque la porte s'ouvrit brusquement. Kakashi, alerté par la lumière du couloir, bondit sans laisser le temps à l'intrus d'apercevoir son visage drapé et disparut dans un nuage de poussière. La personne qui était entrée sans avoir prévu cet incident toussa bruyamment en avançant à l'aveuglette, un bras devant ses yeux pour y empêcher l'intrusion de grains grisâtres. Que se passait-il encore ?

Le trouble évaporé, Kurenai put enfin ouvrir ses yeux d'un rouge profond et ranger son kunai dans une de ses poches, pour découvrir un épais carnet encore ouvert sur le sol. Les sourcils froncés, elle s'avança.

En le ramassant, elle sourit avec malice. Tout en soupesant l'objet, elle examinait la pièce rendue sans-dessus-dessous par les soins d'un seul ninja dont elle se doutait bien le nom. Le registre se retrouva rangé à sa place de nouveau par la gracieuse kunoichi, qui après avoir récupéré un autre bouquin, ferma la porte, une seule pensée en tête.

Dès sa sortie, elle irait parier avec Asuma combien de temps encore Kakashi arriverait à flanquer ses dates de mission sur celle des retours de Gai.

*

Kurenai, sûre d'elle, avait parié qu'il tiendrait encore un bon mois, connaissant les multiples tours et attrapes dont était capable le ninja au Sharingan.

*

Asuma, lui, connaissant encore mieux son collègue aux sourcils et son comparse gris, misa tout autrement. Un dîner en sa compagnie si elle perdait.

*

La Jûnin l'avait tout d'abord regardé d'un air surpris, proche de la consternation, ce qui inquiéta fortement son semblable, jusqu'à ce que la jeune femme se mette à rire en secouant naturellement ses longs cheveux.

Franchement, elle n'aurait pas eu besoin de perdre ce pari pour accepter !

*

Tant mieux pour elle d'ailleurs car Asuma le remporta.

*

Kakashi avait beau garder plus d'un tour dans son sac, Gai restait et resterait le ninja le plus tenace qu'il eut l'occasion de rencontrer.

*

Ces deux défis marquèrent le début d'une longue et interminable liste d'autres affrontements, dont Gai était l'inventeur. A la longue, Kakashi avait renoncé à s'enfuir, préférant encore subir Gai et ses folles compétitions en ne faisant rien du tout plutôt que tenter d'éviter le ninja par des moyens détournés qui l'épuisaient, pour au final se retrouver embrigadé dans une nouvelle lutte. Et puis, à force d'alterner victoires et défaites, il découvrait avec énormément de distraction les résultats des bides de son désormais rival auto-proclamé.

Il se souviendrait toujours de la jolie moustache de Gai...

*

Quoi qu'on en dise, un lien pouvait se créer de bien des manières. Il se tissait, se modelait, se forgeait, se dessinait... Oui, l'amitié était un art à part et une bonne amitié dépendait des matériaux placés au fond du chaudron à création. Et à force de supporter Gai et ses fantaisies, Kakashi avait fini par appliquer un mot pour définir avec précision ce qui reliait Maito Gai et lui-même.

Creuser.

N'était-ce pas rudement bien choisi ?

Oui, car Kakashi, après de multiples réflexions, avait déniché chez ce ninja si particulier quelques affaires lui rappelant un souvenir lointain mais qui flamboyait du même éclat vif parmi les limbes de sa mémoire.

Gai le touchait, aussi étonnant que cela puisse paraître. Dans ses grands yeux noirs, semblables à deux billes actives se détachant dans l'immensité blanche, il y voyait la candeur de l'enfant, son innocence et le courage d'un lion. Sous ses rires puissants, lancés à gorge déployée, il se réchauffait d'une présence qui l'avait quitté bien trop tôt, et parmi les manières brusques et brouillones du maître du Taijutsu, Kakashi retrouvait-là certains aspects d'Obito.

Bien entendu, Gai n'était pas un Uchiwa et avait pour différence avec Obito quelques kilogrammes et centimètres supplémentaires. Le Jûnin ne pleurait pas pour des poussières dans l'œil mais pour clamer son adoration pour les jeunes et leur fougue à toute épreuve. Leur manière de s'exprimer et de bouger ne se ressemblaient nullement.

Ce qui importait, c'était leur âme. Et à l'œil de Kakashi qu'on ne pouvait pas tromper, elles étaient sensiblement identiques.

Ce fut pour cette raison que le shinobi au Sharingan cessa de lutter contre le destin qui, invariablement, le poussait à aller vers ce curieux bonhomme.

Gai était, en quelque sorte, la touche de jaune flash qui manquait à son univers taché du rouge de ses ennemis et du gris de ses vieux fantômes.

*

Il avait perdu un ami le jour même où il avait découvert cette amitié.

Reproduirait-il la même erreur avec Gai, dix ans plus tard ?

*

« -Kakashi, ça ne peut plus durer !

-Tu as raison Gai. Il est grand temps que je change de coupe de cheveux. Tu me conseilles quoi ?

-Oh, tu te décides enfin à appliquer « La cool attitude » ! Je suis fier de toi, mon rival !

-Je plaisantais, Gai. Je n'ai pas l'intention de me couper les cheveux.

-Je le savais. Tiens, ça me rappelle l'histoire de Samson qui tenait sa virilité et sa force de sa chevelure. Il refusait de voir un ciseau s'en approcher...

-Bouleversant.

-Dis-moi Kakashi... Aurais-tu peur pour ta virilité ?

-Gai...

-Très bien, très bien ! N'en dis pas plus. Je ne n'infiltrerai pas davantage dans ton jardin secret.

-Merci.

-Pour en revenir à ce que je disais... Oui, la situation ne peut plus durer ! Sais-tu pourquoi ?

-Non...

-Tu ne tiens donc pas les comptes ?!

-Quels comptes ?

-Je t'avais pourtant charger de le faire ! Heureusement que Gai pense à tout ! Kakashi, tu me désespères ! Je ne sais plus quoi faire de toi !

-Ne fais rien, ça sera tout aussi bien.

-Le compte de victoires est très exactement à quatre-vingt dix-neuf partout ! Te rends-tu compte ?!

-Bouleversant. Dis-moi plutôt à quoi as-tu pensé pour y remédier. L'escalade du Mont Hokage ? Une partie de Scrabble ? Une course de brouette ?

-Non, on a déjà fait tout ça... Cette fois, pour inaugurer la centième victoire, je me suis dit qu'il serait bien de marquer le coup... Quelque chose de grandiose !

-Oh, je sens déjà les frissons de joie...

-Toi aussi !

-Gai, Gai, je plaisante. »

*

C'était fou ce que Gai pouvait le faire marrer...

*

Si seulement ces moments pouvaient durer une éternité. Kakashi n'était pas une machine à tuer. On l'avait formé dans ce but, comme tout ninja. Mais il était humain avant tout. Le sang, les larmes, la sueur qui ruisselle... N'avait-il point le droit de goûter à d'autres choses ?

Bien sûr.

Le sourire niais de Naruto. Un cri de Naruto.

Une moue de Sasuke. Une ébauche de sourire de Sasuke.

Un hurlement de Sakura. La joie de Sakura.

Et puis, un petit défi de Gai histoire de se détendre et de penser à autre choses avant de retourner sur le champ de bataille...

*

« -GAI ! »

*

Un cri se perdit dans la nuit.

Kakashi sursauta dans son sommeil. Il ouvrit grand ses deux yeux. Le Sharingan d'Obito perçait les ténèbres de sa chambre à coucher. Les reflets de la lune pâlissaient son visage ruisselant de sueur. Encore un cauchemar.

Encore pris par ses turbulents rêves zébrés de rouge et de vert qui giclaient en cascade, le ninja copieur hasarda une main hors des couvertures pour s'emparer de son masque et ensuite, il sortit ses jambes de son lit aux draps désordonnés par son agitation. A pas lents, il se posta devant sa fenêtre, écarta les rideaux puis ouvrit le verre. Un vent frais passa sur ce qui n'était pas couvert de son visage, effaçant les dernières traces d'humidité qui ne l'avaient pas quitté.

Le calendrier accroché au mur semblait lui parler.

Cent.

*

« -Derrière toi ! »

*

Il n'avait pas fait aussi beau en Janvier depuis une éternité.

Il écoutait le son clair des glaces fondantes qui égouttaient leur larmes glacées sur les sols, voyait de son unique œil à découvert les branches des arbres porteurs de cerise dégarnies, lourdes des neiges plus blanches que les colombes, sentait passer à travers le filtre de tissu qui lui couvrait plus de la moitié du visage de légers courants d'air frais, agréables. Il ne supportait pas les grosses chaleur. Son équipement de ninja n'était pas fait pour permettre au corps de savourer le soleil de Juillet. Il était fait pour se battre. Tuer. Souffrir. Endurer. Suer. Survivre.

En caressant une cicatrice qui lui barrait l'avant bras, il remerciait silencieusement son équipement.

*

« -Cette fois, il s'agit d'un défi à long terme... Es-tu prêt à le relever ? »

*

Il se surprenait lui-même d'avoir surmonté autant d'années. Et lui qui croyait qu'il finirait comme son père, après des années de service accompli, mort durant une mission ou encore las de tout et pendu dans son grenier. Il n'avait jamais été heureux ou malheureux de vivre en tant que ninja. D'après lui, c'était normal de servir son pays comme l'avaient fait ses ancêtres. C'était également une question de devoir. Défendre les gens était son devoir.

Il n'était jamais fou de joie à l'idée d'une mission dangereuse. Il ne montrait pas de signe de déception devant une autre qui ne lui plaisait pas. Le choix ne lui appartenait pas. Il était une arme qu'on dédaignait lorsque le besoin était.

C'était tout.

Peut-être était-ce grâce à cette attitude d'indifférence totale qu'il avait réussi à vivre assez longtemps pour voir de son propre œil la vie naître sur Konoha...

*

« -Celui qui reste en vie le plus longtemps... Ne penses-tu pas, Kakashi mon très cher rival, que c'est la meilleure façon de départager le plus fort de nous deux ? »

*

Cent.

Le chiffre magique.

Le nombre exact de fleurs qu'il avait achetées depuis sa naissance et toutes déposées au même endroit.

Le nombre de nuits, écourtées, où il se rappelait le tranchant d'un sabre, le bruit d'une combinaison qui se déchire et son inaptitude à protéger les êtres chers.

Le même nombre de jours depuis le dernier défi en date de Gai, le plus stupide de tous, certainement.

Son nombre de victoires.

*










Bla Bla de l'auteure :

Inspirée sur un coup de tête. Écrite en écoutant du Coldplay, l'album Parachutes.

Je trouve que ce One-Shot est assez dur à suivre. Pour ne pas vous perdre, ne pensez pas trop à une suite logique des évènements. Enfin, c'est chronologique mais pas directement. La dernière partie se déroule après. En italique, vous avez des espèces de Flash-Back.

J'espère ne pas trop avoir OOC Kakashi. C'est un personnage que je n'utilise que rarement, pour ne pas dire jamais et j'appréhende un peu. Quant à Gai, j'ai une furieuse manie de l'envoyer six pieds sous terre à chaque histoire que je fais. Pourtant, je l'aime bien. C'est de l'amour vache qu'on dit, non ?

Merci de vos commentaires et de votre lecture !


Kokonut

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales