Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 314 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 377 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1879 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

A propos d'une amitié
[Histoire Terminée]
Auteur: Kokonut Vue: 1959
[Publiée le: 2008-07-26]    [Mise à Jour: 2008-09-27]
G  Signaler One-Shot Commentaires : 11
Description:
« Le nom d'ami est courant mais l'ami fidèle est chose rare. » [Phèdre]

Ils sont shinobi. Ils vivent dans un monde où l'individu n'a pas sa place, avec ses états d'âme et ses complexes réflexions qui font de lui un être humain. Malgré tout, tous autant qu'ils sont, ils braveront les lois silencieuses pour s'unir au-delà des armes.

Série de textes sans intérêt particulier si ce n'est qu'on y raconte des choses et d'autres sur un duo.

OS °1 : Défaite
OS °2 : Perles
OS °3 : Enjeux
OS °4 : [En cours d'écriture]
Crédits:
L'univers et tous les personnages du manga Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Défaite

[4679 mots]
Publié le: 2008-07-26
Mis à Jour: 2008-09-27
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)


Auteur : Kokonut

Titre : Défaite

Rating : Général

Genre : Drame (Bof bof)/One-Shot

Nombre de mots : 3341 si mes calculs sont exacts.

Un mot à dire : Pas de Spoil majeur, rien de nouveau sous le soleil non plus, ceci est un simple état des faits, une impression.


A propos d'une amitié


Défaite


Tchac.

Un autre shuriken atterrit au centre de la cible, se superposa aux autres déjà enfoncés là.

Tchac.

Insatisfait de sa performance, il recommença. Encore cette fois, le tranchant de l'acier se ficha dans la couche de paille ronde.

Tchac.

Le centième lancé. Le dernier. Sa besace était vide.

La cible aux cercles blancs et rouges se décrocha de son piquet de bois et s'écrasa à terre, amenant avec elle son pesant attirail métallique qui cliqueta lourdement au contact du sol ; cent shurikens, cent petites étoiles toutes fondues au même endroit. Ces cent shurikens qu'il avait envoyés tout l'après-midi durant, sous le soleil tapant, sur ce même rond accroché au poteau, sans pause pour hydrater sa gorge sèche à force d'avaler une salive qui ne coulait plus, sans aucun arrêt pour délier ces muscles qu'il obligeait à travailler jusque dans leur dernier retranchement . Sans relâche. Un ninja ne connaissait pas de faiblesse. Il était hors de question de se laisser aller aux besoins primitifs qui le rendaient humains au détriment de son entraînement. Lorsqu'il s'entraînait, il ne prenait rien à la légère.

Les mains vidées, Sasuke s'autorisa finalement un relâchement. Il garda néanmoins une vigilance constante. Il parcourut la vingtaine de mètres qui le séparait de son objectif, les mains dans les poches de son short blanc taché de gouttes de sueur. Sur le chemin, il ne croisa aucune arme éparse.

De sa main pâle, il caressa le bois réchauffé par les rayons du soleil d'été qui avait bercé le ciel tout le temps de son entraînement, cherchant à sentir les possibles accroches qu'avaient creusées ses étoiles. Avec mécontentement, il n'en sentit aucune. La prochaine fois, il lancerait plus fort.

Lentement, alors que dans son dos il percevait les ombres des arbres créées par le coucher de l'astre brillant, il compta les shuriken.

Quatre-vingt dix-sept, quatre-vingt dix-huit, quatre-vingt dix-neuf... Cent.

Le compte y était.

Soudainement, Sasuke fronça les sourcils. Ses yeux sombres fusillèrent le dernier shuriken qu'il avait envoyé. Au lieu de se trouver en plein centre de la cible ou du moins dans l'espace qui restait au centre, il dépassait légèrement à droite, dans le cercle blanc. Médiocre.

Sasuke l'arracha et le jeta à terre.

Il recommencerait. Jusqu'à ce qu'il y parvienne. Il ne se laisserait jamais dépasser. Jamais.

*

Sasuke Uchiwa était doué et il le savait. Il avait toujours su qu'un jour, il ferait partie de l'élite du village, parmi les shinobis les plus forts, les plus respectés et les plus talentueux que l'époque ait connus. Personne n'émettait de doute là-dessus. La plupart voyait un destin auréolé d'ingéniosité se dresser devant le cadet Uchiwa. Le dernier des gamins était très prometteur, en effet. Certes moins que le premier mais très prometteur tout de même. Tout le monde était d'accord là-dessus.

Sasuke n'avait que faire des compliments. Plus il grandissait, plus il s'enfermait. Il voulait prouver à son père qu'il était digne d'être son fils. Autant qu'Itachi.

Terminer premier de classe, à quoi cela lui servait-il ? Que faire des regards admiratifs des autres ? Des broutilles. Sasuke courait montrer la feuille à celui qui l'avait conçu. Le coeur battant, il ne récoltait que des regards indifférents. Après tout, il n'y avait là rien d'exceptionnel ; Itachi aussi avait été premier de classe.

Désespérément, il recherchait la lueur de fierté dans ses yeux. Il ne se butait qu'à ce qui consistait une particularité du clan ; la noirceur et l'impassibilité des iris des Uchiwa.

Il chercha également à exister aux yeux de son grand frère. Lui, le véritable Prodige de la famille, lui qui avait l'honneur d'être reconnu et appelé « fils », lui à qui on reconnaissait le sang pur du clan dans les veines, lui qui le dévorait littéralement. Il se sentait irrésistiblement attiré par ce que son frère dégageait. Lui, était... Était tout. A côté de lui, il n'était rien. Alors il s'approchait avec la lenteur d'un animal peureux, cherchait à gratter quelques miettes de cette splendeur.

Malheureusement, Sasuke n'y dénicha également qu'une longue lassitude. Derrière les sourires, il n'y avait nulle part du temps pour lui.

Le premier mourut, assassiné par le deuxième.

Sur le visage crayeux du cadavre de Fugaku, pourtant tué sans souffrance tant le coup fut meurtrier, on ne lut qu'une intense douleur.

*

Depuis, Sasuke ne prouvait plus rien à personne. Il était fort ? Tant mieux pour lui. Tant pis pour les perdants. Il était le meilleur ? Oui. Le meilleur. Il le savait et n'avait pas besoin d'affirmer sa supériorité. Elle était d'ores et déjà établie.

Alors pourquoi Sasuke Uchiwa, en cette chaude nuit d'été, venait-il de s'écrouler face à terre, battu par la fatigue qu'il avait retenue toute la journée ?

Pour la première fois depuis si longtemps, dans ses entrailles et jusque dans le sang de vainqueur qui coulait dans ses veines, il avait ressenti le furieux fourmillement de la compétition.

Il ne cèderait rien à Naruto Uzumaki.

*

Au loin, éclatante contre l'arrière-plan que lui offrait le ciel nocturne, la tête blonde de Naruto émergeait d'une fenêtre ouverte.

Le vent jouait dans les rideaux et dans ses cheveux. Dans sa chambre, la brise souleva les draps du lit défait, les quelques posters décollés et chatouilla le papier où l'Uzumaki avait un jour grossièrement dessiné à la pointe d'un épais marqueur noir le visage d'un de ses compagnons de classe.

La mine, dirigée par le blond, avait tracé sur la feuille d'épais traits courbes qui formaient l'ombre d'une joue, le début d'un cou, la hauteur d'un front. Vaguement, on distinguait deux globules destinés à servir d'yeux. Noirs car Naruto n'avait pas pris la peine de se saisir d'autres stylos de couleur. De toute façon, celle-là était parfaite pour dépeindre la réelle couleur de ses yeux. Une horrible touffe s'élevait en piques dispersés pour former une chevelure de hérisson. Le nez était tordu, trop pointu, ce qui donnait des airs de lutin et de méchante sorcière à la figure. Naruto avait moqueusement esquissé la courbe d'une moue qu'il reconnaîtrait entre mille tant celui qu'il avait voulu représenter lui en avait servi, de ces sourires. Normalement, une petite fossette se creusait sur sa joue gauche et ses lèvres se plissaient différemment, d'une manière plus noble mais Naruto n'avait pu reconstituer avec fidélité cette moue ironique qui en laissait plus d'une hystérique.

Sur ce dessin, Sasuke avait vraiment une tête à claques.

Comment l'indiquait le sous-titre.

Uchiwa à claquer.

Oui, il ne cèderait rien à Sasuke Uchiwa.

*

On lui avait toujours répété qu'il n'était qu'un vaurien. Dans les rues, il passait et les murmures s'emparaient de la place. Lui, l'enfant-démon, lui à qui on destinait un sombre avenir, rongé de meurtres, de sang et de malheur. Il était maudit, portait en lui le titre de destructeur des vies qui s'étaient valeureusement battues pour le village.

Naruto, au-delà de ses bêtises, voulait qu'on le remarque. Même si on lui hurlait qu'il n'était qu'un imbécile, ne deviendrait jamais quelqu'un de bien, même si on le grondait, il était content. Il avait droit à un peu d'attention. Lui qui avait vécu seul ne souhaitait qu'une forme d'attention. N'importe laquelle. Alors il courait dans tous les sens, laissait les adultes se lancer à sa poursuite, attendant qu'on le rattrape et pose les yeux sur lui le moment d'une seconde.

Si au moins ils comprenaient...

*

Il avait tout de suite détesté la façon dont Sasuke posa les yeux sur lui. Ce coup d'œil arrogant rapidement jeté le mit hors de lui, lui qui avait le sang si chaud. Puis, plus tard, lorsqu'ils furent tous installés, assis, prêts ou pas à écouter les leçons, par une farce du hasard, ils se regardèrent encore.

Le blond ne vit pas la haine qu'il voyait flamboyer dans les iris des adultes qui avaient vu de leurs propres yeux le démon enfermé en lui ravager frères, sœurs, pères et mères, enfants. Il ne vit pas le dégoût qu'il voyait danser dans les yeux des enfants de ces Hommes, dont l'origine réelle du sentiment était ignorée de toute pièce mais qu'ils entretenaient car on leur avait transmis et appris à cultiver. Il ne vit pas la peur qu'il voyait chez les femmes serrant leurs enfants à peine nés. Il vit...

Il vit ce que ses perles bleues lui renvoyaient quand il se regardait dans un miroir. Il voyait son image.

Dans les onyx ténébreux, il y avait la même profonde solitude.

*

Naruto avait fermé sa fenêtre et était sorti marcher dans la rue sous la lune pâle. Les mains dans les poches, il erra du côté d'Ichiraku, sourit à son cuisiner qui lui adressa un signe de la main. Il écouta gronder son estomac, le frotta par-dessus son gilet orange. Le blond grimaça en ne sentant pas dans sa poche cliqueter les pièces de monnaie. Ce n'était pas pour ce soir. Décidément pas de chance.

Pour échapper aux douces effluves de soupe chaude, il s'évada de son restaurant préféré, s'avançant vers les troncs des arbres en feuille. Il respira les arômes des fleurs écloses et des feuilles vertes. Inconsciemment, il prit le chemin d'un lieu familier et dans lequel il se sentait comme dans une seconde maison.

Le terrain d'entraînement de l'équipe sept se profila à l'horizon. Naruto reconnut son coin bien à lui, là où tout était un peu en bazar. Rangé, oui mais pas trop. Il devinait parfaitement qu'à l'opposé, là où Sasuke avait imposé sa marque, tout serait propre et impeccable.

Il se trompa.

*

« -Sasuke ?! »

*

« -Qu'est-ce que tu foutais dehors à cette heure, imbécile ?

-Je te retourne la question, abruti.

-Si j'étais pas sorti, tu serais resté là toute la nuit !

-Hn. C'est vrai.

-Un « merci » te tuerait la bouche, hein Sasuke ?

-Hn. »

*

Ce que Naruto détestait chez Sasuke, en plus de ces regards emplis de supériorité auxquels lui seul avait droit, c'était ce silence.

Le blond explosait de bruit. Chez lui, tout était silencieux. Alors, pour compenser, il faisait du boucan tout seul. Pour combler les interminables litanies du silence qui s'abattaient sur lui dès qu'il fermait sa porte, il riait. Il hurlait pour couvrir les plaintes muettes de la souffrance qu'apportait la solitude. Il s'agitait dans tous les sens pour se défaire des liens étouffants qui l'enchaînaient et qui l'effrayaient. Pour empêcher de se sentir encore plus seul, il s'amusait. Pour se sentir en vie, il souriait.

Alors, en compagnie de Sasuke, une des personnes à qui il avait le plus envie de parler car il se reconnaissait dans ses yeux; il détestait que le brun lui réponde par un mur de silence.

*

« -Des shurikens ? Wouha, il y en a un sacré paquet ! Tu t'entraînais ?

-Hn.

-A cette heure ?

-Non. J'étais là plus tôt.

-Tout l'après-midi ?!

-Hn. Un problème ?

-Non, rien. Je trouve ça stupide de lancer des tonnes de shurikens sur la même cible. Pour moi, l'entraînement, faut que ça bouge !

-Tu fais les choses trop vite et mal de surcroît. C'est pour ça que tu n'es qu'un ninja incomplet et brouillon, Naruto.

-Quoi, quoi ?! Répète pour voir ! Tu veux te battre, Sasuke ?!

-Non. Tu mordrais la poussière.

-C'est ça ! T'as peur, c'est tout.

-Hn !

-Tu fais bien de te taire, Sasuke Uchiwa ! Car sache qu'un jour, je serai Hokage et comme première loi, je t'ordonnerai de ramper à mes pieds et de les baiser ! »

*

Ce que Sasuke Uchiwa trouvait curieux et agaçant à la fois chez Naruto, si on fermait les yeux devant la liste interminable des traits de la personnalité de l'Uzumaki qui le rendaient si lourd, c'étaient cet entêtement enfantin et la manie qu'il avait d'argumenter en hurlant et s'exciter pour un rien. Agaçant car les protestations poussées par son compagnon d'une voix aiguë et tonitruante lui cassaient les oreilles. Mais curieux, parce que, ayant toujours vécu entre quatre murs oppressants qui ne lui adressaient que du vide en guise de réconfort, ressentir la présence rayonnante de la vie à l'état à côté de lui, ça lui faisait, à contre-coeur, il devait bien l'avouer, du bien.

*

« -Et... Pourquoi tu étais évanoui ?

-Insolation.

-Mouais... Je te crois pas. Je crois plutôt que c'est du surmenage.

-Pff. N'importe quoi.

-Menteur !

-C'est toi qui raconte des salades. »

*

Ils se rappelaient tous les deux d'une soirée passée loin de Konoha, dans ce village caché où un jour, en duo, ils avaient affronté un ninja redoutable aux airs pourtant si doux. Ils se souvenaient d'avoir grimpé sans relâche jusqu'au sommet de ces immenses arbres, sans s'arrêter, à chaque branches s'étaient lancé des regards en coin pour se rassurer et éviter d'avoir un centimètre de retard sur on voisin. Ils avaient couru tout en évitant les feuilles, concentrant de toutes leurs forces leur chakra dans la zone la plus lointaine de leur organisme. Ils avaient sué. Puis, une fois perchés en haut, ils avaient trouvé la place de se poser. Tranquillement, ils avaient repris leur souffle, le plus silencieusement possible pour ne pas paraître essoufflés puis d'un commun mouvement de tête,ils avaient regardé les étoiles.

Ils y étaient arrivé.

Naruto observa le ciel illuminé se refléter dans les orbites glacées de l'Uchiwa.

Sasuke se tourna vers lui. Leurs iris se croisèrent. Pour la première fois, Naruto eut l'impression d'être regardé en égal. Le coeur soudainement réchauffé, il lui sourit. Sasuke se détourna et fixa le ciel, comme plongé dans d'intenses réflexions.

C'était connu, les Uchiwa ne souriaient jamais. Pourtant, il lui avait paru que les lèvres d'ivoire du garçon aux cheveux de corbeau s'étaient très légèrement plissées vers l'extérieur pour former une esquisse de sourire. Un peu craquelé, car cela faisait bien longtemps que ses muscles du visage n'avaient pas reçu l'ordre de s'étirer de cette manière. Mais un sourire quand même. Naruto, bien qu'il considère Sasuke comme son rival numéro un, senti une drôle de vague courir sur son bras. Il avait vraiment l'impression d'avoir un ami.

Pour une fois, au plus grand bonheur de Sasuke, Naruto n'avait pas émis de commentaire. Ils n'avaient pas besoin de mot.

Enfin, pas tout de suite.

L'instant magique passé, Naruto hurla qu'ils avaient réussi.

Réussi quoi, exactement ?

Au fond d'eux, ils connaissaient la réponse.

*

« -J'en ai raté un.

-De quoi ?

-Un lancer. J'en ai raté un.

-Et alors ?

-... Et si celui-ci avait été le lancer décisif ?

-Et ben ? Tu l'aurais raté. Tu t'en fais pour un rien Sasuke.

-Rien ? Tu appelles l'échec « rien » ?

-Si tu rates, tu te relèves, tu avales ta foutu fierté et puis tu recommences. C'est de ça qu'on différencie un Prodige arrogant qui s'écroule dès qu'il a le malheur de se tromper et un bon ninja, pas forcément de ceux qui ont tout pour eux dès le début mais qui à force d'y croire, deviennent meilleurs. »

*

Les rumeurs allaient bon train à Konoha depuis la constitution des équipes. On bavarda sur la huit, la plus prometteuse, pas vraiment sur la dix, déjà vue et qui montrait un enthousiasme peu alarmant. La septième retint l'attention des mégères.

Sasuke était un Prodige. Naruto était un ninja déplorable.

Sasuke était beau. Naruto était vraiment... Bref.

Sasuke semblait porter le poids du monde sur ses épaules. Naruto ne cherchait qu'à porter sur les siennes d'énormes barils de peinture afin d'en barbouiller le mur principal du bureau de l'Hokage.

Sasuke était très intelligent. Naruto était très bête.

Sasuke descendait d'une noble lignée. Naruto ne connaissait ni son père ni sa mère.

Sasuke comprenait les choses très rapidement. Naruto avait besoin de six explications successives avant de subir l'illumination divine.

Sasuke ne ratait jamais rien. Naruto avait le don pour se mettre les pieds dans les plats.

Alors pourquoi les avait-on placé dans la même équipe ?

Et bien, parce que Sasuke et Naruto avaient une chose en commun ; ils étaient bornés. Comme le noir et le blanc, avant d'être opposés, les deux ninjas étaient complémentaires. Parce que sur certaines choses, Naruto était un pied et au contraire Sasuke brillait. Et parce que, sur certaines choses, Sasuke avait besoin de la légèreté d'esprit de Naruto pour retrouver l'espace d'une seconde la brillance de la jeunesse.

*

« -Je m'entraînais parce que je...

-Tu ?

-Je ne te cèderai rien. »

*

Il s'était senti menacé lorsque Naruto avait réussi à vaincre le terrible Haku et pas lui. Lui, le grand Uchiwa, avait craint qu'un garçon sans nom aux talents nuls et à l'intelligence limitée dépasse le génie de son clan.

Il était meilleur que lui, pourtant. Bien meilleur. Où était le problème ?

C'était ce côté acharné qu'il n'avait pas qui l'effrayait.

*

« -Moi non plus, Sasuke, moi non plus. »

*

Naruto avait toujours rêvé d'écraser Sasuke comme on piétinait un cafard indésirable. Il voulait qu'on sache que cet Uchiwa n'avait rien de plus que lui.

Mais Naruto, en pensant à Sasuke dans d'autres rêves, le voyait sourire et lui tendre la main.

Les unes comme les autres, ces visions étaient très agréables et le changeaient beaucoup des cauchemars qui avaient bercé son enfance.

Quelle joie de savoir qu'il était considéré comme égal aux yeux de son rival...

Et ami.

*

« -Un jour, Sasuke, un jour... Je te battrai.

-Pfff. C'est ça. Parle au futur. Tu ne me rattraperas jamais.

-C'est ce qu'on verra. »

*

Ils se levèrent, Naruto secondant un Sasuke affaibli sur son épaule. Comme la situation ne plaisait pas du tout au brun, ce dernier, une fois mis sur pied, se hâta de se dégager l'emprise de son coéquipier du revers de la main. Il toussota, dérangé d'être celui qui se trouvait en position de faiblesse et épousseta sa chemise bleue. Un fulgurant point de côté le prit en effectuant un mouvement trop brusque et il tomba à genoux en toussant réellement. Il repoussa Naruto, inquiet, qui s'approchait de lui pour s'enquir de son état.

La crise passée, Sasuke redressa la tête.

A force de s'entraîner, ça ne lui arriverait plus. Il deviendrait plus fort. Il ne permettrait plus à son corps de faiblir.

Mais pour le moment, il pouvait bien écouter les élans de douleur que lui envoyait son corps, ranger son orgueil dans un coin et saisir la main que lui tendait Naruto.

Il n'était plus si seul.

*

« -Naruto, c'est possible de détester quelqu'un mais en même temps, de l'aimer ?

-Quoi ? C'est quoi cette question ? Tu parles de Sakura, là ?

-Non, bien sûr que non, abruti. Ce n'est pas un amour dans ce sens là.

-Qui, alors ?

-Le nom est-il important ?

-Pfff... Ouais, ça l'est, parce que ça dépend de la personne. Mais bon, par exemple... Toi, je te déteste parce que t'es qu'un ténébreux sans clapet qui fait craquer toutes les filles, dont MA Sakura et qui se la joue avec son Sharingan. Mais en même temps, si tu n'étais pas là, je...

-Ça ne serait plus du tout pareil.

-Ouais.

-Je vois...

-Sasuke, c'est qui ?

-... Tu connais pas. »

*

Les scènes se jouaient rapidement devant les yeux de Sasuke.

Vidé par le combat, il baissa le regard sur son coéquipier, étalé de tout son long au sol, les yeux clos. Du sang avait séché au coin de ses lèvres et il paraissait presque mort. Son visage conservait une expression infiniment chagrinée. Le soleil le quittait.

Sasuke garda un masque de marbre sur ses traits. Même lorsque son bandeau frontal, strié d'une seule rayure nette, tranchant de long en large le rectangle métallique orné de la feuille symbolisant son village, glissa et dégringola au sol, il ne broncha pas. Des myriades de choses à dire traversaient son esprit. Il voulait en dire tant... Mais il était un Uchiwa. Rien ne sortait.

Même lorsque des seaux entiers de larmes gouttèrent du ciel, il ne cilla pas. L'eau coulait sur son visage, effaçant le sang qui avait coulé. Il regarda ce firmament qui grondait. Lui soufflait-il sa colère ? Il regarda ce ciel qui pleurait. Lui lançait-il sa tristesse ? Était-il déçu d'eux ? De lui ? Sasuke se demanda si quelqu'un, là-haut, était aux commandes et si cette personne avait assisté au massacre qui s'était joué ici. Si c'était le cas, alors il lui envoyait un bien triste message.

Son impassibilité fut perturbée par un violent spasme. La main sur son bras, il tomba à genoux, cracha un liquide ocre venu du fond de ses entrailles, au goût sale et teinté de regret.

Naruto...

Tu l'as rattrapé... Mais tu ne l'as pas battu.

*

C'était quand même triste de fermer le livre sur une page blanche. Alors, ils firent tout de travers.

Rouge était la dernière page de leur histoire... Rouge sang.

*






Bla Bla de l'auteure :

Voilà, c'est tout. Le premier One-Shot d'une série qui en comprendra un nombre encore à déterminer. Ce sont des choses que j'ai écrites il y a un moment, deux mois pour celui-ci, des choses qui me traversent la tête, sans importance, mornes, plates, que je me plais à écrire dans mes moments libres où Étoiles parmi tant d'autres et Entre ça, ça, et toi me sortent par la tête.

Je compte travailler sur Ino et Chôji, Ino et Sakura, Kiba et Shino (projet déjà en cours), Tenten et Lee, Kiba et Hinata, Naruto et Sakura, peut-être Sasuke et Sakura si le coeur me parle, Neji et Tenten (projet déjà en cours également) Kakashi et Gai, Lee et Gai, Neji et Lee, Shikamaru et Chôji... Bref, un peu de tout ça.

Je remercie ceux qui ont lu, apprécié ou pas, les critiques sont les bienvenue.


Kokonut

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales