Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Journalistes du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 04/11/2018
  • Revenir de l'avenir
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - dystopie - humour - steampunk - space opera - uchronie - dark fantasy - fiction
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • La Paix
    Mouvement de la Paix du Rhône
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction - policier - humour - imaginaire
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Rindaya
    Boz'Dodor
    Nb de signes : < 12 600 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 07/08/2018
  • #exclusif
    J'ai lu
    Nb de signes : 250 000 - 350 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Sur un malentendu…
    J'ai lu
    Nb de signes : 50 000 - 70 000 sec
    Genre : comédie romantique
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Dystopie
    H2 Fanzine
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : science-fiction - jeunesse
    Délai de soumission : 10/08/2018
  • Cthulhu
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : horreur
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • Femmes de l'étrange
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2018
  • Prix Saint-Nicolas du Conte de Noël
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 25 000 sec
    Genre : conte - noël - tout public
    Délai de soumission : 15/09/2018

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Amateurs de KPOP, cette nouvelle devrait vous plaire !
 par   - 829 lectures  - 2 commentaires [16 juin 2018 à 18:29:29]

Sur mashable FR une nouvelle a retenu mon attention :
L’anglais ne sera bientôt plus la langue universelle de la pop music

Il semblerait que le coréen devienne l'une des langues les plus écoutées au États-Unis avec l'espagnol.

 

Google et les données...
 par   - 456 lectures  - Aucun commentaire

Depuis quelques mois j'ai supprimé Google Analytics du site. J'y perds en analyse, mais gangne en vitesse et c'est un suivi de moins par Google.
Dès que Google a fourni un outil pour se conformer au RGPD j'y ai désactivé le suivi pour la personnalisation des pubs.

Ça signifie, par exemple, que vous ne devriez plus voir de pub correspondant à ce que vous regarder sur d'autres sites.

Le plagiat des livres, parlons-en
 par   - 633 lectures  - Aucun commentaire

Le plagiat des livres, parlons-en. Suite aux nombreuses affaires de plagiat dans lesquelles nous sommes intervenus avec Manon, je me suis dit qu’il serait important de vous en informer. Ce sujet touche autant les écrivains en herbes que les auteurs confirmés. Hélas, de nombreuses personnes ignorent les enjeux du plagiat. Dorénavant, vous serez informés. J’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter que le plagiat continue à se répandre dans le futur.

Qu’est-ce que le plagiat ?

Tout d’abord, le plagiat est une faute d'ordre moral, civil ou commercial. Elle consiste à recopier ou à s’accaparer une oeuvre sans le consentement sur papier de l’auteur, ou de l’éditeur s’il y a, avec sa signature à l’appui. Un simple mail ne suffit pas. De plus, prévenir que l’oeuvre n’est pas la nôtre, car nous avons copié-collé le livre d’untel, c’est tout bonnement avouer un délit.

En d’autres mots, plagier, c’est copier/coller une oeuvre en modifiant ou non l’oeuvre originale (nom, sexe, univers…). Plagier, c’est aussi reprendre entièrement un scénario. De même que plagier, c’est traduire une oeuvre sans l’autorisation signée de son auteur original. En agissant ainsi, le plagieur contribue, inconsciemment ou non, à une faute juridique grave : un non-respect des droits patrimoniaux et moraux de l'auteur original. De ce fait, au risque de le répéter, le plagiat est considéré comme un délit. En s’y adonnant, le plagieur risque :

Selon le Code pénal :

L'article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle prévoit que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Le plagieur risque :

○ 2 ans d'emprisonnement
○ 150 000 € d'amende pour dommage et intérêt
○ Peine civile voire même pénale si l'auteur qui en est victime a un bon avocat

De plus, les auteurs connus comme Gilles Legardinier ou Guillaume Musso, ont une certaine notoriété et emprise sur le marché du livre. Lorsqu’ils en publient un, les gens vont se ruer dessus. Ils connaissent leurs styles d’écriture et savent qu’ils ne seront pas déçus. Par conséquent, leurs oeuvres seront bien vendues. Si l’éditeur apprend que leurs écrits sont mis gratuitement à disposition sur un site, il ne va certainement pas apprécier. De ce fait, il peut attaquer le plagieur en justice. En raison d’un bon avocat, le verdict sera bien plus important que 150 000 € d’amende ou 2 ans d’emprisonnement.

Ce qu’il faut savoir sur les auteurs et le plagiat

L’auteur, connu ou non, choisi tout lorsqu’il écrit son histoire. Cela passe du nom des personnages, aux caractères et caratéristiques physiques en passant par les lieux, les nationalités, etc. Il passe du temps à mettre en place son scénario, à choisir ses mots, à écrire ses phrases. En somme, faire en sorte que ce soit cohérent. Cette phase d’invention et d'écriture peut aussi bien être courte que durer des années.

Imaginez seulement sa réaction lorsqu’il apprendra qu’un de ses lecteurs a tout bonnement repris l’histoire, pire, l’a déchiquetée en un temps record juste pour la reprendre, par exemple, avec son pairing favori. Ou juste simplement la faire partager à des lecteurs. Comparez trois ans de dur labeur et de stress à… cette misère.

De plus, si le livre a été traduit, copier/coller le travail du traducteur, c’est aussi le voler. Le plagier. Pour rappel, le travail d’un traducteur c’est de de comprendre le sens qu'a voulu donné l'écrivain à sa phrase et la retransmettre au mieux dans sa langue à lui, garder la cohérence. Ça prend du temps.

Par contre, nous ne pouvons rien faire lorsqu’une oeuvre, comme par exemple, Alice aux pays des merveilles, se trouve sur un site gratuit. Ou toute autre oeuvre ancienne. L’histoire devient un bien public 70 ans après la mort de l’auteur.

En résumé

Généralement, lorsque nous souhaitons partager une oeuvre que nous avons appréciée, le plus simple est d’en parler, par exemple, à la fin d’un chapitre. Vouloir la partager en la copiant-collant, non. Même si l’auteur ne répond pas au message. Je dis ça, parce qu’une personne m’a répondu ainsi. De plus, lorsque nous citons un auteur, nous devons le mettre avec les guillemets et la référence bibliographique. Cela se rapporte à des bouts de lignes, et non à un livre entier.

Pour rappel, Wattpad et Fanfic-fr avaient lancé leur site pour que les auteurs fassent connaître leur oeuvre. Et non celle d’un autre.

Maintenant que vous le savez, j’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter cela. Prévenez-moi en cas de doute. J’interviendrai pour en informer le plagieur. S’il ne souhaite pas supprimer l’histoire plagiée (oui, il y a des gens têtus et immatures), j’inviterai les administrateurs à s’en occuper.

Au nom du respect, je vous en prie.

STOP AU PLAGIAT
(#contreleplagiat)

Petites informations supplémentaires :

○ Sachez que si le plagieur écrivait ses propres fictions, je ne l’empêche absolument pas de les continuer. Au contraire. Mais, il doit supprimer l’oeuvre plagiée.

○ De plus, je n’ai rien contre les personnes imaginant d’autres personnages lorsqu’elle lise un livre, avec par exemple, leur pairing favori. Néanmoins, elles n’ont pas le droit de reproduire leur envie, à moins de s’inspirer de l’oeuvre pour écrire leur fanfiction.

Le Discord de la Ligue des Chroniqueurs vous ouvre joyeusement ses portes !
 par   - 884 lectures  - 1 commentaire [21 mai 2018 à 22:43:44]

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis Etsukazu, un humble auteur de fanfictions du fandom Naruto, et je viens vous annoncer que le groupe Discord de la Ligue des Chroniqueurs, formé il y a quelques mois, s’ouvre officiellement à la communauté de Fanfic-Fr.

Envie de discuter avec les auteurs de vos fandoms favoris ? Ce groupe est fait pour vous.

Naturellement, vous vous demandez aussitôt tous ce qu’est un groupe Discord (Non ? Mince alors !), mais surtout, qu’est-ce que la Ligue des Chroniqueurs ? Laissez-moi donc vous répondre dans l’ordre.

Discord est une plateforme de discussion instantanée dont l’interface permet des discussions écrites élaborées aussi bien que des discussions vocales. Cette application est très utilisée par les communautés de joueurs de jeux vidéo, quels que soient leurs genres, et elle a été conçue principalement pour eux – en premier lieu – toutefois, son utilité ne se cantonne pas à eux. Effectivement, elle est utilisée par beaucoup de monde, et il se trouve que la Ligue des Chroniqueurs l’utilise également.

La Ligue des Chroniqueurs, quant à elle, est une petite communauté – de 160 membres actuellement – qui regroupe de nombreux auteurs publiant sur Fanfic-Fr comme sur fanfiction.net, ainsi que les lecteurs qui souhaitent venir s’exprimer et échanger autour de notre passion commune qu’est la fanfiction.


Lire la suite...
Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 870 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...
Concours d'écriture by Shaku #1
 par   - 1224 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour, je vous propose un concours d'écriture dont les règles sont plutôt simple. Je répondrais à toutes vos questions si vous en avez.

Par contre, sachez avant toute chose que je m'excuse envers les personnes n’habitant pas en France. Je ne peux accepter votre texte, car je ne pourrais pas financer les frais de port si jamais vous gagnez un lot... Cependant, vous pouvez participer si vous ne souhaitez rien gagner !

Le principe de ce premier concours

• Ce concours est anonyme.
○ Les participants m'enverront leur texte par mail en PDF à cette adresse (morganeperro@outlook.fr)
○ Titre du mail : Prompt#1 + Titre de leur fiction + n° du prompt
○ Le titre de leur fiction devra être au-dessus du corps du texte. Ce nombre de mot ne sera pas compris dans la limite autorisée.

• Écrire une fiction entre 3000 et 10 000 mots sur la base d’un prompt choisi au préalable à partir du 15 avril sur le document google indiqué en bas de la page.
○ Le prompt choisi doit être libre au moment de la réservation. Dans le cas contraire, choisissez un autre prompt où il n’y a pas marqué (réservé par « nom »)

Mais… qu'est-ce qu'un prompt ?
• Un prompt c’est un petit plan ou idée de quelques lignes pour écrire une fiction. On remplace aussi "A", "B", ect, par le nom du personnage.

○ Exemple :
• A et B se promènent dans la forêt et se font téléporter par des extra-terrestres. Comment vont-ils s'en sortir sans que ces monstres ne décident de copuler avec eux ?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Kuroko no Basket

rédempteurs Auteur: mystrale93 Vue: 876
[Publiée le: 2016-09-10]    [Mise à Jour: 2017-03-31]
13+  Signaler Yaoi (HxH)/Surnaturel/Univers alternatif Commentaires : 24
Description:
et oui faut croire que j'ai pris gout aux UA

cette fic parlera de démons , d'amour, de nos GM (pour une fois Akashi ne sera pas le seul a avoir du sang sur les mains) et d’expérience obscures menée sur des adolescents.
mon résumé est nul? désolé c'est parce que je ne sais pas comment le formuler sans spoiler l'histoire.
donc venez tenter de découvrir cette fic et n'hésitez pas a laisser des com si vous avez des questions
Crédits:
les perso ne m'apartienent toujours pas : l'auteur de kuroko no basuke est vraiment dure en négotiation...

seule l'histoire "rédempteurs" est de moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 5 : " Karasu"

[2219 mots]
Publié le: 2016-11-11Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur voila l'un des deux nouveauchapitre de ce soir bonne lecture

PS: je donne par mp une image du couple qu'il prefert dans KnB au premier qui me dit ce que veux dire Karasu

bonne lecture

Il sentait encore le gout du sang sur ses crocs.


C’était arrivé avant qu'il n'ait eu le temps de réaliser ce qu'il se passait.


Midorima avait beau se souvenir parfaitement de tout ce qui venait de se passer, il n'arrivait toujours pas à comprendre comment et pourquoi il c'était retrouvé à souiller le corps de l'enfant qu'il venait de sauver en buvant son sang.


"Ce n'était pas de ta faute Shintarô. Mais tu dois le tuer" avait déclaré Shutoku en sentant l'état mental de son "partenaire".


Mais à sa grande surprise, le vert n'avait non seulement pas obéis mais avait pris le fragile petit corps dans ces bras en lui murmurant des excuses.


" Ce n'était pourtant pas à lui de s'excuser" songea Shutoku en se remémorant quand tout avait dérapé...


~ (Flash-back de Shutoku) ~


Midorima venait d'éliminer l'homme qui menaçait le petit garçon et c'était précipité vers l'enfant pour s'enquerir de son état...


Cependant, avant que l'enfant puisse répondre aux questions du vert, de nouveaux individus émergèrent de l'obscurité révélant leur apparence cauchemardesque : un crane rasé recouvert de cicatrices et des paupières ainsi qu'une bouche cousue...


Très rapidement, la masse d'assaillant se rapprocha de Midorima et de l'enfant telle une marée de Zombies issus d'un film d'horreur.


Protègent le garçonnet en le plaçant derrière sont dos, Midorima fit face aux ennemis pour les repousser de son arme.


Cependant, des que sa lame toucha l'un de ces adversaires, ce dernier ressenti une telle douleur que les fils qui lui maintenait la bouche fermée sautèrent lui permettant ainsi de hurler un mot pour le moins...inattendu...


Maman.


C'est bien ça, l'être que Midorima venait de blesser mortellement venait, dans son ultime cris d'agonie, d'appeler sa mère.


Face à cette scène, les autres assaillants reculèrent tous comme un seul homme


C’était vraiment très perturbant ...


Soudain saisi d'un doute, Midorima éventra la dépouille de son ennemis avec la lame de Shutoku et se figea d'horreur en observant un détail.


Ou plutôt, en notant l'absence de quelque chose dans ce corps ...


"Il...Il n'a aucune perle noire!" paniqua soudain Midorima en se rendant compte de ce qu'impliquai cette découverte ...


"Tu as tué un innocent" annonça une voix enfantine qui fit se retourner l'adolescent aux cheveux verts.


C’est à ce moment là qu'il la vit.


Une petite fille aux longs cheveux brun et lisses dans une petite robe tachée de sang...


Une des enfants dont il avait vu la dépouille un peu plus tôt.


Devinant facilement l'incompréhension de Midorima, la "fillette" expliqua : "notre rituel de transfère nous a permis en échange du don de leur sang et de nos cœur, d'envoyer ces enfants dans nos corps afin que nous puissions occuper les leur.

Ainsi, nous bénéficions de leur longévité, leur force et surtout, nous avons pu par ce procédé extraire nos perle de nos corps."


Voyant que le choc (ou la colère?) semblait avoir laissé le vert muet, la "petite fille" continua : "écoute on peut te laisser partir en vie; pour ça tu dois juste nous rendre cet enfant"


En prononçant ces mots, elle avait pointé du doigt le petit brun situé derrière Midorima.


Le petit avait tout de suite réagis en enfouissant profondément son visage dans la chemise de l'adolescent aux cheveux verts.


"Je crois qu'il n'a pas très envie de rester avec vous ..." déclara le vert en resserrant sa prise sur Shutoku avant d'ajouter : " donc, non je ne vous le laisse pas."


Devant cette réponse un sourire sadique étira les lèvres de la "pseudo" fillette avant qu'elle ne réponde : "comme tu veux, je l'arracherais donc à ton cadavre..."


Sur ces mots, elle claqua des doigts et instantanément, tout les corps d'enfants qui jonchaient le sol précédemment se relevèrent et se lancèrent à l'attaque de Midorima qui se retrouva figé d'effroi.


Il ne pouvait pas se battre contre des ennemis qui avaient l'apparence d’enfants.


C’était psychologiquement impossible pour lui.


L’ayant bien sur deviné, la "fausse" petite fille se joignit à la bataille armée d'une dague en argent ornée de runes…


"Shintarô! Attention cette lame est Vlaad Scythe ! Une lame anti v..." eu tout juste le temps de dire Shutoku avant de voir la lame s'enfoncer profondément dans l'épaule du vert.


Sous l'effet de la douleur, Midorima lâcha Shutoku qui tomba au sol avant de jeter un regard à son épaule gauche.


À cet instant, son sang se glaça.


Son épaule était en train de partir en minuscule particule organique comme le ferais une pierre sous l'effet de l'érosion...


"Intéressant n'es ce pas ? Je ne t'ai touché qu'a l'épaule et te voila déjà à l'agonie...je suppose que tu devine ce qui va donc se passer quand je vais planter mon arme au niveau de ton cœur ...n'es ce pas? "


Midorima ce crispa et pas seulement de douleur.


Il n'était pas stupide, bien sur qu'il avait compris que cette fille possédait l'une des seules arme à pouvoir le tuer et quel comptait s'en servir.


Cependant, il ne pouvait pas se résoudre à heurter le corps d'un enfant.


Il préférait encore laisser cet être qui usurpait le corps de cette petite fille le tuer.


Oui, plutôt mourir que de provoquer une nouvelle fois la souffrance et la mort d'un enfant innocent.


S’approchant de Midorima, l'entité dans le corps de la petite fille se mit à califourchon sur le vert et éleva sa lame pour l'abattre en pleine poitrine de l'adolescent.


C’est du moins ce qu'elle comptait faire...


Cependant, au moment ou elle allait agir, quelqu’un la tacla au sol avec violence.


Reportant son attention sur la personne qui venait d'intervenir, Midorima eu la stupeur de découvrir le petit garçon qu'il avait décidé de protéger.


Ironie quand tu nous tien...


Cependant, le vert ne pu s'empêcher de remarquer que certains éléments physique avaient changés chez le brun...


Pour commencer, ses cheveux bruns avaient poussé et lui arrivaient à présent au bas du dos.

Ensuite, ses oreilles étaient devenues pointues tandis que ses ongles avaient été remplacés par de longues griffes qui avaient l'air aussi tranchantes que Shutoku...


Sans oublier les crocs que Midorima vit pointer quand le "petit garçon "se jeta sur la "petite fille" et les autres « enfants »…


Autant dire que le combat fut bref mais sanglant.


Si vraiment on pouvait appeler ça un combat...


Toujours est il que, quand le garçon en eu finit et qu'il se releva maculé de tout le sang de ses opposants pour croisé le regard du vert, il sut.


Ils surent tout les deux.


Ils étaient chacun une menace naturelle l'un pour l'autre.


Alors que Midorima était figé par la douleur ce fut le petit garçon qui prit les devants : immobilisant le vert au sol à l'aide de sa force il s'apprêtait à trancher la gorge de l'adolescent aux cheveux verts avec ses griffes acérées.


Mais contre toute attente, Midorima trouva la force d'attraper le poignet du plus petit pour l'attirer jusqu'a lui et, quand ses lèvres purent frôler la gorge de l'enfant Midorima laissa sortir ses propres crocs pour aller les planter dans la gorge du petit brun.


Ce dont Midorima était loin de se douter, c'est l'effet que le sang du garçon provoquerait chez lui.


En effet, à peine le vert avait il planter ses canine dans la gorge du plus jeune qu'une espèce de frénésie vampirique c'était emparé de lui et l'avait poussé à vouloir consommer jusqu'a la dernière goute de sang de sa victime.


Cependant , le petit gémissement de douleur et surtout, l'apparence du petit brun qui retourna à l'état normal alors que Midorima était en train de se laisser aller à sa part d'ombre fit l'effet d'une douche froide au vert.


Apres ça, il fallu quelques instants à Midorima pour réaliser les faits : il avait tenté de vider un enfant de son sang.


Comprenant l'état de traumatisme de son partenaire Shutoku lui avait alors déclaré d'une voix sans appel : "tu as vu sa vrai forme Shintarô, cet enfant n'en est pas un. Ou tout du moins, ce n'en est plus un. Il à tenté de te tuer, a commis le meurtre de cette fille et parait mentalement instable je ne te ferais pas l'affront de t'expliquer qu'il apparait qu'il est un démon ou lié a la démonologie... En tenant compte de tout ça...Tu sais quoi faire. Tue le et récupère sa perle."


En entendant ça la main de Midorima avait tremblé sur son arme.


Shutoku du sentir l'hésitation de son partenaire mais au moment où il allait rajouter quelque chose, Midorima l'interrompis en prononçant un "NON" sonore sur un ton glacial.


Il avait par la suite redonné à Shutoku sa forme de scalpel pour le glisser dans sa poche.


Une fois cela fait, il nota une sensation de brulure ou plutôt de picotement au niveau de son épaule mutilé.


Curieux, le vert y jetât un œil pour constater que son épaule était en train de se reconstituer...


Alors bien sur, Midorima savait que le sang pris sur un ennemi était plus puissants qu'une poche de sang prélevé sur un donneur vivant.

Cependant, le vert ne c'était pas attendu à ce que ça affecte autant son métabolisme de régénération.


Et surtout, pas à cette vitesse...


Le temps que le vert songe à tout cela, son épaule était complètement remise à neuve.


Aussi, Midorima n'hésita une seule seconde : ramassant l'enfant, il le prit dans ces bras.


Mais jugeant au final que tout cet amas de sang démoniaque représenterait une trop grosse tentation pour lui, le vert opta finalement pour l'option de hisser l'enfant sur son dos afin de quitter les lieux en vitesse.


(Fin du flash back de Shutoku)



« Et maintenant ? On fait quoi ? Il a vu ton visage Shintarô… » Commença Shutoku avant que le vert ne l’interrompe avec hargne par télépathie :

- Que veux-tu dire par « on fait quoi ? » ?

- Tu le sais très bien : il à fauté en tuant cette fille et en tentant de te tuer il doit…

- Il nous à sauvé. Sans lui je serais mort et toi …Inutile de te rappeler que les fragments de ton âme sont liés à mon cœur pas vrais ? Si je disparais, toi aussi. Et cette fille était notre enemie. J’aurais du envoyer un de mes frères la tuer plus tard de toute façon alors je ne vois pas pourquoi tu…

- Ce n’était pas son devoir de la tuer ShintAHO ! C’était notre travail ! À cause de ça nous risquons gros devant les conseils des érudits ! Et je ne te parle même pas de ton frère s’il découvre ce gamin ! Il…

- Je t’ai déjà dis cent fois que je ne reconnais l’autorité d’Akashi que quand elle est justifié. En l’occurrence, s’il tente quoi que soit vis-à-vis du petit j’irais faire une demande pour devenir un Erudit de type O.S…

-Tu plaisante là ?! C’est de la folie ! Tu ne va quand même pas…pour un démon !

- Une victime.

- Hein ?

- C’est une victime. Celle de cette secte d’abord et à cause de mes pulsions de monstre, ma victime. Alors jusqu'à ce qu’on en sache plus sur lui et qu’il puisse survivre seul il sera « notre secret ».

- Mais enfin ! Midorima tu as perdu le peu de bon sens que tu possédais ? Cacher cet enfant va être un fardeau et…

- J’ai dit « on le garde ». Compris ? Je l’ai récupéré et l’est souiller de la pire façon qu’il soit. Il est donc de mon devoir de le garder. Fin de la discussion.

- Je crois avoir voix au chapitre Midorima ! Je suis ton partenaire.

- Tu crois mal : Tu es mort. Les morts ne conteste pas les vivants c’est dans l’ordre des choses maintenant laisse moi m’occuper de Karasu.

- « Karasu » ?

- C’est le nom que je lui ai donné. Tant qu’on ne sait rien de lui autant savoir comment l’interpeler. Non ?

- Non ! C’est une mauvaise idée ! Une très mauvaise idée !

- Et pourquoi donc ?

- Parce que c’est comme un animal ramassé dans la rue ! On commence par lui donner un nom, le loger, le nourrir, puis on s’y attache et on ne peu et ne VEUX plus s’en débarrasser ! Donc tu oubli ce « Karasu » tout de suite jeune damné !

- Trop tard.

- Hein ?


«  J’ai dis trop tard : Karasu lui va bien. Tu ne me feras pas changer d’avis. » Conclu Midorima en rajustant sa prise pour laisser plus de confort à l’enfant épuisé qui dormait, accroché à son dos.


C’est à ce moment que Shutoku réalisa : en vérité, c’était maintenant que la situation venait de réellement déraper.


Et au vu de l’inhabituel comportement de Midorima, les choses ne risquaient pas d’aller en s’arrangent.


Il du se faire une raison : il allait devoir surveiller ce petit brun de très près.


  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales