Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Anthropocène, mon amour
    Le Chien à deux queues
    Nb de signes : 10 - 40 000 sec
    Genre : post-apocalyptique
    Délai de soumission : 07/07/2019
  • Saint Valentin : la lettre
    Reines-Beaux
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 30/06/2019
  • Appel à manuscrits
    Éditions Sèment
    Nb de signes :
    Genre : jeunesse - young adult
    Délai de soumission : 20/03/2020
  • AP Thriller
    Editions du Saule
    Nb de signes : > 240 000 sec
    Genre : thriller - fiction
    Délai de soumission : 18/11/2019
  • Livres en pâture, concours "Jardin(s)"
    association Livres en Pâture
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Sorcellerie
    Evidence Editions
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 27/05/2019
  • Visions du futur 2019
    Club Présences d'esprits
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - merveilleux
    Délai de soumission : 07/04/2019
  • Vache à lait
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 27/03/2019
  • Errance
    La revue du Faune
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - steampunk
    Délai de soumission : 01/05/2019
  • Les Dits d’Ailleurs
    Ogmios Éditions
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - étrange - mystère
    Délai de soumission : 31/05/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Le musée Jean Moulin
 par   - 315 lectures  - Aucun commentaire

Situé dans le même édifice que le musée sur le Général Leclerc, le musée de la résistance et de Jean Moulin a donc une double fonction. La première partie a pour objectif d’expliquer l'entrée en guerre de la France, la débâcle, l'appel du 18 juin du Général de Gaulle (qui sera d'ailleurs condamné à mort suite à cela), l'occupation, l'armistice signé avec l'Allemagne, la collaboration, la résistance et la fin de la guerre. Des photos, des documents d'époque, des films sont exposés ou diffusés et permettent de comprendre les événements qui font partie de l'histoire française. Des sources officielles font état que la presse française est dirigée par les Nazis. Des communistes, des étudiants résistent face à l'occupation nazie. La question des Juifs est également posée ainsi que la confiscation de leurs biens et, dès 1942, ils sont déportés vers les camps. Certains membres religieux comme l'archevêque de Toulouse dénoncent ces arrestations et rappellent que « les Juifs sont des hommes ». Les Éditions de Minuit, qui naissent à cette période, sont clandestines et publient un certain nombre d’œuvres. Des journaux clandestins créés dès 1940 se multiplient pour influencer la population. Dans la zone libre, des journaux sont également fondés et suivent le même processus que la zone occupée. Le STO (Service de Travail Obligatoire) est synonyme d'hostilité croissante. Les anti-STO commencent à rejoindre le maquis dès 1943. La déportation n'est pas cachée. Les résistants, communistes, gaullistes en sont les victimes. 60 000-65 000 sont envoyés dans les camps. Plus de la moitié n'en reviendra pas. La propagande utilisée à outrance par Pétain condamne les actes de résistance. Les maquis comme celui des Glières est liquidé. Le massacre d'Oradour-sur-Glane est le summum de la barbarie nazie avec plus de 600 morts, hommes, femmes et enfants. Mais le débarquement et la fin de la guerre n'est plus très loin (cf le Musée du Général Leclerc).
Les vitrines du milieu sont exclusivement réservées à Jean Moulin. Sa biographie très complète permet de comprendre ce grand résistant qui préféra se trancher la gorge que parler et collaborer. Amateur de dessins et ayant beaucoup d'amis dans le monde de la culture, certains de ses croquis sont présentés au public et démontrent une personnalité artistique et éclectique peu connue. Nommé par De Gaulle son représentant en zone sud, il a pour mission de coordonner l'action de divers mouvements de résistance et la fusion de leurs forces. Pour réaliser à bien sa mission, il emprunte des identités différentes et est arrêté sous celle de Jacques Martel. Il est torturé, meurt et devient une légende à qui le musée rend un bel hommage.
Le second étage du musée diffuse un film sur la guerre et l'occupation et traite de la résistance espagnole peu étudiée ce qui est dommage.

Le musée met en avant la figure d’un homme politique qui s’est battu jusqu’au bout pour ses convictions et qui en est mort. Peut-être n’en serions-nous pas là aujourd’hui s’il n’avait pas accompli un tel travail. Respect !

Le musée du général Leclerc
 par   - 157 lectures  - Aucun commentaire

Un article sur le musée parisien dédié au Général Leclerc.


Lire la suite...
Lurçat à la Manufacture des Gobelins
 par   - 147 lectures  - Aucun commentaire

J'avais envie de vous présenter l'artiste Lurçat que la Manufacture des Gobelins a accueilli, il y a environ deux ans, pour une exposition temporaire.


Lire la suite...
Le musée Jacquemart-André
 par   - 102 lectures  - Aucun commentaire

J'ai choisi de vous présenter un des musées parisiens, le musée Jacquemart-André, qui n'est pas le plus connu mais qui offre une collection privée d'une grande richesse.


Lire la suite...
Les personnages féminins dénigrées dans les fanfics
 par   - 2655 lectures  - 55 commentaires [16 mars 2019 à 04:53:38]

La fanfiction revêt un intérêt tout particulier pour les amateurs d'écriture car elle permet de faire durer un univers créé par un auteur dans notre imagination. On peut s'imaginer et jouer avec les personnages, moduler le monde qui nous facine de bien des manières.
Mais il est un constat flagrant et particulièrement déroutant qui est le dénigrement des personnages féminins surtout dans les fanfics du genre yaoi. Dans la plupart quand les filles ne servent tout simplement pas de décor, elles sont décrites comme cruches, écervellées seulement pour justifier l'orientation sexuelle des personnages masculins. Soit c'est une pleurnicheuse, soit une mijorée qui s'extasie devant le héros gay.
J'ai constaté que dans 90% des fics les personnages féminins sont totalement ridiculisées. Pourtant, la majorité des auteurs qui écrivent sur du yaoi sont des filles.
Alors je me demande: est-ce la vision que vous avez de la femme vous qui en êtes une? Vous vous voyez faible et cruches comme vos persos, incapables d'aligner un mot devant un beau garçon? Vous vous considérez réellement comme des pipelettes qui pleurnichent pour un ongle cassé? Car c'est comme cela que vos personnages féminins sont dans les fics. Pourtant si on regarde bien, en amour puisqu'il s'agit de cela, un homme réellement amoureux peut se montrer parfois bien  plus fragile qu'une femme lorsqu'il vit une déception amoureuse ou qu'il est dans une vraie relation. Soyez fière de ce que vous êtes et ne rabaissez pas la femme ainsi.
Je serais curieuse de savoir pourquoi tous ces auteurs ont besoin que dans une fic ou les personnages sont gays, la femme n'a pas sa place. Et dans le genre opposé pourquoi la fille est toujours celle qui joue le rôle de l'amoureuse transie au premier regard.
Evidemment, ce sont des généralités mais c'est rare de voir une fic yaoi réaliste avec une égalité des sexes.
Qu'en pensez-vous?

Cet article est une réflexion fondé sur des constat et après plusieurs recherches.
Merci d'avoir lu.

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 1562 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Kuroko no Basket

rédempteurs Auteur: mystrale93 Vue: 1025
[Publiée le: 2016-09-10]    [Mise à Jour: 2017-03-31]
13+  Signaler Yaoi (HxH)/Surnaturel/Univers alternatif Commentaires : 24
Description:
et oui faut croire que j'ai pris gout aux UA

cette fic parlera de démons , d'amour, de nos GM (pour une fois Akashi ne sera pas le seul a avoir du sang sur les mains) et d’expérience obscures menée sur des adolescents.
mon résumé est nul? désolé c'est parce que je ne sais pas comment le formuler sans spoiler l'histoire.
donc venez tenter de découvrir cette fic et n'hésitez pas a laisser des com si vous avez des questions
Crédits:
les perso ne m'apartienent toujours pas : l'auteur de kuroko no basuke est vraiment dure en négotiation...

seule l'histoire "rédempteurs" est de moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 5 : " Karasu"

[2219 mots]
Publié le: 2016-11-11Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur voila l'un des deux nouveauchapitre de ce soir bonne lecture

PS: je donne par mp une image du couple qu'il prefert dans KnB au premier qui me dit ce que veux dire Karasu

bonne lecture

Il sentait encore le gout du sang sur ses crocs.


C’était arrivé avant qu'il n'ait eu le temps de réaliser ce qu'il se passait.


Midorima avait beau se souvenir parfaitement de tout ce qui venait de se passer, il n'arrivait toujours pas à comprendre comment et pourquoi il c'était retrouvé à souiller le corps de l'enfant qu'il venait de sauver en buvant son sang.


"Ce n'était pas de ta faute Shintarô. Mais tu dois le tuer" avait déclaré Shutoku en sentant l'état mental de son "partenaire".


Mais à sa grande surprise, le vert n'avait non seulement pas obéis mais avait pris le fragile petit corps dans ces bras en lui murmurant des excuses.


" Ce n'était pourtant pas à lui de s'excuser" songea Shutoku en se remémorant quand tout avait dérapé...


~ (Flash-back de Shutoku) ~


Midorima venait d'éliminer l'homme qui menaçait le petit garçon et c'était précipité vers l'enfant pour s'enquerir de son état...


Cependant, avant que l'enfant puisse répondre aux questions du vert, de nouveaux individus émergèrent de l'obscurité révélant leur apparence cauchemardesque : un crane rasé recouvert de cicatrices et des paupières ainsi qu'une bouche cousue...


Très rapidement, la masse d'assaillant se rapprocha de Midorima et de l'enfant telle une marée de Zombies issus d'un film d'horreur.


Protègent le garçonnet en le plaçant derrière sont dos, Midorima fit face aux ennemis pour les repousser de son arme.


Cependant, des que sa lame toucha l'un de ces adversaires, ce dernier ressenti une telle douleur que les fils qui lui maintenait la bouche fermée sautèrent lui permettant ainsi de hurler un mot pour le moins...inattendu...


Maman.


C'est bien ça, l'être que Midorima venait de blesser mortellement venait, dans son ultime cris d'agonie, d'appeler sa mère.


Face à cette scène, les autres assaillants reculèrent tous comme un seul homme


C’était vraiment très perturbant ...


Soudain saisi d'un doute, Midorima éventra la dépouille de son ennemis avec la lame de Shutoku et se figea d'horreur en observant un détail.


Ou plutôt, en notant l'absence de quelque chose dans ce corps ...


"Il...Il n'a aucune perle noire!" paniqua soudain Midorima en se rendant compte de ce qu'impliquai cette découverte ...


"Tu as tué un innocent" annonça une voix enfantine qui fit se retourner l'adolescent aux cheveux verts.


C’est à ce moment là qu'il la vit.


Une petite fille aux longs cheveux brun et lisses dans une petite robe tachée de sang...


Une des enfants dont il avait vu la dépouille un peu plus tôt.


Devinant facilement l'incompréhension de Midorima, la "fillette" expliqua : "notre rituel de transfère nous a permis en échange du don de leur sang et de nos cœur, d'envoyer ces enfants dans nos corps afin que nous puissions occuper les leur.

Ainsi, nous bénéficions de leur longévité, leur force et surtout, nous avons pu par ce procédé extraire nos perle de nos corps."


Voyant que le choc (ou la colère?) semblait avoir laissé le vert muet, la "petite fille" continua : "écoute on peut te laisser partir en vie; pour ça tu dois juste nous rendre cet enfant"


En prononçant ces mots, elle avait pointé du doigt le petit brun situé derrière Midorima.


Le petit avait tout de suite réagis en enfouissant profondément son visage dans la chemise de l'adolescent aux cheveux verts.


"Je crois qu'il n'a pas très envie de rester avec vous ..." déclara le vert en resserrant sa prise sur Shutoku avant d'ajouter : " donc, non je ne vous le laisse pas."


Devant cette réponse un sourire sadique étira les lèvres de la "pseudo" fillette avant qu'elle ne réponde : "comme tu veux, je l'arracherais donc à ton cadavre..."


Sur ces mots, elle claqua des doigts et instantanément, tout les corps d'enfants qui jonchaient le sol précédemment se relevèrent et se lancèrent à l'attaque de Midorima qui se retrouva figé d'effroi.


Il ne pouvait pas se battre contre des ennemis qui avaient l'apparence d’enfants.


C’était psychologiquement impossible pour lui.


L’ayant bien sur deviné, la "fausse" petite fille se joignit à la bataille armée d'une dague en argent ornée de runes…


"Shintarô! Attention cette lame est Vlaad Scythe ! Une lame anti v..." eu tout juste le temps de dire Shutoku avant de voir la lame s'enfoncer profondément dans l'épaule du vert.


Sous l'effet de la douleur, Midorima lâcha Shutoku qui tomba au sol avant de jeter un regard à son épaule gauche.


À cet instant, son sang se glaça.


Son épaule était en train de partir en minuscule particule organique comme le ferais une pierre sous l'effet de l'érosion...


"Intéressant n'es ce pas ? Je ne t'ai touché qu'a l'épaule et te voila déjà à l'agonie...je suppose que tu devine ce qui va donc se passer quand je vais planter mon arme au niveau de ton cœur ...n'es ce pas? "


Midorima ce crispa et pas seulement de douleur.


Il n'était pas stupide, bien sur qu'il avait compris que cette fille possédait l'une des seules arme à pouvoir le tuer et quel comptait s'en servir.


Cependant, il ne pouvait pas se résoudre à heurter le corps d'un enfant.


Il préférait encore laisser cet être qui usurpait le corps de cette petite fille le tuer.


Oui, plutôt mourir que de provoquer une nouvelle fois la souffrance et la mort d'un enfant innocent.


S’approchant de Midorima, l'entité dans le corps de la petite fille se mit à califourchon sur le vert et éleva sa lame pour l'abattre en pleine poitrine de l'adolescent.


C’est du moins ce qu'elle comptait faire...


Cependant, au moment ou elle allait agir, quelqu’un la tacla au sol avec violence.


Reportant son attention sur la personne qui venait d'intervenir, Midorima eu la stupeur de découvrir le petit garçon qu'il avait décidé de protéger.


Ironie quand tu nous tien...


Cependant, le vert ne pu s'empêcher de remarquer que certains éléments physique avaient changés chez le brun...


Pour commencer, ses cheveux bruns avaient poussé et lui arrivaient à présent au bas du dos.

Ensuite, ses oreilles étaient devenues pointues tandis que ses ongles avaient été remplacés par de longues griffes qui avaient l'air aussi tranchantes que Shutoku...


Sans oublier les crocs que Midorima vit pointer quand le "petit garçon "se jeta sur la "petite fille" et les autres « enfants »…


Autant dire que le combat fut bref mais sanglant.


Si vraiment on pouvait appeler ça un combat...


Toujours est il que, quand le garçon en eu finit et qu'il se releva maculé de tout le sang de ses opposants pour croisé le regard du vert, il sut.


Ils surent tout les deux.


Ils étaient chacun une menace naturelle l'un pour l'autre.


Alors que Midorima était figé par la douleur ce fut le petit garçon qui prit les devants : immobilisant le vert au sol à l'aide de sa force il s'apprêtait à trancher la gorge de l'adolescent aux cheveux verts avec ses griffes acérées.


Mais contre toute attente, Midorima trouva la force d'attraper le poignet du plus petit pour l'attirer jusqu'a lui et, quand ses lèvres purent frôler la gorge de l'enfant Midorima laissa sortir ses propres crocs pour aller les planter dans la gorge du petit brun.


Ce dont Midorima était loin de se douter, c'est l'effet que le sang du garçon provoquerait chez lui.


En effet, à peine le vert avait il planter ses canine dans la gorge du plus jeune qu'une espèce de frénésie vampirique c'était emparé de lui et l'avait poussé à vouloir consommer jusqu'a la dernière goute de sang de sa victime.


Cependant , le petit gémissement de douleur et surtout, l'apparence du petit brun qui retourna à l'état normal alors que Midorima était en train de se laisser aller à sa part d'ombre fit l'effet d'une douche froide au vert.


Apres ça, il fallu quelques instants à Midorima pour réaliser les faits : il avait tenté de vider un enfant de son sang.


Comprenant l'état de traumatisme de son partenaire Shutoku lui avait alors déclaré d'une voix sans appel : "tu as vu sa vrai forme Shintarô, cet enfant n'en est pas un. Ou tout du moins, ce n'en est plus un. Il à tenté de te tuer, a commis le meurtre de cette fille et parait mentalement instable je ne te ferais pas l'affront de t'expliquer qu'il apparait qu'il est un démon ou lié a la démonologie... En tenant compte de tout ça...Tu sais quoi faire. Tue le et récupère sa perle."


En entendant ça la main de Midorima avait tremblé sur son arme.


Shutoku du sentir l'hésitation de son partenaire mais au moment où il allait rajouter quelque chose, Midorima l'interrompis en prononçant un "NON" sonore sur un ton glacial.


Il avait par la suite redonné à Shutoku sa forme de scalpel pour le glisser dans sa poche.


Une fois cela fait, il nota une sensation de brulure ou plutôt de picotement au niveau de son épaule mutilé.


Curieux, le vert y jetât un œil pour constater que son épaule était en train de se reconstituer...


Alors bien sur, Midorima savait que le sang pris sur un ennemi était plus puissants qu'une poche de sang prélevé sur un donneur vivant.

Cependant, le vert ne c'était pas attendu à ce que ça affecte autant son métabolisme de régénération.


Et surtout, pas à cette vitesse...


Le temps que le vert songe à tout cela, son épaule était complètement remise à neuve.


Aussi, Midorima n'hésita une seule seconde : ramassant l'enfant, il le prit dans ces bras.


Mais jugeant au final que tout cet amas de sang démoniaque représenterait une trop grosse tentation pour lui, le vert opta finalement pour l'option de hisser l'enfant sur son dos afin de quitter les lieux en vitesse.


(Fin du flash back de Shutoku)



« Et maintenant ? On fait quoi ? Il a vu ton visage Shintarô… » Commença Shutoku avant que le vert ne l’interrompe avec hargne par télépathie :

- Que veux-tu dire par « on fait quoi ? » ?

- Tu le sais très bien : il à fauté en tuant cette fille et en tentant de te tuer il doit…

- Il nous à sauvé. Sans lui je serais mort et toi …Inutile de te rappeler que les fragments de ton âme sont liés à mon cœur pas vrais ? Si je disparais, toi aussi. Et cette fille était notre enemie. J’aurais du envoyer un de mes frères la tuer plus tard de toute façon alors je ne vois pas pourquoi tu…

- Ce n’était pas son devoir de la tuer ShintAHO ! C’était notre travail ! À cause de ça nous risquons gros devant les conseils des érudits ! Et je ne te parle même pas de ton frère s’il découvre ce gamin ! Il…

- Je t’ai déjà dis cent fois que je ne reconnais l’autorité d’Akashi que quand elle est justifié. En l’occurrence, s’il tente quoi que soit vis-à-vis du petit j’irais faire une demande pour devenir un Erudit de type O.S…

-Tu plaisante là ?! C’est de la folie ! Tu ne va quand même pas…pour un démon !

- Une victime.

- Hein ?

- C’est une victime. Celle de cette secte d’abord et à cause de mes pulsions de monstre, ma victime. Alors jusqu'à ce qu’on en sache plus sur lui et qu’il puisse survivre seul il sera « notre secret ».

- Mais enfin ! Midorima tu as perdu le peu de bon sens que tu possédais ? Cacher cet enfant va être un fardeau et…

- J’ai dit « on le garde ». Compris ? Je l’ai récupéré et l’est souiller de la pire façon qu’il soit. Il est donc de mon devoir de le garder. Fin de la discussion.

- Je crois avoir voix au chapitre Midorima ! Je suis ton partenaire.

- Tu crois mal : Tu es mort. Les morts ne conteste pas les vivants c’est dans l’ordre des choses maintenant laisse moi m’occuper de Karasu.

- « Karasu » ?

- C’est le nom que je lui ai donné. Tant qu’on ne sait rien de lui autant savoir comment l’interpeler. Non ?

- Non ! C’est une mauvaise idée ! Une très mauvaise idée !

- Et pourquoi donc ?

- Parce que c’est comme un animal ramassé dans la rue ! On commence par lui donner un nom, le loger, le nourrir, puis on s’y attache et on ne peu et ne VEUX plus s’en débarrasser ! Donc tu oubli ce « Karasu » tout de suite jeune damné !

- Trop tard.

- Hein ?


«  J’ai dis trop tard : Karasu lui va bien. Tu ne me feras pas changer d’avis. » Conclu Midorima en rajustant sa prise pour laisser plus de confort à l’enfant épuisé qui dormait, accroché à son dos.


C’est à ce moment que Shutoku réalisa : en vérité, c’était maintenant que la situation venait de réellement déraper.


Et au vu de l’inhabituel comportement de Midorima, les choses ne risquaient pas d’aller en s’arrangent.


Il du se faire une raison : il allait devoir surveiller ce petit brun de très près.


  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales