Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Journalistes du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 04/11/2018
  • Revenir de l'avenir
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - dystopie - humour - steampunk - space opera - uchronie - dark fantasy - fiction
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • La Paix
    Mouvement de la Paix du Rhône
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction - policier - humour - imaginaire
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Rindaya
    Boz'Dodor
    Nb de signes : < 12 600 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 07/08/2018
  • #exclusif
    J'ai lu
    Nb de signes : 250 000 - 350 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Sur un malentendu…
    J'ai lu
    Nb de signes : 50 000 - 70 000 sec
    Genre : comédie romantique
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Dystopie
    H2 Fanzine
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : science-fiction - jeunesse
    Délai de soumission : 10/08/2018
  • Cthulhu
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : horreur
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • Femmes de l'étrange
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2018
  • Prix Saint-Nicolas du Conte de Noël
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 25 000 sec
    Genre : conte - noël - tout public
    Délai de soumission : 15/09/2018

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Amateurs de KPOP, cette nouvelle devrait vous plaire !
 par   - 830 lectures  - 2 commentaires [16 juin 2018 à 18:29:29]

Sur mashable FR une nouvelle a retenu mon attention :
L’anglais ne sera bientôt plus la langue universelle de la pop music

Il semblerait que le coréen devienne l'une des langues les plus écoutées au États-Unis avec l'espagnol.

 

Google et les données...
 par   - 456 lectures  - Aucun commentaire

Depuis quelques mois j'ai supprimé Google Analytics du site. J'y perds en analyse, mais gangne en vitesse et c'est un suivi de moins par Google.
Dès que Google a fourni un outil pour se conformer au RGPD j'y ai désactivé le suivi pour la personnalisation des pubs.

Ça signifie, par exemple, que vous ne devriez plus voir de pub correspondant à ce que vous regarder sur d'autres sites.

Le plagiat des livres, parlons-en
 par   - 633 lectures  - Aucun commentaire

Le plagiat des livres, parlons-en. Suite aux nombreuses affaires de plagiat dans lesquelles nous sommes intervenus avec Manon, je me suis dit qu’il serait important de vous en informer. Ce sujet touche autant les écrivains en herbes que les auteurs confirmés. Hélas, de nombreuses personnes ignorent les enjeux du plagiat. Dorénavant, vous serez informés. J’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter que le plagiat continue à se répandre dans le futur.

Qu’est-ce que le plagiat ?

Tout d’abord, le plagiat est une faute d'ordre moral, civil ou commercial. Elle consiste à recopier ou à s’accaparer une oeuvre sans le consentement sur papier de l’auteur, ou de l’éditeur s’il y a, avec sa signature à l’appui. Un simple mail ne suffit pas. De plus, prévenir que l’oeuvre n’est pas la nôtre, car nous avons copié-collé le livre d’untel, c’est tout bonnement avouer un délit.

En d’autres mots, plagier, c’est copier/coller une oeuvre en modifiant ou non l’oeuvre originale (nom, sexe, univers…). Plagier, c’est aussi reprendre entièrement un scénario. De même que plagier, c’est traduire une oeuvre sans l’autorisation signée de son auteur original. En agissant ainsi, le plagieur contribue, inconsciemment ou non, à une faute juridique grave : un non-respect des droits patrimoniaux et moraux de l'auteur original. De ce fait, au risque de le répéter, le plagiat est considéré comme un délit. En s’y adonnant, le plagieur risque :

Selon le Code pénal :

L'article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle prévoit que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Le plagieur risque :

○ 2 ans d'emprisonnement
○ 150 000 € d'amende pour dommage et intérêt
○ Peine civile voire même pénale si l'auteur qui en est victime a un bon avocat

De plus, les auteurs connus comme Gilles Legardinier ou Guillaume Musso, ont une certaine notoriété et emprise sur le marché du livre. Lorsqu’ils en publient un, les gens vont se ruer dessus. Ils connaissent leurs styles d’écriture et savent qu’ils ne seront pas déçus. Par conséquent, leurs oeuvres seront bien vendues. Si l’éditeur apprend que leurs écrits sont mis gratuitement à disposition sur un site, il ne va certainement pas apprécier. De ce fait, il peut attaquer le plagieur en justice. En raison d’un bon avocat, le verdict sera bien plus important que 150 000 € d’amende ou 2 ans d’emprisonnement.

Ce qu’il faut savoir sur les auteurs et le plagiat

L’auteur, connu ou non, choisi tout lorsqu’il écrit son histoire. Cela passe du nom des personnages, aux caractères et caratéristiques physiques en passant par les lieux, les nationalités, etc. Il passe du temps à mettre en place son scénario, à choisir ses mots, à écrire ses phrases. En somme, faire en sorte que ce soit cohérent. Cette phase d’invention et d'écriture peut aussi bien être courte que durer des années.

Imaginez seulement sa réaction lorsqu’il apprendra qu’un de ses lecteurs a tout bonnement repris l’histoire, pire, l’a déchiquetée en un temps record juste pour la reprendre, par exemple, avec son pairing favori. Ou juste simplement la faire partager à des lecteurs. Comparez trois ans de dur labeur et de stress à… cette misère.

De plus, si le livre a été traduit, copier/coller le travail du traducteur, c’est aussi le voler. Le plagier. Pour rappel, le travail d’un traducteur c’est de de comprendre le sens qu'a voulu donné l'écrivain à sa phrase et la retransmettre au mieux dans sa langue à lui, garder la cohérence. Ça prend du temps.

Par contre, nous ne pouvons rien faire lorsqu’une oeuvre, comme par exemple, Alice aux pays des merveilles, se trouve sur un site gratuit. Ou toute autre oeuvre ancienne. L’histoire devient un bien public 70 ans après la mort de l’auteur.

En résumé

Généralement, lorsque nous souhaitons partager une oeuvre que nous avons appréciée, le plus simple est d’en parler, par exemple, à la fin d’un chapitre. Vouloir la partager en la copiant-collant, non. Même si l’auteur ne répond pas au message. Je dis ça, parce qu’une personne m’a répondu ainsi. De plus, lorsque nous citons un auteur, nous devons le mettre avec les guillemets et la référence bibliographique. Cela se rapporte à des bouts de lignes, et non à un livre entier.

Pour rappel, Wattpad et Fanfic-fr avaient lancé leur site pour que les auteurs fassent connaître leur oeuvre. Et non celle d’un autre.

Maintenant que vous le savez, j’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter cela. Prévenez-moi en cas de doute. J’interviendrai pour en informer le plagieur. S’il ne souhaite pas supprimer l’histoire plagiée (oui, il y a des gens têtus et immatures), j’inviterai les administrateurs à s’en occuper.

Au nom du respect, je vous en prie.

STOP AU PLAGIAT
(#contreleplagiat)

Petites informations supplémentaires :

○ Sachez que si le plagieur écrivait ses propres fictions, je ne l’empêche absolument pas de les continuer. Au contraire. Mais, il doit supprimer l’oeuvre plagiée.

○ De plus, je n’ai rien contre les personnes imaginant d’autres personnages lorsqu’elle lise un livre, avec par exemple, leur pairing favori. Néanmoins, elles n’ont pas le droit de reproduire leur envie, à moins de s’inspirer de l’oeuvre pour écrire leur fanfiction.

Le Discord de la Ligue des Chroniqueurs vous ouvre joyeusement ses portes !
 par   - 884 lectures  - 1 commentaire [21 mai 2018 à 22:43:44]

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis Etsukazu, un humble auteur de fanfictions du fandom Naruto, et je viens vous annoncer que le groupe Discord de la Ligue des Chroniqueurs, formé il y a quelques mois, s’ouvre officiellement à la communauté de Fanfic-Fr.

Envie de discuter avec les auteurs de vos fandoms favoris ? Ce groupe est fait pour vous.

Naturellement, vous vous demandez aussitôt tous ce qu’est un groupe Discord (Non ? Mince alors !), mais surtout, qu’est-ce que la Ligue des Chroniqueurs ? Laissez-moi donc vous répondre dans l’ordre.

Discord est une plateforme de discussion instantanée dont l’interface permet des discussions écrites élaborées aussi bien que des discussions vocales. Cette application est très utilisée par les communautés de joueurs de jeux vidéo, quels que soient leurs genres, et elle a été conçue principalement pour eux – en premier lieu – toutefois, son utilité ne se cantonne pas à eux. Effectivement, elle est utilisée par beaucoup de monde, et il se trouve que la Ligue des Chroniqueurs l’utilise également.

La Ligue des Chroniqueurs, quant à elle, est une petite communauté – de 160 membres actuellement – qui regroupe de nombreux auteurs publiant sur Fanfic-Fr comme sur fanfiction.net, ainsi que les lecteurs qui souhaitent venir s’exprimer et échanger autour de notre passion commune qu’est la fanfiction.


Lire la suite...
Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 870 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...
Concours d'écriture by Shaku #1
 par   - 1224 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour, je vous propose un concours d'écriture dont les règles sont plutôt simple. Je répondrais à toutes vos questions si vous en avez.

Par contre, sachez avant toute chose que je m'excuse envers les personnes n’habitant pas en France. Je ne peux accepter votre texte, car je ne pourrais pas financer les frais de port si jamais vous gagnez un lot... Cependant, vous pouvez participer si vous ne souhaitez rien gagner !

Le principe de ce premier concours

• Ce concours est anonyme.
○ Les participants m'enverront leur texte par mail en PDF à cette adresse (morganeperro@outlook.fr)
○ Titre du mail : Prompt#1 + Titre de leur fiction + n° du prompt
○ Le titre de leur fiction devra être au-dessus du corps du texte. Ce nombre de mot ne sera pas compris dans la limite autorisée.

• Écrire une fiction entre 3000 et 10 000 mots sur la base d’un prompt choisi au préalable à partir du 15 avril sur le document google indiqué en bas de la page.
○ Le prompt choisi doit être libre au moment de la réservation. Dans le cas contraire, choisissez un autre prompt où il n’y a pas marqué (réservé par « nom »)

Mais… qu'est-ce qu'un prompt ?
• Un prompt c’est un petit plan ou idée de quelques lignes pour écrire une fiction. On remplace aussi "A", "B", ect, par le nom du personnage.

○ Exemple :
• A et B se promènent dans la forêt et se font téléporter par des extra-terrestres. Comment vont-ils s'en sortir sans que ces monstres ne décident de copuler avec eux ?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Kuroko no Basket

le royaume de Mineralis Auteur: mystrale93 Vue: 2029
[Publiée le: 2016-06-22]    [Mise à Jour: 2018-01-21]
G  Signaler Yaoi (HxH)/Univers alternatif Commentaires : 50
Description:
alors comme le montre la categorie cette histoire et un UA. C'est la premiere que je fait ça
ensuite sacher que bien que se soit sur le manga kuroko no basuke, ici pas de basket: juste une histoire reprenant les personnages.
***************
ça c'était le point infos maintenant la description :

le royaume de Mineralis est un royaume dans le quel tout est basé sur les ressources minérale et plus particulièrement sur 6 types de gemmes :
-l'onyx - l’émeraude
-le saphir -l’améthyste
-la topaze - le grenat
ces pierres sont si précieuse pour le royaume qu'elle sont devenue l’emblème de chacune des 6 régions princière du territoire.

chacune des sous régions est donc gérée par un prince différent.

chaque prince est le fils du roi actuel mais aucun n'a la même mère.

la seule ressemblance qui liait les prince se trouvait dans leur sang.

dans leurs destin.

et se résumais à un mot : malédiction

quel sort attendra les héritiers prisoniés d'un fardeau trop lourd pour eux depuis leur naissance? Arriveront ils à surmonter les complication de leur vie de souffrance par eux même?

pour le savoir venez donc lire^^
Crédits:
les personnages ne m'apartienent pas ( j'ai bien essayer de corrompre leur créateur avec des cookies maison mais en vain) sinon ça fait longtemps que Kuroko sortirais avec Kagami dans le manga papier^^
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 6 : mis a part 2 enfoiré...c'est normal de se faire bien traiter par des enemis?

[2215 mots]
Publié le: 2016-07-22Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur salut^^
ça fait longtemps que j'ai pas posté alors voici le chapitre du soir^^
en espérant qu'il vous plaira .
Bonne lecture

Chapitre 6



Kagami n’avait pas vraiment réalisé ce qui venait de se passer.

Ou plutôt, son cerveau refusait de l’admettre.

Pourtant, les faits étaient là : après Himuro c’était Hayama qui était tombé face à ces intrus.

La haine que le muteur tigre éprouvait déjà pour ces envahisseurs ne fit qu’aller crescendo en voyant le muteur guépard perdre une grande quantité de sang.

« Celui là est trop dangereux, surtout maintenant qu’il est blessé. Autant s’en débarrasser maintenant » déclara l’homme qui avait blessé le fauve et le prédateur en désignant Hayama.

Kagami songeait à utiliser sa force de fauve pour défendre son meilleur ami, mais avant qu’il n’ait pu tenter le moindre mouvement, il fut bousculé par Izuki qui l’avait rejoint dès qu’il avait vu le fauve tomber.

Toisant celui qui tenait l’arme Izuki, se plaça en évidence entre le guépard et l’homme qui le menaçait : le regard du brun semblait vouloir dire « Si tu y tiens, vas-y. Mais moi vivant, jamais tu ne le toucheras »

L’homme armé sembla comprendre le message et répondit d’une voix amusée : « Alors, tu veux défendre ton petit camarade jusqu’au bout ? Eh bien soit, je commencerai donc par toi… »

Joignant le geste à la parole, l’homme s’apprêtait à tirer de nouveau quand un de ses propres complices se jeta sur lui, faisant ainsi dévier le coup de feu, avant de se mettre à le sermonner :

- Makoto ! On a des ordres, espèce de sadique ! On est censé ramener les prisonniers vivant ! De plus ce muteur-ci ne peut même pas se défendre !

- Raison de plus, puisqu’on peut s’amuser, pourquoi ne pas en profiter ?

- Tu n’es qu’un grand malade ma parole ! Alors écoute-moi bien : tant que je serai en vie, je ne te laisserai pas toucher, ne serait-ce qu’une plume, d’un muteur oiseau.

- Alors peut être devrais-je te tuer en premier ?

«  Dites les gars, vous savez que si vous continuez à vous battre entre vous, ils vont finir par s’enfuir ? » intervint l’un des hommes, celui dont la voix avait fait frémir Hayama un peu plus tôt… »

Et, avant même que qui que ce soit aie eu le temps de réagir, il jeta un filet sur le jeune brun et le guépard toujours à terre, garantissant ainsi leur immobilité, puis il s’adressa à Kagami et Takao (qui semblait prêt à arracher les yeux et tout autre organe vital de leurs adversaire à main nue) : « Bon, écoutez moi vous deux : 2 de vos amis sont gravement blessés et l’un d’eux nous est inutile puisqu’il ne peut pas muter. Aussi, je vais vous faire une proposition : vous reprenez vos formes humaines et vous laissez docilement faire et, en échange, je m’engage à ce qu’on soigne vos amis et à laisser partir celui qui ne peut pas muter. C’est un marché honnête qu’en pensez-vous ? »

Kagami rageait : sa fierté de fauve refusait qu’il se soumette à un tel chantage mais sa raison, elle, lui hurlait de mettre son égo de côté pour le bien d’Hayama et Himuro.

Cependant ce n’est pas le fauve qui obéit le premier mais Takao.

Reprenant forme humaine, le faucon demanda d’une voix mortellement sérieuse à celui qui avait fait la proposition :

- Quelle garantie avons-nous que vous tiendrez parole si nous obéissons ?

- Aucune. Mais si vous n’obéissez pas, vous avez la garantie que les deux autres vont se vider de leur sang… De plus, notre but n’est pas de vous tuer. Il s’agit là de notre dernier recours si nous ne pouvions pas vous maitriser.

- Difficile de croire à ça après ce que votre « ami » a fait à mes camarades.

- Makoto est spécial. Quoi qu’il en soit, quel est votre décision?

- Je crois qu’on a pas le choix…Taiga, reprends ta forme humaine.

Le tigre lâcha un feulement agacé mais obéit au faucon.

« Voilà une réaction intelligente. » déclara « le négociateur » du groupe à l’adresse des deux muteurs avant de faire signe à ses complices.

Ceux-ci, comprenant l’injonction silencieuse qui leur était faite s’approchèrent du groupe d’adolescent.

Kagami vit un homme à la carrure massive s’approcher d’Himuro et le soulever comme s’il n’avait rien pesé, avant de le charger dans une grande cage, sans la moindre brusquerie ; on aurait même pu dire qu’il faisait attention à ne pas aggraver l’état du renard.

Hayama lui, n’eut pas cette chance : la personne qui le prit en charge était l’espèce de brute qui l’avait attaqué un peu plus tôt. Autant dire qu’il ne se priva pas pour arracher quelques grognements de douleur au blond en le mettant lui aussi en cage. Toute fois, le « négociateur » coupa court aux actes du colosse en déclarant « Merci Nebuya. Je me charge de lui pour la suite. »

Celui qui répondait au nom de Nebuya poussa un grognement frustré mais finit par obtempérer.

Apparemment, le négociateur semblait être l’équivalent d’un « alpha » pour ce groupe.

Leurs deux blessés mis en cages, il ne restait plus que Takao, Izuki et Kagami lui-même. 

Un autre homme s’approcha de Kagami mais, avant qu’il ait pu faire le moindre geste, celui qui avait mit Himuro dans une cage intervint en déclarant « Je peux gérer celui là. Retourne surveiller les alentours Haizaki.»

Celui qui s’appelait Haizaki semblait prêt à riposter quand « le négociateur » trancha : « Il a raison Haizaki. Contente toi de vérifier que d’autres muteurs n’arrivent pas. »

Puis se retournant vers l’autre homme, il ajouta :

-  Je compte sur toi. Tu sauras gérer un fauve ?  

- Ne t’inquiète pas, j’ai l’habitude des forts tempéraments

- Dans ce cas, il est tout à toi.

- Merci.

S’approchant de Kagami, l’homme qui allait le prendre en charge ôta son casque, et révéla son visage : c’était un garçon d’environ un an de plus que Tatsuya, aux cheveux châtains et avec un regard qui n’avait rien de mauvais.

Une fois qu’il fut au niveau du tigre, l’inconnu déclara : « Ecoute…Taiga, c’est bien ça ? Je ne tiens pas à te faire de mal. Je vais te faire monter avec tes amis alors sois sage ou le chef de l’expédition devra te confier à Makoto ou Haizaki . Tu comprends ? »

Le tigre ne répondit pas. Cependant, après avoir jeté un coup d’œil à Hayama et Himuro, il finit par hocher la tête en signe d’acceptation.

Content de voir que l’adolescent se montrait raisonnable, l’inconnu lui attacha les poignets avant de le faire monter dans une cage assez grande pour qu’il puisse y tenir assis sans se casser le dos.

Une fois le tigre en cage, l’homme qui avait manqué de se battre avec Makoto s’approcha de Takao. Ce dernier se crispa légèrement en voyant l’autre approcher mais prit sur lui.

Il devait obéir. Pour le bien de ses amis et d’Izuki.

«  Je ne te ferai pas l’affront de te ligoter, je sais que tu ne tenteras pas de fuir. De toute façon, tu vas aller dans une cage, alors il serait superflu de t’entraver d’avantage. » Expliqua presque posément l’homme qui, d’après le timbre de sa voix, ne devait pas être beaucoup plus âgé que Takao.

Le faucon, sans arriver à se détendre, jeta un regard à Izuki. Ce dernier était plus pâle que la mort et on pouvait deviner qu’il retenait aussi bien ses larmes de rage que de tristesse.

Comprenant ce qui devait passer par la tête du muteur oiseau, l’homme qui prenait en charge Takao lui dit d’une voix dépourvue d’hostilité : « Si tu as quelque chose à lui dire avant qu’on parte… Tu en as le droit.»

Le jeune faucon regarda sans vraiment comprendre la personne en face de lui et quand il eut la certitude de ne pas avoir imaginé ce qui venait de lui être dit, il se hâta d’aller enlacer son jeune frère et lui glissa quelque chose à l’oreille. Le plus jeune, ne pouvant répondre verbalement, rendit l’étreinte à son ainée avec une intensité doublée, si ce n’est triplé.

Puis,se détachant de son cadet, Takao lui dit d’une voix la plus calme qu’il pouvait : « Sois courageux Shun. Je te promets qu’on se reverra. En attendant, je veux que tu fasses des efforts : entraîne-toi pour devenir un muteur oiseau exceptionnel, pour que tout le monde puisse te voir comme je te vois. Je compte sur toi petit frère. »

Izuki serra les poings en se maudissant intérieurement de ne pas réussir à muter sur demande comme n’importe qui ; si seulement il en était capable il pourrait défendre ses amis, son frère et Hayama .

Mais non, pas moyen. Ce blocage psychologique ne se dissipait pas, quand bien même la vie de ses proches était en jeu ! Il voulait hurler …

Il l’aurait d’ailleurs sûrement fait si, même ça, il n’en était pas incapable.

Détournant son regard de son frère, Izuki reporta son attention sur Hayama : la perte de sang lui avait fait perdre connaissance.

C’est à ce moment que le muteur oiseau décida de se séparer de son frère.

Car, aussi ignoble que puisse paraitre son raisonnement, Izuki savait que, tant que Takao ne serait pas lui aussi mis en cage, leurs amis blessés ne recevraient pas de soin.

Et par conséquent, Hayama risquait de mourir.

C’est donc dans un dernier regard échangé que les deux frères s’éloignèrent.

Takao monta dans la cage et à peine celle-ci refermée et chargée avec les autres dans une charrette métallique énorme, qu’il se mit à vociférer à l’adresse du « négociateur » :

- On a fait ce que vous nous aviez demandé ! Maintenant soignez nos amis !

- Ne t’en fais pas, c’est ce qui était prévu…Hyuga !

L’homme qui s’était chargé de Takao s’avança vers le négociateur :

- Tu veux le faire maintenant ?

- On leur a promis. Tu as des pierres avec toi ?

- Evidemment. Pour qui me prends-tu ?

- Tu as raison, excuse moi. Donc pas besoin de te dire quoi faire.

- En effet…Kiyoshi !

L’homme qui s’était occupé de Kagami et Himuro s’approcha :

- Oui, Hyuga ?

- Donne ça au renard, vu son gabarit, pas plus de deux doses.

En disant ça, le dénommé Hyuga tendit une étrange roche verte au jeune homme aux cheveux châtains, qui acquiesça silencieusement, avant de se hâter vers la cage où était Himuro.

« T’inquiète pas petit gars, ça va être presque indolore.» Il approcha d’Himuro pour apposer la pierre sur sa blessure.

Au contact de cette étrange roche, Himuro ressentit une sensation de brûlure qui lui fit lâcher un petit glapissement d’inconfort, mais rien de bien méchant.

Cependant, ce fut suffisant pour que Kagami ne s’emporte depuis sa cage.

Se retournant vers le tigre, Kiyoshi se décala et laissa à Kagami le soin de constater l’état du muteur renard : il avait l’air un peu fatigué mais sa blessure avait disparu.

Reportant son attention sur Hayama à présent qu’il était rassuré sur l’état de son frère, le Tigre constata que le « négociateur » avait retiré son casque et s’occupait personnellement de soigner le guépard avec des gestes très méticuleux.

Le négociateur avait un physique assez particulier : des yeux verts comme la pierre qu’il utilisait, des cheveux bruns mi-longs, une peau pâle et des lèvres d’une rare finesse…

S’il n’y avait pas cette odeur caractéristique, sa voix et son absence de poitrine Kagami, aurait pu croire facilement que le négociateur était en fait une négociatrice.

De son côté, Hayama ressentit un léger picotement lorsqu’on appliqua la roche sur sa plaie ouverte.

Cependant, avant qu’il n’ait pu laisser échapper le moindre feulement de mécontentement, Hayama eu la surprise de sentir une main flatter son pelage avec une certaine douceur. Levant les yeux, il découvrit que cette main était celle du négociateur. Si son instinct disait à Hayama de mordre à pleins crocs pour arracher jusqu’au bras de l’inconnu, une étrange sensation qu’il n’arrivait pas à saisir le fit se soumettre à ce geste. Ne comprenant pas, Hayama mit ça sur le compte d’une étrange torpeur qui commençait à le gagner…

Puis brusquement, Makoto déclara à l’adresse du négociateur :

- Mibuchi ! On a des choses à faire ! Arrête de jouer avec cet animal !

- Ne le traite pas d’animal Makoto ! Et je le traite comme je veux car il est à ma charge.

- Alors confie-le-moi que je puisse t’alléger de cette charge.

- Merci mais non. Je ne voudrais pas te donner plus de travail que tu n’en as déjà.

Le négociateur du nom de Mibuchi avait répondu à Makoto sur un ton qui se voulait cordial et poli. Pourtant, tous les muteurs présents pouvaient sentir l’envie de meurtre qui semblait émaner de chacun des deux jeune hommes à l’intention de l’autre.

« Les gars, on se calme, on doit rentrer au plus vite » intervint Kiyoshi en tentant d’apaiser la situation.

Ce qui sembla marcher, car Mibuchi détourna son attention de Makoto pour retourner à la charrette en déclarant « Tu as raison Kiyoshi. Rentrons »

Hyuga et Kiyoshi approuvèrent silencieusement et emboitèrent le pas à Mibuchi.

Cependant, c’était sans compter sur Haizaki qui, frustré de ne pas avoir pu « s’amuser » comme Makoto, lui arracha son arme des mains, avant de la braquer en direction d’Izuki.  Pour lui tirer dessus.

La dernière chose que l’ensemble des muteurs entendit, fut le coup de feu, avant d’être simultanément pris par une incontrôlable envie de dormir.







  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales