Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Kuroko no Basket

Pénombres
[Histoire Terminée]
Auteur: elane Vue: 5545
[Publiée le: 2015-07-16]    [Mise à Jour: 2015-10-24]
13+  Signaler Romance/Amitié Commentaires : 11
Description:
Les véritables raisons qui ont amenées Kuroko à refuser la proposition de Kise qui aurait tout fait pour devenir sa nouvelle lumière.
Crédits:
Rien à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Trois

[2746 mots]
Publié le: 2015-07-24Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Sur le chemin du terrain d’entraînement de Seirin

 

Kise, trop perdu dans ses pensées, fronce les sourcils alors qu’il se rend vers le lycée de Seirin avec Kasamatsu à ses côtés.

Capitaine de l’équipe… Lui ?

N’importe quoi !

-          Rien n’est encore fait Kise, pas besoin de faire une tête pareil. Et je ne suis pas encore parti, je te donnerai quelques ficelles.

-          C’est pas des ficelles dont j’aurai besoin là, mais d’un miracle.

-          Mais tu l’as déjà eu ton miracle, dit Kasamatsu. Le coach a raison, notre défaite face à Seirin t’as vraiment changé. Parce faut bien l’avouer, t’étais assez insupportable avant.

-          Capitaine !

-          Ça ce n’est pas beaucoup arrangé, mais c’est devenu supportable, en rajoute une couche Kasamatsu.

Kise fait la tête une demi-seconde avant de reprendre d’un ton sérieux, son esprit de compétition aiguisé comme jamais.

-          J’ai promis à Kuroko de ne pas perdre notre prochaine rencontre, je dois avouer que cela rajoute une pression supplémentaire du coup. Gagner contre Seirin en tant que Capitaine, je l’avoue, c’est un défi qui me plait.

Kasamatsu s’amuse du fait qu’il a presque l’impression de lire la majuscule du mot capitaine dans l’intonation de Kise. Il l’observe du coin de l’œil, tentant d’imaginer ce que pourrait devenir l’équipe de Kaijo sous la direction de Kise. Le coach avait raison, il a un potentiel indéniable et un amour de la compétition plus grand encore.

Cette responsabilité allait le faire grandir plus vite et son petit côté immature allait vite se fondre dans le capitaine qu’il allait devenir. Et il en était persuadé, Kise serait un bien meilleur capitaine que lui. Lui-même n’avait accepté cette charge que parce qu’il n’y avait personne d’autre pour l’assumer et il avait dû enterrer tous ses doutes sans pouvoir les partager avec qui que ce soit. Il n’avait jamais vu le poste de capitaine comme une chance ou un défi. Pour lui, c’était un devoir

Il allait y avoir du changement dans l’équipe de Kaijo et il avait hâte de voir ça.

-          Les seuls capitaines que j’ai connu, c’est Nijimura, Akashi et toi, dit Kise.

-          Me dit pas que t’es en train réfléchir lequel d’entre nous tu pourrais copier…

Kise rigole un peu gêné. Si, c’est exactement ce à quoi il pensait.

-          Akashi, celui qu’il était, celui qu’il est redevenu est un stratège hors pair. Même si je travaillais toute ma vie, je ne pourrais même pas m’approcher de son style. Nijimura, c’est quelqu’un d’incroyable, il avait gagné le respect de tous les membres de la génération miracle même Akashi a longtemps refusé le rôle de capitaine par respect pour lui.

-          Je l’ai déjà rencontré sur le terrain, dit Kasamatsu. C’était un grand capitaine et un joueur exceptionnel.

-          Oui mais pour Nijimura, les joueurs étaient tous des rivaux avant d’être des équipiers. On était tous en compétition permanente entre nous, surtout parmi les titulaires et à Teiko, la moindre faiblesse pouvait nous coûter notre place. Si je devais choisir un modèle, ce serait plutôt toi senpai, t’en un grand capitaine, un excellent joueur et tu as su créer un groupe soudé qui travaille ensemble. Une véritable équipe.

-          J’ai quand même surtout l’impression d’être plus votre babysitteur que votre capitaine, dit Kasamatsu en faisant une moue à la fois amusée et blasée pour cacher son embarras devant le compliment sincère de Kise. Je fais ce que je peux avec ce que j’ai, et vous ne me facilitez pas la vie.

-          T’imagine pas le bordel que c’était Teiko quand j’y suis arrivé, dit Kise. Midorima et Murasakibara ne pouvaient pas s’encadrer, j’étais toujours en compétition avec Aomine en lui réclamant des uns contre uns que je perdais tous les uns après les autres et Akashi restait froidement en retrait. Et encore, je te parle pas d’Hazaiki que j’ai remplacé. Sans Kuroko, je crois que le club aurait implosé avant même la fin de ma première année.

Kuroko, encore et toujours lui. Le joueur de l’ombre est décidemment omniprésent dans les histoires de Kise.

-          C’était uniquement grâce à lui qu’on est resté un groupe pendant les premières années, continue Kise. Puis les choses ont changées.

Les choses ont changées.

C’est à peu près tout ce que Kise lui avait jamais dit sur sa dernière année à Teiko. Mais il avait vu les matchs. C’étaient pas des matchs mais des démonstrations d’une force terrifiante et écrasante. Sans pitié.

Il n’y avait pas de cohérence dans l’équipe, juste une puissance effroyable qui brisait la volonté de leurs adversaires. La finale de leur dernier championnat inter-collège n’avait été qu’une triste mascarade.

-          Gagner avait toujours été la priorité mais là c’était devenu notre raison d’être. On pouvait faire tout ce que l’on voulait tant que l’équipe gagnait et que nos quotas étaient remplis, dit-il froidement.

-          Vos quotas ?

-          Vingt points minimum chacun par match, Akashi avait tout un tas de petits trucs, dit-il avec dégoût comme si le mot pouvait lui écorcher les lèvres, pour nous motiver. Et tant qu’on atteignait nos objectifs, ni l’entraînement, ni même l’illusion d’appartenir à une équipe ne nous étaient imposés. Aomine et Murasakibara ont été les premiers à déserter l’entraînement, Midorima avait juste besoin d’un panier, Kuroko était encore là mais il en était venu comme nous tous à détester le basket.

Kise regarde ses mains qui tremblent un peu. A Teiko, il avait remplacé son amour du basket par celui de la victoire et oui, il en était venu à détester le basket lui aussi. Il n’avait encore jamais osé se l’avouer à lui-même.

Et même Kuroko s’était trompé sur son compte.

D’un autre côté, il venait juste de se l’avouer à lui-même.

-          Alors il vous a vraiment sauvé, dit Kasamatsu encore un peu décontenancé par ces confidences qu’il n’attendait pas vraiment.

Kise sursaute en regardant son capitaine.

-          Oui, il nous a tous sauvé et il n’a même pas idée à quel point j’étais perdu.

 

Terrain d’entraînement de Seirin

 

Riko observe incrédule le terrain.

Encore une fois le miracle opère sous ses yeux. C’est simple et élégant. Et suffisamment déroutant pour tromper n’importe qui. Et cerise sur le gâteau, Kuroko pourrait l’utiliser en pleine lumière.

-          C’est incroyable !

Depuis quand quelqu’un exprimait ses pensées à haute voix !

Riko se retourne en sursautant pour tomber sur Kise et Kasamatsu qui observent bouche bée, les yeux grands ouverts, le phénomène se produire sur le parquet. Et pour une fois, l’exclamation vient de Kasamatsu, Kise semble trop perdu pour pouvoir parler.

Du pur génie parce que même en l’observant, cette technique ne pouvait pas vraiment être anticipée.

-          On vient nous espionner ? demande Riko en tentant de reprendre contenance.

-          Heu, non pas du tout, se reprend difficilement Kasamatsu en donnant un coup de coude à Kise qui n’arrive pas à se détacher du jeu de Kuroko.

Le grand blond se retourne à contre cœur, la surprise fait rapidement place à l’inquiétude devant la nouvelle arme que vient de leur révéler involontairement leurs futurs adversaires.

Et vu la surprise de membres de Seirin, Kise sait qu’ils venaient juste de découvrir la nouvelle technique de Kuroko.

Kuroko est trop concentré sur son jeu et sa nouvelle passe pour les avoir remarqué mais cela ne saurait tarder. Et il n’est pas assez téméraire pour ne pas dire qu’il ne redoute pas cette rencontre après la nuit dernière.

Ce matin chez Momoi, Kise était resté fidèle à lui-même, alternant les banalités et les sourires habituels. Allant jusqu’à rigoler de cheveux en bataille de Kuroko avant de partir pour le lycée.

Kuroko était tendu mais il était progressivement redevenu égal à lui-même, il avait probablement mis son comportement sur le compte de l’alcool et de la fatigue. Et il n’était pas à une excentricité près.

Mais il n’avait pas bu et chaque minute, chaque seconde de cette nuit est gravée dans son esprit.

Et l’envie de ressentir à nouveau sa chaleur contre lui à s’enivrer de son odeur légèrement sucrée le fait trembler.

Un nouveau coup de coude de Kasamatsu le ramène douloureusement au présent.

-          Nous avons un message à vous transmettre de la part de notre coach, dit Kasamatsu.

-          Un message ? demande Riko.

-          Il souhaite vous demander une partie amicale avant la fin de l’année, dit le capitaine de Kaijo.

-          Avant la fin de l’année, demande Riko. Vous souhaitez faire des changements dans l’équipe ?

-          Oui, dit Kasamatsu étonné par la perspicacité du coach de Seirin. C’est un test pour notre nouveau Capitaine…

Riko ouvre grand les yeux mais elle a déjà compris où Kasamatsu voulait en venir. Elle essaye juste d’en saisir les implications…

-          Kise Ryota, termine Kasamatsu.

Au même moment, Kuroko loupe monumentalement sa nouvelle passe et la balle traverse à toute vitesse le terrain et sort du terrain passant à quelques centimètres de la tête de Riko.

-          Kuroko ! T’es sûr que tu la maîtrises ta nouvelle passe ! s’exclame Kagami.

-          Désolé.

-          Kuroko, s’exclame Riko, ça va se payer en tours de terrain.

-          Désolé coach.

La litanie des reproches accompagnée d’un désolé laconique continue quelques instants sous le regard incrédule de Kasamatsu qui se dit qu’ils auraient dû plutôt remercier les Dieux du basket d’avoir un tel joueur dans leur équipe. Mais il ne met pas longtemps à comprendre que ces reproches sont plutôt un rite de passage, une façon d’accueillir un nouveau miracle en  cachant maladroitement leur émerveillement devant les talents de leur joueur fantôme.

De son côté, Kise pense que sa présence avait perturbé Kuroko dans sa nouvelle technique. Il devait encore se sentir un peu nerveux.

-          Notre coach a dit qu’il se plierait à vos disponibilités, reprend Kasamatsu.

Le sourire de Riko est encore plus étincelant que celui de Kise, pense Kasamatsu. Le fait d’avoir gagné la Winter Cup et contre Kaijo deux fois de suite, la met dans une position de force dont il espère qu’elle n’abusera pas trop.

Riko regarde Kuroko qui envoie un ballon à Kise qui le réceptionne d’un réflexe.

-          Tu peux nous faire une petite démonstration, Kise kun, dit-elle avec un ton un brin condescendant aux oreilles de Kasamatsu.

Le ballon dans la main, Kise ne s’en formalise pas et ne se fait pas prier. Il pensait se retrouver face à Kagami mais c’est Hyuga qui lui fait face. C’est un bon joueur mais face au style d’Aomine qu’il copie instinctivement, il le passe sans problème avec une feinte habile et fonce sous le panier et saute.

Une fois le panier marqué, il se tourne vers Riko qui l’observe avec un sérieux incroyable.

-          Ton pied ne te fait plus mal, dit-elle, mais ton appui n’est pas encore parfait. Il te faut encore au moins une semaine pour récupérer parfaitement.

Kise l’observe incrédule. Cette petite gêne qu’il avait encore quand il prenait appui sur son ancienne blessure, personne pas même son coach ne l’avait remarqué.

-          Alors on programme ce match dans une semaine, dit Riko. Et cette fois, ce sera sur notre terrain.

Riko est à deux doigts de rajouter qu’ils auraient le droit à un terrain entier… Mais ni Kasamatsu ni Kise n’avaient à subir sa rancune envers leur coach.

Kise sourit. Une semaine. Dans une semaine, il allait affronter de nouveau Seirin et cette fois il le ferait en tant que Capitaine. Si Kasamatsu lui avait appris quelque chose, c’est que l’as porte les espoirs et que le capitaine assume les défaites de son équipe. Le mettre dans une telle position allait lui mettre une pression énorme. Parce que si c’est un match amical, c’est un match contre Seirin, contre Kuroko et sa nouvelle lumière, c’est une revanche. Et il allait mettre tout ce qu’il avait dans la bataille pour gagner, pense-t-il en tremblant d’anticipation devant la bataille à venir.

Et en levant les yeux vers Kuroko, il sait qu’il pense exactement la même chose.

-          Kurokocchi, cette technique, c’est incroyable !

-          Oh, merci. C’est tout simple en fait, je me demande comment je n’y avais pas pensé avant.

Tout simple, pense Kise qui réfléchit déjà à ce qu’il lui faudrait comme travail pour copier une telle technique, pas du tout. Mais alors pas du tout ! La faire paraître simple et c’est ce qui devait la rendre incroyablement compliquée.

Cela lui faisait penser à un joueur de billard qui mettait un effet dans sa boule pour obtenir l’angle désiré après une bande. Avec la pression adéquate, Kuroko arrive à contrôler parfaitement la direction de la balle exactement après le rebond.

D’après ce qu’il vient de voir, il était même capable de faire prendre une ligne courbe à sa balle contournant un défenseur pour atterrir directement dans les mains de son équipier.

Et Kuroko n’a pas besoin de rester dans l’ombre pour lancer sa passe. Cela voulait dire qu’il pouvait continuer à joueur lorsque que son jeu de l’ombre aurait fini d’être efficace.

Génial, vraiment génial !

Et dangereux.

Alors qu’il observe Kuroko se lancer dans une nouvelle démonstration de sa technique, c’est comme s’il mettait le doigt sur une vérité si évidente qu’elle lui avait échappée jusqu’à présent.

Une grande partie de son admiration pour lui vient de cette capacité à créer sans cesse de nouvelles techniques aussi époustouflantes.

Il créé alors que lui ne fait que copier.

Et l’évidence s’impose à lui telle une vague furieuse qui lui ouvre tant de nouvelles perspectives. Une épiphanie aussi intense que celle qu’il avait eu le jour où son regard avait croisé Aomine pour la première fois après l’avoir vu jouer.

-          Il faut que j’arrive à créer une technique qui me soit propre, dit-il presque pour lui-même.

Une phrase qui n’échappe ni à Kasamatsu ni à Kuroko qui avait l’impression d’assister à l’éveil d’un nouveau joueur, un joueur extraordinaire.

 

Extra scene

 

Kise attend en faisant tournoyer un ballon sur ses doigts que Kuroko sorte des vestiaires. Il a un peu l’impression d’être une écolière amoureuse qui patiente nerveusement que l’élu de son cœur sorte des vestiaires. Et pire que tout, il n’arrive même pas à en ressentir une quelconque gêne.

Kasamatsu dont la présence avait empêché jusqu’à présent les filles qui lui jetaient des œillades enflammées de s’approcher a disparu depuis longtemps. Il soupire en voyant une audacieuse s’approcher lorsqu’enfin Kuroko, accompagné de la moitié de l’équipe de Seirin émergent des vestiaires.

-          Kurokocchi !

Et comme à son habitude, il se précipite vers le petit joueur sous le regard perplexe des joueurs de Seirin.

-          Je ne peux plus respirer Kise kun, dit-il d’une voix neutre.

Lentement et à contre cœur, il desserre son étreinte non sans avoir vérifié que la fille importune avait compris le message.

-          Oh Kise kun, je t’ai ramené ton t-shirt, dit-il en lui tendant son bien, propre et repassé.

Kise aurait mille fois préféré que le t-shirt soit encore imprégné de l’odeur sucrée de Kuroko mais il se dit qu’il valait mieux qu’il garde sa remarque pour lui et le remercie d’un grand sourire.

-          Kuroko, demande Kagami, pourquoi tu as le t-shirt de Kise sur toi ?

-          Parce qu’Aomine avait renversé son verre sur moi et Kise m’a prêté un de ses t-shirt pour la nuit.

-          Attend, dit Kagami estomaqué, tu veux dire que vous avez passés la nuit ensemble ?

Kise allait intervenir mais non, c’est tellement adorable de voir les grands yeux de Kuroko s’agrandir sous l’effet de la panique.

-          Non mais qu’est-ce que tu vas imaginer ? On a juste dormi ensemble…

Kuroko est en train de sombrer tout seul avec une voix si innocente que Kise ne peut s’empêcher de glisser son bras sur les épaules de Kuroko avec un grand sourire insolent avant de glisser presque sournoisement aux joueurs de Seirin.

-          Et on a pas beaucoup dormi.

Après tout c’est la pure vérité.

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales