Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Journalistes du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 04/11/2018
  • Revenir de l'avenir
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - dystopie - humour - steampunk - space opera - uchronie - dark fantasy - fiction
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • La Paix
    Mouvement de la Paix du Rhône
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction - policier - humour - imaginaire
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Rindaya
    Boz'Dodor
    Nb de signes : < 12 600 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 07/08/2018
  • #exclusif
    J'ai lu
    Nb de signes : 250 000 - 350 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Sur un malentendu…
    J'ai lu
    Nb de signes : 50 000 - 70 000 sec
    Genre : comédie romantique
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Dystopie
    H2 Fanzine
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : science-fiction - jeunesse
    Délai de soumission : 10/08/2018
  • Cthulhu
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : horreur
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • Femmes de l'étrange
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2018
  • Prix Saint-Nicolas du Conte de Noël
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 25 000 sec
    Genre : conte - noël - tout public
    Délai de soumission : 15/09/2018

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Amateurs de KPOP, cette nouvelle devrait vous plaire !
 par   - 829 lectures  - 2 commentaires [16 juin 2018 à 18:29:29]

Sur mashable FR une nouvelle a retenu mon attention :
L’anglais ne sera bientôt plus la langue universelle de la pop music

Il semblerait que le coréen devienne l'une des langues les plus écoutées au États-Unis avec l'espagnol.

 

Google et les données...
 par   - 456 lectures  - Aucun commentaire

Depuis quelques mois j'ai supprimé Google Analytics du site. J'y perds en analyse, mais gangne en vitesse et c'est un suivi de moins par Google.
Dès que Google a fourni un outil pour se conformer au RGPD j'y ai désactivé le suivi pour la personnalisation des pubs.

Ça signifie, par exemple, que vous ne devriez plus voir de pub correspondant à ce que vous regarder sur d'autres sites.

Le plagiat des livres, parlons-en
 par   - 633 lectures  - Aucun commentaire

Le plagiat des livres, parlons-en. Suite aux nombreuses affaires de plagiat dans lesquelles nous sommes intervenus avec Manon, je me suis dit qu’il serait important de vous en informer. Ce sujet touche autant les écrivains en herbes que les auteurs confirmés. Hélas, de nombreuses personnes ignorent les enjeux du plagiat. Dorénavant, vous serez informés. J’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter que le plagiat continue à se répandre dans le futur.

Qu’est-ce que le plagiat ?

Tout d’abord, le plagiat est une faute d'ordre moral, civil ou commercial. Elle consiste à recopier ou à s’accaparer une oeuvre sans le consentement sur papier de l’auteur, ou de l’éditeur s’il y a, avec sa signature à l’appui. Un simple mail ne suffit pas. De plus, prévenir que l’oeuvre n’est pas la nôtre, car nous avons copié-collé le livre d’untel, c’est tout bonnement avouer un délit.

En d’autres mots, plagier, c’est copier/coller une oeuvre en modifiant ou non l’oeuvre originale (nom, sexe, univers…). Plagier, c’est aussi reprendre entièrement un scénario. De même que plagier, c’est traduire une oeuvre sans l’autorisation signée de son auteur original. En agissant ainsi, le plagieur contribue, inconsciemment ou non, à une faute juridique grave : un non-respect des droits patrimoniaux et moraux de l'auteur original. De ce fait, au risque de le répéter, le plagiat est considéré comme un délit. En s’y adonnant, le plagieur risque :

Selon le Code pénal :

L'article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle prévoit que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Le plagieur risque :

○ 2 ans d'emprisonnement
○ 150 000 € d'amende pour dommage et intérêt
○ Peine civile voire même pénale si l'auteur qui en est victime a un bon avocat

De plus, les auteurs connus comme Gilles Legardinier ou Guillaume Musso, ont une certaine notoriété et emprise sur le marché du livre. Lorsqu’ils en publient un, les gens vont se ruer dessus. Ils connaissent leurs styles d’écriture et savent qu’ils ne seront pas déçus. Par conséquent, leurs oeuvres seront bien vendues. Si l’éditeur apprend que leurs écrits sont mis gratuitement à disposition sur un site, il ne va certainement pas apprécier. De ce fait, il peut attaquer le plagieur en justice. En raison d’un bon avocat, le verdict sera bien plus important que 150 000 € d’amende ou 2 ans d’emprisonnement.

Ce qu’il faut savoir sur les auteurs et le plagiat

L’auteur, connu ou non, choisi tout lorsqu’il écrit son histoire. Cela passe du nom des personnages, aux caractères et caratéristiques physiques en passant par les lieux, les nationalités, etc. Il passe du temps à mettre en place son scénario, à choisir ses mots, à écrire ses phrases. En somme, faire en sorte que ce soit cohérent. Cette phase d’invention et d'écriture peut aussi bien être courte que durer des années.

Imaginez seulement sa réaction lorsqu’il apprendra qu’un de ses lecteurs a tout bonnement repris l’histoire, pire, l’a déchiquetée en un temps record juste pour la reprendre, par exemple, avec son pairing favori. Ou juste simplement la faire partager à des lecteurs. Comparez trois ans de dur labeur et de stress à… cette misère.

De plus, si le livre a été traduit, copier/coller le travail du traducteur, c’est aussi le voler. Le plagier. Pour rappel, le travail d’un traducteur c’est de de comprendre le sens qu'a voulu donné l'écrivain à sa phrase et la retransmettre au mieux dans sa langue à lui, garder la cohérence. Ça prend du temps.

Par contre, nous ne pouvons rien faire lorsqu’une oeuvre, comme par exemple, Alice aux pays des merveilles, se trouve sur un site gratuit. Ou toute autre oeuvre ancienne. L’histoire devient un bien public 70 ans après la mort de l’auteur.

En résumé

Généralement, lorsque nous souhaitons partager une oeuvre que nous avons appréciée, le plus simple est d’en parler, par exemple, à la fin d’un chapitre. Vouloir la partager en la copiant-collant, non. Même si l’auteur ne répond pas au message. Je dis ça, parce qu’une personne m’a répondu ainsi. De plus, lorsque nous citons un auteur, nous devons le mettre avec les guillemets et la référence bibliographique. Cela se rapporte à des bouts de lignes, et non à un livre entier.

Pour rappel, Wattpad et Fanfic-fr avaient lancé leur site pour que les auteurs fassent connaître leur oeuvre. Et non celle d’un autre.

Maintenant que vous le savez, j’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter cela. Prévenez-moi en cas de doute. J’interviendrai pour en informer le plagieur. S’il ne souhaite pas supprimer l’histoire plagiée (oui, il y a des gens têtus et immatures), j’inviterai les administrateurs à s’en occuper.

Au nom du respect, je vous en prie.

STOP AU PLAGIAT
(#contreleplagiat)

Petites informations supplémentaires :

○ Sachez que si le plagieur écrivait ses propres fictions, je ne l’empêche absolument pas de les continuer. Au contraire. Mais, il doit supprimer l’oeuvre plagiée.

○ De plus, je n’ai rien contre les personnes imaginant d’autres personnages lorsqu’elle lise un livre, avec par exemple, leur pairing favori. Néanmoins, elles n’ont pas le droit de reproduire leur envie, à moins de s’inspirer de l’oeuvre pour écrire leur fanfiction.

Le Discord de la Ligue des Chroniqueurs vous ouvre joyeusement ses portes !
 par   - 884 lectures  - 1 commentaire [21 mai 2018 à 22:43:44]

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis Etsukazu, un humble auteur de fanfictions du fandom Naruto, et je viens vous annoncer que le groupe Discord de la Ligue des Chroniqueurs, formé il y a quelques mois, s’ouvre officiellement à la communauté de Fanfic-Fr.

Envie de discuter avec les auteurs de vos fandoms favoris ? Ce groupe est fait pour vous.

Naturellement, vous vous demandez aussitôt tous ce qu’est un groupe Discord (Non ? Mince alors !), mais surtout, qu’est-ce que la Ligue des Chroniqueurs ? Laissez-moi donc vous répondre dans l’ordre.

Discord est une plateforme de discussion instantanée dont l’interface permet des discussions écrites élaborées aussi bien que des discussions vocales. Cette application est très utilisée par les communautés de joueurs de jeux vidéo, quels que soient leurs genres, et elle a été conçue principalement pour eux – en premier lieu – toutefois, son utilité ne se cantonne pas à eux. Effectivement, elle est utilisée par beaucoup de monde, et il se trouve que la Ligue des Chroniqueurs l’utilise également.

La Ligue des Chroniqueurs, quant à elle, est une petite communauté – de 160 membres actuellement – qui regroupe de nombreux auteurs publiant sur Fanfic-Fr comme sur fanfiction.net, ainsi que les lecteurs qui souhaitent venir s’exprimer et échanger autour de notre passion commune qu’est la fanfiction.


Lire la suite...
Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 870 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...
Concours d'écriture by Shaku #1
 par   - 1224 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour, je vous propose un concours d'écriture dont les règles sont plutôt simple. Je répondrais à toutes vos questions si vous en avez.

Par contre, sachez avant toute chose que je m'excuse envers les personnes n’habitant pas en France. Je ne peux accepter votre texte, car je ne pourrais pas financer les frais de port si jamais vous gagnez un lot... Cependant, vous pouvez participer si vous ne souhaitez rien gagner !

Le principe de ce premier concours

• Ce concours est anonyme.
○ Les participants m'enverront leur texte par mail en PDF à cette adresse (morganeperro@outlook.fr)
○ Titre du mail : Prompt#1 + Titre de leur fiction + n° du prompt
○ Le titre de leur fiction devra être au-dessus du corps du texte. Ce nombre de mot ne sera pas compris dans la limite autorisée.

• Écrire une fiction entre 3000 et 10 000 mots sur la base d’un prompt choisi au préalable à partir du 15 avril sur le document google indiqué en bas de la page.
○ Le prompt choisi doit être libre au moment de la réservation. Dans le cas contraire, choisissez un autre prompt où il n’y a pas marqué (réservé par « nom »)

Mais… qu'est-ce qu'un prompt ?
• Un prompt c’est un petit plan ou idée de quelques lignes pour écrire une fiction. On remplace aussi "A", "B", ect, par le nom du personnage.

○ Exemple :
• A et B se promènent dans la forêt et se font téléporter par des extra-terrestres. Comment vont-ils s'en sortir sans que ces monstres ne décident de copuler avec eux ?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Kuroko no Basket

Kiseki no Kyuuketsuki Auteur: mystrale93 Vue: 129
[Publiée le: 2017-12-08]    [Mise à Jour: 2017-12-25]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Yuri (FxF)/Surnaturel Commentaires : 2
Description:
il étaient jeunes plein de vie et passionné. ils était colocataire amis et même frère pour au moin deux d'entre eux. la vie leur souriait et il avait tout pour être heureux.
du moins, jusqu'au jours ou il commirent tous la même erreur : décliner les propositions des garçons les plus charismatique de leur lycée.
ils étaient loin de se douter que ça les mènerais a une soirée Halloween tout a fait étrange ou il apprendrait bien tard qu'il était devenu le plas du jour...
Crédits:
comme d'habitude les perso de knb ne sont pas a moi ( sinon takao serait officiellement avec midorima depuis bien longtemps) donc ce n'est qu'un emprunt des perso pour une nouvelle fic qui , j'espere vous plaira (ps : je abandonne pas mes autre fic j’avance juste celle la tant que j'ai les idée claire)
sur ce, bonne lecture.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

chapitre 3 : même les mauvais garçons peuvent soufrir...

[2338 mots]
Publié le: 2017-12-25Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur coucou !
désolé de mon absence me revoici avec un nouveau chapitre.
je m’attaquerais de nouveau a mes autres fic dans quelques jours (pendant que je roulerais pour aller fêter le nouvel an

donc bon Noël a tous!


Il regrettait amèrement sa décision maintenant.


Coincé entre le mur et son vis-à-vis, son souffle se fit anormalement cout quand son adversaire réduit l’espace entre eux …


« Ne t’inquiète pas, je ne ferais pas d’un minable de ton espèce mon serviteur…tu va seulement me servir d’amuse gueule. » lui murmura son agresseur avant de planter ses dent dans sa gorge avec violence.


La douleur que la victime ressentie à ce contacte l’empêcha de raisonner convenablement et c’est surement pourquoi, il appela à son aide la seule personne par la quelle il ne voulait pas être surpris dans cette position.


La seule personne dont l’opinons qu’il pouvait avoir de lui, comptait.


« Mako-chan ! » s’époumona t’il autant qu’il le pouvait, au vu de la morsure que lui infligeait son agresseur.


Mais il comprit vite son erreur quand il vit son vis-à-vis le lâcher avec un sourire de vainqueur aux lèvres avant de déclarer : « eh bien voilà, tu n’es pas si inutile que ça au final… »


L’instant d’après, une immense créature fit irruption dans le jardin de la résidence, montrant les crocs et renforçant le sourire de l’oppresseur.


« Tu m’auras fait attendre Makoto » lâcha avec amusement l’oppresseur avant que la créature face a elle reprenne forme humaine pour d’ordonner avec un air mortellement sérieux : « Haizaki, laisse partir Hara. »


Le Kiseki fit mine de réfléchir a la requête du brun avant de répondre avec indifférence : « si tu veux…mais toi Makoto, tu ne quitteras pas cette résidence » par tic, il se lécha la lèvre avant d’ajouter « après tout… je n’ais toujours pas de serviteur… »


« Comme si j’allais paisiblement te laisser me dominer… » Rétorqua Makoto avec un air de défis avant de reprendre sa forme bestiale pour se jeter sur son adversaire sous le regard inquiet de Hara qui se maudit intérieurement d’avoir été l’instigateur de tout ceci…


************


Cela avait germé dans sa tête mercredi.


En effet, après sa dispute avec Murasakibara le lundi, Hara avait appris le mardi que Imayoshi avait encore choisit de se mettre dans le chemin de Makoto pendant qu’il tentait (pour la énième fois) de pousser Réo à rejoindre leur groupe le lundi précédent.


Et cette nouvelle l’avait vraiment mis de mauvaise humeur…


«  Sérieusement, pour qui il se prend cet Imayoshi ? Il est presque pire que les Kiseki ! » S’était emporté le mâcheur de chwing gum avant que Yamazaki, un des membres de leur groupe lui réponde d’un air surpris :

- Tu ne crois pas que tu exagère Hara ? Imayoshi est un sale type mais quand même…

- Il a menacé Mako chan ! Un gars qui menace Mako chan est pire qu’un de ces maudits Kiseki !


« Pire que Murasakibara ? Tu en es sur ? Ou bien es ce ton cœur qui adoucie ton jugement » intervient une voix neutre qui attira l’attention de tous les membres du groupe de Makoto…


Descendant du muret ou il était assis, Hara c’était planté devant la personne qui venait de le questionner et répondit d’une voix inhabituellement menaçante :

- Qu’es ce que tu insinue Mayuzumi ?

- Que tes sentiment pour ce Kiseki, ton amour de primaire, te rend aveugle à…

- Retire ça tout de suite ! Il n’y a jamais rien eu entre Murasakibara et moi !

- C’est justement ça que tu regrette, n’es ce pas ?

- Tu raconte n’importe quoi ! Tu ne sais rien du tout ! Alors…


« Hara, ça suffit. » intervint une nouvelle voix que tous reconnurent immédiatement.


Se retournant vers le nouvel arrivant, Hara sembla retrouver sa personnalité habituelle et se dépêcha d’accueillir le nouveau venu…


«  Mako chan ! » s’exclama le fan des bulles en tendant à son chef une tablette de chocolat noir intense.


Acceptant volontiers le cadeau, Makoto ne se laissa pas avoir pour autant et demanda d’un air soupçonneux à Hara :

- pourquoi semblais tu prêt a te battre avec Mayuzumi ?

- me battre ? Moi ? Voyons Mako chan…tu me connais non ?

- Oui et c’est justement pour ça que je sais reconnaitre quand tu tente de me mentir. Alors…pourquoi allais tu te battre ?

- …

« Bien…si tu préfère garder le silence… » Annonça t’il en faisant mine de s’éloigner avant de faire volte face pour aller se coller au plus prêt du corps de Hara pour lui susurrer a l’oreille « je vais être obligé d’employer des mesures drastiques pour te faire parler… »


Sur ces mots, il plongea ses mains sous l’uniforme de son camarade et se mit à jouer avec une certaine partie de l’anatomie de l’adolescent qui le fit se tordre et haleter sous le toucher du brun…


« Makoto arête ça ! » intervint Kiyoshi, se sentant mal pour le traitement infliger publiquement à Hara.


Sans pour autant arrêter son action le brun répondit d’un air quasi menaçant : « tu te rebelle contre ton chef Teppei ? J’espère pour toi que non. Pour toi… et pour ton stupide crush… »


Ces derniers mots suffirent au châtain pour baisser la tête en signe de résignation.


Constatant qu’après avoir fait rentrer Kiyoshi dans les rangs, plus aucuns de ses camarades n’osait s’opposer à lui, Makoto reporta de nouveau son attention sur Hara qui semblais sur le point de perdre tout self contrôle et lui demanda avec un sourire amusé :

- je te fais tant d’effet que ça ?

- Ma…Mako chan…

- Tu veux que j’arête ? Ou bien…


Il fit sa prise plus ferme et son bas ventre alla volontairement se coller à la chute de rein de sa victime avant qu’il n’achève sa phrase…


«  Tu préfère peut être que je continue ? »


« Oh si il savait… » Ne put s’empêcher de penser Hara entre deux vague de désirs avant de lâcher d’une voix qui paraissait terriblement fragile : « je…s’il te plaît…arête ça … »


Contre toute attente, le brun obéis à la supplique de son camarade et relâcha son emprise sur lui.


N’ayant plus le « soutien » de son leader l’adolescent c’était alors effondré comme vidée de toutes forces…


« Hara ! » s’écrièrent Kiyoshi et Yamazaki en accourant vers lui pour s’enquérir de son état.


Ils furent vite rejoints par le plus récemment recruté de leur groupe, Hayama Kotaro. Lui aussi fortement inquiet …


« Tu va bien ? » demandèrent ils avant qu’Eikichi, un gars de leur groupe n’éclate d’un rire sonore en déclarant : sérieux il a vraiment du croire que Makoto allait le prendre ici ! T’est vraiment trop con Hara ! Comme si Makoto était capable de toucher un gars comme toi ! »


Cette remarque fit légèrement sourire Mayuzumi, rendis très nerveux les autres membres du groupe et surtout, détruit une part du cœur de l’adolescent.


«  Pas la peine de me rappeler que j’ai aucune chance… » Avait il songé avec tristesse, heureux que ses yeux sois dissimulé par sa son épaisse frange.


Cependant son changement d’humeur n’échappa pas à son leader…


Et c’est surement pour ça que ce dernier se décida à intervenir…


« Les gars, cassez vous. » ordonna Makoto avec autorité.


Les adolescents s’échangèrent un regard surpris mais s’exécutèrent en prenant tous la direction de la sortie.


Cependant, il y en eu un que le « bad boy » rappela avant qu’il est passé la porte…


« Sauf toi Hara. Il faut qu’on parle»


A cet ordre, le reste des membres du groupe sentirent un frisson parcourir leur échine et se hâtèrent de laisser les deux garçons seul.


Une fois « les indésirable » partis, Makoto se tourna vers Hara et lui demanda avec sérieux : « alors, quel est le problème Kazuya ? »


Cette question figea l’adolescent : jamais depuis la première fois ou il l’avait rencontré, Makoto ne l’avait appelé par son prénom.


« Pas même la première fois qu’il … » songea t’il avant que la voix étrangement concerné de Makoto ne le ramène sur terre.


Et ceci, en abordant un thème particulièrement douloureux pour l’adolescent…


« C’est à cause de ce conard de Murasaki-baka hein ? »


Hara serra les poings mais ne répondit pas.


Mais son langage corporel parla pour lui. Poussant Makoto à lâcher un soupir consterné.


« c’est bien ce que je supposait alors…donc dit moi un peu…qu’a pu dire Mayuzumi sur l’autre con pour te mettre en rogne ? » demanda le leader au mâcheur de chwing gum


Ce dernier sembla hésiter avant de répondre, honteux :

- il a dit que j’étais…que j’avais…un crush sur Murasakibara.

- Et alors ? Que ce soit le cas ou pas, ce ne serais pas les affaires de Mayuzumi de l’étaler.

- Mais il a tord ! Il … je hais Muasakibara de toute mon âme ! Et je…


« Hara. »


L’adolescent c’était instantanément arrêter dans sa tirade en entendant son chef.


Makoto pour sa part, dès qu’il vit qu’il avait l’attention de son sous fifre l’attira a lui en passants un bras autour de ses épaules et déclara en lui tendant un chwing gum a la fraise :

- décidément Hara …je commence à désespérer, je t’ai dit au moins des centaines de fois de ne plus penser a ce stupide Kiseki …

- et comment le pourrais je Mako chan ?! Il m’a trahi ! Je lui faisais confiance et il… il a ruiné ma vie !

- exacte. Il a ruiné ton ancienne vie. Mais nous somme là nous, pas vrais ? Tu as une nouvelle existence Hara. Ton ancienne vie ne te sera jamais rendue c’est un fait. Mais ce n’est pas une raison pour te laisser bouffer par les fantômes de ton passé.

- Dis celui qui a « convertis » tous ses amis d’enfance pour ne pas être seul !

- De quoi tu…

- Tu crois que je ne sais pas pourquoi tu te donne une image de personne cruelle et sadique ? Je sais pour ton histoire avec ton senpai durant tes années collège Mako chan. Je sais ce qu’il t’a fait ! Jouer avec tes émotions pour ensuite t’abandonner était…

- ça suffit Hara ! Quelque soit la façon dont tu as appris pour cette histoire tu…


Le leader ne pu cependant pas terminer sa phrase car Hara déposa soudainement ses lèvres sur les siennes…


Se reculant brièvement après cette « attaque surprise » Makoto demanda avec étonnement :

- Hara ? Qu’es ce qui t’a pris de …

- Tu as fait tellement pour moi Mako chan…tellement pour que j’oublie mes douleur passées… j’aimerais te rendre la pareille.

- Comment ça ?

- Laisse moi t’aider à évacuer ta colère et ta tristesse Mako chan. Laisse moi t’aider à oublier cet enfoiré qui t’a manipulé au collège. Laisse-moi-t’aider à oublier I…


« Idiot, je n’ais pas besoins de qui que se soit pour ça. » déclara le brun de façon distante avant de resserrer sa prise sur son camarade pour ajouter : « mais toi, tu as définitivement de quelqu’un pour oublier ce foutu Kiseki. »


Sur ces mots, c’est le bun qui s’empara des lèvres de son vis-à-vis.


Et il aurait surement tenté d’approfondir le baiser si une voix arrogante et familière ne s’était pas élevée pour les interrompre…


« Eh bien, eh bien…Qu’avons-nous là ? Le bad boy de Teiko qui embrasse un mec ? Je ne t’imaginais pas comme ça Makoto… »


Le brun relâcha Hara et fixa avec agacement le nouveau venu.


« Haizaki…je peux savoir ce que tu es venu faire ici ? » demanda le brun avec mécontentement.


Nullement impressionné, le garçon nommé Haizaki s’avança jusqu'à être assez prêt pour lui répondre d’une voix volontairement provocante : « ne te met pas sur la défensive Makoto, je suis juste venu te proposer de boire un coup avec moi…et d’en tirer un après… »


Mais très vite Hara s’interposa…


« Bas les pattes Haizaki ! Makoto et moi on… » Commença le mâcheur de chwing gum.


Mais Makoto fut plus rapide et déclara d’un ton cassant «  ça suffit Hara. Je ne suis pas une fichue demoiselle en détresse. Et toi Haizaki, retiens bien ça : il gèlera en enfer avant que j’accepte de faire quoi que ce soit avec une putain de Kiseki. »


Sur ces mots il attrapa Hara par le poignet et l’entraina à sa suite


Ce n’est qu’une fois Haizaki hors de vue qu’Hara laissa exprimer son mécontentement…

« Putain de pervers ! Comment il à osé te parlé comme il l’a fait ?! Tout ça parce qu’il est un Kiseki ! Il croit qu’il peu tout avoir ! Quelle espèce de… » S’emporta hara


Du moins, avant que Makoto ne l’interrompe en lui demandant avec amusement : « tu veux les punir ? Les Kiseki ? »


Son camarade hocha la tête avec détermination avant d’ajouter :

- Oui. Sans hésitation.

- Tu sais comment t’y prendre ? Si tu as une idée, je t’aiderais.

- vraiment ?

- oui. Ces prétentieux de Kiseki sont un caillou dans ma chaussure depuis longtemps alors je ne dirais pas non pour un peu d’action…Alors des idées ?


Hara réfléchit un instant puis finis par proposer d’une voix hypocritement innocente : «  ça te dirais de leur faire une fête d’anniversaire inoubliable ? »


Devinant a quoi son camarade faisait référence, Makoto se para d’un sourire amusé et déclara : « tu sais quoi Hara ? Tu est vachement sexy quand tu complote contre les Kiseki »


Et sur ces mots, il empoigna Hara par la nuque avant de fondre sur ses lèvres dont il passa le barrage avec facilité.


Hara, pour sa part ne chercha pas à se défendre contre Makoto.


D’une part parce que cela aurait été vain.


Et d’autre part parce que, il voulait ce contacte avec son leader.


Si on lui avait dit un jour que sa rancœur contre les Kiseki et plus particulièrement envers Murasakibara le mènerait à se faire embrasser par le « bad boy » de Teiko, Hara aurait partagé son ressentiment bien plus tôt avec son leader.


Très vite leur échange se fit plus passionné (et les mains des deux adolescents plus aventurière pour découvrir le corps de leurs vis a vis) au point que les deux garçons ne prêtèrent bientôt plus attention à ce qui les entouraient.


Ce fut surement leur pire erreur a cet instant…


Car, s’ils avaient été plus attentifs, il aurait certainement noté la présence d’une personne particulièrement frustré par cette situation, serrant compulsivement son portable dans sa main…





  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales