Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Anthropocène, mon amour
    Le Chien à deux queues
    Nb de signes : 10 - 40 000 sec
    Genre : post-apocalyptique
    Délai de soumission : 07/07/2019
  • Saint Valentin : la lettre
    Reines-Beaux
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 30/06/2019
  • Appel à manuscrits
    Éditions Sèment
    Nb de signes :
    Genre : jeunesse - young adult
    Délai de soumission : 20/03/2020
  • AP Thriller
    Editions du Saule
    Nb de signes : > 240 000 sec
    Genre : thriller - fiction
    Délai de soumission : 18/11/2019
  • Livres en pâture, concours "Jardin(s)"
    association Livres en Pâture
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Sorcellerie
    Evidence Editions
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 27/05/2019
  • Visions du futur 2019
    Club Présences d'esprits
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - merveilleux
    Délai de soumission : 07/04/2019
  • Vache à lait
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 27/03/2019
  • Errance
    La revue du Faune
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - steampunk
    Délai de soumission : 01/05/2019
  • Les Dits d’Ailleurs
    Ogmios Éditions
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - étrange - mystère
    Délai de soumission : 31/05/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Le musée Jean Moulin
 par   - 314 lectures  - Aucun commentaire

Situé dans le même édifice que le musée sur le Général Leclerc, le musée de la résistance et de Jean Moulin a donc une double fonction. La première partie a pour objectif d’expliquer l'entrée en guerre de la France, la débâcle, l'appel du 18 juin du Général de Gaulle (qui sera d'ailleurs condamné à mort suite à cela), l'occupation, l'armistice signé avec l'Allemagne, la collaboration, la résistance et la fin de la guerre. Des photos, des documents d'époque, des films sont exposés ou diffusés et permettent de comprendre les événements qui font partie de l'histoire française. Des sources officielles font état que la presse française est dirigée par les Nazis. Des communistes, des étudiants résistent face à l'occupation nazie. La question des Juifs est également posée ainsi que la confiscation de leurs biens et, dès 1942, ils sont déportés vers les camps. Certains membres religieux comme l'archevêque de Toulouse dénoncent ces arrestations et rappellent que « les Juifs sont des hommes ». Les Éditions de Minuit, qui naissent à cette période, sont clandestines et publient un certain nombre d’œuvres. Des journaux clandestins créés dès 1940 se multiplient pour influencer la population. Dans la zone libre, des journaux sont également fondés et suivent le même processus que la zone occupée. Le STO (Service de Travail Obligatoire) est synonyme d'hostilité croissante. Les anti-STO commencent à rejoindre le maquis dès 1943. La déportation n'est pas cachée. Les résistants, communistes, gaullistes en sont les victimes. 60 000-65 000 sont envoyés dans les camps. Plus de la moitié n'en reviendra pas. La propagande utilisée à outrance par Pétain condamne les actes de résistance. Les maquis comme celui des Glières est liquidé. Le massacre d'Oradour-sur-Glane est le summum de la barbarie nazie avec plus de 600 morts, hommes, femmes et enfants. Mais le débarquement et la fin de la guerre n'est plus très loin (cf le Musée du Général Leclerc).
Les vitrines du milieu sont exclusivement réservées à Jean Moulin. Sa biographie très complète permet de comprendre ce grand résistant qui préféra se trancher la gorge que parler et collaborer. Amateur de dessins et ayant beaucoup d'amis dans le monde de la culture, certains de ses croquis sont présentés au public et démontrent une personnalité artistique et éclectique peu connue. Nommé par De Gaulle son représentant en zone sud, il a pour mission de coordonner l'action de divers mouvements de résistance et la fusion de leurs forces. Pour réaliser à bien sa mission, il emprunte des identités différentes et est arrêté sous celle de Jacques Martel. Il est torturé, meurt et devient une légende à qui le musée rend un bel hommage.
Le second étage du musée diffuse un film sur la guerre et l'occupation et traite de la résistance espagnole peu étudiée ce qui est dommage.

Le musée met en avant la figure d’un homme politique qui s’est battu jusqu’au bout pour ses convictions et qui en est mort. Peut-être n’en serions-nous pas là aujourd’hui s’il n’avait pas accompli un tel travail. Respect !

Le musée du général Leclerc
 par   - 156 lectures  - Aucun commentaire

Un article sur le musée parisien dédié au Général Leclerc.


Lire la suite...
Lurçat à la Manufacture des Gobelins
 par   - 147 lectures  - Aucun commentaire

J'avais envie de vous présenter l'artiste Lurçat que la Manufacture des Gobelins a accueilli, il y a environ deux ans, pour une exposition temporaire.


Lire la suite...
Le musée Jacquemart-André
 par   - 102 lectures  - Aucun commentaire

J'ai choisi de vous présenter un des musées parisiens, le musée Jacquemart-André, qui n'est pas le plus connu mais qui offre une collection privée d'une grande richesse.


Lire la suite...
Les personnages féminins dénigrées dans les fanfics
 par   - 2655 lectures  - 55 commentaires [16 mars 2019 à 04:53:38]

La fanfiction revêt un intérêt tout particulier pour les amateurs d'écriture car elle permet de faire durer un univers créé par un auteur dans notre imagination. On peut s'imaginer et jouer avec les personnages, moduler le monde qui nous facine de bien des manières.
Mais il est un constat flagrant et particulièrement déroutant qui est le dénigrement des personnages féminins surtout dans les fanfics du genre yaoi. Dans la plupart quand les filles ne servent tout simplement pas de décor, elles sont décrites comme cruches, écervellées seulement pour justifier l'orientation sexuelle des personnages masculins. Soit c'est une pleurnicheuse, soit une mijorée qui s'extasie devant le héros gay.
J'ai constaté que dans 90% des fics les personnages féminins sont totalement ridiculisées. Pourtant, la majorité des auteurs qui écrivent sur du yaoi sont des filles.
Alors je me demande: est-ce la vision que vous avez de la femme vous qui en êtes une? Vous vous voyez faible et cruches comme vos persos, incapables d'aligner un mot devant un beau garçon? Vous vous considérez réellement comme des pipelettes qui pleurnichent pour un ongle cassé? Car c'est comme cela que vos personnages féminins sont dans les fics. Pourtant si on regarde bien, en amour puisqu'il s'agit de cela, un homme réellement amoureux peut se montrer parfois bien  plus fragile qu'une femme lorsqu'il vit une déception amoureuse ou qu'il est dans une vraie relation. Soyez fière de ce que vous êtes et ne rabaissez pas la femme ainsi.
Je serais curieuse de savoir pourquoi tous ces auteurs ont besoin que dans une fic ou les personnages sont gays, la femme n'a pas sa place. Et dans le genre opposé pourquoi la fille est toujours celle qui joue le rôle de l'amoureuse transie au premier regard.
Evidemment, ce sont des généralités mais c'est rare de voir une fic yaoi réaliste avec une égalité des sexes.
Qu'en pensez-vous?

Cet article est une réflexion fondé sur des constat et après plusieurs recherches.
Merci d'avoir lu.

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 1562 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Kuroko no Basket

Kiseki no Kyuuketsuki Auteur: mystrale93 Vue: 191
[Publiée le: 2017-12-08]    [Mise à Jour: 2017-12-25]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Yuri (FxF)/Surnaturel Commentaires : 2
Description:
il étaient jeunes plein de vie et passionné. ils était colocataire amis et même frère pour au moin deux d'entre eux. la vie leur souriait et il avait tout pour être heureux.
du moins, jusqu'au jours ou il commirent tous la même erreur : décliner les propositions des garçons les plus charismatique de leur lycée.
ils étaient loin de se douter que ça les mènerais a une soirée Halloween tout a fait étrange ou il apprendrait bien tard qu'il était devenu le plas du jour...
Crédits:
comme d'habitude les perso de knb ne sont pas a moi ( sinon takao serait officiellement avec midorima depuis bien longtemps) donc ce n'est qu'un emprunt des perso pour une nouvelle fic qui , j'espere vous plaira (ps : je abandonne pas mes autre fic j’avance juste celle la tant que j'ai les idée claire)
sur ce, bonne lecture.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

chapitre 3 : même les mauvais garçons peuvent soufrir...

[2338 mots]
Publié le: 2017-12-25Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur coucou !
désolé de mon absence me revoici avec un nouveau chapitre.
je m’attaquerais de nouveau a mes autres fic dans quelques jours (pendant que je roulerais pour aller fêter le nouvel an

donc bon Noël a tous!


Il regrettait amèrement sa décision maintenant.


Coincé entre le mur et son vis-à-vis, son souffle se fit anormalement cout quand son adversaire réduit l’espace entre eux …


« Ne t’inquiète pas, je ne ferais pas d’un minable de ton espèce mon serviteur…tu va seulement me servir d’amuse gueule. » lui murmura son agresseur avant de planter ses dent dans sa gorge avec violence.


La douleur que la victime ressentie à ce contacte l’empêcha de raisonner convenablement et c’est surement pourquoi, il appela à son aide la seule personne par la quelle il ne voulait pas être surpris dans cette position.


La seule personne dont l’opinons qu’il pouvait avoir de lui, comptait.


« Mako-chan ! » s’époumona t’il autant qu’il le pouvait, au vu de la morsure que lui infligeait son agresseur.


Mais il comprit vite son erreur quand il vit son vis-à-vis le lâcher avec un sourire de vainqueur aux lèvres avant de déclarer : « eh bien voilà, tu n’es pas si inutile que ça au final… »


L’instant d’après, une immense créature fit irruption dans le jardin de la résidence, montrant les crocs et renforçant le sourire de l’oppresseur.


« Tu m’auras fait attendre Makoto » lâcha avec amusement l’oppresseur avant que la créature face a elle reprenne forme humaine pour d’ordonner avec un air mortellement sérieux : « Haizaki, laisse partir Hara. »


Le Kiseki fit mine de réfléchir a la requête du brun avant de répondre avec indifférence : « si tu veux…mais toi Makoto, tu ne quitteras pas cette résidence » par tic, il se lécha la lèvre avant d’ajouter « après tout… je n’ais toujours pas de serviteur… »


« Comme si j’allais paisiblement te laisser me dominer… » Rétorqua Makoto avec un air de défis avant de reprendre sa forme bestiale pour se jeter sur son adversaire sous le regard inquiet de Hara qui se maudit intérieurement d’avoir été l’instigateur de tout ceci…


************


Cela avait germé dans sa tête mercredi.


En effet, après sa dispute avec Murasakibara le lundi, Hara avait appris le mardi que Imayoshi avait encore choisit de se mettre dans le chemin de Makoto pendant qu’il tentait (pour la énième fois) de pousser Réo à rejoindre leur groupe le lundi précédent.


Et cette nouvelle l’avait vraiment mis de mauvaise humeur…


«  Sérieusement, pour qui il se prend cet Imayoshi ? Il est presque pire que les Kiseki ! » S’était emporté le mâcheur de chwing gum avant que Yamazaki, un des membres de leur groupe lui réponde d’un air surpris :

- Tu ne crois pas que tu exagère Hara ? Imayoshi est un sale type mais quand même…

- Il a menacé Mako chan ! Un gars qui menace Mako chan est pire qu’un de ces maudits Kiseki !


« Pire que Murasakibara ? Tu en es sur ? Ou bien es ce ton cœur qui adoucie ton jugement » intervient une voix neutre qui attira l’attention de tous les membres du groupe de Makoto…


Descendant du muret ou il était assis, Hara c’était planté devant la personne qui venait de le questionner et répondit d’une voix inhabituellement menaçante :

- Qu’es ce que tu insinue Mayuzumi ?

- Que tes sentiment pour ce Kiseki, ton amour de primaire, te rend aveugle à…

- Retire ça tout de suite ! Il n’y a jamais rien eu entre Murasakibara et moi !

- C’est justement ça que tu regrette, n’es ce pas ?

- Tu raconte n’importe quoi ! Tu ne sais rien du tout ! Alors…


« Hara, ça suffit. » intervint une nouvelle voix que tous reconnurent immédiatement.


Se retournant vers le nouvel arrivant, Hara sembla retrouver sa personnalité habituelle et se dépêcha d’accueillir le nouveau venu…


«  Mako chan ! » s’exclama le fan des bulles en tendant à son chef une tablette de chocolat noir intense.


Acceptant volontiers le cadeau, Makoto ne se laissa pas avoir pour autant et demanda d’un air soupçonneux à Hara :

- pourquoi semblais tu prêt a te battre avec Mayuzumi ?

- me battre ? Moi ? Voyons Mako chan…tu me connais non ?

- Oui et c’est justement pour ça que je sais reconnaitre quand tu tente de me mentir. Alors…pourquoi allais tu te battre ?

- …

« Bien…si tu préfère garder le silence… » Annonça t’il en faisant mine de s’éloigner avant de faire volte face pour aller se coller au plus prêt du corps de Hara pour lui susurrer a l’oreille « je vais être obligé d’employer des mesures drastiques pour te faire parler… »


Sur ces mots, il plongea ses mains sous l’uniforme de son camarade et se mit à jouer avec une certaine partie de l’anatomie de l’adolescent qui le fit se tordre et haleter sous le toucher du brun…


« Makoto arête ça ! » intervint Kiyoshi, se sentant mal pour le traitement infliger publiquement à Hara.


Sans pour autant arrêter son action le brun répondit d’un air quasi menaçant : « tu te rebelle contre ton chef Teppei ? J’espère pour toi que non. Pour toi… et pour ton stupide crush… »


Ces derniers mots suffirent au châtain pour baisser la tête en signe de résignation.


Constatant qu’après avoir fait rentrer Kiyoshi dans les rangs, plus aucuns de ses camarades n’osait s’opposer à lui, Makoto reporta de nouveau son attention sur Hara qui semblais sur le point de perdre tout self contrôle et lui demanda avec un sourire amusé :

- je te fais tant d’effet que ça ?

- Ma…Mako chan…

- Tu veux que j’arête ? Ou bien…


Il fit sa prise plus ferme et son bas ventre alla volontairement se coller à la chute de rein de sa victime avant qu’il n’achève sa phrase…


«  Tu préfère peut être que je continue ? »


« Oh si il savait… » Ne put s’empêcher de penser Hara entre deux vague de désirs avant de lâcher d’une voix qui paraissait terriblement fragile : « je…s’il te plaît…arête ça … »


Contre toute attente, le brun obéis à la supplique de son camarade et relâcha son emprise sur lui.


N’ayant plus le « soutien » de son leader l’adolescent c’était alors effondré comme vidée de toutes forces…


« Hara ! » s’écrièrent Kiyoshi et Yamazaki en accourant vers lui pour s’enquérir de son état.


Ils furent vite rejoints par le plus récemment recruté de leur groupe, Hayama Kotaro. Lui aussi fortement inquiet …


« Tu va bien ? » demandèrent ils avant qu’Eikichi, un gars de leur groupe n’éclate d’un rire sonore en déclarant : sérieux il a vraiment du croire que Makoto allait le prendre ici ! T’est vraiment trop con Hara ! Comme si Makoto était capable de toucher un gars comme toi ! »


Cette remarque fit légèrement sourire Mayuzumi, rendis très nerveux les autres membres du groupe et surtout, détruit une part du cœur de l’adolescent.


«  Pas la peine de me rappeler que j’ai aucune chance… » Avait il songé avec tristesse, heureux que ses yeux sois dissimulé par sa son épaisse frange.


Cependant son changement d’humeur n’échappa pas à son leader…


Et c’est surement pour ça que ce dernier se décida à intervenir…


« Les gars, cassez vous. » ordonna Makoto avec autorité.


Les adolescents s’échangèrent un regard surpris mais s’exécutèrent en prenant tous la direction de la sortie.


Cependant, il y en eu un que le « bad boy » rappela avant qu’il est passé la porte…


« Sauf toi Hara. Il faut qu’on parle»


A cet ordre, le reste des membres du groupe sentirent un frisson parcourir leur échine et se hâtèrent de laisser les deux garçons seul.


Une fois « les indésirable » partis, Makoto se tourna vers Hara et lui demanda avec sérieux : « alors, quel est le problème Kazuya ? »


Cette question figea l’adolescent : jamais depuis la première fois ou il l’avait rencontré, Makoto ne l’avait appelé par son prénom.


« Pas même la première fois qu’il … » songea t’il avant que la voix étrangement concerné de Makoto ne le ramène sur terre.


Et ceci, en abordant un thème particulièrement douloureux pour l’adolescent…


« C’est à cause de ce conard de Murasaki-baka hein ? »


Hara serra les poings mais ne répondit pas.


Mais son langage corporel parla pour lui. Poussant Makoto à lâcher un soupir consterné.


« c’est bien ce que je supposait alors…donc dit moi un peu…qu’a pu dire Mayuzumi sur l’autre con pour te mettre en rogne ? » demanda le leader au mâcheur de chwing gum


Ce dernier sembla hésiter avant de répondre, honteux :

- il a dit que j’étais…que j’avais…un crush sur Murasakibara.

- Et alors ? Que ce soit le cas ou pas, ce ne serais pas les affaires de Mayuzumi de l’étaler.

- Mais il a tord ! Il … je hais Muasakibara de toute mon âme ! Et je…


« Hara. »


L’adolescent c’était instantanément arrêter dans sa tirade en entendant son chef.


Makoto pour sa part, dès qu’il vit qu’il avait l’attention de son sous fifre l’attira a lui en passants un bras autour de ses épaules et déclara en lui tendant un chwing gum a la fraise :

- décidément Hara …je commence à désespérer, je t’ai dit au moins des centaines de fois de ne plus penser a ce stupide Kiseki …

- et comment le pourrais je Mako chan ?! Il m’a trahi ! Je lui faisais confiance et il… il a ruiné ma vie !

- exacte. Il a ruiné ton ancienne vie. Mais nous somme là nous, pas vrais ? Tu as une nouvelle existence Hara. Ton ancienne vie ne te sera jamais rendue c’est un fait. Mais ce n’est pas une raison pour te laisser bouffer par les fantômes de ton passé.

- Dis celui qui a « convertis » tous ses amis d’enfance pour ne pas être seul !

- De quoi tu…

- Tu crois que je ne sais pas pourquoi tu te donne une image de personne cruelle et sadique ? Je sais pour ton histoire avec ton senpai durant tes années collège Mako chan. Je sais ce qu’il t’a fait ! Jouer avec tes émotions pour ensuite t’abandonner était…

- ça suffit Hara ! Quelque soit la façon dont tu as appris pour cette histoire tu…


Le leader ne pu cependant pas terminer sa phrase car Hara déposa soudainement ses lèvres sur les siennes…


Se reculant brièvement après cette « attaque surprise » Makoto demanda avec étonnement :

- Hara ? Qu’es ce qui t’a pris de …

- Tu as fait tellement pour moi Mako chan…tellement pour que j’oublie mes douleur passées… j’aimerais te rendre la pareille.

- Comment ça ?

- Laisse moi t’aider à évacuer ta colère et ta tristesse Mako chan. Laisse moi t’aider à oublier cet enfoiré qui t’a manipulé au collège. Laisse-moi-t’aider à oublier I…


« Idiot, je n’ais pas besoins de qui que se soit pour ça. » déclara le brun de façon distante avant de resserrer sa prise sur son camarade pour ajouter : « mais toi, tu as définitivement de quelqu’un pour oublier ce foutu Kiseki. »


Sur ces mots, c’est le bun qui s’empara des lèvres de son vis-à-vis.


Et il aurait surement tenté d’approfondir le baiser si une voix arrogante et familière ne s’était pas élevée pour les interrompre…


« Eh bien, eh bien…Qu’avons-nous là ? Le bad boy de Teiko qui embrasse un mec ? Je ne t’imaginais pas comme ça Makoto… »


Le brun relâcha Hara et fixa avec agacement le nouveau venu.


« Haizaki…je peux savoir ce que tu es venu faire ici ? » demanda le brun avec mécontentement.


Nullement impressionné, le garçon nommé Haizaki s’avança jusqu'à être assez prêt pour lui répondre d’une voix volontairement provocante : « ne te met pas sur la défensive Makoto, je suis juste venu te proposer de boire un coup avec moi…et d’en tirer un après… »


Mais très vite Hara s’interposa…


« Bas les pattes Haizaki ! Makoto et moi on… » Commença le mâcheur de chwing gum.


Mais Makoto fut plus rapide et déclara d’un ton cassant «  ça suffit Hara. Je ne suis pas une fichue demoiselle en détresse. Et toi Haizaki, retiens bien ça : il gèlera en enfer avant que j’accepte de faire quoi que ce soit avec une putain de Kiseki. »


Sur ces mots il attrapa Hara par le poignet et l’entraina à sa suite


Ce n’est qu’une fois Haizaki hors de vue qu’Hara laissa exprimer son mécontentement…

« Putain de pervers ! Comment il à osé te parlé comme il l’a fait ?! Tout ça parce qu’il est un Kiseki ! Il croit qu’il peu tout avoir ! Quelle espèce de… » S’emporta hara


Du moins, avant que Makoto ne l’interrompe en lui demandant avec amusement : « tu veux les punir ? Les Kiseki ? »


Son camarade hocha la tête avec détermination avant d’ajouter :

- Oui. Sans hésitation.

- Tu sais comment t’y prendre ? Si tu as une idée, je t’aiderais.

- vraiment ?

- oui. Ces prétentieux de Kiseki sont un caillou dans ma chaussure depuis longtemps alors je ne dirais pas non pour un peu d’action…Alors des idées ?


Hara réfléchit un instant puis finis par proposer d’une voix hypocritement innocente : «  ça te dirais de leur faire une fête d’anniversaire inoubliable ? »


Devinant a quoi son camarade faisait référence, Makoto se para d’un sourire amusé et déclara : « tu sais quoi Hara ? Tu est vachement sexy quand tu complote contre les Kiseki »


Et sur ces mots, il empoigna Hara par la nuque avant de fondre sur ses lèvres dont il passa le barrage avec facilité.


Hara, pour sa part ne chercha pas à se défendre contre Makoto.


D’une part parce que cela aurait été vain.


Et d’autre part parce que, il voulait ce contacte avec son leader.


Si on lui avait dit un jour que sa rancœur contre les Kiseki et plus particulièrement envers Murasakibara le mènerait à se faire embrasser par le « bad boy » de Teiko, Hara aurait partagé son ressentiment bien plus tôt avec son leader.


Très vite leur échange se fit plus passionné (et les mains des deux adolescents plus aventurière pour découvrir le corps de leurs vis a vis) au point que les deux garçons ne prêtèrent bientôt plus attention à ce qui les entouraient.


Ce fut surement leur pire erreur a cet instant…


Car, s’ils avaient été plus attentifs, il aurait certainement noté la présence d’une personne particulièrement frustré par cette situation, serrant compulsivement son portable dans sa main…





  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales