Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Anthropocène, mon amour
    Le Chien à deux queues
    Nb de signes : 10 - 40 000 sec
    Genre : post-apocalyptique
    Délai de soumission : 07/07/2019
  • Saint Valentin : la lettre
    Reines-Beaux
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 30/06/2019
  • Appel à manuscrits
    Éditions Sèment
    Nb de signes :
    Genre : jeunesse - young adult
    Délai de soumission : 20/03/2020
  • AP Thriller
    Editions du Saule
    Nb de signes : > 240 000 sec
    Genre : thriller - fiction
    Délai de soumission : 18/11/2019
  • Livres en pâture, concours "Jardin(s)"
    association Livres en Pâture
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Sorcellerie
    Evidence Editions
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 27/05/2019
  • Visions du futur 2019
    Club Présences d'esprits
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - merveilleux
    Délai de soumission : 07/04/2019
  • Vache à lait
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 27/03/2019
  • Errance
    La revue du Faune
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - steampunk
    Délai de soumission : 01/05/2019
  • Les Dits d’Ailleurs
    Ogmios Éditions
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - étrange - mystère
    Délai de soumission : 31/05/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Le musée Jean Moulin
 par   - 315 lectures  - Aucun commentaire

Situé dans le même édifice que le musée sur le Général Leclerc, le musée de la résistance et de Jean Moulin a donc une double fonction. La première partie a pour objectif d’expliquer l'entrée en guerre de la France, la débâcle, l'appel du 18 juin du Général de Gaulle (qui sera d'ailleurs condamné à mort suite à cela), l'occupation, l'armistice signé avec l'Allemagne, la collaboration, la résistance et la fin de la guerre. Des photos, des documents d'époque, des films sont exposés ou diffusés et permettent de comprendre les événements qui font partie de l'histoire française. Des sources officielles font état que la presse française est dirigée par les Nazis. Des communistes, des étudiants résistent face à l'occupation nazie. La question des Juifs est également posée ainsi que la confiscation de leurs biens et, dès 1942, ils sont déportés vers les camps. Certains membres religieux comme l'archevêque de Toulouse dénoncent ces arrestations et rappellent que « les Juifs sont des hommes ». Les Éditions de Minuit, qui naissent à cette période, sont clandestines et publient un certain nombre d’œuvres. Des journaux clandestins créés dès 1940 se multiplient pour influencer la population. Dans la zone libre, des journaux sont également fondés et suivent le même processus que la zone occupée. Le STO (Service de Travail Obligatoire) est synonyme d'hostilité croissante. Les anti-STO commencent à rejoindre le maquis dès 1943. La déportation n'est pas cachée. Les résistants, communistes, gaullistes en sont les victimes. 60 000-65 000 sont envoyés dans les camps. Plus de la moitié n'en reviendra pas. La propagande utilisée à outrance par Pétain condamne les actes de résistance. Les maquis comme celui des Glières est liquidé. Le massacre d'Oradour-sur-Glane est le summum de la barbarie nazie avec plus de 600 morts, hommes, femmes et enfants. Mais le débarquement et la fin de la guerre n'est plus très loin (cf le Musée du Général Leclerc).
Les vitrines du milieu sont exclusivement réservées à Jean Moulin. Sa biographie très complète permet de comprendre ce grand résistant qui préféra se trancher la gorge que parler et collaborer. Amateur de dessins et ayant beaucoup d'amis dans le monde de la culture, certains de ses croquis sont présentés au public et démontrent une personnalité artistique et éclectique peu connue. Nommé par De Gaulle son représentant en zone sud, il a pour mission de coordonner l'action de divers mouvements de résistance et la fusion de leurs forces. Pour réaliser à bien sa mission, il emprunte des identités différentes et est arrêté sous celle de Jacques Martel. Il est torturé, meurt et devient une légende à qui le musée rend un bel hommage.
Le second étage du musée diffuse un film sur la guerre et l'occupation et traite de la résistance espagnole peu étudiée ce qui est dommage.

Le musée met en avant la figure d’un homme politique qui s’est battu jusqu’au bout pour ses convictions et qui en est mort. Peut-être n’en serions-nous pas là aujourd’hui s’il n’avait pas accompli un tel travail. Respect !

Le musée du général Leclerc
 par   - 157 lectures  - Aucun commentaire

Un article sur le musée parisien dédié au Général Leclerc.


Lire la suite...
Lurçat à la Manufacture des Gobelins
 par   - 147 lectures  - Aucun commentaire

J'avais envie de vous présenter l'artiste Lurçat que la Manufacture des Gobelins a accueilli, il y a environ deux ans, pour une exposition temporaire.


Lire la suite...
Le musée Jacquemart-André
 par   - 102 lectures  - Aucun commentaire

J'ai choisi de vous présenter un des musées parisiens, le musée Jacquemart-André, qui n'est pas le plus connu mais qui offre une collection privée d'une grande richesse.


Lire la suite...
Les personnages féminins dénigrées dans les fanfics
 par   - 2655 lectures  - 55 commentaires [16 mars 2019 à 04:53:38]

La fanfiction revêt un intérêt tout particulier pour les amateurs d'écriture car elle permet de faire durer un univers créé par un auteur dans notre imagination. On peut s'imaginer et jouer avec les personnages, moduler le monde qui nous facine de bien des manières.
Mais il est un constat flagrant et particulièrement déroutant qui est le dénigrement des personnages féminins surtout dans les fanfics du genre yaoi. Dans la plupart quand les filles ne servent tout simplement pas de décor, elles sont décrites comme cruches, écervellées seulement pour justifier l'orientation sexuelle des personnages masculins. Soit c'est une pleurnicheuse, soit une mijorée qui s'extasie devant le héros gay.
J'ai constaté que dans 90% des fics les personnages féminins sont totalement ridiculisées. Pourtant, la majorité des auteurs qui écrivent sur du yaoi sont des filles.
Alors je me demande: est-ce la vision que vous avez de la femme vous qui en êtes une? Vous vous voyez faible et cruches comme vos persos, incapables d'aligner un mot devant un beau garçon? Vous vous considérez réellement comme des pipelettes qui pleurnichent pour un ongle cassé? Car c'est comme cela que vos personnages féminins sont dans les fics. Pourtant si on regarde bien, en amour puisqu'il s'agit de cela, un homme réellement amoureux peut se montrer parfois bien  plus fragile qu'une femme lorsqu'il vit une déception amoureuse ou qu'il est dans une vraie relation. Soyez fière de ce que vous êtes et ne rabaissez pas la femme ainsi.
Je serais curieuse de savoir pourquoi tous ces auteurs ont besoin que dans une fic ou les personnages sont gays, la femme n'a pas sa place. Et dans le genre opposé pourquoi la fille est toujours celle qui joue le rôle de l'amoureuse transie au premier regard.
Evidemment, ce sont des généralités mais c'est rare de voir une fic yaoi réaliste avec une égalité des sexes.
Qu'en pensez-vous?

Cet article est une réflexion fondé sur des constat et après plusieurs recherches.
Merci d'avoir lu.

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 1562 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Kuroko no Basket

Génération of Phoenix Auteur: mystrale93 Vue: 6400
[Publiée le: 2016-05-22]    [Mise à Jour: 2017-05-14]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Hétéro Commentaires : 89
Description:
les équipes de Yosen, Seirin, Shutoku, Kaijo pensaient que la Winter Cup qui approchait a grands pas devait être leur seul problème...mais c’était sans compter sur un certain empereur qui à un tout autre projet en tête...
beaucoup de couple yaoi, un peu de ooc (pas trop j'espère), un zeste de violence (surtout pour midorima) secouez le mélange et vous obtenez GoP (soit la fic d'une fan girl qui a découvert KnB que depuis quelque mois et n'en n'a vus que tres peu d'episode) venez lire et comenter quand même svp
pour info les couple sont : KuroGami, MidoTaka, HimMura, AoMomoi, HyugàKiyoshi (peut etre KasamatsuKise évoquer plus tard.

attention : un problème de mise en page est survenue faisant que des que je publie un chapitre tout les tirais de dialogue se transforment en puce j'ignore a quoi c'est dut et comment le corriger mais je me re-pencherais dessus bientôt désolée de la gêne occasionné par ce bug
Crédits:
les perso ne sont pas a moi l'univers non plus (je le regrete sinon KNB aurait vu certains couple se former depuis longtemps) .
seul l'histoire est ce que j'en fait est de ma création.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

chapitre 36 : quand on se perd sois meme...

[2250 mots]
Publié le: 2017-05-14Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur coucou voila un autre chapitre^^
j’espère que ça vous plaira.
désoler il est pas très long.
comme toujours, les revew sont apprécié


La nuit avait été courte pour tout les GM ...


Kise avait passé la nuit à gémir le nom d'un certain senpai brun colérique dans son someil en pleurant.


Murasakibara avait passé sa nuit recroquevillé sur lui même à se souvenir du sourir bienveillant de son muro*chin*.


Aomine avait passé sa nuit à fixer le dos de son ancienne ombre en se remémorant la question d'Imayoshi.


Kuroko avait étouffé sa tristesse et le manque de sa nouvelle lumière pour mieux la retrouver dans ses rêves, trop court à son gout. 


Midorima aussi avait rêvé à son ombre et, bien qu'il ne se souvienne plus du contenu il savait bien que le dit songe ne devait rien avoir d'innocent vu qu'il c'était réveiller plusieurs fois dans la nuit avec un problème typiquement masculin bien visible entre les jambes...


Mais bizarrement, c'est l'empereur qui avait eu le plus de mal à trouver le sommeil.


En effet, si il avait d'abord voulu possédé le shooter miracle, l'adolescent aux cheveux écarlate ne pouvait pas nier qu'il était exténué  (au même titre que ses captifs) par le décalage horaire. 


Aussi, dès que le vert lui avait fait comprendre que "non-pas-moyen-tu peux te la remettre derrière l'oreille pour la fumer plus tard-et-aller cordialement-te faire foutre."Akashi (ou plutôt l'empereur) avait compris que sa chance pour ce soir était passée et qu'il ferait mieux d'aller dormir. 


Cependant, à peine avait il fermer les yeux que déjà son inconscient _ou plutôt celui du vrais Akashi_ était venu le tourmenter. 


Car dans ces rêves, l’empereur n'était pas seul.


Jamais.


Dans ses rêves, l’empereur possédait tout ce qu'il désirait: ses miracles, ses parents fiers de lui et ...Midorima.


Dans ses rêves, il avait retiré bien plus souvent qu'à son tour les bandages du shooter miracle et ce dernier c'était abandonner à lui sans la moindre résistance. 


Mais ce soir là avait été différent. Ce soir là, le rêve de l’empereur l’avait amené dans une chambre aux lumières tamisées  et au mobilier ancien.


Et au milieu de cette chambre se trouvait un lit à baldaquin sur le quel trônait un certain shooter Miracle qui attendait, tel une offrande, qu’un quelconque dieu de la mort vienne le dévorer.


Autant dire que l’empereur ne perdit pas un instant pour rejoindre son offrande...


S'installant au dessus du vert, l'adolescent aux cheveux écarlate avait d'abord avidement ravagé les lèvres du shooter de nombreux  baisés passionné avant de se montrer plus entreprenant  et d'aller explorer de sa langue la bouche de son ancien vice capitaine. 


Ce dernier ne réagis pas. Mais ne rejeta pas l'empereur.


Voulant profiter au maximum de SON Shintarô, l'écarlate était descendu plus bas avec sa main espérant, par un toucher expert sur une zone érogène, arracher un gémissement de plaisir chez SON shooter miracle. 


Mais à la place c'est un rire mal étouffée et dont  la voix ne ressemblais pas à celle de Shintarô qui lui fit lever les yeux sur son "amant"… pour découvrir que la personne qu' il tentait de combler de plaisir avait pris l'apparence de Nijimura ,son capitaine à Teiko...


Ce dernier, fixa un court moment le rouge avec un regard moqueur avant de déclarer:

"Décidément Seijuro tu  n’as pas changé: tu veux toujours qu'on te considère comme un adulte mais tes actes sont aussi maladroits que ceux d'un enfant"


Avec ça  il étouffa un nouveau rire quand il vit les  yeux de son kouhai briller de cette si inquiétante lueur doré avant d'ajouter :

- ton regard ne changera rien Sei, un enfant ne pourra jamais me forcer  à  l'aimer.

- un enfant...un  enfant...tu va voir qui sera l'enfant de nous deux quand Je te ferais pleurer  comme un bébé!


Ayant lâché ses mots, l'empereur se jeta sur son ancien capitaine tel un lion sur une pauvre antilope. 


Il comptait autant lui faire ravaler ses paroles que lui faire perdre toute  dignité: il voulait être en lui qui te à lui déchirer le fondement pour entendre  le brun gémir son nom. Il voulait laisser la trace  de ces dents sur sa peau, l'entendre hoqueter  et haleter tendis qu'il jouerait suavement et savamment avec le contenu de son boxer qui serait devenus trop serré par le "supplice" qu'il lui infligerait.


Et tant d’autres choses qu'il pourrait faire à son ex-capitaine pour lui faire voir des étoiles...


"Tu ne le feras pas Sei, je sais à quoi tu pense et je sais que tu en es incapable. Après tout...tu n’es qu’un gamin..." avait alors ajouté le brun.


Évidement, l'empereur dont les nerfs était à fleur de peau ne perdit pas de temps pour prouver à son homologue a combien il se trompait. 


Enfin c'est ce qu'il aurait sûrement fait si, au moment où il déboutonnait son pantalon une voix implorante qui n'avait rien de celle de Nijimura ne l'avait pas figé sur place...


"S'il te plaît...arête toi avant de le regretter...je t'en pris...ne fait pas ça Sei chan...."


Cette fois même si il était dans un rêve, l'empereur n'avait pue luter contre le vraie akashi qui avait refais surface...


"R...réo?" Demanda le rouge en fixant de ses yeux carmin l'androgyne qu'il maintenait sous lui.


Rencontrant le regard familier, le brun réussi à libérer une main qu'il passa sur le visage du capitaine de Rakuzan avec douceur et murmura malgré des yeux embué de larmes: 

- Sei chan. Tu t’es perdu toi même. Tu dois te réveiller avant de faire quelque chose que tu regretteras.

- non !ici au moins, tu est à moi!

- tu t entends parler Sei chan? Cette attitude n'est pas la tienne. Ne laisse pas l'autre partie de toi gagner. S'il te plaît, réveil toi avant de détruire tout ce qui t'est cher. Sei chan ne le laisse pas gagner...


" Silence!" L'interrompit avec virulence l'empereur avant de se jeter sur le brun pour le faire taire de façon définitive. 


Mais à sa grande surprise ses mains passèrent cette fois au travers du corps de Réo comme s'il n'avait été qu'un fantôme...


"Ainsi, voilà ton choix..." déclara le brun avec un regard triste tendis que son corps commençais s'effacer.


Soudain pris de panique devant une telle image, le vrai Akashi avait de nouveau émergé....


"Réo! Attends ou tu va?!" S'inquiéta le capitaine de Rakuzan tendis que le brun lui répondais d'un sourire résigné: 

- tu as choisi de le laisser gagner Sei chan...par conséquent, je n’ai plus de raison d'exister...

- hein ?! Qu'est ce que tu...

- adieux Sei chan.


Ces ultimes paroles lâchées le corps de Mibuchi avait totalement disparus ne laissant dernière lui qu'Akashi qui avait poussé un cri déchirant dont personne ne l'aurais cru capable.


C'est après ça qu'il c'était réveiller en sueur dans le lit qu'il occupait sans aucun souvenir de son rêve mais avec une certitude : quelque chose lui avait fait peur.


Terriblement peur.


Après c'être fait la certitude que cela devait sûrement ENCORE être akashi qui avait rêvé à la mort de sa mère, l'empereur se dirigea vers la salle d’eau.


Avant de se souvenir qu'elle avait été verrouillée  par Midorima qui y avait passé la nuit. 


Retenant un juron devant la porte close, l'empereur se dirigea vers les toilettes ou il avait vu un lavabo qui lui permettrait de se passer de l'eau sur le visage.


Seulement, quand il fut devant le miroir du lavabo, il se figea en découvrant son reflet dans la glace.


Car dans le miroir, seul un de ses yeux était doré. 


Tendis que l'autre, carmin, pleurait.


Se reprenant assez vite de cette mauvaise surprise, l'empereur reprit le dessus sur "akashi"


Admirant son deuxième œil redevenu doré, l'empereur songeât qu'il était plus que temps d'aller réveillé le fruit de son obsession.


Il se dirigea donc sans attendre vers la salle d'eau...


"Shintarô."


Aucun son ne répondit à son appel. 


"Shintarô, c'est moi. Ouvre c'est bientôt l'heure  de partir s'entraîner. " Insista l'empereur. 


Toujours aucune réponse. 


A bout de patience (et légèrement inquiet?), le capitaine des miracles décida de crochets la serrure de la porte.


Il va sans dire qu'il y parvint à la perfection.


Une fois la porte déverrouillée, l'empereur se glissa dans la salle d'eau ou il tomba sur la vision "adorable" de Midorima recroquevillé en position fœtale dans la baignoire et qui serait compulsivement son oreiller contre son torse en murmurant quelque chose.


Cependant, quand il réussi à comprendre ce que disait le vert, bizarrement, il ne le trouve plus aussi adorable. 


Car, même si en cet instant midorima le faisait littéralement fondre, il ne pouvait empêcher sa jalousie d'aller  crescendo en voyant le vert serrer son oreiller contre lui comme si sa vie en dépendait en gémissant le nom d'un stupide brun aux yeux de faucon...


Et, étant donner qu'il était  d'une humeur massacrante après la nuit qu'il venait de passer, il se vengea de sa frustration de la plus puéril des façons qui soit : attrapant le tuyau de la douche, il régla l'eau au plus froid puis...ouvrit le jet du pommeau de douche au maximum pour tremper le shooter miracle qui (comme il fallait s'y attendre) se réveilla furieux.


Pour le coup, l'empereur était bien contant de sa blague qui lui permettrait de se rincer l'œil librement sur son ancien vice capitaine dont le pyjama collait à la peau avec toute l'eau qu'il avait reçu.


Évidement, cette "plaisanterie" n'était pas du tout du goût du vert...


"Akashi! Qu'est  ce qui te prend?! Tu est tombé sur la tête ma parole!" S'emporta le vert hors de lui.


Tout en continuant allègrement de scruter le shooter sous tout les angles, l'empereur déclara d'un ton impassible : " tu faisais un cauchemar. Il fallait bien que je te réveil. Maintenant dépêche toi de te préparer"


Il laissa sa phrase en suspend avant d'ajouter : "à moins que tu souhaite que je t'aide à te défaire de ce pyjama trempé?"


La réponse à une telle proposition ne se fit pas attendre: le Shooter miracle lui envoya un porte savon en bois à la tête...


"Va mourir! Et fiche le camp hors de cette pièce il n'est pas question que je me déshabille devant toi!"


Lui accordant un sourire moqueur après avoir esquivé le projectile du shooter miracle, l’adolescent aux yeux répondit d’un ton amusé : « de toute façon au vu de ce que tu porte actuellement sur toi, je doute que ça ferait une grande différence si tu étais nu… »


Ayant lâché ces mots l’empereur partit satisfait d’avoir vu le visage de midorima s’empourprer autant de colère que d’inconfort.


Il était si mignon quand il agissait en petit tsundere.


*********


Autre chambre, autre ambiance mais toujours le même inconfort entre deux autres miracle…


Deux « têtes bleues » se fixaient dans le plus sérieux des silences depuis plusieurs minutes lorsque le plus grand craqua et demande visiblement agacé :

- aller crache le morceau Tetsu ! J’ai bien pigé que tu étais en colère contre moi alors explique moi pourquoi !

- …

- Bordel Tetsu, je me suis fait tabasser par les deux brutes de service pour te protéger alors…

- Et je t’en remercie. Cependant je ne te dois rien.

- Tu déconne ?! Ces types t’aurais réduit en miette !

- En quoi ça te concerne ?

- En quoi ça me…Tetsu ! Tu es mon ombre !

- « était ».

- Hein ?

- J’ai dit « j’étais » ton ombre. Kagami kun est ma lumière. Il est mon présent. Et j’aurais peut être trouvé le courage de lui demander d’être aussi mon futur si, Akashi n’avait pas tout gâché…

- Et alors ?! Tu va me blâmer pour ça ?! Les délires d’Akashi ne sont pas…

- Je sais ce que tu as fait.

- Hein ?

- Ne me prend pas pour un idiot. J’ai vu comment akashi agissait avec toi : tu es dans sa combine depuis le début pas vrai ? Non, tu sais quoi ? Ne répond pas. Je connais déjà la réponse. La vraie question serait de savoir ce qu’il t’a promis pour que tu l’aide …

- Tetsu…

- Ne m’appel pas aussi familièrement. Je refuse que quelqu’un qui a vendu ces camarade et abandonner ces équipiers sans regrets s’adresse a moi comme si je pouvais lui faire confiance.

- Tu peu me faire confiance !

- Ah oui ? Alors dis-moi pourquoi tu as choisis d’aider Akashi ?

- …

- c’est bien ce que je disais…

- non ! Attends Tetsu ! Je…c’est compliqué ok ?

- il me semble que « grâce à toi et akashi » j’ai tout mon temps pour entendre ta raison derrière tes agissements.


Le sixième joueur fantôme avait dit ça avec calme mais Aomine qui le connaissait mieux pouvait déceler sa colère froide dans ces yeux arctique.


Aussi un certain malaise gagna assez vite le métis qui se passa d’un geste nerveux la main dans la nuque avant de déclarer d’un ton mal assuré : « je crois…plus que n’importe quoi d’autre…j’ai fait ça… pour toi… »


Apres que le plus grand des deux bleu eu lâché ces mots le silence de plomb reprit immédiatement ces droit.






  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales