Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire 2021
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 600 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Une fumée épaisse recouvrait le village
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/06/2020
  • Ado et jeunes adultes
    Marathon Editions
    Nb de signes : > 350 000 sec
    Genre : enquête - suspense - young adult - réaliste - thriller - policier - noir
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Célibataire sans enfant
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2020
  • Halloween
    Les Éditions Octoquill
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : épouvante - bit-lit - fantastique
    Délai de soumission : 30/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 577 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Hakuôki Shinsengumi Kitan

Au grès des courants de l'Histoire, ma vie se dessine. Auteur: Vincent Aguila Vue: 19525
[Publiée le: 2011-04-19]    [Mise à Jour: 2016-03-20]
13+  Signaler Drame/Mystère Commentaires : 95
Description:
Hijikata est mort. La guerre civile est terminée. Le Japon change. Des amis sont encore portés disparus et Chizuru doit faire face à de multiples évènements. Le premier bien qu'heureux, risque de lui coûter la vie.
Crédits:
Les personnages et l'univers ne m'appartiennent pas. Je ne touche aucun bénéfice et ne fait cela que pour mon propre plaisir.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Notion paternelle ou expliquer l’absence de père.

[1363 mots]
Publié le: 2011-04-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

4. Notion paternelle ou expliquer l’absence de père.

 

Etant maintenant étranger au temple dont il faisait partie dans sa petite enfance, Amagiri dut dormir avec les novices et non dans la même pièce que son père, ce dernier dormant avec les autres doyens. Il n’était pas le seul à être dans cette situation. En effet, une semaine avant l’arrivée de son fils, Genzo avait décidé, suite à certaines remarques de ses homologues, de faire dormir Kenshiro avec les novices.

La nuit était tombée depuis plusieurs heures sur le temple quand des petits chouinements très discrets, uniquement perceptibles par l’oreille d’un oni, parvinrent à Amagiri. Il ne lui fallut que peu de temps pour en localiser la source, à savoir un petit garçon roulé en boule sous sa couverture. Le roux comprit tout de suite la situation. Prenant rapidement sa veste, il se leva et se rendit en silence à la source du bruit. Saisissant d’une main cette dernière, l’oni sortit de la pièce et se dirigea vers l’extérieur.

Une fois dehors, il alla s’asseoir sur l’un des bancs situés dans le potager. Là, le roux défit son paquet et le visage ruisselant de larmes de Kenshiro apparut. Ce dernier le regarda avec de grands yeux humides avant de se jeter sur son aîné et de pleurer contre le kimono de nuit du roux. Celui-ci eut le cœur serré par la vision que lui offrait le petit garçon. En effet, Amagiri avait toujours pensé que faire pleurer un enfant était criminel. Le roux l’étreignit alors doucement espérant ainsi lui apporter du réconfort.

Il fallut dix bonnes minutes à Kenshiro pour se calmer. Amagiri en profita alors pour lui demander ce qu’il lui arrivait.

«Je suis un méchant garçon? Finit-il par vouloir savoir.

_Non, pourquoi?

_Alors, pourquoi maman est pas là? Pourquoi papa y est mort? Pourquoi parrain y est mort aussi? Pourquoi mes tontons y sont tous partis sans moi? Je veux les voir! Je veux les voir tout de suite! Promis je serai sage! Je ferai pu jamais de bêtise mais je veux les voir!!!!!! S’exclama Kenshiro dans une nouvelle crise de larme.

Son aîné avait l’impression d’être pris à la gorge par une telle manifestation de douleur. Il se sentait impuissant et tellement inutile. Cela lui rappelait durement la détresse qu’il avait vue dans les yeux de Chizuru plusieurs années auparavant lors des tentatives de Kazama, Shiranui et lui-même pour la soustraire au joug du shinsengumi.

_Ecoute, je te propose une chose: je resterai avec toi jusqu’à ce que ta maman revienne, d’accord? Proposa doucement le roux en relevant d’un doigt le menton de l’enfant pour que celui-ci le regarde dans les yeux.

_Y si…y si maman elle revient pas? Demanda timidement Kenshiro alors qu’un nouveau torrent de dévalait ses joues.

_Alors, je resterai toujours avec toi.

_Toujours? Toujours de toute la vie?

_Oui.

_Je t’aime Kyukyu.» Déclara alors soudainement le fils d’Okita en étreignant le principal concerné de ses petits bras.

Ce dernier fut assez décontenancé devant un tel surnom à tel point qu’il faillit tomber du banc. Cependant, il décida de ne pas en tenir compte car il savait que le petit garçon avait le cœur déjà bien assez gros.

 

Deux jours plus tard, Amagiri était au marché avec Kenshiro tous deux faisaient les courses pour le temple. Le roux savait que si Kazama ou Shiranui le voyait ainsi, il en prendrait pour son grade, ayant le droit au discours de quoi il ne fallait pas entacher leur dignité de démon et tout de blabla. Seulement, Amagiri appréciait vraiment la vie simple du temple. La présence et la proximité de son père lui faisaient aussi un bien immense. Lors des siestes de Kenshiro, tous deux passaient des heures à parler de leurs vies respectives.

Il fallait aussi dire que le jeune oni ne laissait pas beaucoup de repos à ses pairs car il passait bien cinquante pourcent de son temps sur les épaules de son aîné. Pourtant, à ce moment là, Kenshiro se contentait de tenir le bas du hakama d’Amagiri pendant que ce dernier choisissait les carottes. Soudain, une brise d’air apporta à l’enfant une odeur qui était vraiment très loin de lui être inconnue. Lâchant le vêtement de son tuteur du moment, il partit seul à la recherche de la source de celle-ci.

 

Shinta venait d’arriver au temple en portant Chizuru sur son dos. Cette dernière paraissait particulièrement affaiblie et il ne comprenait pas pourquoi car la fièvre de la jeune mère avait disparu depuis deux jours.

Genzo fut bien heureux du retour de la mère de Kenshiro. Il s’imaginait déjà la joie qui allait être de ce dernier quand il découvrirait que sa mère était revenue. Perdu dans ses pensées, le vieil homme remarqua assez tard que le jeune homme roux se dirigeait vers la sortie du temple.

Shinta entendit le doyen l’appeler alors qu’il posait le pied sur la première marche de l’escalier menant à l’extérieur. Se retournant, le jeune homme vit Genzo venir vers lui aussi rapidement qu’il le pouvait.

«Merci d’avoir ramené Yukimura-san mais qui êtes-vous?

_Il vaut mieux pour votre sécurité que vous l’ignoriez. A présent, je dois absolument partir. Adieu!»

Avant que le vieux moine ait pu faire quoi que ce soit, le roux disparut en bas des escaliers.

 

Shinta s’arrêta pour la nuit dans la forêt à la sortie de Sendai. Il s’était déjà éloigné de dix bons kilomètres. Bien sûr, le jeune homme ne pouvait pas faire de feu sous peine de se faire repérer. En effet, même si la guerre civile était terminée, cela n’était que très récent. Il ne faisait donc aucun doute que pour certaines personnes les combats étaient encore d’actualité. Même si peu de gens savaient associer sa sombre réputation d’assassin de Sachu à son visage, il préférait rester discret. De plus, le roux savait qu’il se devait vraiment de faire le point sur sa vie. Pendant plus de quatre ans, sa vie n’avait été qu’une longue série d’assassinats et d’amères expériences. Shinta voulait disparaître. Après tout, son rôle de pion était maintenant terminé et comme il l’avait promis à la seule femme qu’il n’avait jamais aimée, maintenant que le conflit était terminé, son épée ne prendrait plus aucune vie.

Le roux était perdu dans ces pensées là quand le bruit d’un bruissement de feuillage lui fit relever la tête. L’instant suivant, un petit garçon brun fit son apparition. Malgré l’obscurité, les yeux verts du nouveau venu se posèrent rapidement sur le jeune homme et ne le lâchèrent pas.

«Je t’ai trouvé! S’exclama soudainement et joyeusement l’enfant.

Shinta ne fit pas un geste, ni ne dit une parole, trop étonné de la situation.

_Moi, c’est Kenshiro et toi? Demanda le nouveau venu en se rapprochant de son interlocuteur.

Une fois qu’il fut assez près, le susnommé prit un coin du kimono de Shinta et l’huma brièvement.

_Dis monsieur, pourquoi t’as l’odeur de ma manan sur toi? Tu sais où elle est? Tu m’emmènes la voir?

Il fallut plusieurs minutes à l’ancien assassin pour réaliser de qui l’enfant parlait. Une fois que cela fut fait, il réalisa qu’il était dans une situation plus que délicate. Après tout, la mère du petit était à plusieurs kilomètres de là. De plus, l’inquiétude engendrée par la disparition de son fils pouvait provoquer chez elle, une fausse couche.

  Réagissant au quart de tour après cette constatation, Shinta se saisit de l’enfant et se mit à courir à toutes jambes vers Sendai. Seulement, il n’avait pas parcouru deux kilomètres qu’une lame arrivant vers lui à toute vitesse obligea le jeune homme à faire un bond sur le côté et à dégainer son katana.

Mettant Kenhsiro derrière lui pour le protéger, Shinta se mit en position de défense. Devant lui se tenait un homme bien plus grand que lui, le sabre prêt à l’offensive. Il ne fallut pas longtemps à l’ancien assassin pour reconnaître son adversaire, un homme auquel il avait dû faire face plusieurs fois dans les rues de Kyoto. Il s’apprêtait à attaquer quand le fils de Chizuru se dégagea de ses jambes et courut vers l’homme en s’écriant joyeusement: «TONTON!!!!».

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales