Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire 2021
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 600 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Une fumée épaisse recouvrait le village
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/06/2020
  • Ado et jeunes adultes
    Marathon Editions
    Nb de signes : > 350 000 sec
    Genre : enquête - suspense - young adult - réaliste - thriller - policier - noir
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Célibataire sans enfant
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2020
  • Halloween
    Les Éditions Octoquill
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : épouvante - bit-lit - fantastique
    Délai de soumission : 30/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 577 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Hakuôki Shinsengumi Kitan

Ainsi volent les pétales de cerisiers dans la bourrasque de la guerre.
[Histoire Terminée]
Auteur: Vincent Aguila Vue: 41641
[Publiée le: 2010-10-17]    [Mise à Jour: 2011-04-17]
13+  Signaler Drame/Mystère Commentaires : 89
Description:
Un jour, Chizuru est gravement blessé au cours d'une patrouille. Une révélation et c'est tout le quotidien de ses amis du shinsengumi qui s'en retrouve bouleversé.

Chapitre 42 réécrit!
Crédits:
Les personnages appartiennent à l'auteur du manga.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Pour une boulette, c’en est vraiment une.

[1418 mots]
Publié le: 2010-10-22Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

5. Pour une boulette, c’en est vraiment une.

 

Contrairement à ce qu’il avait dit en partant, Shiranui revint très mais vraiment très tard au village où Kazama, Amarigi et lui s’étaient établis pour un temps. En effet, la nuit était tombée depuis plusieurs heures quand le tireur fit coulisser la porte d’entrée du manoir qu’il partageait avec les deux autres onis. Alors qu’il retirait ses sandales, l’entrée fut brusquement illuminée par la flamme d’une bougie. Shiranui fit alors volte-face et se retrouva nez à nez avec le démon aux cheveux roux.

«Où étais-tu? Lui demanda posément ce dernier.

_De quoi tu te mêles?! C’est mes affaires! J’ai pas à te répondre! S’exclama son interlocuteur en passant à côté de lui d’un pas rageur.

_Une minute. Fit l’imposant oni en lui saisissant le poignet.

_Amagiri, lâche-moi! Ordonna «le prisonnier» en tentant de se dégager même s’il savait cela impossible.

En effet, chez les onis, le démon aux cheveux roux avait la réputation d’avoir la plus dure des poignes.

_Shiranui, tu sais que je peux parler aux esprits, n’est-ce pas?

A l’entente de cette question  qui n’en était pas vraiment une, le concerné se figea sur place avant de fixer son interlocuteur avec un regard tendu.

_Oui et alors? Finit-il par dire en essayant de paraître le plus naturel possible.

_Au couché du soleil, certains sont venus me dire que tu t’étais exercé au tir sur des cibles vivantes et mouvantes. Apparemment, quelqu’un s’est mis en travers pour protéger l’une des cibles, n’est-ce pas?

_Réponds à sa question Shiranui. Ordonna Kazama d’une voix dont la froideur exprimait toute la colère alors qu’il se joignait aux deux autres.

_Oui…c’est vrai…Finit par avouer le fautif.

_IMBECILE! Tonna soudainement Amagiri en frappant le coupable qui s’envola et atterrit à l’autre bout du couloir.

Alors que le tireur était toujours à terre, encore trop sonné pour se remettre sur ses jambes, l’oni noble s’approcha de lui et se baissa pour lui saisir le col. Ainsi, Shiranui n’eut d’autre choix que de regarder son supérieur dans les yeux.

_Si, elle venait à mourir, tu connaitrais les pires souffrances avant de trépasser dans la honte.» Lui dit ce dernier d’une voix à vous glacer le sang avant de se relever et de rejoindre sa chambre.

 

Saito avait quitté le chevet de la blessée depuis une demi-heure. Hijikata travaillait en jetant de temps à autre un coup d’œil à la jeune fille qui semblait dormir du sommeil du juste comme s’il ne lui était rien. Alors que le vice-capitaine venait justement de jeter un coup à Chizuru, il se retourna vers le rapport qu’il devait remettre à Kondo le lendemain matin. Une étrange vérité lui sauta alors aux yeux. En effet, depuis une demi-heure, le jeune homme n’avait rien écrit, pas une ligne. Sa feuille était encore aussi vierge d’encre que le jour où elle avait été fabriquée. Hijikata ne comprenait comment il pouvait être aussi improductif? Cela ne lui ressemblait guère. D’habitude, la page serait déjà noircie d’encre. Le vice-capitaine du shinsengumi comprit rapidement qu’il ne pourrait pas travailler tant qu’il ne serait pas sûr que Chizuru vive.

Soupirant de lassitude, le jeune homme délaissa ses documents et alla s’asseoir près du futon de la jeune fille. Il ne tarda pas alors à remarquer qu’elle tremblait légèrement. Après un instant d’hésitation, Hijikata pressa doucement l’une de ses mains contre la base du cou de la blessée. Il la retira rapidement en sentant que la peau à cet endroit était froide. Il n’en fallut pas plus au vice-capitaine du shinsengumi pour comprendre que Chizuru tremblait de froid. Or, avant de quitter l’infirmerie, Saito lui avait précisé que Yamazaki avait signalé qu’en aucun cas, elle ne devait souffrir de la température. Hijikata était pleinement conscient que c’était à lui de la réchauffer. Cependant, la question qui s’imposa rapidement dans son esprit était: comment transmettre de la chaleur à la jeune fille. Une idée lui vint alors. Rien qu’à la seule pensée de celle-ci, le jeune homme devint rouge comme une pivoine. Prenant une bonne inspiration pour se calmer, le vice-capitaine du shinsengumi finit par se lever et alla verrouiller les deux portes donnant accès à la pièce. Ainsi, Hijikata était sûr qu’il n’y aurait pas de témoin de ce qu’il allait faire. En effet, quand les portes furent bloquées, le jeune homme s’approcha du futon et se glissa sur la couverture auprès de la blessée. S’allongeant le long de son flanc, le vice-capitaine du shinsengumi entoura Chizuru de ses bras et la serra doucement contre lui. Ainsi, il était sûr de lui faire partager sans aggraver ses blessures. Réagissant d’instinct à cette sollicitation, la jeune fille se plaqua inconsciemment contre lui pour profiter au maximum de cette source de chaleur.

 

Vingt minutes plus tard, Okita se leva car cela allait être son tour de veiller la blessée. Cependant, alors qu’il s’habillait une violente quinte de toux le prit et l’obligea à s’appuyer contre le mur tout proche. Bien sûr, le jeune homme avait mis sa main devant la bouche dés le premier toussotement. Quand il put à nouveau respirer correctement, le capitaine de la première division retira sa main et constata qu’une fois de plus, du sang s’y trouvait. Ce constat lui fit pousser un gros soupir. Soji repensa alors ce que lui avait dit Matsumoto sensei. Un sourire ironique passa alors rapidement sur son visage. Laisser le shinsengumi? Laisser Kondo? Laisser tous les autres? Okita préférait encore se faire seppuku plutôt que de se voir complètement inutile pour la milice de Kyoto ainsi que pour son leader.

Soudain, les rayons de la lune dessinèrent une ombre sur le papier de riz de sa chambre. Cela signifiait qu’une personne se tenait de l’autre côté de la porte.

«Qui est là?

_C’est moi. Déclara Inoue Genzaburo en entrant.

_Que fais-tu là? Tu ne devrais pas être en train de dormir? Demanda le plus jeune.

_Je pourrais te demander la même chose.

_Ça va être à mon tour de veiller Chizuru, c’est pour ça que je me suis réveillé. Expliqua Soji.

_Tu comptes aller la veiller avec le rhume que tu as? 

_Quel rhume? Dit le capitaine de la première division en plaquant son habituel sourire sur les lèvres.

_Ne joue pas au plus fin avec moi. Je te rappelle que ma chambre n’est pas très loin. Je t’entends souvent tousser ces derniers temps. Yukimura-kun est faible à cause de ses blessures. Si tu lui transmettais ton rhume, son état empirerait. Tu le sais, n’est-cepas? Il est donc plus sage que tu ne l’approches pas tant que son état est critique.

_Tss.»

Soji regarda son interlocuteur d’un air contrarié. Cependant, il savait très bien que e dernier avait raison et cela le mettait encore plus sur les nerfs.

 

Cela faisait bien vingt-cinq minutes qu’Hijikata était en train de réchauffer Chizuru quand il entendit la jeune fille murmurait quelque chose. Le jeune homme se pencha un peu plus vers elle de façon à entendre ce qu’elle disait.

«Nau…sée…» Ne put que dire la blessée.

Avant que le vice-capitaine ne comprenne pleinement le pourquoi du comment, Chizuru eut un renvoi qui atterrit directement le kimono du vice-capitaine du shinsengumi. Ainsi que Kondo l’avait vu avec les vêtements dans un triste état, alors qu’il regagnait sa chambre après qu’Inoue soit venu le remplacer trois heures plus tard.

 

Au matin, tous étaient réunis pour le petit déjeuner. A part Chizuru, il ne manquait personne car Yamazaki était revenu de son travail nocturne et veillait à présent la blessée.

«C’est bien, Yukimura-kun est vivante! Cela doit tous nous réjouir pour la journée! Déclara le leader du shinsengumi en souriant.

_Peut-être mais il faut savoir ce qu’il s’est passé! Je sais qu’aujourd’hui, c’est au tour de Soji de faire la patrouille en dehors de la ville. Seulement, comme seuls moi et mes homes étions sur place hier, nous sommes les plus aptes à enquêter donc j’aimerais y aller à nouveau aujourd’hui. Argumenta dés le début Harada.

_Personnellement, ça ne me dérange pas. Et vous Kondo-san? Signala le capitaine de la première division.

_Je suis d’accord pour que tu y ailles Harada mais pas d’imprudence. Mais comme il vaut mieux être prudent, tu auras un horaire fixe pour rentrer. Si toi et tes hommes n’êtes pas là à l’heure dite, on vous enverra immédiatement des renforts. Décida le susnommé.

_Bien.»

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales