Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1723 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Gunnm

L'âme d'un fou
[Histoire Terminée]
Auteur: Wishguu Vue: 143
[Publiée le: 2009-03-19]    [Mise à Jour: 2009-04-20]
G  Signaler Humour/Suspense/One-Shot Commentaires : 3
Description:
Un éminent cerveau dérangé dans un vieux corps chétif.
Des idées lumineuses aboutissant à des réalisations malsaines.
Un enthousiasme débordant sur la frontière avec la folie...

Je vous présente :

Desty Nova !
Crédits:
Yukito Kishiro
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

L'âme d'un fou

[1934 mots]
Publié le: 2009-03-19
Mis à Jour: 2009-04-20
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
L’âme d’un fou

Un spasme fit à nouveau tressaillir Zalem. Sans aucun égard pour la cité décharge qui s’éveillait, elle déversa à ses pieds les résidus de sa digestion en un flot continu assourdissant. Malgré la quantité, il ne faudrait qu’une demi-journée aux habitants de Kuzutetsu pour recycler tout ce qui pouvait être utile. Les bras, les jambes ou même les boulons, dès le moment où ils avaient appartenu à un cyborg, devenaient une monnaie d’échange très recherchée. Ainsi, sur la montagne que formaient les déchets, des enfants fourmillaient à l’affut des meilleurs morceaux qu’ils pourraient revendre pour quelques crédits aux cybergénéticiens.
Un peu plus tard dans la journée, ce serait au tour de la décharge d’expédier son dû de viande, céréales, vêtements et composants de cyborg neufs produits dans les usines surveillées. Rebuts contre matières premières, ces échanges étaient les seuls possibles entre la surface et Zalem, et ils rythmaient la vie impitoyable des habitants de Kuzutetsu.


Desty Nova scrutait impatiemment les moniteurs de contrôle qui surplombaient sa paillasse. Parmi les outils et les diverses pièces métalliques qui s’entassaient pêle-mêle, il avait trouvé suffisamment de place pour y installer le cerveau qu’il étudiait.

« KYAAHAAHAA! »

Il lâcha subitement la seringue qu’il venait de planter dans le bulbe rachidien et pointa un doigt tremblant de fureur sur la silhouette difforme qui se dessinait sur un écran de surveillance du laboratoire.

« Qui ose venir m’importuner jusqu’ici ?! tonna-t-il. Eelaï, va me chercher ce gros pataud de Barzald et qu’il fasse disparaître ce gênant cafard. Je n’ai pas envie de discuter avec un de ces cyborgs idiots qui viennent mendier ma science et me faire perdre mon temps. »

Le savant fou profitait de son exil sur la surface pour avancer dans ses recherches et il redoutait la réaction de Zalem face aux rumeurs qui couraient sur l’ignominie de ses pratiques. Presque immortel, il ne craignait pas pour sa vie mais pour l’aboutissement de son projet qu’il estimait capital. Il chercha sa compagne d’un regard inquisiteur et la trouva indolemment allongée sur le canapé de simili velours, insensible à son désarroi. La relation qu’entretenaient le professeur Desty Nova et son amante nymphomane Eelaï n’était pas facile à définir. Elle avait la beauté et les sens exacerbés, lui n’avait rien d’attrayant en dehors de son savoir immense. Son éternelle blouse blanche, ses épaisses lunettes disgracieuses et les activités douteuses qu’il menait sur les cerveaux et les corps humains ne pouvaient que révolter toute personne sensée. Pourtant, Eelaï l’avait choisi. La folie à la fois créatrice et destructrice de ses projets la séduisait-elle ? Elle s’approcha du professeur, qu’elle dominait de presque une tête, et glissa adroitement sa cuisse nue entre ses jambes nerveuses. Sa colère se volatilisa et son visage devint plus serein.

« Ne crois-tu pas que c’est la petite Yuuka qui revient de la décharge avec de nouvelles pièces ? lui souffla-t-elle dans le cou. Il vaudrait mieux s’en assurer avant de la supprimer, ce serait dommage de se priver de son aide. »

Elle lui mordilla l’oreille et colla sa poitrine provocante contre son torse maigrelet. D’un tortillement agile, elle saisit la poignée du réfrigérateur qui juxtaposait la paillasse et en sortit un flan qu’elle plaça devant ses lèvres. Elle savait pertinemment que le professeur célébrait chaque cuillerée de ce dessert et elle s’en servait souvent comme d’un appât amoureux pour calmer ses élans de folie. Mais Barzald, l’ignoble vénusien qui servait à la fois de garde du corps et d’homme à tout faire dans le laboratoire, présenta sa carcasse grossière et ses yeux globuleux au couple enlacé.

« Vous avaiii appelé moaaa ? bava-t-il en roulant des yeux. »

Desty Nova fronça les sourcils, se dégagea énergiquement de l’étreinte de son amante et tendit une poignée de crédits au molosse sans quitter des yeux le flan qui tremblotait sous son nez.

« Va payer Yuuka, requit-il. Et si elle nous apporte la même camelote qu’hier, fais-lui bien comprendre que je risque fort de me passer de ses services. »

Il s’esclaffa d’un rire carnassier, se lécha les lèvres et s’adressa avec délice à la cuillère débordante qu’il portait précautionneusement à sa bouche.

« J’ai bien failli devoir reprendre mes essais depuis le début à cause de cet acier à mémoire de forme défectueux qu’elle m’avait refourgué. Mais pourtant… Hum, que c’est bon !... je n’ai jamais été aussi proche de la maitrise du Karma ! proclama-t-il. »

Il se retourna vers le moniteur et confirma qu’il reconnaissait Yuuka, une gamine qu’il appréciait pour son talent à reconnaître les matériaux intéressants que recrachait Zalem. Sa silhouette chétive, noyée dans la poussière, était déformée par les membres cybernétiques qui dépassaient de son sac de toile. Desty Nova se désintéressa de la scène pour se replonger dans son expérience. Il pressa la seringue, déversant ainsi les nano machines dans le cerveau test, puis la retira d’un coup sec avec un bruit de succion. Son sujet se mit à gémir des douleurs provoquées par les modifications qui s’effectuaient en lui et le professeur s’en satisfit. Il tenait à ce que ses patients puissent s’exprimer librement car il savait ainsi à quel moment ses produits agissaient ou s’il avait fait une erreur. Alors que ses homologues redoutaient leurs erreurs, lui tournait chacune d’elles à son avantage pour franchir une étape supplémentaire dans le perfectionnement de sa nouvelle machine. Aussi discret qu’un soufflet de haut fourneau, le vénusien rapporta les pièces nouvellement arrivées.

« Vwoalà maaaître, vous allaii être content de laa poutite Youukaa.
- Parfait ! s’extasia Desty Nova qui se jeta littéralement sur une plaque de métal encore rivetée à un tronc de cyborg. Voilà enfin la pièce qui me manquait ! De l’acier nano structuré à mémoire de forme. KYAAHAAHAA, le Karma est bientôt sous mon contrôle ! »

Il trépignait de joie, la bouche grande ouverte et le regard dément, et leva au dessus de sa tête l’objet de sa convoitise. Intriguée par sa réaction, Eelaï se pencha au-dessus de lui, présentant une vue plongeante sur l’ample décolleté distendu qui épousait la courbe de ses seins généreux.

« Pourquoi ne veux-tu toujours pas me dire en quoi consiste cette machine ? susurra-t-elle. D’ordinaire je peux assister à toutes tes expériences, même les plus audacieuses.
- HAHAHA ! Tu comprendras bien assez tôt la portée de cette invention ! éluda-t-il tout en lorgnant avec appétit sa poitrine, presque à portée de main.
Pas maintenant, pas maintenant… se raisonna-t-il tout haut. J’ai du travail ! »

Il ignora le regard implorant de son amante et s’éclipsa avec la plaque de métal dans le sous-sol de son laboratoire, qu’il avait aménagé plus par nécessité que par discrétion. En effet, sa première salle d’essais était depuis longtemps engorgée par la multitude d’expériences ratées qu’il accumulait. Desty Nova ne jetait rien car tout pouvait avoir son utilité en temps voulu, mais ces échecs l’exaspéraient par leurs cris incessants et il estimait leur influence mauvaise sur ses recherches prometteuses.

La cave ne présentait aucune ouverture. L’air vicié que brassaient lentement des ventilateurs géants lui piquait les narines et les lumières aussi blanches que celles des laboratoires de Zalem l’aveuglaient. C’était bien la seule chose qui pouvait lui rappeler la cité volante, car l’atmosphère pesante et les murs froids et épais faisaient plus penser à un bunker anti émeute qu’à un laboratoire propret. Le professeur passa sa tête devant le scanner, qui reconnu son identité, et pénétra dans la pièce exigüe qui servait à son expérience mystérieuse. Sur une table d’opération encore brillante d’huile au téflon, un corps métallique de jeune femme reposait, inerte.

« A nous deux, Karma-0 ! proclama-t-il à la volée. »

Privée d’alimentation, la cyborg ne réagit pas lorsque les mains vibrantes d’impatience de Desty Nova se glissèrent à l’intérieur de son corps, ressortirent, puis rentrèrent de nouveau... Des heures s’étaient écoulées lorsqu’il stoppa son opération et expira longuement, exténué.

« Ha ! J’ai enfin réparé tous les dégâts causés par la rupture de la pièce défectueuse, se satisfit-il en passant sa manche sur son front. Et maintenant… la pièce de remplacement… TADAAAAM ! Que dis-tu de ça ? »

Il exhiba quelques secondes la plaque d’acier devant les yeux aveugles de la cyborg puis s’attela à façonner les formes de femme que son cerveau dérangé avait imaginé. Les nano machines qu’il développait dans une cuve de génération auraient très bien pu se charger de le faire à sa place, mais il tenait à être le Créateur de l’ultime élément qui manquait à son expérience. Bien que l’agilité de ses doigts ne fût pas à son avantage, il parvint à façonner le métal de façon à ce qu’il s’imbrique parfaitement dans le corps allongé. Soulagé, il posa ses outils, observa longuement Karma-0 puis la mit en charge en ébouriffant sa tignasse d’impatience. Le temps parut très long avant son éveil, mais elle finit par s’animer, se redressa et balaya la salle d’un regard dépourvu de toute émotion.

« Kyaaahaha, je suis un génie ! Bientôt tout Zalem se prosternera devant mon savoir ! jubilait Desty Nova. »

Sans aucune forme de procès, il saisit la cyborg par un bras et l’entraina au pas de course hors de la cave.

« Je vais te présenter aux autres personnes de ce laboratoire et tu vas leur montrer ce que tu sais faire. Tu seras l’outil de ma maîtrise du Karma ! tonna-t-il.
- Karma ? fit la créature étonnée. »

Il ne lui fournit aucune explication et pénétra en trombe dans le salon. Lorgnant la nouvelle venue, le vénusien afficha des trais perplexes d’empoté tandis que Eelaï prit une posture inquisitrice et exagéra un rictus dédaigneux mais néanmoins teinté de curiosité.

« Alors c’est ça ton expérience cachée ? méprisa Eelaï. C’est un joujou sexuel ou bien il y a une fonction cachée derrière ce joli minois ?
- Délicate attention que de me gratifier de ton venin, se moqua le savant fou. Je me suis effectivement donné quelques libertés sur l’apparence de mon invention, mais elle va réellement m’être essentielle ! »

L’euphorie le gagnait alors qu’il défiait sa compagne à travers ses lunettes épaisses.

« Vois sa puissance ! »

Desty Nova claqua des doigts et la cyborg vint frotter langoureusement ses hanches contre son corps frêle. Puis, il saisit une poignée d’objets qui saturaient sa paillasse et l’engouffra dans la gorge de son invention sans se soucier des regards atterrés qui lui étaient lancés.

« Ne vous inquiétez pas, rassura-t-il avec large sourire, je l’ai programmée pour ça. D’ici quelques instants vous allez découvrir le résultat de mes dernières découvertes en matière de nano machines. »

Tous dévisageaient Karma-0 avec méfiance, ne sachant pas à quoi s’en tenir. Cette nouvelle invention ressemblait tant à ces robots domestiques multifonction inventés pour servir aussi bien de poubelle de table que de poupée érotique... Mais la cage thoracique de la cyborg finit par s’ouvrir et elle y plongea son bras pour en ressortir un flan qu’elle présenta sur une assiette au professeur.

« KYAAHAAHAA, ça marche ! »

Desty Nova exubérait devant sa réussite. Il ne fit absolument pas attention aux minauderies de Karma-0 et saisit son dessert pour l’attaquer directement avec la langue. Ses yeux rivés sur l’assiette louchaient.

« Hum, c’est si bon ! s’extasia-t-il. Regardez ce que sont maintenant capables de faire mes nano machines à partir de tout et n’importe quoi ! Merveilleux, non ? Je réfléchis tellement mieux en dégustant un flan… Et à présent j’en ai à volonté grâce à mon invention ! LE KARMA EST À MOI ! »

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales