Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019

Studio Infinite

  •  [ Le Atelier d’écriture : créer un univers imaginaire]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Goldorak

Songe d'une nuit de printemps
[Histoire Terminée]
Auteur: venusia45 Vue: 4811
[Publiée le: 2015-03-07]    [Mise à Jour: 2015-04-25]
13+  Signaler Romance/Réflexions/Lime/Lemon Commentaires : 11
Description:
Une histoire légère, qui fleure bon l'amour et la guimauve, et qui prend place avant l'épisode 23 de l'anime. Des sentiments, des rencontres, du lime et du lemon par la suite, mais sensuel et pas cru.
Crédits:
Merci à Go Nagaï et à la Toei animation. Merci à William Shakespeare de m'avoir inspiré ce titre aux senteurs légères et printanières. Et merci à Oscar1965 pour m'avoir autorisée à reprendre le personnage de Sayari (voir sa fic "Des lendemains qui chantent")
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1

[1536 mots]
Publié le: 2015-03-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

« Mon amour est aussi profond que la mer. Plus je te le donne plus il me reste car mon amour est infini »

Shakespeare, Roméo et Juliette, Acte II, scène 2.



I.

« Actarus, dépêche-toi enfin, nous allons être en retard »


Cela faisait déjà une demi-heure qu'Actarus avait investi la salle de bains. Son père s'impatientait légitimement derrière la porte...Mais aussi, quelle idée d'avoir répondu favorablement à cette invitation...quoique, en y réfléchissant bien, il n'aurait guère été possible de s'y soustraire...Il s'agissait quand même de la cérémonie de mariage donnée en l'honneur d'Hinako, la fille d'Akihito Sato, l'un des amis les plus chers du professeur Procyon, son vieux camarade d'université. Ensemble, ils avaient traversé les lumineux moments de leur jeunesse, affronté les premiers tourments de la vie, s’étaient soutenus mutuellement lorsque Procyon avait eu la douleur de perdre la femme qu'il aimait, trop tôt, bien trop tôt. L'un et l'autre étaient devenus des scientifiques renommés, Procyon retranché dans la forteresse de son Centre de recherches, et Sato, affecté en tant que docteur en physique nucléaire à l’université de Tokyo...Le temps avait passé, les années avaient défilé, inéluctablement, comme revient le vent du printemps dans les fleurs de cerisiers, et voilà que sa fille unissait sa destinée à celle de l'un des brillants étudiants de son père, le jeune Shingo Ayaki. Procyon avait été convié seul, bien sûr. Il ne serait pas venu à l'idée de Sato de forcer la main de son vieil ami...Toutefois, c'était un excentrique, un original, qui avait beaucoup voyagé, et nourrissait en particulier une passion pour l'Europe, sa cuisine, ses monuments et sa culture...C'était donc sans surprise que Procyon avait pris connaissance du faire-part de mariage d'Hinako et de Shingo et de la curieuse demande qui l’accompagnait.


En effet si l'invitation destinée à Procyon ne s'adressait qu'à lui seul, par respect pour son veuvage, Sato avait appris que son vieil ami était devenu le père d'un jeune homme, bien qu'il ne l'eût pas revu depuis plus de deux ans. Il avait donc également invité Actarus. Et comme pour ses autres invités, il avait émis une condition expresse : que ce dernier vienne accompagné. Le mariage de sa fille le ravissait. Shingo avait pris la place du fils qu'il se désespérait d'avoir un jour, et le bonheur de sa fille unique le comblait. Il avait donc émis cette demande : que l'amour et le bonheur qui unissaient ses enfants soient partagés, même si les jeunes gens n'étaient pas engagés, ou officiellement fiancés...Sato, bien que très traditionnel, avait mis les convenances de côté pour voir se refléter dans les couples d'invités tout l'amour que partageaient sa fille, la prunelle de ses yeux, et son futur gendre.


Lorsque Procyon avait reçu les deux cartons, son visage s'était éclairé d'un petit sourire malicieux. Il savait d'avance quelle jeune fille son fils choisirait pour en faire sa cavalière...Il n'y en avait qu'une qui pouvait tenir ce rôle...Vénusia. Et son père ne pouvait pas refuser, attendu qu'elle serait chaperonnée par le professeur...Et peut-être cela aiderait-il son fils à faire le point sur ce qu'il ressentait pour la jeune fille. Procyon n'était ni naïf ni aveugle. Il avait bien vu que Vénusia, sans connaître au juste le rôle d'Actarus au Centre, se permettait d'y venir régulièrement, pour apporter du lait ou saluer l'équipe...précisément lorsqu'Actarus s'y trouvait. Il avait bien remarqué la timide rougeur qui s'emparait de ses pommettes lorsqu’elle s'adressait à son fils sous couvert d’une grande amitié et de prétextes plus ou moins fallacieux à propos du ranch, de desiderata plus ou moins incongrus de Rigel ou d'une demande d'information qui aurait très bien pu attendre quelques heures...Mais la jeune fille n'était pas la seule à être la proie de ces tendres incertitudes qui voient naître les grandes amours. Procyon avait en effet remarqué qu'Actarus, sous ses airs décidés, était légèrement plus gauche et emprunté lorsqu'il s'adressait à la jeune fille, un peu comme s'il ne savait pas trop sur quel plan la situer : était-elle l'amie au grand cœur, presque une sœur pour lui, ou était-elle un peu plus que cela ? Ses réticences à lui avouer sa véritable identité n'étaient-elles dictées que par la plus élémentaire des prudence, Vénusia étant dotée d'un père qui ne constituait pas, loin s'en faut, un modèle de discrétion ? Ou obéissaient-elles à d'autres injonctions, comme si la connaissance de la vraie nature d'Actarus faisait de Vénusia une cible potentielle aux yeux des hommes de Vega, en tant qu'alliée légitime du Prince d'Euphor? Tout cela était bien trouble, et de nature en tout cas à intriguer Procyon, qui ne désirait que le bonheur de son fils et sentait qu'il ne faudrait pas grand chose pour que les deux jeunes gens se laissent aller à leurs sentiments. Serait-il cet innocent instrument d'un tendre destin ? Le bras droit du malicieux et fourbe petit dieu ailé ? Actarus méritait tellement d'être heureux après tous les malheurs subis depuis l'invasion d'Euphor. Quant à Vénusia, orpheline de mère, dévouée à son père et à son frère, elle aussi aurait sans doute bien besoin qu'un destin favorable se penche à son tour sur elle.


C'était donc d'un pas décidé que Procyon était allé derechef convaincre Rigel de l'absolue nécessité de laisser sa fille les accompagner à ce mariage. Les arguments ne manquaient pas : son propre bien-être, puisque Vénusia, dévouée corps et âme à sa famille, ne s'accordait guère de répit. D'ailleurs, la dernière entorse à son emploi du temps très serré avait été cette fameuse promenade à Tokyo, au cours de laquelle son autocar avait été attaqué et enlevé par un golgoth...Oui, vraiment très reposante, cette promenade ! De plus, la perspective de présenter sa fille à des pontes de l'université et du domaine scientifique, outre l'intérêt stratégique que cela revêtait pour les futures études de la jeune fille, ne pouvait que séduire Rigel. Nul doute que ce vieux fou attachant sous ses dehors bourrus en tirerait une certaine vanité. Comme le pressentait Procyon, après avoir bougonné pour la forme, Rigel avait consenti à ce que son vieil ami chaperonne les deux jeunes gens et avait donné son autorisation à sa fille et à son employé.


Mais la fantaisie de Sato ne s'arrêtait pas là : il avait fait confectionner pour tous ses invités, après confirmation de leur présence, un vêtement particulier, inspiré de sa passion pour la culture européenne et occidentale et conforme à la thématique du mariage, comme il était d'usage lors des noces auxquelles il avait assisté lors de ses pérégrinations. En accord avec les mariés, se retrouveraient donc aux épousailles les plus célèbres couples, mythiques ou réels, dont les amours tragiques ou heureuses avaient émaillé l'histoire, la mythologie ou la culture. Roméo et Juliette côtoieraient Tristan et Iseult, deviseraient avec Ulysse et Pénélope ou dîneraient aux côtés de Marie-Antoinette et d'Axel de Fersen. Rhett Butler et Scarlett O'Hara remonteraient le temps avec Orphée et Eurydice ou Antoine et Cléopâtre. Humphrey Bogart danserait avec Joséphine de Beauharnais, tandis que son alter ego Lauren Bacall valserait dans les bras de Napoléon Bonaparte ou entamerait un rock endiablé dans les bras de John Lennon, délaissant pour un temps Yoko Ono. C'était la raison pour laquelle Actarus monopolisait la salle de bains depuis tant de temps ! Certes le kimono traditionnel lui avait causé quelques soucis lorsque Rigel avait décidé de fêter le nouvel an à la mode japonaise, mais ce n'était rien à côté de ce costume Renaissance, pourtant parfaitement taillé à ses mesure puisque Sato avait tenu à ce que tout soit parfait, tiré au cordeau pour la fête.


Dans un premier temps, pour la cérémonie, les invités avaient revêtu le vêtement japonais, à l'image des mariés. Hinako irradiait de bonheur dans son kimono blanc, le fameux shiromuku, au bras de son mari, vêtu de noir, lors du rituel shinto. De son côté, Vénusia arborait un superbe furisode brodé, ce kimono que portent les jeunes filles non encore mariées, et Actarus avait revêtu un kimono de soie noire que recouvrait un haori1 de même étoffe. Toutefois, après la cérémonie religieuse, les convives avaient été priés de se changer pour assister au repas et aux festivités qui suivaient. La maison de Sato, qui servait d'écrin à cette mémorable soirée, était suffisamment vaste pour que chacun puisse préserver son intimité et passer tranquillement la tenue adéquate.






1Sorte de veste que l'on porte sur un kimono

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales