Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Goldorak

Ruines (one shot)
[Histoire Terminée]
Auteur: venusia45 Vue: 118
[Publiée le: 2016-04-16]    [Mise à Jour: 2016-04-16]
13+  Signaler Général/Drame/Réflexions Commentaire : 1
Description:
Ce one shot a été écrit dans le cadre du concours de Noël 2015 du forum "invincible Goldorak". Il m'a été inspiré par les tragiques événements du 13 novembre 2015 au Bataclan. RIP.
Crédits:
Les personnages de Goldorak appartiennent à Go Nagaï et à la Toei animation.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1 (one shot)

[836 mots]
Publié le: 2016-04-16Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Ruines


A Stéphane, Nick, Juan Alberto, Salah, Véronique, Halima, Marion

et tous les autres qui ont simplement voulu vivre, ce 13 novembre 2015.

Que l'esprit de Noël soit avec vous et vos proches où que vous soyez...




Rien.


Il n'y avait plus rien.


Paysage de fin du monde. Néant du désert de l'humanité. Triomphe de l'oppression et de l'obscurantisme.


Partout, des fumerolles attestant du désastre qui venait de se produire.


Partout des ruines calcinées, des maisons détruites, des ponts emportées.


Noir. Rouge. Cendres de nuit.


Partout des cris, des hurlements, blessures de cœurs solitaires recherchant un frère, un fils, un père pleurant l'être aimé.


Ils n'étaient plus que gémissements ou clameurs, petits cris ou pleurs déchirants, affliction qui s'écoule par ces larmes inconsolables.


Des hommes brisés, des femmes meurtries, des enfants broyés de souffrance.


Et partout le souvenir de cette lutte.


Eclair rouge zébrant la nuit, foudre effroyable interrompant le silence avant qu'il ne retombe à jamais.


Partout ce sang, sang des blessures, sang versé au nom de l'intolérance, sang versé en haine de la différence.


Apocalypse.


Et puis ce silence, après les sanglots. Ce silence comme un cri. Ce silence comme un appel, ce silence, déchirant, explosif.


La nuit.


La mort.


La mort comme seule visiteuse, comme seule issue, comme seule perspective, encore et encore.


*****


Actarus avait tenu à revenir sur les lieux de l'affrontement, un combat particulièrement rude, cette fois-ci puisque le golgoth, avant de l'attaquer en combat singulier, avait jeté son dévolu sur cette zone commerciale très fréquentée en cette période de fêtes de fin d'année. En une tentative aussi désespérée que dérisoire, les nombreux civils présents sur place avaient bien tenté de fuir, de se réfugier dans des arrière-boutiques, sous le véhicule le plus proche ou derrière les étals des commerçants, mais que représentaient toutes ces insignifiantes protections face au fer et au feu de ce monstre d'acier, lourdement armé et mû par une inébranlable volonté de détruire et de tuer ?


Combien de vies brisées, combien de destins fauchés avant d'avoir vécu ?


Combien de temps pour les survivants avant de pouvoir regarder à nouveau le ciel comme un horizon et plus comme une menace ?


Combien de temps avant que les feux vengeurs de Vega ne s'abattent à nouveau sur la ville ?


Combien de nuits blanches, combien de cauchemars avant de retrouver la confiance ?


Combien de bruits assourdissants dans le sommeil, de nuits hachées d'effroi ?


Et il marchait, au hasard, dans ce qui avait été une rue et n'était plus qu'une ruine, parmi ces vestiges d'une joie passée qui ne reviendrait plus. Oui, il avait gagné, et le golgoth avait finalement explosé, aspergeant de sa gerbe d'étincelles l'imposante silhouette de Goldorak dans l'armure duquel se reflétait ce feu destructeur.


Mais au soulagement de la victoire se mêlait l'amertume de ce carnage. Rien ne serait plus comme avant. Que dire à ces gens, qui avaient tout perdu ? Comment réconforter ceux qui ne verraient plus le jour se lever dans les yeux d'un amant, d'un mari, d'un enfant ? Lui, le vainqueur, l'adversaire de Vega, le prince au robot invincible, que pouvait-il répondre à leurs angoisses ? Il ne savait que trop bien ce qu'ils ressentaient, lui l'orphelin, l'apatride, l'exilé...Leur douleur lui vrillait le cœur, elle qu'il avait tant de fois ressentie au tréfonds de son âme. Il ne savait que leur dire, puisque lui-même tremblait de cette douleur qu'on ne console pas.


Il leva les yeux et buta sur une pierre. Instinctivement, il se pencha, regarda ces gravats sous son pied et découvrit une étoile.


Une modeste étoile en papier doré, comme celles qui décoraient les sapins de Noël, tradition venue d'ailleurs et adoptée par ce Japon qu'il découvrait depuis qu'il était l'un des leurs.


Elle brillait, petite étoile, à moitié déchirée, vestige d'une vitrine emportée par le souffle des explosions.


Elle brillait d'une lumière dérisoire, et pourtant il eut brusquement l'impression qu'elle illuminait de sa lueur cette rue endeuillée et meurtrie.


Alors il se pencha, la ramassa...et comprit.


Il releva la tête et sourit à cette femme qui nettoyait le pas de sa porte, à cet enfant qui courait après un ballon à moitié crevé, le bras en écharpe, à cet homme, la jambe cassée, qui enlaçait son épouse d'un regard amoureux.


A cette Vie qui continuait.


*****


C'est Noël dans ton cœur à chaque goutte d'espoir.


C'est Noël autour de toi lorsque tu trouves la force de relever la tête. Malgré tout.


C'est Noël dans le monde lorsque deux yeux se rencontrent et se sourient.


Ce sera Noël chaque fois que tu décideras de tendre la main vers l'espérance.


Vers ton frère.


FIN





  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales