Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Pierres d'Encre n° 9
    Le Temps des Rêves
    Nb de signes : < 2 500 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 09/04/2019
  • Prix Alain le Bussy 2019
    Galaxies et Géante rouge
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2019
  • Crime partagé
    Éditions 12-21
    Nb de signes : 20 000 - 35 000 sec
    Genre : noir - policier
    Délai de soumission : 10/02/2019
  • Cellule de crise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2019
  • Fables et contes
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/07/2019
  • Halloween
    Éditions GandahaR
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 30/04/2019
  • Nutty Time Travel
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/04/2019
  • Histoire du soldat
    Revue des Citoyens des Lettres
    Nb de signes : 10 000 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2019
  • Dystopie à la française
    Kelach éditions
    Nb de signes : 15 000 - 50 000 sec
    Genre : dystopie
    Délai de soumission : 01/04/2019
  • Oiseaux de nuit
    Éditions HPF
    Nb de signes : 500 - 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - policier - historique - réaliste
    Délai de soumission : 30/04/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Le musée de la vie romantique
 par   - 162 lectures  - Aucun commentaire

Comme vous le savez, Paris regorge de musées de toute taille, proposant des thèmes différents et disséminés un peu partout.

Après avoir raté mon avion pour Budapest (j'ai les boules!), j'avais envie de voir le musée de la vie romantique dédié à George Sand. Certains diront maigre consolation. Oui et non ! J'ai été agréablement surprise. Ce musée se trouve dans le neuvième arrondissement non loin de Pigalle et n'est pas payant sauf lors des expositions temporaires. Vous pouvez contribuer à la conservation des collections et à l'acquisition de nouveaux objets en donnant deux euros. Le musée, qui se trouve être la demeure du peintre Ary Scheffer, se situe dans la maison Chaptal comprenant huit pièces (quatre en haut, quatre en bas). Construite en 1830, celle-ci est un des derniers exemples des demeures construites sous la Restauration et la Monarchie de Juillet.


Lire la suite...
tintouillet dans l'hémisphère sud pour un an
 par   - 270 lectures  - 1 commentaire [07 février 2019 à 12:17:53]

tintouillet est parti pour un grand voyage d'un an environ dans l'hémisphère sud.
Elle est actuellement en Nouvelle Zélande depuis fin décembre.

Vous pouvez suivre son voyage sur son blog : Océanie et Asie (enfin une partie !) en un an où elle relate ses visites et ses aventures accompagnées de belles photos.

 

Les personnages féminins dénigrées dans les fanfics
 par   - 2149 lectures  - 53 commentaires [27 décembre 2018 à 03:05:08]

La fanfiction revêt un intérêt tout particulier pour les amateurs d'écriture car elle permet de faire durer un univers créé par un auteur dans notre imagination. On peut s'imaginer et jouer avec les personnages, moduler le monde qui nous facine de bien des manières.
Mais il est un constat flagrant et particulièrement déroutant qui est le dénigrement des personnages féminins surtout dans les fanfics du genre yaoi. Dans la plupart quand les filles ne servent tout simplement pas de décor, elles sont décrites comme cruches, écervellées seulement pour justifier l'orientation sexuelle des personnages masculins. Soit c'est une pleurnicheuse, soit une mijorée qui s'extasie devant le héros gay.
J'ai constaté que dans 90% des fics les personnages féminins sont totalement ridiculisées. Pourtant, la majorité des auteurs qui écrivent sur du yaoi sont des filles.
Alors je me demande: est-ce la vision que vous avez de la femme vous qui en êtes une? Vous vous voyez faible et cruches comme vos persos, incapables d'aligner un mot devant un beau garçon? Vous vous considérez réellement comme des pipelettes qui pleurnichent pour un ongle cassé? Car c'est comme cela que vos personnages féminins sont dans les fics. Pourtant si on regarde bien, en amour puisqu'il s'agit de cela, un homme réellement amoureux peut se montrer parfois bien  plus fragile qu'une femme lorsqu'il vit une déception amoureuse ou qu'il est dans une vraie relation. Soyez fière de ce que vous êtes et ne rabaissez pas la femme ainsi.
Je serais curieuse de savoir pourquoi tous ces auteurs ont besoin que dans une fic ou les personnages sont gays, la femme n'a pas sa place. Et dans le genre opposé pourquoi la fille est toujours celle qui joue le rôle de l'amoureuse transie au premier regard.
Evidemment, ce sont des généralités mais c'est rare de voir une fic yaoi réaliste avec une égalité des sexes.
Qu'en pensez-vous?

Cet article est une réflexion fondé sur des constat et après plusieurs recherches.
Merci d'avoir lu.

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 1376 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Goldorak

Inferno
[Histoire Terminée]
Auteur: venusia45 Vue: 8972
[Publiée le: 2014-10-08]    [Mise à Jour: 2015-02-21]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 9
Description:
Après la victoire sur les forces de Vega, Actarus doit faire face à une nouvelle mission, plus dangereuse que toutes les autres, qui l'emmènera aux confins du monde et laissera des traces indélébiles...
Crédits:
Merci à Go Nagaï et à la Toei animation pour les personnages de cette histoire (sauf Stygios et Asclépios, issus des méandres de mon imagination). Merci à Jean Racine, Paul Verlaine, Guillaume Apollinaire et tant d'autres. Et merci, surtout, à Dante et à sa Divine Comédie (XIVème siècle), mise en images au XXème siècle par...Go Nagaï. Cette histoire a été écrite en hommage à ces deux artistes.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 36

[1143 mots]
Publié le: 2015-02-11Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

XXXVI.


Un léger grésillement, des sons étouffés, une légère résonance. L'avait-il rêvé, cet écho ? La radio, si longtemps muette, semblait avoir renvoyé le son lointain et néanmoins présent d’une voix que Procyon se languissait d'entendre. Durant cette mission, le temps s'était étiré au point d'en devenir extensible et mouvant. Combien de jours les avait-il attendus ? Combien de jours avait-il prié et espéré ? Combien de jours avait-il craint pour celui que la Vie lui avait donné de considérer comme son fils, lui qui, à se consacrer sans relâche à ses recherches et à scruter le cosmos, avait négligé sa vie personnelle...jusqu'au jour où le destin, par une pirouette, lui avait apporté la réponse à ses interrogations par le biais de ce beau jeune homme triste venu d'un autre monde. Lui qui n'avait jamais eu d'enfant avait alors ressenti le besoin impérieux de protéger et d'entourer celui qui était venu à lui et l'avait alors fait naître à la paternité. Lui...Serait-ce lui, enfin de retour ?...


« Ici....Ici Ac... »


Le récepteur se tut, emprisonnant dans un grésillement plus fort la voix qu'il avait laissée échapper un instant. Procyon se cramponna à son espoir et appela de nouveau.


« Actarus ? Tenta-t-il en écarquillant les yeux de stupeur et de crainte mêlées.


– Ici Actarus...j'appelle le Centre. Actarus au Centre, me recevez-vous ?


– Oui Actarus, je te reçois ! Actarus...Où es-tu ?


– Père...Je suis heureux de t'entendre. Nous avons dépassé la Lune, nous allons bientôt entrer dans l'atmosphère terrestre » fit la voix, qui semblait venir de l'autre bout des galaxies habitées. 


« Père »...Le cœur de Procyon fit un bond dans sa poitrine. Combien ce mot était doux à ses oreilles, combien il était heureux de l'entendre après avoir tant craint et tant espéré. Et, ce soir-là, du fond de la profonde nuit, il lui sembla que ce mot prenait une nouvelle dimension, comme si Actarus l'avait prononcé différemment. Que s'était-il donc passé là-bas ?


« Actarus, tout va bien ? Actarus ? »


Un silence se fit, la voix d'Actarus ayant de nouveau été capturée par l’ombre de laquelle elle venait à peine d'émerger. Puis, après quelques instants, la liaison radio revint, fragile, ténue mais bien présente.


« Oui Père je suis là. Alcor est avec moi. C'était difficile mais nous avons réussi. Il y avait bien des survivants comme le radar l’avait indiqué. Nous les avons soignés et rapatriés sur Ruby, je te raconterai...C'était...très fort, très intense, très émouvant. Et nous avons fait autre chose...


– Autre chose ? La voix du Professeur se teinta soudainement d'angoisse.


– Oui, nous sommes allés en reconnaissance jusque sur Euphor. C'était... » La voix d'Actarus s'étrangla d'émotion. « ...Enfin nous te raconterons tout en détail à notre arrivée, c'est préférable.


– Sur Euphor ? Mais qu'est-ce que... ? Enfin je comprends, ce n'est pas le moment d'en parler. Nous vous attendons...


– Père...je voulais te dire...Je suis heureux de te retrouver... 


– Moi aussi Actarus. »


Procyon coupa la communication. Son regard s'était éclairci et sa voix, tout à coup plus chaude et plus vive, retentit dans les couloirs du Centre :


« Argoli, Antarès, Cochyr....A vos postes, vite ! Goldorak et Cosmorak sont de retour ! Parés à l'atterrissage ! Ouverture des sas ! Vérification des données ! Viiiite !! »


Comme il était soulagé d'avoir entendu Actarus ! Certes, la pensée d'Euphor lui laissait un goût amer. Il pressentait la mauvaise nouvelle à venir, présumait que la vie de son fils ne serait plus la même, et qu'elle allait sans doute en être profondément affectée. Mais à l'instant, rien ne devait compter que le retour de ce fils attendu. Et il n'était pas le seul à l'espérer. Alors, tandis que ses assistants s’activaient, Procyon, d'une voix cassée par l’émotion, plus qu'il n'aurait pu l'imaginer, s'empara du combiné téléphonique et passa au Ranch du bouleau blanc le coup de fil que ses occupantes attendaient avec tant de force et d'espoir.


*******************************************


Les jours qui s'étirent, les nuits plus longues et plus solitaires que jamais dans l'attente, la force et le courage qui s'émoussent, et le désir de l'autre, de sa présence, de sa chaleur, de sa douceur, qui se fait chaque fois plus pressant, chaque fois plus impérieux, asservissant à sa nécessité les pensées et les actes quotidiens, transformant la réflexion en automatisme, annihilant la volonté désormais tout entière tournée vers celui qui occupe tout l'espace malgré son absence...Vénusia soupira, empoignant le seau qui contenait les aliments destinés aux chèvres. Les travaux de la ferme emplissaient son temps, à défaut d'apaiser son cœur, et ne parvenaient pas à colmater la brèche laissée béante par le départ de celui que son âme appelait de toutes ses forces. Parfois, elle se rendait au Centre, et, silencieusement, elle partageait avec le Professeur l'angoisse muette que les mots étaient incapables de retranscrire, la peur viscérale que cette absence ne soit plus jamais comblée. Le Manque. Poignard saignant son ventre, tordant ses entrailles, serrant son cœur d'une poigne de fer. L’Attente. Feu brûlant son âme inquiète, embrasant ses sens et brouillant son jugement. L’Amour.


**********************************


Dans la salle à manger du ranch, rendue pour l'heure au silence ouaté du sommeil dans la moiteur de l'après-midi, le téléphone retentit, rompant brutalement la sérénité et la douceur sucrée du moment. Bougonnant et râlant qu'on ne pouvait pas dormir tranquille, que c'était l'heure de la sieste et qu'on n'avait pas idée de déranger les gens à ce moment-là, Rigel, réveillé en trombe, bondit de son fauteuil, fondit sur le malheureux appareil qui avait eu l'outrecuidance de le tirer de ses rêves suaves, empoigna le combiné et commença par asséner une bordée d'injures à son malheureux correspondant, avant de de s'arrêter net.


« Professeur Procyon...hum...je vous prie de m'excuser...Je ne savais pas que c'était vous...Et euh...qu'est-ce qui me vaut l'honneur de votre appel à une heure pareille ?... Enfin je veux dire...Ah vous voulez parler à Vénusia...Bon, bon. Attendez une minute. Je vous l'appelle. »


Bondissant hors de la maison, Rigel interpella sa fille avec sa douceur coutumière :


« Vénusia ! Vénusia, viens vite ! Le Professeur Procyon te demande au téléphone !


– Le Profes....J'arrive » fit la jeune fille en lâchant son seau séance tenante. A quoi tenait l'espoir ?


  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales