Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • #NiLa25ans !
    NiL Editions
    Nb de signes : 150 000 - 300 000 sec
    Genre : fiction
    Délai de soumission : 31/03/2019
  • Prix Saint Nicolas 2019
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 36 000 sec
    Genre : jeunesse - conte - noël
    Délai de soumission : 15/04/2019
  • La beauté
    Festivals en Pays de Haute Sarthe
    Nb de signes : < 6 300 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 25/01/2019
  • Religions d'ailleurs et de demain
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 06/05/2019
  • Créatures des profondeurs / des airs
    Reines-Beaux
    Nb de signes : > 150 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 31/05/2019
  • Le bal d'Halloween
    Reines-Beaux
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2019
  • Écologie
    H² - Fanzine
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction - teen
    Délai de soumission : 23/12/2018
  • Sortilège
    Les éditions du Faune
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 21/01/2019
  • Les Caprices de la femme en rouge
    Revue Les Caprices de la femme en rouge
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - réaliste - imaginaire
    Délai de soumission : Ouvert jusqu'à nouvel ordre
  • Musiques de parfums
    Le Cherche-Midi
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2018

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Interview de Dorian Lake
 par   - 277 lectures  - Aucun commentaire

Dorian Lake, un ancien rôliste, auteur, et éditeur chez Noir d'Absinthe, sera interviewé en direct sur la chaîne youtube de studio-Infinite.
Ils vont parler de son expérience, de littératures de l'imaginaire, et de la rencontre organisée avec lui lundi 3 décembre à l'ExtraLife Café sur le thème Conflit & enjeux : écrire une bonne intrigue.

 

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 832 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 

Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 3560 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Goldorak

Inferno
[Histoire Terminée]
Auteur: venusia45 Vue: 8728
[Publiée le: 2014-10-08]    [Mise à Jour: 2015-02-21]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 9
Description:
Après la victoire sur les forces de Vega, Actarus doit faire face à une nouvelle mission, plus dangereuse que toutes les autres, qui l'emmènera aux confins du monde et laissera des traces indélébiles...
Crédits:
Merci à Go Nagaï et à la Toei animation pour les personnages de cette histoire (sauf Stygios et Asclépios, issus des méandres de mon imagination). Merci à Jean Racine, Paul Verlaine, Guillaume Apollinaire et tant d'autres. Et merci, surtout, à Dante et à sa Divine Comédie (XIVème siècle), mise en images au XXème siècle par...Go Nagaï. Cette histoire a été écrite en hommage à ces deux artistes.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 35

[1495 mots]
Publié le: 2015-02-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

XXXV.


Immobiles dans l'espace sidéral, les deux vaisseaux restèrent un long moment l'un à côté de l'autre, tandis que leurs pilotes respectifs se recueillaient, ne quittant pas des yeux le spectacle désolant qui s'offrait à eux. Tétanisé, Actarus ne pouvait se résoudre à détourner le visage de la planète qui l'avait vu naître et grandir. Alcor, de son côté, bouillonnait intérieurement. Il finit par interpeller Actarus, suppliant :


« Actarus, s'il te plaît, dis-moi comment je peux t'aider. Actarus, j'en peux plus de te voir comme ça. Qu'est-ce que je peux faire pour que tu ailles mieux ?


– Rien...Tu ne peux rien faire...Ni moi non plus d'ailleurs...Ou plutôt si...On a accompli notre mission, alors on va rentrer...Il faut rentrer Alcor...Rentrer chez nous maintenant. Notre famille et nos proches nous attendent ! Il va falloir que tu entoures Phénicia. Elle va avoir besoin de toi...Elle ne se souvient pas bien d'Euphor mais je suis presque sûr qu'elle va quand même ressentir une grande douleur, puisqu'elle a mal quand on a mal...


– Actarus souffla Alcor au bord des larmes, ne t'en fais pas, tu sais bien que je prendrai soin d'elle...Tu sais bien que je ne peux plus vivre si elle n'est pas auprès de moi. Ne t'en fais pas pour ça, je n'ai pas l'intention de lui faire faux bond...Mais toi Actarus...


– Moi...moi j'ai tout à reconstruire, et je sais que vous serez là pour moi..., je sais que je ne suis pas seul...Il y a mon père...Et il y a Vénusia...Oui...elle m'aidera à revivre... Et moi aussi je revivrai pour elle » bafouilla celui qui ne serait plus jamais le Prince d'Euphor. 


Posant une dernière fois ses yeux sur Euphor, Actarus, avec toute la force de son chagrin, lui murmura ses adieux :


« Adieu ma planète, je ne sais si je te reverrai un jour. Adieu ta lumière, adieu ta beauté. Tu resteras à jamais dans ma mémoire... Adieu mes parents, adieu mon enfance...Adieu à tout ce qui faisait ma vie jusqu'alors... Goldorak, mon ami, mon compagnon, merci de m'avoir encore une fois emmené ici, là où nous sommes nés tous les deux. Tu t'es montré digne de ceux qui t'ont construit, tu as fait du bon travail mon vieux. A présent, tu as une dernière mission à accomplir : conduis-moi vers ma nouvelle vie, il le faut... ».


Sa voix était blanche, son visage, blême ; ses mains, tremblantes, agrippaient convulsivement le levier de commande de Goldorak, ne pouvant se résoudre à mettre les gaz pour faire demi-tour et rejoindre la planète bleue. Et par-dessus tout, des sentiments contradictoires l'assaillaient. Malgré sa douleur, maintenant il savait...Maintenant paradoxalement il était libre. Libre de choisir son destin, libre de ne plus être seulement le prince d'Euphor, enchaîné à son devoir, condamné à se battre, par atavisme, par respect de son rang, de ses ancêtres autant que par amour passionné de la liberté. A bien des occasions, il avait eu le choix. Se cacher ou se dévoiler. Rester Actarus Procyon ou redevenir le Prince d'Euphor. Mais toujours le destin s'était imposé à lui : le souvenir d'Euphor, le traumatisme de la guerre, la perte de ses parents, les attaques incessantes, cette fatalité tragique l'avait conduit inexorablement à mettre la lutte contre Vega au cœur même de son existence sans se projeter dans une vie future, sans penser à lui, à son droit au bonheur. Désormais, que ferait Actarus Procyon de sa vie ? Comme sonne le glas, l'heure des choix avait elle aussi sonné pour lui. Le destin cruel l'avait séparé de tout ce qui constituait ses racines, son identité, ses attaches, lui qui ne vivait que pour répondre à la mission que la vie lui avait assignée, et cette liberté, qu'il payait désormais au prix fort, avait le goût amer des victoires mutilées et des blessures mal cicatrisées.


Pressant fiévreusement le levier de commande, le regard voilé, Actarus fit alors demi-tour et guida Goldorak vers sa nouvelle vie.


Alcor ne dit mot, mais, du cockpit de Cosmorak, il joignit les mains et s'inclina profondément vers la dépouille de cette planète perdue, respectant et partageant la douleur de son ami, avant de conduire à son tour Cosmorak dans le sillage de celui qui serait toujours pour lui le Prince d'un autre monde, respecté pour ses souffrances, ses errances et son exil mais aussi pour son intégrité, son courage et cette farouche volonté qui l'avait maintenu en vie jusqu'à présent. La Terre les attendait, la Vie et l'amour aussi, il en était convaincu et espérait que son frère saurait à son tour goûter à cet apaisement que lui donnerait l'assurance d'être attendu.


A des milliers de kilomètres, assise par terre, repliée sur elle-même, une jeune fille rousse laissait les larmes couler silencieusement sur ses joues, assaillie par la peur qui sourdait en elle et lui étreignait l'âme. Sans pouvoir mettre des mots sur sa douleur, elle sentait confusément qu'un grand malheur était arrivé, que les personnes qui lui étaient chères étaient concernées au premier chef, et que les perspectives de sa vie en seraient profondément bouleversées. Eux, c'étaient d'eux dont il s'agissait, elle en avait la certitude. Bientôt elle saurait, même si les révélations à venir devaient lui laisser une trace indélébile...


**********************************


Un vaisseau qui franchit les ténèbres du cosmos à grande vitesse. Un homme blessé, déboussolé, éperdu de douleur et de larmes mêlées. Des images qui défilent devant ses yeux : les visages de son père, de sa mère. Les ombres, les flammes, les nuées, la noirceur de la guerre et de l'exil. Et tout à coup, un regard chaleureusement aimant, ouvert à la vie, une espérance qui se lève dans l'ombre. Et des paroles qui lui reviennent : « Aucun homme ne peut rester seul »...  « Ton destin t'a amené à vivre sur notre vieille terre »1. Combien de temps en effet s'était-il écoulé depuis ce moment, depuis qu'Alcor lui avait symboliquement fait le don de sa vie pour qu'il puisse combattre et vaincre Véga ? Combien d'années depuis que Vénusia s'était engagée corps et âme dans cette lutte, pour l'assister au combat, pour veiller sur lui, pour lui donner la force de son amour ? Là...C'était là que serait désormais sa vie. Les visages des rescapés exilés lui revinrent en mémoire, il partageait aujourd’hui doublement leur sort, et comme eux, du moins l'espérait-il de toute son âme, il trouverait le souffle nouveau, la respiration ultime qui le ferait revenir à la surface, renaître et revivre...pour lui...pour elle...Bientôt il la verrait, bientôt il respirerait son parfum, goûterait au fruit de ses lèvres, au satin de sa peau, à la douce mélopée de sa voix...Bientôt...Il avait longtemps cru qu'elle était sa faiblesse, désormais elle serait sa force. Elle était Femme, elle était Vie, elle était Espoir, son espoir désormais...


« Regarde Alcor, murmura Actarus.


– Quoi Actarus ? Répondit le pilote de Cosmorak.


– Regarde devant toi. Tu la vois ? Toute bleue ?


– Oui elle est là, elle est loin mais elle nous attend..., chuchota le Japonais.


– Elle est belle ta Terre, Alcor, aussi belle que mon Euphor...se laissa aller Actarus.


– Notre Terre, Actarus, notre Terre, corrigea Alcor...Bientôt nous y serons...Il me semble d'ailleurs que ce retour a été plus rapide que le trajet aller...


– Pas étonnant, tu as passé les trois-quarts du temps à dormir ! Tu peux remercier le pilotage automatique !


– Ah ah très drôle, ronchonna Alcor. Allez, plutôt que de dire des bêtises, appelle ton père ! Il doit se faire un sang d'encre de ne pas avoir de nos nouvelles !


– Mon Père, oui, mon père... » murmura rêveusement Actarus. Ce mot sonnait agréablement à ses oreilles. Lui l'orphelin de cœur et de terre ne se lasserait jamais de l'entendre ni de le prononcer...Il avait hâte de retrouver l'accolade affectueuse de ses bras, ses paroles sages, douces et posées qui savaient si souvent le réconforter. Reprenant ses esprits, il ajouta :


« Je vais voir si la fréquence radio capte quelque chose d'ici ! Ça fait tellement longtemps qu'on ne les a pas entendus ! »


Frémissant d'espoir, Actarus rechercha fébrilement la fréquence du Centre, brûlant d'entendre la voix familière de celui qui l'avait, dans une autre vie, sauvé après son premier départ d'Euphor...


1 Épisode 36 « l'invincible du cosmos »

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales