Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Prix Saint Nicolas 2019
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 36 000 sec
    Genre : jeunesse - conte - noël
    Délai de soumission : 15/04/2019
  • La beauté
    Festivals en Pays de Haute Sarthe
    Nb de signes : < 6 300 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 25/01/2019
  • Religions d'ailleurs et de demain
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 06/05/2019
  • Créatures des profondeurs / des airs
    Reines-Beaux
    Nb de signes : > 150 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 31/05/2019
  • Le bal d'Halloween
    Reines-Beaux
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2019
  • Écologie
    H² - Fanzine
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction - teen
    Délai de soumission : 23/12/2018
  • Sortilège
    Les éditions du Faune
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 21/01/2019
  • Les Caprices de la femme en rouge
    Revue Les Caprices de la femme en rouge
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - réaliste - imaginaire
    Délai de soumission : Ouvert jusqu'à nouvel ordre
  • Musiques de parfums
    Le Cherche-Midi
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2018
  • Démons Japonais
    Éditions Luciférines
    Nb de signes : < 35 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/01/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Interview de Dorian Lake
 par   - 254 lectures  - Aucun commentaire

Dorian Lake, un ancien rôliste, auteur, et éditeur chez Noir d'Absinthe, sera interviewé en direct sur la chaîne youtube de studio-Infinite.
Ils vont parler de son expérience, de littératures de l'imaginaire, et de la rencontre organisée avec lui lundi 3 décembre à l'ExtraLife Café sur le thème Conflit & enjeux : écrire une bonne intrigue.

 

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 791 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 

Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 3539 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Goldorak

Inferno
[Histoire Terminée]
Auteur: venusia45 Vue: 8718
[Publiée le: 2014-10-08]    [Mise à Jour: 2015-02-21]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 9
Description:
Après la victoire sur les forces de Vega, Actarus doit faire face à une nouvelle mission, plus dangereuse que toutes les autres, qui l'emmènera aux confins du monde et laissera des traces indélébiles...
Crédits:
Merci à Go Nagaï et à la Toei animation pour les personnages de cette histoire (sauf Stygios et Asclépios, issus des méandres de mon imagination). Merci à Jean Racine, Paul Verlaine, Guillaume Apollinaire et tant d'autres. Et merci, surtout, à Dante et à sa Divine Comédie (XIVème siècle), mise en images au XXème siècle par...Go Nagaï. Cette histoire a été écrite en hommage à ces deux artistes.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 22

[1286 mots]
Publié le: 2014-12-20Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

XXII.


Il détourna les yeux vers Asclépios, toujours à terre, et le releva avec un geste à la fois ferme et empli de compassion, le geste d'un prince.


« Vous avez parlé de survivants tout-à-l'heure


–Oui...pas ici bien sûr. Ces laboratoires sont vides depuis la défaite de Véga...Quand je dis que vous m'avez sauvé la vie, ce n'est pas pour rien. Je suppose que Stygios a été pris de court et surpris de votre arrivée. A terme il aurait sans doute vidé les lieux... et supprimé ceux qui, comme moi, en avaient trop vu. Je suis un mort en sursis...


–Non, vous êtes vivant, et vous allez faire votre travail de médecin. Vous prendrez en charge ces survivants. Je suppose que ce sont ceux qui ont échappé à l'enfer de ce laboratoire...


–Vous avez raison. Lorsque j'allais les chercher, comme je vous l'ai dit, je laissais traîner mes oreilles...pas pour les dénoncer, oh non !...Mais pour qu'ils aient peut-être une infime chance de survivre ! J'ai entendu parler de sortes de catacombes où se seraient réfugiés des hommes, des femmes et aussi des enfants, parmi ceux qui travaillaient dans les mines.


–Il n'y a plus personne dans ces mines ?


–Depuis la chute de Véga, comme je vous l'ai dit, Stygios a fait le grand ménage. Cela fait bien deux semaines que je ne clone plus de soldats, Dieu merci. Et si on me demande de travailler encore ici, pour peaufiner le programme -comme s'il devait encore l'être !- c'est sans doute que Stygios a une idée derrière la tête...Enfin, avait... Reconstituer un embryon d'armée, qui sait ? Repartir en force, peut-être sur Eris, là d'où il vient ? Peut-être pensait-il cloner ses propres soldats...Maintenant ils sont morts, de toute façon, hoqueta-t-il. Bref, les mines ont été laissées à l'abandon, puisque plus aucun officier ne vient ici, et que nous ne vendons plus de minerai à qui que ce soit...


–Cela veut dire que les survivants se terrent depuis la fin de la guerre ?


–Oui. Les prisonniers logeaient dans le bâtiment que vous aviez visité et étaient amenés chaque matin et ramenés chaque soir, mais à l'annonce de la fin de la guerre, une poignée d'entre eux, qui travaillait dans les mines, a réussi à se cacher, tant était grande la confusion qui régnait. Certains soldats ont essayé de déserter et ont été froidement abattus, comme des chiens, ajouta Asclépios en baissant le regard. Certains prisonniers ont connu le même sort...Les survivants ont dû se réfugier dans ces souterrains creusés petit à petit, derrière les tranchées des mines. Combien d'entre eux y ont laissé la vie, sous des éboulis de terrain, ou pris à le faire par les garde-chiourmes ! C'est grâce à leur sacrifice que d'autres ont pu survivre, acheva-t-il d'une voix étranglée.


–Ce sont eux que vous soignerez, que vous aiderez, docteur Asclépios.


–On...on ne m'a pas appelé ainsi depuis... »


Son regard vide se perdit dans les tréfonds de sa pensée, témoin d'une vie passée qu’il croyait perdue, d'une vocation à jamais enterrée, d'une éthique enfouie sous les décombres de la lâcheté et de la nécessité...Décidément, ce personnage mystérieux, ce Prince venu d'ailleurs n'était pas uniquement venu pour le secourir, c'était son âme qu’il ramenait à la vie.


« Asclépios, guidez-nous. Allons les voir.


–Ce n'est pas tout près. Quand j'y allais, un soldat m'y conduisait en navette.


–Vous viendrez avec moi, rétorqua Actarus. Alcor, tu nous suis ?


–Oui mon capitaine ! »


Asclépios ne manquait pas une miette des échanges entre les deux compagnons d'armes. Le respect mutuel dont ils faisaient preuve, ajouté à l'autorité naturelle d'Actarus, avaient fait grande impression en lui. Cette relation fondée sur la confiance, l'amitié et le respect lui inspirait admiration et émotion et l'encourageait à son tour à surmonter ses appréhensions. C'est donc avec un sentiment de sécurité malgré les circonstances qu'il emboîta le pas aux deux hommes, sortit de la casemate et se dirigea vers Goldorak. Ils ne pouvaient voir alors, à l'autre bout de la planète, l'engin qui décollait, transportant l'officier survivant de cet enfer...


Sortir de ce laboratoire, vite, le plus vite possible, se débarrasser de l'atmosphère morbide qui imprégnait les lieux, même si les futures découvertes ne s'annonçaient guère plus réjouissantes. Remonter à la surface, comme on reprend une goulée d'air par un plongeon forcé, rejoindre la vie après avoir côtoyé le néant...Revoir Goldorak, figure tutélaire, rassurante, protectrice, enfin !


Les trois hommes, qui avaient retrouvé la surface, se sentirent happés par la douceur de la nuit, qui contrastait avec les sombres découvertes de la journée écoulée. Les étoiles, autour d'eux, luisaient au firmament, couvrant Akereb la rouge d'un manteau de nuit parsemé de diamants. Ce n'était peut-être qu'un leurre, ce n'était qu’une parenthèse sur le chemin d'autres rencontres éprouvantes, mais la sérénité apparente, le calme des alentours, maintenant que les forces démoniaques s'en étaient allées, leur insuffla à tous un regain d'énergie. A l'ombre du grand robot, ils se sentirent rassérénés ; Alcor, parce que la proximité de son frère de l'espace le rassurait, Asclépios, revenu à la surface comme on renaît à la vie, et Actarus, parce qu'il sentait qu'il approchait du but de sa mission : il ne s'agissait pas de tuer mais d'aider à vivre, et il allait pouvoir s'y employer avec l'aide de son fidèle destrier d'acier.


« Allez, venez avec moi, donnez-moi la main. »


Asclépios se tenait devant Goldorak, hésitant et impressionné.


« Le voilà donc ce fameux Goldorak...Maintenant que je vous ai rencontré, je comprends...Tout ce qu'on nous raconté était faux...


–Ce qu'on vous a raconté ?


–Oui, la propagande de Véga. On nous disait que si la guerre continuait, c'était de votre faute, que vous aviez étendu votre domination sur la terre, que vous vouliez conquérir les galaxies avec votre engin, un engin de mort, enfin c'est comme ça qu'on nous le présentait...Maintenant je sais que c'était un mensonge destiné à nous embrigader les yeux fermés...


–Je n'ai jamais utilisé Goldorak pour semer la mort et la destruction. C'est un messager de paix, répliqua Actarus, horrifié par ces propos.


–Oui j'ai bien compris. Merci encore ! »


D'un geste à la fois ferme et décidé, Actarus empoigna le bras d'Asclépios et l'amena avec lui, là où, quelque temps auparavant, il avait partagé un repas salvateur et réconfortant avec Alcor. Il indiqua à son passager une place à l'arrière du poste de pilotage.


« Installez-vous ici ! Ça n'a rien de confortable mais ça ira pour ce que nous avons à faire.


–Merci encore, Prince ! »


Actarus tourna la tête, abasourdi. Asclépios, qui ne le connaissait pas -ou seulement de réputation- deux heures auparavant, l'appelait « Prince », lui conférant ce titre que seuls ses proches lui attribuaient . Ses proches, ceux qu'il avait connus sur Euphor...Les dernières à en avoir usé avaient été Aphélie et Végalia, sans compter bien sûr ceux qui, à la solde d'Horos, de Minos ou de Véga, l'employaient par dérision. A cette pensée, son cœur se serra, lui l'apatride qui avait trouvé une nouvelle terre auprès de son père adoptif et de sa famille de cœur...Vénusia...Décidément, tout le ramenait à elle...

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales