Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Manuscrits imaginaires
    Les éditions des Arcanes
    Nb de signes : 200 000 - 1 000 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 18/10/2019
  • Dans la ville
    Aleph-Écriture
    Nb de signes : 2 500 - 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Noir
    Noir d'Absinthe
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Torbalan #2
    Torbalan
    Nb de signes : 3 500 - 25 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 24/06/2019
  • Micro-édition à l'atelier
    Association Constellation
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Faux-Semblants
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 29/09/2019
  • Amour, sexe et nourriture
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 8 000 sec
    Genre : érotique
    Délai de soumission : 21/05/2019
  • Prix Zadig de la nouvelle policière 2019
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : policier
    Délai de soumission : 30/08/2019
  • Roman inspirant
    INDIGRAPHE édition inspirante
    Nb de signes : 235 000 - 500 000 sec
    Genre : fiction - contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Revue Gaueko no 2
    Éditions Les ruminant-e-s
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - poésie - merveilleux
    Délai de soumission : 31/07/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Goldorak

Franchir la rivière
[Histoire Terminée]
Auteur: venusia45 Vue: 4687
[Publiée le: 2015-05-31]    [Mise à Jour: 2015-07-01]
13+  Signaler Romance/Lime/Lemon Commentaires : 8
Description:
Lorsque Actarus propose à Vénusia de partir pour une promenade à cheval (épisode 73), cela ne se passe pas tout à fait comme dans l'anime...
Crédits:
Les personnages de Goldorak appartiennent à Go Nagaï et à la Toei Animation.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 8

[1026 mots]
Publié le: 2015-06-24Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

VIII.


Il la regardait avec tendresse, allongé à ses côtés sous cette couverture mitée qui avait recueilli leur premier sommeil côte à côte.


Leur premier après.


Comme elle était belle ! La bouche rougie par leurs baisers, les joues vermeilles d'avoir tant aimé, les paupières closes, étourdie de fatigue, d'émotions et de plaisir. Et la sensualité de cette vision émut Actarus aux larmes.


Abandonnée. Radieuse. Lumineuse. Sienne.


Elle s'était endormie, l'air épanoui, un sourire aux lèvres, après leurs ébats. Le manque d'habitude sans doute. Actarus se promit de remédier très vite à ce défaut d'expérience, qui n'avait toutefois posé aucun problème, constitué aucun obstacle, loin s'en faut. Elle s'était donnée à lui avec toute la passion, toute la candeur, toute la fougue de cette inexpérience, et ce moment constituait sans nul doute l'un des plus beaux qui lui ait été donné de vivre. Aimer celle qui nous aime, dans l'innocence de son désir, dans la douceur de ses caresses, dans cette sensuelle naïveté qui les avait tous les deux conduits sur ces chemins de traverse... Son esprit vagabonda vers les circonstances qui les avaient amenés là, à cette chute qui s'était révélée sans gravité, malgré la peur qu'elle avait provoquée. Peut-être même avait-elle agi comme un révélateur : l'angoisse qu'il avait ressentie, cette peur viscérale de la perdre qui s'était emparée de lui comme jamais alors qu'ils avaient déjà affronté tant de dangers, cette affolement qui l'avait étreint, lui qui ne perdait jamais son sang-froid, qu'était-ce au fond, sinon la manière dont son cœur lui manifestait son amour, lui enjoignait de l'écouter, le forçait à ouvrir les yeux ?


Comment avait-il pu rester sourd si longtemps à ces appels ? Comment avait-il pu nier à ce point son attachement ? Était-ce le désir qui l'avait conduit à franchir le pas ? Il frémit à cette idée. Non, il n'était pas homme à se laisser guider par ses pulsions sans raison.


Et la raison avait un nom, un visage, un chemin.


Vénusia.


Ce chemin que le destin, en les perdant sur ce sentier escarpé, leur avait enfin permis de trouver.


Puis il se remémora les sensations éprouvées, cette extase qui les avait emportés si loin ensemble. Son corps frémit et fut troublé. Il rougit à ce souvenir, goûta ardemment la perspective de recommencer...


Alors il ne put résister. Avança doucement sa main vers la joue aimée. L’effleurer, la caresser. Ne pouvoir se retenir de la toucher, comme si sa vie en dépendait. Pouvoir de nouveau boire à ses lèvres la sève de vie, puiser à son corps la sève d'amour.


Ses doigts frôlèrent sa peau, se délectèrent de la soie de son visage, en goûtèrent le grain subtil, l'incomparable finesse, la suavité qui ravissait ses sens en émoi.


Un souffle, à peine.


Avait-elle rêvé cette caresse plus douce que l'aile d'un papillon, plus subtile que le bruissement de la soie, plus légère que le vent dans les fleurs de cerisier au printemps de la vie ?


Non, il était bien là. Ses yeux s'ouvrirent sur ce nouveau matin, sur cette journée qui ne serait plus jamais la même, sur cette vie qu'elle voyait éclore dans ses yeux à lui.


Voir le sourire de l'autre, tous les matins de tous les jours de sa vie.


Voir ce sourire comme on s'abreuve d'espoir au lever du soleil.


Voir ce sourire, et vivre, intensément, voir son sourire enfin.


Et se noyer dans l'abîme de ce regard qui papillotait alors qu'elle se réveillait...


« Actarus...


– Comment va ?


–Mmm plutôt bien. Grâce à toi. »


Elle s'étira langoureusement, comme une chatte, avant de se blottir à nouveau contre lui. Avant que de douces lèvres chaudes et veloutées ne viennent recouvrir les siennes, que ses propres doigts ne se perdent dans les cheveux du jeune homme. Avant qu'ils ne se détachent enfin, rassasiés de ce baiser comme on l'est d'une promesse, sans cesser de se sourire.


La voix caressante se fit tendre à son oreille lorsqu’il lui murmura :


« Alors mon amour, après ce premier exercice pratique, est-ce que ma connaissance de la stratégie amoureuse te sembler progresser ? »


Surprise. Joyeuse. Émerveillée. Éblouie d’amour et de passion. Il pouvait plaisanter après ce qu'ils avaient vécu, elle ne lui connaissait pas cet humour, cette tendresse, et elle l'aimait aussi pour cela.


« A grands pas mon cher, à grands pas...Toutefois je crains fort de...ne pas avoir encore tous les éléments à ma disposition pour évaluer tes progrès convenablement » minauda-t-elle.


Cet air mutin et taquin, ce sourire enjôleur, mêlant rouerie féminine et candeur de la première fois...C'était tout simplement irrésistible. Non, c'était elle qui était irrésistible, définitivement, et le jeune homme ne se fit pas prier pour répondre sur le même ton.


« Que suggères-tu ? Un autre exercice d'application ?


– Ma foi...Refaire, encore et encore, voilà la clé du succès...Souviens-toi du temps qu'il m'a fallu pour m'arrimer correctement à Goldorak dans le simulateur... »


Et ce qu'elle venait de dire...Elle ne s'en était pas rendue compte, impossible autrement...


« Si je comprends bien, reprit-il en s'approchant dangereusement de ses lèvres, tu conseilles d'approfondir...l'exercice de ...l'arrimage..


– Approfondir....l'arrimage...Oh ! Actarus, tu joues sur les mots là, répondit-elle, toute confuse, les joues virant soudain à l'écarlate.


– Ne rougis pas mon amour, pas après ce que nous avons partagé...et j'adore tes jeux de mots, même s'il sont involontaires » susurra-t-il malicieusement, en happant ses lèvres...


La séance d'exercices pratiques avait visiblement commencé sous les meilleurs auspices lorsqu'ils entendirent tous deux un son qu'ils ne connaissaient que trop. Enfouie sous la pile de vêtements, la montre d'Actarus venait de sonner...

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales