Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Pierres d'Encre n° 9
    Le Temps des Rêves
    Nb de signes : < 2 500 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 09/04/2019
  • Prix Alain le Bussy 2019
    Galaxies et Géante rouge
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2019
  • Crime partagé
    Éditions 12-21
    Nb de signes : 20 000 - 35 000 sec
    Genre : noir - policier
    Délai de soumission : 10/02/2019
  • Cellule de crise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2019
  • Fables et contes
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/07/2019
  • Halloween
    Éditions GandahaR
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 30/04/2019
  • Nutty Time Travel
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/04/2019
  • Histoire du soldat
    Revue des Citoyens des Lettres
    Nb de signes : 10 000 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2019
  • Dystopie à la française
    Kelach éditions
    Nb de signes : 15 000 - 50 000 sec
    Genre : dystopie
    Délai de soumission : 01/04/2019
  • Oiseaux de nuit
    Éditions HPF
    Nb de signes : 500 - 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - policier - historique - réaliste
    Délai de soumission : 30/04/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Le musée de la vie romantique
 par   - 162 lectures  - Aucun commentaire

Comme vous le savez, Paris regorge de musées de toute taille, proposant des thèmes différents et disséminés un peu partout.

Après avoir raté mon avion pour Budapest (j'ai les boules!), j'avais envie de voir le musée de la vie romantique dédié à George Sand. Certains diront maigre consolation. Oui et non ! J'ai été agréablement surprise. Ce musée se trouve dans le neuvième arrondissement non loin de Pigalle et n'est pas payant sauf lors des expositions temporaires. Vous pouvez contribuer à la conservation des collections et à l'acquisition de nouveaux objets en donnant deux euros. Le musée, qui se trouve être la demeure du peintre Ary Scheffer, se situe dans la maison Chaptal comprenant huit pièces (quatre en haut, quatre en bas). Construite en 1830, celle-ci est un des derniers exemples des demeures construites sous la Restauration et la Monarchie de Juillet.


Lire la suite...
tintouillet dans l'hémisphère sud pour un an
 par   - 270 lectures  - 1 commentaire [07 février 2019 à 12:17:53]

tintouillet est parti pour un grand voyage d'un an environ dans l'hémisphère sud.
Elle est actuellement en Nouvelle Zélande depuis fin décembre.

Vous pouvez suivre son voyage sur son blog : Océanie et Asie (enfin une partie !) en un an où elle relate ses visites et ses aventures accompagnées de belles photos.

 

Les personnages féminins dénigrées dans les fanfics
 par   - 2149 lectures  - 53 commentaires [27 décembre 2018 à 03:05:08]

La fanfiction revêt un intérêt tout particulier pour les amateurs d'écriture car elle permet de faire durer un univers créé par un auteur dans notre imagination. On peut s'imaginer et jouer avec les personnages, moduler le monde qui nous facine de bien des manières.
Mais il est un constat flagrant et particulièrement déroutant qui est le dénigrement des personnages féminins surtout dans les fanfics du genre yaoi. Dans la plupart quand les filles ne servent tout simplement pas de décor, elles sont décrites comme cruches, écervellées seulement pour justifier l'orientation sexuelle des personnages masculins. Soit c'est une pleurnicheuse, soit une mijorée qui s'extasie devant le héros gay.
J'ai constaté que dans 90% des fics les personnages féminins sont totalement ridiculisées. Pourtant, la majorité des auteurs qui écrivent sur du yaoi sont des filles.
Alors je me demande: est-ce la vision que vous avez de la femme vous qui en êtes une? Vous vous voyez faible et cruches comme vos persos, incapables d'aligner un mot devant un beau garçon? Vous vous considérez réellement comme des pipelettes qui pleurnichent pour un ongle cassé? Car c'est comme cela que vos personnages féminins sont dans les fics. Pourtant si on regarde bien, en amour puisqu'il s'agit de cela, un homme réellement amoureux peut se montrer parfois bien  plus fragile qu'une femme lorsqu'il vit une déception amoureuse ou qu'il est dans une vraie relation. Soyez fière de ce que vous êtes et ne rabaissez pas la femme ainsi.
Je serais curieuse de savoir pourquoi tous ces auteurs ont besoin que dans une fic ou les personnages sont gays, la femme n'a pas sa place. Et dans le genre opposé pourquoi la fille est toujours celle qui joue le rôle de l'amoureuse transie au premier regard.
Evidemment, ce sont des généralités mais c'est rare de voir une fic yaoi réaliste avec une égalité des sexes.
Qu'en pensez-vous?

Cet article est une réflexion fondé sur des constat et après plusieurs recherches.
Merci d'avoir lu.

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 1376 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Goldorak

Franchir la rivière
[Histoire Terminée]
Auteur: venusia45 Vue: 4370
[Publiée le: 2015-05-31]    [Mise à Jour: 2015-07-01]
13+  Signaler Romance/Lime/Lemon Commentaires : 8
Description:
Lorsque Actarus propose à Vénusia de partir pour une promenade à cheval (épisode 73), cela ne se passe pas tout à fait comme dans l'anime...
Crédits:
Les personnages de Goldorak appartiennent à Go Nagaï et à la Toei Animation.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 8

[1026 mots]
Publié le: 2015-06-24Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

VIII.


Il la regardait avec tendresse, allongé à ses côtés sous cette couverture mitée qui avait recueilli leur premier sommeil côte à côte.


Leur premier après.


Comme elle était belle ! La bouche rougie par leurs baisers, les joues vermeilles d'avoir tant aimé, les paupières closes, étourdie de fatigue, d'émotions et de plaisir. Et la sensualité de cette vision émut Actarus aux larmes.


Abandonnée. Radieuse. Lumineuse. Sienne.


Elle s'était endormie, l'air épanoui, un sourire aux lèvres, après leurs ébats. Le manque d'habitude sans doute. Actarus se promit de remédier très vite à ce défaut d'expérience, qui n'avait toutefois posé aucun problème, constitué aucun obstacle, loin s'en faut. Elle s'était donnée à lui avec toute la passion, toute la candeur, toute la fougue de cette inexpérience, et ce moment constituait sans nul doute l'un des plus beaux qui lui ait été donné de vivre. Aimer celle qui nous aime, dans l'innocence de son désir, dans la douceur de ses caresses, dans cette sensuelle naïveté qui les avait tous les deux conduits sur ces chemins de traverse... Son esprit vagabonda vers les circonstances qui les avaient amenés là, à cette chute qui s'était révélée sans gravité, malgré la peur qu'elle avait provoquée. Peut-être même avait-elle agi comme un révélateur : l'angoisse qu'il avait ressentie, cette peur viscérale de la perdre qui s'était emparée de lui comme jamais alors qu'ils avaient déjà affronté tant de dangers, cette affolement qui l'avait étreint, lui qui ne perdait jamais son sang-froid, qu'était-ce au fond, sinon la manière dont son cœur lui manifestait son amour, lui enjoignait de l'écouter, le forçait à ouvrir les yeux ?


Comment avait-il pu rester sourd si longtemps à ces appels ? Comment avait-il pu nier à ce point son attachement ? Était-ce le désir qui l'avait conduit à franchir le pas ? Il frémit à cette idée. Non, il n'était pas homme à se laisser guider par ses pulsions sans raison.


Et la raison avait un nom, un visage, un chemin.


Vénusia.


Ce chemin que le destin, en les perdant sur ce sentier escarpé, leur avait enfin permis de trouver.


Puis il se remémora les sensations éprouvées, cette extase qui les avait emportés si loin ensemble. Son corps frémit et fut troublé. Il rougit à ce souvenir, goûta ardemment la perspective de recommencer...


Alors il ne put résister. Avança doucement sa main vers la joue aimée. L’effleurer, la caresser. Ne pouvoir se retenir de la toucher, comme si sa vie en dépendait. Pouvoir de nouveau boire à ses lèvres la sève de vie, puiser à son corps la sève d'amour.


Ses doigts frôlèrent sa peau, se délectèrent de la soie de son visage, en goûtèrent le grain subtil, l'incomparable finesse, la suavité qui ravissait ses sens en émoi.


Un souffle, à peine.


Avait-elle rêvé cette caresse plus douce que l'aile d'un papillon, plus subtile que le bruissement de la soie, plus légère que le vent dans les fleurs de cerisier au printemps de la vie ?


Non, il était bien là. Ses yeux s'ouvrirent sur ce nouveau matin, sur cette journée qui ne serait plus jamais la même, sur cette vie qu'elle voyait éclore dans ses yeux à lui.


Voir le sourire de l'autre, tous les matins de tous les jours de sa vie.


Voir ce sourire comme on s'abreuve d'espoir au lever du soleil.


Voir ce sourire, et vivre, intensément, voir son sourire enfin.


Et se noyer dans l'abîme de ce regard qui papillotait alors qu'elle se réveillait...


« Actarus...


– Comment va ?


–Mmm plutôt bien. Grâce à toi. »


Elle s'étira langoureusement, comme une chatte, avant de se blottir à nouveau contre lui. Avant que de douces lèvres chaudes et veloutées ne viennent recouvrir les siennes, que ses propres doigts ne se perdent dans les cheveux du jeune homme. Avant qu'ils ne se détachent enfin, rassasiés de ce baiser comme on l'est d'une promesse, sans cesser de se sourire.


La voix caressante se fit tendre à son oreille lorsqu’il lui murmura :


« Alors mon amour, après ce premier exercice pratique, est-ce que ma connaissance de la stratégie amoureuse te sembler progresser ? »


Surprise. Joyeuse. Émerveillée. Éblouie d’amour et de passion. Il pouvait plaisanter après ce qu'ils avaient vécu, elle ne lui connaissait pas cet humour, cette tendresse, et elle l'aimait aussi pour cela.


« A grands pas mon cher, à grands pas...Toutefois je crains fort de...ne pas avoir encore tous les éléments à ma disposition pour évaluer tes progrès convenablement » minauda-t-elle.


Cet air mutin et taquin, ce sourire enjôleur, mêlant rouerie féminine et candeur de la première fois...C'était tout simplement irrésistible. Non, c'était elle qui était irrésistible, définitivement, et le jeune homme ne se fit pas prier pour répondre sur le même ton.


« Que suggères-tu ? Un autre exercice d'application ?


– Ma foi...Refaire, encore et encore, voilà la clé du succès...Souviens-toi du temps qu'il m'a fallu pour m'arrimer correctement à Goldorak dans le simulateur... »


Et ce qu'elle venait de dire...Elle ne s'en était pas rendue compte, impossible autrement...


« Si je comprends bien, reprit-il en s'approchant dangereusement de ses lèvres, tu conseilles d'approfondir...l'exercice de ...l'arrimage..


– Approfondir....l'arrimage...Oh ! Actarus, tu joues sur les mots là, répondit-elle, toute confuse, les joues virant soudain à l'écarlate.


– Ne rougis pas mon amour, pas après ce que nous avons partagé...et j'adore tes jeux de mots, même s'il sont involontaires » susurra-t-il malicieusement, en happant ses lèvres...


La séance d'exercices pratiques avait visiblement commencé sous les meilleurs auspices lorsqu'ils entendirent tous deux un son qu'ils ne connaissaient que trop. Enfouie sous la pile de vêtements, la montre d'Actarus venait de sonner...

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales