Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Ghost Hunt

Le Temple des Malheurs
[Histoire Terminée]
Auteur: Maggie31 Vue: 4100
[Publiée le: 2012-06-24]    [Mise à Jour: 2013-11-23]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Mystère/Horreur Commentaires : 5
Description:
Un étrange village comptait depuis des siècles de nombreuses disparitions. Lorsqu'une jeune femme intriguée, lu dans un article de journal ce fait des plus déconcertant, elle décida de découvrir ce qui s'y passait vraiment. Cependant, une rencontre en ce lieu changea sa vie à jamais et devint très vite un cauchemar. La fuite de la jeune femme et les conséquences de tout ceci la mirent dans un pétrin dans lequel elle ne pouvait s'en sortir seule. La SPR pouvait-t-elle la sauver et lever le voile qui recouvre tant de mystères ?
Crédits:
Aucun des personnages que vous connaissez ne sont à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 10 : Découverte

[2520 mots]
Publié le: 2013-02-08
Mis à Jour: 2013-04-12
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Désolée pour le retard et pour ce chapitre assez court. Je vous souhaite quand même une bonne lecture !

Chapitre 10 :


Découverte



- « Fais attention à toi ! »

La jeune femme était devant une porte immense. Le silence autour d'elle n'était qu'une illusion. On la surveillait, elle le sentait. Cette fois, elle eut peur. Peur de cette chose qu'elle ne pouvait voir alors qu'elle la menaçait. Le panneau de bois face à elle lui donnait l'impression d'être minuscule et qu'il allait l'écraser à tout moment. Elle essaya de l'ouvrir mais en vain. C'était comme si elle n'avait rien fait. Elle regarda autour d'elle. Le long couloir éclairé par les lanternes qu'elle avait emprunté à maintes reprises dans ses rêves et dans la réalité s'étendait à l'infini. Ce temple d'un autre âge l'oppressait. Elle ne se découragea pas pour autant et se tourna de nouveau vers la porte. Elle la regarda un long moment en essayant de comprendre. Comprendre quoi au juste ? Ses failles ? Ses raisons ? Non, une porte ne peut pas avoir de raisons.

- « Ne te fis pas aux apparences ! »

C'est vrai. Mais ... Comment peut-on ... Soudain, la jeune femme vit une deuxième porte apparaître sur le mur à sa gauche. Elle était plus petite que l'autre et avait l'air plus accessible. Elle l'ouvrit facilement et fut surprise de voir l'équipe de la SPR dans une pièce décorée chaleureusement. Ils la regardaient. Puis la fille aux cheveux courts lui sourit. La voyageuse vit une silhouette derrière le groupe. Elle avait l'air de veiller sur eux.

- « Attention derrière toi !!! »

Trop tard, quelqu'un la surprit en lui enserrant les deux bras et en la tirant en arrière. Puis brusquement, elle entendit des coups.

Elle se réveilla et réalisa qu'ils ne venaient pas de son rêve. La jeune femme se leva rapidement et alla ouvrir. C'était son frère.

- « Qu'est-ce qu'il y a ? demanda-t-elle d'une voix ensommeillée.

- Le petit dej' est prêt, répondit-il nonchalamment.

- Quoi ? C'est toi qui l'a préparé ?

- Non, c'est Ichiro et la fille aux cheveux marrons, dit son frère.

- J'aurai dû m'en douter »

Son frère partit et elle en profita pour prendre une douche. Elle ouvrit ses volets et regarda la grange. Apparemment, ils étaient encore à l'intérieur, enfin d'après ce qu'elle en put voir, le patron antipathique et son assistant potassaient des piles de papiers.

La voyageuse descendit et prit son petit déjeuner en compagnie de l'employé de son père et de la fille aux cheveux courts. Elles discutèrent de tout et de rien (cela devenait presqu'une habitude lorsqu'elles se voyaient) alors que le jeune homme restait à côté sans oser parler.

Dans l'après-midi, le patron convoqua tout le monde et posa encore quelques questions. Lorsque cela fut terminé, la voyageuse attrapa la jeune employée.

- « Je ne comprends pas. J'ai l'impression que votre enquête n'avance pas. Vous ne nous dites rien, s'inquiéta-t-elle.

- Ne vous en faîtes pas. Naru ... Euh ... M. Shibuya sait ce qu'il fait. Cette nuit, il n'y a eu aucun mouvement. C'est pour cela, qu'il vous a posé des questions supplémentaires, histoire de compléter les informations nécessaires. Il attends ce soir pour agir.

- Comment ça ? Agir ? Il va faire des rites ou je ne sais quoi ? S'inquiéta-t-elle encore plus.

- Parfois, les adolescents sont sujet à de grands stresses. Ils peuvent être causés par l'école, la pression des parents ou parfois par des phénomènes paranormaux. Dans ce dernier cas, ils « ajoutent » à ces phénomènes, ce que l'on appelle des poltergeist. Ce sont des esprits liés le plus souvent à des adolescents perturbés. Ils déplacent ou font disparaître des objets, et provoquent des bruits divers. Ces objets sont chauds au toucher alors si vous avez pu vous apercevoir de cela faîtes le nous savoir. C'est très important » expliqua-t-elle.

Elle fit une pause et poursuivit :

- Comme les températures relevées dans les différentes pièces de la maison sont normales, nous tâtonnons en essayant de trouver une autre piste ».

Deux jours passèrent sans que l'équipe trouve le moindre indice. Le patron commençait à les accuser de les avoir fait venir pour rien en lançant des petites répliques désobligeantes. Aussi, lorsque la jeune femme reçut son septième sous-entendu de la journée, elle craqua. Elle fut obligée de sortir prendre l'air dans le jardin pour se calmer et ne pas l'assommer alors que toute l'équipe était dans la grange. Cependant, la sonnerie à la porte d'entrée retentit quelques minutes plus tard. La voyageuse rejoignit son frère qui accueillait un couple et leur fille qui, soit dis en passant, étaient leurs voisins.

- « Bonjour. Entrez, je vous en prie, dit le frère de la jeune femme.

- Bonjour Jun. Bonjour Arina. Vos parents ne sont pas ici ? Demanda la femme en ne voyant pas d'adulte.

- Non, ils sont parti chez notre grand-mère pour passer les fêtes avec elle, répondit la voyageuse »

Ils se dirigèrent vers le salon et la jeune femme prépara du thé et du café pour les invités. Lorsqu'elle revint, le couple était en train d'expliquer la raison de leur venue.

- « Cela fait deux mois que nous avons empruntés ces livres à vos parents et nous avons décidés de les leurs rendre avant les fêtes, dit l'homme en déposant trois livres sur la table basse.

- Nous n'allons pas rester longtemps. Nous ne voulons pas vous déranger, ajouta la mère.

- Ne vous en faîtes pas pour ça » répondit la jeune femme avec un sourire.

Quelques minutes passèrent pendant lesquelles, ils discutèrent. L'employé de leur père les rejoignirent peu de temps après qu'ils entamèrent le sujet des études. Cependant, personne ne se rendit compte qu'il manquait quelqu'un dans la pièce.

Au moment où le couple annonçait qu'il devait partir, il y eut un instant de silence. Ils venaient tous de s'apercevoir de l'absence de leur fille.

- « Elle doit être montée. Attendez je vais voir » proposa la jeune femme.

Soudain, un cri aigu retentit dans toute la maison. La voyageuse accouru vers la source, ce qui la mena à sa chambre. La petite fille était recroquevillée dans un coin, tremblante et pleurant toutes les larmes de son corps. La jeune femme s'approcha d'elle et essaya de la relever. La fillette hurla encore plus. La voyageuse tenta de la calmer et de la réconforter. Cependant, un bruit attira son attention. Elle releva la tête. L'homme de ses cauchemars était debout au centre de la pièce. Il les regardait l'air étonné. Puis brusquement il disparu alors que les autres arrivaient en courant. La maman prit sa fille dans ses bras.

- « Je suis désolée pour ce désordre, dit-elle en la berçant.

- Que ... » commença la voyageuse.

Elle se retourna et vit le capharnaüm qu'était devenu sa chambre. C'était comme si une tornade avait tout dévasté. La fenêtre était ouverte et le vent faisait voler les feuilles partout. La jeune femme la ferma puis elle descendit avec le couple, leur fille , l'employé et son frère. Ils s'excusèrent encore et partir gênés.

Lorsque la porte fut close, la voyageuse se tourna vers son frère et lâcha :

- « C'était lui.

- Qui ? Demanda le plus jeune.

- Le fantôme, répondit la jeune femme.

- Esprit est plus approprié » dit une voix derrière eux.

Le jeune homme aux yeux perçants leur sourit.

- « Il semblerait qu'il y ait du nouveau »

Quelques minutes plus tard, ils étaient tous dans la grange à regarder un des écrans qui montrait ce qu'avait filmé la caméra dans la chambre de la jeune femme. Cette dernière ne s'était pas trompée en disant reconnaître l'homme de ses cauchemars. Le patron restait les yeux fixés sur l'image la main sous le menton, demandant parfois de rembobiner le film en arrière. Personne ne dit rien pendant ce temps là qui paru long à la voyageuse. Puis soudain, la question tomba comme une bombe :

- « La petite fille que vous avez rencontrée lors de votre voyage ressemble-t-elle à cette fillette ? »

Il lui fallut du temps pour assimiler la question et pour en comprendre le sens. Tous la regardait en attente d'une réponse. Elle baissa la tête. Ils lui mettait la pression. Elle n'arrivait pas à réfléchir. Puis soudain, ce fut comme une évidence. La fille de leurs voisins ressemblait comme deux gouttes d'eau à la petite, elle en était certaine maintenant. Elle releva la tête.

- « C'est son portrait craché, répondit la jeune femme.

- Ceci explique cela. Cela fait un moment que j'y réfléchis » lâcha le jeune homme surprenant tout le monde.

Il alla s'asseoir et se mit à relire ses feuilles. Un ange passa. Puis deux. Au troisième n'y tenant plus la jeune employée s'avança.

- «  Naru ? Qu'as-tu trouvé alors ? »

De nouveau, le silence s'installa. Tout les regards étaient tournés vers le boss égocentrique. Puis au bout de quelques minutes, il releva la tête.

- «  Naru ?

- Le père de la fillette est-il décédé ? Demanda-t-il sans regarder la voyageuse.

- Sa mère vivait seule depuis quelques temps. Elle m'a parlé vaguement de sa disparition donc je ne me souvient pas exactement de ce qu'elle a dit.

- Elle ne vous a pas évoqué son métier par hasard ? »

Plus les secondes s'écoulaient plus la situation devenait limpide pour la jeune femme. Il y avait un lien avec les deux affaires.

- Non, mais dans leur maison je me souviens avoir vu plusieurs maquettes d'avion et d'autres objets se rapportant à cela. C'était un véritable passionné »

Nouveau silence. Le patron relut plusieurs feuilles. Apparemment, il était sur une piste et la voyageuse essayait de son côté de reformer le puzzle. Son frère commençait à s'agiter, signe qu'il s'impatientait.

- « Arina ? L'appela-t-il.

- Qu'est-ce qu'il y a ? » demanda sa soeur.

Cependant, il ne put répondre puisque le jeune homme aux yeux d'aciers lui coupa la parole.

- « Cet homme est le père de la petite fille que vous avez rencontré lors de votre voyage.

- Saki »

Il la regarda surpris.

- « Elle s'appelle Saki.

- Et il essaye apparemment de la retrouver et en même temps de se venger de vous.

- C'est vrai que j'ai fais plusieurs rêves dans lesquels elle me parlait et me mettait en garde contre lui. J'avais l'impression qu'elle connaissait ses intentions. Je me suis dis que ce n'était que de simple rêves »

Cette remarque jeta un froid. Le patron et son assistant se jetèrent un bref regard et reportèrent leur attention sur elle. Désormais elle était scrutée minutieusement par les membres de la SPR.

- « Cela vous arrive-t-il souvent ? Demanda le boss.

- Pas régulièrement mais souvent en ce moment, murmura la voyageuse timidement.

- Et avant votre voyage, avait-vous déjà eut des rêves étranges de ce genre là ?

- Je ne crois pas, répondit-elle après un bref instant.

- Bien je crois que c'est tout pour aujourd'hui. On vous rappellera lorsqu'il y aura du nouveau. Sur ce je vous souhaite une bonne soirée et une bonne nuit » dit le chef soudainement.

Il retourna à ses papiers. Les autres autour de lui se regardèrent puis décidèrent d'un commun accord de sortir de la grange histoire de prendre l'air.

Lorsqu'il eut fermé la porte, le frère se tourna vers la voyageuse.

- « Eh bien, lâcha-t-il.

- Dites-moi, vous ne deviez pas « agir » la dernière fois, demanda la jeune femme à l'assistante en insistant sur le mot avec le geste des guillemets.

- Nous n'avons finalement pas trouvé cela utile. Les choses ont avancés d'une autre façon. Inattendu je l'avoue.

- Oui j'ai remarqué, rigola la voyageuse.

- Vous ne voulez pas aller dans la cuisine ? J'ai froid, dit le plus jeune.

- Jun » soupira sa soeur en s'exécutant quand même.

Deux jours passèrent sans qu'aucun signe anormal ne soit détecté par l'équipe. Noël fut fêté au grand dam de certains et à la grand joie de la majorité d'entre eux. Les parents du frère et de la soeur appelèrent ne se doutant pas qu'il y avait des « invités » chez eux ce qui les obligea à ne pas faire de bruit. Puis à la fin de la soirée, le patron insociable et n'ayant aucun sens de l'humour (son assistante lui avait fait une blague qu'il n'avait pas trouvé drôle contrairement aux autres) partit se coucher plus tôt. Son secrétaire voulut faire la même chose une heure après mais sa collègue n'était pas de cette avis. Bref, la jeune employée avait mit beaucoup d'ambiance (sans alcool bien sur sinon avec de la boisson je vous laisse imaginer son état) et au alentour de quatre heures du matin, ils allèrent tous dormir.

Le lendemain matin fut difficile puisqu'à neuf heures quelqu'un sonna à la porte. La jeune femme descendit les escaliers comme un zombi en boitant sur sa cheville blessée. Lorsqu'elle ouvrit, elle fut surprise de voir son amie qu'elle avait croisée le jour de son retour de voyage. Elle lui demanda ce qu'elle voulait puis son interlocutrice lui apprit que le garçon dont elle avait été amoureuse et qu'elle avait revu récemment dans les boutiques, organisait une fête de nouvel an. Comme elle n'avait répondu à son message sur sa boite mail (elle ne l'avait pas ouverte depuis un petit moment), il s'était inquiété et avait demandé à la jeune femme d'aller chez elle puisqu'il était trop occupé. La voyageuse était aux anges cependant, elle devait refuser. Tant que l'affaire avec la SPR n'était pas réglée, elle était coincée avec eux. Coincée était le mot puisqu'une personne normalement constituée ne souhaiterait pas rester 24h/24 avec ce patron tyrannique. Donc elle répondit négativement à l'invitation et ferma la porte dépitée.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit l'employé de son père face à elle lorsqu'elle se retourna. Elle retint un cri et le fusilla du regard.

- « Tu m'as fais peur ! T'es fou !

- Je suis désolé.

- Oui et bien ne me refais plus ce coup là, répondit-elle sèchement.

- Et toi ? Quand est-ce que tu changeras de comportement avec moi et que tu me respecteras ? » répliqua le jeune homme en passant devant elle et en montant les escaliers.

Choquée par les paroles du garçon, la voyageuse resta quelques minutes à regarder bêtement les marches puis elle monta, elle aussi, se coucher, n'arrivant toujours pas à y croire.


Commentaire de l'auteur À suivre ...
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales