Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Changement d'adresse IP non prévue
 par   - 25 lectures  - Aucun commentaire

Fanfic Fr a été inaccessible suite à un changement d'adresse IP non prévu.
Le changement a été fait sans me prévenir, ce qui fait que les serveurs DNS n'étaient pas à jour et continuaient à rediriger vers l'ancienne adresse.

 

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 866 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Get Backers

Projet RAIGAN
[Histoire Terminée]
Auteur: nami-chan Vue: 3153
[Publiée le: 2008-12-12]    [Mise à Jour: 2009-09-03]
13+  Signaler Général Commentaires : 10
Description:
Le temps passe, avec son lots de changements et de nouvelles épreuves. Pourtant quelque chose na pas bougé, l'amour que ce portent les GetBackers, sauf quant les démons du passé ressurgissent...suite de ce qui nous est precieux
Crédits:
pas à moi, rien du tout, tient ça faisait un moment que je n'avait rien publié sur ce site....
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

chapitre 26

[3804 mots]
Publié le: 2009-09-02
Mis à Jour: 2009-09-02
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)


Disclaimers : je ne possède que ce que mon imagination à bien voulue me faire passer

Auteur : Nami-chan



Projet RAIGAN



Chapitre 26





Hotaru déposa son crayon et soupira fortement. Elle venait de finir son dernier exercice et son père n'était toujours pas rentré.

Il aurait du revenir bien avant elle, sauf qu'à son retour, elle n'avait trouvé que Ban et Mugen en train de rangé les livres de la bibliothèque. La blonde avait occulter tout le reste quant elle avait vue l'air fatigué du petit et les tâches de sang sur le haut du plus vieux.

Mais là, elle devait bien admettre qu'elle commençait à s'inquiéter sérieusement. Ginji était rarement en retard, et même si c'était le cas, il aurait téléphoné pour prévenir...mais là encore, si il lui était arrivé quelque chose, elle et ses frères en auraient été immédiatement informés.

Se rongeant pratiquement les ongles, l'adolescente rangea ses cours. De toute façon, que pouvait elle faire à part attendre ?

Préparer le repas lui permettrait au moins de penser à quelques chose d'autre pendant un temps.

Ban était toujours dans le salon, tenant une poche de glace fondue depuis longtemps sur son front. Il semblaient qu'il était perdu dans ses pensées et Hotaru n'osait pas le déranger, de temps en temps son expression changeait subtilement. Le blonde se redemanda ce qui avait bien put ce passé pendant son absence.

C'était inutile, elle avait beau chercher, elle ne trouverait rien si personne ne pouvait lui donner un semblant d'explication.

Son regard se posa sur Mugen, profondément endormi sur le canapé, elle alla replacer quelques mèches bleus derrière son oreille, observant son expression attendrissante.

Jamais l'enfant n'avait paru si paisible depuis la disparition de Ban. Hotaru le ciel pour ce sourire revenu...

La porte d'entrée s'ouvrit et elle se retourna souriante, prête à accueillir son père.

"Quel accueil luciole." fit le blond.

Ce n'était que Shinta, son visage retomba aussi vite, affichant sa détresse.

"Qu'est ce qui ne va pas ?"

son frère tenta de lui remonté le morale.

"Papa n'est toujours pas rentré..."

Shinta allait répliqué mais la voix grave de Ban le devança.

"Eh la puce ? Tu ne sait donc pas où est passé Ginji ?"

D'abord surprise de voir le brun sortir si soudainement de sa torpeur, Hotaru ferma puis ouvrit la bouche à plusieurs reprises avant de s'écrier.

"Tu ma appelé la puce !"

"Ce n'est pas depuis toujours que je t'appelle comme ça ?"

"Baaannnn ! Tu te souvient de moiiiii !"

Ban n'eut pas le temps de comprendre qu'une furie blonde le projeta presque par terre, s'il n'était pas assit sur son fauteuil roulant. Shinta fini par retirer la blonde de ses genoux. Désignant son visage, il fixa Ban.

"Et moi ? Tu te souvient de moi ?"

Ban arqua un sourcil, croisa les bras et détourna son regard.

"Tsk, morveux."

Shinta fit la moue, prit ses livre et retourna dans sa chambre en levant le menton, marmonnant.

"Non, non, il a pas toute sa tête."

Hotaru cessa d'agité les bras et de sourire béatement quant le brun la dévisagea avec le plus grand sérieux.

"Tu crois qu'il est arrivé quelque chose à Ginji ? Non ?"

"Honnêtement...je n'en sait rien. On ne peut être sûre de rien, s'est toi qui sait ce genre de chose d'habitude..." fit elle l'air grave.

"Tout est si confus...j'aimerais qu'il soit là..." Ban baissa les yeux.

Hotaru lui prit les épaules.

"Il te dirait que c'est déjà bien que te petit morceaux te reviennent...tu semblait ne plus pouvoir te souvenir du tout..."

Les yeux de la blonde pétillèrent lorsque Ban posa une main par dessus la sienne. Prise d'un élan, elle le serra contre elle.

"On est tous fièrent de toi Ban..." lui murmura elle à l'oreille.

Le souffle d'Hotaru se perdit lorsque le brun lui retourna son étreinte, passant ses doigts dans ses longs cheveux blonds.

"J'ai confiance en Ginji, il reviendra." dit il en relâchant la jeune fille.

Hotaru lui souri, un peut rassurer. Elle reparti vers la cuisine d'un pas déterminé.

Mugen ouvrit vaguement un œil embué.

"On dirait que grande sœur à eu une journée fatigante." marmonna il.

Et il se rendormi avec un bâillement.

Oooooooooooooooooooooooooooooo

Le temps défilait mais Ginji n'était toujours pas revenu. Hotaru et Shinta n'avaient put lutter contre le sommeil, rejoignant Mugen sur les canapés.

Seul Ban attendait toujours, ne lâchant pas la porte des yeux...un sentiments c'était encré en lui, il devait tirer cela au clair, mais seul Ginji avait la réponse.

Portant une main sur sa poitrine il serra son haut au niveau de son cœur.

Tout ce mélangeait en lui, ça faisait un mal de chien...

Shinta émit un gros ronflement, il eu fortement envi de frapper le garçon sur la tête pour le remercié de l'avoir fait sursauter.

Ce fut à cet instant que la porte s'ouvrit silencieusement.

Il manqua de se briser le cou tant il tourna la tête avec rapidité. Ne prêtant pas attention à la faiblesse de ses jambe, il se redressa poussé par l'adrénaline.

"Ginji !" dit il aussi fort qu'il le put sans réveillé les enfants.

Le blond daigna enfin tourné ses yeux dans sa direction. Il écarquilla d'abord les yeux en voyant Ban debout mais se calma en voyant qu'il prenait un appui suffisamment stable.

Ses yeux se firent plus doux, chargé d'excuses ou bien était ce du remord ?

Ban tremblait, mais ce n'était pas seulement du à la faiblesse de ses muscles. L'état dans lequel était Ginji lui faisait cet effet.

Le bras gauche en écharpe, un œil à moitié fermé par une coupure qui lui barrait toute la joue, bien qu'elle soit peut profonde, cela n'empêcha pas Ban de se sentir hautement responsable...il aurait du être là...protéger Ginji...

le blond se gratta l'arrière de la tête et fit un sourire douloureux.

"Désolé..."

Tant pis, la question qui brulait les lèvres de Ban attendrait, il tenta de se diriger vers le blond, tendant la main dans sa direction.

"Ginji ? Qu'est ce que tu...?"

Le blond souri et l'aida à se maintenir sur ses pied à l'aide de son bras valide.

"Ce n'est rien Ban-chan, vraiment. Tu n'aurait pas dut te lever."

"Mais...si je met la main sur ce Shido..."

Ginji sembla rapprocher Ban encore plus de lui, cherchant sa chaleur, plus que jamais il avait besoin de ce réconfort...il avait failli frôler le pire une fois de plus, savoir que quelqu'un attendait pour lui à la maison l'avait aidé à s'accrocher.

"Comment vont les enfants ?"

Le blond venait de remarqué les formes endormies réparties sous un tas de couvertures. Pour eux aussi...il devait revenir...

"Ils s'inquiétaient beaucoup pour toi." répondit Ban évitant le regard chocolat du blond.

"Et toi ?" ne put il s'empêcher de taquiner.

"Hum."

Ban se détourna un peut plus de lui, cherchant à reprendre un autre appui. Il ne pouvait pas lui dire. Le risque de tout gâché était trop grand. Et si ce souvenir...ce doux souvenir qui revenait le hanté depuis qu'il avait commencé à retrouver des bribes de sa vie et si cela n'était en fait que le souvenir d'un rêve ? Le rêve de la vie qu'il aurait aimé avoir...

"Je vais t'aider à te couché, Ban-chan, tu as l'air épuisé."

"Hein ? Non, non, je te laisse ton lit voyons." répliqua Ban en revenant à la réalité.

"Ne soit pas bête, j'irai dans celui de Shinta. Je ne veut pas que les enfants me voit comme ça." le sourire de Ginji ne laissa pas place à la protestation

Ginji le fit se rassoir dans sa chaise, éteignant les lumières derrières lui, il le conduisis jusqu'à la chambre.

Le blond sorti un pyjama du placard et le passa au brun qui restait toujours muet. Alors que Ginji fut sous le point de fermer la porte derrière lui, il se décida enfin à ouvrir la bouche.

"Ginji ?"

"Oui ?"

"Non...ce n'est rien, juste...ne refait plus jamais ça d'accord ?" une énième hésitation acheva sa résolution, ce n'était pas le moment de parler de ça.

Le blond revint vers lui, lentement, prit d'une pulsion incontrôlable. Il se pencha sur le brun qui ne régit que très vaguement, attendant la suite.

Ginji exerça une pression de lèvres sur son front. Et pour la première fois depuis que le brun lui était revenu, il s'accorda plus de contact que de raison

"Merci de t'être inquiété pour moi."

Le cœur de Ban s'emballa, il n'avait pas rêvé... pourtant une autre image choisi se moment pour se faire insistante dans son esprit...

"Bonne nuit Ban-chan." fit Ginji alors qu'il refermait déjà la porte.

Il ne l'avait même pas vu partir.

Oooooooooooooooooooooooooooooo



Ginji se leva tard dans l'après midi, complétement requinquer. Il ne restait plus qu'a satisfaire son ventre grondant et il serait en bien meilleur forme. Bon d'accord, son bras lui faisait toujours un peut mal, et les contours de son œil étaient devenus tour bleus, mais bon, il était de si bonne humeur.

Il traversa le salon en faisant un bâillement qui aurait pu lui décrocher la mâchoire.

"Bonjour Papa !" lui fit Mugen avec un grand sourire.

"Bonjour Ginji." dit Ban aidant le petit à faire ses devoirs.

"Bonjour Mugen, bonjour Ban-chan" répondit il machinalement.

Ginji s'arrêta. C'était bien Mugen qui venait de lui dire bonjour là ? Le blond se tourna lentement vers le petit garçon.

L'enfant aux cheveux bleus était déjà retourné à ses études, le nez plongé dans un livre d'histoire qui semblait le passionner. Ban le surveillait attentivement.

L'ex Raitei ne se retint pas de sourire à cette vision. Ban, bien que n'était parfois rien de plus qu'une coquille vide de mémoire, avait conservé quelques gestes et affections envers les gens important pour lui. Ren lui avait parler de ce phénomène, mais il avait rapidement oublié le nom...Ban était la dernière chose qui lui manquait pour oublier toute ses souffrances...

"Pourquoi tu me regarde comme ça Papa ? Mugen à fait quelque chose de mal ?"

Le souffle de Ginji se perdit, entendre la voix du petit finissait d'illuminé sa journée. Il ricana.

"Regarde toi Mugen ! C'est toi qui est en train de me parler !"

Mugen cligna des yeux, une étincelle malicieuse traversa ses émeraudes. Il se gratta les cheveux. Ban le fixait de façon rassurante, se retenant de rire.

"Ah...euh, oui." fini il par dire.

Ginji éclata de rire et Ban se laissa lui aussi allé. Mugen passait ses yeux de l'un à l'autre sans vraiment comprendre.

Ginji toucha délicatement le bout de son nez avec son index.

"Ça veut juste dire que tu n'a plus le moindre soupçon de craintes envers moi. Je doit avouer que ça me réjouit. Tu trouve pas Ban-chan ?"

Le brun détourna le regard avec un grognement d'approbation. Ginji s'étonna de cette réaction mais décida de ne pas gâcher une journée qui avait si bien commencée.

"C'est juste..ma gorge ne me fait plus mal, elle ne coince plus mes mots."

Mugen lui souri chaleureusement, fier de son explication infantile, s'était sa façon à lui de comprendre pourquoi il pouvait de nouveau ouvrir la bouche.

Ginji lui ébouriffa les cheveux.

"Tu es un gentil garçon, ne laisse personne te dire le contraire."

L'enfant paru d'abord pensif, puis acquiesça. Ban et Ginji échangèrent une regard. Le brun remarqua sans problèmes que son compagnon était fier et très heureux de sa petite famille.

Lui, malgré ses souvenirs qui revenaient au compte goute...il se sentait toujours vide. Quelque chose de précieux lui manquait. Il n'était plus sûr d'avoir envi de la retrouvé depuis qu'il c'était souvenu la veille, d'une chose horrible qu'il avait faite...

La journée passa de cette manière. Sans qu'il n'adresse la moindre parole à son bienfaiteur. Perdu dans ses pensées, il aurait même oublié de manger si le blond ne l'avait pas presque forcé.

Pourquoi lui ? Méritait il vraiment tout ça ? Avait il vraiment le droit de ressentir de telles choses pour Ginji...

Ses yeux vagabondaient par la fenêtre. Voir les étoiles lui aurait fait le plus grand bien mais s'était impossible avec les lumières de la ville. Le Mugenjô se dressait devant lui, lui tirant un sentiment de nostalgie.

"Le...château infini..."murmura il

"Les enfants sont couchés...tu peut me dire ce qui ne va pas maintenant." il n'avait même pas entendu le blond approcher

Ginji s'assit à côté de lui posant une main prêt de la sienne, il regarda cette main trop longtemps, il en sentait la chaleur, il avait envie de la prendre dans la sienne.

"Est ce encore l'histoire d'hier qui te cause des soucis ?" insista le blond.

Ban ne releva pas la tête.

"Si tu n'y met pas du teint, je ne peut pas t'aider." soupira il

Prêt à abandonner pour cette fois, Ginji était sur le point de se relever quant il sentit la main de Ban autour de son poignet.

"Tu est sûr Ginji ?...Je peut vraiment tout te dire ?"

Ban n'avait toujours pas tourné son regard vers lui, de plus de petit tremblement était perceptibles, Ginji qui parvenait de moins en moins à ce contrôler à mesure que la dépression de son amant s'installait se rassit très prêt de lui, déposant sa main libre sur sa cuisse.

"Je sait que j'ai fait quelque chose d'affreux...je ne suis pas une bonne personne. Et même ainsi tu veut toujours de moi comme ami ?"

Ginji, touché par ces mots lui releva le menton, plongeant ses orbes chocolat dans les profondeurs abyssales des yeux de Ban.

Les regard échanger parlaient pour eux. C'était souvent comme ça entre les Get Backers, ils n'avaient pas besoin de mots pour se comprendre.

"Ya-Yamato...j'ai fait du mal...à cette personne n'est ce pas ?"

L'empereur se mordit la lèvres nerveusement. Sans réfléchir, il saisi Ban et se serra fortement dans ses bras.

"De tout les mauvais souvenirs que tu as, il à fallu que ce soit de celui là que tu te rappelle en premier."

Murmura il, son souffle chatouillant la peau nue du cou de Ban.

Ginji exerça une pression un peut plu forte et releva la tête devant le manque de réaction du brun. Il devait avoué qu'il ce sentait jaloux que Ban ce soit souvenu du frère de Himiko avant de ce souvenir de lui.

"Tout ce que tu as fait, tu avait toujours une bonne raison de le faire...tu n'est pas une mauvaise personne Ban, loin de là...oh, bon sang, je suis si content que tes souvenirs te reviennent"

Ginji disait cela tout en caressant les cheveux et le dos de Ban. Le maitre du Jagan se sentait flotté, il s'en voulu de mentir à son ami blond, ce n'était pas le premier souvenir important qui lui était revenu.

Prenant son courage à bout de bras, Ban reversa Ginji et le plaqua sur le canapé, collant son corps contre le sien, leurs lèvres séparées de quelques centimètres. Il passa une main dans les mèches blondes.

"Il y autre chose dont je me souvient...s'il te plait, ne dit rien."

Et n'écoutant que son cœur, oubliant l'angoisse de se trompé et d'être rejeté. Ban posa ses lèvres sur celle de Ginji. Ses yeux étaient rester ouverts, il ne manquait pas d'observé chaque miettes des expressions qui passèrent sur le visage de celui qu'il aimait. Ginji ferma les yeux, ce laissant porté par cette caresse retrouvé, comme si il s'agissait de leur premier baiser.

Ban se sépara de lui à contre cœur.

"Je t'aime Ginji et j'ai le sentiment...que tu m'aime aussi. C'est le souvenir que j'ai. Je nous vois, faisant l'amour sur la plage...s'il te plait dit moi que ce n'est pas un rêve..."

Ginji et lui se regardèrent longuement, le blond repassa une mèche de cheveux brun derrière son oreille...puis toutes ses émotions se libérèrent d'un coup. Il pleura silencieusement, secoué de sanglots. Ban paniqua quant il pensa avoir fait quelque chose de mal, Ginji l'interrompis avant qu'il ne prenne la fuite.

"Ce n'est pas un rêve Ban, je t'aime, je t'aime tellement..."

Cette fois se fut Ginji qui initia la baiser. Cette fois il se fit rapidement plus intense, plus profond, chargé des sentiments qu'ils nourrissaient l'un l'autre.

Il durent se séparer, poussé par le manquez d'air, même si chacun aurait souhaité faire parti du corps de l'autre pour ne plus jamais être séparés...il restèrent ainsi l'un contre l'autre, le sourire au lèvre, le besoin de sommeil faisant son effet petit à petit.

Finalement, Ban se dit que Ginji était le plus important et quoi qu'il ait fait dans sa vie...il lutterait pour que ce soit toujours comme ça...leur famille...leur amour...

"Tu sait, je crois que si tu m'avait dit que nous étions amant quant je me suis réveillé à l'hôpital, je t'aurait prit pour un violeur qui voulait abuser de moi." ne put s'empêcher de taquiner le brun.

"Méchant Ban-chan...tu comprend pourquoi je te l'ait caché tout ce temps hein ?" répondit Ginji ses yeux se fermant.

"Je te comprend...ça du être difficile...moi même j'ai eu le plus grand mal à me retenir de t'embrasser."

"Nous avons tout le temps de rattrapé le temps perdu maintenant Ban-chan...nous retrouverons le reste de tes souvenir, notre vie ensemble...nous pouvons le faire car nous sommes les Get Backers...unis...jusqu'à...la fin."

Le sommeil les emporta, demain seraient un beau jour pour tout recommencer, non ?

Oooooooooooooooooooooooooooooo

Sur les toits du Mugenjô, une fillette faisait face à la nuit. Balançant ses courtes jambes dans le vide, serrant son lapin en peluche contre elle, l'enfant se mit à fredonner

"Moon River, wider than a mile,
I'm crossing you in style someday
Oh, dream maker, you heartbreaker,
Wherever you're going I'm going your way
"



Elle se tranquillisa sachant que ceux qui s'étaient battus pour la paix, se battraient aussi ardemment pour la conserver...



OWARI



Commentaire de l'auteur Voila, cette fic est terminer, il reste tout de même un épilogue qui ne devrait pas tarder. Maiiis ! vous pouvez me donner un coup de main et m'aider à choisir ma prochaine fic en votant ici :
http://www.fanfiction.net/u/1297259/Nami-la-folle
Merci de votre aide et à la revoyure !

oh est pour ceux qui veulent savoir, la chanson que chante le professeur signifie
"Rivière de la lune, plus large qu'un kilomètre et demi
Un jour je te croiserai d'une belle manière
Oh, mon créateur de rêve, toi, briseur de cœurs,
Où que tu ailles je te suivrai"
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales