Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 801 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Get Backers

Projet RAIGAN
[Histoire Terminée]
Auteur: nami-chan Vue: 3146
[Publiée le: 2008-12-12]    [Mise à Jour: 2009-09-03]
13+  Signaler Général Commentaires : 10
Description:
Le temps passe, avec son lots de changements et de nouvelles épreuves. Pourtant quelque chose na pas bougé, l'amour que ce portent les GetBackers, sauf quant les démons du passé ressurgissent...suite de ce qui nous est precieux
Crédits:
pas à moi, rien du tout, tient ça faisait un moment que je n'avait rien publié sur ce site....
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

chapitre 25

[4052 mots]
Publié le: 2009-08-26Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)


Disclaimers : je ne possède que ce que mon imagination à bien voulue me faire passer

Auteur : Nami-chan



Projet RAIGAN



Chapitre 25





Un violent bruit de chute suivi d'un bris de verre interpella Ginji.

Interrompu dans sa séance de cuisine, il se précipita en direction de la source du bruit. Ses yeux s'écarquillèrent quant ils rencontrèrent le corps étendu de Ban entouré par des débris de verre. Il fondit sur le brun, craignant qu'il ne soit inconscient. Il eu à peine porté la main sur son épaule que Ban poussa un juron, Ginji soupira de soulagement.

"Tu a encore essayé de te lever Ban-chan..." dit il en l'aidant à se relevé.

Il ne c'était pas attendu une secondes à ce que le porteur du Jagan ne le repousse avec autant de violence. Ginji sentit un liquide chaud sur sa joue la où Ban s'était appuyé pour l'éloigner. Pourtant... il ne pleurait pas...

"J'en ai mare de ce putain de fauteuil ! Mare de ne rien pouvoir faire tout seul ! Mare de de n'avoir aucun de ces putains de souvenirs !" lâcha Ban.

"Ban-chan tu saigne !" Ginji tenta une nouvelle approche.

Le regard de Ban lui glaça le sang.

"J'en ai mare de ta pitié..." cette fois il parla tout bas.

Ginji recula involontairement, ses mots l'avait blesser plus que de raison...bien plus que tout ce que Ban avait pu dire ou faire depuis les deux semaines qu'il était de retour à la maison. Le blond secoua la tête...Ban était juste en colère, il savait que le brun détestait se sentir inférieur, c'était comme si il tentait de reconstruire la carapace que Ginji avait brisé il y à bien longtemps...comme si il recommençait tout à zéro...et en y réfléchissant bien, ce n'était pas loin d'être le cas.

L'ex-Raitei gratifia le râleur d'un de ses plus beau sourire. Ginji ramena son fauteuil roulant jusqu'à lui et l'aida à s'y rasoir. Ban, subjugué, ne chercha même plus à protester.

"Jamais je ne pourrait avoir pitié de toi Ban." Ginji encadra le visage du brun de ses deux mains. "Tu es quelqu'un de fort et d'incroyable, même si tu ne t'en souvient plus. Moi j'ai confiance en toi...je sait que tu retrouvera la mémoire."

Ban détourna le regard quant Ginji le libéra, un début de rougeur pointant sur ses joues.

"C'est toi qui est incroyable Amano Ginji..." marmonna il.

Il ne c'était pas du tout attendu au frisson qui lui parcouru le dos lorsque Ginji prit sa main dans la sienne.

Ban n'avait pas réellement remarqué qu'il c'était entaillé la main en tombant, tout ce qu'il avait voulu faire c'était attraper le verre sur la table, pour boire sans avoir à déranger Ginji, son fauteuil ne passait pas alors il avait du ce lever. Il c'était bien loupé et cela ne faisait que d'enrager d'avantage.

Ginji enveloppa un mouchoir autour de la plaie, stoppant le saignement.

"Tu aurait dû m'appeler Ban-chan...tu sait, tu n'en à plus pour longtemps, Ren à dit que tu pourra essayer de marcher avec des béquilles dès la semaine prochaine, mais cela inclus que tu ne fasse pas l'idiot. Elle n'en revient toujours pas de la vitesse à laquelle tu a récupéré." lui rappela Ginji.

"Et après tu pourra me balancer la d'où je vient, tu sera tranquille." Ban prononça ses mots sans même y réfléchir et les regretta presque aussitôt.

Trop tard, le mal était déjà fait et la gifle que Ginji lui infligea siffla dans l'air.

"Combien de fois devrai je te répéter ça pour que sa rentre dans ton crâne." le blond était sur le point de pleurer, cela s'entendait dans sa voix. "Tu es chez toi ici, je n'ai pas pitié de toi et je tien énormément à toi."

Ban n'eut pas le temps de répondre que déjà Ginji disparaissait dans la cuisine. Parfois l'attitude du blond était plus que troublante...il lui avait raconté, quelques élément de son passé, eux, les Get Backers...mais il c'était toujours limiter au strict minimum disant qu'il devait trouver le reste par lui même. Ban ne le comprenait vraiment pas, il était frustré.

Bien sûr qu'il ne doutait pas une seconde que Ginji tenait à lui. Mais cela ne l'empêchait pas d'avoir peur. Ban avait peur que son handicap ne fausse le jugement du blond, que celui si soit diffèrent d'avant sa perte de mémoire.

Il ne pouvait que l'admettre maintenant...lui aussi tenait à Ginji. Ce sentiment qui le tiraillait n'était pas nouveau, il en était sûr. Ce besoin de voir son sourire, d'entendre sa voix, de le regarder tout simplement, cette envie de le toucher presque de façon indécente. Ban avait honte, il se sentait sale, encore plus en colère de ne pouvoir ce souvenir de quoi que ce soit...et Ginji qui ne voulait rien lui dire...

Il y avait les enfants aussi. Ils se comportaient étrangement avec lui, surtout le petit dernier avec la couleur de cheveux bizarre. C'était comme si ils prenaient des pincettes et faisait attention à chacun de leur geste et paroles, ils gardaient un secret et étaient beaucoup moins bon que Ginji pour le dissimuler.

Eux aussi, il avait appris à les apprécier, leur chahut incessant amenait de la vie dans la maison. Les jumeaux n'était pas des enfants très communs mais on voyait bien combien cette famille était unis. Ban savait qu'il avait une chance inouïe de faire parti de leur monde, ne serai ce qu'un petit peut.

Mugen, c'était le nom du petit dernier, était du genre silencieux, Ginji lui avait dit qu'il était muet, pourtant il lui avait parlé une fois, à lui seul, une seule phrase.

"Je suis tellement heureux."

Une phrase, une seule, puis le silence, des regards, des sourires. Une nuit il c'était glissé dans le lit que lui prêtait Ginji, il avait continué de faire semblant de dormir et avait laissé l'enfant s'agripper à lui, il n'avait pas posé de questions le lendemain, peut être que le petit avait fait un cauchemar.

Pourtant, même ainsi Ban avait toujours se sentiment qu'il ne méritait pas d'être aimer, que jamais Ginji n'aimerait quelqu'un comme lui.

Ginji lui de son côté hachait les légumes avec hargne. Ce n'était pas les oignons qui poussaient les larmes hors de ses yeux, il n'arrivait pas à ce calmer.

La colère et la tristesse mélangé lui faisait serré les dents. Comme il aurait souhaité retourner dans la salle de séjour et hurler dans les oreilles de cet imbécile à quel point il l'aimait, malgré le fait qu'il ne soit qu'un idiot.

"Ban-chan...tu es là mais c'est comme si ce n'était plus toi...que doit je faire ?"

Ginji ne souffrait pas de réellement de la perte de mémoire de son amour, non, ce qui le faisait souffrir, c'était de le voir se détruire comme il le faisait, s'emmurer vivant derrière son attitude de rejet. La plus grande peur de Ginji c'était que Ban refuse finalement de se raccrocher à la vie...au final ce n'était pas si grave si Ban ne guérissait pas...si seulement il pouvait accepté sa condition.

Toute cela lui donnait mal à la tête...d'ordinaire, Ban réfléchissait...lui agissait; aujourd'hui les rôles étaient inversé, c'était à lui de prendre soin de Ban, il n'aurait jamais cru que cela serait si difficile.

On tira sur la poche de son pantalon. Ginji fit un petit sourire et essuya ses larmes du revers de sa manche. Il se tourna vers Mugen.

"Pleure pas papa." signa le petit.

Ginji ricana quant il comprit. "Je ne pleure plus regarde, c'est fini."

Mugen agita alors la tête de droite a gauche, devant le mensonge évident de Ginji. Il lui fit signe de se pencher vers lui, Ginji s'exécuta, se demandant tout de même ce qu'il avait en tête.

Mugen entoura ses bras autour du cou de Ginji collant son nez au creux de l'épaule de son papa blond.

L'étreinte eut l'effet escompté et les Ginji fini par se calmé. "Regarde Mugen, je vais mieux maintenant, tu n'a pas à t'inquiéter.

Le garçon aux cheveux bleu retira ses bras et fixa l'empereur avec un grand sourire.

"Le déjeuné est bientôt prêt, tu peut y allé." Ginji désigna l'entrée du salon avec un mouvement de son menton.

Non sans un dernier sourire, le gamin fila dans la pièce voisine, laissant Ginji faire le ménage dans son esprit.

L'espoir, il devait croire en Ban, Mugen le lui rappelait, ce petit en lui même était un vrai miracle...alors les miracles étaient possibles.

Le maitre du Jagan regarda le garçon traverser le salon sans vraiment le voir. Plongé dans ses pensées...

le repas se fit dans un silence pesant, Ginji aurait aimé que les jumeaux ne soient pas à l'école, Mugen ne parlait pas et Ban semblait lui en vouloir pour sa réaction un peut excessive.

Et puis le moment fatidique arriva, sa première mission depuis...

Bien sûr, Ban ne pouvait pas l'accompagner et il s'en voulait énormément de le laisser seul, le fait est que les finances étaient au plus mal et Ginji ne boudais pas les quelques millions de yens qu'il allait se faire.

Il fallait qu'il pose cette question à Ban, même si celui si était décider à ne plus lui adresser la parole.

"Tu es sûr que tu ne veut pas venir au Honky Tonk ?"

Le brun croisa les bras et éloigna ses yeux de Ginji. Il soupira mais répondit.

"J'ai besoin de rester seul un peut...pour réfléchir."

L'ex-Raitei ne réussi pas vraiment à cacher le fait qu'il était content que Ban daigne enfin lui adresser la parole, il s'accroupit à la hauteur de Ban.

"Tu n'est pas fâché contre moi alors ?" fit il avec un grand sourire.

"Non, je croyait que toi tu était fâché contre moi." répondit il avec une légère moue.

"Je suis quant même désolé... mais je suis content que tu ne soit pas en colère."

"Moi aussi je m'excuse...ne t'inquiète donc pas pour moi...Tu bosse avec ce type là Shido c'est ça ?"

Ginji hocha la tête.

"Je peut pas le sentir de toute façon." ajouta le brun.

Ginji éclata de rire.

Malgré le fait qu'il cherchait à éviter les prunelles noisettes de Ginji, Ban eut un geste involontaire et son regard se perdit dans celui du blond, il était si doux...si apaisant, si sincère. Il avait envi de se rapprocher... doucement...il sentit le souffle de Ginji...ses yeux commencèrent à ce fermer.

Mugen éternua bruyamment faisant sursauter les deux, rompant le contact.

Ginji se redressa, ses gestes un peut désordonnés.

"Bon, ben j'y vais alors...je serait de retour avant les jumeaux, fait bien attention à toi." reprit le blond.

"Hn."

Ginji prit la main de Mugen et la porte se referma avant que Ban en sorte de son état de choc...qu'est ce qui venait de ce passé la ?... il avait failli embrasser Ginji...non ?

Ben sûr le coup cela lui avait semblé...normal...

Oooooooooooooooooooooooooooooo

Ginji descendis enfin de son petit nuage lorsqu'il poussa la porte du Honky Tonk. Ban...c'était lui qui avait esquissé le geste, qui c'était subtilement rapproché de lui. Bien sûr au dernier moment, le blond avait vu ses inquiétudes revenir mais cela lui laissait toujours un nouvel espoir pour l'avenir...Ban guérirait, il en était sûr. Il retrouverait l'amour de son Ban-chan.

"Makubex, tu es sorti du château ?"

Le blond ne s'était pas non plus attendu à une visite surprise de son jeune ami, bien que libre, Makubex souffrait toujours d'une certaine agoraphobie et ne sortait que très rarement du château. Le trouvé ainsi attablé au bar ne pouvait vouloir dire qu'une chose.

"J'ai quelque chose d'important à te dire. Je ne pouvait pas par téléphone"

et voilà, il avait vu juste. Mais à en juger par le sourire et le regard brillant du petit génie, ce ne devait pas être une mauvaise nouvelle.

Ginji s'installa au bar alors que Mugen se précipitait déjà vers Rena et Paul. Shido n'était en vu nul part, il pouvait bien s'accorder quelques minutes de tranquillité.

"Je t'écoute."

Makubex triturait sa tasse de thé, il pinçait sa lèvres comme si il voulait se retenir de rire.

"Quoi ? Jûbei à réussi à faire une bonne blague ?" dit Ginji pour l'incité à continuer.

Cette fois Makubex gloussa ouvertement.

"Non, non, en fait c'est à propos de Ban."

Ginji se renfrogna, lui il ne trouvait cela très amusant. Makubex le remarqua et reprit son sérieux et s'excusa.

"Pardonne moi, c'est que...j'ai découvert quelque chose et je suis sûre que Midô serait fou en entendant ça. Si il se souvenait encore bien entendu."

Le jeune s'en voulu un peut pour le choix de ses mots mais si il y avait bien un domaine qui lui résistait, c'était les relations humaines.

"Maku-chan, ne plaisante pas avec ça s'il te plait, viens en aux faits."

"J'ai découvert que Ban était en fait la maman de Mugen." Makubex se couvrit la bouche pour se retenir de rire, la réaction de Ginji valait tout le déplacement à elle seule.

"Quoi ? Que veut tu dire ?"

"Lui est son attitude macho, son côté dominateur et tout, il est maman."

Ginji se prit à sourire et même à ricaner finalement, oui cette situation avait quelque chose de comique, il se serait fait une joie d'apprendre la nouvelle à son amant.

"Ils ont utilisé un procédé nouveau pour la naissance du petit Mugen, je ne sait pas comment mais ils on obtenu des cellules souches de Ban. À partir de la, ils en on faits des ovules qu'ils on fécondé avec ton..."

"Ne dit pas des choses pareilles devant le petit." le réprimanda soudainement Ginji.

"Toujours et il que Ban est maman." un éclat de rire non contenu cette fois.

"Ne le dit pas à Shido s'il te plait." et Ginji suivi discrètement

Oooooooooooooooooooooooooooooo

Ban regrettait de ne pas avoir accepté l'invitation de Ginji. Après une sieste sur le canapé, et avoir zappé sur presque tout les programmes télé, il s'ennuyait toujours autant.

Lâchant un gros soupire, il regarda une nouvelle fois l'horloge. Quoi, il ne c'était écoulé que trois minutes depuis la dernière fois ?

Ses yeux se tournèrent vers la bibliothèque. Un livre ? Pourquoi pas. Il fallait juste qu'il réussisse à bouger cette foutu chaise roulante. Oh et puis tant pis, la bibliothèque était assez proche du canapé pour qu'il puisse prendre appui pour y allé en marchant.

L'amnésique tenta de se levé pour commencé, tirant douloureusement sur ses tendons fatigués il grimaça. Pourquoi cela devait il encore lui faire si mal.

À la sueur de son front, il parvint à mettre un pied devant l'autre, parcourant la courte distance qui le séparait de la fin de son ennui.

Une fois que la douleur s'estompa, Ban se prit à apprécié de rester debout. Il savait qu'il faisait une bêtise en relâchant son appui. La tentation était trop grande, il voulait marcher de lui même.

Le brun trouva rapidement son équilibre et content de lui avança sans réelle prudence. Il ne comprit son erreur que quant il sentit son genou flancher et qu'il basculait déjà en avant, sa tête de rapprochant dangereusement de la bibliothèque.

Ses bras amortirent sa chute mais son front percuta quant même une étagère, lui occasionnant sûrement une belle bosse mais surtout, il était content, vraiment très content que la bibliothèque ne soit pas tombé après le mouvement de balancier qu'elle venait de faire.

Grommelant, il frotta le point douloureux sur son front, il éloigna les quelques livres qui lui était tombé dessus et entreprit de s'assoir. Son regard fut attiré par deux grands livres coloré qu'il n'avait pas vue avant, étaient ils tombés de tout en haut ?

La porte d'entrée s'ouvrit, le détournant des livres. Il souri en espèrent que Ginji n'allait pas recommencé à lui crier dessus en voyant la pagaille qu'il avait provoqué.

Mais ce fut une petite tête bleu qui passa la porte, Ban fut soulagé comme déçu.

"Tu ne devrait pas attendre ton père au Honky Tonk ?" demanda le brun ne s'attendant pas à une réponse.

Les yeux de Mugen se fit rond quant il remarqua ce qui ressemblait à un champ de bataille, il commença d'abord à signé, puis se souvenant que Ban ne pouvait le comprendre, il porta la main à sa gorge, forçant les mots à sortir.

"Mugen a demander à tata Rena de le ramener."

Ban arqua un sourcil interrogatif, la voix de l'enfant était un peut enroué, mais il mourrait d'envie de l'entendre à nouveau, il s'ennuyait déjà beaucoup moins.

"Pourquoi ?" demanda il simplement.

Au lieu de lui répondre, le petit garçon planté ses émeraudes dans ses saphirs, ne flancha pas un seul instant, il se fraya un chemin parmi les bouquins éparpillés.

"J'ai peut être un moyen, pour que Ban retrouve la mémoire. Je ne veut plus que papa pleure."

Ban avait été sur le point de corriger les problèmes de diction de l'enfant mais ce tu en entendant la fin de sa phrase.

"Ginji pleure ?" il baissa la tête, il n'aurait pas put deviner que cela l'affecterait autant.

Mugen hocha la tête et posa ses mains sur les épaules du brun.

"Ban veut bien ? Mugen ne sait pas si ça marchera, je n'ait jamais fait ça avant."

Ban resta muet devant la sincérité de l'enfant, que pouvait faire un gamin de huit ans ? Ginji lui avait bien dit qu'il était particulier mais Ban avait lié cela avec ses cheveux bleus et son mutisme. Finalement il haussa les épaules, il devait tout essayer...pour Ginji.

"Bon, montre moi." fit Ban.

"Je... vais essayer..."

Mugen fixa plus intensément ses yeux dans ceux de Ban fronçant les sourcils sous la concentration.

Au début, il ne se produisis rien, mais Mugen força un peut et Ban sentit le monde tourné autour de lui, il ne voyait plus que les deux lagons verts devant lui. Puis des lumières, des flash, des images, des mots, des sentiments, tristesses, doutes, acceptations , bonheur... défilèrent indistinctement dans un fouillis incroyable.

Ban sentit sa tête être violemment rejeter en arrière. Avec un cri, il s'effondra sur le planché, le souffle coupé.

"Alors...?" demanda Mugen tout aussi essoufflé.

"Je...je ne sait pas..."

Ban entendit les sanglots étouffé du petit, il ne savait pas ce que ce gamin avait fait, mais il semblait y avoir mit beaucoup d'espoirs...qu'il avait vu brisés. Ban se redressa.

"Mugen, ne pleure..."

Mugen ne pleurait pas parce qu'il était triste, c'était ce qui frappa Ban quant il posa de nouveau ses yeux sur l'enfant. Il pleurait parce qu'il avait mal, il pleurait des larmes de sang...

"Oh Mugen..." il attira le garçonnet contre son torse. "Ton Jagan, est beaucoup moins puissant que le mien, tu as prit d'immenses risques..."

Jagan ? D'où sortait il ça, c'était...il semblerait que Mugen avait débloqué quelque chose en lui...

"Tu te souvient ?" s'exclama le petit bleu.

"Hum...je crois...que ça commence à revenir..."



TBC

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales