Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Changement d'adresse IP non prévue
 par   - 14 lectures  - Aucun commentaire

Fanfic Fr a été inaccessible suite à un changement d'adresse IP non prévu.
Le changement a été fait sans me prévenir, ce qui fait que les serveurs DNS n'étaient pas à jour et continuaient à rediriger vers l'ancienne adresse.

 

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 858 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Get Backers

Je ne souhaite qu’une chose, c'est de t'avoir près de moi.
[Histoire En hiatus]
Auteur: Manaka Vue: 1275
[Publiée le: 2009-03-05]    [Mise à Jour: 2010-12-18]
G  Signaler Général/Romance/Mystère Commentaires : 7
Description:
Suite à une lettre, Madoka part pour les Etats Unis. Cette séparation rend quelque peu, Shido, malheureux. Le fait de ne plus la voir, le fait souffrir mais le fait d’avoir de ses nouvelles à travers des lettres, atténue sa douleur au cœur. Pour éviter de trop penser à elle, il se consacre entièrement au travail, dans l’espoir, d’économiser de l’argent pour pouvoir la rejoindre.

Pourtant un jour, plus aucune lettre n’arriva et cela inquiéta Shido. A cause de ca, Shido ne pu jamais totalement s’investir dans son travail, perturber de pas savoir ce qui avait pu arriver à la jeune femme.

Ce fut lors d’un travail, qui aller lui permettre par la suite de partir pour les Amérique, qu’il rencontra, une jeune femme…


Resumer Modifier


Crédits:
Les personnages appartiennent tous à l'auteur de Get Backers
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 5 : Une nuit riche en émotion

[4023 mots]
Publié le: 2009-10-23
Mis à Jour: 2009-12-04
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Me revoila de retour avec cette fois ci un très long chapitre. J'espère qu'elle vous plaira et bonne lecture à tous.

 

Chapitre 5 : Une nuit riche en émotion

 

 

Shido se retrouver dans une situation des plus compliqué. Jamais, il n’aurait pu imagine que les choses en arriveraient à cette extrémité. Qu’il s’en prenne à un homme passe encore mais à une femme, qui semblait totalement innocente, c’était une toute autre histoire. Jamais il ne pourrait lui faire le moindre mal, d’autant plus que cette idée le dégouté. Il le pensait sincèrement, depuis qu’il sentait tout contre lui, le corps de la jeune femme, qui le fessait se sentir très étrange.

Mais Shido ne pouvait s’attarder sur ce sujet, d’autant qu’il devait se décidé de son sort et rapidement.

Il avait rapidement écarté la solution qui consister à l’assommer et de plus. Celle de se faire passer pour un garde, n’aller surement pas marcher, puisqu’il sentait qu’elle n’était pas aussi stupide pour croire à ce mensonge.

Il ne lui restait donc plus, qu’a obtenir son entière coopération, qui leur éviterait à tout deux des problèmes.

 

Shido : Ecouter moi ! dit-il d’une voix ferme. Je ne vous veux aucun mal, aussi j’aimerais que vous me promettiez de ne pas crier, si j’enlève ma main. D’accord ?

 

Depuis tout à l’heure, elle était restée calme alors que la situation là mettait dans une situation difficile et aurait pu la pousser à paniquer. Le fait de la voir si courageuse, laissa Shido, admiratif. Il se mit à enlever lentement sa main de sa bouche, lorsque la jeune femme lui répondit par un mouvement de la tête. Lentement, il s’écarta d’elle, prévoyant de s’enfuir au moindre hurlement qu’elle poussera, étant donné qu’elle était libérée. Mais à son grand étonnement, il fut surpris de la voir calme  et immobile, sans pour autant se retourner vers lui. Shido profita de ce moment, pour la détailler un peu.

 

Un peu petite, la jeune femme était mince et avait des cheveux mi court de couleur châtain et sa peau avait la couleur de la porcelaine. Le simple fait de la voir, éveillé en lui d’étrange sensation, qui troubla quelque peu Shido, qui ne parvenait pas à comprendre ce qui lui arrivé au juste. Il aurait pu rester, en proie à ses sentiments qui le rendait quelque peu confus, si une voix féminine ne l’avait interpellé, le ramenant brusquement dans la réalité.

 

-          Je ne sais pas qui vous êtes ! dit la jeune femme qui resta toujours dos à lui. Mais je vous en prie….partez d’ici avant qu’il ne soit trop tard.

 

Shido parvenait sans mal à déceler dans sa voix, une profonde peur et instinctivement, il se mit à la questionner pour obtenir la réponse.

 

Shido : Pourquoi devrais-je partir ? De quoi avez-vous donc peur ? demanda t il

 

-          Ce n’est pas pour moi, que j’ai peur… (elle se décida enfin à se retourner vers lui)…mais pour vous !

 

Shido aurait pu enfin voir le visage de la jeune femme, si seulement, quelqu’un n’avait pas fait son apparition au même moment devant elle. Tout ce qu’il avait pu réussir à voir, c’était ses yeux d’un noir profond très triste. Même si cela n’avait duré que quelque seconde, cela avait suffit pour troubler Shido.  Mais le nouvel arrivant, profita qu’il soit dans ses pensées pour l’attaquer, en lui assénant un coup direct, avec son katana mais rata son coup.

Shido avait instinctivement senti le danger et avait eu le bon réflexe de bondir en arrière, lui évitant d’être blesser. Bien sûr cela ne plu pas évidemment à son agresseur, qui visiblement n’avait fait que renforcer sa colère.

 

-          Immonde pourriture ! siffla t il, tout en fixant haineusement Shido. Comment as-tu pu oser, entrer dans la chambre de ma sœur et t’en prendre à elle ?

 

En le regardant simplement droit dans les yeux, Shido ne se douta pas un seul instant qu’il s’agissait d’un des deux professionnels qui avait été embauché, par le yakuza. Même s’il lui était un peu difficile de le voir à cause de ses vêtements noirs, il ne pouvait se douter sur son identité à cause de ses yeux de chat.  Il ne s’attendait pas à le voir si subitement sans qu’il ne sente sa présence et surtout,  cela le surpris beaucoup, de savoir que la jeune femme n’était autre que sa sœur.

 

-          Je t’en prie, Yan ! supplia la jeune femme en accrochant sa main à sa chemise. Il ne m’a rien fait…alors ne lui fait aucun mal.

 

Yan : Reste en dehors de tout ca ! Ordonna t il d’une voix dur, tout en en allongeant son bras libre en arrière, comme pour la protéger. Heureusement que père m’avait demandé de resté sinon à l’heure qu’il est je serai à la poursuite des deux intrus que j’ai repéré…

 

Shido : Je suppose, que cela doit être mes amis. Dit il en prenant la parole…et que toi et l’autre, êtes les deux professionnels recrutés par ce yakuza.

 

Yan : Effectivement, beast master ! répondit-il avec mépris. Mais nous, nous avons l’avantage de vous connaître ainsi que celle de vos pouvoirs !

 

Shido : Il est vrai que cela ne m’avantage pas de ne  rien savoir sur vous ! dit il en haussant les épaules, en affichant une mine indifférent. Mais vu, que nous allons nous battre,  je verrais de mes propres yeux, si vous êtes fort ou non.

 

Yan : Je n’attends que ca pour te faire regretter amèrement de t’en être pris à ma sœur. Espèce de Bâtard ! Cria t il tout en se mettant en garde, avec son katana.

 

Shido : Je n’ai pas peur de toi, sale prétentieux. Alors, approche !

 

Yan : Tu l’auras voulu, Beast master ! dit-il en se s’élançant vers lui, pour l’attaquer.

 

-          Non, Yan ! cria la jeune femme, qui tenta  de l’arrêter en s’agrippant plus fortement au vêtement de son frère.

 

Mais n’ayant pas la force nécessaire pour le retenir, sa tentative fut vaine. Elle n’eut d’autre choix que de les regarder se battre, sans pouvoir rien n’y faire.

 

La chambre n’était pas vraiment un lieu idéal pour se battre, à cause de tous les meubles qui pouvait gêner le moindre mouvement, des deux adversaires. Mais apparemment, ils n’éprouvèrent nullement une quelconque difficulté pour attaquer.

Shido n’eut aucun problème pour évité les coups de Yan, dans il ne pouvait s’empêcher d’en rire, tellement ses tentatives étaient quelque peu désespérer. Mais à force de penser qu’il était faible, il ne se douta pas un seul instant, que Yan avait agi de manière stratégique. Son but était avant tout de faire baisser la garde à l’ennemi et apparemment cela porter ses fruits. Il profita d’un moment d’inattention pour porter un coup plus rapide sur Shido. Bien que celui-ci fut surpris par cette attaque, il parvint de justesse à l’éviter mais pas assez, puisqu’une mince coupure apparu sur son visage.

Shido : Pas mal, comme coup. Dit il en se mettant à sourire, tout en passant sa main sur sa blessure. Je n’aurai jamais dû te sous estimer.

 

Yan : Et encore….tu n’as rien encore vu de ce que je te réserve.

 

Tout deux auraient pu reprendre le combat, si en ne les avaient pas tirés dessus.  Bien sûr, ils évitèrent sans problème les balles et se retournèrent face à leur nouvel ennemi.

Devant eux, se tenait une bonne  dizaine d’homme armée et l’un d’entre eux, avait prit en otage la jeune femme, qu’il menaçait d’un de son arme sur la tête. L’homme était gros et ressemblait à un vrai boudin, dans son costume bleu nuit. Son visage bouffi cacher en parti ses petits yeux noir et il avait peu de cheveux sur sa tête.

-          J’aurai bien aimé voir la fin de votre combat mais…étant donné les circonstances, j’avais besoin d’avoir toute votre attention.

 

Yan : Sono, espèce de pourriture ! Lâche tout de suite ma sœur ! Ordonna t il d’une voix froide, tout en fessant un pas dans leur direction

 

Sono : Ne fais pas un pas de plus Yan, ou sinon ta jolie petite sœur se retrouvera avec une  balle dans la tête. Dit-il tout en bougeant le canon sur la tête de la jeune femme. Je savais bien qu’elle me sera utile et j’ai bien fait de me méfier de vous !

 

Yan : Ah, oui ! Et pourquoi ?

 

Sono : Ne joue pas au plus malin avec moi, Yan ! Vous avez fait en sorte de vous faire embaucher par mon patron pour lui voler ses documents, n’es ce pas ?

 

Yan : ….

 

Sono : Je prends ton silence pour un oui. Ca m’a prit du temps pour découvrir  la vérité mais ca valait la peine. Qui aurait pu penser que vous seriez en réalité des détectives ? La bonne blague ! ( il se mit à rire )

 

Yan :

 

Sono : (il s’arrêta de rire et se remit à prendre la parole) Votre seul erreur dans votre plan et d’avoir eu la malheureuse idée, de laisser cette femme dans l’une des chambres de la villa et la voilà devenu mon otage. Un précieux otage, qui à beaucoup de valeur à vos yeux apparemment.

 

Il se mit à caresser de sa main libre, le visage de la jeune femme dans le contact la dégouta.

Yan : Arrête ca tout de suite…ou sinon je…

 

Sono : Ou sinon quoi ? Tu n’es pas en position de négocier à ce que je sache !

 

Yan dû admettre qu’il disait vrai, la moindre de ses actions pouvait mettre en danger sa sœur et Sono le savait parfaitement.

Yan : Qu’es ce que tu veux ? demanda t il froidement.

 

Sono : (sourire victorieux) Bien. Pour commencer tu va laisser ton arme par terre et ne tente rien d’héroïque ou ta sœur en pâtira !

Yan : Grrr.

 

 

Le jeune homme dû se plier à ses ordres de mauvaises grâce et laissa tomber son arme à terre.

Sono : Bien. Maintenant prend cette corde (un des hommes lança un vers lui) et attache ton ami avec.

 

Yan : Ce n’est pas mon ami. S’exclama t il avec rage, tout en prenant la corde des mains.

 

Il s’exécuta et se tourna vers Shido qui était resté étonnamment silencieux, depuis qu’on les avait interrompus.

Yan : Hey ! Monsieur le débile ! Tend tes mains pour que je puisse te les attacher ? Ordonna t il sèchement.

Mais Shido ne semblait pas réagir à ce que lui disait Yan, qui commença rapidement à s’énerver.

Yan : Ecoute ! dit il en empoignant avec force les vêtements de Shido, pour qu’il le regarde en face. Si jamais ma sœur meurt à cause de toi…je te ferais payer au centuple après ces salauds. Es ce que tu m’as bien compris ?

Malgré ses menaces, Yan vit bien à travers ses yeux assombri, qu’il semblait ailleurs comme plongé dans ses pensées.

Yan : Espèce d’abruti ! (il se mit à le secouer énergiquement) Ce n’est pas le moment de dormir ! Il on va de la vie de ma sœur.

Sa tentative se solda par un échec puisque Shido rester figé dans son mutisme et cela ne fit qu’exaspérer Sono qui s’impatienté.

Sono : Alors ! C’est pour aujourd’hui ou demain ?

 

Ayant quelque peu baissé sa garde, en se mettant à crier après ces deux incapables.  La jeune femme profita de l’occasion, pour mordre violemment son geôlier.

Sono : Arg ! Cria t il de douleur en relâchant d’un seul coup la jeune femme, qui tenta de retourner auprès de Yan.

Mais l’homme n’était pas dupe et instinctivement referma rapidement sa main, sur le bras de la jeune femme.

Sono : Espèce de petite garce ! Ne crois pas t’en tirer à si bon compte ! dit-il furieux d’avoir été mordu par elle.

Il se vengea  en lui administrant une puissante gifle, qui fit perdre conscience la jeune femme. C’était bien, une des seules choses qu’il ne fallait pas faire et dans il allait amèrement regretter son geste.

On voyant ce qu’il avait fait à sa sœur, Yan n’avait qu’une idée en tête et c’était de tuer cet homme.

Yan : Espèce d’enfoiré ! Comment as-tu osé t’en prendre à elle ? dit-il en tendant sa main qu’il referma sur son katana qui avait mystérieusement lévité. Je vais te buter !

A peine eu t il terminer de parler, qu’il s’élança sur eux mais à sa grande surprise, il vit Shido le devancer et attaquer en premier. Celui ci se mit à pousser un cri semblable à ceux d’un animal. Comprenant rapidement le danger et en voyant la folie dans les yeux de cet homme, Sono prit peur et  se retrancha derrière ses hommes.

Sono : Abattez les tout les deux ! Ordonna t il

Les hommes s’exécutèrent et firent tomber sur Shido et sur Yan, une rafale de balle. Un homme normal n’aurait pas survécu face à ca mais ces deux hommes n’avaient rien d’ordinaire.

Shido avec une agilité hors du commun, évitèrent toutes les balles tandis que Yan, les découpé avec son katana avec une telle vitesse, qu’il était impossible de voir sa lame. C’était comme si un bouclier s’était dressé autour de lui, le protégeant ainsi d’une mort certaine. Mais ce n’était pas de lui qu’il fallait le craindre le plus mais belle et bien Shido, qui tel une bête enrager, s’en prit violemment aux hommes armées. Ses ongles n’étaient plus que des griffes acéré, qui déchirer la chair tandis que ses dents la déchiqueté, lorsque cela, était à porté de sa bouche. C’était une véritable bête enragé dans les  pupilles n’avaient plus rien d’humain. C’était  à peine s’il eut laissé le temps aux hommes de se défendre car en quelque seconde, tous se retrouvèrent à terre, gémissant de douleur.

Il ne resta plus que Sono, qui tremblait de peur face à Shido qu’il considérer comme un démon.

Sono : N’approcha pas…ou sinon…je….je la bute ! dit il d’une voix désespérer en pointant à nouveau son arme, sur la jeune femme.

Malgré cette tentative lâche de pouvoir s’en sortir, sain et sauf. Cela ne fit pas ciller la détermination de Shido, qui n’avait qu’un seul but celui de le tuer. En le voyant s’approcher dangereusement de lui, malgré tout, Sono tenta le tout pour le tout et se mit à tirer vers lui.

Sono : Crève, démon ! Cria  a-t-il en appuyant sur la gâchette.

Le coup parti directement mais Shido ne fit rien pour l’évité et la balle se logea dans sa poitrine. Malgré cette blessure sérieuse, le jeune homme n’éprouva aucune douleur et avança toujours vers Sono, qui blêmit.

Sono : Oh mon dieu ! s’exclama t il en lâchant à la fois son arme et la jeune femme.

Terrifier et tremblant de peur, Sono hésita à prendre la fuite. Le regard fou de Shido qui était celui d’un animal enrager, parvenait à le paralyser et à lui faire se sentir être un pauvre animal sans défense, qui aller bientôt mourir sous les crocs du prédateur. Plus il se rapprochait de lui et plus son cœur battait de plus en plus vite tant et si bien, que ses jambes se dérobèrent sous son poids et le fit tomber à terre.

Sono : Pitié ! Implora t il lamentablement tout en pleurant les larmes de son corps.

Mais ses mots ne touchèrent nullement Shido, qui lorsqu’il fut près de lui, leva bien haut sa main pour lui assénait un coup mortel à la  gorge.

-          Arrête, Shido ! ordonna une voix féminine

Sa main s’arrêta à quelque centimètre de la gorge de Sono, qui s’évanouit sous le coup de l’émotion. Ayant perdu tout intérêt de le tuer, Shido relâcha l’homme qui retomba  lourdement par terre et se tourna vers la jeune femme, qui avait été rejoins par Yan.

Yan : Tu n’aurais jamais dû faire ca, Lily ! Se mit-il à réprimander.

Lily : Et le voir tuer quelqu’un ! Pas question !

Yan : Tu es trop gentille petite sœur mais tu as bien vu ce qu’il ta fait, non ?

Lily : Oui, je le sais et je ne peux pas lui pardonner mais…je n’aurai pas aimé voir Shido se salir les mains et se rabaisser à son niveau.

Yan : D’où tu connais son nom ? Je ne te l’ai jamais encore dit. Comment cela se fait ?

Lily : Je ne sais pas moi-même…

La jeune femme s’arrêta net en voyant Shido s’avancer vers eux. Instinctivement, Yan se mit devant elle pour la protéger, tout brandissant son katana vers lui.

Yan : Tu n’as pas intérêt à t’en prendre à elle ou sinon….

Lily : Calme-toi, Yan. Dit-elle en posant sa main sur son dos. Il ne va pas nous attaquer.

Yan : Comment tu peux être aussi sur de toi ? Tu as vu tout comme moi, de quoi il  est capable, non ?

Lily : Je le sais mais il faut me croire, lorsque je te dis, qu’il ne nous fera pas de mal. Dit-elle en s’avançant vers lui, d’un pas assuré.

Yan : Attend…

Lily : (la jeune femme tourna sa tête vers  son frère) Ai confiance, Yan ! Tout ira bien, ne t’en fais pas. Dit-elle en se mettant à sourire.

Puis elle marcha vers Shido, qui était resté immobile. La jeune femme le rejoignit et se mit à le regarder avec beaucoup de douceur.

Lily : Merci, de m’avoir sauvé…Shido ! dit elle en lui offrant son plus beau sourire.

Malgré qu’il gardait le silence, son visage s’était adouci et il se mit à sourire avec beaucoup de tendresse à la jeune femme puis s’effondra littéralement sur elle. Cela surpris Lily, qui se senti rougir de se retrouver tout contre lui. Il n’en fallait pas plus à  Yan, en voyant cela, pour arriver à la vitesse de l’éclair et écarté violemment Shido de sa sœur.

Yan : Espèce de sale con ! Rugi t il avec force. Je t’interdis de profiter de la gentillesse de ma sœur.

Lily : Arrête, Yan ! dit elle en remarquant l’énorme tâche de sang sur sa poitrine. Il est blessé et il faut absolument le soigner.

Yan : Et puis quoi encore ? répondit il en lâchant froidement Shido, qui s’étala par terre. Je n’ai pas de compte à lui rendre à ce que je sache !

Lily : Yan ! dit elle sur un ton de reproche, tout en se mettant à genou pour poser la tête de Shido sur ses genoux. Je te signale qu’il nous a sauvés la vie !

Yan : Tu parle ! Il a failli te faire tuer en agissant de manière stupide, en fonçant sur eux…

Lily : C’est vrai mais….ce n’est pas le cas, puisque je suis toujours vivante.

Yan : Cela ne sert à rien de le défendre ! Je ne lui sauverais pas la vie,  un point c’est tout ! dit il avec fermeté.

Lily : Pourquoi, Yan ? demanda t elle le regardant avec insistance pour essayer de le comprendre.

-          C’est ce que j’aimerai moi aussi comprendre ! dit une voix grave.

Yan et la jeune femme se retournèrent et virent adosser contre le mur, un homme de grande taille, très bien bâti et qui se mit à allumer un cigare. La faible lueur du feu du briquet, révéla une large balafre sur le visage de l’inconnu, qui aller de sa joue gauche jusqu'à ses lèvres.

Lily : Papa ! s’exclama la jeune femme en le reconnaissant.

Yan : Vieux débris ! Explosa t il de fureur. C’est à cette heure ci que tu arrives ?

-          (il se mit à aspirer son cigare avant de rejeter une fumée dense dans l’air tout en rangeant son briquet dans une de ses poches) Désolé ! Mais j’étais très occupé en haut mais j’ai pu voler les documents qui étaient dans le coffre fort. Dit-il fièrement en brandissant, un dossier épais, de sa main libre.

Yan : Tu sais qu’à cause de toi, Lily a failli y passer ce soir. Tout ca parce que tu as eu la brillante idée de la laisser dans cette villa.

-          (L’homme s’avança vers eux et cala sous son aisselle gauche, le dossier) Combien de fois, t’ai-je dis que ta sœur et née sous une bonne étoile et que rien ne peux lui arriver ? soupira t il après Yan

Yan : Je sais parfaitement, tout ca ! Mais cela n’empêche pas les gens de s’en prendre à elle et de la frapper.

Au seul mot «  frapper », l’homme perdit de son assurance et se précipita directement sur Lily. D’un œil expert, il découvrit rapidement sa joue encore rouge, de la gifle que lui avait affligé sono.

-          Qui est le salaud qui t’a fait ca ? demanda t il en lui touchant la joue, très inquiet pour elle.

Lily :Ce n’est presque rien, Papa. Dit-elle pour rassurer son père

Yan : Presque rien ! Mais tu plaisante, en voit parfaitement à des kilomètre à la ronde, que ta joue est rouge !

-          Ou est ce fils de p…. ? hurla t il de colère

Yan : Si tu veux parler de Sono…il est juste là bas. Dit-il en indiquant l’endroit où gisait l’homme en question.

-          Cet enfoiré, va regretter de s’être prit à mon petit ange !  Je vais le torturer, lui couper la chair, lui….

Lily : Papa, arrête ! Coupa t elle, ne souhaitant pas entendre d’avantage, les autres tortures que fera son père sur Sono. Quelqu’un s’est déjà charger de lui, alors je t’en prie ne fais pas ca ! (elle se mit à littéralement le supplier du regard)

-          Mon ange…arrête de me regarder de la sorte ! Tu sais très bien que je parviendrais jamais à te résister et qu’après je ne pourrais plus rien te refuser.

Lily : Je le sais, papa ! dit-elle en se mettant à sourire malicieusement.

Le père tenta bien de résister mais rien n’y fessait.

-          D’accord, tu as gagné ! dit il vaincu. Bien que l’envie de défoncer la tête de ce con, ne me déplaise pas…je ne lui ferai rien.

Lily ; Merci papa !  Je t’adore !

-          Maintenant que ce sujet est clos. Pourrais-tu me dire, ce que fais cet homme sur tes genoux ? dit il en désignant Shido sur ses genoux.

Lily : C’est Shido, c’est celui qui m’a sauvé la vie….mais il est gravement blessé et Yan refuse de l’aider.

-          D’où votre dispute que j’ai surpris !

Lily : Oui. Mais es ce que tu pourrais faire quelque chose pour lui ?

-          Je vais voir ce que je peux faire. Dit-il en s’accroupissant près de lui.

Il l’ausculta rapidement puis opéra quelque action, avant de parler à sa fille.

-          J’ai fait cesser l’hémorragie et par chance, aucun de ses organes vitaux n’a été touché mais il a besoin de soin de toute urgence.

Lily : Emmenant le à l’hôpital.

Yan : Pas question ! Nous avons assez fait pour lui comme ça.

Lily : Tu ne penses tout de même pas à le laisser ici ?

Yan : Et pourquoi pas ? Hein ? Il n’a ce qu’il mérite !

Ne supportant pas d’avantage les propos de son frère, Lily se mit d’un seul coup à hausser la voix.

Lily : Très bien, j’ai compris. (Elle se leva et tenta de relever Shido, en plaçant son bras sur son épaule) Je ne vous demanderez plus rien, Monsieur l’égoïste ! dit elle la tête haute.

Yan : Tu ne comptes tout de même pas, l’emmener à pied ?

Lily : Et pourquoi pas ! Je fais ce que je veux, puisque tu ne veux pas l’aider !

C’était bien la seule chose, que Yan n’aimait pas voir chez sa sœur et c’était qu’elle lui face la tête. De plus son père ne l’avait même pas soutenu, le traître.

Yan : D’accord, tu as gagné ! dit-il d’une voix résigné. Nous allons aider ton «  Shido ».

-          Qu’es ce que tu propose comme idée ? demanda leur père.

Yan : Tout à l’heure, il a fait référence à ses amis et je me suis dit, que ce serai mieux pour nous et pour lui, qu’on le laisse avec eux.

-          C’est une bonne idée que tu as eu, Yan !

Lily : Mais pourquoi, ne l’emmenions pas directement à l’hôpital ?

-           Pour la simple et bonne raison, que nous devons absolument terminer notre travail et que nous avons un délai à respecter ! se mit à répondre leur père. Es ce que tu comprends, mon ange ? Et de plus nous avons déjà parlé de tous ca, avant.

Lily : Oui papa ! Se mit elle à acquisse

-          Bien. Maintenant que tout est dit, partons d’ici avant d’avoir de nouveaux problèmes sur le dos. Dit le père en jetant Shido sur son épaule, comme un vulgaire sac de patte. Yan, tu t’occupe de ta sœur.

Yan : D’accord ! répondit-il

Yan se mit à prendre la main de sa sœur et puis tout deux, se mirent à suivre leur père et sortirent de la chambre.

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales