Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 820 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

FullMetal Alchemist

La légende de l'Alchimiste
[Histoire Terminée]
Auteur: Jill Kuchiwa Vue: 10014
[Publiée le: 2016-02-24]    [Mise à Jour: 2017-05-22]
G  Signaler Action-Aventure/Amitié/Tranche de vie Commentaires : 83
Description:
Il est l'heure de faire place à la génération suivante.
Lorsque Rina Elric, digne fille de son père, veut trouver par tous les moyens ce pour quoi elle est faite et quel est véritablement son destin, elle ne se doute pas une seule seconde des choses, bonnes et mauvaises, qui l'attendent... Et que va tout changer. Autant pour elle que pour son entourage.

L'histoire est divisée en 44 chapitres + prologue et épilogue.

ATTENTION : Si vous ne voulez pas être spoiler, tâchez d'avoir fini le manga ou l'anime "FMA Brotherhood"... Promis, un jour je ferais une fic dont même ceux qui n'ont pas finis le manga pourront lire !
Crédits:
Aloooooors, comment dire... Il y a beaucoup de personnages n'à moi, rien qu'à moi !
Les autres personnages et l'univers dans lequel ils évoluent, viennent de l'oeuvre originale de Hiromu Arakawa, que je ne remercierais jamais assez d'avoir créer "Fullmetal Alchemist".
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

La vie reprend son cour

[4491 mots]
Publié le: 2017-05-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Une semaine plus tard.


Quand Ed entra dans la chambre de sa fille, il la trouva assise sur son lit, en train de regarder pensivement la lune par la fenêtre.

-Comment tu vas ?

Ils revenaient de la cérémonie des militaires décédés, dont Jon. Rina ne pouvant se déplacer seule dans son fauteuil roulant, Ed l’avait accompagné.

-Ça peut aller… Je suis contente d’avoir pu parler avec la femme du colonel mais… (Elle soupira) Ce n’est pas facile.

C’était elle qui était venu à la rencontre de Rina. Apparemment, le lieutenant Garray lui avait tout expliquer et elle avait tenu à faire savoir à Rina qu’elle ne lui en voulait pas et que c’était la décision de son défunt mari de les aider…

Malgré ces paroles, Rina avait clairement perçu la tristesse et le regret dans son regard et dans sa voix. Le pire avait été de voir l’état des enfants… C’était dur d’être en partit responsable du malheur d’une famille et d’un deuil.

Ed s’approcha de sa fille et lui pressa l’épaule.

-Laisse le temps au temps… Ça s’arrangera, tu verras.

Rina se contenta de hocher tristement la tête.

-Papa, j’ai tellement de questions à te poser… Et de choses à te dire…

-Je le sais… Mais pour le moment, tu dois te reposer, d’accord ? Quand tu te seras remise de la bataille -et moi aussi- alors on en parlera tous ensemble.

-J’ai parfaitement récupérer ! C’est toi qui est à la ramasse, papy… Les guerres, c’est plus de ton âge, tu sais, taquina Rina un sourire néanmoins fatigué aux lèvres.

-En tout cas, tu as parfaitement récupéré ton sens de la répartie, pouffa Ed. Je suppose que c’est bon signe… Tant que je suis là, tu as besoin de quelque chose, sale gosse ?

-Non… Enfin… Est-ce que j’aurais l’air d’une profiteuse si je te demande un grand verre de lait ?

Ed eut une grimace de dégoût.

-Disons que du lait ne vaut pas le coup d’un aller-retour, lâcha-t-il, taquin.

L’adolescente éclata de rire.

-Bon, alors je veux bien un part de tarte aux pommes avec !

-Je préfère ça...

Son père lui tourna le dos pour sortir de la pièce, mais Rina avait eu le temps de voir briller une lueur de malice dans ses yeux. Devinant ses intentions Rina s'empressa d'ajouter :

-Et tu as interdiction d'en croquer un bout sur le chemin... Encore !


Après être descendu, alors qu’Ed allait entrer dans la cuisine, Winry lui fit signe de venir dans l’atelier. Le père de famille obéit, intrigué.

-Qu’est-ce qu’il y a ?

-Chuuut, fit-elle en posant son index contre sa bouche. Regarde…

Ed redressa la tête et sourit lorsqu’il vit que son fils s’était endormi contre sa table de travail. Amusé, il s’approcha de lui et jeta un œil contre les fiches sur lesquelles il était avachi. Beaucoup de modèles d’auto-mails avaient étés dessinés mais trois avaient étés entourés, faisant sûrement partis de ceux qui avaient le plus de chance d’être celui de Rina.

-Eh bé, il n’a pas chômé, souffla-t-il avec un sifflement admiratif.

-Ça fait deux jours entiers qu’il est dessus… Tu m’étonnes qu’il soit tombé comme une mouche, ce soir. Si tu veux mon avis, à la fin de la semaine, on greffera son auto-mail à Rina… Peut-être même avant.

-Et c’est toi qui va trancher entre les trois qu’il a gardé ? Ou il veut se débrouiller tout seul ?

Sa femme secoua doucement la tête, un sourire amusé aux lèvres.

-Il m’a dit qu’il voulait tout gérer lui-même, donc je le laisse faire. Après, s’il me demande conseil, je le guiderai, bien sûr.

-Et tu lui conseillerai lequel ?

-Hum… Ils sont tous très bien et parfaitement adaptés pour un premier auto-mail… Mais je dirais celui-là, au milieu… C’est un bon modèle, j’ai souvent fais ceux-là pour les nouveaux clients. Ils sont légers, équilibrés, et le métal utilisé ne nécessite pas un grand effort au niveau de l’entretien.

Ed lui sourit. Puis, après un dernier regard pour son fils, il alla dans le salon afin de prendre une petite couverture, qu'il posa sur les épaules de son fils. Il croisa ensuite les bras et l'observa dormir, pensif.

-Puis-je connaître le fond de tes pensées ? demanda Winry, connaissant son mari par cœur.

-Le voir combattre à confirmer toutes mes hypothèses.

-C'est a dire ?

-Il a un véritable don pour l'Alchimie. Rina est déjà plus forte que moi au même âge mais lui l'est encore bien plus. Je n'ai pas tarder à m'en rendre compte quand j'ai commencer à l'entraîner.

-Tu lui en a déjà parler ?

-Non et je ne pense pas le faire... Déjà qu'il a cru que je lui en voulait d'être devenu mécanicien plutôt qu'alchimiste alors là, il croirait carrément que je trouve que c'est du gâchis.

-Et est-ce que c'est le cas ?

-Bien sûr que non. Cependant, je suis vraiment fier de ce qu'il a accompli, là-bas... Il n'aime pas se battre mais il n'a pas hésiter une seule seconde à filer au secours de sa sœur dès qu'il a apprit qu'elle était partie... Et je sais que Rina en aurait fait de même pour lui. Ils seront toujours là l'un pour l'autre.

Il sourit lorsqu'il sentit Winry l'enlacer.

-Mission accomplie, alors ? murmura-t-elle.

Elle savait à quel point Ed tenait à apprendre la notion de solidarité et d'entraide à ses enfants.

Le père de famille embrassa la mécanicienne sur le front.

-Oui, très largement !

Son regard tomba ensuite sur Edwin.

« Repose-toi bien, mon fils »


Deux jours plus tard


Winry tourna légèrement la tête afin de voir où en était son fils. Il avait commencé l’auto-mail de Rina la veille et n’avait pas arrêter depuis, passant une nouvelle nuit blanche. La mécanicienne avait constaté avec joie et fierté que son fils avait choisi l’auto-mail qu’elle lui aurait conseillé.

-Au fait, est-ce que ton père t’a dit que combattre à vos côtés, à Rina et toi, a été, je le cite « la plus grande fierté de sa vie » ? demanda Winry à son fils.

-Oui... Enfin, beaucoup plus bafouillé que ça mais… j’ai compris, répondit ce dernier, un sourire aux lèvres et les yeux pétillants de joie. Ça a été une grande fierté pour moi aussi, toi sais… Combattre avec lui, le voir utiliser l’Alchimie, c’était comme un rêve de gosse… Et puis… Même s’il m’a bien fait comprendre que ça n’avait pas d’importance que je n’ai pas décider de suivre ses traces, j’ai été content de faire mes preuves.

-Et tu le lui as dit ?

-J’ai autant bafouillé que lui, mais je pense qu’il a comprit…

-Ah, les hommes ne savent définitivement pas parler, soupira Winry.

Elle laissa échapper un bâillement et recula sa chaise afin de s’étirer.

-Une pause-café, ça te dis ? Tiens, va chercher ton père, on va le boire en haut avec Rina, elle se sentira moins seule !

Comprenant qu’il n’avait pas le choix et admettant qu’il avait bien besoin d’une pause, il se leva de sa chaise et se dirigea dans le bureau de son père. Quand il ouvrit la porte, il sourit lorsqu’il découvrit son père, de dos, assis à son bureau… Il se rappelait de l’étrange sentiment qui l’avait envahi devant l’absence de cette scène, quand Ed avait été présumé mort…

-On dirait que cette histoire t’a vraiment motivé davantage pour tes recherches, dit-il en s’avançant.

-Certes, mais pas pour les raisons auxquelles tu penses… J’aimerais surtout vérifier quelque chose…

-Quoi donc ?

-Eh bien, sur le cercle de transmutation qu’à utiliser Rayg, j’ai noté quelques symboles que j’ai trouvé dans mes recherches. Ce ne sont pas des symboles communs, alors je ne crois pas que ce soit une coïncidence…

Edwin ouvrit grand les yeux de stupeur.

-Attends une secondes… Même dans la situation dans laquelle tu étais, tu as quand même pris le temps d’analyser le cercle de transmutation ?

-Analyser est un grand mot… J’ai repérer quelques trucs, disons… Et maintenant, je crois avoir compris comment il a fait pour faire autant de chose avec un seul cercle, regarde…

Il prit une feuille et dessina un petit cercle de transmutation, suivit d’un deuxième. Par la suite, il les entoura.

-Ces deux cercles de transmutations permettent de faire deux choses différentes… Mais le grand cercle qui les entoure permet de les exécuter en même temps… Bon, pour l’instant il est vide parce que je ne sais pas encore quels symboles sont utilisés… Mais je compte bien le découvrir !

-Tu penses que c’est ça que cache le secret de tes livres ?

-Non, à mon avis je trouverais ça ailleurs… J’ai bien peur de découvrir autre chose…

Edwin fronça les sourcils, ne comprenant pas. Puis, son visage s’éclaira.

-Tu crois que ça va dévoiler le cercle pour créer la pierre de la Vérité ?

-J’en ai bien peur…

-Je comprend mieux ce que tu voulais me dire sur le fait qu’il y avait des secrets qu’il ne valait mieux pas dévoiler, soupira Edwin. Tu imagines si tout le monde avait connaissance d’un tel truc ? … Que vas-tu faire, du coup ? Abandonner ces recherches-là ?

-Abandonner ? Bien sûr que non ! Je compte bien confirmer que mes livres cachent bel et bien ce secret ! Et puis, chaque cercle de transmutation peut s’annuler par le biais d’un autre… Et ça aussi, je compte bien le découvrir. Imagine que quelqu’un d’autre découvre ça, avoue que ça pourrait nous servir.

Edwin ne put s’empêcher de rire. Son père ne pouvait se passer de ses recherches, cherchant à toujours en apprendre et à en découvrir plus !

-Si je comprends bien, tu as de quoi t’occuper un moment !

-Au moins le restant de ma vie, je dirais.

Il ferma son livre et massa ses épaules endormies.

-Tu sais quoi ? Ça va me manquer nos petits entraînements du soir ! Ça me manque même déjà en fait ! C’était devenue une habitude, mine de rien…

-Justement j’y ait réfléchis…

-Euh…, fit Ed, soudainement gêné. C’était juste une phrase comme ça, je n’insinuais rien et ne t’obliges à rien, hein !

-Je sais, pouffa Edwin, amusé de l’embarras de son père. Mais figures-toi que ça me manque moi aussi et je me demandais si on ne pouvait pas continuer à se faire quelques petits entraînements, de temps en temps ? Et puis, il faut bien que je garde la forme pour la prochaine catastrophe dans laquelle Rina sera embarquée !

-Rien ne me ferait plus plaisir !

Le père et le fils échangèrent un grand sourire.

-Le café est prêt, vous venez ? lança Winry en apparaissant dans l’encadrement de la porte, tenant un plateau chargé de tasses.

-Ah oui, au fait, j’étais censé venir de dire qu’on faisait une pause-café dans la chambre de Rina ! apprit Edwin à son père.


**

Six jours avaient passé quand Rina ouvrit lentement les yeux. Le soleil brillait fort dans le ciel… On était en plein jour. Alors, pourquoi s’était-elle endormie, déjà ? Quand elle voulue se relever, une main la stoppa dans son élan et l’obligea délicatement à se recoucher.

-Prends ton temps, n’essaye pas d’aller trop vite, murmura la voix d’Ed.

Elle se rappela soudainement de la raison pour laquelle elle s’était endormie… Aujourd’hui, Edwin et Winry lui avait greffé son auto-mail… La douleur avait été si forte qu’elle avait fini par s’endormir, assommée par la fièvre qui était montée d’un coup. L’adolescente s’assit avec le soutien de son père et souleva sa couverture afin d’observer sa nouvelle jambe. Sur le coup, son cœur se serra à la vue de la jambe de métal… Surtout avec la vue de sa jambe de chair et de sang, en opposition. Puis, elle secoua la tête, chassant ces pensées. Elle savait que son frère avait travailler dur pour lui offrir la meilleure prothèse possible et puis, grâce à cela, elle allait de nouveau pouvoir marcher, courir… Avec ce point de vue, la prothèse sembla tout à coup beaucoup plus jolie, à ses yeux.

-Il est classe, avoua-t-elle en souriant.

-Pas mal du tout, en effet, approuva Ed. Ta mère a été bluffée, elle aussi… Edwin à très bien travaillé.

-J’en ait pour combien de temps au niveau de la rééducation ? s’enquit Rina lorsqu’elle réalisa qu’elle n’arrivait même pas à remuer les orteils.

-En règle générale, c’est un an et demi.

-Oh… Donc toi, avec tes deux auto-mails, ça t’a pris trois ans ?

-Pas tellement, avoua Ed avec un sourire gêné. J’aurais effectivement dû en avoir pour trois ans, mais il fallait que j’aille dans l’armée au plus vite alors j’ai demandé à ce qu’on me pose les deux auto-mails en même temps et que ma rééducation ne dure qu’une année.

-J’y crois pas… Deux auto-mails à la fois ? Tu es complètement fou ! Un seul m’a fait un mal de chien…

-C’est vrai, je suis fou… Mais que veux-tu, ma mécanicienne a un de ces charmes ! Il fallait bien que je l’impressionne !

Rina éclata de rire.

-C’est bien ce qui me semblait… Tout pour la drague, hein ? s’esclaffa-t-elle.

Quelques secondes plus tard, quand Ed la vit regarder son auto-mail d’un air pensif, il devina tout de suite à quoi elle pensait. Il tendit la main et lui caressa les cheveux avec douceur.

-Pour toi, rien ne presse. On va faire ça proprement et à ton rythme, d’accord ? Il va surtout falloir que tu sois patiente… Un jour, tu vas pouvoir faire deux pas sans aide et le lendemain, tu ne pourras peut-être même pas parvenir à te mettre debout… Il y a des jours qui seront facile et d’autres plus difficiles, autant moralement que physiquement. Mais tu dois garder en tête que ce n’est pas grave car ce seras simplement ton corps qui essaye de s’habituer.

-Je comprends… Je ne m’inquiète pas ! Entre deux mécaniciens et toi, j’ai la famille parfaite pour m’aider !

-Oui, on sera tous là pour te guider.

Rina sursauta lorsqu'elle entendit un petit aboiement. Elle se pencha légèrement et eut un grand sourire en voyant Nori. Ne pensant plus du tout au fait que son père n'était pas au courant pour le chien, elle l'invita à monter sur son lit et le cajola joyeusement.

-Je suis allé à Central afin d’aller à la cérémonie de remise des médailles des militaires et je suis tombé sur Darrick qui m’a demandé de te le rendre puisque visiblement c’est le tien… Il me semblait bien que j'avais déjà vu ce chien quelque part, ajouta Ed d'un air plein de sous-entendus.

Rina sursauta et se crispa. Oups...

-Euh... Je suis désolée... Je te présente Nori...

Comprenant la signification du nom, Ed eut un petit sourire amusé. Le soulagement s'empara de Rina lorsque son père gratta la tête du chien.

-Eh bien Nori, sache que la prochaine fois que je te vois avec un de mes livres dans la gueule, tu finiras dans le ragoût de Winry après des heures et des heures de torture et de souffrance...

-Ça ne se reproduira plus, assura Rina en pouffant. D'ailleurs en parlant de livre, si je comprends bien, je vais devoir rester coucher et assise encore un bon moment… Tu crois que tu pourrais me prêter quelques-uns de tes précieux livres, afin que je puisse m’occuper ?

Ed eut un sourire de malice et lui désigna quelque chose du doigt, juste derrière lui. L’adolescente pencha la tête et regarda dans la direction qu’il désignait… Elle pouffa lorsqu’elle vit plusieurs livres entassés sur son bureau.

-Moi qui essaye désespérément de t’intéresser à la lecture depuis toutes ces années, tu ne croyais quand même pas que j’allais laisser filer une occasion pareille ?

Rina n’eut pas la force de répondre, ni même de sourire. Ses yeux semblaient se fermer tout seuls et elle devait lutter pour les garder ouverts. Son père le remarqua.

-Je vais prévenir Edwin que tu es réveillée, il commençait à s’inquiéter... Il viendra sûrement en fin de journée voir si tout va bien avec l’auto-mail. En attendant, repose-toi.

-Papa, murmura Rina alors qu’Ed s’apprêtait à se lever. Mes souvenirs… Lorsqu’ils sont revenus, ce n’est pas la transmutation humaine qui est arrivée en première, mais tous les bons moments qu’on a passé, tous ensemble… Les mauvais souvenirs ne sont arrivés qu’après… Et maintenant que je m’en souviens enfin, je peux t’assurer que ce n’était la faute de personne. Ni d’Edwin, ni de maman, ni de toi. Ce qui est arrivé… Devait arriver, tout simplement… Peut-être que c’était juste une épreuve de la vie afin de me faire devenir plus forte.

-C’est marrant que tu dises ça… Il n’y a pas si longtemps que ça, ta mère m’a dit un drôle de proverbe… « Tout ce qui ne me tue pas, me rend plus fort ». Il te va encore plus à toi qu’à moi. Dès ta naissance et même encore avant, tu as dû te battre pour vivre… Tu as toujours été forte, Rina et je l’ai toujours su.

Rina sourit. Elle qui avait cru que son père la trouvait faible parce que justement, elle avait failli mourir dès la naissance…

Ed sourit également et caressa de nouveau les cheveux de sa fille.

-Tu fais partie de ces personnes qui ont ce que j’appelle un cœur Fullmetal, murmura-t-il.

-Un cœur Fullmetal, hein ? chuchota-t-elle, à moitié endormie.

Apaisée, elle se laissa sombrer par le sommeil.


Une semaine plus tard.


-Ils arrivent ! s’exclama Edwin. Ils sont sur le chemin.

-Pile à l’heure, dit Winry en sortant une quatrième tarte du four.

Ed et Rina avaient eu envie de fêter leur victoire avec leurs amis. Ils avaient laissé passer le temps de se reposer et que Rina se remette de son opération avant. Il y avait Darrick et Iyoko, évidemment, ainsi que Garray, Prell, l’équipe de Roy ainsi que Roy lui-même, accompagné de sa famille. Sans oublier Alphonse, May et leurs filles !

Rina posa son livre contre la table basse et fit avancer son fauteuil roulant jusque dans la cuisine. Elle écarquilla les yeux lorsqu’elle vit les deux immenses marmites de ragout… Elle comprenait mieux tout à coup pourquoi sa mère avait insisté pour commencer à cuisiner la veille.

-Je ne savais pas que tu avais invité tout Central City, maman, se moqua-t-elle.

-N’oublie pas que ton père et ton frère sont deux goinfres, fit-elle remarquer. A eux deux, la moitié va y passer !

-Non, il y a l’Adjudant-chef Mustang donc Edwin se tiendra, aujourd’hui.

Edwin rougit violemment.

-D’ailleurs, tu aurais pu trouver une autre petite-copine que la fille de cet impuissant sous la pluie, grommela Ed en entrant dans la cuisine.

-Ce n’est pas ma petite-copine !

-Pas encore, glissa Rina en échangeant un regard complice avec Winry.

-Et toi, Darrick, on en parle ? lâcha Edwin.

-C’est lâche de s’échapper en lançant un autre sujet.

-Et je connais pleins d’autres méthodes lâche… Comme enlever ton auto-mail, par exemple !

-Tu y touche, t’es mort ! menaça Rina en joignant ses mains.

-Pas de bagarre à l’intérieur, rappela tranquillement Winry en passant entre eux, une de ses marmites fumantes à la main (elle était habituée à cette situation). Ed, tu pourrais m’ouvrir la porte ?

La maison avait beau être grande, il n’y avait pas assez de place pour y faire manger autant de personne. Ed et Winry avaient alors installés des tables, dehors.

Edwin poussa le fauteuil roulant de Rina afin de suivre leurs parents. Winry avait à peine poser sa marmite que Roy et les autres arrivèrent. La famille sursauta lorsqu’ils virent Ayame, qui avançait en tenant la main de Darrick. Dans son autre main, elle tenait un joli bouquet de fleurs sauvages.

-Ça alors ! s’exclama Winry.

-Qu’est-ce que tu fais là, princesse ? demanda Ed.

La fillette lâcha la main de Darrick et courut vers eux.

-Je voulais vous voir ! On m’a dit que j’avais le droit !

-Quand elle a su qu’elle pouvait venir, elle était tellement surexcitée qu’elle en a pas dormi de la nuit, leur apprit Darrick. Vous lui avez beaucoup manqué !

-Elle aussi, elle nous a manqué, assura Winry, les yeux brillant.

Ayame lui fit un grand sourire, et se dirigea vers Rina afin de s’asseoir sur ses genoux et lui tendre le bouquet de fleur.

-Regarde ! C'est des fleurs qui ont poussée à la cabane de Darrick ! C'est pour toi !

-Merci Ayame, c'est gentil... Elles sont magnifiques !

La fillette se pencha pour chuchoter discrètement à l'oreille de Rina :

-En fait, c'est de la part de Darrick, mais il m'a dit de faire comme si c'était moi qui te les offrait !

L'adolescente rougit fortement. Quand Iyoko et Darrick vinrent la rejoindre, elle n'osa pas croiser le regard de l'adolescent borgne.

-Alors, championne ? salua son amie Ishbal. Prête à escalader des montagnes ?

-Qu’est-ce que tu crois ? Dans un mois je cours un marathon dans tout Amestris !

-Trêve de plaisanterie, comment tu vas ?

-Je ne peux pas bouger la jambe en entière mais à partir de la cheville c’est de mieux en mieux, regarde !

Elle remua son pied, l’air toute fier d’elle. Edwin sourit. Lui et ses parents avaient eu peur qu’elle ne soit pas assez patiente pour la rééducation. Mais Rina avait pris beaucoup de maturité depuis tous ces événements et elle savait s’enthousiasmer à chaque progrès (même petits) et avait rapidement appris à rester calme lorsqu’elle n’y arrivait pas. Si ce n’était pas le jour elle ne se forçait pas et en restait là, et lorsque tout se passait bien, elle faisait ses exercices jusqu’à ce que son corps lui fasse signe d’arrêter. En temps normal, que ce soit le jour ou non, elle aurait travaillé jusqu’à ce que la douleur soit insoutenable mais pour le moment, elle écoutait les conseils de son père et y allait à son rythme. Toute sa famille espérait que ça continuerais comme ça.

-C’est trop cool ! s’exclama Iyoko.

Rina lui sourit et osa enfin regarder Darrick dans les yeux.

-Ayame m'a dit que ça venait de chez toi, dit-elle en lui désignant le bouquet. La végétation à l'air d'avoir bien repoussée, j'ai hâte de voir ça !

Les joues légèrement rouges, Darrick lui sourit.

-Je t'avais dis que la nature te ressemblait... Elle se remet toujours debout et ça va bientôt être ton cas.

-C'est prévu, assura Rina, les yeux brillants.

Son attention fut attiré par des aboiements de chien. Su et Rei étaient en train de jouer avec Nori, Elle les regarda d'un air amusé, avant de relancer la conversation.

-Et sinon, quoi de nouveau à Central ?

-C’est l’ennui total… ,soupira Iyoko. Après une telle bataille, il y a de quoi déprimer lorsque tes principales missions sont d’aller récupérer le chat d’une mamie dans un arbre !

-C’est sûr que lorsque Rina n’est pas dans les parages, Central City est beaucoup trop calme ! s'esclaffa Prell, qui avait entendu la conversation de loin.

-Vivement que tu reviennes, qu'on ait plus d'action ! ajouta Garray.

Rina se força à sourire. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle ferait, après… Pour le moment, elle se consacrait uniquement à sa rééducation. Et puis, rester au calme auprès de sa famille lui faisait beaucoup de bien.

Edwin les laissa discuter entre eux, et s’approcha d’Elizabeth, légèrement à l’écart. Il eut la surprise de voir que ses cheveux étaient noirs, preuve ultime qu’elle avait laissé son père reprendre sa place et qu’elle assumait enfin d’être sa fille.

-Comment tu vas ? demanda-t-il. Oh pardon, comment allez-vous, adjudant-chef Mustang ?

-Je suis en repos aujourd’hui, il n’y a pas d’adjudant-chef qui compte, tu peux même me tutoyer ! assura-t-elle en lui souriant.

Edwin lui rendit son sourire. Quel changement depuis la dernière fois qu’il l’avait vu, à la bataille de Central ! Depuis qu’elle avait recommencée à zéro avec son père, elle semblait revivre !

Ellie sembla lire dans ses pensées, puisqu’elle ajouta, gênée :

-Quoi ? Je ne suis pas un monstre qui râle tout le temps, tu sais…

-Je-Je n’ai jamais trouvé que tu étais un monstre !

-Alors quoi ? Ce sont les cheveux bruns qui t'impressionnent ?

-Pas du tout ! Figures-toi que j'ai justement une préférence pour les brunes ! lâcha-t-il sans réfléchir.

Lorsqu’il vit l’air bouche-bée d’Elizabeth, il voulut se gifler d’avoir sortir un phrase aussi stupide… mais c’était trop tard, les jeux étaient faits ! Bon sang, quand il était devant elle, il perdait tout ses moyens et disait n'importe quoi !

Il sursauta lorsque l’adjudant-chef éclata de rire.

-Je crois que j’ai bien fait de revenir à ma couleur de cheveux naturelle, alors ! lança-t-elle, les joues légèrement rouges.

Ed, Winry, Al, May, Roy et Riza observaient la scène de loin.

-On dirait que nos deux familles vont se réunir, lança Riza, un sourire malicieux aux lèvres.

-Rien ne me ferait plus plaisir ! assura Winry en lui faisant un clin d’œil.

-Ouais… Génial, grommelèrent Ed et Roy en chœur.

Alphonse sourit, amusé rien qu’en imaginant ce que ça donnerait.

-Les hommes et leur fierté, se moqua gentiment Elysia en s’approchant d’eux, son bébé dans ses bras. Un jour, il faudra bien admettre que vous vous appréciez, tous les deux !

Du coin de l’œil, Ed vit son fils tirer Elizabeth par la main afin de l’emmener jusqu’au groupe formé autour de Rina.

Tout à coup, il remarqua le regard complice de Roy et Riza, puis leur hochement de tête entendu. Intrigué, il fronça les sourcils.

-Qu'est-ce qu'il y a ? demanda-t-il.

-Nous devons vous parler de quelque chose, déclara Roy.

-Quoi que ce soit, ce n’est pas de la faute de ma fille, plaisanta alors Ed. Elle a un alibi pour les trois dernières semaines !

-Rassure-toi, ce n’est pas par rapport à Rina, pouffa Hawkeye, avant de se tourner vers le groupe. Ayame, tu peux venir, s’il te plaît ?

Ce fut intrigués qu’Ed et Winry virent la petite fille s’avancer jusqu’à eux, suivit de Darrick, qui était au courant de ce qui allait se dire et voulait y assister. Curieux, Edwin et Rina ne tardèrent pas à s’approcher, eux aussi.

-Voyez-vous, Ayame n’y arrive pas avec sa famille d’accueil, elle a beaucoup de mal, commença Roy.

Winry se mordit la lèvre. C’était exactement ce qu’elle avait craint… La pauvre petite fille allait être condamnée à aller de famille en famille, sans jamais trouver la bonne.

-Nous ne pouvons donc logiquement pas la laisser là-bas et nous devons donc lui trouver une autre famille…

-… C’est là que nous avons pensé à vous, Edward, Winry, termina Riza.

-A nous ?! s’exclamèrent en chœur les deux concernés.




Commentaire de l'auteur Hey ! C'est le retour de Nori et d'Ayame dans ce chapitre ! Avouez que vous les aviez oublier, avec tout ça ^^
Notre petite famille Elric essaye donc de reprendre une vie normale après tout ces événements.
Vu qu'il ne reste que deux chapitre, j'aimerais bien vous les publier en deux semaines plutôt qu'en quatre. Donc si j'arrive à m'organiser, vous aurez peut-être le chapitre 44 la semaine prochaine. Et si tout ce passe bien, vous aurez l’épilogue dans deux semaines. Et après eh bien ce sera... finit ! La fic laissera sa place à une autre...
Donc je vous dis peut-être à la semaine prochaine pour "Tout est bien qui finit bien".
Bisouuuus.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales